Vendredi 26 Mai 2017
(Le Point 26/05/17)
Président depuis 16 ans, Joseph Kabila s'accroche à son fauteuil. Et nombre d'indices montrent qu'il est prêt à faire payer au pays le prix fort. Tout faire pour retarder l'organisation des élections et, si possible, changer la Constitution afin de briguer un nouveau mandat. C'est manifestement l'objectif de Joseph Kabila, théoriquement empêché de se succéder à lui-même au Congo-Kinshasa. D'est en ouest, le pays sombre peu à peu dans une violence entretenue savamment – disent certains – par les autorités. Analyse. À l'est, des troubles récurrents S'il y avait un enfer sur terre,Beni en serait la capitale.
(RFI 26/05/17)
En RDC, on attend l'arrivée dans les prochains jours d’une équipe d'enquête administrative de l’ONU suite à l'assassinat de deux de ses experts en mars dernier. Près d'un mois après avoir été constituée, quel sera le rôle de cette équipe de six personnes alors que l’ONU a, pour la première fois mardi 23 mai, mis en doute les conclusions de l’enquête menée par la justice militaire congolaise. La mission de l’équipe onusienne sera-t-elle d’enquêter sur la gestion en interne de ce drame et le respect des procédures onusiennes ou plus que ça ? C’est bien une enquête administrative que les six membres de l’équipe onusienne vont mener en RDC. Leur mission sera de vérifier si les protocoles de sécurité de...
(RFI 26/05/17)
« La RDC, aujourd'hui, se meurt. Une crise humanitaire sans précédent s'est doublée avec la crise humanitaire qui s'est doublée avec une crise sécuritaire sans précédent », c'est le cri du cœur des élus de l'espace kasaïen. Ils estiment que le gouvernement congolais est sous-dimensionné pour trouver une réponse à ce conflit.
(APA 26/05/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - La RD Congo s’oppose à l’envoi annoncé par l’ONU d’une équipe pour enquêter sur le meurtre, dans la province du Kasaï central, de ses deux experts enlevés le 12 mars et retrouvés morts seize jours plus tard dans une fosse commune. Cette nouvelle démarche de l’ONU vise à « discréditer » la justice congolaise qui s’est déjà saisie de l’affaire et qui a identifié les responsables du meurtre de la Suédoise Zaida Catalan et de l’Américain...
(Jeune Afrique 26/05/17)
La prison de Makala, à Kinshasa, n’est un enfer insalubre et surpeuplé que pour certains. Son organisation, entre mafia et autogestion, en fait une société miniature, avec ses puissants et ses misérables, miroir de la RD Congo d’aujourd’hui et du sentiment d’impuissance de tant de ses citoyens. Pour des créances qu’il ne parvenait pas à honorer, Ntumba wa Mulu y a été jeté. Ce Congolais, aujourd’hui âgé de 36 ans, natif de Kananga mais élevé en France (il est titulaire...
(RFI 24/05/17)
Au lendemain de la publication d'enregistrements en RDC qui mettent en cause le député et ancien ministre Clément Kanku dans les violences qui secouent les Kasaï depuis des mois, la justice congolaise s’est saisie de l'affaire. Le procureur général de la République a annoncé, mardi 23 mai, l'ouverture d'une enquête pré-juridictionnelle. Clément Kanku, lui, se dit prêt à collaborer avec la justice. En cause, deux enregistrements d'écoutes téléphoniques : dans ces fichiers audio, qui ont circulé sur les réseaux sociaux,...
(La Libre 24/05/17)
Les choses se sont subitement accélérées, ce week-end, au sujet de l’enquête sur la mort de deux experts de l’Onu, disparus le 12 mars et dont les corps ont été retrouvés deux semaines plus tard dans une fosse commune au Kasaï. Ils enquêtaient sur les exactions commises dans cette région - largement pro-Tshisekedi - à feu et à sang depuis un soulèvement local en 2016. Cette révolte était due au refus des autorités congolaises de reconnaître le nouveau Kamwina Nsapu,...
(France 24 24/05/17)
Un enregistrement retrouvé dans l’ordinateur d’une enquêtrice de l’ONU assassinée en RDC suggère que l'ex-ministre Clément Kanku pourrait être impliqué dans les exactions au Kasaï. La justice congolaise a annoncé mardi l’ouverture d’une enquête. "Nous avons brulé Tshimbulu", dit l’un. "Ce sont des bonnes nouvelles", répond l’autre. La conversation est en langue Tshiluba, majoritairement parlée dans le Kasaï-Central, une région située au sud de la République démocratique du Congo et agitée par une sanglante insurrection armée depuis un an. Tshimbulu,...
(RFI 23/05/17)
En RDC, suite de l'affaire des enregistrements mettent en cause Clément Kanku, député et ancien ministre. Dans des fichiers audios, qui ont circulé sur les réseaux sociaux, on entend une supposée conversation entre le député et un présumé milicien Kamuina Nsapu sur une attaque en cours dans les Kasaï. Clément Kanku vient de réagir et il dit se tenir à la disposition de la justice pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire.
(Jeune Afrique 23/05/17)
Retour sur l'évasion massive qui a secoué la prison centrale de Makala, le 17 mai dernier, en RD Congo. Le prisonnier de marque Zacharie Badiengila, chef de la secte politico-mystique Bundu dia Kongo, reste toujours introuvable. À cette heure, Zacharie Badiengila, alias Ne Muanda Nsemi, reste introuvable. À l’issue d’un assaut lancé par ses adeptes contre la prison centrale de Makala, où il était détenu depuis mars, ce député national, chef de la secte politico-mystique Bundu dia Kongo, a pu s’évader le 17 mai à l’aube. Selon une source du centre pénitentiaire de Kinshasa, l’opération débute vers 3 h 40 lorsqu’un groupe composé d’hommes et de femmes, rubans rouges sur la tête et autour des bras...
(AfricaNews 23/05/17)
Député et ministre sortant du gouvernement Badibanga, Clément Kanku est soupçonné d’avoir des liens avec des miliciens qui agitent la région du Kasaï, en République démocratique du Congo. Selon des révélations faites par le journal américain New York Times, le parlementaire aurait joué un rôle dans l’incitation à la haine dans cette région congolaise. Le quotidien s’appuie sur des enregistrements audio entre le député et un supposé milicien . Deux de ces fichiers audio, conservés sur l’ordinateur portable de la...
(APA 23/05/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Le nouveau chef Kamwina Nsapu, Jacques Kabeya Ntumba, a lancé lundi 22 mai un message de paix en direction de toute la population du Grand Kasaï. Jacques Kabeya Ntumba qui s’entretenait pour la première fois avec le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, a appelé toutes les parties au calme. Il a en outre qualifié de «bandit» tous ceux qui utilisent le nom de Kamwina Nsapu pour commettre des crimes au Kasaï...
(APA 23/05/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Le procès des assassins des deux experts de l’ONU enlevés et retrouvés morts dans la province du Kasaï central (centre de la RDC) va bientôt s’ouvrir à Kananga, selon l’annonce faite à la presse par les deux hauts magistrats militaires dépêchés sur le terrain pour mener des enquêtes pré-juridictionnelles. Les deux magistrats, le colonel Odon Makutu Mwendele, premier avocat général des forces armées, et le colonel Cyprien Muwau Sanzu, avocat général des forces armées, ont indiqué...
(La Voix de l'Amérique 22/05/17)
Le président de la RDC a rappelé à la nouvelle équipe gouvernementale récemment investie par le Parlement que sa mission était d’appuyer la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans sa charge d’organiser des élections le plus tôt possible. Joseph Kabila voudrait, d’après le compte-rendu de la première réunion extraordinaire de ce gouvernement que VOA Afrique a reçu, des "élections démocratiques, transparentes et non chaotiques, le plus tôt possible". Le chef de l’Etat congolais a personnellement présidé ladite réunion et "suggéré qu’au cours d’un prochain Conseil des Ministres, la Ceni soit invitée à venir faire le point sur l’état des préparatifs de ces élections qu’elle est appelée à organiser"....
(Courrier International 22/05/17)
Alors que les Kasaï s’enfoncent toujours dans la violence, l’évasion de plusieurs milliers de détenus de différentes prisons congolaises plonge désormais le pays dans une anarchie savamment orchestrée qui ne peut déboucher que sur un report des élections de 2017. Le pouvoir de Kinshasa cherche-t-il a créer volontairement le désordre pour retarder une nouvelle fois l’élection présidentielle de décembre 2017 ? Au regard de la chronologie des événements dramatiques de ces derniers mois, nous sommes en droit de nous poser...
(Jeune Afrique 22/05/17)
Vingt ans après la chute de Mobutu, peu de compagnons de lutte de Laurent-Désiré Kabila, alors chef de l'Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), se retrouvent encore aux affaires. Que sont-ils devenus ? Certains se sont installés à l’étranger, d’autres ont basculé dans l’opposition et les moins chanceux ont été soit assassinés soit emprisonnés. Seuls quelques-uns d’entre eux exercent encore aujourd’hui des responsabilités au sommet de l’État. Visiblement, les tombeurs de Mobutu, le 17 mai 1997,...
(RFI 22/05/17)
En République démocratique du Congo (RDC), vingt ans se sont écoulés depuis la chute du maréchal Mobutu, chassé du pouvoir par les troupes de Laurent-Désiré Kabila, soutenues par les Rwandais et les Ougandais. Dans un rare entretien consacré à ce sujet, le président ougandais Yoweri Museveni donne sa version des raisons de ce soutien. A en croire le président Yoweri Museveni, si son pays a « aidé Laurent Desiré Kabila à prendre le pouvoir, avec le Rwanda », il ne...
(Jeune Afrique 22/05/17)
À la suite des révélations de dimanche faisant état d'une possible implication de Clément Kanku dans les exactions en cours au Kasaï, dans le centre de la RDC, un enregistrement sonore accablant circule sur les réseaux sociaux. Contacté, le député incriminé a promis lundi une "réplique"... qui se fait attendre. Serait-il le commanditaire des exactions en cours au Kasaï ? Le député congolais Clément Kanku, originaire de cette partie de la RDC, est éclaboussé par un enregistrement sonore largement relayé,...
(RFI 22/05/17)
Un enregistrement sonore fait grand bruit en RDC. On y entend une supposée conversation entre Clément Kanku, député de la région, et ancien ministre, avec un présumé milicien Kamuina Nsapu qui l'informe sur les détails d'une attaque en cours. C'est le New York Times qui a révélé dimanche 21 mai l'existence de cet enregistrement qui se trouvait dans l'ordinateur de Zaida Catalan, l'experte de l'ONU tuée en mars dernier avec son confrère Michael Sharp. Un enregistrement diffusé massivement sur les...
(RFI 19/05/17)
En RDC, nouveau cri d'alarme du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) pour les provinces du Kasaï au centre du pays. La situation humanitaire continue de s’y dégrader avec plus de 23 000 personnes qui ont fui les conflits en une semaine pour chercher refuge dans de nouvelles provinces jusqu'à présent pas affectées par la crise au Kasaï. En sept jours, 23 700 personnes ont fui des zones de conflit dans les Kasaï. Mais surtout pour...

Pages