Mardi 24 Avril 2018
(7sur7.cd 12/11/13)
Patrice Kitebi, ministre délégué aux Finances, est véritablement à sa place au sein du gouvernement Matata Ponyo. Son coup de gueule sur la dilapidation de 52 millions USD par certains Services de l’Etat est une preuve supplémentaire de son souci de mettre fin au coulage des recettes publiques. Cette rondelette somme était partagée entre plusieurs Services de l’Etat notamment du Ministère des Mines (CEEC, CTCPM et SAESSCAM), du Ministère des finances (DGDA, DGRAD, IGF) et du Ministère de l’Economie et Commerce (OCC et Secrétariat Général). Après évaluation de l’utilisation de cet argent, le ministre des finances a conclu qu’elle l’était au détriment du Trésor public et de l’efficacité de son action tournée vers l’obtention résultats. Or les différents services de...
(Le Potentiel Online 12/11/13)
Après près d’une année de négociations, Kinshasa et le Mouvement du M23 sont finalement parvenus hier lundi à Kampala à un accord qui ouvre désormais de nouvelles perspectives de paix dans la région des Grands Lacs. Malgré la défaite militaire des rebelles du M23, totalement chassés des territoires et localités passés sous leur contrôle, la communauté internationale a pesé de tout son poids en imposant un accord entre les deux parties. Dans une séance d’information sur les négociations de Kampala, organisée la semaine dernière à Washington, Russel Feingold, envoyé spéciale des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs, a longuement abordé le sujet. Selon lui, l’accord de Kampala est « un point de départ » censé baliser la voie pour...
(Le Potentiel Online 12/11/13)
Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale du Congo (BCC) qui s’était réuni le 4 octobre 2013 avait annoncé une augmentation du coefficient de réserves obligatoires de 7 à 8 pour cent. Un mois plus tard, soit le 8 novembre 2013, le même Comité de politique monétaire a annoncé une réduction du taux directeur de 3 à 2 pour cent. Ces mesures contenues dans deux communiqués successifs du Comité de politique monétaire sont assez surprenantes et appellent quelques observations et une analyse minutieuse. A l’analyse de ces mesures par le Comité de politique monétaire, il ressort des contradictions graves et une confusion totale car prises ensemble, ces mesures se neutralisent mutuellement et ne permettraient pas d’atteindre les...
(Le Potentiel Online 12/11/13)
11 novembre 2013. Un rendez-vous manqué à Kampala. Sans surprise ! Car, les prémisses présageaient de ce nouvel échec de rapprochement entre Kinshasa et le M23. Les deux protagonistes sont positionnés aux antipodes : le premier campé sur une déclaration de reddition, le deuxième accroché à un accord. Mais au-delà de cette guerre sémantique se profile en filigrane un non dit. Le M23 exigerait de Kinshasa soit de bénéficier d’une amnistie générale soit que lui et ses complicités internes (RDC) reçoivent le même traitement. Au cas contraire, c’est la mise en marche du plan B du duo Kagame-Museveni. Le 11 novembre 2013 est passé comme une date ordinaire du calendrier romain. Aucun document n’a pu être signé à Kampala entre...
(7sur7.cd 12/11/13)
La ministre de la Justice et Droits humains, Wivine Mumba Matipa a confirmé elle-même son départ du gouvernement, tout au plus son remaniement. Retour d’une mission de travail en Corée, le 8 novembre, elle a demandé, selon des membres de son cabinet, à ses collaborateurs d’apprêter, au plus tard ce début de semaine, tous les dossiers pour la remise-reprise. Ce qui a été a fait sans que l’entourage de Mumba ne sache quand interviendra effectivement l’annonce du nouveau gouvernement attendu depuis le discours de Joseph Kabila devant le Parlement réuni en congrès, le 26 octobre dernier. Mumba, la sœur d’Augustin Katumba, restera la plus ministre acariâtre du gouvernement Matata. Elle était allée jusqu’à en venir aux mains avec sa vice-ministre...
(L'Inter 12/11/13)
Après avoir défait le M23 dans le nord Kivu, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, (FARDC) sont à la recherche des collabos de l'ex- rébellion. Plusieurs personnes surtout des Tutsi Congolais ont été interpellées. Pendant ce temps à Kampala en Ouganda, les deux parties en conflit devaient signer un accord mettant fin à la crise. L'armée régulière de la Rdc qui contrôle Goma, la capitale du Nord Kivu depuis la déroute du M23, il y a une semaine, est à la recherche de tous ceux qui ont collaboré avec les rebelles pendant les 18 mois qu'ils ont passé dans cette riche province du Congo. Dans le viseur des soldats du pouvoir, il y a principalement les Tutsi...
(La Tempête des Tropiques 12/11/13)
Curieusement, le document produit par les Belges sera présenté au Rwanda qui n'a rien à avoir les minerais de la RD Congo. Le groupe de recherche indépendant belge "International Peace Information Service" (IPIS) a rendu public, le 09 novembre dernier, une cartographie effectuée sur quelques 800 mines dans l'Est de la RD Congo. La carte d'IPIS donne pour chaque mine sa position géographique, mais également son type, c.à.d. or, coltan, wolframite (tungstène), cassitérite (étain) ou diamant, et autres. Même sans M23, les mines congolaises de l'Est du pays sont contrôlées par les groupes armés, a relevé cette étude. La carte fournit ainsi des informations quant au nombre de travailleurs et à l'éventuelle militarisation du site. Selon encore l'étude, il ressort...
(Le Phare Online 12/11/13)
La purge des cadres supérieurs ou de base jugés réfractaires à la discipline du parti se poursuit au MLC (Mouvement de la Libération du Congo). A en croire une source proche du Secrétariat général de ce parti, tous les indisciplinés déjà fichés devraient être progressivement écartés. Selon le portrait robot dressé par la hiérarchie de cette formation politique, il s’agit des cadres qui se livrent à des déclarations publiques sans tenir compte des enjeux de l’heure, ni des signes du temps, et encore moins de la feuille de route telle que tracée en son temps par le président national, Jean-Pierre Bemba. Notre source fait remarquer que le MLC est un parti à la fois de masse et d’élite. Pour ce...
(Xinhua 12/11/13)
KAMPALA, (Xinhua) -- La signature d'un accord de paix qui aurait dû avoir lieu lundi entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et le groupe rebelle du M23 a été reportée, a déclaré le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo. Les deux parties ne sont pas arrivées à conclure l'accord, du fait que la délégation de la RDC a réclamé plus de temps pour l'examiner, a expliqué M. Opondo, qui n'a pas précisé quel sera le prochain calendrier pour la signature. Ce report est intervenu suite à l'annonce du M23, plus tôt dans la journée, quant à sa décision de signer un tel accord avec le gouvernement lundi en Ouganda, où une série de pourparlers ont eu...
(La Tempête des Tropiques 12/11/13)
Malgré les pressions internationales, les deux parties n'ont pas signé cet accord de paix qui était annoncé pour hier lundi, parce qu'elles ne s'accordent pas sur l'intitulé du document; le vainqueur (Kinshasa) tient à la signature d'une déclaration alors que pour le vaincu (M23), il s'agit d'un accord de paix. Le gouvernement de la RDC et l'ex-rébellion du M23 n'ont pas signé un accord de paix hier lundi 11 novembre 2013 à Entebbe (Ouganda) comme cela avait été annoncé avec pompe par la médiation ougandaise. Requinqué par la victoire militaire écrasante de son Armée appuyée par les troupes de l'ONU sur les rebelles pro rwandais du M23, le gouvernement de la RDC tient désormais à la signature d'une simple déclaration...
(7sur7.cd 12/11/13)
Malgré la victoire des FARDC face à la rébellion du M 23, la partie orientale de la Rd-Congo reste toujours en proie à l’insécurité. Le président Ougandais Yuweri Museveni, qui héberge Sultani Makenga et une partie de sa bande constituée de plus de mille cinq cents éléments, prépare une autre rébellion contre la Rd-Congo à partir de l’Ituri, rapporte notre source, l’un de plus grand territoire de la province Orientale. Selon des sources concordantes, un nombre important d’officiers et hommes des troupes du M-23 sont en ces jours protégés à Kisiro, une localité située dans le district de Hoima en Ouganda. Selon ces mêmes sources, un autre groupe de ces éléments-M23 seront introduits par Museveni en Ituri dans les jours...
(Radio Okapi 12/11/13)
L’Ouganda, la Tanzanie, le Kenya et la RDC participent, du 11 au 12 novembre, à un atelier sur la production et la promotion de maïs avec protéines de qualité (QPM). Cette rencontre de deux jours vise à établir le niveau que ces pays ont atteint, deux ans après le lancement de ce projet. Le coordonnateur du projet national QPM, Mbuya Kakolongo affirme que la culture de ce maïs a permis d’accroitre la productivité de plusieurs agriculteurs.« Nous avons impliqué les chercheurs, les producteurs des semences, les producteurs des grains, les transformateurs de ce maïs en farine, en biscuits et beaucoup d’autres produits. Et même comme aliment pour volaille », affirme-t-il.
(Xinhua 12/11/13)
JOHANNESBURG, (Xinhua) -- Des milliards de dollars américains sortent illégalement des pays africains chaque année, a affirmé lundi le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, mettant en garde contre ces pratiques menées par les entreprises qui ont volé de l'argent à 33 pays africains. Cet argent dérobé aurait pu servir à aider les pays africains à construire de meilleures économies, a souligné M. Gordhan lors de la deuxième conférence annuelle africaine du G20 qui se tient à Johannesburg. « Pensez à tout ce que les gouvernements africains pourraient faire avec cette manne fiscale supplémentaire. L'Afrique pourrait être fondamentalement un meilleur endroit avec plus d'écoles, plus d'infrastructures et plus d'activités économiques ». M. Gordhan n'a cependant pas avancé de chiffres exacts...
(AFP 11/11/13)
KAMPALA, 11 novembre 2013 (AFP) - La République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles congolais du M23 ne sont pas parvenus à signer lundi à Kampala un important accord de paix, a annoncé le gouvernement ougandais. Aucune nouvelle date n'a été fixée pour de nouveaux pourparlers entre Kinshasa et les rebelles du M23 devant conduire à la signature de cet accord, selon la même source.
(AFP 11/11/13)
GOMA, 11 novembre 2013 (AFP) - La région des Nord et Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), territoire convoité pour ses énormes ressources minières, constitue le principal foyer de conflits et de tensions dans la région des Grands Lacs africains. La RDC et le Mouvement du 23 mars (M23), une rébellion de tutsi congolais, qui ont récemment annoncé qu'ils mettaient un terme à leur combat, devaient signer ce lundi à Kampala un accord de paix jugé important, mais insuffisant à lui seul pour régler 20 ans de conflit dans la région. Frontalier du Rwanda, du Burundi, de l'Ouganda et de la Tanzanie, le Kivu s'est trouvé au coeur des tragédies de la région: rivalités communautaires et...
(Afrique Asie 11/11/13)
L'armée de la République démocratique du Congo a mis en déroute au Nord-Kivu les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda, qui ont capitulé. Les faits - A la suite d'une vaste offensive dans la province du Nord-Kivu, l'armée congolaise a repris tous les bastions du M23. Une victoire pour le président Joseph Kabila qui compte maintenant poursuivre son offensive contres les autres groupes de rebelles et miliciens retranchés dans l'Est de son territoire. Toute paix durable passera toutefois par un accord global avec les puissances voisines. Les Congolais fêtent leur armée. A Kinshasa, des affiches et des T-shirt arborent le même message « FARDC, Eloko Ya Makasi (Ndlr : Forces armées de la RDC, une armée forte). Cela fait...
(AFP 11/11/13)
KINSHASA, 11 novembre 2013 (AFP) - Des civils accusés d'avoir collaboré avec l'ex-rébellion M23 ont été arrêtés ces derniers jours dans les zones de l'Est de la République démocratique du Congo reprises par l'armée, ont affirmé lundi un ancien député et plusieurs habitants. "On cherche à identifier qui a collaboré ou facilité les activités du M23. Je connais au moins six civils qui ont été arrêtés, je crois pour enquête. Ce sont des voisins qui les ont dénoncés", a déclaré à l'AFP Bruno --qui souhaite taire son nom de famille--, un habitant de Rutshuru, ville située à 80 kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. A Kiwanja, à quelques kilomètres de là, un habitant a...
(AFP 11/11/13)
L’accord que doivent signer lundi la République démocratique du Congo et la rébellion du M23 représente «une étape très importante» pour ramener la paix dans une région déchirée par un long conflit, estime l’envoyée spéciale de l’ONU Mary Robinson. «C’est une étape très importante vers la paix dans la région des Grands Lacs car cela nous permet maintenant d’aller de l’avant», a déclaré dimanche à l’AFP Mme Robinson dans un entretien à Addis Abeba, la capitale éthiopienne. Après leur victoire sur le Mouvement du 23 mars (M23), dont la rébellion durait depuis un an et demi dans l’est de la RDC, l’armée congolaise et la brigade d’intervention de l’ONU (3.000 hommes) «vont désormais s’en prendre à tous les groupes armés»...
(AFP 11/11/13)
KAMPALA, 11 novembre 2013 (AFP) - L'accord attendu lundi entre les rebelles congolais du M23 et Kinshasa ne résoudra pas à lui seul le conflit dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), avertit Oxfam, rappelant que des dizaines d'autres groupes armés sévissent dans la région. Ces groupes armés "exposent les civils à des violences quotidiennes", poursuit l'ONG humanitaire dans un communiqué, avant d'appeler Kinshasa et l'ONU, dont une Brigade d'intervention a aidé l'armée congolaise à vaincre le M23, à "faire en sorte que les communautés ne pâtissent pas d'actions militaires contre ces groupes". "De précédentes opérations (militaires) contre ces groupes armés ont conduit à des violations des droits de l'Homme et menacé la sécurité (des civils), conséquences directes...
(AFP 11/11/13)
KAMPALA, 11 novembre 2013 (AFP) - La République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du M23 en déroute doivent signer lundi à Kampala un accord de paix, jugé décisif par les diplomates pour espérer mettre fin à deux décennies de conflits dans la région des Grands Lacs. Le Mouvement du 23 mars (M23) est un des nombreux groupes armés sévissant dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC), riche en minéraux mais dévastée par les conflits. Il a été vaincu par l'armée congolaise, appuyée par une brigade d'intervention des Nations unies forte de 3.000 hommes. L'ONU assure que le mouvement était soutenu par le Rwanda et l'Ouganda, qui l'ont finalement lâché après l'intensification des pressions internationales. Défait militairement,...

Pages