Dimanche 25 Juin 2017
(France TV Info 19/06/17)
Près de deux ans après l’ouverture de son procès devant la Cour pénale internationale, l’ex-chef de guerre congolais Bosco Ntaganda s’est exprimé le 14 juin 2017 devant la CPI. Voulant apparaître comme un «être humain», il a dit ne pas être un tueur. Il est accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, commis en Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo) en 2002-2003. «Je suis un de ceux qui ont mis fin» au génocide rwandais de 1994, a déclaré Bosco Ntaganda devant la CPI. «J'étais très jeune mais j'étais déjà dans l'armée (...). J'étais commandant d'un peloton à ce moment-là et j'ai vu des horreurs.» «Cela m'a accompagné partout où je suis passé, a-t-il expliqué d'une voix...
(APA 19/06/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - La Banque africaine de développement (BAD) a débloqué 3,5 millions de dollars pour le projet « LEAF 2 » qui vise à accroitre la production des poissons du lac Albert et à améliorer les conditions de vie de la population locale. Ce projet concerne 3.400 pêcheurs opérant le long du lac Albert à partir de Kasenyi, dans le territoire d’Irumu, jusqu’à Mahagi-Port, dans le territoire de Mahagi, a indiqué le ministre provincial de la Pêche, de l’Agriculture et Elevage de l’Ituri (nord-est du pays), Joseph Ndiya Amsini cité par radio Okapi. Ce fonds servira notamment à la construction des quais pour bateaux (à Mahagi-Port et à Djugu), à la construction de stations de surveillance du lac...
(APA 19/06/17)
APA Kinshasa (RD Congo). La RD Congo perd mensuellement 17,6 millions USD suite à la fraude dans le secteur de la téléphonie cellulaire, selon la firme française Entreprise Télécom citée par la radio onusienne Okapi. La française Entreprise Télécom est représentée en RD Congo par Business Compagny Consulting avec qui le gouvernement congolais a signé un contrat de lutte contre la fraude téléphonique. Le manque à gagner décelé par Business Compagny Consulting ne concerne jusque-là que les appels et les SMS. L’Internet et le transfert électronique d’argent ne sont pas pris en compte dans cette fraude, qui implique trois sociétés de téléphonie cellulaire, selon Business Compagny Consulting, à savoir : Vodacom, Airtel et Africell. Le système fiscal congolais étant déclaratif,...
(RFI 19/06/17)
Effervescence à l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Une motion de censure menace la survie politique du gouverneur de province Marcellin Cishambo, un proche du président de la République. Dans l'opinion, Marcellin Cishambo passait pour l'un des conseillers les plus influents de Joseph Kabila. Cette influence, celui qui, aujourd'hui, est gouverneur de la province du Sud-Kivu, sa province d'origine, l'exercerait encore dans la sphère du pouvoir. Ils sont nombreux à le croire à cause des fréquents séjours qu'effectue le gouverneur dans la capitale. Mais cela n'a pas empêché les députés provinciaux de déposer contre Marcellin Cishambo une motion de censure.
(Les Afriques 19/06/17)
Suite à un rappel à l’ordre de la Réserve fédérale américaine, les banques européennes ont procédé à l’arrêt des transactions en dollar à destination des établissements bancaires de la RDC qui ne se conformeraient pas à la législation américaine en matière de la transparence des capitaux. Les banques européennes sont menacées de sanctions par la Réserve fédérale américaine en cas de transactions en dollar américain avec des banques/clients congolais qui ne respecteraient pas la législation américaine sur le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. C’est ainsi que ces institutions européennes qui servent de correspondant en dollar américain pour les banques congolaises ont décidé d’arrêter d’exécuter les opérations en devise américaine pour ces établissements de la RDC. Cette décision...
(AfricaNews 19/06/17)
e coup d’envoi des examens scolaires a été donné ce lundi en République démocratique du Congo. Des épreuves qui enregistrent l’absence des candidats du Kasaï, région plombée depuis plusieurs mois par des affrontements violents entre forces armées congolaises et les miliciens Kamuina Nsapu. Le ministre congolais de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Gaston Musemena, qui lancé cette période des examens d‘État, estime qu’il est nécessaire “que toutes les conditions psychologiques soient réunies pour que les examens se tiennent à ces endroits”, a-t-il confié à la radio Okapi, ajoutant qu’un mois de plus a été accordé aux élèves “pour leur permettre de terminer leurs programmes”. À en croire le ministre, seul l’espace kasaïen est concerné par cette perturbation des examens scolaires...
(APA 19/06/17)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Un émissaire du Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila a été reçu, lundi, à Abidjan par le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne. Le Vice -Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale de la RDC, Léonard Shé Okitundu a échangé avec le Président Alassane Ouattara à qui il a transmis un message de Joseph Kabila. Dans la déclaration faite au terme de cette rencontre, Shé Okitundu a indiqué que sa visite s’inscrit dans le cadre des contacts réguliers que les Chefs d’Etat, Joseph Kabila et Alassane Ouattara ont convenu d’entretenir, soit par des échanges directs ou par...
(APA 19/06/17)
APA – Dakar (Sénégal) - La RD Congo a remporté le tournoi de la Zone 4 en dominant la Centrafrique, disputé le week-end à Kinshasa, devenant le 11ème pays qualifié en phase de l’Afrobasket féminin prévue du 18 au 27 août prochain à Bamako, au Mali. Victorieuses de la première manche par 15 points d’écart (67-53), les Congolaises ont limité la casse en perdant la seconde manche 50-52. Ce qui leur permet de mettre fin à six années de disette en assurant leur qualification à l’Afrobasket féminin 2017. La RD du Congo rejoint le Sénégal, l'Angola, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, l'Égypte, la Guinée, le Mali, le Mozambique, le Nigeria et la Tunisie. Le 12ème et dernier qualifié doit bénéficier...
(APA 19/06/17)
APA Kinshasa (RDC) - Le Hollandais Rick Nobel a remporté, samedi, la 3ème étape du 5ème Tour cycliste international de la RDC courue samedi entre Lubumbashi et Likasi. Le Néerlandais qui a mis 2heures 49 minutes pour parcourir les 120 kilomètres séparant ces deux villes de la province du Haut-Katanga (sud du pays) a devancé, par ordre d’arrivée, le Burkinabè Yameogo Yacouba, l’Ivoirien Bamba Karamoko et le Congolais Jimmy Mohindo. La 4ème étape se déroulera dimanche entre Likasi et Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba, sur une distance de 180 km. Le Belge Brendan James a remporté vendredi la deuxième étape courue en circuit fermé dans la ville de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema (centre-est du pays),...
(RFI 18/06/17)
En République démocratique du Congo (RDC), une semaine après l'évasion de près d'un millier de détenus à la prison de Beni, près du tiers ont rejoint leurs cellules. Pour l'opinion, les opérations de récupération sont perturbées par la reprise des affrontements entre les groupes armés et l'armée régulière. La société civile dénonce également les tracasseries. Certains sont revenus d’eux-mêmes, d’autres ont été récupérés par les services de sécurité. En tout cas, la moisson n’est pas encore abondante. Sur environ un millier de détenus qui se sont évadés, dimanche dernier, la prison de Béni a récupéré seulement quatre-vingt-dix fugitifs. Certains d’entre ces évadés ont été arrêtés dans la région voisine de Mombasa, en Ituri, d’autres seraient même partis vers des pays...
(Le Monde 17/06/17)
Le candidat à la présidentielle avait déjà fait savoir qu’il souhaitait rentrer à Kinshasa malgré l’hostilité de Joseph Kabila. Aujourd’hui, il veut croire qu’il est protégé par l’ONU. Au lendemain de la mort, le 1er février à Bruxelles, d’Etienne Tshisekedi, Moïse Katumbi avait annoncé son retour en République démocratique du Congo (RDC) avec la dépouille du vieil opposant. Le corps du « sphinx de Limete » attend toujours en Belgique et celui qui entend désormais être le porte-étendard de l’opposition a de nouveau annoncé, vendredi 16 juin, depuis le cabinet de son avocat parisien, son retour « imminent » au pays, qu’il a quitté en mai 2016.
(RFI 17/06/17)
L'avenir de la République démocratique du Congo est en «grand danger», c'est en ces termes que Kofi Annan et neuf ex-présidents africains s'inquiètent de la situation dans le pays. Dans un «appel urgent en faveur d'une transition pacifique et démocratique en RDC», ils s'alarment de la non-tenue encore des élections. Les mots sont forts, ces dirigeants africains se disent « consternés » par la situation politique en République démocratique du Congo et notamment par l'absence d'organisation d'une élection présidentielle. Une échéance reportée sans nouvelle date depuis décembre 2016 et qui doit permettre cette transition démocratique dans le pays.
(Le Point 17/06/17)
Dans une lettre à l'avocat de Katumbi, l'ONU somme Kinshasa de l'autoriser à rentrer en RDC en toute sécurité et à se présenter à la présidentielle fin 2017. En décembre 2016, à Kinshasa, c'était l'autre grand absent du dialogue entre la majorité présidentielle et l'opposition, sous l'égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). D'un côté, Joseph Kabila, que les prélats allaient consulter dans sa ferme ; de l'autre, Moïse Katumbi, l'opposant en exil. Son nom figurait sur la liste brandie par l'opposition qui demandait au pouvoir de faire preuve de bonne volonté pour la « décrispation » du processus politique. En vain. Katumbi est donc resté en Belgique. Cela pourrait changer, et vite, à l'en croire. Un retour...
(RFI 17/06/17)
En République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des opérations de maintien de la paix, vient de terminer sa visite dans le pays. Durant son séjour, il a beaucoup consulté, à Kinshasa mais aussi dans la Région du Grand Kasaï. Il a rappelé que, conformément à l’accord passé par les partis politiques congolais, l’élection présidentielle doit se tenir au plus vite. Le Secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des opérations de maintien de la paix, et son équipe, ont rencontré, cette semaine, la classe politique, la société civile et la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Jean-Pierre Lacroix s’est également entretenu avec le président Joseph Kabila.
(RFI 17/06/17)
Des enquêteurs internationaux vont-ils ou non se rendre aux Kasaï ? C'est le débat qui agite en ce moment le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU. Les 47 pays membres ont jusqu’à vendredi prochain pour trancher cette question, mais ont du mal à se mettre d'accord. Au point que vendredi 16 juin deux projets de résolution, l'un soutenu par les pays africains, l'autre par les pays européens, ont été soumis à Genève. Les deux propositions pouvaient difficilement être plus éloignées. Dans un cas, une condamnation générale de la violence en RDC, qu'elle soit le fait des autorités ou des milicens Kamuina Nsapu. Et une simple requête à la mission de l'ONU et au bureau des droits de l'homme à...
(La Croix 17/06/17)
Le témoignage de Bosco Ntaganda est attendu ce mercredi 14 juin devant la Cour pénale internationale. Il est accusé notamment de crimes contre l’humanité pour son comportement en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo. Près de deux ans après l’ouverture de son procès, l’ancien chef de guerre congolais Bosco Ntaganda devrait prendre la parole mercredi 14 juin devant la Cour pénale internationale (CPI). Il le fera après 64 jours d’audience consacrés à l’accusation. Celle-ci a présenté, jusqu’au 16 février, 71 témoins, 1 300 documents et onze témoins experts comme éléments de preuves. Bosco Ntaganda, âgé de 43 ans, est accusé de treize crimes de guerre et cinq crimes contre l’humanité, dont meurtres, pillages, attaques contre des...
(Jeune Afrique 17/06/17)
Ancien parolier de Koffi Olomidé et de Papa Wemba, Félix Wazekwa est le créateur de « Fimbu », la danse qui accompagne chaque but de l’équipe nationale de la RD Congo. C’est un homme heureux qui vient à notre rencontre cet après-midi-là. Et pour cause ! De Kinshasa à Franceville, voire dans plusieurs autres villes africaines et occidentales, on ne parle que de lui ! Et surtout de sa danse, « Fimbu », qui a accompagné chaque but de l’équipe nationale de la RD Congo lors de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), disputée au Gabon en début d’année. « Une belle réussite ! » s’exclame Félix Nlandu Wazekwa, 54 ans, derrière ses lunettes de soleil. Dans le microcosme de la rumba congolaise,...
(AFP 16/06/17)
Le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba, visé par une plainte en Belgique pour crime contre l'humanité, s'est défendu vendredi par la voix de son avocat de toute responsabilité dans le crash d'un avion civil abattu en République démocratique du Congo (RDC). La plainte a été déposée à Bruxelles en mai contre le ministre par des proches de passagers du Boeing 727 de la compagnie Congo Airlines (CAL) abattu près de Kindu (est de la RDC) le 10 octobre 1998 avec 50 personnes à bord par un missile tiré par le mouvement rebelle Rassemblement congolais pour la Démocratie (RCD), dont Alexis Thambwe Mwamba était l'un des dirigeants. L'actuel ministre de la Justice avait déclaré le jour même à...
(AFP 16/06/17)
L'opposant congolais en exil Moïse Katumbi a assuré vendredi que son retour au pays était "imminent" après que le comité des droits de l'homme de l'ONU a sommé les autorités de la République démocratique du Congo de l'autoriser à rentrer et d'assurer sa sécurité. "Je vais rentrer au pays. Mon retour est imminent", a déclaré l'ancien gouverneur du Katanga (sud-est), sans vouloir préciser de date, au cours d'une conférence de presse à Paris. Autorisé à se rendre à l'étranger pour suivre des soins médicaux depuis mai 2016, l'opposant a été depuis condamné en RDC à trois ans de prison pour spoliation d'immeuble et attend de comparaître devant la justice pour une affaire de recrutement présumé de mercenaires.
(AFP 16/06/17)
Le ministre congolais Alexis Thambwe Mwamba est visé en Belgique par une plainte pour crime contre l'humanité pour sa responsabilité présumée dans le crash d'un avion civil, abattu quand il dirigeait une rébellion en République démocratique du Congo, a indiqué jeudi l'avocat des plaignants. La plainte avec constitution de parties civiles a été déposée le 16 mai contre le ministre de la Justice par plusieurs plaignants, dont Oscar Rachidi, qui préside la Ligue congolaise contre la Corruption et la Fraude (Licof), a expliqué à Bruxelles l'avocat belge Alexis Deswaef, cité par l'agence Belga. Sollicité par l'AFP, le parquet de Bruxelles n'a pas confirmé l'information. M. Rachidi, qui a le statut de réfugié en Belgique, a selon son avocat perdu des...

Pages