Dimanche 18 Février 2018
(Atlas Info.fr 24/07/13)
La République démocratique du Congo (RDC) et son voisin l'Angola ont convenu de rouvrir officiellement leur frontière au niveau des provinces du Bandundu (RDC) et celle de Lunda Norte (Angola) et décidé de faciliter la circulation des personnes et de leurs biens, a-t-on appris de source bien informée, mardi soir à Kinshasa. Les deux pays se sont également engagés à déterminer le nombre de services devant travailler au niveau de cette zone frontalière et ont manifesté leur volonté de faciliter leurs échanges commerciaux, ajoute la même source. Dans le but de prévenir les épidémies entre les deux pays, ils ont, par ailleurs, décidé d'organiser périodiquement des campagnes de vaccination.Plusieurs ONG accusent souvent l'Angola de "refouler, sans respect de normes", les...
(Xinhua 24/07/13)
NEW YORK (Nations unies)-- La Mission de maintien de la paix de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) a appelé lundi à la retenue suite à l'éclatement de nouveaux combats qui font rage dans la région volatile de l'est du pays. La Mission des Nations unies pour la de Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a rapporté que des combats intenses avaient repris lundi "entre l'armée congolaise et le groupe armé M23 dans la zone de Mutaho-Kibati, près de Goma, dans la province du Nord-Kivu", a déclaré le porte-parole du secrétaire-général de l'ONU, Martin Nesirky, lors d'un point- presse quotidien. "La MONUSCO ajoute qu'après des échanges de tir intermittents ce week-end, les deux parties utilisent désormais des armes...
(Xinhua 24/07/13)
LUANDA -- L'Union africaine (UA) a appelé mardi à mettre en place des liaisons aériennes directes entre les capitales des États membres pour réduire les temps de voyage sur le continent. Cet appel a été adressé par le directeur du département des Transports aériens de la Commission de l'UA pour les Infrastructures et l'Énergie, Adiron Alberto, à Luanda, capitale de l'Angola, en marge de la troisième réunion des ministres africains des Transports qui s'est ouverte ici sous la direction du ministre angolais des Transports Augusto da Silva Tomas. M. Alberto a rapporté qu'actuellement, un passager voyageant de Luanda au Gabon était contraint de faire étape par l'Europe ou l'Afrique du Sud, car il n'y a aucun vol direct entre l'Angola...
(L'Avenir Quotidien 24/07/13)
Fc MK et Js Groupe Bazano aux prises suivi de l’As Vutuka contre l’Oc Bukavu Dawa. Les demi-finales aller de la Coupe du Congo de football se jouent cet après-midi au stade Socol de la ville portuaire de Boma. Malgré l’élimination du club local de Petro Sports, ce stade refusera du monde compte tenu de l’enjeu de ces deux rencontres. Sous le coup de 14 heures déjà se joue la première demi-finale qui oppose le club kinois de Fc MK à celui du Katanga, la Js Groupe Bazano (ex-Js Lumpas). Rappelons que MK était vainqueur du site de Boma avec le maximum de points (18) tandis que son adversaire du jour l’a été au site de Mbuji-Mayi avec 7 points...
(Jeune Afrique 23/07/13)
Dans un rapport publié le 23 juillet, Human Rights Watch accuse le Rwanda de continuer à apporter son soutien au Mouvement du 23-Mars (M23), "un groupe armé responsable de nombreux meurtres, viols et autres crimes graves" dans l’est de la RDC. Ce que les autorités rwandaises démentent, remettant en cause la "crédibilité" des témoignages recueillis par l’ONG de défense des droits de l’homme. « Non seulement le Rwanda permet au M23 [Mouvement du 23-Mars, NDRL] de se procurer des recrues et de l'équipement sur son territoire, mais les militaires rwandais continuent d'apporter un soutien direct à ce groupe qui commet des exactions » au Nord-Kivu, dans l’est de la RDC. Daniel Bekele, le directeur de la division Afrique à Human...
(AgoraVox 23/07/13)
« Battez-vous juste un peu, mais n’allez pas jusqu’à la victoire finale ». C’est à peu près ce qu’on peut retenir de ce mois de juillet en République Démocratique du Congo. Pourtant le conflit était en train de trouver une issue appropriée : militaire. Pour la première fois depuis longtemps, on a vu des soldats congolais très disciplinés, le moral haut, équipés et enchaînant des victoires sur un « ennemi » longtemps présenté comme invincible. Le commandant des opérations, le colonel Mamadou Ndala (41ème brigade), devenu très populaire, traduisait dans les actes la promesse de venir à bout des combattants du M23. Tout d’un coup, on apprend qu’il est relevé de ses fonctions et rappelé à Kinshasa. L’information est démentie,...
(Jeune Afrique 23/07/13)
Les combats entre l’armée congolaise et les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) se sont poursuivis, le 22 juillet, près de la ville de Goma, la capitale de la province instable du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC. La tension reste vive près de la ville de Goma. Les affrontements entre les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) et les Forces armées de la RDC (FARDC) ont repris le 23 juillet dans la matinée, après une trêve relative observée depuis jeudi dernier. À en croire le porte-parole militaire de la rébellion, le colonel Vianney Kazarama, l’armée congolaise a utilisé des hélicoptères pour pilonner les positions du M23 dans la zone de Kibati et Uvira, « mais sans succès ». L'officier...
(RFI 23/07/13)
Diomi Ndongala parle. L'opposant congolais est détenu à la prison de Makala à Kinshasa depuis le mois d'avril. Il est accusé de viol sur mineures et de complot contre l'autorité de l'Etat. La justice congolaise a prononcé une mesure de résidence surveillée à l'encontre du leader de la Démocratie chrétienne, mais celui-ci est toujours en prison, et s'inquiète pour sa vie. Diomi Ndongala a pu parler à RFI pour témoigner de sa situation. Diomi Ndongala va mal, sa santé se détériore, le pouvoir ne lui épargne rien et c'est lui-même qui le dit : « Ma vie est menacée, parce qu'on me refuse les soins élémentaires. Je suis malade depuis trois semaines , je souffre, je ne dors presque pas...
(7sur7.cd 23/07/13)
Les morts ne sont pas morts dit un adage africain. Et bien ce vieux proverbe vient de se vérifier plus d’une année après la disparition dans un crash d’avion, en février 2012, d’Augustin Katumba Mwanke (AKM), le conseiller présidentiel le plus puissant. Vous ne rêvez pas, feu Augustin Katumba Mwanke a pris la parole pour laver son « honneur » car dit-il la décennie qu’il a passé au pouvoir a été un « vrai calvaire ». A. Katumba s’est plaint d’avoir « été affublés de tous les qualificatifs associés à tous les noms de réputation peu glorieuse : le diable de l’ombre, le carrefour de tous les chemins de dérive, le mauvais esprit par qui le mal congolais puise ses...
(La Prospérité 23/07/13)
La crise s’amplifie au Mouvement de Libération du Congo, après la décision prise le 8 juillet 2013 par le Chairman Jean-Pierre Bemba Gombo, Président du parti, depuis sa cellule du quartier pénitentiaire de Scheveningen, à La Haye, aux Pays-Bas. Cette décision qui porte restructuration du Comité Exécutif du MLC aurait mécontenté un certain nombre de Députés et Sénateurs de cette formation politique. Parmi eux, l’Honorable Jean-Lucien Bussa, évincé de son poste de Secrétaire Général Adjoint du MLC. Cette décision n°005/PN/MLC/07/013, puisque c’est d’elle dont il s’agit, aurait été prise dans le secret, en violation de l’article 39 des statuts du parti, soutiennent Bussa et consorts, tout en affirmant, en plus, qu’elle est entachée d’irrégularités. Au regard de ce qui précède,...
(7sur7.cd 23/07/13)
Chacun d’entre eux qui passent au Ministère de l’Economie et Commerce donne sa version des faits sur l’augmentation du prix de sac du ciment. Après le producteur du ciment gris, les importateurs, le tour était venu aux distributeurs d’être autour d’une table avec le ministre de l’Economie et Commerce, Jean-Paul Nemoyato Bagebole. La rencontre a eu lieu le samedi 20 juillet dernier, au Cabinet du travail du ministre. Contrairement aux deux hôtes de Nemoyato, les distributeurs estiment que c’est le producteur et les importateurs qui sont à la base de la rareté de ce produit sur le marché rd-congolais. A en croire le président de la coordination des vendeurs du ciment, le producteur et les importateurs ne disent pas la...
(Le Figaro 23/07/13)
En difficulté, les rebelles du M 23, attaqués par plusieurs groupes armés, ont du mal à conserver leurs positions. La maison d'André a déjà été pillée deux fois ces cinq derniers mois. Matelas, ustensiles de cui­sine, cahiers d'école, tout est parti, et pourtant le père de famille sait bien que «les hommes en armes» n'hésiteront pas à revenir. La semaine dernière, un jeune homme de 23 ans a été assassiné alors qu'il tentait de s'opposer à des voleurs ; alors, chaque jour, à la nuit tombée, André installe ses enfants sur des nattes dans un bosquet derrière son enclos pour passer la nuit à la belle étoile. «Voilà où nous en sommes arrivés. Je ne suis même plus en sécurité...
(AgoraVox 23/07/13)
Des membres des associations et partis politiques de la diaspora congolaise réunis à Paris en session extraordinaire en date du 15 juillet 2013, ont patriotiquement fait une déclaration commune sur la situation politique et sécuritaire qui prévaut en République Démocratique du Congo, en général, et dans sa partie orientale, en particulier. À l’issue de cette réunion, des résolutions ont été prises sur les plans national, continental et international. Sur la situation dans l’Est de la République Démocratique du Congo Nous condamnons avec « force et vigueur » la reprise des hostilités dans la province du Nord-Kivu. Ainsi demandons-nous à tous les belligérants de cesser, sans aucune condition, les hostilités dont les populations civiles sont les premières victimes. Par contre, nous...
(RFI 23/07/13)
En République démocratique du Congo, le ministre de l'Intérieur, Richard Muyej, a rencontré ce lundi 22 juillet une partie de la classe politique dans un esprit de concertation. Ce dernier a appelé à considérer l'intérêt de la patrie et à laisser de côté les divergences politiques. Mais les grands partis d'opposition (UDPS, UNC et MLC) ne participent pas à ces concertations nationales. Sur environ 400 partis politiques enregistrés dans le pays, nombreux étaient présents au rendez-vous. Mais l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi, l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et quelques autres organisations représentatives de l’opposition politique ont décliné l’invitation de...
(Le Potentiel Online 23/07/13)
Les concertations nationales de la République démocratique du Congo ont peut-être trouvé leur médiateur. Denis Sassou Nguesso, président du Congo/Brazzaville, s’est montré disponible à remplir cette mission. Pourvu, a-t-il précisé, que Kinshasa lui en fasse la demande expresse. Mary Robinson, envoyée spéciale du secrétaire général des Nations unies, se trouve presque court-circuitée ; elle qui pensait jouer un rôle au regard des prérogatives lui attribuées dans l’accord-cadre d’Addis-Abeba du 24 février 2013. La bataille est lancée entre Francophones et Anglophones. Les déclarations faites le week-end dernier à la presse par le président du Congo/Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, à l’issue de son entretien avec le chef de l’Etat, Joseph Kabila, ont plus que jamais ravivé la polémique autour de la tenue...
( 23/07/13)
Selon le rapport de Human Right Watch, les rebelles du M23 sont responsables d'au moins 44 meurtres, dans l'est de la République Démocratique du Congo. Ils auraient également mené des dizaines d'exécutions sommaires, violé des dizaines de femmes et recruté par la force des hommes et de jeunes garçons avec la bénédiction du Rwanda. Ces accusations interviennent alors que les affrontements ont repris lundi à quelques kilomètres de Goma, entre les forces gouvernementales et le mouvement rebelle. Le M23 a provoqué un tollé international en novembre dernier, lorsque ses éléments avec le soutien du Rwanda, selon un Groupe d'experts des Nations Unies, ont investi et brièvement occupé une ville de plus d'un million de personnes. Ce soutien rwandais s'est poursuivi,...
(Alterinfo 23/07/13)
C’est un moment critique pour le régime de Kigali. Longtemps soutenu par un vaste réseau international alimenté par le pillage des richesses du Congo (coltan de nos téléphones portables), le dictateur rwandais perd du terrain sur le plan international et régional. Son rêve de détruire le Congo pour s’accaparer les riches régions du Kivu afin de les saigner au profit des multinationales devient de moins en moins réalisable et la pression internationale s’accentue, comme en témoigne le dernier appel des parlementaires britanniques aux sanctions contre le Rwanda. En effet, qu’il s’agisse des révélations de ses anciens proches en exil, (les généraux Faustin Kayumba et Patrick Karegeya, prêts à témoigner devant la justice sur l’attentat du 06 avril 1994), des succès...
(Ips News 23/07/13)
GOMA, RD Congo - Malgré l’interdiction du commerce de l’ivoire des éléphants du bassin du Congo, déjà déclarés espèce en voie d’extinction par le Fonds mondial pour la nature (WWF), l’ivoire se vend bien en République démocratique du Congo (RDC). Ce qui représente une menace pour le reste de ces pachydermes des forêts d’Afrique centrale. Au marché d’art de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC, un des endroits les plus fréquentés par les touristes, des objets d’arts en bronze, cuivre, malachite, pierre, bois... et des tableaux, attirent les visiteurs. Mais seuls les habitués savent qu’on y vend aussi des objets en ivoire. "Même illégal, le marché d’ivoire attire toujours les amoureux de l’art, surtout les...
( 23/07/13)
Ejecté de l'instance supérieure du parti, Jean Lucien Bussa lance, avec plus de dix députés, le Mouvement démocratique et rénovateur et désavoue Thomas Luhaka. Ça vole bas au Mlc. Le parti bembiste semble à la veille d'un énième schisme. Cette fois-ci, c'est des terres même de l'Equateur, l'épicentre du parti, que pourrait partir le séisme. Tous les ingrédients sont déjà ou presque réunis. Ejecté du Saint des saints du Mlc, Jean-Lucien Busa fait plus que de la résistance. Il contre-attaque. Et il n'est pas seul dans sa contre-offensive. Il a réussi à embarquer plus de dix députés du parti. A en juger par les noms, c'est le nec plus ultra - ou excusez du peu- du Mlc/Equateur qui adhère à...
( 23/07/13)
Une Can (Coupe d'Afrique des nations) en terre rd congolaise à l'horizon 2019 ? Une chimère ? Du vent ? Ni l'un, ni l'autre, objecte Matata Ponyo. Le Premier ministre a redit, hier 22 juillet, son intention de voir la RDC organiser le plus important des rendez-vous footballistiques africains. Un défi éléphantesque. Un sacré challenge. Mais, pas de quoi effrayer le chef du Gouvernement congolais. L'homme à la cravate rouge parie sur les hôtels de luxe qui sortent de terre et d'autres qui sont en instance de réhabilitation pour pallier le déficit hôtelier. Matata entend aussi construire et restaurer quelques stades pour être prêt en 2019. Un pari qui, à priori, peut ressembler à de la gageure. Mais, c'est en...

Pages