Vendredi 18 Août 2017
(AFP 07/08/17)
Des coups de feu ont été entendus lundi près de la prison centrale de Kinshasa et dans d'autres quartiers de la capitale de la République démocratique du Congo, selon plusieurs témoignages d'habitants à l'AFP qui font état de victimes. Des tirs ont été entendus près de la prison de Makala, cible d'une attaque qui avait conduit à l'évasion de plus de 4.000 détenus en mai, ainsi que dans les communes de Matete et Ndjili vers l'aéroport de la mégapole de 10 millions d'habitants, selon ces témoignages. "Depuis environ une heure, ça tire autour de la prison de Makala...
(AFP 05/08/17)
Le chef rebelle Sheka Ntabo Ntaberi, poursuivi pour crime contre l'humanité et viols massifs avec sa milice en 2010 dans l'est congolais, a été remis vendredi aux autorités de Kinshasa, neuf jours après sa reddition, a annoncé la mission de l'ONU à Kinshasa. Sheka Ntabo Ntaberi "a été remis aux autorités [congolaises] à Kinshasa", a déclaré à l'AFP Fabienne Pompey, porte-parole de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco). "Il est accompagné de deux combattants du NDC (Nduma Defense of Congo, Ndlr) qui se sont également rendus. Ils sont visés par un mandat d’arrêt délivré en 2011 par la justice congolaise pour crimes contre l’humanité...
(APA 05/08/17)
APA-Kinshasa (RDC) - Deux-cent cinquante-une (251) exécutions extrajudiciaires et assassinats ciblés ont été recensés dans les provinces du Kasaï entre le 12 mars et le 19 juin 2017, selon rapport du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme publié vendredi 4 août à Genève. Ce rapport est rédigé par une équipe d’enquêteurs des droits de l’homme des Nations Unies qui ont mené des entretiens avec 96 personnes qui ont fui vers l’Angola voisin pour échapper aux violences dans le territoire de Kamonia au Kasaï. Parmi les 251 victimes, les enquêteurs ont recensé notamment 62 enfants dont 30 âgés de moins de 8 ans. «Les personnes interrogées ont indiqué que les forces de l’ordre locales et d’autres agents de l’État...
(APA 05/08/17)
L’embellie actuelle du franc congolais pourrait se maintenir dans la durée, a estimé le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo, à l’issue de la réunion extraordinaire du comité de politique monétaire de la BCC, jeudi 3 août à Kinshasa. A cette occasion, il a été noté que le taux de change est passé depuis le week-end dernier de 1.720 francs congolais à 1500 pour 1 dollar sur le marché parallèle. Selon le gouverneur de la BCC, cette amélioration de l’état de santé du franc serait le résultat des mesures prises pour s’assurer du rapatriement des revenus des exportations minières et de la qualité des informations sur les mouvements des comptes principaux des entreprises minières à l’étranger...
(RFI 05/08/17)
Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a réagi au rapport du Haut-commissaire aux droits de l'homme qui dit craindre une épuration ethnique dans la province du Kasaï. Lambert Mende, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, se dit surpris et suspecte le commissaire aux droits de l'homme de collusion avec certaines puissances. Pour lui, ce rapport est prématuré. « Nous avons été surpris par la publication de ce rapport. C’est vrai que nous en avions reçu une copie pour ce que le Haut-commissaire a appelé des "commentaires préalables". [...] Nous avons estimé que toute publication avant ce travail conjoint nous paraissait prématurée et inopportune à ce stade de notre collaboration », a expliqué Lambert Mende au...
(RFI 05/08/17)
En République démocratique du Congo, une équipe d’enquêteurs du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme vient de rendre public un rapport reconnaissant les violences dans les Kasaï, dans le centre du pays. Scott Campbell, le responsable de l’Afrique centrale du Haut-Commissariat revient sur ce rapport accablant, notamment pour le gouvernement congolais et ses alliés, ainsi que pour la milice de Kamuina Nsapu, tous accusés de graves atrocités. Il est au micro d'Esdras Ndikumana. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170805-rdc-scott-campbell-le-rapport-onu-re...
(Jeune Afrique 05/08/17)
Dans un rapport publié vendredi 4 août à Genève, le Haut-commissariat aux droits de l'Homme pointe la milice Bana Mura comme étant responsable d'une série d'attaques, ayant entraîné la mort d'au moins 150 personnes au Kasaï, dans le centre du pays. Le document fait également état de 251 exécutions sommaires. Kinshasa dément. « Il n’existe pas de milice Bana Mura au Kasaï. C’est faux et archi-faux ! » jure Emmanuel Ramazani Shadary. Joint au téléphone par Jeune Afrique, le vice-Premier ministre et ministre congolais de l’Intérieur et de la Sécurité rejette en bloc les conclusions du rapport de 20 pages, annexes comprises, rendu publique ce vendredi 4 août par le bureau du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme...
(Jeune Afrique 05/08/17)
Le chanteur cartonne avec « Tokooos », un album plus urbain, plus moderne, qui multiplie les collaborations à la fois francophones et anglophones. Cela faisait près de quatre ans que le crooner congolais, âgé aujourd’hui de 39 ans, peaufinait son retour dans les studios de Kinshasa et de Paris. Le travail a payé. Le virage, aussi. Car avec ce quatrième album solo le « Hustler » a choisi de s’écarter de la rumba, qui a fait son succès. Baptisé Tokooos, en référence au lingala kitoko (« ce qui est beau, bon »), le disque s’aventure sur des terrains inexplorés et glissants… avec panache. Épaulé par Booba, MHD, R. Kelly, Wizkid, il pose sa voix suave sur des titres redoutablement efficaces...
(AFP 04/08/17)
Quelque 251 personnes, dont 62 enfants, ont été victimes d'exécutions sauvages entre mars et juin dans la région du Kasaï (centre de la République démocratique du Congo), perpétrées par des agents de l'Etat, des milices ou des rebelles, selon un rapport de l'ONU publié vendredi à Genève. Ce bilan a été dressé par une équipe d'enquêteurs du Haut-commissariat des droits de l'Homme de l'ONU sur les massacres ethniques dans la région du Kasaï, indique un communiqué du Haut-commissariat. Parmi ces 62 enfants exécutés, 30 avaient moins de 8 ans. Les exécutions ont été soit "extra-judiciaires" et commises par des agents de l'Etat, soit commises par des milices de tout bord ou des rebelles, selon l'ONU. "Ce qui est important pour...
(Jeune Afrique 04/08/17)
Le nouveau président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), en RD Congo, a longtemps été un adversaire radical de Joseph Kabila. Dernièrement, il a mis beaucoup d’eau dans son vin. Alors qu’en RD Congo la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), comme la primature, était dévolue au Rassemblement de l’opposition, c’est Joseph Olenghankoy Mukundji, 53 ans, qui a été désigné à ce poste, le 22 juillet. Problème : à l’instar de son compère Bruno Tshibala, nommé chef du gouvernement début avril, Olenghankoy a claqué la porte de ce regroupement politique pour créer une nouvelle branche dite « tshisékédiste ».
(AFP 04/08/17)
Une délégation de l’ONU est en RDC jusqu’au 7 août prochain pour mener une « revue stratégique » des opérations menées par la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco). La mission onusienne, longtemps la plus coûteuse au monde, perd cette année 8% de son budget, après avoir perdu une partie de ses effectifs. La Monusco peut-elle devenir plus efficace, malgré la réduction de son budget ? C'est l'une des questions à laquelle doit répondre la délégation de l'ONU qui mène actuellement, et jusqu’au 7 août prochain, une « revue stratégique » des opérations en cours. La mission onusienne, longtemps la plus chère au monde, perd 8% de son budget cette année. Elle a également...
(Jeune Afrique 04/08/17)
Depuis la mort d'Étienne Tshisekedi, son parti, l'Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS) est plus que jamais divisé, certains membres en ont été évincés, pendant que d'autres s'affairent à organiser le prochain congrès du parti. Dans tout cela, que deviennent les plus proches collaborateurs du Sphinx de Limete ? À l’UDPS, la mort du chef du clan a tout fait basculer. De grosses pointures du parti ont été exclues par l’actuel secrétaire général Jean-Marc Kabund-A-Kabund. Mais tous rejettent la mesure et se revendiquent toujours membres du parti. « Après la mort du Président de l’UDPS, personne n’a la moindre compétence pour en exclure un membre » explique ainsi à Jeune Afrique le Premier ministre Bruno Tshibala,...
(Radio Okapi 04/08/17)
Le taux de change est passé depuis le week-end dernier de 1720 francs congolais à 1500 avant de remonter à 1 600 francs congolais à Kinshasa pour 1 dollar sur le marché parallèle. Cette légère appréciation de la monnaie nationale pourrait se maintenir dans la durée, a estimé le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Deogratias Mutombo, à l’issue de la réunion extraordinaire du comité de politique monétaire de la BCC qu’il a présidée jeudi 3 août à Kinshasa. L’appréciation du franc congolais face au dollar est la résultante de l’action menée par l’autorité monétaire, a soutenu Deogratias Mutombo. Selon lui, cette action a consisté à faire pression sur les opérateurs miniers pour qu’ils puissent rapatrier 40% de leurs...
(RFI 04/08/17)
Après les manifestations et rassemblements organisés en début de semaine dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo pour réclamer la publication d’un calendrier électoral, marquées par des arrestations et violences, Chris Shematsi, du mouvement « Compte à rebours », promet une intensification des actions et en appelle au respect de « l’ordre républicain » par les forces de l’ordre. « Nous allons intensifier nos actions parce que nos actions sont citoyennes, non violentes et pacifiques. Nous allons intensifier nos actions jusqu’à obtenir le retour dans l’ordre constitutionnel », a affirmé ce vendredi au micro de RFI Me Chris Shematsi, porte-parole de la Coalition des actions de la société civile (CASC). Lundi 31 juillet, les mouvements citoyens, Lucha en...
(APA 04/08/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - L’auditeur militaire supérieur de la province du Kasaï et du Kasaï Central, le colonel René Kanyinda Bulabula, accompagné des officiers du Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), a conduit ce jeudi 3 août une mission d’enquête à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, où une quarantaine de fosses communes auraient été identifiées. Cette enquête va consister notamment à identifier formellement les fosses communes, exhumer les corps et les dénombrer, a indiqué le colonel René Kanyinda Bulabula cité par Actualité.cd Les fosses communes auraient été signalées dans les localités de Nsumbula, Diboko, Mutshima, Kapanda, Malenge, Senge et Tshibemba dans le territoire de Tshikapa. Dans ces localités, rapportent les organisations locales de défense...
(RFI 04/08/17)
Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) vient de publier un rapport accablant sur les crimes commis contre les civils dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo. Les récits des témoins sont effroyables. Les forces de sécurité nationales comme les milices contre lesquelles elles combattent sont accusées de faits pouvant constituer des «crimes au regard du droit international». L'enquête menée par le HCDH se penche sur les violences commises par la milice pro-gouvernementale des Bana Mura, qui serait responsable de 171 victimes, des civils, pour l'essentiel. Le rapport pointe également les violences commises par le Kamuina Nsapu, qui cible régulièrement les symboles de l'État. Les Nations unies documentent en outre un certain nombre de...
(APA 04/08/17)
APA-Kinshasa (RDC) - Les professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) menacent de déclencher, à partir du lundi 7 août, une grève illimitée pour exiger du gouvernement le réajustement de leurs salaires du mois de juillet au taux de change appliqué sur le marché. «Les membres de l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa(APUKIN) exigent le réajustement du salaire au taux budgétaire à partir de la paye du mois de juillet 2017 », a déclaré le professeur Antoine Kitombole, président de l’APUKIN à la fin de l’assemblée générale de cette structure. Les professeurs de l’UNIKIN demandent aussi au gouvernement d’organiser les élections des autorités académiques, comme le veut la loi régissant ce secteur. «En application de la loi cadre du 11...
(BBC 04/08/17)
Le viol des femmes et des hommes est utilisé comme arme de guerre, mais les hommes évitent d'en parler. Stephen Kigoma a été violé lors du conflit en République démocratique du Congo puis s'est enfui en Ouganda en 2011. "Si j'avais parlé de cela en ce temps-là. Je serai resté seul, sans entourage … Même ceux qui me soignaient ne m'aurait pas serré la main ", a-t-l déclaré à la BBC. Il explique que le viol est une arme utilisé pour imposer le silence aux communautés des victimes : "Ils ont tué mon père. Trois hommes m'ont violé puis m'ont dit : tu es un homme comment pourras-tu dire que tu as été violé ? " Lire la suite sur:...
(Xinhua 04/08/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, s'est félicitée de la reddition le 26 juillet de Ntabo Ntaberi Sheka, fondateur et chef du groupe rebelle Nduma Défense du Congo (NDC), appelant à ce que ce dernier soit rapidement jugé conformément aux normes de procédure régulière. La NDC, qui s'est récemment rendu à la Mission de stabilisation de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) à Mutongo, dans la province du Nord-Kivu, a été impliquée dans le viol d'au moins 387 civils, dont 55 filles et neuf garçons, lors d'attaques contre 13 villages sur l'axe Mpofi-Kibua (territoire Walikale) entre le 30 juillet et le...
(La Voix de l'Amérique 04/08/17)
Garry Iwele, journaliste indépendant basé à Washington DC, interpellé puis relâché par les services de sécurité, est interdit de quitter le sol congolais, rapportent ses proches. Arrêté dimanche dernier, la veille des manifestations anti-Kabila qu’il devait couvrir à Kinshasa, le journaliste Iwele a été libéré après avoir passé près de 12 heures dans les bureaux des services de sécurité. "Ils l’ont libéré et lui ont rendu son matériel, mais ils ont confisqué son passeport américain en lui donnant la consigne de ne pas quitter le territoire congolais," a affirmé à VOA Afrique un membre de sa famille. Il a fallu plusieurs interventions dont celle du consul américain à Kinshasa pour obtenir sa relaxation mais sans son passeport. Des défenseurs de...

Pages