Lundi 24 Juillet 2017
(RFI 21/07/17)
En RDC, le sous-secrétaire général des Nations unies est actuellement en visite. Stephen O’Brien doit se rendre dans le Kasaï, dans le centre du pays, déchiré par des affrontements depuis un an. Mais avant, il s'est rendu dans les Kivus, deux provinces où sévit le choléra, pour faire un état des lieux de la situation auprès des populations sinistrées. Cela fait presque trois semaines que le choléra a fait son apparition dans trois contrées du Nord-Kivu. Au total, plus de 1 230 cas, dont six décès, ont déjà été recensés. Une situation inquiétante pour Yvon Edoumou, chargé de la communication du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) : « C’est une situation qui n’est peut-être pas...
(Agence Ecofin 21/07/17)
(Agence Ecofin) - Dans son nouveau rapport intitulé «Distributeur automatique du régime», l’Ong Global Witness indique qu’en RD Congo, plus de 750 millions de recettes versées par des compagnies minières ont disparu, avant d’arriver au Trésor public entre 2013 et 2015. L’organisation est arrivée à cette conclusion en analysant de récentes données de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Selon le rapport, ces fonds, devant servir à financer des services publics essentiels pour le peuple congolais, atteignent 1,3 milliard $ si on y ajoute les paiements dus par les compagnies à d’autres organismes du gouvernement et une administration fiscale provinciale dissoute depuis lors. Ce chiffre représente, apprend-on, entre 30 et 40% du total de paiements devant être versés...
(Angola Press 21/07/17)
Luanda - La situation politique et sécuritaire en République démocratique du Congo (RDC) et dans le Royaume du Lesotho méritera une attention particulière au Conseil des ministres de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), qui commence ce jeudi, en Tanzanie. A cet effet, le ministre angolais des Relations Extérieures, Georges Chikoti, conduit une délégation comprenant les secrétaires d'Etat à la Défense, Gaspar Rufino, à l’Intérieur, Eugénio Laborinho, le chef d’état-major général adjoint des FAA, le général José Higino de Sousa et le commandant général adjoint de la Police Nationale, le commissaire chef Paulo de Almeida. La réunion ministérielle de cet organe va, entre autres sujets, traiter de la demande d'adhésion du Burundi et des Comores et de l'institutionnalisation...
(AFP 20/07/17)
Le procès en appel de l'opposant en exil Moïse Katumbi, candidat déclaré à la succession du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo, a été suspendu jeudi par le tribunal de grande instance de Lubumbashi, a constaté un correspondant de l'AFP. Le tribunal a sollicité l'avis de la Cour constitutionnelle sur les irrégularités relevées par la défense dans ce procès qui porte sur une affaire immobilière, et qui intervient dans un contexte politique tendu. Ex-allié de poids du président congolais Joseph Kabila, M. Katumbi est passé dans l'opposition en septembre 2015 après avoir démissionné de son poste de gouverneur de la province minière du Katanga.
(AFP 20/07/17)
Les Etats-Unis ont critiqué mercredi les pays africains qui ont soutenu la candidature de la République démocratique du Congo à un siège au Conseil des droits de l'homme, affirmant que cela enflammerait encore le conflit dans ce pays. Le Conseil, basé à Genève, enquête actuellement sur les atrocités qui ont été commises en République démocratique du Congo par les forces armées du pays et des milices dans la région du Kasaï, où plus de 80 fosses communes ont été découvertes. Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, a jugé que le soutien à la candidature de la RDC était "un manquement inexcusable" à la promotion des droits de l'homme par les pays africains.
(Jeune Afrique 20/07/17)
Au lendemain de son ouverture, sur fond de pressions présumées contre les juges, le procès en appel de Moïse Katumbi dans l’affaire de spoliation a été transféré jeudi à la Cour constitutionnelle de la RDC, seule instance compétente pour examiner l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par la défense. Le gong n’avait pas encore retenti, l’un des arbitres était déjà à terre, K.O. Mercredi 19 juillet, peu après minuit, le juge Jacques Mbuyi, pressenti pour être parmi les magistrats de siège lors de l’ouverture du procès en appel de l’opposant Moïse Katumbi, a été victime, à son domicile, d’une agression d’une rare brutalité. Des hommes armés ont tiré sur lui et violé sa femme… Le juge, alité, se trouve actuellement à l’hôpital du...
(Jeune Afrique 20/07/17)
La Monusco a annoncé mercredi la fermeture d'ici fin juillet de cinq de ses bases fixes au Nord-Kivu, dans l'est de la RD Congo. Une décision commandée par le nouveau mode opérationnel des Casques bleus, mais qui est loin de rassurer tout le monde. Côté Monusco, on se veut plutôt rassurant. Son nouveau dispositif opérationnel ne serait justifié que pour des raisons d’efficacité. « Il comprend des patrouilles longues distances, des patrouilles de démonstrations de présence, la surveillance aérienne et un déploiement rapidement en cas d’incident de sécurité », explique la mission onusienne dans un communiqué rendu public, le 18 juillet, à Kinshasa. Mais ce « changement de mode opérationnel » passe aussi par la fermeture à partir du 31...
(AFP 20/07/17)
Nouvelles révélations de Bloomberg sur la fortune du clan Kabila. L'agence de presse économique s'est intéressée au jeune frère du président, Zoé Kabila, député, qui a créé ou a eu des parts dans au moins 12 sociétés qui ont brassé des dizaines de millions et qui couvrent des domaines allant du minier à la construction en passant par les permis de conduire. Un véritable empire né depuis l'accession au pouvoir de Joseph Kabila, son frère. RFI s'est plongée dans l'enquête de Bloomberg et certains des documents cités. Zoé Kabila n'apparaît pas toujours sous son nom de député.
(BBC 20/07/17)
La Mission de l'ONU au Congo (Monusco) a annoncé mercredi la fermeture de cinq bases fixes dans la province du Nord-Kivu dans l'Est de la République démocratique du Congo. Un communiqué de la Monusco qui cite Maman Sidikou, chef de la mission, indique que "dans le cadre de son changement de mode opérationnel, la Monusco fermera à partir du 31 juillet les bases fixes dans les territoires de Walikale, Masisi et Lubero au Nord Kivu". "Le nouveau dispositif opérationnel consiste à privilégier la mobilité et la flexibilité des interventions militaires", poursuit le communiqué. Le Chef de la Monusco explique que seules "les patrouilles longues distances, les patrouilles de démonstration de présence, la surveillance aérienne et un déploiement rapide en cas...
(La Voix de l'Amérique 20/07/17)
La Commission électorale nationale indépendante a convoqué le scrutin pour le 26 août 2017 pour l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de certaines provinces. Au total 11 de 26 provinces sont concernées par cette élection. Il s’agit du Bas-Uele, de l’Equateur, du Haut-Katanga, du Haut-Lomami, du Kasaï Central, du Kwilu, du Mongala, du Sud-Kivu, du Sud-Ubangi, de la Tshopo et de la Tshuapa. Les gouverneurs et vice-gouverneurs de ces provinces ont pour la plupart été déchus ou ne bénéficient plus de la confiance des partis dont ils sont issus. Selon le calendrier de la Céni, le vote aura lieu le 26 août 2017 dans différentes assemblées provinciales. Il sera suivi immédiatement par l’annonce des résultats. Le dépôt des candidatures est prévu...
(RFI 20/07/17)
Une nouvelle audience est attendue ce jeudi 20 juillet en RDC dans le procès Katumbi après une première audience ce mercredi, émaillée d'incidents de procédure. L'opposant en exil et candidat déclaré à la présidentielle est jugé en son absence, en appel, par le Tribunal de grande instance de Lubumbashi dans une affaire de spoliation présumée d'un bien immobilier. L'an dernier en première instance, Moïse Katumbi avait été condamné à 3 ans de prison ferme dans cette affaire. Ses avocats dénoncent un procès politique. Durant les quelque cinq heures d'audience mercredi 19 juillet, il aura beaucoup été question de procédure. Les avocats de la défense ont contesté la saisine même du tribunal au motif que la notification n'avait pas été envoyée...
(France TV Info 20/07/17)
«Nous n’avons pas peur, ni de la répression, ni de la prison.» Le Mouvement de jeunesse citoyen congolais Lucha annonce un nouveau bras de fer avec le pouvoir. Il veut le contraindre à organiser la présidentielle avant fin 2017. Géopolis s'est entretenu avec Luc Nkulula, membre de ce mouvement. Il explique où en sont les préparatifs des manifestations prévues le 31 juillet dans tout le pays. Luc Nkulula est venu à Paris pour tirer la sonnette d’alarme. Alors que le président de la commission électorale nationale congolaise a déjà annoncé le report des élections censées se tenir avant la fin de cette année, son mouvement a décidé de dire stop. «L’heure est arrivée d’appeler le peuple à se soulever. Le...
(APA 20/07/17)
APA-Kinshasa (RDC) - La mission de stabilisation des Nations Unies au Congo (MONUSCO) a annoncé, dans un communiqué reçu mercredi à APA, la fermeture à partir du 31 juillet, de cinq bases fixes dans les territoires de Walikale, Masisi et Lubero au Nord Kivu, à l’Est de la RDC. Selon le communiqué, ces fermetures entrent dans le cadre du nouveau dispositif opérationnel qui consiste à privilégier la mobilité et la flexibilité des interventions militaires. «Il est en ligne avec la stratégie adoptée par le département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Il comprend des patrouilles longues distances, des patrouilles de démonstrations de présence, la surveillance aérienne et un déploiement rapide en cas d’incident de sécurité», explique...
(RFI 20/07/17)
Depuis plus de vingt ans, les provinces du Nord et Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, sont le théâtre d’un conflit armé ponctué de pillages et de violences. Comme souvent, les femmes sont les premières victimes de cette guerre, où le viol devient une arme. Pour les accompagner sur le chemin de la guérison, Bolewa Sabourin, danseur franco-congolais, organise des ateliers de danse pour aider ces femmes à renouer avec leur corps. Si ce conflit implique plusieurs groupes armés, il oppose principalement dans le Sud-Kivu l’armée congolaise et le Forces­ Démocratiques pour l­a Libération du Rwand­a. Les belligérants se battent entre autres pour contrôler les mines de coltan, un minerai indispensable dans la fabrication des téléphones portables...
(APA 20/07/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Le Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi a remporté pour la deuxième année consécutive la Ligue nationale de football de la RDC, en battant par 1 à 0 l’AS Vita Club, à l’occasion de la 22-éme et dernière journée de cette compétition disputée mercredi. L’unique but de la partie a été marqué de la tête par le Ghanéen Daniel Adjei dès la première minute de jeu. Avec 33 points contre 30 à Vita Club, les « Corbeaux » lushois conservent ainsi la couronne de la LINAFOOT gagnée depuis l’année dernière. C’est aussi leur 11ème titre de champion en 22 éditions. Le TP Mazembe devance, dans l’ordre, le DCMP (5 titres), l’AS Vita Club (3 titres), Saint Eloi Lupopo...
(AFP 19/07/17)
Le procès en appel de l'opposant en exil Moïse Katumbi, rival déclaré du président Joseph Kabila, s'est ouvert mercredi à Lubumbashi, dans le sud-est de République démocratique du Congo, dans un climat tendu, à l'image de la situation politique dans ce géant d'Afrique. La défense de M. Katumbi, richissime homme d'affaires résidant à l'étranger depuis mai 2016, a indiqué qu'elle avait sollicité l'arbitrage de la Cour constitutionnelle après avoir demandé en vain la récusation des juges du tribunal de Lubumbashi (sud-est). "Le tribunal a promis de se prononcer demain (jeudi)" pour savoir s'il attendra la décision de la Cour constitutionnelle ou s'il poursuivra le procès, a indiqué l'avocat de la défense, Me Jean-Joseph Mukendi, affirmant que le tribunal avait reçu...
(RFI 19/07/17)
En République démocratique du Congo, la Monusco ferme cinq de ses bases au Nord-Kivu. Dans une province où les groupes armés pullulent encore, la mission des Nations unies au Congo retire l'essentiel de ses déploiements permanents dans les territoires du Masisi et du Walikale. Mais aussi au Sud Lubero, avec la fermeture de la base de Luofu. Une conséquence des coupures budgétaires et de la demande de réduction de troupes exigée par le gouvernement congolais. Le conseil de sécurité de l’ONU avait demandé à la Monusco de réduire ses effectifs de 2 500 hommes. Dans le Nord-Kivu, cela se traduit par la disparition de l’équivalent d'un bataillon entier, 750 casques bleus et de cinq bases permanentes fermées. Il n'y a...
(AFP 19/07/17)
La mission de l'ONU au Congo (Monusco) a annoncé mercredi qu'elle fermerait cinq de ses bases fixes dans la province troublée du Nord-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo. "Dans le cadre de son changement de mode opérationnel, la Monusco fermera à partir du 31 juillet cinq bases fixes dans les territoires de Walikale, Masisi et Lubero au Nord Kivu", indique un communiqué de la Monusco, citant son chef Maman Sidikou. "Le nouveau dispositif opérationnel consiste à privilégier la mobilité et la flexibilité des interventions militaires", poursuit le texte, expliquant qu'il va s'agir "des patrouilles longues distances, des patrouilles de démonstrations de présence...
(AFP 19/07/17)
L'opposant congolais en exil Moïse Katumbi est invité à comparaitre en appel mercredi dans le procès sur une affaire de spoliation d'immeuble pour laquelle il était condamné à trois ans de prison, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Dans une ordonnance rendue publique à Lubumbashi, le président et le greffier en chef du tribunal de grande instance de cette ville du sud-est ont fixé "au 19 juillet 2017 à 9 heures du matin (08h00 GMT) l'audience publique à laquelle sera appelée l'affaire ministère public et partie civile Alexandros Stoupis Emmanouil contre Katumbi Chapwe Moïse", peut-on lire sur le document dont une copie est parvenue à l'AFP. "Absent du pays, M. Katumbi a entendu dire que le procès en appel dans...
(AFP 19/07/17)
Un groupe d'experts de l'ONU, dont deux membres ont été tués alors qu'ils enquêtaient sur des fosses communes en République démocratique du Congo, n'a pas exclu l'implication de membres de la sécurité d'Etat dans le crime, selon un rapport que l'AFP a pu consulter. Dans ce document secret, le groupe indique avoir fait des analyses préliminaires des registres d'appels téléphoniques et d'un enregistrement et avoir réalisé des interviews sur le meurtre le 12 mars de l'Américain Michael Sharp et de la Suédo-chilienne Zaida Catalan. Ces deux experts étaient missionnés par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres pour enquêter sur les violences...

Pages