Lundi 22 Janvier 2018
(7sur7.cd 18/09/13)
Le dernier round de la guerre de «Mpiodi» est lancé. Après avoir reçu les parties prenantes (secteur public et secteur privé) aux activités de l’import-export des produits de consommation de première nécessité, le ministre de l’Economie et Commerce, Jean-Paul Nemoyato Bagebole ouvre ce matin à l’Hôtel Sultani, un atelier sur la révision des structures de prix des denrées alimentaires importées et la mise en place d’un Comité de suivi. Lancée par l’enquête Menaa-Finance, la révision de la structure de prix est considérée comme du vrai social que veut le Chef de l’Etat, Joseph Kabila qui d’ailleurs, dans son discours du 15 décembre 2012 devant le congrès, avait déclaré que la stabilisation du cadre-macro économique ne suffit pas. Il faudra que...
(7sur7.cd 18/09/13)
La rentée parlementaire s’est effectuée dans les deux chambres parlementaires le lundi 16 septembre dernier au Palais du peuple. Plusieurs invités dont le Premier ministre Augustin Matata, les membres du gouvernement et du pouvoir judiciaire, des officiers généraux des FARDC et de la Police et des ambassadeurs ainsi que des diplomates en poste à Kinshasa ont assisté à l’ouverture de la session de septembre. Les présidents de deux chambres Aubin Minaku (Assemblée nationale) et Léon Kengo (Sénat) se sont exprimés presque dans des termes et mots qui se rapprochent. Dans leurs discours, les deux présidents ont noté qu’effectivement cette session bien que budgétaire, aura à examiner plusieurs autres dossiers liés à la politique nationale du pays. La session qui s’ouvre...
(Le Potentiel Online 18/09/13)
Les autorités locales en territoire de Beni (Nord-Kivu, Est de la RDC), se plaignent de la situation humanitaire dramatique dans laquelle vivent les populations, deux mois après les dernières attaques des rebelles dans la localité de Kamango. L’assistance en faveur des sinistrés de plusieurs localités et villages de la chefferie de Watalinga, dont Kamango et Nobili, tarde à venir. A part les premières interventions médicales des humanitaires, les victimes des exactions rebelles vivoten. « Elles n’ont pas accès à l’eau potable. La nourriture pose problème surtout que les habitants ne se rendent plus dans leurs champs situés dans la zone rouge caractérisée par des kidnappings. Un autre problème, c’est le manque d’hygiène des suites de la forte concentration des déplacés...
(Le Potentiel Online 18/09/13)
Certaines réclamations de la diaspora de la RD Congo, si elles sont formulées en recommandations des Concertations nationales, sont susceptibles de provoquer la révision de la Constitution, notamment la double nationalité. « La nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec une aucune autre. La nationalité congolaise est soit d'origine, soit d'acquisition individuelle. Est Congolais d'origine, toute personne appartenant aux groupes ethniques dont les personnes et le territoire constituaient ce qui est devenu le Congo (présentement la République Démocratique du Congo) à l'indépendance», stipule l’article 10. Double nationalité. Une loi organique détermine les conditions de reconnaissance, d’acquisition, de perte et de recouvrement de la nationalité congolaise. L’article 26 de la loi du 12 novembre 2004...
(7sur7.cd 18/09/13)
Le torchon continue à brûler entre Evariste Boshab et Dunia Kilanga, respectivement secrétaire général et secrétaire permanant de l’interfédéral du PPRD de la ville de Kinshasa. Evariste Boshab a demandé à Dunia de faire le rappel des troupes pour une réunion de prise de contact entre lui et les branches du PPRD, (Ligue des jeunes, Jeunesse féminine…), rencontre qui a eu lieu au quartier général du PPRD, situé sur l’avenue Pumbu, la semaine écoulée. A sa grande surprise, Boshab s’est retrouvé avec des structures de soutien à Dunia et non les cellules de bases du PPRD. Aussitôt, Boshab se nerve et expulse ces jeunes à l’image du secrétaire permanent de l’interfédéral de Kinshasa de la salle de la réunion avec...
(AFP 18/09/13)
MADRID, 18 septembre 2013 (AFP) - Plusieurs centaines d'immigrants africains ont de nouveau tenté mercredi de pénétrer dans l'enclave espagnole de Ceuta, à la pointe nord du Maroc, sans succès cette fois après un autre assaut massif lancé la veille, a annoncé la Garde civile. "Un groupe de 300 à 400 personnes, à peu près équivalent à celui de la veille" a tenté d'entrer sur le territoire espagnol via la plage de Tarajal, dans la zone frontière, a indiqué un porte-parole, précisant que les autorités marocaines avaient déjoué cette tentative. "Personne n'a réussi à entrer", a-t-il précisé. Cette tentative fait suite à l'arrivée, mardi, à Ceuta ainsi que dans l'autre enclave espagnole de Melilla, de près de 200 immigrants venus...
(Gabonews 18/09/13)
Selon le rapport 2012 de la Banque Mondiale, 148 milliards de dollars ont été perdus en Afrique à cause de la corruption, ce qui accroit considérablement la paupérisation des populations. La plate- forme de lutte contre ce que d’aucuns qualifient de « cannibalisation » du patrimoine, née dans la capitale ghanéenne, s’impose comme un instrument interafricain qui apporte une nouvelle vision dans la consolidation des efforts visant à marginaliser le fléau. « La corruption existe là où se trouve l’argent, or l’argent se trouve partout », dixit un délégué guinéen aux travaux d’Accra. D’où l’urgence qui consiste à coordonner et harmoniser la lutte à l’échelle continentale et mondiale. Outre l’élection et l’adoption des statuts, le programme de la rencontre de...
(Xinhua 18/09/13)
Le phénomène s'est répété plus récemment aux Jeux de la Francophonie de Nice en France. Le phénomène de la fuite des athlètes africains lors des compétitions internationales a pignon sur rue, et les spéculations vont bon train sur cette pratique qui, selon plusieurs observateurs apparaît comme une nouvelle voie d'immigration clandestine pour certains sportifs. Comme tous les autres continents, l'Afrique honore sa participation aux diverses compétitions nationales, mais elle se trouve de plus en plus confronté au phénomène lié à défection inattendue de certains de ses athlètes en dépit des dispositions prises. Disparitions "en cascade" ;En 1996, presque toute l'équipe féminine de basket de l'ex- Zaïre (actuel RDC) a profité de sa participation aux JO d'Atlanta pour rester aux Etats-Unis...
(AFP 17/09/13)
KINSHASA, 17 septembre 2013 (AFP) - Un sergent congolais détenu depuis dimanche au Rwanda a été libéré et est rentré mardi à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, dans l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source militaire. Le sergent-major André Munanga Kusakana "vient de nous être remis il y a une heure à la grande barrière", l'un des deux postes-frontières entre le Rwanda et la RDC, a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole de l'armée au Nord-Kivu. Selon lui, le Mécanisme conjoint de vérification (Joint Verification Mechanism) s'est chargé de ramener le militaire qui a été accueilli par "toutes les autorités provinciales" et par "plusieurs centaines de personnes". Ce mécanisme régional est chargé...
(La Prospérité 17/09/13)
A Kampala, les négociations sont bloquées. Ce, suite à une divergence de vue entre les deux parties. Pourtant, ils n’ont qu’un délai de quinze jours. Jusque là, les revendications de chaque partie sont inconciliables. La partie gouvernementale a invité la facilitation à mettre fin à ces pourparlers qui ne font que trop durées. Le gouvernement congolais ne jure que par la fin des affrontements récurrents dans la partie Est du pays. Ceci implique le désarmement systématique des auteurs de cette déplorable situation qui cause d’énormes préjudices aux populations victimes de plusieurs exactions. Sur place, à Kampala, indiquent nos sources, les négociateurs devaient en principe avoir comme plan d’action les recommandations contenues dans la résolution. Celle-ci, insiste sur le respect de...
(AFP 17/09/13)
KINSHASA, 17 septembre 2013 (AFP) - "Je n'ai pas envie de parler de ça!" lâche une femme assise à une buvette. A Kinshasa, on a souvent d'autres préoccupations que les "concertations nationales" qui se tiennent depuis quelques jours dans la capitale de la République démocratique du Congo. A cette buvette proche de la gare centrale de la deuxième plus grande ville d'Afrique, non loin du fleuve Congo, d'autres tempêtent qu'ils ne s'intéressent pas à "la politique" quand on évoque les assises ouvertes le 7 septembre par le président Joseph Kabila, dont la réélection, en 2011, est contestée. Antoine, auditeur financier "au chômage depuis dix ans", explique pour sa part que ces concertations censées mettre un terme à la crise politique,...
(Afrikarabia 17/09/13)
Après plusieurs semaines de combats au Nord-Kivu, le gouvernement congolais et les rebelles du M23 sont revenus à la table des négociations à Kampala. Mais la route est encore longue avant un possible accord. Les conditions posées par la rébellion et Kinshasa sont difficilement conciliables et font craindre une reprise des hostilités. A chacun ses conditions. Le M23 et les autorités congolaises, de retour la semaine dernière aux pourparlers de paix de Kampala, ont fixé leurs exigences à la possible signature d'un accord. Le M23 conditionne son désarmement à la "neutralisation des Forces démocratiques de libération du Rwanda(FDLR) et le rapatriement des réfugiés congolais". Le gouvernement congolais fixe, lui, deux lignes rouges : pas d'amnistie pour les rebelles et surtout...
(Xinhua 17/09/13)
Les participants aux concertations nationales qui se tiennent depuis le 7 septembre à Kinshasa sont aujourd'hui divisés sur la participation ou pas des groupes armés qui règnent dans l'Est du pays à ce forum national, a déclaré lundi à Kinshasa le président du parti Fonus et délégué aux concertations nationales, Joseph Olenga Nkoy. Selon lui, deux camps s'opposent à ce sujet, le premier est celui composé des délégués qui croient que les groupes armés doivent être associés aux concertations nationales. "Pour eux, étant donné que parmi les thématiques évoquées aux concertations nationales figurent la question du retour à la paix et de la stabilisation, de l'Est de la RDC, il est nécessaire que ces groupes armés participent aux concertations nationales...
(Xinhua 17/09/13)
Onze groupes armés congolais opérant dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l'Ituri, dans l'Est de la République démocratique du Congo, ont réclamé lundi leur participation aux concertations nationales. Regroupés au sein d'une coalition dénommée "Conseil supérieur des groupes armés autochtones à l'Est de la RDC", ils estiment que la question de l'insécurité dans l'Est du pays ne sera pas résolue sans la participation de l'un des acteurs. Les groupes armés sont exclus des concertations nationales convoquées par le chef de l'Etat pour mettre fin dans l'Est de la République démocratique du Congo. Un groupe thématique est pourtant consacré à la question du désarmement et de la démobilisation des groupes armés au cours de ces assises qui ont...
(Le Potentiel Online 17/09/13)
Plusieurs mois après l’instauration de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), le gouvernement de la République cherche des voies et moyens pour mettre de l’ordre dans le rythme de remboursement de cette taxe. Des problèmes d’ordre structurel y sont déjà identifiés. Le rythme de remboursement de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) inquiète le gouvernement de la République. C’est ce qu’a déclaré le vice-Premier ministre et ministre du Budget, Daniel Mukoko Samba. Il l’a fait savoir à l’issue de la réunion de la troïka stratégique d’hier lundi 16 septembre. Pour le vice-Premier ministre du Budget, les dernières évaluations relatives à la TVA ont relevé quelques problèmes d’ordre structurel, notamment en rapport avec la TVA remboursable. Etant donné que...
(Radio Okapi 17/09/13)
Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo invite le gouvernement de la RDC à transmettre «à temps» le projet de budget 2014, en vue de son examen par le parlement. Il s’exprimait lundi 16 septembre dans son discours inaugural de la rentrée parlementaire de septembre. Le ministre des Finances a assuré que ce projet sera déposé « dans les jours qui viennent », sans préciser de date. La session de septembre est essentiellement consacrée à l’examen du budget de l’Etat pour 2014. Le projet de budget est examiné à la fois à l’Assemblée nationale et au Sénat. En cas de divergences des vues sur certaines matières, une commission mixte de deux chambres est créée pour les étudier. Si les...
(Le Potentiel Online 17/09/13)
Les premiers couacs s’annoncent déjà dans les débats au sein des groupes thématiques. La question liée à l’amnistie à accorder aux dirigeants des groupes armés, dont le M23, suscitent frustrations et controverse non seulement au sein du groupe qui traite du « Désarmement, Démobilisation, Réintégration sociale et Rapatriement des groupes armés », mais aussi au sein de la classe politique. L’installation des groupes thématiques des concertations nationales a permis aux participants d’aborder des sujets de fond. Aussitôt des contradictions sont apparues entre différentes parties au forum national. Le constat a été fait, entre autres, au sein du groupe thématique qui traite du « Désarmement, Démobilisation, Réintégration sociale et Rapatriement des groupes armés ». Les discussions se sont estompées, la semaine...
(Xinhua 17/09/13)
La coalition des groupes armés de la province du Sud-Kivu dénommée Raïa Mukombozi a exigé l' implication d'urgence des Nations unies par Mary Robinson, envoyée spéciale pour la région des Grands Lacs, pour qu'un véritable dialogue et des véritables négociations aient lieu entre les véritables acteurs de la crise congolaise. "Ce conformément à l'esprit des différentes résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur la République démocratique Congo (RDC) ainsi que l'accord international de paix pour la région des Grands Lacs que Mary Robinson va s'impliquer dans ces concertations nationales", a indiqué la coalition dans une lettre adressée à l'envoyée spéciale pour la région des Grands Lacs. D'après ce document, ces concertations nationales ne visent ni la paix au Congo...
(Le Potentiel Online 17/09/13)
La session ordinaire de septembre a été ouverte, lundi au Sénat, par Léon Kengo wa Dondo. L’importance des concertations nationales et le respecter du délai constitutionnel pour le dépôt de la loi de finances 2014 sont parmi des questions soulevées dans son discours. Le président du Sénat a présidé, le lundi 16 septembre, à la cérémonie d’ouverture solennelle de la session ordinaire de septembre, essentiellement consacrée à l’examen et au vote de la loi budgétaire pour l’exercice 2014. En présence de son homologue président de l’Assemblée nationale, du Premier ministre, des députés et sénateurs ainsi que de plusieurs invités nationaux et étrangers, parmi lesquels les responsables de l’institution judiciaire, des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités à Kinshasa, le...
(7sur7.cd 17/09/13)
Le ministre des Mines, Martin Kabuelulu, a interdit toute activité d’exploitation artisanale dans le site minier de Mukungwe, estimant que ce site se situe à l’intérieur du périmètre exclusif de la société BANRO dans le territoire de Walungu au Sud-Kivu. La décision du ministre, contenue dans une lettre adressée au gouverneur de province le 19 aout dernier, a été porté à la connaissance des exploitants miniers locaux de l’or, réunis ce mercredi 11 septembre à Madaka dans le groupement de Mushinga. La décision du ministre Kabuelulu vise mettre fin à un conflit entre trois familles de Mukungwe qui se disputent ce site riche en or, depuis plus d’une décennie. Le même document précise que l’interdiction de l’exploitation minière artisanale se...

Pages