Jeudi 19 Octobre 2017
( 08/05/13)
Depuis le vrai-faux éclatement de la rébellion du M23 en ailes Makenga et Runiga suivi de l’écrasement des éléments de ce dernier par ceux du premier cité, les annonces des ralliements des combattants de cette rébellion aux FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo) ne font que s’enchaîner. La dernière en date fait état de l’arrivée de 500 nouveaux combattants. Au rythme où se succèdent les vagues de retour des ex-combattants rebelles au sein des troupes régulières, il y a gros à parier qu’à plus ou moins bref délai, c’est Makenga en personne et tout son état-major qui risquent de réintégrer, le bercail. En principe, le retour de ces soit-disant enfants prodigues aurait dû réjouir toute la communauté...
(AFP 08/05/13)
Une ONG congolaise a lancé la première campagne d'envergure contre l'enrôlement de plusieurs centaines d'enfants, dont beaucoup de filles, par des groupes armés sévissant dans le "triangle de la mort" dans le sud-est de la République démocratique du Congo. Le Fonds de l'ONU pour l'enfance (Unicef) estime que "plus de 1.500 enfants sont actuellement utilisés dans les forces ou groupes armés au Katanga (sud-est de la RDC)" et que la proportion de filles est "particulièrement préoccupante". Dans toute la RDC, 4.500 enfants seraient enrôlés. "Souvent, ce sont les enfants sortis des forces et groupes armés et qui rentrent dans leur communauté qui témoignent de la ruse que les groupes armés utilisent pour attirer les jeunes. Il n'y a que des...
(Romandie 08/05/13)
Le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacri, a rencontré vendredi à Kinshasa le président congolais Joseph Kabila, officiellement pour renforcer les liens de coopération, officieusement pour évoquer la récente tentative de coup d'Etat à Moroni où des Congolais ont été arrêtés. Le ministre a été reçu au Palais du peuple (siège du parlement congolais) par Joseph Kabila. Il a aussi rencontré le président des deux chambres du Parlement. A sa sortie, il a juste dit qu'il était venu renforcer les relations de coopération entre son pays et la République démocratique du Congo, a déclaré à l'AFP cette source. Une source proche du protocole d'Etat avait auparavant confié à l'AFP que la visite de M. Bacri, arrivé jeudi à Kinshasa,...
(AFP 08/05/13)
NEW YORK (AFP) - Un Casque bleu pakistanais a été tué mardi dans une attaque contre un convoi de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco), a annoncé l'ONU. L'attaque a été "menée par des éléments armés non-identifiés" dans le sud-Kivu (est de la RDC), a indiqué sans autres précisions le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a "condamné dans les termes les plus forts" cette attaque et a "rappelé que les attaques contre les casques bleus constituent un crime de guerre passible de poursuites devant la Cour pénale internationale". M. Ban "demande au gouvernement de la RDC de de traduire les auteurs de ce crime en justice", a ajouté...
( 06/05/13)
Certains de ces anciens rebelles interrogés par la BBC ont affirmé qu'ils étaient prêts à se battre contre les FARDC (les forces armées congolaises). Mais qu'ils n'étaient pas disposés à se battre contre la communauté internationale. Toujours selon eux, le type de matériels dont sera équipée la brigade spéciale "a semé la panique et fait fuir les gens". La peur aurait gagné certains combattants du M23 depuis l'annonce du déploiement par l’ONU d'une brigade d'intervention qui aura pour mandat de neutraliser les groupes armés actifs dans l’est de la République Démocratique du Congo. Et la Monusco, la mission des Nations Unies en RDC, a indiqué que la majorité des troupes de cette brigade spéciale onusienne sera déployée d’ici la fin...
(AFP 02/05/13)
CAMP DE NGOMA (Rwanda) (AFP) - Claude Nsabiyuma s'est battu dans les rangs des rebelles du M23 en République démocratique du Congo. Mais aujourd'hui, interné dans un camp du Rwanda, ce Congolais de 20 ans dit avoir abandonné la guerre. "On voulait la paix au Congo. Mes parents sont réfugiés au Rwanda, c'est pour cette raison que je suis allé dans la forêt" rejoindre le M23 dans l'est de la RDC, explique-t-il au camp de Ngoma, dans l'est du Rwanda. "Mais je ne veux plus y retourner, car on a échoué. Je veux être paysan", affirme-t-il, allongé sur un matelas posé à même le sol dans ce camp où environ 700 autres personnes ont été regroupées, toutes présentées par Kigali...
(Radio Okapi 25/04/13)
«Un enfant meurt chaque minute du paludisme en Afrique», indique le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans un message qu’il a délivré à l’occasion de la célébration ce jeudi 25 avril de la journée mondiale contre le paludisme. Cette année, cette campagne est placée sous le thème «Investir dans l’avenir et vaincre le paludisme». «Du fait de la faiblesse des systèmes de surveillance, de nombreux cas sont insuffisamment déclarés, et les gouvernements et l’Organisation mondiale de la Santé disposent de trop peu d’informations sur les zones impaludées et l’évolution des tendances », souligne M. Ban. Dans son message, le secrétaire général des Nations unies a néanmoins noté que l’objectif du millénaire consistant à arrêter et inverser la progression...
(Le Patriote 25/04/13)
«Mobutu, Roi du Zaïre», «Congo River», «Katanga Business», «L’affaire Chebeya, un crime d’Etat ?», «L’irrésistible ascension de Moïse Katumbi»… Les films de Thierry Michel, réalisateur belge, sur la République démocratique du Congo ne se comptent plus. Et ses documentaires dérangent souvent les autorités congolaises, particulièrement celui qui évoque l’assassinat Floribert Chebeya, militant des droits de l’homme et président de l’ONG La Voix des Sans-Voix, retrouvé mort dans son véhicule le 2 juin 2010. Présent, il y a quelques semaines, à Ouagadougou dans le cadre du 23ème Fespaco, pour présenter ce film interdit en RD Congo, il a bien voulu, le temps d’un entretien, expliquer son obsession autour de ce pays. Aussi fait-il des révélations sur la mort de Chebeya dont...
(Jeune Afrique 24/04/13)
Dans un rapport publié le 22 avril, l’Ocha lance un cri d’alarme sur la "crise oubliée du triangle de la mort" au Katanga où, entre les territoires de Manono, Mitwaba et Pweto, miliciens et certains éléments de l’armée régulière congolaise tuent, pillent et violent en toute impunité. Quasiment sous les yeux d’une mission onusienne aux effectifs réduits dans cette partie de la RDC. Silence, on viole ! « Cinquante femmes et vingt filles ont été séparées de leur famille pendant deux jours par les soldats des FARDC [armée congolaise, NDRL], et violées à plusieurs reprises ». Cette scène rapportée dans le dernier rapport de l’Ocha (Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU), publié le 22 avril, remonte au...
(Le Potentiel Online 24/04/13)
Le Haut commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR) n’a ni mandat, ni qualité d’octroyer l’identité congolaise aux refugiés rwandais vivant en RDC, rapporte Radiookapi.net, citant la déclaration faite lundi 22 avril par le chef de la sous délégation de cet organisme, Etienne Kouassi. Le responsable onusien réagissait aux déclarations des femmes qui accusaient le HCR de tenter de maintenir les réfugiés rwandais en RDC. « Le HCR n’a pas vocation à forcer les gens à rentrer chez eux. Nous apportons la logistique pour aider les gens à rentrer, mais il faudrait que les deux gouvernements s’entendent et que les refugiés veulent partir », a expliqué Etienne Kouassi. Selon lui, le statut des refugiés a été accordé à ces...
(Xinhua 23/04/13)
KINSHASA, (Xinhua) -- Plus de 600 000 enfants âgés de 0 à 7 ans ne sont pas vaccinés en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué le docteur Granga Davuya, responsable de la vaccination au Fonds des Nations unies pour l'Enfance (UNICEF), lors de la semaine africaine de vaccination célébrée le 22 avril à Kinshasa. "Si tous les trois ans, on n'organise pas des campagnes de suivi de qualité, il y aura beaucoup d'enfants à risque et leur nombre s'accumulant va faire en sorte que ça constitue une poche de résistance", a indiqué M. Davuya, ajoutant que "les efforts déployés en faveur de la vaccination ont permis de réduire le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq...
(Agence Ecofin 19/04/13)
(Agence Ecofin) - Louis Watum, directeur général de la société minière Kibali Gold Project a annoncé, pour la fin de l’année 2013, le démarrage de la production d’or de ce projet dans la province Orientale de la RD Congo, au terme d’une audience mardi chez le ministre de l’Economie et Commerce, Jean-Paul Nemoyato Bagebole, selon l’Agence congolaise de presse (ACP). M. Watum aurait saisi cette opportunité pour présenter, au ministre congolais, le rapport du premier trimestre 2013 et des préoccupations relatives à la chute des cours de l’or et à la révision du code minier préconisée par le gouvernement de la RDC. Mark Bristow, directeur général de RandGold Resources aurait souhaité que le gouvernement accorde « encore du temps au...
( 19/04/13)
Douze ans déjà qu’il est à la tête de la RDC … Et pourtant, au départ, Joseph Kabila a beaucoup hésité à succéder à son père, Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001. Selon un document secret envoyé depuis l’ambassade des États-Unis à Kinshasa au département d’État dix jours plus tard, deux hommes – Georges Buse Falay, directeur de cabinet du défunt président, et Jean Mbuyu, son adjoint – ont joué « un rôle déterminant » pour convaincre le jeune homme, alors âgé de 29 ans. À leurs yeux, Joseph Kabila, chef d’état-major des forces terrestres, était « la seule personne » qui pouvait être acceptée par toutes les tendances au sein du gouvernement et de l’armée. Réticent À l’époque,...
( 19/04/13)
Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo s’est réjoui, au cours d’une communication à la presse tenue jeudi 18 avril à Kinshasa, du bilan de l’an un de son gouvernement. Malgré la stabilité du cadre macroéconomique et de la croissance économique, il a estimé qu’il y a encore beaucoup de défis majeurs à relever et son gouvernement en est conscient. Sur le plan économique, le chef du gouvernement s’est félicité du maintien du taux d’inflation à son plus bas niveau depuis une dizaine d’années et de la stabilité du franc congolais. Les projections du Comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo ont tablé, en mars dernier, sur une croissance de 8,2% à la fin de 2013. Augustin Matata...
( 19/04/13)
Président de l’Association congolaise des banques, le nouveau patron de la Biac attend beaucoup de la mise en place du paiement par virement d’un million de fonctionnaires. La généralisation du paiement des fonctionnaires par virement bancaire a – évidemment – les faveurs de Michel Losembe, le nouveau patron de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (Biac, troisième établissement de RD Congo). « Avec cette opération, préparée depuis septembre 2011, le gouvernement a pris une décision courageuse pour la transparence de la gestion publique. Et la bancarisation va progresser. Jusqu’à présent, seuls 5 % des Congolais avaient un compte \[la moyenne est de 18 % en Afrique subsaharienne, NDLR] », précise celui qui est aussi président de l’Association congolaise des...
( 03/04/13)
Toute cette semaine, des informations alarmantes ont fait état de l’intention des députés congolais de contraindre, par le chantage d’une motion de défiance, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo à relever leurs émoluments à la coquette somme de 13.000Usd que toucherait déjà chacun des 120 sénateurs. S’en est suivi des débats interminables dans la population. Car 13.000 Usd qui est ordinaire sous d’autres cieux, est un montant astronomique dans un pays où le pouvoir d’achat de la population s’est considérablement effrité, où le fonctionnaire de l’Administration publique et d’autres catégories apparentées tirent le diable par la queue avec des salaires qu’eux-mêmes qualifient de salaires de misère qui sont des produits des budgets votés par les mêmes députés. Dans un tel...
( 03/04/13)
Kinshasa a cru que le Rwanda souhaitait faire retarder le vote à l’ONU en faveur du renforcement de la Monusco pour lutter contre le M23 dans l’est de la RDC. Mais rien n’a finalement empêché l’adoption de la résolution, le 28 mars. Elles bataillaient depuis des mois pour obtenir une résolution de l’ONU instituant le renforcement de la mission onusienne (la Monusco) dans leur pays, avec notamment la création d’une brigade d’intervention pour combattre la rébellion du Mouvement du 23-Mars (M23). Pourtant, les autorités de RDC ont eu très peur que le Rwanda réussisse in extremis à obtenir un report du vote, puis se serve de sa présidence du Conseil de sécurité, à partir du 1er avril, pour retarder le...
( 03/04/13)
Joseph Kabila a désamorcé la pétition initiée contre le Premier ministre en appelant à la cohésion de cette plate-forme qui doit plutôt chercher à canaliser ses énergies dans la quête d’une solution de paix durable à l’Est. La motion de censure initiée contre Augustin Matata Ponyo poursuit son bonhomme de chemin. L’initiateur, un député de l’opposition, aurait déjà recueilli une centaine de signatures dans sa pétition avec la détermination d’atteindre d’ici quelques jours le seuil requis pour sa recevabilité. En tout cas, Baudouin Mayo tient à aller jusqu’au bout de sa logique, soutenu dans sa démarche par ses collègues de la majorité. Une alliance contre-nature qui symbolise le malaise qui gangrène actuellement la famille politique du chef de l’État. Alors...
(AgoraVox 28/03/13)
La chute du Président centrafricain François Bozizé, le 24 mars dernier, n’a pas fait grand bruit dans la presse internationale. Un évènement qui pourtant pourrait être le début d’un nouveau cycle de bouleversements majeurs en Afrique centrale, avec, une fois de plus, la République Démocratique du Congo dans le collimateur. Deux éléments, au moins, devraient inquiéter les Congolais au plus haut point et rappeler la douloureuse expérience du Rwanda : la chute d’un régime plutôt « ami » et la possible implication de l’élite politico-militaire de Kigali dans les évènements récents en République Centrafricaine. Dans un article assez intriguant publié par la journaliste belge Colette Braeckman[1], spécialiste de l’Afrique centrale, on apprend que les rebelles de la Seleka qui ont...
(La Prospérité 25/03/13)
Sur invitation du Président Congolais, Denis Sassou Ngouesso, les Présidents Kabila de la RDC, Kagame du Rwanda et Museveni de l’Ouganda ont discuté hier, dimanche 24 mars, sur la situation sociopolitique dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs africains. C’était à Oyo, la coquette ville natale du Président Sassou, au Département de la cuvette en République du Congo. La situation en Centrafrique s’est également invitée à cette quadripartite de Oyo. Cette rencontre, il faut le souligner, s’inscrit dans la droite ligne des efforts de la CIRGL, de la SADC, de l’UA et de l’Onu, en vue de la stabilisation de la situation dans l’Est de la RDC, pour permettre l’application de l’Accord-cadre. La quadripartite a,...

Pages