| Africatime
Mardi 28 Mars 2017
(AFP 28/03/17)
Les corps de deux experts de l'ONU disparus le 12 mars dans le centre de la République démocratique du Congo agité par une rébellion ont été retrouvés, a annoncé mardi à l'AFP le porte-parole du gouvernement congolais. "Le commissaire provincial de la police vient de rentrer du lieu où des corps ont été trouvés avec ceux de deux chercheurs de l'ONU", a déclaré à l'AFP Lambert Mende. "La femme a été décapitée et le corps de l'homme est entier", a-t-il précisé. Les deux experts, Michael Sharp et Zaida Catalan, respectivement de nationalité américaine et suédoise ont été enlevés le 12 mars en même temps...
(RFI 28/03/17)
Les Nations unies étaient sans nouvelle depuis leur disparition le 12 mars dernier dans le centre de la RDC. Les corps de deux experts de l'ONU ont été retrouvés, les autorités viennent de le confirmer. Le gouvernement congolais affirme qu'il n'y a plus de doute possible. Les corps retrouvés par la police sont bien ceux de Michael Sharp et de Zahida Katalan, et de l'interprète congolais qui les accompagnait. Ils reposent à l'hôpital de la mission de l'ONU à Kananga, la principale ville de la province. Leurs trois chauffeurs sont toujours portés disparus. Tous avaient disparu le 12 mars, à environ 120 km au sud de Kananga, cinq jours après leur arrivée dans la région. Les deux chercheurs des Nations...
(Jeune Afrique 28/03/17)
La Conférence épiscopale nationale des évêques (Cenco) a mis fin à la médiation entre le pouvoir et l'opposition, a-t-elle indiqué lundi, tard dans la soirée. Les évêques en appellent à la responsabilité du chef de l'État pour la poursuite des négociations. « La Cenco n’entend pas conduire les bons offices indéfiniment », a fait savoir cette dernière lundi 27 mars, après plus de trois mois passés à arbitrer le dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition. « À ce niveau,...
(Xinhua 28/03/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), médiateurs du dialogue politique, ont annoncé tard dans la nuit du lundi à Kinshasa l'échec de la négociation entre les acteurs politiques engagés au dialogue depuis plus de trois mois en République démocratique du Congo (RDC). L'annonce a été faite tard dans la nuit par le président de la CENCO, Marcel Utembi, après l'échec de négociations entre la majorité et les membres de l'opposition engagés dans la...
(AFP 28/03/17)
L'Union européenne, l'Union africaine, les Nations unies et l'Organisation internationale de la Francophonie ont exprimé mardi leur "profonde préoccupation" quant à "la grave situation" au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo où la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents. Dans un communiqué commun reçu à Bruxelles, ces quatre organisations "notent avec une profonde préoccupation la grave situation qui prévaut dans les provinces du Kasaï", au vu notamment d'"informations faisant état de la mort d'environ 40 membres de la police nationale congolaise". La police nationale congolaise (PNC) a accusé lundi des rebelles d'avoir massacré 39 de ses agents au Kasaï...
(APA 28/03/17)
APA Kinshasa (RDC) - Une vive tension était perceptible mardi à Kinshasa, au lendemain de l’échec des négociations sur l’arrangement particulier de l’accord politique signé par le pouvoir et l’opposition le 31 décembre 2016 grâce aux bons offices des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Les écoles et les universités n’ont pas fonctionné mercredi dans la capitale congolaise où les marchés et les commerces n’ont pas ouvert tandis que le transport en commun était fortement perturbé, a...
(AFP 28/03/17)
La police congolaise a accusé lundi une rébellion d'avoir massacré 39 de ses agents au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo en proie à la violence depuis plus de six mois. Cette accusation survient à deux jours d'un vote prévu au Conseil de sécurité de l'ONU sur le renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) - la plus grosse force de maintien de la paix onusienne au monde...
(La Voix de l'Amérique 28/03/17)
Les évêques catholiques ont officiellement clôturé, sur un constat d'échec, les travaux des arrangements particuliers de l’accord devant conduire le pays aux élections en décembre 2017. Aucun compromis n'a été trouvé pour la mise en oeuvre de l'accord. Après deux mois de travaux, les prélats catholiques qui assurent la médiation ont simplement fait un constat d’échec lundi tard à Kinshasa. "A ce niveau, la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale l’impasse...
(RFI 28/03/17)
En République démocratique du Congo, c'est l'heure de vérité. La conférence épiscopale devait tenter une plénière de la dernière chance dans la soirée lundi 27 mars, malgré l’absence d’avancée notable dans la journée. L'objectif, c'est de conclure l'arrangement particulier, à savoir le partage du pouvoir permettant de mettre en œuvre l'accord du 31 décembre et une transition pacifique dans le pays. La majorité présidentielle a pris les devants en organisant une grande conférence de presse pour dire « sa vérité...
(BBC 28/03/17)
Trois mois après la signature d'un accord politique entre la majorité présidentielle et l'opposition, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo constatent l'impasse dans les négociations sur le partage du pouvoir. C'est tard dans la soirée de lundi, que l'église catholique a annoncé mettre fin à ses bons offices pour aider à sortir de la crise politique en RDC. Elle a constaté le blocage dans les pourparlers entre pouvoir et opposition. L'Eglise catholique dénonce la mauvaise foi des...
(RFI 28/03/17)
Au lieu de conclure les négociations, lundi soir 27 mars, par la signature de l’arrangement particulier, la Conférence épiscopale nationale congolaise a fait le bilan de ses bons offices avec beaucoup d’amertume, au vu des quelques points non résolus : le mode de désignation du Premier ministre, le chronogramme de mise en place du gouvernement ou encore la question de la présidence du Conseil national de suivi de l'accord du 31 décembre. Un constat d’échec, mais la Cenco s’est abstenue de dire qu’elle mettait fin à sa médiation. Les évêques espéraient la signature de l'arrangement particulier qui devait permettre l'application...
(AFP 28/03/17)
Violences meurtrières, fosses communes, enlèvement d'experts onusiens et de leurs accompagnateurs congolais: depuis six mois la province du Kasaï, au coeur de la République démocratique du Congo, est le théâtre du soulèvement de la rébellion Kamwina Nsapu, qui met à mal un pouvoir central déjà fragilisé. - Son inspirateur Kamwina Nsapu est le titre honorifique du chef des Bajila Kasanga, un clan de la tribu Lulua dont le berceau se trouve dans le secteur de Dibataie, à 75 km au...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Le chef de bureau de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO/ Goma), Daniel Ruiz, a annoncé ce week-end que la Cour Pénale Internationale (CPI) va procéder à des enquêtes sur les appropriations illégales des terres au Nord-Kivu. C’est ce que rapporte l’Agence de Presse congolaise. « Au vu de la situation des appropriations illégales de plusieurs portions de terres par des personnes zélées dans cette partie de...
(Angola Press 28/03/17)
Luanda - L'Angola a condamné lundi les actes de violence commis en République Démocratique du Congo et a réitéré la conviction que le conflit politique peut et doit être résolu par des voies pacifiques. La position du pays a été exprimée à Addis-Abeba, par l'ambassadeur d'Angola en Ethiopie et Représentant permanent auprès de l'Union Africaine, Arcanjo Maria do Nascimento. Selon le diplomate, qui intervenait au cours d’une réunion qui a analysé l’actuelle situation en RDC, au siège de l'Union Africaine,...
(Reuters 27/03/17)
KINSHASA, (Reuters) - Des miliciens ont décapité une quarantaine de policiers après leur avoir tendu une embuscade vendredi dans le sud de la République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé des responsables locaux samedi. L'attaque menée par les miliciens du groupe Kamuina Nsapu visait un convoi de policiers qui se rendait de Tshikapa à Kananga, deux villes de cette région qui connaît un mouvement d'insurrection depuis le mois d'août. Les miliciens se sont emparés des armes des policiers et des véhicules à bord desquels ils circulaient, a précisé François Kalamba, président de l'assemblée provinciale de Kasai.
(RFI 27/03/17)
En République démocratique du Congo, les négociations se sont poursuivies jusque tard dans la nuit, mais aucun accord n’a été trouvé. Les évêques qui dirigent la médiation ont pourtant donné au pouvoir et à l’opposition jusqu’à ce lundi pour finaliser l’accord politique du 31 décembre dernier. Parmi les principaux points de blocage figure notamment la question de la nomination du Premier ministre. Pour tenter de sortir de l’impasse, les évêques font donc une nouvelle proposition dans laquelle le chef du...
(Courrier International 27/03/17)
Les enquêteurs de l’ONU affirment avoir découvert de nouvelles fosses communes au Kasaï-central suite aux violences entre l’armée et les miliciens de Kamuina Nsapu, alors que Kinshasa annonce la décapitation d’une quarantaine de policiers. Ces deux derniers mois, une centaine de civils a été tuée dans les affrontements entre les forces de sécurité congolaises et les membres du mouvement du chef traditionnel Kamuina Nsapu dans les Kasaï, au centre de la République démocratique du Congo (RDC). Un groupe qui lutte...
(RFI 27/03/17)
Au Congo Kinshasa, au moins 400 civils ont été tués dans la province du Kasaï central depuis septembre dernier. Et plusieurs vidéos sont accablantes pour les forces de l'ordre. De passage à Paris, le ministre congolais de la Communication et des Médias, Lambert Mendé, répond aux questions de RFI. Il s'exprime aussi sur la crise politique qui perdure malgré l'accord du 31 décembre dernier. RFI : Qu’est-ce qui bloque dans l’application de l’accord de transition du 31 décembre ? Lambert...
(Le Monde 27/03/17)
Analyse. Aux confins de la République démocratique du Congo, pays d’Afrique francophone dont les structures étatiques sont en déréliction, des foyers de violences font couler le sang et fuir les gens. Et la capitale n’est pas épargnée. Le temps des grandes rébellions soutenues par des pays voisins appartient au passé. De la deuxième guerre du Congo (1998-2002), impliquant neuf pays africains et causant des millions de morts, l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a hérité la misère, l’abandon...
(BBC 27/03/17)
L'attaque de vendredi visait un convoi de police sur la route entre Tshikapa et Kananga. D'après les autorités locales, la milice de Kamuina Nsapu est responsable de de cette embuscade meurtrière. Le président de l'Assemblée provinciale du Kasaï indique que 6 officiers ont eu la vie sauve car ils parlaient la langue de la région à savoir le tshiluba. Les troubles dans la région ont commencé en août dernier après que les forces de sécurité aient tué le chef traditionnel...

Pages