Samedi 25 Novembre 2017
(Radio Okapi 18/06/13)
La nouvelle a fait le buzz dans les groupes et pages facebook des Congolais lundi 17 juin. Vingt et un étudiants originaires de la RDC ont été arrêtés par la police indienne, samedi 15 juin, à Jalandhar-Penjab, au Nord de l’Inde. Selon des étudiants congolais joints au téléphone, leurs condisciples arrêtés sont accusés d’avoir violé des indiennes et profané des dieux indiens. Une version rejetée par les Congolais qui accusent à leur tour la police de les avoir violentés. Nahomie Kabinda, étudiante en informatique, affirme avoir été témoin de l’évènement. Elle raconte: « Les étudiants congolais ont trouvé un Africain en train d’être tabassé par une dizaine d’Indiens. Ils sont partis voir la police, qui leur a envoyé une jeep...
( 18/06/13)
Les groupes armés actifs dans la province du Sud-Kivu, ont crée une coalition politico-militaire dénommée Raï Mukombozi, basée à Isezya, dont l’objectif est de renverser le pouvoir de Kinshasa par les armes, a indiqué un communiqué de cette coalition, parvenu lundi à l’Agence Xinhua. « Les méthodes de dénonciation non violente ayant atteint leurs limites, le pouvoir de Kinshasa n’entendant que la seule voie des armes, il se dégage une impérieuse nécessité de rassembler les forces en vue d’une coalition afin d’arriver au départ du pouvoir du président Kabila », a ajouté communiqué. « La coalition Raïa Mukombozi se fixe pour objectif d’instaurer au Congo un Etat des droits, démocratique pour la défense de l’ intégrité du territoire national et...
( 18/06/13)
Un mois après le début du déploiement de la brigade d’intervention de la Monusco à Goma, les opérations de traque des groupes armés n’ont toujours pas commencé dans l’est de la RDC. La société civile locale s’impatiente. La mission onusienne explique que les troupes déployées sont encore en phase de « reconnaissance » du terrain. À quand le début des opérations contre les groupes armés dans l’est de la RDC ? La brigade d’intervention des Nations unies, dotée d’un « mandat offensif », a entamé depuis mi-mai son déploiement dans le Nord-Kivu, mais elle ne s’est toujours pas engagée dans « la traque des forces négatives ». Une « lenteur qui nous inquiète d’autant plus que leMouvement du 23-Mars (M23)...
(Le Potentiel Online 18/06/13)
Le verrou Masangu ayant sauté depuis son départ de la Banque centrale du Congo, le Premier ministre, Matata Ponyo, trouve que le temps est venu de se pencher sur la restructuration de l’Institut d’émission. C’est la grande annonce de la troïka stratégique d’hier lundi 17 juin. Après le départ de Jean-Claude Masangu Mulongo de la Banque centrale du Congo (BCC), après 16 ans de règne, l’heure est à la mise en œuvre du plan de restructuration de l’Institut d’émission. Au gouvernement, le Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, en a fait sa priorité, le verrou Masangu ayant sans doute sauté. Pour Matata, plus rien ne devait donc faire obstacle à sa vision une Banque centrale du Congo qui reste sous-capitalisée, avec...
(Le Potentiel Online 18/06/13)
Les adeptes de « Bundu dia Kongo » ont tenté de se soulever dans le Bas-Congo, l’Etat a dû s’imposer pour finalement rétablir l’ordre dans la province. Les Enyele dans l’Equateur ont à leur tour défié la puissance publique. L’Etat, jouissant de tous les attributs du pouvoir, a fini par triompher. Mais, dans la province du Katanga, un groupe d’insurgés, présentés sous la dénomination de « Bakata-Katanga », défie impunément l’Etat depuis des mois. La mollesse de la réaction étonne. Il y a certainement des intérêts obscurs qui agissent dans l’ombre. Un dessous de cartes qui échappe à l’entendement du grand public. Leur première apparition remonte au mois de mars 2013, lorsqu’ils ont traversé la ville de Lubumbashi, sous la...
(Le Potentiel Online 18/06/13)
Ils étaient environ 200 personnes à avoir répondu le samedi 15 juin 2013 à un appel des associations des sociétés civiles rwandaise, ougandaise et congolaise en Europe, et les partis politiques d’opposition rwandais, visant à manifester à Bruxelles pour soutenir la proposition du président tanzanien d’un dialogue large dans la Région des Grands Lacs, et en particulier entre la RDC et le M23, le Rwanda et les FDLR, l’Ouganda et l’ADF-NALU. Lors de l’ouverture du 21ème sommet de l’Union africaine le 26 mai dernier à Addis-Abeba, le président tanzanien, Jakaya Kikwete, avait proposé, en vue d’une résolution durable de la crise dans l’Est de la RDC, des négociations entre les différents protagonistes, y compris entre le Rwanda et les FDLR...
(Xinhua 18/06/13)
KINSHASA -- La société civile du Katanga ( sud-est de la RDC) a réitéré son appel à l'organisation d'une conférence sur la paix dans la province afin de trouver une solution aux problèmes récurrents d'insécurité provoquée par des groupes armés, dont les Maï Maï Bakata Katanga, a déclaré le 17 juin Jean-Pierre Muteba, président de la société civile du Katanga. "Il y a quelques mois que nous avons proposé une conférence sur la paix au Katanga au cours de laquelle plusieurs problèmes d' ordres économique, politique et social devront être abordés et pour lesquels des solutions appropriées devraient être trouvées à tous les niveaux", a souligné M. Muteba, ajoutant que la situation sécuritaire est volatile dans la province. Selon M...
(Xinhua 18/06/13)
KINSHASA -- Les groupes armés actifs dans la province du Sud-Kivu, ont crée une coalition politico-militaire dénommée Raï Mukombozi, basée à Isezya, dont l'objectif est de renverser le pouvoir de Kinshasa par les armes, a indiqué un communiqué de cette coalition, parvenu lundi à l'Agence Xinhua. "Les méthodes de dénonciation non violente ayant atteint leurs limites, le pouvoir de Kinshasa n'entendant que la seule voie des armes, il se dégage une impérieuse nécessité de rassembler les forces en vue d'une coalition afin d'arriver au départ du pouvoir du président Kabila", a ajouté communiqué. "La coalition Raïa Mukombozi se fixe pour objectif d'instaurer au Congo un Etat des droits, démocratique pour la défense de l' intégrité du territoire national et du...
(Xinhua 18/06/13)
KINSHASA, 18 juin (Xinhua) -- Voici les principales informations des médias de la République démocratique du Congo (RDC) diffusées le 18 juin 2013. - - - Agence congolaise de Presse Le calme est revenu depuis le 16 juin dernier à Lubumbashi et dans sa périphérie après la chasse organisée par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) contre les assaillants Bakata Katanga jusqu'au niveau de la localité de Mukwembe, située à 40 km de la capitale de la province du Katanga. Ces assaillants, bien armés, ont attaqué par surprise, dans la nuit de 15 au 16 juin, une position des FARDC, non loin de la localité de Shindaika à 15km de la ville de Lubumbashi, tuant un...
(Xinhua 18/06/13)
ADDIS ABEBA -- Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique centrale, Abou Moussa, a réitéré lundi la ferme détermination des Nations Unies de continuer à apporter leur appui aux efforts de l'Union africaine ( UA) dans le cadre de la lutte contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA). S'exprimant lors d'une réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine, à Addis-Abeba en Éthiopie, M. Moussa, qui est également chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), a rappelé que la lutte contre la LRA faisait partie des priorités de l'ONU M. Moussa a notamment salué la bonne collaboration dont font preuve l'ONU et l'UA dans la recherche des solutions pour mettre...
(L'Avenir Quotidien 18/06/13)
La date du 17 juin 2013 va demeurer dans les anales de la Primature en Rd Congo comme une journée pleine de signification et de gratitude de la part du Premier ministre Augustin Matata Ponyo vis-à-vis de ses prédécesseurs. En effet, le Chef du Gouvernement de la RD Congo a fait honneur à ceux-là qui l’ont précédé à la Primature. Parmi les Premiers ministres honoraires présents, l’on a retrouvé le professeur Evariste Mabi Mulumba, le doyen d’âge Boboliko Lokonga, Léon Kengo Wa Dondo, Nsinga Udju et Adolphe Muzito, qui ont eu l’occasion, grâce à leur guide de circonstance, Matata Ponyo, de découvrir de bout en bout les différents bureaux du bâtiment de l’Hôtel du Gouvernement transformé. La salle du conseil...
(L'Avenir Quotidien 18/06/13)
A l’heure de la révolution de la modernité, la Rd Congo aligne utilement se partenaires, comme le suggère une sagesse qui dit : « celui qui veut aller loin doit ménager sa monture ». Le Gouvernement de la République entend, ainsi, cheminer utilement avec la République de l’Inde. Le ministre de l’Economie et Commerce, Jean-Paul Nemoyato a accordée hier, une audience au diplomate de ce pays à Kinshasa, M. Manohar Ram. Dans cet ordre d’idée, la relance du Chemin de Fer de l’Uélé (CFU) a été abordée avec intérêt de part et d’autre. Le ministre de l’Economie et Commerce, Jean-Paul Nemoyato Bagebole a accordé, hier lundi, une audience à l’Ambassadeur indien en RD-Congo, Manohar Ram. Il a été notamment question...
(L'Avenir Quotidien 18/06/13)
Arrêté la semaine dernière à Kampala par les services secrets rwandais, François Rushogoza, un membre du M23 réfugié en Ouganda, a été transféré à Kigali et soumis à un long interrogatoire. On lui reproche d’être de mèche avec le Gouvernement congolais et d’avoir refusé de rejoindre le camp de Makenga Selon des sources sûres, il serait présentement dans un pays de l’Afrique de l’Est où il aurait sollicité un statut de réfugié. Dans ce contexte, il a dit abandonner la politique active. Cette tentative du Rwanda est l’expression de son souhait d’organiser le M23 pour s’en prendre à la Brigade dont les dernières troupes sont actuellement en déploiement Tombé en disgrâce après la chute de son chef Jean-Marie Runiga, l’ex...
(L'Avenir Quotidien 18/06/13)
Lorsque la guerre à l’Est de la Rd Congo prenait de plus en plus de l’ampleur et que toute la communauté internationale s’était impliquée pour chercher une solution définitive, l’ONU a pris le soin de dépêcher ses propres experts qui ont été dans presque tous les pays de la Région des Grands Lacs pour se rassurer que les rebelles du M23 n’obtenaient pas un soutien quelconque dans leur progression pour conquérir la ville de Goma. La prise de cette ville en novembre 2012 était donc un signe visible selon lequel les rebelles du M23 ne pouvaient pas par eux-mêmes prétendre mettre en déroute les FARDC, de même que les casques bleus de la Monusco. Même si ce rapport a été...
(La Prospérité 18/06/13)
*La session parlementaire de mars 2013 s’est clôturée le week-end dernier. A la Chambre basse, le bilan est largement positif. Sur le plan statistique, à en croire l’Honorable Président Minaku Ndjalandjoko Aubin, cette dernière session est l’une des meilleures depuis 2006 jusqu’à ce jour, particulièrement en termes de contrôle parlementaire : 21 questions écrites ont été adressées aux gestionnaires actifs de l’Etat ; 15 interpellations dont 3 ont été traitées ; 38 questions orales avec débat dont 10 ont été alignées ; 2 motions de défiance en attente contre les ministres des Mines et du portefeuille. A se fier aux propos de la bouche autorisée de la Représentation nationale, la motion de défiance contre le Ministre Kabwelulu n’a jamais été...
(Xinhua 18/06/13)
KINSHASA -- Les autorités angolaises ont décidé d'expulser de force les ressortissants rd-congolais en situation irrégulière qui n'auront pas quitté l'Angola avant le 25 juin 2013, a déclaré le 17 juin à la presse, Luzolo Makambo, Administrateur du territoire de Tembo, province du Bandundu (sud- ouest de la RDC). "Le Congolais qui refuserait de quitter l'Angola sera puni en lui amputant soit l'oreille, soit le bras, soit la jambe", a affirmé M. Luzolo Makambo, ajoutant que cette menace est à prendre au sérieux. Selon Luzolo Makambo, le gouvernement angolais souhaite que tous les irréguliers quittent l'Angola et ceux qui aimeraient y retourner puissent se munir des documents de l' immigration en bonne et due forme. Les Congolais sont nombreux à...
(L'Observateur Paalga 18/06/13)
Réunis à Ouagadougou les 13 et 14 juin 2013, les ministres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) ont pris d’importantes mesures sur le fonctionnement de l’institution. L’ouverture des travaux de cette rencontre a été présidée par le Premier ministre du Burkina, Luc Adolphe Tiao. Ce conseil des ministres de l’OHADA a été précédé par la réunion des experts, qui leur ont déblayé le terrain. Ainsi, les ministres ont pu prendre facilement les décisions qu’il fallait pour assurer la bonne marche de cette institution dont le 20e anniversaire sera célébré en octobre prochain. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette session. Il s’agit notamment de : - la révision du règlement de procédure...
(Le Potentiel Online 17/06/13)
Kinshasa a réservé, il y a quelques mois, un avis de non recevoir au projet d’accord proposé en avril dernier à la facilitation ougandaise par le M23. De la manière aussi, le M23 ne se dit-il pas prêt à céder au désidérata de Kinshasa, tel que présenté la semaine dernière par les délégués de Kinshasa au dialogue de Kampala. Un dialogue des sourds demeure entre les deux parties. Dans tous les cas de figure, pour Kinshasa, l’issue des pourparlers de Kampala passe par la disparition du M23. Et rien d’autre. Quelle sera dès lors la réaction de la communauté internationale qui croit encore à une solution politique dans les tensions qui minent toujours l’Est de la RDC. Malgré la signature...
Article(s) relatif(s): 
( 17/06/13)
Clôturée samedi 15 juin dernier, la session de mars 2013 appartient désormais au passé à l’Assemblée nationale. Mais, avant de fermer complètement les portes de cette session, la Chambre basse a procédé à l’invalidation de cinq députés absentéistes. Il s’est agi des députés Diomi Ndongala, Félix Tshisekedi, Jean Maweja Muteba, Mbusa Nyamwisi et Claude Kianga Iluvu qui ont totalisé des absences non justifiées et non autorisées à plus d’un quart des séances de la session ordinaire de septembre 2012, de la session extraordinaire de décembre 2012 ainsi que de la session de mars 2013. Le député Alexis Mutanda a échappé à cette sanction pour avoir présenté ses attestations médicales. L’invalidation de ces députés a pratiquement surchauffé les esprits dans le...
Article(s) relatif(s): 
(7sur7.cd 17/06/13)
Ça y est ! Tous les 15 pays membres du Consortium WACS dont la Grande Bretagne, le Portugal et l’Afrique du sud ont tous donné leur go pour l’exploitation de la fibre optique à la station d’atterrage de Muanda. C’est la dernière ligne droite. La décision de WACS, rendue publique sur son site web et communiquée au gouvernement par courrier à travers la Société congolaise des postes et télécommunications -SCPT- a été annoncée par le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Tryphon Kin-kiey Mulumba, le vendredi 14 juin 2013 à son cabinet de travail. C’est un début d’après-midi pas comme les autres au cabinet des PT-NTIC situé sur l’avenue de la démocratie ex-avenue...

Pages