Mardi 22 Août 2017
(KongoTimes 26/08/13)
La guerre est déclarée entre Kinshasa et Kigali, après la reprise il y a 48 heures des combats autour de Goma. La chute des obus sur Goma, avec mort d’hommes, aura été la goutte qui a fait déborder le vase. Le Rwanda a été le premier à lever le ton, prétextant une attaque à partir de la RDC. La réplique de Kinshasa n’a pas tardé. Devant la presse réunie en son cabinet, Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement, a dénoncé un « agenda de certains cercles à Kigali » visant la déstabilisation du Kivu et la balkanisation de la RDC. Entre les deux capitales, c’est désormais l’escalade verbale prélude du choc frontal. En juillet dernier, la chaîne publique anglaise faisait...
(KongoTimes 26/08/13)
Encore une fois, le Rwanda a violé les accords de paix dans les Grands Lacs par une attaque contre la RDC. Les obus qui viennent de faire des dégâts humains et matériels provenaient, en effet, du Rwanda. Il ne peut y avoir d’autres explications au regard des positions des FARDC et du M23 sur terrain. Les troupes de ce dernier se trouve loin de Goma et leurs engins ne sont plus à la portée de cette ville. Le Gouvernement congolais, à travers son porte-parole, n’a pas traîné à le dénoncer et à interpeller la communauté internationale. Depuis plus de six mois, en effet, Kinshasa a montré et démontré sa réelle volonté à œuvrer pour la pacification de l’Est de la...
( 26/08/13)
Six membres du Sénat américain sont en visite dans la région des Grands-Lacs africains depuis quelques jours. Ils étaient hier dimanche à Goma et comptent poursuivre leur périple à Kigali, au Rwanda. Ce voyage, comme on peut aisément s'en douter, cadre avec la situation sécuritaire instable dans l'Est de la RDC, situation qui n'a que trop duré. Dans leur gibecière, les sénateurs américains ont une proposition de solution qu'ils estiment être la meilleure pour mettre fin à cette instabilité récurrente. Dans la capitale du Nord-Kivu, ils ont fait étalage, hier, de leur position, au sortir d'un entretien avec M. Martin Kobler, représentant du secrétaire général de l'ONU en RDC. Selon les membres de la chambre haute du Parlement américain, donc,...
(La Prospérité 26/08/13)
Le contraire aurait produit un effet d’étonnement inédit dans l’opinion tant nationale qu’internationale qui observe, depuis des années, la crise qui prévaut dans l’Est de la RD. Congo. Malgré les indices concordants sur l’origine des onze obus tombés dans la ville Goma, le jeudi 22 août dernier, Kigali s’arroge, comme à son habitude, le droit de tout nier. Cette fois-ci, le récital démenti du pyromane rwandais n’est pas venu de la voix de Louise Mushikiwabo, la Ministre des Affaires Etrangères, désormais célèbre pour ses contrevérités sur l’implication de son pays. Ayant perdu toute crédibilité, elle est restée sans voix depuis la reprise des hostilités le mercredi 21 août dernier. Le ton est venu plutôt d’un certain Joseph Nzabamwita, porte-parole de...
(La Voix du Nord 26/08/13)
La force de l'ONU dans l'est de la RDC a été accusée dimanche d'avoir tué deux civils à Goma en tirant sur une foule de manifestants qui reprochaient aux Casques bleus de ne pas protéger la population des attaques rebelles. Des témoins ont affirmé que les deux manifestants avaient été tués par des tirs des Casques bleus uruguayens dont la caserne était sur le point d'être envahie par une foule de personnes en colère. Mais à Montevideo, le président uruguayen Jose Mujica, interrogé par une radio locale, a rejeté ces accusations, et déclaré que c'était la police congolaise qui avait ouvert le feu à balles réelles sur les manifestants. "La police officielle du Congo, un pays où l'on n'y va...
(Xinhua 26/08/13)
Trois personnes ont été tuées et plusieurs blessés lors des explosions de bombes tirés par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) le 24 août, a indiqué un habitant de la ville de Goma à l' Agence Xinhua. "Les bombes du M23 ont tué une femme et un garçon de moins de 18 ans dans le quartier de Ndosho situé à 7 kilomètres du centre ville de Goma", a déclaré la même source, ajoutant que "ce quartier est proche de la ligne de front". D' après lui, la mort de ces deux personnes a provoqué la manifestation de colère de la population de Goma et a poussé les autorités provinciales à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à...
(Xinhua 26/08/13)
Le Mouvement du 23 mars (M23) a demandé aux Nations Unies de diligenter une enquête pour faire la lumière sur les bombardements dans la ville de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu. "En effet, au cours de son initiative de guerre entamée le 21 juillet dernier et qui est présentement en cours, l'armée gouvernementale alliée aux Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), le gouvernement congolais a décidé de tirer au mortier des obus dans la ville de Goma causant mort d'hommes et créant un climat de désolation parmi les habitants de la ville", a indiqué le M23 dans une lettre ouverte adressée au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. "En dépit de l'avantage de nos forces...
(Jeune Afrique 26/08/13)
L’armée rwandaise a accusé la République démocratique du Congo (RDC) d'avoir à nouveau bombardé son territoire et averti qu'elle ne resterait pas indéfiniment sans réagir. "Ces bombardements continuels et insensés de l’armée congolaise sont inacceptables et doivent cesser immédiatement", a déclaré dans un communiqué publié vendredi soir le porte-parole de l’armée rwandaise, le général Joseph Nzabamwita. Selon le général rwandais, cinq obus ont atterri vendredi après-midi dans plusieurs villages rwandais frontaliers de la RDC et leur trajectoire laisse penser "qu’ils ont été tirés depuis les positions des FARDC (Forces armées de la RDC) près de Mutaho", un village situé à une vingtaine de km au nord de Goma, ville située de l'autre coté de la frontière, dans l'est de la...
( 26/08/13)
Les travaux de formation et de planification des membres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qui se déroulent dans la commune de la Nsele ont entamé leur deuxième semaine. A cette occasion, le président de la Céni, l'abbé Apollinaire Malumalu a promis une feuille de route définissant aussi bien les moyens que les contraintes liés à l'organisation des élections en République démocratique du Congo (RDC). Le séminaire de formation et de planification des membres de la Céni est entré dans sa deuxième semaine à Safari Beach dans la commune de la Nsele. Ouverts le 12 aout dernier, ces travaux se sont déroulés en deux temps. Primo, du 12 au 16 aout 2013, il s'est tenu un séminaire de formation...
(Les Echos 26/08/13)
Les Etats-Unis ont exprimé dimanche leurs inquiétudes à propos de l'aggravation des affrontements qui opposent l'armée gouvernementale aux rebelles du M23, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Les Nations unies ont annoncé samedi que des obus tirés par le M23 avaient fait au moins trois morts dans la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, tandis que la RDC et son voisin rwandais s'accusaient mutuellement d'être responsable des accrochages frontaliers de ces derniers jours. "Nous appelons de façon urgente les gouvernements de la RDC et du Rwanda à faire preuve de retenue afin d'évider une escalade militaire du conflit ou de toute action qui présente un risque pour les civils", a déclaré Marie Harf, porte-parole du département d'Etat...
(Xinhua 26/08/13)
Les Etats-Unis ont condamné dimanche les rebelles du groupe M23 pour l'escalade des combats avec les forces armées de la République démocratique du Congo (RDC), et a appelé à la protection des civils. "Nous condamnons les actions du M23, qui ont engendré la mort de civils, des attaques contre la mission de l'organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), et des déplacements importants de population", a déclaré la porte-parole adjointe du Département d'Etat américain, Marie Harf. Les Etats-Unis sont également préoccupés par les rapports de bombardements de part et d'autre de la frontière rwandaise, y compris par des comptes-rendus crédibles de l'ONU selon lesquels le M23 a tiré depuis le territoire rwandais, a annoncé Mme Harf. "Nous...
(L'Express 26/08/13)
La force de l'ONU dans l'est de la RDC est accusée par des témoins d'avoir tué des civils en tirant sur une foule de manifestants. Le président uruguayen Jose Mujica rejette ces accusations, et rejette la faute sur la police congolaise. La force de l'ONU dans l'est de la RDC a été accusée dimanche d'avoir tué deux civils à Goma en tirant sur une foule de manifestants qui reprochaient aux Casques bleus de ne pas protéger la population des attaques rebelles. Des temoins ont affirmé que les deux manifestants avaient été tués par des tirs des Casques bleus uruguayens dont la caserne était sur le point d'être envahie par une foule de personnes en colère. Mais à Montevideo, le président...
(Le Potentiel Online 26/08/13)
Des six sociétés de téléphonie cellulaire œuvrant en République démocratique du Congo (RDC), seule la société Vodacom a signé un contrat avec la Société Commerciale des Postes et Télécommunications (SCPT) pour l’utilisation de la Fibre optique, ce qui rend difficile la commercialisation de la fibre optique, un mois après l’inauguration de la station d’atterrage de Muanda dans la province du Bas-Congo. De sources proches de la SCPT indique que les sociétés Airtel et Tigo qui aurait dû signer des contrats comme Vodacom pour se connecter à la Fibre optique, se plaignent des prix de la SCPT qui seraient dix fois supérieurs, selon elles, à ceux pratiqués dans d’autres pays comme la Zambie ou la Tanzanie. Plus précises, les entreprises Airtel...
(Xinhua 26/08/13)
Le ministre des Médias et porte- parole du gouvernement, Lambert Mende, a appelé samedi la population congolaise en général et celle de Goma en particulier à soutenir l'armée gouvernementale (FARDC) et la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) dans leur travail de défense de la nation. Intervenant sur la chaîne de la radiotélévision nationale ( RTNC), M. Mende réagissait à la colère de la population de Goma ( chef-lieu de la province du Nord-Kivu) contre la MONUSCO, après que des obus furent tombés samedi matin dans cette ville. "Nous comprenons l'énervement de la population face aux attaques qui ciblent les populations civiles à partir de certains localités du Rwanda voisin. Mais il ne faut pas que...
(Radio Okapi 26/08/13)
Un groupe d’hommes armés non identifiés a attaqué samedi 24 août quatre villages dans les chefferies de Kakwa et de Kaliko dans le territoire d’Aru en Ituri (Province Orientale). Ils ont incendié toutes les cases dans les villages de Kilife et d’Orinva qui sont vidés de leurs habitants, selon la société civile locale. Ces assaillants ont finalement été délogés pat les FARDC de ces deux localités. Le bilan des affrontements entre les deux parties n’est pas encore disponible. Ces hommes armés ont surgi samedi matin aux villages d’Orinva et de Kilife. Ils ont quadrillé ces villages avant d’ouvrir le feu, d’après la société civile. Les FARDC qui étaient en petit nombre n’ont pas résisté à l’assaut de ces hommes armés...
(La Prospérité 26/08/13)
C’est pour protester contre toute manœuvre de déstabilisation d’un membre du Présidium, en l’occurrence, Léon Kengo wa Dondo, par la plate-forme Majorité présidentielle (MP), que les membres des Forces Acquises au Changement/Opposition sont montés au créneau pour fustiger toute action allant dans ce sens. Ils soutiennent qu’ils se réservent le droit de suspendre leur participation au processus des Concertations nationales. Par ailleurs, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Modérateur des Fac/opposition a reconnu des avancées au niveau des travaux préparatoires. Le Modérateur a attiré l’attention de la famille politique du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, qui tente d’infliger un affront à l’Opposition politique. Selon lui, la Majorité présidentielle mène une campagne dans le dessein de déstabiliser Léon Kengo, en semant le...
( 26/08/13)
Le Rwanda continue-t-il à bénéficier, jusqu’à ce jour, d’un régime de faveur de la part de la Communauté internationale? Voilà la question que bon nombre de Congolais se posent au regard du dernier exploit de Kigali pour soutenir ses poulains du M23. Juste au moment où la RDC a battu le rappel des troupes pour la tenue des Concertations nationales, Kigali renoue ainsi avec ses vieux instincts belliqueux en RD Congo. Mais, chose curieuse, cette fois-ci, le pays de Paul Kagame s’est même permis d’expédier des bombes en RDC à partir de son territoire, causant des morts et semant la panique dans la ville de Goma en soutien au M23. Et cela, au vu et au su de tout le...
( 26/08/13)
La brigade d'intervention est là, mais ce n’est pas une solution magique. Il faut d'autres moyens en parallèle pour résoudre le problème". C'est en ces termes que s'est exprimé vendredi 23 août Martin Kobler, le chef de la Mission des Nations Unies en RDC, faisant référence à la crise récurrente dans l'Est du pays. Selon radio Okapi, cette déclaration, il l'a faite à l'issue d'une visite dans la zone où se déroulent depuis mercredi dernier les combats entre les Forces armées de la RDC et les rebelles du M23, précisément à Kanyaruchinya, à une dizaine de Km au nord de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. C'est aussi là qu'il a tenu à rappeler les objectifs...
(La Prospérité 26/08/13)
Les élections syndicales n’auront pas lieu ce lundi 26 août, comme prévu. Cette précision vient de la Commission Electorale Syndicale dirigée par M. Arthur Akeng Miningongo qui est aussi Directeur Chef de Service, et Président du Conseil de discipline à la direction des services juridiques et contentieux au Ministère de la Fonction Publique. Ce report est motivé par le souci de la commission à mieux s’assurer de la bonne organisation des scrutins en vue d’éviter, à la longue, les différentes contestations. C’est, certes, une première expérience. Néanmoins, ils sont plus que déterminés à gagner le pari de la bonne organisation de ces élections. Les agents et fonctionnaires du Secrétariat général à la défense devront donc prendre leur mal en patience...
(Xinhua 26/08/13)
La Banque mondiale a appelé samedi que les gouvernements africains à prendre l'initialtive pour soutenir le développement de l'industrie du tourisme sur le continent. La Banque mondiale a lancé cet appel dans un rapport sur le développement du tourisme en Afrique publié à l'occasion de la tenue de l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) à Livingstone, en Zambie. Il est essentiel que les gouvernements africains prennent les devants dans la création des institutions et mécanismes pour soutenir le développement de l'industrie du tourisme, estime la Banque mondiale. Il est temps que l'Afrique développe le tourisme en tant qu'une option de développement dynamique, indique le rapport. Un repsonsable de la Banque mondiale, Eneida Fernandes, en présentant le rapport, a...

Pages