Lundi 24 Juillet 2017
(RFI 10/07/17)
L'Organisation internationale de la francophonie (OIF) a rendu ses conclusions ce week-end sur l'évaluation du processus électoral en RDC. L'enjeu est de taille puisque Kinshasa doit organiser une élection présidentielle, des législatives et des provinciales d'ici la fin de l'année. Or si l'enrôlement des électeurs a bien commencé, les retards accumulés sont nombreux. Parmi les principales recommandations des experts de la Francophonie : étendre l'enrôlement à l'ensemble du territoire congolais et publier un calendrier électoral rapidement. Première urgence : étendre l'enrôlement des électeurs au Grand-Kasaï. Cette région du centre du pays est secouée par des violences depuis un an provoquant...
(Belga 10/07/17)
Le gouvernement congolais a démenti bloquer des soldats belges à Kindu (est de la République démocratique du Congo) et dénoncé une "pression" de la Belgique sur les autorités de Kinshasa en demandant des visas pour une cinquantaine de militaires chargés de démonter les installations du camp Kasuku et de rapatrier le matériel après la rupture de la coopération militaire entre les deux pays. "Il n'y a pas de soldats belges bloqués ici, ce sont des bêtises. Ils veulent partir avec leur matériel. Et pour ce faire, ils veulent que cinquante de leurs compatriotes viennent transporter ces matériels parce que les Congolais ne peuvent pas les transporter de l'entrepôt vers l'avion. Nous refusons de donner le visa à cinquante Belges. On...
(RFI 10/07/17)
En RDC, Alexis Thambwe Mwamba, le ministre de la Justice, est appelé à la démission par le parti politique Mouvement du 17-Mai afin de ne pas entraver les investigations de la justice belge. Cette dernière instruit, en effet, la plainte de plusieurs familles des victimes du crash d’un avion provoqué en 1998 par la rébellion du RCD, qui affrontait alors dans l’est du pays, les troupes gouvernementales. Un Boeing 727 de la compagnie privée Congo Airlines avait été abattu près de Kindu avec 50 personnes à bord. A l’époque des faits, Alexis Thambwe Mwamba était un des leaders de la rébellion du RCD et c’est lui qui, au nom de la rébellion, avait revendiqué l’attentat. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170710-rdc-le-m17-demande-demission-ministre...
(Xinhua 10/07/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en République démocratique du Congo, a laissé entendre qu'il serait impossible d'organiser des élections générales avant la fin de l'année, provoquant la colère de l'opposition. "Avant décembre, ça ne sera pas possible d'organiser les élections dans les conditions fixées par l'accord signé entre les acteurs politiques le 31 décembre 2016", a-t-il déclaré vendredi à l'issue d'une réunion sur le processus électoral en RDC organisée au siège de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Paris. Cet accord conclu entre l'opposition et la majorité au pouvoir, sous l'égide de l'Eglise catholique, prévoyait que les élections présidentielle, législatives et locales soient organisées simultanément au plus tard en décembre 2017...
(AFP 10/07/17)
Les autorités congolaises ont annulé cinq contrats d'exploitation forestière pour avoir été attribués en violation du moratoire de 2002 sur l'octroi de nouvelles concession forestière, selon un communiqué parvenu dimanche à l'AFP. "Les contrats concernés ont été attribués en violation" de la loi "fixant les modalités de conversion des anciens titres forestiers en contrats de concession forestière, du moratoire en matière d'octroi des titres d'exploitation forestière et de la procédure d'attribution des concessions forestières", a écrit le ministre de l'Environnement congolais Ami Amatobe. Les "cinq contrats illégaux" annulés ont été passés entre septembre et novembre 2016...
(RFI 10/07/17)
Avoir des enfants malnutris coûte cher à l'économie d'un pays. Voilà la principale conclusion d'une étude du Programme alimentaire mondial en RDC, « Le coût de la faim en Afrique ». Dans cette étude de 80 pages, l'agence onusienne analyse l'impact que la malnutrition chez un enfant de moins de 5 ans a sur la société et l'économie du pays. Principale conclusion : en 2014, l'économie congolaise a perdu plus d'1,5 milliard de dollars du fait de la sous-nutrition chez l'enfant, soit près de 5% de son PIB. Premier constat : en RDC près d'un adulte sur deux a souffert d'un retard de croissance dans l'enfance du fait d'un manque de nourriture. Résultat, des capacités scolaires réduites, un taux de...
(La Tribune 10/07/17)
Vers un report des élections de fin d’année en RDC ? La perspective qui se dessine semble aller dans le sens d’une réponse positive à cette question, pourtant cruciale, pour la première transition démocratique pacifique dans le pays. Dernier indice en date, cette brouille entre les autorités congolaises et l’Organisation internationale de la francophonie. Les premiers ont démenti le contenu d'un rapport présenté par cette dernière, indiquant qu’en dépit de couacs recensés, les élections pourraient être tenues fin 2017. Un voile d’incertitudes vient encore s’abattre sur la tenue du scrutin dans les délais. Les Congolais l'appellent le «glissement», cette propension de Joseph Kabila à rester maître du temps et du calendrier électoral. Même après l'expiration de son bail constitutionnel prolongé...
(APA 10/07/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Le gouvernement congolais a démenti vendredi avoir bloqué des soldats belges sur son territoire, selon le ministre de la communication et des médias, Lambert Mende Omalanga qui a dénoncé une « pression » de la Belgique sur les autorités congolaises. Le porte-parole du gouvernement réagissait à une information diffusée jeudi par un média belge qui accusait la RDC d’avoir bloqué une dizaine de militaires belges au camp Kasuko, à Kindu dans la province du Maniema (centre du pays). Selon ce média, toute l’affaire tournerait autour des matériels militaires belges que les autorités congolaises souhaiteraient converser. Il s’agit d’une dizaine de véhicules blindés, des armes, des munitions et du matériel de transmission, jugé confidentiel par les Belges...
(RFI 10/07/17)
En République démocratique du Congo, cinq contrats signés avec quatre entreprises d’exploitation forestière ont été annulés. Selon le ministre de l’Environnement et du développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo, ces contrats conclus avant lui sont entachés d’irrégularité. La mesure frappe quatre sociétés d’exploitation forestière. Les bâtisseurs du Congo, Action pour le Congo, Ilosado, et Ondika ont vu leurs contrats de concession forestière annulés. Le ministre de l’Environnement et du développement durable a affirmé que ces contrats ont été conclus avec son prédécesseur en violation des dispositions légales. Amy Ambatobe Nyongolo veut donc améliorer et renforcer la gestion des forêts. Pour cela, il fait appel aux organisations de la société civile, fer de lance, selon lui, de la bonne gouvernance et de...
(Xinhua 10/07/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La sous-alimentation infantile cause jusqu'à 4,5% du produit intérieur brut (PIB) à la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué une étude appuyée par les Nations Unies publiée vendredi. Les coûts sociaux et économiques de la malnutrition sont estimés à 1,637 milliards francs congolais, soit plus d'un milliard de dollars par an, selon le rapport intitulé "Etude sur le coût de la faim en Afrique", rédigé par le gouvernement de la RDC en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM), la Commission de l'Union africaine, le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et la Commission économique des Nations Unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL). "Ces résultats nous appellent tous à...
(Autre média 10/07/17)
Prévues courant 2017, les élections présidentielles et législatives en République démocratique du Congo ne devraient pas avoir lieu avant la fin de l’année, à cause notamment de l’insécurité dans plusieurs provinces du pays, dont le Kasaï. C’est le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, qui a confirmé dimanche ce nouveau renvoi des scrutins à l’origine de graves tensions politiques en RDC. La date de 2017 pour la tenue des élections avait fait l’objet d’un accord entre le gouvernement et l’opposition, sous l’égide de l’Eglise catholique. Mais l’insécurité dans la province du Kasaï (Centre), en proie à des troubles depuis la mort en 2016 d’un puissant chef local, semble peser sur le cours des choses. Jeudi dernier,...
(Agence Ecofin 10/07/17)
(Agence Ecofin) - Dans la nuit du 8 juillet 2017, le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Vodacom RDC a connu une interruption générale. Le retour à la normale a été annoncé par la compagnie le 9 juillet 2017 à travers un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. La panne qu’a connue la société télécoms, a été provoquée par un incendie au siège du bureau technique de l’entreprise à Kinshasa. Jean Bedel Nyanga, le directeur chargé de la transmission chez Vodacom RDC a déclaré qu’il s’agit « d’un incendie majeur qui est parti de la salle d’alimentation des équipements en courant continu. Avec l’ampleur du feu, les câbles d’alimentation se sont vite embrasés ». Il a souligné hier, que le...
(APA 10/07/17)
APA-Kinshasa (RDC) - La ville de Kinshasa, capitale de la RD Congo, qui compte environ 12 millions d’habitants, est en tête, devant Paris (10,9 millions d’habitants), des villes francophones les plus peuplées du monde, rapporte l’ACP qui cite le dernier rapport « Les villes du monde » de l’ONU. Le rapport souligne, selon les données de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qu’au moins 92% de la population kinoise s’exprime en français, confirmant que Kinshasa est une ville « parfaitement bilingue », où le français se parle avec le lingala, une langue locale utilisée par les « Kinois » issus de divers horizons. Ensemble, Kinshasa et Brazzaville, les deux capitales les plus rapprochées du monde, comptent environs 14 millions d’habitants,...
(APA 10/07/17)
APA-Kinshasa (RDC) - Amos Mbayo Kitenge, le président sortant, a été réélu samedi 8 juillet à Kinshasa à la tête du Comité olympique congolais (COC) avec 53 voix contre 19 pour son challenger, Alain Badiashile, secrétaire général du comité sortant. Dr René Ngiebe Mubiala, 4e vice-président du comité sortant, a pris le poste du 1er vice-président au détriment de Boniface Mwawantadi. Christian Matata, président de la Fédération de volley-ball du Congo (FEVOCO) a été élu 2e vice-président du COC. Pitchou Bolenge a dominé Emile Ngoyi Kasongo au poste de 3è vice-président du COC alors que Mado Ekene-wa-Maluka qui était 1er vice-président du comité sortant a été élue 4ème vice-président du nouveau comité du COC. Le secrétariat général du COC revient...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Le prochain album de Ray Lema sera enregistré à Kinshasa, et le public pourra le découvrir à l’occasion d’un grand concert dans la ville. Après avoir côtoyé les plus grands (Tabu Ley Rochereau, Kabasele…) et dirigé le Ballet national du Zaïre, le pianiste de jazz, en désaccord avec Mobutu, avait quitté sa patrie en 1979, vivant en exil pendant près de trente ans. Quelques voyages récents dans son pays d’origine et, surtout, un travail mené à l’Institut national des arts (INA) l’ont décidé à se lancer dans ce nouveau projet. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/455510/culture/musique-ray-lema-revient-...
(AFP 08/07/17)
L'organisation des élections présidentielles et législatives en République démocratique du Congo ne sera "pas possible" avant la fin de l'année, a déclaré vendredi à Paris le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa. "Avant décembre, ça ne sera pas possible dans les conditions fixées par l'accord" signé le 31 décembre 2016, a estimé le responsable lors d'un point de presse, à l'issue d'une réunion sur le processus électoral en RDC, organisée au siège parisien de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cet accord conclu entre l'opposition et la majorité au pouvoir, sous l'égide de l'Eglise catholique, prévoyait que les élections présidentielle, législatives et locales soient organisées simultanément, au plus tard en décembre 2017. M. Nangaa a souligné...
(Jeune Afrique 08/07/17)
Crise dans le Kasaï, processus électoral, à l’occasion du sommet de l’Union africaine, le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo a accordé une interview à Jeune Afrique. Sa présence a été particulièrement remarquée. Souvent absent de ces sommets, Joseph Kabila s’est rendu à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour la réunion des chefs d’Etat du continent qui s’est tenue les 3 et 4 juillet. Après les sanctions européennes et américaines infligées à 17 dignitaires de son régime, il est venu peser de tout son poids pour obtenir le soutien de ses homologues africains. A la tête de l’offensive diplomatique du pays, Leonard She Okitundu, son ministre des Affaires étrangères, a répondu aux questions de Jeune Afrique. Jeune Afrique...
(RFI 08/07/17)
Face aux difficultés économiques, la RDC en appelle à la communauté internationale. Dans une note d’information à destination des chancelleries occidentales et des institutions internationale, dont RFI a consulté des extraits, le cabinet du Premier ministre évoque des « difficultés économiques » liées à la conjoncture et demande l’aide des bailleurs de fonds. La primature demande un appui financier pour d’équilibrer sa balance des paiements ainsi que des appuis budgétaires. La raison avancée : avec l’effondrement du cours des matières premières qui constituent plus de 80% de ses exportations, les recettes ont fortement diminué. Mais ce n'est qu'une partie seulement des raisons de ce marasme, car en début d'année, la Banque mondiale soulignait aussi les mesures inappropriées prises par les...
(Apa 08/07/17)
APA Kinshasa (RDC) - Des peines allant de 12 mois à la prison à perpétuité ont été prononcées jeudi par le tribunal militaire de garnison de Mbuji-Mayi contre les neuf militaires poursuivis dans l’affaire du massacre de Mwanza-Lomba, au Kasaï oriental (centre du pays), dont la vidéo avait fait le buzz sur le net au mois de février dernier. Sur sept prévenus déférés devant la cour, six ont été condamnés à des peines de prison, à savoir 20 ans de servitude pénale pour les deux majors et 15 ans pour un capitaine, un lieutenant et un adjudant. Un autre militaire a été condamné à 12 mois de prison tandis que le dernier a été acquitté. Les deux militaires en fuite...
(Jeune Afrique 08/07/17)
Trois mois après que la RDC a rompu sa coopération militaire avec la Belgique, douze soldats belges, au moins, sont encore bloqués dans le pays. Ils gardent un stock de matériel militaire, en attendant de pouvoir l’évacuer. La ville de Kindu est à mi-chemin entre les deux régions les plus martyrisées de la RDC : l’Est du pays où les civils se font massacrer par les milices, et le Kasaï, dans le centre, où la rébellion des « Kamwina Nsapu » est sévèrement réprimée. C’est peut-être en raison de cette localisation stratégique que les militaires belges avaient décidé d’y stocker une partie de leurs armes, lorsqu’ils collaboraient encore avec l’armée congolaise. Mais le 12 avril dernier, Kinshasa avait décider de...

Pages