| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
( 19/04/13)
Douze ans déjà qu’il est à la tête de la RDC … Et pourtant, au départ, Joseph Kabila a beaucoup hésité à succéder à son père, Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001. Selon un document secret envoyé depuis l’ambassade des États-Unis à Kinshasa au département d’État dix jours plus tard, deux hommes – Georges Buse Falay, directeur de cabinet du défunt président, et Jean Mbuyu, son adjoint – ont joué « un rôle déterminant » pour convaincre le jeune homme, alors âgé de 29 ans. À leurs yeux, Joseph Kabila, chef d’état-major des forces terrestres, était « la seule personne » qui pouvait être acceptée par toutes les tendances au sein du gouvernement et de l’armée. Réticent À l’époque,...
( 19/04/13)
Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo s’est réjoui, au cours d’une communication à la presse tenue jeudi 18 avril à Kinshasa, du bilan de l’an un de son gouvernement. Malgré la stabilité du cadre macroéconomique et de la croissance économique, il a estimé qu’il y a encore beaucoup de défis majeurs à relever et son gouvernement en est conscient. Sur le plan économique, le chef du gouvernement s’est félicité du maintien du taux d’inflation à son plus bas niveau depuis une dizaine d’années et de la stabilité du franc congolais. Les projections du Comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo ont tablé, en mars dernier, sur une croissance de 8,2% à la fin de 2013. Augustin Matata...
( 19/04/13)
Président de l’Association congolaise des banques, le nouveau patron de la Biac attend beaucoup de la mise en place du paiement par virement d’un million de fonctionnaires. La généralisation du paiement des fonctionnaires par virement bancaire a – évidemment – les faveurs de Michel Losembe, le nouveau patron de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (Biac, troisième établissement de RD Congo). « Avec cette opération, préparée depuis septembre 2011, le gouvernement a pris une décision courageuse pour la transparence de la gestion publique. Et la bancarisation va progresser. Jusqu’à présent, seuls 5 % des Congolais avaient un compte \[la moyenne est de 18 % en Afrique subsaharienne, NDLR] », précise celui qui est aussi président de l’Association congolaise des...
( 03/04/13)
Toute cette semaine, des informations alarmantes ont fait état de l’intention des députés congolais de contraindre, par le chantage d’une motion de défiance, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo à relever leurs émoluments à la coquette somme de 13.000Usd que toucherait déjà chacun des 120 sénateurs. S’en est suivi des débats interminables dans la population. Car 13.000 Usd qui est ordinaire sous d’autres cieux, est un montant astronomique dans un pays où le pouvoir d’achat de la population s’est considérablement effrité, où le fonctionnaire de l’Administration publique et d’autres catégories apparentées tirent le diable par la queue avec des salaires qu’eux-mêmes qualifient de salaires de misère qui sont des produits des budgets votés par les mêmes députés. Dans un tel...
( 03/04/13)
Kinshasa a cru que le Rwanda souhaitait faire retarder le vote à l’ONU en faveur du renforcement de la Monusco pour lutter contre le M23 dans l’est de la RDC. Mais rien n’a finalement empêché l’adoption de la résolution, le 28 mars. Elles bataillaient depuis des mois pour obtenir une résolution de l’ONU instituant le renforcement de la mission onusienne (la Monusco) dans leur pays, avec notamment la création d’une brigade d’intervention pour combattre la rébellion du Mouvement du 23-Mars (M23). Pourtant, les autorités de RDC ont eu très peur que le Rwanda réussisse in extremis à obtenir un report du vote, puis se serve de sa présidence du Conseil de sécurité, à partir du 1er avril, pour retarder le...
( 03/04/13)
Joseph Kabila a désamorcé la pétition initiée contre le Premier ministre en appelant à la cohésion de cette plate-forme qui doit plutôt chercher à canaliser ses énergies dans la quête d’une solution de paix durable à l’Est. La motion de censure initiée contre Augustin Matata Ponyo poursuit son bonhomme de chemin. L’initiateur, un député de l’opposition, aurait déjà recueilli une centaine de signatures dans sa pétition avec la détermination d’atteindre d’ici quelques jours le seuil requis pour sa recevabilité. En tout cas, Baudouin Mayo tient à aller jusqu’au bout de sa logique, soutenu dans sa démarche par ses collègues de la majorité. Une alliance contre-nature qui symbolise le malaise qui gangrène actuellement la famille politique du chef de l’État. Alors...
(AgoraVox 28/03/13)
La chute du Président centrafricain François Bozizé, le 24 mars dernier, n’a pas fait grand bruit dans la presse internationale. Un évènement qui pourtant pourrait être le début d’un nouveau cycle de bouleversements majeurs en Afrique centrale, avec, une fois de plus, la République Démocratique du Congo dans le collimateur. Deux éléments, au moins, devraient inquiéter les Congolais au plus haut point et rappeler la douloureuse expérience du Rwanda : la chute d’un régime plutôt « ami » et la possible implication de l’élite politico-militaire de Kigali dans les évènements récents en République Centrafricaine. Dans un article assez intriguant publié par la journaliste belge Colette Braeckman[1], spécialiste de l’Afrique centrale, on apprend que les rebelles de la Seleka qui ont...
(La Prospérité 25/03/13)
Sur invitation du Président Congolais, Denis Sassou Ngouesso, les Présidents Kabila de la RDC, Kagame du Rwanda et Museveni de l’Ouganda ont discuté hier, dimanche 24 mars, sur la situation sociopolitique dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs africains. C’était à Oyo, la coquette ville natale du Président Sassou, au Département de la cuvette en République du Congo. La situation en Centrafrique s’est également invitée à cette quadripartite de Oyo. Cette rencontre, il faut le souligner, s’inscrit dans la droite ligne des efforts de la CIRGL, de la SADC, de l’UA et de l’Onu, en vue de la stabilisation de la situation dans l’Est de la RDC, pour permettre l’application de l’Accord-cadre. La quadripartite a,...
(Le Potentiel Online 25/03/13)
Quatre chefs d’Etat se sont donné rendez-vous hier dimanche 24 mars à Oyo, village natal du président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville. Joseph Kabila, Paul Kagame, Yoweri Kaguta Museveni et Denis Sassou Nguesso, tous signataires de l’accord-cadre du 24 février dernier, ont conféré sur « la paix dans la région des Grands Lacs, notamment dans l'Est de la RDC à la suite des accords conclus dernièrement sur la RDC à Addis-Abeba ». L’Angola, le géant militaire de l’Afrique centrale, a été laissé de côté. Une absence qui va certainement peser sur la portée réelle de la rencontre d’Oyo. Le président congolais Denis Sassou Nguesso vient d’organiser un sommet quadripartite à Oyo, son village natal. Il a convié, à cette occasion,...
(Le Pays 20/03/13)
La victoire de l’aile modérée du M23 sur les tenants de l’aile dure est en principe une bonne nouvelle pour Kinshasa. Cela signifie qu’il y aura au moins un répit dans les hostilités, avec la présence désormais, en face des autorités congolaises, d’un interlocuteur acceptant les accords qu’il a signés. Mais combien de temps durera cette accalmie qui ressemble à une trêve des confiseurs ? Car même défaite, l’aile dure du M23 n’a pas disparu. Elle a trouvé refuge au Rwanda. Cela n’est pas forcément de bon augure pour la paix en RD Congo, sauf si le Rwanda joue franc-jeu. En accueillant les combattants en déroute sur son sol, le Rwanda a certes fait posé un acte a priori humanitaire...
( 19/03/13)
La Cour pénale internationale (CPI) a salué mardi la reddition du général rebelle congolais Bosco Ntaganda, et indiqué chercher à obtenir son transfert à La Haye pour le juger pour crimes contre l'humanité commis dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) en 2002 et 2003. "La CPI salue la nouvelle de la reddition de Bosco (Ntaganda, ndlr), c'est une grande nouvelle pour le peuple de RDC qui a souffert des crimes d'un fugitif de la CPI pendant trop longtemps", a indiqué le bureau du procureur dans un courriel adressé à l'AFP.
( 07/03/13)
La subvention est destinée à la coordination des activités régionales d’appui aux femmes pour faciliter la réalisation des activités dans le commerce transfrontalier. Selon la Communauté économique des pays de Grands lacs (CEPGL), annonce la radio onusienne, les trois cents millions d’euros sont débloqués par le Fonds espagnol pour le nouveau projet pour le développement de l’Afrique (Nepad). Pour ce projet, la CEPGL travaille en partenariat avec l’ONU Femme. « Les niveaux de l’intervention des États par rapport à l’appui à ces femmes ne sont pas les mêmes. Nous, nous aimerions que ces femmes puissent s’exprimer, parce qu’elles sont souvent brutalisées dans l’exercice de leur commerce. Avec ces réunions de coordination, il faudra que chaque fois les associer pour qu’elles...
(L'Avenir Quotidien 07/03/13)
Au moment où le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon demandait mardi au Conseil de sécurité de renforcer rapidement la Mission onusienne en Rd Congo, le Conseil de sécurité se fourvoie exprès et tergiverse Ce, malgré l’insistance de l’ambassadeur Ignace Gata en vue de la prise rapide d’une résolution autorisant le déploiement rapide de la Brigade d’intervention rapide (BIR) "dotée d’un mandat d’imposition de la paix" en faveur de la Rdc, telle que voulue dans l’Accord-cadre d’Addis-Abeba signé le 24 février dernier Mais le ver est dans le fruit : ce jeu de cache-cache se justifie dans la mesure où le prochain président du Conseil de sécurité, dès le 1eravril, c’est le Rwanda, éternel juge et partie dans ce qui...
(Xinhua 05/03/13)
Un avion Fokker 50, appartenant à la Compagnie africaine d'Aviation (CAA), s'est écrasé lundi vers 17h30 heure locale, sur un quartier administratif, près du lac Kivu, à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu (est de la RDC), faisant une quarantaine de morts et 3 rescapés, ont indiqué lundi soir des témoins Selon ces sources, l'avion provenait de la cité minière de Lodja, au Kasaï-Oriental (centre-est de la RDC), avec à son bord plus d'une trentaine de personnes, avait amorcé l'atterrissage lorsqu'il a été pris dans un tourbillon provoqué par un mauvais temps. L'atterrissage aurait été mal amorcé à la suite d'une forte pluie qui s'abattait dans cette ville. L'avion est donc tombé sur une maison qu'il a détruite complètement...
(La Prospérité 05/03/13)
La détermination est telle que les régies financières doivent réaliser des recettes à des niveaux requis. C’est tout le sens de la mission qu’une équipe du Gouvernement a effectué dans la province du Bas-Congo, pour scruter les réalités de terrain au niveau des régies financières. Sans ménagement, des mesures sont tombées pour frapper tous ceux qui n’ont pas encore intégré la nouvelle philosophie de travail imprimée par le Premier Ministre, Matata Ponyo. En effet, le Gouvernement n’entend pas s’arrêter là. Il est annoncé que des investigations plus fouillées seront diligentées dans les jours qui suivent, pour déterminer les responsabilités individuelles. Celles-ci pourraient même déboucher sur des sanctions administratives, voire juridictionnelles à l’endroit de ceux qui se seront rendus coupables. C’est...
(Le Nouvel Observateur 05/03/13)
GOMA (RDCongo) - Un avion de ligne transportant neuf personnes s'est écrasé lundi en fin d'après-midi près de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), mais aucun bilan officiel n'était connu dans la soirée. Les policiers ont trouvé sur les lieux de l'accident les corps inanimés de cinq personnes et ont sorti trois blessés de l'appareil. Ils ont interrompu leurs recherches en début de soirée, selon une source policière jointe par l'AFP au téléphone à Goma, vers 21H30 locales (19H30 GMT). L'appareil transportait six passagers et trois membres d'équipage, a affirmé à l'AFP un responsable de la compagnie locale CAA à laquelle appartient l'appareil, ce qu'a confirmé une source aéroportuaire. Des sources policières avaient annoncé peu après...
(22 Septembre 28/02/13)
Les rebelles congolais du M23 ont destitué leur dirigeant politique Jean-Marie Runiga, annonce dans un communiqué le chef militaire du groupe, Sultani Makenga. Jean-Marie Runiga a été démis de ses fonctions pour avoir volé des fonds et soutenu une faction loyale à Bosco Ntaganda. Il est recherché par la Cour pénale internationale pour le meurtre de civils lors d'un précédent soulèvement, avance le chef militaire du groupe. Publié mercredi soir et signé par Sultani Makenga, le communiqué précise que ce dernier prendra provisoirement la tête du groupe rebelle. Jean-Marie Runiga n'a pas commenté l'information. Interrogé par Reuters avant la publication du communiqué mercredi, il n'a pas évoqué de problème particulier l'opposant à Makenga. Le départ en décembre des rebelles du...
(22 Septembre 28/02/13)
L’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo signé le 24 février 2013 par onze pays africains[1], sous l’égide des Nations Unies, recommande, entre autres, le renforcement « de la coopération régionale, y compris à travers l’approfondissement de l’intégration économique avec une attention particulière accordée à la question de l’exploitation des ressources naturelles ». Or, l’article 56 de la Constitution congolaise stipule que « tout acte, tout accord, toute convention, tout arrangement ou tout autre fait, qui a pour conséquence de priver la nation, les personnes physiques ou morales de tout ou partie de leurs propres moyens d’existence tirés de leurs ressources ou de leurs richesses naturelles, sans préjudice des dispositions internationales sur...
(22 Septembre 26/02/13)
Une mission du Fonds monétaire international est annoncée du 5 au 12 mars à Kinshasa en vue de procéder à une évaluation de la situation économique du pays. Cette énième mission fait suite au dernier voyage aux Etats-Unis du premier ministre Matata. Faisant la restitution de la Réunion de la Troïka stratégique du lundi 25 février 2013, le vice-Premier ministre, ministre du Budget, Daniel Mukoko Samba, a annoncé la visite à Kinshasa d’une mission du Fonds monétaire international du 5 au 12 mars 2013. Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, n’a pas dérogé à la règle. Il a, hier lundi 25 février, présidé en son cabinet de travail, la réunion de la Troïka stratégique au cours de laquelle trois principaux...
(22 Septembre 26/02/13)
Un conflit secoue depuis près de deux décennies l'est de la République démocratique du Congo. Un accord de paix a été signé dimanche par les dirigeants des Grands Lacs, à Addis Abeba. L'espoir reste prudent. Ce nouvel accord signé dans la capitale éthiopienne vise principalement à mettre un terme à un conflit qui ne cesse de s'éterniser dans l'Est de la RDC. Le texte propose un nouvel arsénal juridique signé sous l'égide des Nations unies, de l'Union africaine et des pays de la SADC. La signature s'est déroulée en présence des principaux dirigeants des pays des Grands Lacs et de la sous-région : Mozambique, Rwanda, Ouganda, Tanzanie, Afrique du Sud, République démocratique du Congo, République du Congo et Soudan du...

Pages