Lundi 24 Juillet 2017
(Belga 18/07/17)
La direction de l'Agence congolaise de presse (ACP, officielle) a interdit à ses journalistes de couvrir, sous peine de "révocation", les activités organisées par l'ambassade de Belgique à Kinshasa à l'occasion de la Fête nationale, vendredi, a-t-elle annoncé. "Il est strctement (sic) interdit à tous les journalistes de l'Agence Congolaise de Presse (ACP) de couvrir les activités de l'ambassade de Belgique le 21 juillet 2017. Quiconque ne respectera pas cette instruction sera révoqué, sans autre forme de procès", précise une note signée par le rédacteur en chef adjoint de ce média d'Etat et responsable du desk des provinces, Nestor Cimanga, dont l'agence Belga a obtenu lundi soir une copie. M. Cimanga demande par ailleurs d'assurer une "large diffusion" à cette...
(Jeune Afrique 18/07/17)
La Zambie ayant durci sa lutte contre l’exploitation forestière illégale, c’est du Haut-Katanga, au sud de la RDC, que provient désormais une grande partie du mukula vendu aux fabricants de meubles de luxe chinois. Il faut à Pterocarpus tinctorius plus de quatre-vingt-dix ans pour atteindre sa maturité, mais seulement quelques minutes pour s’écrouler. En Zambie et en RDC, où il pousse, cet arbre au bois rouge s’appelle mukula. Il est utilisé dans la pharmacopée traditionnelle et comme colorant, mais ce n’est pas pour ces propriétés-là qu’il suscite la convoitise des marchands chinois. Il compte en effet parmi les essences rassemblées sous le vocable trompeur de « bois de rose », très prisées par le marché asiatique pour la fabrication de...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres », a déclaré Jo Blackman, de Global Witness, dans un communiqué signé par une coalition d’ONG qui dénoncent un projet porté par le fonds CAFI (Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale) et mis en oeuvre par l’AFD. L’initiative CAFI vise...
(AFP 17/07/17)
Deux prêtres du diocèse de Beni-Butembo ont été enlevés dans la nuit de dimanche à lundi par des miliciens non encore identifiés dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources concordantes. "Le curé Charles Kipasa et le vicaire Jean-Pierre Akili de la paroisse Marie reine des Anges de Bunyuka ont été enlevés dans la nuit de dimanche à lundi par des Maï-Maï qui les ont conduits vers le graben (les montagnes). Ils ont emporté aussi deux véhicules et deux motos", a déclaré à l'AFP Mgr Paluku Sikuli, évêque de Beni-Butembo dans le nord du Nord-Kivu. "Je confirme l'enlèvement de deux prêtres de la paroisse catholique de Bunyuka par des personnes armées inconnues. Nos services de défense...
(RFI 17/07/17)
L'armée congolaise indique dimanche 16 juillet avoir repris le contrôle de la localité stratégique de Kipese dans l'est de la RDC, occupée par une milice locale depuis la veille. Bilan: sept morts. Samedi 15 juillet, une milice locale, les Maï-Maï Mazembe, avait pris le contrôle de Kipese, localité qui ravitaille en denrées alimentaires le grand centre commercial de Butembo. Kipese est aussi la porte d’entrée de Lubero-Centre, le chef-lieu du territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu. Kipese a été reprise dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué à l'AFP un des porte-parole de l'armée congolaise le lieutenant Jules Tshikudi. « Le bilan des affrontements pour la reprise de la localité de Kipese est de deux militaires...
(AFP 17/07/17)
L'armée congolaise a déclaré dimanche avoir repris le contrôle d'une localité stratégique de l'est de la République démocratique du Congo après un jour d'occupation par une milice locale, dans des combats qui ont fait sept morts. "La localité a été reprise par les FARDC (Forces armées de la RDC) dans la nuit de samedi à dimanche, nous les avons délogés de Kipese et depuis l'armée procède au nettoyage", a déclaré à l'AFP l'un des porte-parole de l'armée congolaise dans le Nord-Kivu, le lieutenant Jules Tshikudi, indiquant que "la traque s'étend...
(Jeune Afrique 17/07/17)
Après l'annonce faite par Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de la probabilité d'un report des élections en RD Congo, l'opposition congolaise ne décolère pas. L'opposant Martin Fayulu, cadre du Rassemblement, revient pour Jeune Afrique sur ce que dit l'accord du 31 décembre. D’un air rassurant et toujours aussi téméraire, Martin Fayulu n’a pas changé de position. L’annonce faite vendredi 7 juillet, à Paris, par Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de reporter les élections présidentielle et législatives en RD Congo au-delà de 2017 ne passe pas, pour Martin Fayulu, qui est également le coordonnateur de la Dynamique de l’opposition. Il ne jure que par l’accord du 31 décembre au point...
(AFP 17/07/17)
27 personnes sont mortes et 54 sont portées disparues dans le naufrage d'une embarcation sur la rivière Kasaï, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, et la majorité des victimes sont des élèves qui partaient en vacances, a annoncé dimanche un responsable local. "Après des vérifications rigoureuses, nous affirmons à ce stade qu'il y a eu 27 morts et 54 disparus dans le naufrage de la baleinière (pirogue motorisée) qui a chaviré dans la nuit de jeudi à vendredi sur la rivière Kasaï" au niveau d'Idiofa, a déclaré à l'AFP l'administrateur du territoire d'Idiofa, Jacques Mbila.
(AFP 17/07/17)
Trois transformateurs de la plus importante société minière privée du sud-est de la République démocratique du Congo ont pris feu samedi, tuant deux membres du personnel, ont annoncé des responsables de l'entreprise qui produit du cuivre. "Deux transformateurs ont pris feu le matin vers 06h00 (04h00 GMT). L'incendie a été maîtrisé deux heures plus tard. Un troisième transformateur a pris feu vers 09h00 (07h00 GMT), tuant deux agents, calcinés par le feu", a déclaré à l'AFP David Symbete, l'un des responsables de la communication de Tenke Fungurume Mining (TFM). "Les deux incendies ont éclaté tôt le matin samedi, puis un troisième quelques heures plus tard. Jusque-là leur origine n'est pas connue", a déclaré à l'AFP un responsable technique sous couvert...
(RFI 17/07/17)
Après l'agression qui a fait deux morts vendredi 14 juillet au marché central de Kinshasa, la jeunesse du PPRD, le parti présidentiel, demande que l'état d'urgence soit décrété dans le pays. Patrick Nkanga, son président l'a mentionné dans un communiqué. Ce sont des mesures extrêmes que propose Patrick Nkanga : le recours aux dispositions de l'article 144 de la Constitution, dispositions relatives à l'instauration de l'état d'urgence. Pour ce cadre du parti présidentiel qui est aussi conseiller à la présidence de la République, la RDC, à l'instar des pays occidentaux, a besoin de cohésion et de patriotisme pour faire face au terrorisme. Dans un communiqué publié ce week-end, le numéro 1 de la jeunesse du PPRD évoque « des attaques...
(AFP 17/07/17)
Une journaliste américaine enlevée par des miliciens Maï-Maï a été retrouvée "saine et sauve" dimanche par l'armée congolaise en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a annoncé un haut responsable régional. "La journaliste américaine Lisa Dupuy a été retrouvée saine et sauve dans la nuit de samedi à dimanche vers 03h00 (01h00 GMT) par des militaires des FARDC (Forces armées de la RDC) déployés pour la rechercher ainsi que onze gardes du parc (animalier où ils travaillaient) qui manquaient à l'appel" depuis vendredi, a déclaré à l'AFP Pacifique Keta, vice-gouverneur de la province de l'Ituri. Dimanche, un responsable américain au département d'Etat a déclaré que ce dernier était au "courant" que la journaliste américaine avait été...
(La Tribune 17/07/17)
L’Angola et l’Afrique du Sud viennent d’apporter un soutien diplomatique de taille à la République démocratique du Congo (RDC). Les chefs de la diplomatie des trois pays qui viennent de tenir un sommet tripartite à Luanda ont salué l’évolution de la situation politique en RDC et surtout se sont insurgés contre les sanctions décidées par certaines puissances occidentales à l’encontre de proches de Joseph Kabila. Sur le terrain pourtant, la situation semble loin de s’apaiser, comme en témoigne l’attaque qui a visé ce vendredi le grand marché central de Kinshasa. C'est dans les moments les plus difficiles qu'on reconnaît ses vrais amis ! Le chef d'Etat congolais Joseph Kabila, vient d'en avoir la preuve avec le soutien diplomatique que viennent...
(RFI 17/07/17)
Une journaliste américaine disparue après une attaque de miliciens Maï-Maï a été retrouvée «saine et sauve» dimanche 16 juillet par l'armée congolaise en Ituri, dans le nord-est de la RDC, non loin des mines d'or exploitées par des groupes Maï-Maï. Un groupe de Maï-Maï avait attaqué dans la journée de vendredi un groupe de journalistes et d'éco-gardes, des rangers du parc de RFO (Réserve de faune à okapis) dans la province de l'Ituri, dans le nord-est du pays. Deux journalistes néerlandais et une partie des gardes avaient réussi à fuir, alors que l'administration locale faisait état de l'enlèvement d'une photojournaliste d'origine américaine et de onze rangers et pisteurs congolais. Finalement la journaliste a été retrouvée vivante par l'armée congolaise, selon...
(AFP 17/07/17)
Une milice locale a pris samedi le contrôle d'une localité qui ravitaille en denrées alimentaires le grand centre commercial de Butembo, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source militaire. Située à plus de 60 kilomètres de Butembo, la localité de Kipese "approvisionne en pommes de terre" les habitants de Butembo, l'un de plus importants centres commerciaux de l'Est. "Les Maï-Maï Mazembe ont attaqué la position des FARDC (Forces armées de la RDC) à Kipese tôt ce samedi matin. Nous avons décroché pour éviter des dégâts collatéraux parce qu'ils se servent des civils comme bouclier humain", a déclaré à l'AFP le lieutenant Jules Tshikudi, un des porte-parole de l'armée dans la région. "Il y a eu...
(APA 17/07/17)
APA Kinshasa (RDC). - Le Tribunal de grande instance de Bunia, en Ituri, (Est de la RDC), a reconnu coupable et condamné vendredi 14 juillet, Archange Banga, pour l’assassinat du journaliste Innocent Banga Karaba de la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC) à 20 ans de servitude pénale. Le condamné qui est en fait le frère du journaliste a été jugé pendant deux jours en procédure de flagrance. Pendant le procès, il avait reconnu avoir tué son frère mercredi 12 juillet pour une question d’héritage. Jeudi, le procès avait été suspendu à la requête des avocats du prévenu Archange Banga qui ont sollicité une expertise médicale sur l’état mental de leur client. Ils ont soutenu que le prévenu aurait un problème psychique...
(RFI 17/07/17)
A Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, Hemnani Ritesh, un homme d'affaires et expatrié indien, a été rétenu prisonnier pendant trois semaines par une bande de malfaiteurs. Un kidnapping qui a tourné court grâce à l'intervention des forces de l’ordre mais les premiers éléments de l'enquête soulèvent beaucoup de questions sur d'éventuelles complicités. L’affaire date du 20 juin dernier, rappelle notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda. Ce jour-là, l'homme d'affaires - PDG des sociétés Miles Travel SARL et SOKERICO SARL- se trouvait sur un de ses chantiers dans un quartier de la commune de la Gombe, quand il a été enlevé par des hommes en armes. 24 heures plus tard, les ravisseurs réclamaient une rançon à ses...
(APA 17/07/17)
APA Kinshasa (RDC) - Le gouvernement de la RDC a annoncé l’organisation, « dans les ‘’tout prochains jours’’ à Kananga », chef-lieu de la province du Kasaï central, d’un « forum national sur la paix, la réconciliation et le développement dans l’espace kasaïen » qui réunira les forces vives et les notables des cinq provinces situées au centre du pays. Cette nouvelle a été annoncée à l’issue de la troisième réunion ordinaire du conseil des ministres présidée par le premier ministre Bruno Tshibala. A cette occasion, le gouvernement a été informé de la poursuite des opérations de ratissage contre les « groupes terroristes » dans l’espace du Kasaï et ceux encore actifs dans certaines parties de l’Est du pays ainsi...
(La Libre 17/07/17)
Beaucoup de Congolais vont s’installer de l’autre côté de la frontière, à Gisenyi, plus sûre. Reportage. Dieu est partout mais, le soir, il rentre dormir au Rwanda", dit un proverbe rwandais. Désormais, les habitants de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu (est du Congo) font comme Dieu : ils dorment au Rwanda. Fuyant l’insécurité et les conséquences néfastes de l’absence de services étatiques dignes de ce nom au Congo, ils travaillent le jour dans leur ville, mais, le soir, passent la frontière toute proche qui la sépare de Gisenyi (aujourd’hui officiellement renommée Rubavu) au Rwanda. Nombre d’expatriés œuvrant au Kivu vivent à Gisenyi parce que Goma n’est pas un poste où l’on peut amener sa famille, en raison de l’insécurité. Ils se...
(AFP 17/07/17)
Le concert d'un artiste congolais prévu samedi soir à Paris a été interdit après des débordements d'opposants au régime du président Kabila qui ont conduit à trois interpellations, a annoncé la préfecture de police (PP). "Les opposants au régime congolais, mobilisés pour empêcher la tenue d'un concert d'Héritier Watanabe, et tenus à distance de la salle de l'Olympia, se sont livrés, un peu avant 17h00, à des débordements en particulier vers la place de l'Opéra", a-t-elle précisé dans un communiqué, évoquant notamment une voiture et des poubelles incendiées. A quelques mètres de la salle de spectacle, les occupants d'un véhicule l'ont "volontairement abandonné et incendié avant de prendre la fuite", a précisé le communiqué, expliquant que l'interdiction de la tenue...
(RFI 17/07/17)
La préfecture de police de Paris a annulé le concert de l'artiste congolais Héritier Watanabe, qui devait se produire ce samedi soir 15 juillet à l’Olympia. La préfecture de Paris soutient que cette décision est motivée par des «débordements inacceptables» sur la voie publique, notamment près de la place de l’Opéra. Trois personnes ont été interpellées. Dans un communiqué, la préfecture explique que des opposants au « régime congolais » se sont livrés ce samedi 15 juillet en fin d’après-midi à des « débordements inacceptables ». Des militants, déterminés à empêcher la tenue d’un concert d’Héritier Watanabe ont incendié des poubelles et une voiture avant de s’enfuir. Des manifestants comme Martin Sali, le président de l'association RCK (Résistant Combattant du...

Pages