| Africatime
Samedi 25 Mars 2017
(Dw-World 16/03/17)
Suspendues depuis plusieurs semaines à cause, les négociations politiques directes reprennent. Les évêques croient encore pouvoir trouver un accord sur la mise en oeuvre de la transition vers les élections. Le dialogue politique direct entre pouvoir et opposition congolaise reprend. Face à l'enlisement dû en partie aux désaccords autour des obsèques d'Etienne Tshisekedi, la Conférence épiscopale nationale congolaise (CENCO) - qui assure la médiation - a décidé de convoquer les acteurs dès ce jeudi autour de la table de négociation. Selon la Cenco, la population est impatiente de voir la transition politique s'installer. Dans un message adressé aux Congolais, l'organisation religieuse appelle justement à la patience mais aussi à la vigilance. Durant négociations qui reprennent, les participants devraient faire le...
(Agence d'information d'afrique centrale 16/03/17)
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en a fait la demande à l’occasion de la présentation de son rapport sur la situation en RDC devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Le mandat de la Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) pourrait être prorogé jusqu’au 31 mars 2018. C’est, en tout cas, le vœu exprimé récemment par le secrétaire général des Nations unies. C’était à l‘occasion de la présentation de son rapport sur la situation en RDC devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Antonio Guterres a pris en compte une série des faits liés à l’insécurité persistante pour justement aboutir à cette recommandation. «Vu...
(Le Monde 16/03/17)
C’est un proverbe congo­lais qui résume en une phrase des siècles d’expérience. Il dit que « lorsque deux ­éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre ». La République démocratique du Congo (RDC) est le deuxième plus grand pays d’Afrique et, grâce à son sous-sol qui regorge de ressources minérales, l’ex-Zaïre devrait être l’un des plus riches du continent. Mais avec un budget public annuel qui tourne autour de 4,5 milliards d’euros pour seulement 70 millions d’habitants, il stagne depuis des décennies en queue de peloton du classement des Nations unies pour le développement humain. Congo : la guerre des minerais, de Mike Ramsdell revient sur les raisons qui ont conduit à ce désastre. Dans cet excellent reportage, diffusé sur France...
(RFI 16/03/17)
On est toujours sans nouvelles des deux experts des Nations unies disparus depuis dimanche 12 mars. Le directeur de la communication de la Mission des Nations unies au Congo l’a encore rappelé mercredi au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco. Il a également confirmé que Maman Sidikou, le patron de l'ONU en RDC, s’était rendu lui-même au Kasaï central, à Kananga, à quelques dizaines de kilomètres du lieu de leur disparition. Une visite en toute discrétion pour apporter son soutien au personnel de l’ONU et donner des directives. Des forces spéciales tanzaniennes sont arrivées à Kananga en renfort des Casques bleus uruguayens. A Kananga, des tirs ont à nouveau été entendus mercredi. D’abord il y a...
(Radio Okapi 16/03/17)
Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres a sollicité le renouvellement du mandat de la MONUSCO. Il a fait cette demande à l’occasion de la présentation de son rapport sur la situation en RDC devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué mercredi 15 mars, Charles Antoine Bambara, directeur de l’Information publique et porte-parole intérimaire de la Mission onusienne en RDC. «Vue la menace croissante des violences liées aux élections ou à la situation politique, deux autres unités de la police constituées seraient nécessaires pour améliorer la mobilité des unités de la police constituées existantes. Cela n’entrainera aucune augmentation du nombre global de contingents sur le terrain. C’est fort de l’analyse de ce rapport que M.Guterres...
(RFI 16/03/17)
En RDC, la rentrée parlementaire a eu lieu hier mercredi 15 mars. Cette session hors mandat sera essentiellement consacrée aux enjeux électoraux, la présidentielle étant fixée en décembre prochain. Dans les deux chambres, les discours étaient bien sûr axés sur les négociations en rapport avec l’alternance à la tête de l’Etat, mais ils n’ont pas manqué d’épingler la difficile situation sociale de la population. Au Sénat, le président de cette chambre Léon Kengo wa Dondo a mis en exergue le contexte socio-économique plus que morose dans lequel se tient la présente session parlementaire. « La situation sociale du peuple a atteint des limites insupportables. On constate la montée vertigineuse de l’inflation et celle-ci a engendré l’emballement des prix et la...
(Angola Press 16/03/17)
Luanda - L'Angola et la République Démocratique du Congo (RDC) ont analysé mercredi, à Luanda, des questions liées à la coopération bilatérale et à la politique, à la sécurité et à la paix en RDC. Ces questions ont été débattuées lors de l’audience que le Président angolais, José Eduardo dos Santos, a accordée à l'envoyé spécial de son homologue, Joseph Kabila, le vice-premier ministre congolais, Leonard Okitundu. Durant de la rencontre, Leonard Okitundu a présenté au Chef de l'État angolaisla situation qui prévaut dans son pays. Il a considéré comme "importantes" les consultations fréquentes tenues entre les deux pays, visant à échanger des informations sur la coopération...
(AFP 15/03/17)
La mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a annoncé mercredi que des recherches se poursuivaient pour retrouver deux experts onusiens et leurs quatre accompagnateurs congolais enlevés dans une zone secouée par une rébellion se réclamant d'un chef coutumier défunt. Trois jours après leur enlèvement, "les recherches se poursuivent sur le terrain tant du coté des Nations unies que du gouvernement" pour retrouver les deux experts de l'ONU et les quatre Congolais, a déclaré lors d'une conférence de presse Charles-Antoine Bambara, le directeur de l'information de la Monusco. "Des opérations en vue de retrouver leur trace sont en cours", a indiqué de son côté le colonel Serge...
(TV5 15/03/17)
Deux experts de l'ONU ont disparu depuis le 12 mars 2017, au Kasaï-central, en République démocratique du Congo. L'Américain Michael J. Sharp et la Suédoise Zaida Catalan ont été vus, pour la dernière fois, dans la ville de Kananga. Cette province est le théâtre d'une violente rébellion et d'exactions contre les populations civiles depuis six mois. Le 12 août 2016 marque le début de l'insécurité politique au Kasaï. Ce jour-là, Kamuina Nsapu -chef coutumier en rébellion contre le pouvoir de Kinshasa- est tué à Tshimbulu (Kasaï-Central), dans des conditions obscures. Sans doute au cours d'une opération militaire. Le bilan officiel de cette journée fait état de 19 morts: 11 policiers, 7 partisans de Kamuina Nsapu, ainsi que le chef coutumier...
(RFI 15/03/17)
Le pape François ne se rendra pas en République démocratique du Congo. C'est le souverain pontife lui-même qui l'a annoncé dans un entretien accordé la semaine dernière à l'hebdomadaire allemand Die Zeit. Une visite était en effet en projet, mais la crise politique qui perdure en RDC et les mauvaises relations entre l'Eglise et le pouvoir du président Kabila repoussent une venue de François dans le pays. Ce n'est un secret pour personne, les relations entre le pape François et Joseph Kabila sont pour le moins tendues. Quand le président congolais avait été reçu au Vatican en septembre dernier, le pape n'était pas sorti saluer son hôte...
(Jeune Afrique 15/03/17)
L’opposant en exil Moïse Katumbi dit avoir passé commande en Afrique du Sud de 100 000 tonnes de farine de maïs pour venir en aide à la population du Katanga, dans le sud-est de la RDC, où le prix de la denrée a connu d’importantes variations ces derniers mois. « À 45 dollars le sac de farine, les Congolais ne peuvent plus se nourrir. Pour eux, j’envoie 100 000 tonnes de farine au Katanga à 8 dollars le sac. Courage », a annoncé Moïse Katumbi sur son compte Twitter. Une province que l’homme d’affaires connaît bien pour en avoir été le gouverneur entre 2007 et 2015. Il est depuis l’un des principaux opposants au président Joseph Kabila. Ce n’est pas...
(Libération 15/03/17)
Michael Sharp et Zaida Catalán enquêtaient vraisemblablement sur des affrontements entre les forces armées et les membres d'une milice locale, lorsqu'ils ont disparu avec leurs chauffeurs et leur traducteur. «Trois choses ne peuvent rester longtemps cachées : le soleil, la lune et la vérité.» C’est la dernière phrase retweetée par Zaida Catalán le 3 mars. Neuf jours plus tard, cette jeune Suédoise de 37 ans a disparu sur une route de la région du Kasaï central, au cœur de l’immense République démocratique du Congo. Elle se trouvait en compagnie d’un jeune Américain de 34 ans, Michael Sharp, mais aussi de quatre Congolais : trois d’entre eux conduisaient les motos sur lesquelles circulaient les deux experts de l’ONU et leur traducteur...
(RFI 15/03/17)
Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, poursuit sa mission dans les provinces touchées par le phénomène Kamuina Nsapu, une insurrection contre l’autorité de l’Etat née de la révolte d’un chef coutumier du même nom dans le Kasaï-Central. Après Kananga, où des tirs ont retenti mardi encore, il s’est rendu dans deux autres provinces, le Sankuru et le Kasaï-Oriental. En pleine visite du vice-Premier ministre, après deux journées d’apaisement, de nouveaux coups de feu ont retenti mardi matin à Kananga. Des habitants parlent de dizaines d’éléments des Kamuina Nsapu qui sont descendus dans la ville. Selon Emmanuel Ramazani Shadari, seuls quatre miliciens ont cherché à incendier à coup de cocktails Molotov l’une des maisons du gouverneur Alex...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - La Banque centrale de la République démocratique du Congo vient d’annoncer que le pays devrait connaître une croissance de son PIB de 4,9% contre une estimation initiale de 2,9%. Cette amélioration des perspectives économiques du pays a été portée par le niveau favorable des prix des matières premières. Les secteurs minier et pétrolier représentent environ 95% des recettes d'exportation au Congo, premier producteur de cuivre d'Afrique, dont l'économie a été frappée par les chutes des prix des métaux et d’autres produits de base au cours des deux dernières années. Cependant, ce progrès ne parvient pas à cacher les nuages qui planent sur l’économie du pays. En effet, en janvier dernier, l’agence de notation Moody’s avait déclaré que...
(Jeune Afrique 15/03/17)
L’opposant Moïse Katumbi séjourne depuis le 6 mars à Lusaka… et n’a pas été arrêté. Kinshasa prétendait pourtant, il y a quelques mois, que le dernier gouverneur du Katanga traînait des casseroles judiciaires en Zambie. Pour démontrer qu’il ne se cache pas, le président du TP Mazembe a même assisté, le 8 mars, à la demi-finale de la CAN U20 entre la Zambie et l’Afrique du Sud dans le stade de Lusaka, au côté de Salomon Kalonda Della, son conseiller politique, et de Kalusha Bwalya, l’ex-star du football zambien.
(Jeune Afrique 15/03/17)
De passage à Paris après un séjour à Londres où il a participé à une conférence sur la RD Congo organisée par l'institution universitaire Oxford Union, Fred Bauma, l'une des figures du mouvement citoyen Lucha, a répondu mardi, en direct sur Facebook, aux questions des internautes. À Goma, par une matinée brumeuse de mi-février, les policiers entourent le centre culturel Yole Africa. Ils ont reçu l’ordre de ne laisser passer personne. C’est ici que la Lucha (Lutte pour le changement) devait tenir une conférence de presse. Depuis bientôt cinq ans, ce mouvement citoyen donne le tournis aux autorités à travers notamment ses revendications sociales. Dès mai 2012, en effet, de jeunes étudiants gomatraciens entament une série d’actions (sit-in, marches, grèves...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Ses adversaires le disaient mort et enterré, mais le roi de la rumba moderne entend bien conserver son trône. Poursuivi en France pour le viol et la séquestration d’une mineure (entre autres), filmé à l’aéroport de Nairobi donnant un coup de pied à l’une de ses danseuses en juillet dernier, Koffi Olomidé vient de réussir un joli coup marketing. En sortant officiellement son single « Nyataquance », le 8 mars, lors de la Journée internationale des droits des femmes, le boss de la musique congolaise entend se racheter auprès de la gent féminine. « Beaucoup de femmes sont fâchées contre moi, je voulais leur demander pardon », a confié le chanteur dans une émission de télé camerounaise. L’album, qui doit...
(AFP 14/03/17)
L’Église catholique et la commission chargée d'organiser les élections en République démocratique du Congo se sont inquiétées mardi d'une escalade des violences dans le centre du pays, secoué par une rébellion, qui risque de retarder le processus électoral. L'insécurité qui a fait plusieurs centaines de morts dans quatre provinces centrales "risque de retarder l'opération de l'inscription des électeurs", a indiqué la Commission épiscopale justice et paix (CEJP) dans un rapport présenté mardi à Kinshasa. Au Kasaï, l'une des provinces touchées, quatre antennes de la Commission électorale nationale indépendante ont été incendiées, a affirmé le président de la Céni, Corneille Nangaa, lors de la présentation du rapport. "La Céni est une cible, ça nous inquiète", a-t-il ajouté, indiquant que "la Céni...
(RFI 14/03/17)
En RDC, toujours aucune nouvelle des deux experts des Nations unies disparus dimanche 12 mars dans la région du Kasaï, au centre de la République démocratique du Congo, une région agitée par une rébellion depuis plus de six mois. Les deux experts, de nationalité américaine et suédoise, avaient pour mandat du Conseil de sécurité d'enquêter sur les groupes armés, les possibles violations d'un embargo sur les armes dans le pays ou encore les violations des droits de l'homme. Ils ont été vus pour la dernière fois ce dimanche à environ 120 km au sud de Kananga sur l'axe Tshimbulu-Bukonde avec leurs 3...
(RFI 14/03/17)
En RDC, deux experts des Nations unies sont portés disparus depuis dimanche 12 mars dans la région du Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo agitée par une rébellion depuis plus de six mois. Les deux experts sont de nationalités américaine et suédoise. Ils étaient chargés par le Conseil de sécurité d'enquêter sur les groupes armés, les violations des droits de l'homme et les possibles violations d'un embargo sur les armes dans le pays. Ils étaient au Kasaï-Central depuis 5 jours et selon les autorités congolaises, les deux enquêteurs des Nations unies ont été enlevés avec leurs trois chauffeurs de taxi-moto et leur interprète. Ils seraient tombés dans une embuscade tendue par un groupe armé « non...

Pages