Vendredi 20 Avril 2018
(AFP 31/03/18)
Le parti historique de l'opposition congolaise Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a investi samedi, lors de son congrès, Felix Tshisekedi candidat à l'élection présidentielle annoncée pour le 23 décembre en République démocratique du Congo, a constaté l'AFP. "En vue de mettre l'UDPS en ordre de bataille, le congrès a décidé d'investir M. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo candidat du parti à la présidence de la République", a déclaré le rapporteur du congrès, Me Peter Kazadi, au siège du parti à Kinshasa dans la nuit de vendredi à samedi.
(AFP 30/03/18)
Le parti historique d'opposition Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) se réunit en congrès vendredi et samedi pour désigner son nouveau président et potentiel candidat à l'élection présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo. Parmi quatre candidats, le fils du fondateur, Felix Tshisekedi, est favori pour succéder à son père, l'ex-candidat à la présidentielle de 2011 et ex-Premier ministre Etienne Tshisekedi, décédé à Bruxelles le 1er février 2017. Felix Tshisekedi est une des deux figures les plus populaires de l'opposition au régime du président Joseph Kabila...
(AFP 30/03/18)
L'opposition remporterait l'élection présidentielle en République démocratique du Congo face au camp du président sortant Joseph Kabila si elle avait lieu ces jours-ci, d'après des sondages présentés vendredi par des experts étrangers à neuf mois de l'échéance électorale du 23 décembre. Le Bureau d'études, de recherches et de Consulting International (BERCI, tenu par des proches du porte-parole de l'opposant Moïse Katumbi) et le Groupe d'experts du Congo (GEC) de l'Université de New York ont "conduit une série de sondages d'opinion politique représentatifs à l'échelle nationale à travers la RDC en février 2017, août 2017, novembre 2017 et janvier-février 2018"...
(AFP 30/03/18)
L'Ituri a enterré "Sarkozy" jeudi avec les honneurs. Le commissaire de police Nicolas est une victime collatérale de la reprise inexpliquée des tueries dans cette province du nord-est de la République démocratique du Congo, où le président Joseph Kabila est attendu pour lancer une "conférence sur la paix". Le débonnaire commandant Nicolas, que tout le monde surnommait "Sarkozy" pour cause d'homonymie avec l'ex-président français, a fait les frais du réveil des hostilités entre deux des communautés locales, les Hema et...
(La Tribune 29/03/18)
Le match pour remporter le fauteuil de la présidence de l’UDPS aura lieu devant la justice. Par hommes liges interposés. Les hostilités ont été déclenchées par ce procès, renvoyé à la semaine prochaine entre Jean Marc Kabund et Tharcisse Loseke. L’un et l’autre déploient leurs manœuvres en faveur d’un poker judiciaire, médiatique et politique qui devrait opposer Félix Tshisekedi et Bruno Tshibala. Faites vos jeux ! Les avocats des deux parties ont fait valoir leurs arguments lors de l'audience de...
(APA 29/03/18)
APA Kinshasa (RD Congo) - Le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, a remis au président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) un chèque de 22.650.000 dollars pour le financement du processus électoral en République démocratique du Congo. Remise mercredi, cette enveloppe entre dans le cadre du plan du décaissement des fonds adopté de commun accord par le gouvernement et la CENI qui dit avoir besoin de 427 millions de dollars pour les élections présidentielle, législatives et provinciales prévues...
(Jeune Afrique 29/03/18)
Près d’un mois après son arrivée à Paris, Bruno Tshibala n’est toujours pas rentré à Kinshasa. De sources concordantes, des raisons de santé ont contraint le Premier ministre de la RDC à prolonger son séjour. Il a notamment subi une nouvelle opération à l’œil gauche en urgence, le 15 mars. Bruno Tshibala n’a plus remis les pieds dans ses bureaux de la primature depuis près d’un mois. Que fait-il à Paris depuis le 3 mars ? Pourquoi n’a-t-il toujours pas...
(Jeune Afrique 29/03/18)
« Liberté, égalité, ambiguïté ? » C'est le titre de la missive adressée par les deux activistes congolais au président français. Il y dénoncent notamment la poursuite de la coopération militaire entre les deux pays. Le 22 mars, le lanceur d’alerte congolais Jean-Jacques Lumumba, réfugié en France, et son compatriote Floribert Anzuluni, du mouvement citoyen Filimbi, ont envoyé une lettre à Emmanuel Macron, le président français, intitulée « Liberté, égalité, ambiguïté ? ». Ils s’y indignent de la « tiédeur surprenante...
(AFP 28/03/18)
Dix civils et un présumé rebelle ougandais musulman ont été tués à Beni, ville de l'est de la République démocratique du Congo, lors de combats entre rebelles et militaires, suscitant la colère des habitants, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. Les rebelles des Allied Democratic Forces (ADF) ont attaqué nos positions aux alentours de la ville de Beni hier soir, "jusque là, on déplore la mort de dix civils", a déclaré à l'AFP le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l'armée...
(AFP 28/03/18)
La justice congolaise a annoncé mardi avoir ouvert une information judiciaire pour usurpation de nationalité contre l'opposant en exil Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo, a-t-on appris de source judiciaire. "Nous venons d’ouvrir une information judiciaire à charge de Moise Katumbi pour que le moment venu il puisse répondre de tous ses actes", devant la justice congolaise, a déclaré à la presse Flory Kabange Numbi, procureur général de la République (PGR) de la RDC. "Comment voulez-vous qu’un individu se sachant de nationalité italienne puisse se présenter devant nos bureaux pour avoir le passeport, la carte d’électeur?
(RFI 28/03/18)
En République démocratique du Congo, le procureur général de la République a annoncé avoir ouvert une information judiciaire pour « faux et usage de faux » en rapport avec la nationalité de Moïse Katumbi. Plusieurs membres du pouvoir affirment que l’opposant en exil, qui vient de créer un parti en vue de la présidentielle, est inéligible. Une affaire qui fait débat à Kinshasa. Le procureur général de la République a repris à son compte des documents publiés par le magazine...
(Jeune Afrique 28/03/18)
Cinq jours après les révélations de Jeune Afrique sur la détention de la nationalité italienne par Moïse Katumbi entre 2000 et 2017, le Parquet a ouvert mardi une information judiciaire contre l’opposant congolais. Dans le camp de ce dernier, on dénonce une « réaction excessive ». Moïse Katumbi se retrouve de nouveau dans le collimateur de la justice congolaise. Inculpé en 2016 pour atteinte à la sûreté de l’État, avant d’être condamné la même année à trois ans de prison...
(RFI 28/03/18)
Le premier parti d'opposition l'UDPS n’en finit pas de se déchirer. En jeu : le congrès de l’Union pour la démocratie et le progrès social qui doit désigner le nouveau président de ce parti après la mort de son fondateur Etienne Tshisekedi il y a plus d'un an. La branche de l'UDPS, menée par le Premier ministre Bruno Tshibala, accuse la branche de l'UDPS menée par Felix Tshisekedi de faux et juge illégale la décision de convoquer un congrès ce...
(AFP 26/03/18)
Les Nations unies doivent renouveler mardi le mandat de leur force en République démocratique du Congo, la plus importante au monde, avec en ligne de mire les élections prévues le 23 décembre pour organiser le départ du président Joseph Kabila. D'inspiration française, la nouvelle résolution qui doit être approuvée par le Conseil de sécurité insiste sur la nécessité "de faire tout ce qui est possible pour que les élections du 23 décembre 2018 soient organisées dans des conditions requises de transparence, de crédibilité, d'inclusivité et de sécurité", selon un avant-projet reçu par l'AFP.
(AFP 26/03/18)
La République démocratique du Congo a annoncé dimanche avoir décidé de financer sur fonds propres les élections qui permettront d'élire un successeur au président Joseph Kabila, invitant les bailleurs étrangers à orienter l'argent prévu pour les élections à d'autres secteurs. "La RDC dispose des moyens pour financer seule les élections du 23 décembre puisque nous enregistrons une embellie dans les finances de l’État", a déclaré à l'AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais. "Il y a eu deux propositions que avons repoussées parce qu'il est exclu que les prochaines élections soient financées par...
(AFP 26/03/18)
"Nous sommes dirigés par des gens qui ne nous aiment pas" s'est emporté samedi le célèbre gynécologue congolais Denis Mukwege qui soigne les femmes violées dans l'est de la République démocratique du Congo, en dénonçant le refus de Kinshasa de participer à une conférence des donateurs. "Quand on voit l'état des malades que nous soignons ici, et que le gouvernement congolais refuse de participer à une conférence pour lever des fonds en faveur des déplacés en RDC, je considère que...
(AFP 26/03/18)
La crise humanitaire se détériore en République démocratique du Congo, s'est inquiétée dimanche l'Union européenne, qui doit co-présider en avril une conférence des donateurs à laquelle Kinshasa refuse de participer, estimant que la communauté internationale est trop alarmiste. "La détérioration de la crise en République démocratique du Congo inquiète profondément l'Union européenne", a déclaré au cours d'une conférence de presse à Goma (est) le commissaire de l'UE à l'Aide humanitaire, Christos Stylianides, qui doit boucler lundi à Kinshasa une visite...
(AFP 26/03/18)
Six civils ont été tués dans une attaque contre trois localités de l'Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo en proie à des violences ayant causé plus d'une centaine de morts depuis décembre, a-t-on appris samedi d'un responsable local. "Des assaillants ont attaqué vendredi les localités de Penyi, de Dz’lo et de Mbachulu. Jusque-là nous avons compté six morts et plusieurs blessés", a déclaré à l'AFP Joël Mande Lonema, chef de secteur de Walendu où vit la...
(Jeune Afrique 26/03/18)
À officiellement neuf mois de l'élection présidentielle, Joseph Kabila semble envisager de céder son fauteuil. Mais à qui ? En coulisses, l'agitation grandit entre les prétendants. Une curieuse fièvre s’est emparée des grandes universités de Kinshasa ces derniers mois. Les caciques de la majorité s’y pressent pour obtenir un doctorat, puissant sésame dans ce pays qui valorise les titres universitaires parfois jusqu’au fétichisme. Mais après son obtention, le nouveau diplômé est généralement la cible d’attaques et se voit accusé d’avoir...
(Jeune Afrique 26/03/18)
L'ancien Premier ministre Adolphe Muzito devance aujourd’hui tous les autres potentiels prétendants de la majorité dans les intentions de vote. Pour grignoter des voix dans la partie occidentale du pays, le candidat-président Joseph Kabila a dû compter, en 2006 et en 2011, sur son alliance avec le Parti lumumbiste unifié (Palu). Mais, pour les échéances électorales à venir, cette formation politique cinquantenaire du patriarche Antoine Gizenga (92 ans), bien ancrée à Kinshasa et dans l’ex-province du Bandundu, pourrait présenter son...

Pages