Lundi 24 Juillet 2017
(AFP 22/07/17)
L'université de Kinshasa a fait vendredi les frais du climat sécuritaire hypertendu dans la capitale congolaise avec des affrontements entre étudiants et policiers alors que les forces de l'ordre affirment avoir mis "hors d'état de nuire" dans cette opération le "cerveau" de cinq récentes attaques sanglantes dans la mégapole. Sur le campus de l'Unikin (Université de Kinshasa), deux véhicules calcinés étaient encore visibles dans l'après-midi devant le bâtiment de la faculté des sciences économiques, ainsi que des douilles de balles au sol devant une résidence d'étudiants, a rapporté un journaliste de l'AFP. "Nous nous sommes affrontés avec la police la nuit (de jeudi à vendredi) et la journée parce qu'ils tentaient de violer notre espace de vie", a déclaré un...
(Jeune Afrique 22/07/17)
L'ouverture vendredi 21 juillet du conclave du Rassemblement de l'opposition en RD Congo s'est déroulée dans une ambiance très particulière : les portes de la salle réservée par l'opposition sont restées fermées jusqu'à la fin de la journée. À la grande surprise des membres du Rassemblement, les portes du centre Béthanie, où devait se tenir le conclave étaient fermées ce vendredi matin. Selon Christophe Lutundula, cadre de la principale plateforme de l’opposition : « Les responsables du Centre nous ont clairement dit que les services de sécurité ont donné l’instruction de ne pas ouvrir les portes puisque nous n’avions pas obtenu une autorisation. » Plusieurs heures de tractations Après plusieurs heures de tractations, le Rassemblement a finalement décidé d’ouvrir ses...
(Jeune Afrique 22/07/17)
De passage à Paris, Ida Saywer, directrice pour l'Afrique centrale de Human Rights Watch, est revenue vendredi pour Jeune Afrique sur les derniers rebondissements de la situation sécuritaire et politique en RDC, mais aussi sur l'état des droits de l'Homme dans le pays. Interview. Cela va faire bientôt 10 ans depuis qu’elle travaille sur la RD Congo. Jusqu’à peu, elle était même la représentante de Human Rights Watch dans le pays, avant d’être nommée, fin octobre, directrice pour l’Afrique centrale de l’ONG internationale des droits de l’Homme. Mais c’est désormais depuis Bruxelles qu’Ida Sawyer observe ce qu’il se passe en RD Congo. Et pour cause : en janvier dernier, elle a été reconduite à la frontière et son visa annulé...
(Jeune Afrique 22/07/17)
Un rapport de l'ONG Global Witness baptisé "Distributeur Automatique du Régime" affirme qu'au mois 750 millions de dollars de recettes minières de la RDC auraient été détournés sur trois ans par les administrations fiscales et entreprises minières publiques du pays. En cause : "la conjugaison délétère de la corruption et d’une mauvaise gestion de la part des administrations fiscales et des entreprises minières publiques". Le rapport de Global Witness, rendu public vendredi 21 juillet, révèle qu’entre 2013 et 2015, plus de 750 millions de dollars versés par des entreprises minières aux administrations fiscales et entreprises minières publiques du Congo ont échappé au trésor public. Cette somme représenterait, selon Global Witness, entre 30 et 40% des recettes minières perçues par le...
(Jeune Afrique 22/07/17)
Joseph Kabila a opéré de grands changements au sein de l'armée et de la police ces derniers jours. À la tête de la police kinoise, Sylvano Kasongo Kitenge remplace Célestin Kanyama. Que sait-on de lui ? Comme en football, en politique, le temps additionnel est déterminant. À quelques mois de la tenue des élections, selon les dates prévues par l’accord de la Saint-Sylvestre, Joseph Kabila dont le mandat a pris fin le 19 décembre 2016, a réalisé des changements au sein de l’armée et de la police. Lundi 17 juillet, il a notamment remplacé l’ancien chef de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama, par Sylvano Kasongo Kitenge. Jusque-là méconnu du grand public, le nouveau commandant de la police de Kinshasa...
(Radio Okapi 22/07/17)
Le Rassemblement de l’opposition aile Limete organise, du 21 au 22 juillet à Kinshasa, un conclave pour tracer la voie de sortie de la crise politique en RDC. Ce forum de deux jours est placé sous le thème: «Ensemble pour sauver le pacte républicain de Sun City et la constitution». «L’imbroglio politique créé et entretenu par Joseph Kabila rapproche l’urgence et justice encore le thème retenu pour les travaux de notre deuxième conclave. Il apparait sans nul doute que la détermination de sauver la constitution de la République est dans la tête et cœur de chacun de participants à ces assises», a indiqué le président du Rassemblement/Limete, Félix Tshisekedi. Pour lui, ce conclave de Kinshasa témoigne la détermination des opposants...
(APA 22/07/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - La Grande Bretagne a débloqué un montant de six millions de dollars pour l’assistance humanitaire aux déplacés dans les provinces du Kasaï et du Kasaï-central, a annoncé l’ambassadeur de ce pays en RDC, Graham Zebedee, qui séjourne depuis jeudi à Kananga. Cette assistance de la Grande-Bretagne est une réponse à l’appel lancé en avril dernier par l’UNICEF, a rappelé le diplomate. Cette agence de l’ONU a fait savoir que ses besoins d’aide d’urgence dans les Kasaï se chiffraient à 40,2 millions de dollars. Pour sa part, le chef de bureau de l’UNICEF à Kananga, docteur Patrick Matala a indiqué que 200.000 enfants de moins de cinq ans ont été privés des soins de santé préventifs et...
(RFI 22/07/17)
«Je suis venu voir de mes propres yeux et entendre de mes propres oreilles la vie des populations touchées par la crise humanitaire». Stephen O’Brien, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des Affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, s'est rendu ces derniers jours dans les provinces du Nord et Sud-Kivu, Tanganyika et le Grand Kasaï pour s’enquérir de la situation humanitaire. M. O’Brien a fait cette déclaration hier, vendredi 21 juillet, dans le camp des déplacés de Moni, dans la ville de Kalemie, capitale de la province du Tanganyka. Une province qui compte au moins 500.000 déplacés.
(Radio Vatican 22/07/17)
Depuis ce jeudi, et jusqu’à ce samedi 22 juillet, la société civile de Beni, dans la province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo, a annoncé trois journées ville morte. La population demande la libération de deux prêtres, le curé Charles Kipasa et le vicaire Jean-Pierre Akili de la paroisse Marie reine des Anges de Bunyuka, enlevés dans la nuit du dimanche 16 juillet. La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a dénoncé dans un communiqué, datant du 17 juillet, un enlèvement «qui vient encore remuer la douleur de l’Eglise-Famille de Dieu en RD Congo, qui, depuis quelques années, pleure ses fils et ses filles, victimes des atrocités et des actes de barbarie.» Lire la suite sur: http://fr.radiovaticana.va/news/2017/07/21/rdc__op%C3%A9ration_ville_mor...
(APA 22/07/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Le Tout Puissant Mazembe de la RDC rencontrera finalement Hilal El Obied du Soudan en quart de finale de la Coupe de la confédération, au lieu de Clube Recreativo Desportivo Libolo d’Angola comme initialement annoncé. Ce changement d’adversaire du TP Mazembe a été décidé par la Confédération africaine de football (CAF) après que son Comité exécutif a pris acte de la levée de la suspension du Soudan par la FIFA. Conséquence, les clubs soudanais engagés en Ligue des champions Total et Coupe de la Confédération Total ne sont pas disqualifiés mais perdent, conformément aux règlements, leurs matchs de la 6e journée de la phase de groupes. Al Hilal Obied a terminé second de la poule derrière...
(AFP 21/07/17)
L'ONG Global Witness estime que la République démocratique du Congo (RDC), pays pauvre mais riche en cuivre et colbalt, a perdu 750 millions de dollars de recettes fiscales entre 2013 et 2015 en raison de "la corruption" dans le secteur des mines. "La conjugaison délétère de la corruption et d'une mauvaise gestion de la part des administrations fiscales et des entreprises minières publiques de République démocratique du Congo détourne un cinquième des recettes minières du budget de l'État", affirme l'ONG basée à Londres dans son rapport. Le document qualifie le secteur des mines de "Distributeur automatique de billets" pour le régime du président Joseph Kabila, dont le deuxième mandat est arrivé à échéance en décembre dernier et qui ne peut...
(Le Monde 21/07/17)
L’ONG Global Witness relève que 750 millions de dollars des recettes minières destinées au Trésor public congolais se sont évaporés entre 2013 et 2015. La République démocratique du Congo (RDC) s’enfonce dans une crise économique. La pénurie de devises se conjugue à une dépréciation du franc congolais face au dollar de 30 % au premier semestre. Une inflation de près de 40 %, des administrations gangrenées par la corruption, des fonctionnaires impayés et des investisseurs freinés par l’instabilité politique. Les caisses de l’Etat se vident. Et la Gécamines, la mythique entreprise minière publique, a sans doute une part de responsabilités. Elle peine à rémunérer ses salariés, ne reverse à l’Etat aucun dividende et ne paie que 20 millions de dollars...
(AFP 21/07/17)
Un des accusés jugés pour l'assassinat des deux experts de l'ONU en République démocratique du Congo a été reconnu par un témoin et dans une vidéo jeudi pendant l'audience du procès devant un tribunal militaire, a-t-on appris des sources concordantes. En mars, deux jeunes experts onusiens - l'Américain Michael Sharp et la Suédo-chilienne Zaida Catalan -, qui enquêtaient sur les violences au Kasaï (centre) et sur des fosses communes, ont été assassinés. La jeune femme a été décapitée. "Le 12 mars, j'ai vu les habitants du village Mulumba Muteba agités se dirigeant vers un endroit. Puis j'ai aperçu un jeune homme qui tenait entre ses mains la tête...
(RFI 21/07/17)
C’est une enquête sur un empire en République démocratique du Congo. Ce jeudi matin, l'agence Bloomberg a fait des révélations sur Zoé Kabila, député et frère du chef de l'Etat, mais ce n'était finalement qu'un prélude. Un rapport du groupe d'étude sur le Congo et du Pulitzer Center publié dans la foulée va plus loin. Il s’intéresse à 13 membres de la famille Kabila et deux très proches associés. Et ce clan Kabila a la main sur au moins 80 sociétés dans des secteurs divers et variés. Ce qui représente des centaines de millions de revenus depuis 2003 et la fin de la guerre. Ce rapport, c’est finalement l’histoire du clan Kabila. Il fait écho à une petite phrase prononcée...
(La Tribune 21/07/17)
Jaynet Kabila Kiyungu, député de Kalemie sœur jumelle, dans les télécoms et les mines ; Zoé Kabila, député de Manono et sosie de son frère, dans l’hôtellerie et l’aérien ; Marie-Olive Lembe, la Première Dame, ses enfants Sifa et Laurent Désiré Jr., dans la construction et l’élevage,... Sans être exhaustif, le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) a recensé pas moins de 80 entreprises entre les mains de Joseph Kabila et de ses proches ou associés d’affaires. Le cartel familial ferait des affaires dans tous les "poumons economiques" du pays et, selon l’enquête de ce groupe de recherches basé aux Etats-Unis, régnerait sur un empire économique et une fortune colossale difficilement évaluable qui vont des banques au secteur aérien, en...
(Jeune Afrique 21/07/17)
Appuyés par le groupe des treize pays africains du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, la République démocratique du Congo devrait selon toute vraisemblance faire son entrée au mois d’octobre au sein de l’institution onusienne. Un soutien assimilé à un « manquement inexcusable » à la défense des droits de l’Homme par les pays africains, selon Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis à l’ONU. « Quand des pays du groupe Afrique avancent la candidature d’un pays comme la RD Congo pour qu’il devienne membre du Conseil des droits de l’homme, cela n’affaiblit pas seulement cette institution, mais alimente également le conflit qui provoque tant de souffrances sur ce continent », a déclaré Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis à l’ONU,...
(RFI 21/07/17)
Rebondissement au 2e jour d'audience du procès en appel de Moïse Katumbi au TGI de Lubumbashi. L'ex-gouverneur du Katanga est jugé en son absence pour une affaire immobilière dans laquelle il a été condamné l'an dernier à 3 ans de prison ferme. Et ce jeudi 20 juillet, le tribunal a décidé de surseoir, c'est-à-dire de suspendre le procès, le temps que la Cour constitutionnelle se prononce sur une requête de la défense. Dès l'ouverture de ce procès en appel, les avocats de Moïse Katumbi récusent la quasi-totalité des juges du tribunal qu'ils soupçonnent de partialité. Exception rejetée par le tribunal qui invoque une circulaire de la Cour suprême de justice. Mais la défense soulève alors une exception d’inconstitutionnalité contre cette...
(La Voix de l'Amérique 21/07/17)
La richesse accumulée par le président congolais et sa famille est dévoilée dans un rapport d’un groupe de recherche de l’université de New York (Congo Research Group at New York University). Le rapport révèle entre autres que la famille a acquis des concessions diamantifères qui s’étendent sur 720 km le long de la frontière avec l’Angola. Il s’agit d’un rapport fait sur la base des documents légaux obtenus à partir du système légal et des registres congolais, a expliqué à VOA Afrique Jason Stearns, du Groupe de recherche pour le Congo. "Le président Kabila et sa famille ont plus de 80 compagnies qui leur appartiennent. Il est plus difficile d’évaluer la valeur de ces compagnies. Ce que nous savons c’est...
(La Voix de l'Amérique 21/07/17)
La conjugaison délétère de la corruption et d’une mauvaise gestion de la part des administrations fiscales et des entreprises minières publiques de la République démocratique du Congo détourne un cinquième des recettes minières du budget de l’État, comme le révèle Global Witness aujourd’hui. Son rapport « Distributeur Automatique de Billets du Régime » démontre en effet qu’au moins 750 millions de dollars ont manqué à l’appel sur trois ans. Et ce sont là des sommes qui auraient dû servir à financer des services publics essentiels en faveur de la population congolaise. L’annonce de ces conclusions intervient alors que le Congo traverse d’importants troubles politiques et que le président Joseph Kabila s’accroche au pouvoir malgré les difficultés qu’il rencontre. « Les...
(RFI 21/07/17)
L'ONG Global Witness sort un nouveau rapport dans lequel elle s'alarme de la disparition des revenus miniers en RDC. En épluchant les derniers rapports de l'Initiative ITIE, l'Initiative pour la transparence des industries extractives, elle s'est aperçue qu'entre 2013 et 2015, plus de 750 millions de dollars de revenus déclarés versés par des entreprises minières à des organismes publics congolais ont disparu avant d'être acheminés au Trésor public et n'ont donc pas profité aux populations. C'est à dire 30% environ du montant total. Selon Global Witness, l'entreprise publique Gecamines serait la « principale responsable » de ces disparitions d'argent, soit plus de 570 millions de dollars que des entreprises minières privées ont déclaré lui avoir versés en trois ans et...

Pages