Dimanche 28 Mai 2017
(Le Figaro 28/05/17)
L’homme avait été enlevé, avec quatre autres personnes, dans la nuit de mardi à mercredi 1er mars 2017, à l’est de la République Démocratique du Congo. Le président français, Emmanuel Macron, a salué dimanche la libération d'un Français enlevé le 1er mars dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). "Il félicite l'ensemble des acteurs qui ont oeuvré à sa libération, en particulier les autorités de la République démocratique du Congo pour leur mobilisation et l'efficacité de leur action", poursuit le communiqué de l'Elysée. Le ministère français des Affaires étrangères avait confirmé début mars qu'un Français figurait parmi des personnes enlevées dans l'est de RDC et le groupe canadien Banro avait annoncé que des...
(RFI 28/05/17)
En Angola, Médecins sans frontières (MSF) fait état de plusieurs personnes qui arrivent tous les jours à Dundo, dans le nord du pays, après plusieurs jours de marche. Elles fuient les violences qui sévissent actuellement au Kasaï, en RDC, de l’autre côté de la frontière. Depuis le mois d’avril, 30 000 Congolais, en provenance du Kasaï, ont fui vers l’Angola arrivant principalement à Dundo, la capitale du nord-est de la province de Lunda-Norte, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Sur place, MSF affirme que la situation est « compliquée » et que des gens « arrivent tous les jours ».
(RFI 27/05/17)
L'UE avait déjà pris des sanctions contre des personnalités congolaises. Elle vient de dresser une nouvelle liste de neuf hauts responsables de RDC, qui vont se voir à leur tour sanctionnés le mois prochain. Ceux-ci n'auront plus droit aux visas Schengen et leurs biens et avoirs en Europe vont être gelés. Les Européens constatent qu'à l'évidence, le message de leur condamnation - au moins morale - de la conduite des affaires en République démocratique du Congo n'a pas été bien...
(RFI 27/05/17)
Florent Ibenge, le sélectionneur de l’équipe de RD Congo, a dévoilé une liste de 23 joueurs sélectionnés pour affronter le Congo-Brazzaville, le 10 juin à Kinshasa, dans le groupe G des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019. Ils défieront également le Botswana le 4 juin en match de préparation. Le derby congolais en éliminatoires de la CAN 2019 approche. La RDC a dévoilé la liste des 23 « Léopards » censés affronter les « Diables rouges » du...
(RFI 26/05/17)
En RDC, on attend l'arrivée dans les prochains jours d’une équipe d'enquête administrative de l’ONU suite à l'assassinat de deux de ses experts en mars dernier. Près d'un mois après avoir été constituée, quel sera le rôle de cette équipe de six personnes alors que l’ONU a, pour la première fois mardi 23 mai, mis en doute les conclusions de l’enquête menée par la justice militaire congolaise. La mission de l’équipe onusienne sera-t-elle d’enquêter sur la gestion en interne de...
(Jeune Afrique 26/05/17)
Plus de 31 millions de personnes dans les monde ont été déplacées dans leur propre pays à cause de guerres, de violences ou de catastrophes naturelles en 2016, selon un rapport du Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC) du Conseil norvégien des réfugiés (NRC). Sur le continent africain, la République démocratique du Congo et le Nigeria occupent le haut du tableau. Parmi les 6,9 millions de nouvelles personnes chassées de leur domicile par une guerre l’an dernier dans le...
(RFI 26/05/17)
« La RDC, aujourd'hui, se meurt. Une crise humanitaire sans précédent s'est doublée avec la crise humanitaire qui s'est doublée avec une crise sécuritaire sans précédent », c'est le cri du cœur des élus de l'espace kasaïen. Ils estiment que le gouvernement congolais est sous-dimensionné pour trouver une réponse à ce conflit.
(Le Monde 26/05/17)
Le village de Kwilu-Ngongo est le théâtre d’un gigantesque embouteillage depuis l’effondrement de la route nationale 1, vitale pour l’économie congolaise. A Kwilu-Ngongo, dans l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), les événements et les voyageurs sont rares. Les habitants n’ont rien à montrer ni à vendre, leurs voitures sont des ruines où ils étendent du linge ; quelques-uns possèdent des chaises en plastique devant leur maison en terre. Il a fallu que la route nationale 1 (RN1) soit...
(Le Point 26/05/17)
Président depuis 16 ans, Joseph Kabila s'accroche à son fauteuil. Et nombre d'indices montrent qu'il est prêt à faire payer au pays le prix fort. Tout faire pour retarder l'organisation des élections et, si possible, changer la Constitution afin de briguer un nouveau mandat. C'est manifestement l'objectif de Joseph Kabila, théoriquement empêché de se succéder à lui-même au Congo-Kinshasa. D'est en ouest, le pays sombre peu à peu dans une violence entretenue savamment – disent certains – par les autorités. Analyse. À l'est, des troubles récurrents S'il y avait un enfer sur terre,Beni en serait la capitale.
(BBC 26/05/17)
La République démocratique du Congo s'oppose à une enquête de l'ONU sur le meurtre de ses deux experts. Léonard She Okitundu, ministre congolais des affaires étrangères, dénonce l'initiative prise par l'ONU d'envoyer dans les prochains jours une équipe chargée d'enquêter sur ce double meurtre. Kinshasa estime que cette initiative vise à discréditer la justice congolaise. Zaida Catalan, de nationalité suédoise, et Michael Sharp, de nationalité américaine, avaient été tués en mars dernier, alors qu'ils enquêtaient sur les exactions en cours...
(La Voix de l'Amérique 26/05/17)
Ces nouvelles sanctions de l’Union européenne viseront neuf officiels congolais, selon des sources à Bruxelles citées par Reuters. L'UE pourrait ajouter neuf noms sur la liste noire des personnalités congolaises dont les avoirs sont soumis à un gel et qui sont interdites de voyager dans l’espace européen, indique une source à Reuters. Ces neuf officiels s'ajoutent aux sept autres officiels déjà sanctionnés en décembre 2016 : des membres de l'armée et de la police congolaises sanctionnés pour de graves violations...
(RFI 26/05/17)
Les familles des deux experts des Nations unies exécutés en République démocratique du Congo (RDC) réclament une enquête internationale sur la mort de l’Américain Michael Sharp et de la Suédoise Zaida Catalan. Selon eux, seule une enquête indépendante permettra d’identifier les assassins et les donneurs d’ordre. Ils s’expriment dans une lettre au New York Times qu’ils mettent en cause pour sa « couverture » de ces assassinats. En début de semaine, le New York Times épinglait les Nations unies pour avoir envoyé Michael Sharp et Zaida Catalan au Congo sans formation, sans sécurité et sans aucune couverture médicale.
(La Voix de l'Amérique 26/05/17)
77% des Congolais sont convaincus que la RDC ne va pas dans une bonne direction, selon un sondage mené conjointement par le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) basé à l’Université de New York et le Bureau d’Études, de Recherches et Consulting International (BERCI), un institut de sondage congolais. Le sondage se base sur un échantillon de 2.300 personnes interrogées en RDC en février et avril 2017. "69 % ont indiqué que le président Joseph Kabila aurait dû quitter ses...
(RFI 26/05/17)
Dix jours après la résurgence du virus Ebola en république démocratique du Congo (RDC), l’Union européenne se mobilise pour lutter contre le virus qui a déjà tué cinq personnes pour le moment. C’est parce que la zone touchée par le virus Ebola est particulièrement isolée que l’Unicef a demandé à l’Europe un soutien logistique. La Commission européenne vient d’y répondre favorablement. Vendredi, un avion européen basé à Kinshasa s’envolera donc pour Buta, dans le nord-est du pays. A son bord,...
(La Croix 26/05/17)
Les évêques de la province ecclésiastique de Bukavu ont plaidé pour la « non-violence et la réconciliation citoyenne », face à la résurgence de l’insécurité à l’est de la RD-Congo au terme d’une réunion organisée du 8 au 15 mai, à Uvira au Sud-Kivu. « L’anarchie et l’absence de l’État favorisent la résurgence des bandes armées (…) qui pullulent partout ! » Dans un message publié à l’issue d’une session de travail, organisée du 8 au 15 mai à Uvira, les...
(RFI 26/05/17)
La lutte contre les minerais de conflit se poursuit dans l’Est de la République démocratique du Congo. Une première chaîne d’approvisionnement d’or extrait par des creuseurs de manière artisanale vient de voir le jour dans la province de l’Ituri au bout de 18 mois d’expérimentation. Un projet pour une commercialisation du métal jaune responsable qui n’entretient pas des conflits. Le projet dit « or juste » a démarré à Mambassa dans l’Ituri en 2015. Joanne Lebert, directrice générale de l’ONG...
(Jeune Afrique 26/05/17)
La prison de Makala, à Kinshasa, n’est un enfer insalubre et surpeuplé que pour certains. Son organisation, entre mafia et autogestion, en fait une société miniature, avec ses puissants et ses misérables, miroir de la RD Congo d’aujourd’hui et du sentiment d’impuissance de tant de ses citoyens. Pour des créances qu’il ne parvenait pas à honorer, Ntumba wa Mulu y a été jeté. Ce Congolais, aujourd’hui âgé de 36 ans, natif de Kananga mais élevé en France (il est titulaire...
(RFI 24/05/17)
Le Conseil de sécurité s'est réuni à huis clos ce mardi pour discuter de l'enquête congolaise sur le meurtre de deux experts des Nations unies en mars dernier. L'ONU a mis en doute les conclusions de cette enquête. De son côté, la justice militaire congolaise a annoncé ce samedi l'ouverture prochaine du procès des assassins présumés de deux experts sans en préciser la date. Trois enquêtes nationales sont actuellement en cours. La Suède et les Etats-Unis, pays dont sont originaires...
(RFI 24/05/17)
Au lendemain de la publication d'enregistrements en RDC qui mettent en cause le député et ancien ministre Clément Kanku dans les violences qui secouent les Kasaï depuis des mois, la justice congolaise s’est saisie de l'affaire. Le procureur général de la République a annoncé, mardi 23 mai, l'ouverture d'une enquête pré-juridictionnelle. Clément Kanku, lui, se dit prêt à collaborer avec la justice. En cause, deux enregistrements d'écoutes téléphoniques : dans ces fichiers audio, qui ont circulé sur les réseaux sociaux,...
(La Libre 24/05/17)
Les choses se sont subitement accélérées, ce week-end, au sujet de l’enquête sur la mort de deux experts de l’Onu, disparus le 12 mars et dont les corps ont été retrouvés deux semaines plus tard dans une fosse commune au Kasaï. Ils enquêtaient sur les exactions commises dans cette région - largement pro-Tshisekedi - à feu et à sang depuis un soulèvement local en 2016. Cette révolte était due au refus des autorités congolaises de reconnaître le nouveau Kamwina Nsapu,...

Pages