Dimanche 19 Novembre 2017
(L'Avenir Quotidien 02/10/13)
Le projet du « plan Marshall » pour le développement social et économique de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) « ne dérange en rien le gouvernement congolais », a soutenu, lundi 30 septembre, le ministre de la Communication et médias, Lambert Mende. Ce projet concerne notamment les secteurs de l’énergie, de l’eau, de l’agriculture et du commerce transfrontalier. « Tout cela rentre dans les préoccupations de la RDC qui sait qu’elle a des problèmes sur tout son territoire, et qui est consciente du fait que le Nord-Kivu, le Nord Katanga, le Sud-Kivu, l’Ituri ont été particulièrement affectés par les destructions de la guerre et ont besoin d’une intervention plus ou moins spécifique », a déclaré Lambert Mende...
(Le Phare Online 02/10/13)
Dès ce vendredi, une délégation du Conseil de Sécurité des Nations Unies est attendue à Kinshasa pour un séjour de deux jours. Au cours de cette visite de travail, les membres de cette délégation auront des entretiens avec les plus hautes autorités du pays, notamment le chef de l’Etat, le Premier Ministre, le ministre des Affaires Etrangères et lés présidents de deux chambres du parlement. Cette visite rentre dans le cadre de la recherche de la paix dans la région des Grands Lacs devenue le théâtre des affrontements récurrents entre les FARDC et les groupes armés financés, équipés et formés des éléments des armées régulières de trois Etats de l’Est, à savoir le Rwanda et l’Ouganda et dans une mesure...
(7sur7.cd 02/10/13)
Ce fut pratiquement sous forme d’injonction que le 6ème Sommet Extraordinaire de la CIRGL avait donné deux semaines à Kinshasa et au M23 pour conclure un Accord de paix. Les grands de ce monde tablaient ainsi sur l’apathie chronique de la RDC. Pays sur lequel on a pratiqué plusieurs expériences de laboratoires politiques, les unes aussi saugrenues que les autres. Jusqu’au système hors pair de l’architecture 1+4 sous la transition post Sun City. Dans tous leurs calculs, les soutiens inconditionnels du Rwanda et de l’Ouganda n’avaient intégré la donne du réveil nationaliste congolais. Eh bien aujourd’hui, ils sont servis à plein nez. A Kampala, le Gouvernement congolais oppose une résistance héroïque à toutes les formules prêt-à-porter sorties des laboratoires internationaux...
(Xinhua 02/10/13)
La société civile du Nord- Kivu, plus particulièrement celle du territoire de Beni, a appelé le gouvernement à faire diligence pour neutraliser les islamistes Al Shabaab, venus à la rescousse des rebelles ougandais de l'ADF/ NALU, qui écument cette partie de la RDC, a indiqué mardi Teddy Kataliko, président de la société civile de Béni. Pour M. Kataliko, ces islamistes bénéficieraient d'un appui financier et matériel dans leurs actions de la part d'autres groupes. Il y a nécessité, a-t-il ajouté, pour le gouvernement de s'investir dans cette situation pour savoir de qui ils obtiennent ce soutien. "Ils sont mieux armés qu'avant parce qu'ils ont fait face aux opérations Ruwenzori qui ont débuté en juin 2010, mais qui n'ont pas abouti...
(RFI 02/10/13)
En République démocratique du Congo, ce lundi 30 septembre 2013 et avec plusieurs jours de retard, le dernier groupe thématique, consacré à la bonne gouvernance, a remis son rapport au présidium des assises. Dimanche après-midi, ses membres ont été convoqués d'urgence au palais du Peuple où se tiennent les concertations pour parvenir à des conclusions. Résultat : quelques motifs de satisfaction pour l'opposition, mais surtout beaucoup d'incertitudes. Une question a occupé l'essentiel des débats : comment organiser un partage du pouvoir entre majorité et opposition ? Certains plaidaient pour un véritable partage, d'autres pour une ouverture à minima préservant les intérêts de la majorité en place. Après des débats longs et passionnés, les délégués ont finalement contourné le problème en...
(Le Phare Online 02/10/13)
Pendant que les architectes des Concertations nationales distraient tout le monde avec des stratégies de remplacement du gouvernement Matata par une équipe dite de «large ouverture nationale», les rebelles du M23 viennent de passer à la vitesse supérieure dans leur « Républiquette » de Rutshuru. Il est en effet constaté, depuis plusieurs jours, des mouvements massifs d’entrée des réfugiés rwandais en territoire congolais à partir de la petite localité de Chengerero. Au dernier comptage, intervenu au sortir du week-end, l’on signale la présence de plus de 200 familles rwandaises dans la petite localité de Chengerero, à la frontière entre la République Démocratique du Congo, l’Ouganda et le Rwanda. Quand on connaît la mentalité nataliste rwandaise, l’on peut se permettre de...
(7sur7.cd 02/10/13)
La rédaction de «CONGONEWS» a reçu, via ses réseaux internationaux, un rapport confidentiel sur les délibérations de la CPI qui ont conduit à ouvrir de nouvelles pistes à charge de Jean-Pierre Bemba Gombo. Nous le publions sans aucun commentaire de notre part. (Ci-desous le rapport en intégralité). Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont ad¬mis des rapports rédigés par des organisations non gouvernementales (ONG) com¬me preuves dans le procès du chef d‘opposition congo¬lais Jean-Pierre Bemba. Les avocats de l’accusé se sont opposés à l’admission de rapports d’ONG et d’un article issu des médias, ar¬guant que leurs auteurs étaient inconnus et que leur fiabilité était douteuse. Les juges Sylvia Steiner et Joyce Aluoch ont cependant convenu avec l’accusation que...
(La Tempête des Tropiques 02/10/13)
Le groupe Gouvernance a fait cette proposition pour « ouvrir l’architecture institutionnelle aux autres forces politiques ». Ce que Léon Kengo Wa Dondo avait lâché pendant la période des consultations, commence malheureusement à prendre de plus en plus forme au regard des échos en provenance du Palais du peuple. Alors que l’objectif principal visé par les concertations nationales était la recherche de la cohésion nationale pour faire face à la guerre à l’Est de la République démocratique du Congo, ce membre du présidium avait sèchement lâché qu’au terme de ces assises, il y aura formation d’un nouveau gouvernement qui sera composé des ministres issus d’actuelle majorité, de l’opposition et de la société civile. Cela avait créé un véritable tollé dans...
(7sur7.cd 02/10/13)
Le vrais social, c’est de donner à manger à la population. Cette politique, le Chef de l’Etat en fait son cheval de bataille. Devant le Parlement réuni en congrès, en décembre 2012, Joseph Kabila, avait demandé au Gouvernement de concilier la stabilité du cadre macro-économique à l’assiette des rd-congolais. Depuis, cette recommandation est restée comme une requête de prière pour le Gouvernement jusqu’à ce qu’une enquête attribuée à un Cabinet coté sur bourse, a été diligentée dans le but de connaître la vérité des prix des produits de première nécessité vendus en RD-Congo. Après la publication du rapport du commerce triangulaire, le secteur privé et public ainsi que des entreprises membres de l’Association national des entreprises du portefeuille, ont travaillé...
(Afrik.com 02/10/13)
L’arrivée de 200 familles en provenance du Rwanda dans une zone du nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), contrôlée par les rebelles du M23, fait débat. La nationalité des nouveaux arrivants est à l’origine des discussions. Il fallait s’y attendre. L’arrivée soudaine à Chengerero, dans la province du nord-Kivu, de 200 familles qui seraient des réfugiées, en provenance du Rwanda, dans une zone contrôlée par les rebelles du M23, intrigue beaucoup. Et surtout ne plait pas à tout le monde. On se pose déjà la question de savoir de quelle origine sont ces familles. Ces réfugiés sont-ils des Congolais ou des Rwandais ? Alors que les autorités locales du nord-Kivu assurent qu’il s’agit de réfugiés rwandais,...
(Afrik.com 02/10/13)
Au moins 36 personnes ont été enlevées par les rebelles ougandais qui sévissent dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), dans le territoire de Béni. Pis, cinq autres ont été tuées, alors que l’armée congolaise avait annoncé avoir repris le contrôle de cette zone, en juillet dernier. Ils semblerait que les rebelles ougandais de l’ADF-NALU n’ont en réalité jamais quitté le territoire de Béni, située dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Selon la société civile du territoire de Béni, elle serait responsable de l’enlèvement de 36 personnes et 5 tuées en une semaine dans les collectivités de Watalinga, Rwenzori et Beni-Mbau, rapportent les médias locaux. Un autre groupe armé les mai-mai serait aussi incriminée dans...
(RFI 02/10/13)
Entre 2002 et 2011, la croissance annuelle moyenne en Afrique a été de 4,8%. Pourtant, la grande majorité des Africains a le sentiment de ne pas avoir profité de cette croissance. C’est ce que révèle Afrobaromètre, qui a présenté son rapport 2012 sur les conditions de vie dans 34 pays africains, mardi 1er octobre à Johannesburg, en Afrique du Sud. Afrobaromètre regroupe plusieurs instituts de recherche en sciences sociales et en économie du continent. Le rapport présenté mardi 1er octobre à Johannesburg regroupe une série d'études d'opinion réalisées de 2010 à 2012. Plus de 50 000 personnes ont été sondées. Toutes les personnes sondées ont évoqué en détail leurs conditions de vie. Combien de fois leur famille a manqué de...
(AFP 01/10/13)
BRUXELLES, 1 octobre 2013 (AFP) - La Cour des comptes européenne a appelé mardi l'UE à se montrer plus exigeante envers la République démocratique du Congo (RDC) pour éviter l'évaporation des aides financières qui lui sont versées, mais la Commission a défendu son bilan face à ce constat. En l'état, "l'efficacité du soutien de l'UE à la gouvernance en RDC est limitée", alors que le pays est l'un des principaux destinataires des fonds européens de développement, avec près de 1,9 milliard d'aides versés entre 2003 et 2011, selon un rapport de la Cour présentée à Bruxelles. L'audit de la Cour a porté sur le soutien financier européen durant cette période à l'organisation des deux élections présidentielles, aux réformes de la...
(AFP 01/10/13)
GOMA, 1 octobre 2013 (AFP) - Deux cents familles arrivées du Rwanda se sont installées ces jours-ci dans la zone contrôlée par les rebelles du M23 dans l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de sources concordantes. L'incertitude demeure quant à l'identité de ces familles, qui se sont installées aux confins du Rwanda et de l'Ouganda, à Chengerero, dans la province congolaise du Nord-Kivu. Des habitants de la zone et les autorités du Nord-Kivu affirment qu'il s'agit de réfugiés rwandais, tandis que le Mouvement du 23 Mars (M23) assure que ce sont des Tutsi congolais de retour chez eux après s'être réfugiés au Rwanda pour échapper à la guerre. "Près de 200 familles de [...] réfugiés rwandais...
(La Tempête des Tropiques 01/10/13)
Il s'agit de l'avenir des leaders rebelles, de la question d'amnistie ainsi que l'intégration des combattants du M23 dans les rangs des FARDC. Annoncés pour une durée de 14 jours, les pourparlers entre le gouvernement congolais et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), qui ont repris le 10 septembre à Kampala, s'éternisent. Les discussions achoppent notamment sur les questions de la réintégration des rebelles au sein de l'armée et du devenir des leaders politiques de la rébellion. En principe, le dernier round des pourparlers ouverts le 10 septembre avec un jour de retard entre les rebelles du M23 et la délégation de Kinshasa ne devait durer que 14 jours, suivant les recommandations des chefs d'État de la Conférence...
(Radio Okapi 01/10/13)
Le projet du « plan Marshall » pour le développement social et économique de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) « ne dérange en rien le gouvernement congolais », a soutenu, lundi 30 septembre, le ministre de la Communication et médias, Lambert Mende. Ce projet concerne notamment les secteurs de l’énergie, de l’eau, de l’agriculture et du commerce transfrontalier. « Tout cela rentre dans les préoccupations de la RDC qui sait qu’elle a des problèmes sur tout son territoire, et qui est consciente du fait que le Nord-Kivu, le Nord Katanga, le Sud-Kivu, l’Ituri ont été particulièrement affectés par les destructions de la guerre et ont besoin d’une intervention plus ou moins spécifique », a déclaré Lambert Mende...
(AFP 01/10/13)
GOMA, 1 octobre 2013 (AFP) - Deux cents familles arrivées du Rwanda se sont installées ces jours-ci dans la zone contrôlée par les rebelles du M23 dans l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de sources concordantes. L'incertitude demeure quant à l'identité de ces familles, qui se sont installées aux confins du Rwanda et de l'Ouganda, à Chengerero, dans la province congolaise du Nord-Kivu. Les autochtones et les autorités locales affirment qu'il s'agit de réfugiés rwandais, tandis que le Mouvement du 23 Mars (M23) assure que ce sont des Tutsi congolais de retour chez eux après s'être réfugiés au Rwanda pour échapper à la guerre. "Près de 200 familles de [...] réfugiés rwandais refoulés de Tanzanie sont...
(Le Potentiel Online 01/10/13)
Les pourparlers de Kampala ne sont plus qu’un vieux souvenir. Programmées pour 14 jours, selon le vœu exprimé par les chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, les négociations de Kampala ont pris plus de temps que prévu. Les négociations butent notamment sur les nouvelles revendications, présentées début septembre par le M23. A Kinshasa, l’on ne se dit pas prêt à céder au chantage. Pendant ce temps, dans la capitale ougandaise, les discussions basculent finalement dans un trou noir. Lancées en décembre 2012, il reste difficile de prédire quand et comment vont se dénouer les négociations de Kampala entre le gouvernement et le M23. Relancé il y a trois semaines par la...
(Le Potentiel Online 01/10/13)
Annoncés pour une durée de 14 jours, les pourparlers entre le gouvernement congolais et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), qui ont repris le 10 septembre à Kampala, s'éternisent. Les discussions achoppent, notamment, sur les questions de la réintégration des rebelles au sein de l'armée et du devenir des leaders politiques de la rébellion. Explications. À Kampala, on joue les prolongations. En principe, le dernier round des pourparlers ouverts le 10 septembre avec un jour de retard entre les rebelles du M23 et la délégation de Kinshasa ne devait durer que 14 jours, suivant les recommandations des chefs d'État de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). Mais l'avenir militaire ou politique des rebelles est...
( 01/10/13)
Un colonel des Forces armées de la République Démocratique du Congo et son codétenu, un major, se sont évadés de la prison de Bukavu dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 Septembre. La Cour militaire du Sud-Kivu, lors d’audiences foraines, organisées avec l’appui de la MONUSCO, avait condamnés les deux officiers à perpétuité pour de graves violations des droits humains, dont le viol et le meurtre. Dans ces circonstances le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RD Congo, Martin Kobler, s’est dit “ vivement préoccupé par la fuite des deux prisonniers. Dans un communiqué de presse rendu public le samedi 28 septembre dernier, e numéro un de la MONUSCO demande aux autorités congolaises de, prendre...

Pages