Mardi 26 Septembre 2017
(RFI 26/09/17)
A la tribune des Nations-Unies, par un subtil jeu de silence et de sujets contournés, le président Kabila a dévoilé en creux ses intentions. J'y suis, j'y reste. C'est ce que l'on peut retenir du discours que le chef d'État congolais a prononcé, samedi 23 septembre, devant une Assemblée générale de l'ONU aux rangs très clairsemés. Joseph Kabila, bien déterminé à s'accrocher au pouvoir… Certes, Joseph Kabila a indiqué que « le cap vers des élections crédibles, transparentes et apaisées est définitivement fixé » et que « la marche dans cette direction est irréversible ». Certes, il s'est félicité de l'enrôlement de 42 millions d'électeurs sur un objectif de 45 millions. Mais, le mutique président...
(RFI 26/09/17)
Alors que le président congolais était à New York ce week-end pour s’adresser à l’Assemblée générale de l’ONU, ce sont surtout ses rencontres en marge de cette réunion annuelle qui ont suscité la curiosité des Congolais : tête-à-tête avec le Premier ministre belge Charles Michel, mais aussi la procureure de la Cour pénale internationale Fatou Bensouda ou encore le président de l’UA Alpha Condé et le haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, le prince Zeid. En une journée les entretiens bilatéraux ont été nombreux et particulièrement discrets. Les 75 minutes de tête-à-tête avec le Premier ministre belge Charles Michel est sans aucun doute le rendez-vous qui a le plus intrigué, car une heure et quart de discussion dans cette...
(BBC 26/09/17)
Plus de trente prisonniers se sont évadés d'une prison de Mwenga, dans la province du Sud Kivu, dans l'est du pays. L'évasion a eu lieu dimanche mais ce n'est que lundi que les services de sécurité ont signalé la fuite d'une trentaine de prisonniers qui ont profité de la pluie pour s'échapper. Un responsable local a indiqué à la presse que 34 prisonniers dont 27 condamnés pour viol et 7 pour vols et assassinat se sont évadés de la prison...
(RFI 26/09/17)
En République démocratique du Congo, une foule nombreuse se presse au ministère des Affaires étrangères depuis l’annonce de l’invalidation des passeports semi-biométriques. Des longues files sont désormais observées devant les guichets et la présence policière a été renforcée pour dissuader les manifestants. Quatre pick-up de la police nationale en stationnement, de nombreux agents en uniforme avec armes létales et non létales tout autour et, dans les environs, d'autres éléments échangent autour d'un officier supérieur, un major avec une tête de...
(Le Monde 26/09/17)
L’ancien peuple nomade, forcé à la sédentarisation et chassé de forêts en terrains incultivables, compte entre 250 000 et 600 000 personnes au Congo. « Ainsi monte au-devant du ciel le cri des grues (…), apportant le massacre et la mort aux Pygmées et leur offrant à l’aube une terrible lutte. » Des siècles plus tard, la lutte des petits hommes contée par Homère dans L’Iliade a changé d’adversaire. Finis les combats contre les grands oiseaux cendrés. C’est la survie...
(AFP 25/09/17)
Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a affirmé samedi à l'ONU que le cap vers des élections était "définitivement fixé", en soulignant que les Casques bleus ne pouvaient rester "indéfiniment" dans son pays. Lors de son allocution devant l'Assemblée générale annuelle des Nations unies à New York, Joseph Kabila a indiqué attendre "la publication prochaine" du calendrier électoral. Lors d'une rencontre samedi, Antonio Guterres lui "a proposé le soutien des Nations unies (...) pour l’organisation...
(RFI 25/09/17)
En RDC, après les passeports, c'est désormais les permis de conduire qui devront être changés. Selon une décision du ministère des Transports et voies de communication, il sera prochainement mis en circulation un permis « véritablement biométrique ». Deux préposés de la Commission nationale de délivrance des permis de conduire sont actuellement aux arrêts à la prison centrale de Makala. C'est le vice-Premier ministre en charge des Transports et voies de communication qui l'a révélé. Selon José Makila Sumanda, Interpol...
(RFI 25/09/17)
En République démocratique du Congo, le parquet de Bunia, dans le nord-est du pays, a libéré, samedi 23 septembre, neuf activistes du mouvement citoyen Filimbi qui avaient été détenus, quatre jours, pour avoir tenté de célébrer la mémoire de la cinquantaine de manifestants tués, par les forces de l'ordre, il y a un an. Selon leur avocat, maître Augustin Yaongonda, ses clients ont porté plainte contre le chef de la police de Bunia. Les neuf personnes ont été détenues pendant...
(BBC 25/09/17)
Ces réfugiés ont indiqué au HCR, que des soldats de l'armée congolaise tuent des civils, procèdent à des enlèvements et dépouillent également les personnes de leurs biens. Environ cinq cents Congolais qui fuient la guerre à différents endroits de leur pays, traversent chaque jour, la frontière entre la Zambie et la RDC. Ils viennent pour la plupart du Kasaï. Les violences dans cette région ont fait fuir plus d'un million de personnes. Le mandat du président Kabila s'est achevé l'année...
(The Associated Press 25/09/17)
BUNIA, Congo — La fillette avait seulement 11 ans lorsqu’un Casque bleu l’a violée, l’attirant avec une banane et du pain comme appâts à sa sortie de l’école, dans son village du nord-est du Congo. «C’est le premier homme à m’avoir touchée», raconte Bora, qui a demandé que son nom complet soit gardé secret. Elle est tombée enceinte et a donné naissance à un garçon. Elle avait 13 ans lorsqu’un second Casque bleu l’a violée. Elle est à nouveau tombée...
(RFI 25/09/17)
En RDC, une semaine après les incidents meurtriers de Kamanyola, qui ont fait 39 morts, selon un nouveau bilan officiel, une solution a semble-t-il été trouvée au problème des refugiés burundais, qui refusaient de se faire faire de nouveaux papiers pour des raisons religieuses. Cette question est en voie d'être réglée, selon les autorités locales. Jusqu'à maintenant les réfugiés burundais de Kamanyola refusaient d'être identifiées par les Nations unies. Ces réfugiés, presque tous membres de la secte de Zebiya, rejetent...
(Le Monde 25/09/17)
Deux grandes ONG environnementales sont visées par les accusations de Survival International. Il ne s’agit pas de bavures isolées. Les témoignages de Pygmées rassemblés par l’ONG Survival International dans trois pays du bassin du Congo – Cameroun, Centrafrique et Congo-Brazzaville – font la lumière sur les violences infligées aux peuples des forêts pour les tenir à distance des aires naturelles protégées. La lecture du rapport intitulé « Comment allons-nous survivre ? La destruction des tribus du bassin du Congo au...
(Jeune Afrique 23/09/17)
En marge de la 72ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, Joseph Kabila doit rencontrer ce vendredi Charles Michel, le Premier ministre belge. Un rendez-vous "en tête-à-tête", "loin de Didier Reynders", chef de la diplomatie de la Belgique, souligne l'entourage du chef de l'État congolais. La rencontre entre les deux hommes est prévue ce vendredi 22 septembre à 18 heures TU à New-York. À la demande des autorités congolaises, Charles Michel, le Premier ministre belge, discutera « en tête-à-tête...
(Jeune Afrique 23/09/17)
Contraint de porter des lunettes noires depuis des années pour protéger ses yeux, le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Bruno Tshibala, s'est rendu en France début septembre pour consulter un spécialiste. Qu’a fait Bruno Tshibala, le Premier ministre congolais, lors de son long séjour en France, du 4 au 16 septembre ? « Il s’agissait essentiellement d’une visite médicale », souffle une source diplomatique congolaise. Le chef de l’exécutif, issu des rangs de l’UDPS (opposition), souffrait d’un problème...
(Le Point 22/09/17)
Décision vient d'être prise par le gouvernement d'invalider les passeports semi-biométriques à partir du 16 octobre. On devine le désarroi de ceux qui en sont encore porteurs. La mesure est tombée brutalement, donnant l'impression d'une décision prise à la hâte. Résultat : en RDC, le torchon brûle. Ou plutôt le passeport. À partir du 16 octobre, « les anciens passeports congolais semi-biométriques encore en circulation n'auront plus cours légal sur toute l'étendue de la RDC », a indiqué vendredi 15...
(RFI 22/09/17)
En marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York aux Etats-Unis, une réunion était organisée ce mardi 20 septembre autour de la crise en RDC. À trois mois de la date prévue pour les élections, la Commission électorale, accusée par l'opposition d'être à la solde du président Kabila, a déjà annoncé un report. Autour de la table, l'ONU, l'UA, l'EU, l'OIF, les organisations sous-régionales et les membres permanents du Conseil de sécurité. Aucune réelle avancée n'a été enregistrée,...
(RFI 22/09/17)
Quatre jours, rien que quatre jours pour rechercher la paix dans le Grand Kasaï. Une cérémonie de réconciliation, suivie de soirée festive, a eu lieu. Mais des questions demeurent. Les chefs traditionnels, ou autorités coutumières, se sont lavés les mains dans une même marmite. Signe de réconciliation, selon les organisateurs du forum. La cérémonie s'est déroulée en présence du Premier ministre, fils du terroir, et des membres de l'exécutif national et des gouvernements provinciaux. Les représentants des cinq provinces issues du Grand Kasaï ont dit accepter le pardon sollicité par la famille du grand chef Kamuina Nsapu. Toutes les recommandations issues de ces assises convergent vers la paix et le développement.
(RFI 22/09/17)
En République démocratique du Congo, Le Centre, une nouvelle plateforme politique d'une cinquantaine de partis et organisations de la société civile, qui se définit comme « ni de la majorité présidentielle, ni de l'opposition », a vu le jour récemment. Après un conclave qui a duré deux jours à Kinshasa, Le Centre se dit conscient que les élections ne pourront pas avoir lieu avant le 31 décembre comme prévu. Ce regroupement propose aujourd'hui à la classe politique congolaise « une...
(Jeune Afrique 22/09/17)
Une réunion de « haut niveau » consacrée à la situation en RDC a eu lieu mardi à huis clos, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Voici point par point ce qu’il fallait en retenir. Le respect de la Constitution D’après le compte-rendu publié à l’issue de la rencontre, les participants ont d’emblée « salué l’engagement exprimé par les autorités de la République démocratique du Congo à respecter la Constitution ». Une allusion à l’article 71 de la...
(RFI 22/09/17)
L'opposant congolais Eugène Diomi Ndongala en appelle, ce jeudi 21 septembre, à la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) pour obtenir sa libération. Le leader du parti Démocratie chrétienne, condamné en 2014 à dix ans de prison pour viol sur mineure - une accusation qu'il a toujours niée en dénonçant un procès politique - est hospitalisé depuis plusieurs mois. En novembre 2016, le Comité des droits de l'homme de l'ONU a demandé la libération d'Eugène Diomi Ndongala. Il y...

Pages