Dimanche 28 Mai 2017
( 15/05/13)
L’année 2013 n’est pas comme toutes les autres dans le territoire d’Aru. Ce territoire jadis considéré comme oasis de paix dans le district de l’Ituri, vit des moments de grandes turbulences. Il ne se passe pas des semaines sans que l’on y enregistre des affrontements armés. Des hommes armés non encore identifiés passent leur temps à attaquer les positions des FARDC dans la collectivité de Kakwa et celle de Kaliko. Ces assaillants investissent, de temps à autres, le centre d’Imbokolo et les localités environnantes. Conséquence : des morts enregistrés de part et d’autres, de dégâts matériels importants et de déplacements massifs des populations. Qu’est-ce qui se passe exactement dans ce territoire ? S’agit-t-il d’un cas de banditisme ou s’agit-t-il de...
(La Prospérité 15/05/13)
Présidente de l’Union des Associations des femmes de la diaspora (UAFD), Maître Tshiala Kadiombo Denise vient d’être désignée par les associations de la diaspora au cours d’une Assemblée Générale Extraordinaire tenue à Londres, le samedi 11 mai 2013 à laquelle ont pris part des délégués venus des USA, du Canada, de la Russie, de France, de Belgique, de l’ Allemagne, de la Suisse, d’Irlande et, enfin, du Royaume Uni, pour briguer un poste de représentation de la diaspora dans la commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Apres lecture de l’article 10 de la loi organique N°13/012 du 19 avril 2013 modifiant et complétant la loi organique N°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI qui stipule que...
(Le Potentiel Online 15/05/13)
Plutôt que de s’attaquer à l’abbé Apollinaire Malumalu par des raccourcis, les détracteurs de l’ancien président de la Commission électorale indépendante ferait mieux d’user des arguments conventionnellement acceptables pour l’empêcher de prendre un poste à la Commission électorale nationale indépendante, CENI. Une certaine classe politique trouve un malin plaisir à propager des rumeurs sur son appartenance au Mouvement social pour le renouveau. Cette confusion délibérément entretenue par ceux pour qui un chao électoral leur permet de survivre politiquement. Dans un communiqué musclé signé par Laurent-Simon Ikenge, le parti de Pierre Lumbi ne décolère pas. Pour le MSR, des raccordements frauduleux ne sont pas de pratiques en vogue en son sein. Ce parti qui prône l’excellence ne peut se hasarder à...
(Le Potentiel Online 15/05/13)
Le ministre de l’Aménagement du territoire, Urbanisme, Habitat, Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction (ATUH-ITPR) préconise l’enquête judiciaire et le renforcement des moyens de contrôle pour se dédouaner du soupçon porté contre lui dans le dossier de l’entreprise ENGETEC. Cette dernière a failli encaisser indument de l’argent sur le compte du Trésor public. Le ministre de l’ATUH-ITPR, Fridolin Kasweshi Musoka, a fait face hier mardi 14 mai à la représentation nationale. C’était pour apporter des réponses aux préoccupations soulevées par les députés nationaux sur le dossier ENGETEC ainsi que sur l’affectation des ressources budgétaires destinées aux investissements des provinces et des entités territoriales décentralisées. Pour rappel, la réplique du ministre de l’ATUH-ITPR a fait suite au débat engagé en plénière pendant...
(L'Avenir Quotidien 15/05/13)
Interpellés depuis le mercredi 08 mai à la chambre basse du parlement par les honorables Fidèle Likinda Bolom’Elenge et Daniel Paluku Kisaka Yereyere, Fridolin Kasweshi devait se justifier par rapport au document sur le paiement indu d’un montant de 336.000 USD à la société INGETEC Sprl, aussi bien de l’enveloppe allouée sur la voirie urbaine de Kinshasa ; ensuite pour le second, Cosma Wilungula, il devait fournir des explications sur la gestion des parcs nationaux, faunes et flores de la République, aussi bien de l’intégration de la communauté locale dans la gestion de ceux-ci. Une enquête exigée aussi bien que l’action judiciaire Le document auquel a fait mention l’honorable Fidèle Likinda Bolom’Elenge pour appuyer son interpellation est un faux document,...
(Le Potentiel Online 15/05/13)
Jean-Claude Masangu Mulongo quitte la Banque centrale du Congo (BCC) après y avoir passé 16 ans de carrière. C’est le chef de l’Etat qui a mis fin hier mardi 14 mai à ses fonctions de gouverneur de la BCC en nommant à ce poste un fils-maison en la personne de Deo Gratias Mutombo Muana Nyembo. JC Masangu s’en va la tête haute avec le sentiment d’avoir accompli sa mission, celle d’avoir vécu et conduit toutes les épopées du franc congolais (FC) depuis son lancement jusqu’à ce jour où il jouit d’une stabilité que personne ne peut contester. L’avènement de Deo Gratias Mutombo Muana Nyembo consacre la rupture-continuité qui garantit le maintien de l’élan imprimé pendant 16 ans par son prédécesseur...
(L'Avenir Quotidien 15/05/13)
*Joseph Kabila, Président de la République, a porté son choix sur Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, pour remplacer Jean-Claude Masangu à la tête de la Banque centrale du Congo (BCC). Un choix à placer dans le cadre de la poursuite de la dynamique imprégnée depuis 16 ans par son prédécesseur. *Ce haut cadre qui a fourbi toutes ses armes à la BCC n’aura pas la tâche très difficile comme son prédécesseur et il devra se focaliser sur le chantier de la dédollarisation de l’économie congolaise, la modernisation de la Banque centrale, le parachèvement de l’opération de bancarisation de la paie des enseignants et autres fonctionnaires de l’Etat dans l’arrière-pays, la mise en œuvre de la modernisation du chantier Système national de...
(KongoTimes 14/05/13)
A mi-parcours du mandat du chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, une bataille qui ne dit pas encore son nom se déroule actuellement au sein de la Majorité. Chacun cherche à se positionner au bon endroit pour avoir un discours à présenter à la population lorsqu’il s’agira de s’engager dans une course électorale. 2016 n’est plus loin, commente-t-on dans les rangs de la Majorité Présidentielle. Le gouvernement a fait l’évaluation de sa première année. Il s’est donné 72,35% des points dans la mise en application des actions retenues dans sa feuille de route. Cette autoévaluation suscite des commentaires en sens divers dans les milieux politiques. Liée à l’imminence des concertations nationales, ce satisfécit sonne comme un signe annonciateur de grands...
( 14/05/13)
Alors que la Brigade d'intervention de la Monusco est en train de se déployer pour passer à la phase d'attaque, à Kigali où on digère mal cette unité spéciale, l'heure est à des stratégies de contre-attaque pour permettre au M23 de résister durablement. C'est dans cette perspective qu'on apprend de la Société civile du Nord-Kivu par la bouche même de son Vice-Président et Porte-parole, Me Omer Kavota que le Rwanda a dépêché 840 hommes à la forteresse du M23 de Rumangabo depuis vendredi dernier, le jour même où 1200 soldats tanzaniens de la Brigade ont atteint leur base de Goma. Simple coïncidence ? Certainement pas. On sait que le M23 a promis bain de sang aux 3.000 soldats de la...
( 14/05/13)
Toutefois, indique le deuxième secrétaire général adjoint de cette structure, les Evêques ne s’opposeront pas à la candidature d’un laïc catholique. L’abbé Malumalu peut-il revenir à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour succéder à son remplaçant Ngoy Mulunda? Si oui, serait-il le candidat de l’Eglise catholique du Congo à ce poste? En tout cas, c’est ce qui se dit dans les rues de Kinshasa. Voilà que la rumeur et les supputations vont bon train dans la capitale, autour du retour de l’ancien patron de la Ceni aux affaires, les princes de l’eglise catholiques coupent court à cette foire d’infos non vérifiées. Pour la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), aucun prêtre religieux ne devra postuler à...
(Digitalcongo 14/05/13)
Le suivi de l’Accord-cadre sur la RDC signé à Addis-Abeba est désormais régi par une ordonnance présidentielle pour assurer et rassurer de la mise en œuvre strictement respecté des engagements pris par le gouvernement dans le cadre du dit accord. Le président Joseph Kabila vient de créer le mécanisme de suivi placé sous son autorité, pour mettre en œuvre les engagements pris par le gouvernement dans le cadre de l'accord-cadre de l'ONU sur l'Est de la RDC. Ce comité est créé pour une durée d'un an. Le mécanisme est composé de 3 comités : pilotage, exécutif et consultatif. Le comité de pilotage sera présidé par le président de la République, le Premier ministre en est le vice-président. Les membres de...
(Digitalcongo 14/05/13)
Annonce par le Représentant de la Banque mondiale en RDC actuellement en mission auprès de son institution à Washington d’une augmentation substantielle de l’enveloppe financière que cette banque compte allouer cette année au Congo démocratique. Le représentant de la Banque mondiale en République Démocratique du Congo, Eustache Ouayoro, en mission à Washington, a annoncé une augmentation substantielle de l’enveloppe financière à allouer à la RDC en 2013, a-t-on appris samedi de la représentation de cette institution financière Internationale à Kinshasa. La source précise que par cette augmentation la Banque mondiale a décidé de s’engager dans une dynamique basée sur l’utilisation des institutions et systèmes nationaux, notamment dans l’Administration, pour la mise en œuvre des projets. M. Ouayoro a exprimé son...
(La Prospérité 14/05/13)
Des tabloïds paraissant à Kinshasa dont La Prospérité, votre journal, ont largement relayé l’information donnée par l’agence belga sur la probable désignation de l’abbé Malumalu au poste de président de la CENI. Sans se faire prier, l’Eglise Catholique, par l’entremise du Secrétariat Général de la CENCO, a vite réagi, en livrant une mise au point sur la présence des ecclésiatiques dans la nouvelle CENI. ‘’L’Eglise catholique n’a pas présenté un ecclésiastique pour être membre de la CENI. Celui qui s’y engagera ira manifestement à l’encontre des dispositions canoniques de l’Eglise catholique et de la position commune des Evêques de la CENCO’’, a déclaré hier, M. l’abbé Félicien Mwanama, SG adjoint de la CENCO. Cette interdiction tient pour rappel aux ecclésiastiques...
(La Prospérité 14/05/13)
Moise Ekanga, responsable du bureau de coordination et du suivi du programme sino-congolais, a apporté un démenti formel sur la folle rumeur qui a circulé dans les salons huppés et les rues de Kinshasa. Cette rumeur faisant état de la suspension par Exim Bank du financement des travaux de réhabilitation et construction des routes dans le cadre du programme des 5 Chantiers de la République Démocratique du Congo. Exim Bank, une banque chinoise qui finance les entreprises chinoises engagées dans la construction d’infrastructures ne s’est jamais retirée du partenariat sino-congolais, confirme-t-il. Le Premier Ministre, Matata Mponyo, avouait sur les mêmes ondes qu’il y a un problème dans le partenariat sino-congolais auquel il attend examiner en profondeur cette question. Intervenant sur...
(KongoTimes 14/05/13)
Après le commandant de la Brigade d’intervention James Mwakibolwa, arrivé le 23 avril dernier à Goma, plusieurs éléments de l’état-major ainsi que 1.280 militaires tanzaniens chargés de neutraliser les groupes armés sur le territoire congolais sont arrivés depuis quelques jours à Goma. L’armée malawite et celle de terre d’Afrique du Sud les rejoignent cette semaine. Peu avant le départ des tanzaniens pour la Rdc, le président Kikwete a présidé une cérémonie officielle au cours de laquelle il leur a exhorté d’être dignes et disciplinés. Quant aux soldats sud-africains, ils ont organisé un entraînement au cours duquel ils ont simulé la guerre et les batailles de brousse avec l’infanterie appuyée par les hélicoptères de combat, des lance-missiles, … question de monter...
(L'Avenir Quotidien 14/05/13)
Le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo a présidé hier à la Cité de l’Union africaine la 13ème réunion extraordinaire du Conseil des ministres. A l’occasion, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a fait état du renforcement des positions du M23 à Kibati, Kaunga et Kanyaruchinya, ainsi que de la poursuite du recrutement des mineurs d’âge par ce groupe armé. Il a en outre signalé d’importants mouvements de désertion au sein du M23. 519 éléments se sont rendus à la MONUSCO, parmi lesquels 116 Rwandais qui ont été rapatriés. Les autres ont été mis à la disposition des autorités congolaises. Ci-dessous l’intégralité du communiqué du conseil des ministres : ORDRE DU JOUR DE LA TREIZIEME REUNION...
(L'Avenir Quotidien 14/05/13)
Alors que ses représentants ont bel et bien été présents à toutes les étapes de désignation d’un candidat membre de la CENI par les confessions religieuses, alors que la majorité des délégués des confessions religieuses du pays viennent de faire le choix gagnant pour des élections crédibles dans le futur, une confusion se crée au sein de l’Eglise catholique et met les fidèles en situation de désarroi. Aujourd’hui encore et sans gêne, les Secrétaires généraux de la CENCO, bien que battus aux élections préliminaires internes aux confessions religieuses de vendredi dernier, lesquelles ont donné 7 voix en faveur du très distingué Abbé Apollinaire Muholongu Malumalu contre une voix seulement au profit du candidat Léon Botolo, proche du Cardinal, s’arrangent pour...
(Le Potentiel Online 14/05/13)
Le président Joseph Kabila vient de créer le mécanisme de suivi placé sous son autorité, pour mettre en œuvre les engagements pris par le gouvernement dans le cadre de l'accord-cadre de l'ONU sur l'Est de la RDC. Ce comité est créé pour une durée d'un an. Le mécanisme est composé de 3 comités : pilotage, exécutif et consultatif. Le comité de pilotage sera présidé par le président de la République, le Premier ministre en est le vice-président. Les membres de ce comité sont le ministre des Affaires étrangères (rapporteur), les ministres de la Défense nationale, de l'Intérieur, de la Justice, du Budget et des Finances et d'un coordonnateur. Le Comité exécutif aura pour tâche d'élaborer un plan de mise en...
( 14/05/13)
Le conseil des ministres de la République démocratique du Congo (RDC) a décidé lundi de créer Lumumbaville, dans le centre du pays, du nom de Patrice Lumumba, héros de l’indépendance et Premier ministre assassiné en 1961, quelques mois après avoir mis en cause publiquement la Belgique, l’ancienne puissance colonisatrice. Cette ville couvrira « les emplacements actuels de la cité de Wembo-Nyama et du groupement Ewango », annonce le communiqué du conseil des ministres. Cette bourgade se trouve dans le territoire de Katako-Kombe d’où était originaire Lumumba, une région située dans la province du Kasaï oriental, au centre du pays. Lumumba, Premier ministre du Congo de juin à septembre 1960, avait prononcé le jour de l’indépendance un virulent discours dénonçant les...
(Le Potentiel Online 14/05/13)
C’est ce mardi 14 mai que le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, boucle ses consultations relatives à la désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Seulement voilà. Avant que la bataille n’ait encore livré son verdict, l’agence de presse Belga a jeté le pavé dans la mare en citant un nom qui fait déjà le tour la ville haute et soulève des vagues. Alors que tous les regards sont tournés vers l’hémicycle du Palais du peuple, où se clôturent ce mardi les consultations entamées par le président de l’Assemblée nationale dans le cadre du processus de désignation des membres de la Nouvelle CENI, l’Agence Belga a anticipé en jetant le pavé dans la mare. Dans sa...

Pages