Samedi 21 Octobre 2017
(AFP 29/09/17)
L'ONU a demandé vendredi à la République démocratique du Congo de publier "dès que possible" un calendrier électoral "réaliste", à l'approche de la date-butoir du 31 décembre pour organiser la succession du président Joseph Kabila. Une résolution en ce sens, déposée par la Tunisie au nom des pays africains, a été adoptée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, par 45 voix pour, 1 contre (Etats-Unis) et 1 abstention (Corée du Sud). La résolution demande aux autorités de RDC de "publier, dès que possible, un calendrier électoral réaliste", "conformément à l'accord du 31 décembre 2016", et encourage le gouvernement...
(AFP 29/09/17)
Le gouvernement congolais a annoncé jeudi avoir nettoyé de toute présence rebelle la ville d'Uvira, voisine du Burundi dans l'est de la République démocratique du Congo où des combats ont opposé le matin l'armée à des miliciens. "La cité d'Uvira est nettoyée de toute présence des rebelles", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende, ajoutant que "l'armée procède depuis l'après-midi à un ratissage méticuleux" dans un village situé à une quinzaine de kilomètres plus loin. "Les rebelles Maï-Maï Yakutumba ont subi des revers sur le lac Tanganyika", a indiqué pour sa part le capitaine Dieudonné Kasereka, l'un des porte-parole de l'armée...
(AFP 29/09/17)
Des militaires présumés, déployés à Kananga dans le centre de la République démocratique du Congo, théâtre de violences meurtrières depuis une année, ont tué un policier vendredi lors d'un cambriolage, a-t-on appris de sources concordantes. Une patrouille de police envoyée pour secourir à l'aube une habitante victime de vol à mains armées "a essuyé des tirs nourris" des cambrioleurs. "Malheureusement, un (policier) a été atteint dans le dos" et il est mort sur le coup, a déclaré à l'AFP le bourgmestre de Kananga, Édouard Ntumba. "Ils ont pris tous les petits effets de la maison et ont tenté de me violer", a déclaré à l'AFP la victime, une jeune commerçante de 33 ans. "J'ai vu six hommes entrer dans ma...
(Le Point 29/09/17)
Une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo, en "mission de plaidoyer" en Europe, a fait part de ses inquiétudes face à la tournure que prend le processus électoral. Lucides, les prélats congolais sentent bien que les élections prévues cette année, dans le cadre de l'accord dit de la Saint-Sylvestre, sont de plus en plus incertaines. La CENCO s'est impliquée dans ce « dialogue » qui a abouti à la signature de cet accord le 31 décembre 2016. Elle a pris cette initiative après la conclusion, en octobre 2016, d'un premier accord, sous la « facilitation » de l'ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, dépêché à Kinshasa par l'Union africaine. Le compromis bancal qui est sorti de ces discussions,...
(RFI 29/09/17)
Uvira, ville du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, a été la cible d'une nouvelle attaque du groupe Maï-Maï Yakutumba ce jeudi matin 28 septembre. Au contraire de la veille, où les assaillants avaient tenté une incursion par les collines qui surplombent la ville, ce jeudi, ils ont pris les FARDC et la Monusco par surprise en attaquant par le lac à l'aide de plusieurs embarcations. L'attaque a été repoussée au bout de plusieurs heures de combat. Le calme est revenu à la mi-journée. Avant l'aube, un peu avant 5h du matin, les premiers tirs résonnent. Cinq embarcations montées de mitrailleuses attaquent les rives d'Uvira, et se heurtent à la force navale congolaise. Une bataille navale s'engage...
(RFI 29/09/17)
En République démocratique du Congo (RDC), la majorité présidentielle lance un appel dit « patriotique » aux exilés à revenir au pays pour se soumettre au verdict du peuple congolais au lieu de chercher une légitimité chez ses ennemis. L’appel intervient au lendemain du discours de Joseph Kabila à la tribune des Nations unies, le week-end des 23 et 24 septembre 2017. Le communiqué de la majorité insiste sur deux points : respect de la souveraineté de la RDC et cohésion nationale pour des élections transparentes, fiables et non génératrices de chaos post-électoral. Dans ce communiqué signé André Alain Atundu, son porte-parole, la majorité présidentielle lance un appel qualifié de « patriotique » à tous les Congolais exilés, un appel...
(Xinhua 29/09/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a annoncé avoir rapidement déployé mercredi des troupes dans la région d'Uvira, dans la province du Sud-Kivu, suite à des violences, selon un communiqué publié jeudi par l'ONU. Ce déploiement intervient en réponse aux affrontements entre de présumés groupes armés et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans cette région de l'est du pays, a déclaré jeudi la MONUSCO. Les troupes onusiennes déployées ont pour mission de dissuader toute attaque contre Uvira, deuxième ville du Sud-Kivu, et d'éviter une escalade des affrontements. Le commandant-adjoint de la Force de la MONUSCO est sur le terrain afin de...
(Xinhua 29/09/17)
BUJUMBURA, (Xinhua) -- Les forces de défense burundaises sont en alerte pour éviter les incursions de criminels sur le territoire burundais alors que des combats se poursuivent dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), a déclaré jeudi l'armée burundaise. "Nos forces de défense et de sécurité sont en alerte près de la frontière entre la RDC et le Burundi, pour assurer qu'aucun criminel ne peut entrer sur notre territoire depuis l'est de la RDC, où des combats intenses ont lieu depuis lundi entre les rebelles Mai-Mai soutenus par certains individus de l'opposition et de l'armée congolaise", a déclaré le porte-parole de l'armée burundaise, le colonel Gaspard Baratuza. Selon lui, la situation à la frontière commune est...
(AFP 28/09/17)
Les combats à l'arme lourde entre l'armée congolaise et une milice ont repris jeudi matin à Uvira, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) à la frontière du Burundi, où les Nations Unies ont annoncé un déploiement de Casques bleus, a appris l'AFP des sources concordantes. "Des tirs ont repris depuis 5H00 (3H00 GMT). Ca tire de partout. On ne sait pas qui contrôle la ville tellement nous ne pouvons quitter nos maisons", a déclaré au téléphone à l'AFP Mgr Sébastien Muyengo, évêque catholique d'Uvira, deuxième ville de la province du Sud-Kivu. "Depuis 5H00, les Forces armées de la RDC (FARDC) affrontent les rebelles au niveau du port de Kalundu. Les rebelles attaquent Uvira à partir du lac...
(RFI 28/09/17)
La population d'Uvira, en République démocratique du Congo, est terrée chez elle. L'électricité est coupée. Des hommes armés, arrivés par bateaux selon un témoin, ont lancé une attaque tôt ce jeudi 28 septembre contre cette ville située au bord du lac Tanganyika. Uvira est la deuxième cité du Sud-Kivu, région située à l'extrême-est de la RDC. Déjà, mercredi 27 septembre 2017, des hommes armés avaient tenté d'attaquer Uvira par les collines surplombant la ville à l'ouest. Ils avaient été mis en déroute par les forces armées congolaises. Les miliciens maï maï de William Yakutumba avaient promis de marcher sur Uvira après avoir pris le contrôle de Mboko, dimanche 24 septembre.
(France 24 28/09/17)
Le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mendé réagit aux déclarations de l'opposant Moïse Katumbi, qui a fait "appel à la rue" pour évincer le président Kabila, si l'élection présidentielle n'a pas lieu fin décembre. Le porte-parole du gouvernement de la RD Congo, Lambert Mendé, s'est exprimé mercredi 27 septembre sur France 24 en réaction à l'interview de l'opposant congolais et ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi. Dans cet entretien, Moïse Katumbi a affirmé que si le président Joseph Kabila n’organise pas une élection présidentielle d’ici au 31 décembre 2017, comme il s’y est engagé, il sera contraint au départ par la pression populaire. Lire la suite sur: http://www.france24.com/fr/20170927-rd-congo-lambert-mende-porte-parole-...
(La Tribune 28/09/17)
C’est avec des accusations très accablantes pour la RDC que la haut-commissariat adjointe des Nations Unies a présenté, le mardi 26 septembre à Genève, son rapport annuel sur la situation des droits de l’homme dans le pays. Dans un contexte électoral tendu, le document fait état de restriction des libertés individuelles et de graves violations de droits humains qui s’ajoutent à plusieurs foyers de violences se traduisant par des centaines de milliers de déplacés, mais aussi des centaines de morts. Un constat confirmé par la Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSCO) qui met en avant la responsabilité des autorités politiques et sécuritaires, mais que récuse le gouvernement congolais. La candidature de la RDC comme membre du Conseil des...
(Jeune Afrique 28/09/17)
Des zones économiques spéciales restées lettre morte, des industries en perte de vitesse, l'émergence projetée à l'horizon 2030 de plus en plus hypothétique... Décidément, côté industrialisation, la RDC peine à redécoller. Non sans inquiéter les entrepreneurs privés regroupés dans le réseau « Makutano ». Malgré un climat politique morose en RDC, certains entrepreneurs congolais misent déjà sur l’après-crise actuelle. Autour de Nicole Sulu, ils se rencontrés à Kinshasa, du 14 au 16 septembre, pour la troisième édition du forum d’affaires Sultani Makutano. Plusieurs businessmen et experts étrangers, à l’instar de l’ancien ministre ivoirien du Commerce Jean-Louis Billon, étaient également conviés à cette grand-messe de l’entrepreneuriat congolais. Loin des tractations politiques interminables, c’est la question de l’industrialisation de ce grand pays...
(La Voix de l'Amérique 28/09/17)
De violents affrontements entre Forces armées de la RDC (FARDC) et Mai Mai Yakutumba de la Coalition nationale du peuple pour la souveraineté du Congo (CNPSC) se poursuivent dans le sud de la province du Sud-Kivu. Des sources locales soutiennent que depuis dimanche l’agglomération de Mboko, chef-lieu du secteur de Tanganyika en territoire de Fizi est sous contrôle des miliciens Mai Mai Yakutumba. Plusieurs habitants des localités avoisinantes contactées par VOA Afrique confirment la présence de ces miliciens dans les localités de Swima, Kabumbe, Munene, Kasekezi et Makobola, dans le groupement de Babungwe-Nord. D’autres sources affirment que sur les 5 groupements que compte le secteur de Tanganyika en territoire de Fizi, un seul, le groupement de Babungwe-Nord, semble jusque-là contrôlé...
(BBC 28/09/17)
Des tirs à l'arme lourde sont encore entendus ce matin à Uvira, dans l'est de la RDC, près de la frontière burundaise. Un habitant d'Uvira, dans la province du Sud Kivu, a indiqué que les gens sont terrés chez eux. Justin Bitakwira, ministre congolais du développement rural et élu d'Uvira affirme que les combats ont lieu entre l'armée régulière et les rebelles dans les environs de la ville d'Uvira. "Les affrontements n'ont pas lieu dans la ville, mais dans les montagnes. Et les rebelles sont passés jeudi par petits groupes dans les villages et ont surpris les Forces armées congolaises", précise Justin Bitakwira. Il rassure tout de même que la situation est sous contrôle. Il reconnaît que l'armée congolaise a...
(Jeune Afrique 28/09/17)
À l'occasion de la remise de son rapport annuel sur la République démocratique du Congo, le Conseil des droits de l’homme a vertement critiqué mardi l’apathie de Kinshasa dans la lutte contre l’impunité des crimes commis par les forces de sécurité congolaises. L’instance onusienne en a également profité pour dénoncer le non-respect des clauses de l’Accord du 31 décembre 2016. Un pays en proie à un indicible chaos, avec une myriade de milices et de groupes armés, où près de 3,8 millions de personnes ont dû fuir leurs foyers. La haut-commissaire adjointe aux droits de l’homme, Kate Gilmore, n’y est pas allée de main morte pour dénoncer la situation actuelle en République démocratique du Congo. Une présentation assortie d’une critique...
(AfricaNews 28/09/17)
La polémique fait rage en République démocratique du Congo depuis la décision du ministère des Affaires étrangères d’invalider dès le 16 octobre prochain tous les passeports semi-biométriques au profit des passeports biométriques. Un véritable casse-tête pour les agents de voyage, certains clients seront bloqués à l‘étranger si la mesure entre en vigueur. Les passeports semi-biométriques introduits en 2015 sont parmi les plus coûteux au monde. La directive fait la Une des journaux, les Congolais, ne cachent pas leur colère. “C’est vraiment difficile pour nous. Tout d’abord, il n’est pas facile d’obtenir un passeport. Lorsque j’ai demandé mon passeport, cela m’a coûté 250 dollars et j’ai eu du mal à obtenir cet argent à l‘époque parce que j‘étais étudiant, Donc ce...
(Afrique sur 7 28/09/17)
En RDC, de nouveaux affrontements ont éclaté dans la ville d’Uvira, localité située dans le Sud-Kivu à l’Extrême-Est du pays. Ce jeudi matin, les rebelles Maï-Maï venus du lac Tanganyika ont lancé un assaut au lever du jour. Uvira attaquée à l’arme lourde par les rebelles Maï-Maï, les affrontements se poursuivent « Nous avons entendu l’arme lourde un peu partout. Nous sommes enfermés dans des maisons, on entend seulement du tonnerre. Les miliciens sont à côté, aux alentours de la ville. Ils ne sont pas encore entrés dans la ville ». Tel est le témoignage d’un habitant de la localité qui s’est terré chez lui. À Uvira dans le Sud- Kivu, c’est la panique. Depuis ce matin, une colonne de...
(RFI 28/09/17)
La Nouvelle initiative pour le Congo, une des plates-formes de l’opposition en RDC, appelle à l’unité de l’opposition et travailler ensemble pour la vérification du fichier électoral. Son président, le sénateur Florentin Mokonda Bonza (un ancien directeur de cabinet de Mobutu), l’a dit hier dans une conférence de presse à Kinshasa. Il rejoint ainsi le président du Rassemblement Félix Tshisekedi qui s’était exprimé dans le même sens il y a quelques semaines. Pour Florentin Mokonda Bonza, seule l’unité de l’opposition pourra conduire à l’alternance dans le pays par l’application stricte de l’accord du 31 décembre 2016, celle-là même qui a donné la légitimité au président Joseph Kabila. « Aujourd’hui, l’obligation que nous, nous avons comme Congolais, nous qui disons être...
(RFI 28/09/17)
Des affrontements signalés ce mercredi après-midi 27 septembre sur les collines aux abords de la ville d'Uvira, deuxième ville du Sud-Kivu. Des affrontements qui ont opposé les combattants du groupe Maï Maï CNPSC de William Yakutumba aux FARDC. Les rebelles ne sont pas parvenus à entrer véritablement en ville. L'incursion a été repoussée par les FARDC. A Uvira l'ambiance est encore tendue mercredi soir. A Uvira la circulation a repris à la nuit tombée. Les gens ressortaient dans les rues. Quelques heures plus tôt la vie s'était arrêtée alors que les détonations retentissaient sur les collines qui surplombent la ville. Joseph habite en centre-ville. Il témoigne : « Vers 15h, les magasins fermaient déjà quand ça a commencé à tirer...

Pages