Dimanche 18 Février 2018
(Radio Okapi 23/10/13)
Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) invite tous les Etats signataires de l’accord-cadre d’Addis-Abeba et de la résolution 2098 à respecter leurs engagements. La position de la RDC a été exprimée lundi 21 octobre à New-York par son premier conseiller d’Ambassade auprès des Nations unies, Paul Losoko à l’occasion de la présentation de deux rapports par le secrétaire général de l’ONU sur la situation de la RDC. Paul Losoko se plaint de la situation sécuritaire et humanitaire de la RDC qui demeure fragile et préoccupante. « Mon pays a perdu plus de six millions d’âmes en deux décennies de guerre avec des milliers de femmes violées et violentées. La situation sécuritaire et humanitaire dans la région demeure...
(Xinhua 23/10/13)
GENEVE, (Xinhua) -- Avec la participation active des volontaires de la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo (RDC), le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient de commencer une distribution d'articles essentiels pour environ 33 000 personnes déplacées ou de retour chez elles dans le centre-nord du Katanga (sud), selon un communiqué de presse mis en ligne par le CICR mardi. Cette aide matérielle comprennent les bâches, nattes, couvertures, ustensiles de cuisine, seaux, savons, houes, bidons en plastique et les produits d'hygiène, selon la même source. Depuis 2012, la violence armée dans la province du Katanga a provoqué le déplacement de plusieurs dizaines de milliers de personnes. "Les déplacés vivent un quotidien précaire. L'insécurité les tient dans un état...
(La Prospérité 23/10/13)
« Impossible, pour le Gouvernement, d’accepter de violer les lois et règlements en vigueur en RDC qui excluent du service militaire au sein des FARDC (i) les mineurs d’âge, (ii) les personnes inaptes physiquement ou mentalement, (iii) les criminels, (iv) les anciens membres de l’armée mutins récidivistes, (v) les étrangers », a, notamment, déclaré, hier, Lambert Mende au sujet de la rupture des négociations entre Kinshasa et le M23, à Kampala. Le Porte-parole du gouvernement regrette, en effet, l’échec de ce second round des pourparlers. C’était prévisible, dit-il, en substance. Tout s’est passé comme si les délégués du M23 n’étaient à la table des discussions que dans l’unique but de faire gagner du temps aux mentors qui, pendant que les...
(La Prospérité 23/10/13)
La deuxième réunion du Comité Mixte République de Corée et la RD Congo sur la coopération énergétique et minière et un Séminaire sur la promotion d’investissement en RDC, et une Réunion d’Affaire aura lieu lundi 28 octobre. Une délégation du ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Energie de la République de Corée ainsi que les hommes d’affaires coréens séjourneront à Kinshasa du 26 au 29 octobre 2013 dans le cadre de la deuxième réunion du Comite Mixte République de Corée et la RD Congo, et d’une rencontre avec homologues congolais. Les secteurs concernés par ce Comité Mixte sont le secteur minier, celui des hydrocarbures et celui des infrastructures. Dans le secteur minier, le travail de ce Comité Mixte vise...
(AFP 23/10/13)
BRAZZAVILLE, 23 octobre 2013 (AFP) - Les pays du bassin du Congo veulent s'engager davantage dans la transformation sur place du bois extrait de leurs forêts, mais ce projet destiné à accélérer croissance économique et développement se heurte à bien des défis. Premier souci: l'énergie nécessaire qui "n'est pas disponible, car sa production pose problème", explique à l'AFP Emmanuel Ze Meka de l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT). "Il y a également un manque d'infrastructures de transport", "la fiscalité trop élevée", et le problème de la formation, avec une main-d'oeuvre trop souvent peu qualifiée, ajoute-t-il. M. Ze Meka s'exprimait en marge du Forum international de développement durable de la filière bois du Bassin du Congo qui a permis, lundi et...
(Xinhua 23/10/13)
NAIROBI, (Xinhua) -- Mardi, la Banque africaine de développement (BAD) a déclaré que l'utilisation des Technologies de l'information et de la communication (TIC) pourraient sortir l' Afrique de la pauvreté. Le directeur régional de la BAD, Gabriel Negatu, a déclaré aux journalistes à Nairobi que son institution financera donc à hauteur de centaines de millions de dollars américains la construction de tous les aspects des infrastructures des TIC en Afrique au cours des cinq prochaines années. « Nous voulons rendre les TIC abordables et accessibles pour les Africains pour qu'ils puissent jouer un rôle dans la réduction du niveau de pauvreté sur le continent », a souligné M. Negatu lors d'une conférence de presse sur la Conférence Demo Africa qui...
(Xinhua 23/10/13)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Saluant le succès du mécanisme d'auto-évaluation convenu entre dirigeants africains il y a une décennie, le secrétaire général Ban Ki-moon a déclaré récemment que le processus d'examen par les pairs avait non seulement favorisé un meilleur leadership et un dialogue national plus constructif mais aussi une plus grande participation des citoyens aux décisions qui les concernent. "Le Mécanisme africain d'examen par les pairs (MAEP) a renforcé une culture politique démocratique entre les gouvernements africains", s'est félicité M. Ban à l'ouverture d'un panel de haut niveau sur l'innovation africaine dans le domaine de la gouvernance au cours des 10 années. Ce débat marque le début d'une série d'activités au Siège de l'ONU dans le cadre...
(AFP 22/10/13)
L'armée congolaise a délogé de plusieurs villages du Sud-Kivu les Raïa Mutomboki, une violente milice en activité dans cette province de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris mardi de sources concordantes.Dimanche, "les FARDC [Forces armées de la RDC] ont réussi à déloger les Raïa Mutomboki de plusieurs villages du territoire de Shabunda", vaste région administrative située dans la partie occidentale du Sud-Kivu, a déclaré à l'AFP un officier sous le couvert de l'anonymat.Joint au téléphone par l'AFP, l'administrateur du territoire de Shabunda, Daniel Eloko Nsala, a confirmé cette progression. "Les quatre groupements de la chefferie de Wakabango, en territoire de Shabunda, sont déjà entre les mains des FARDC", a-t-il précisé.Selon l'officier, "au cours des dernières opérations...
(AFP 22/10/13)
KINSHASA, 22 octobre 2013 (AFP) - Le gouvernement de la République démocratique du Congo a accusé mardi la rébellion Mouvement du 23 mars, active dans l'Est, de recruter des civils au Rwanda voisin pour en faire de la "main-d'oeuvre militaire", tout en participant avec Kinshasa à des pourparlers de paix. "Le M23 qui devait se démobiliser volontairement, selon les propos de son chef de branche politique (Bertrand Bisimwa), recrute et importe du Rwanda de la main d'oeuvre militaire - au sein de laquelle se trouvent de nombreux enfants - pour attaquer les FARDC", l'armée gouvernementale, a affirmé le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, au cours d'une conférence de presse. Interrogé par l'AFP, M. Mende a affirmé que cette "main-d'oeuvre militaire"...
(AFP 22/10/13)
GENÈVE, 22 octobre 2013 (AFP) - L'aide alimentaire distribuée par le Programme alimentaire mondial de l'ONU en République démocratique du Congo est menacée en raison du manque de moyens financiers, a déclaré mardi à Genève une porte-parole du PAM. "Le PAM n'a reçu que 50% des fonds demandés pour assurer l'aide alimentaire au cours des six prochains mois, il manque 70 millions de dollars et le PAM et ses partenaires vont être obligés de réduire leurs activités à partir de novembre prochain". "On sera obligé de réduire certaines rations alimentaires", a-t-elle ajouté, en précisant que les plus touchés sont 300.000 personnes déplacées dans le Nord-Kivu. Le PAM s'est fixé un programme d'aide alimentaire sur 30 mois pour la RDC, qui...
(Xinhua 22/10/13)
KINSHASA, (Xinhua) -- Les envoyés spéciaux pour la Région des Grands Lacs sur le dialogue de Kampala souhaitent que le gouvernement de la RDC et le mouvement rebelle congolais, le M23, signent un accord de paix dans les tous prochains jours, selon un communiqué de l'ONU parvenu lundi à Xinhua. Cet appel a été lancé par l'envoyé spécial du Secrétaire général pour la Région des Grands Lacs,Mary Robinson, l'envoyé spécial des Etats Unis pour la Région des Grands Lacs et la RDC, Russ Feingold, le représentant spécial de l'Union Africaine, Boubacar Diarra, le coordonnateur principal de l'Union Européenne pour la Région des Grands Lacs, Koen Vervaeke, et le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, Martin Kobler,...
(AFP 22/10/13)
WASHINGTON, (AFP) - Les Etats-Unis ont déploré lundi la suspension des négociations entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et les rebelles du M23, affirmant que ces derniers "retardent volontairement" le processus. "Les Etats-Unis regrettent que des progrès plus importants n'aient pas été accomplis en vue de la conclusion d'un accord ce week-end à Kampala", a déclaré à l'AFP la porte-parole adjointe du département d'Etat Marie Harf. Celle-ci a ajouté que les Etats-Unis étaient "inquiets que le M23 retarde volontairement le processus et ne négocie pas de bonne foi". Le gouvernement de la RDC et les rebelles s'accusent mutuellement d'être responsables des derniers blocages mais maintiennent une délégation à Kampala, où se tiennent les réunions et où le...
(Le Potentiel Online 22/10/13)
Les volets politique et diplomatique ayant clairement montré leurs limites, l’option militaire prend le dessus. Les pourparlers de Kampala ont, une fois de plus, fait flop. L’espoir d’un ultime accord entre le M23 et Kinshasa s’effrite davantage. Désormais, tous les ingrédients sont réunis pour la relance des hostilités. Et le M23 ne s’en cache plus en toisant aussi bien les FARDC que la Brigade spéciale d’intervention. Le blocage constaté le week-end à Kampala entre le M23 et Kinshasa augure de mauvais jours dans la crise qui ronge en permanence la partie Est de la RDC. Reprises le 10 septembre 2013 pour juste 14 jours, au terme d’une résolution adoptée par les chefs d’Etat de la CIRGL réunis en sommet extraordinaire...
(AFP 22/10/13)
KINSHASA, (AFP) - Les discussions de paix entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du M23 ont été suspendues lundi, mais la communauté internationale gardait l'espoir d'un accord rapide qui éviterait un nouvel embrasement dans l'est du pays. Les envoyés spéciaux de l'ONU en RDC et pour la région des Grands Lacs, Martin Kobler et Mary Robinson, s'alarmaient toutefois lundi soir de ce que les forces gouvernementales et rebelles s'étaient "considérablement renforcées" autour de la Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. "Les parties ont du mal à s'accorder sur certains problèmes difficiles dont l'amnistie, le désarmement et l'intégration" des membres du M23, a expliqué Mme Robinson, mais elles "ont accepté de se...
(Le Phare Online 22/10/13)
Dans une déclaration politique datée du 21 octobre 2013 et signée par Bruno Mavungu Puati, son Secrétaire général, I’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) prend acte de la mission d’évaluation de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba qu’effectue à Kinshasa Mme Nkosazana Dlamini Zuma, président de la Commission de la l’Union Africaine. Ce parti de l’Opposition rappelle à l’intéressée ainsi « qu’à l’opinion tant nationale’ qu’internationale que la crise qui paralyse la République Démocratique du Congo est née du non respect de la vérité des urnes » lors des élections présidentielle et législatives du 28 novembre 2013. Selon I’UDPS, les institutions actuelles et leurs animateurs souffrent du manque de légitimité. Bruno Mavungu rappelle, à l’occasion, que le hold up électoral de...
(RFI 22/10/13)
Toujours pas de signature à Kampala entre le gouvernement de la RDC et la rébellion du M23. La nuit dernière, les pourparlers entre les deux parties ont été suspendus sans que ces dernières ne trouvent d’accord sur les points clés, comme la question de l'amnistie des rebelles. Les discussions doivent normalement reprendre ce mardi 22 octobre, mais les espoirs de trouver un terrain d’entente pour signer un accord de paix se font de plus en plus minces. Le chef de la diplomatie congolaise, Raymond Tchibanda, a choisi de rentrer à Kinshasa ce lundi matin. Il n’y a donc plus de haut responsable à Kampala. C’est un premier mauvais signe puisque sans tutelle politique, même si les discussions reprennent dans 24...
(Le Potentiel Online 22/10/13)
Aucun militaire des Forces armées de la RDC, présumé auteur des viols massifs commis en novembre 2012 à Minova en territoire de Kalehe, dans la province du Sud-Kivu, n’a été traduit en justice, a déploré la Monusco. Dans un communiqué rendu public, le week-end dernier, le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC et chef de la Monusco, Martin Kobler, a demandé aux autorités congolaises de « remplir leurs obligations conformément au droit international et au droit congolais ». En mai dernier, la Monusco, avait publié, conjointement avec le Haut commissariat des réfugiés (HCR), un rapport faisant état d’au moins 135 cas de violence sexuelle et des meurtres perpétrés par des FARDC à Minova et ses alentours. Le...
(RFI 22/10/13)
L’ONU met en garde contre une offensive du M23 dans l’est du Congo après l’échec des pourparlers de Kampala. Les représentants de l’ONU dans la région ont fait part au Conseil de sécurité d’un renforcement militaire du côté du M23 comme des forces armées congolaises autour de la ville de Goma. Dans le huis clos du Conseil de sécurité, les représentants de l’ONU en République démocratique du Congo et dans les Grands Lacs ont rejeté la responsabilité de l’échec de Kampala sur le M23. Le chef de la Monusco, Martin Kobler, et l'envoyée spéciale de l'ONU pour les Grands Lacs, Mary Robinson, ont confié que le M23 n’était manifestement pas prêt à conclure un accord avec Kinshasa et a fait...
(Jeune Afrique 22/10/13)
La société minière publique congolaise Gécamines a indiqué vendredi qu'elle envisageait de céder une participation de 20% dans une mine de cuivre en République démocratique du Congo (RDC), et ce projet suscite des soupçons de corruption. "La Gécamines précise qu’elle détient des parts dans KCC, non dans Katanga Mining, qui est la société cotée et la principale source de financement de KCC. L’évaluation des parts de la Gécamines dans KCC a été faite en respect des pratiques appropriées à l’industrie minière tout en prenant en compte la situation financière spécifique à KCC et l’évolution récente des cours miniers. En effet, aujourd’hui, la dépréciation des titres miniers s’élève à environ 40% d’une année sur l’autre. KCC connaît un niveau d’endettement particulièrement...
(Le Potentiel Online 22/10/13)
Les pourparlers de Kampala, suspendus dimanche 20 octobre 2013 du fait du refus du gouvernement de la RD Congo d’accorder une amnistie globale aux rebelles du M23, vont se « poursuivre ». «L’accord que nous recherchons doit être un accord qui conduit à une paix durable et qui préserve les intérêts de la nation congolaise. Nous restons, en tant que délégation du gouvernement, prêts à poursuivre cet effort. Car nous considérons que la quête de la paix doit être un effort permanent et soutenu », a expliqué le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda. Toutefois, a-t-il précisé, « le gouvernement n’est pas prêt à un accord à tout prix», soulignant que « l’accord que nous recherchons doit être un...

Pages