Lundi 18 Décembre 2017
(APA 14/12/17)
APA Kinshasa (RD Congo). Plusieurs hauts cadres de l’Etat sont aux arrêts depuis hier mardi sur instruction du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, lutte contre la corruption, le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux qui a porté à leur charge différents de griefs. Sur la liste des personnes arrêtées figurent le nom du directeur général et le directeur général adjoint de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), le secrétaire général au ministère de l’urbanisme et de l’habitat, le conservateur des titres immobiliers de la Gombe ainsi que le fonctionnaire dirigeant de l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) auprès de la société Zénit. Les responsables de la DGRK sont suspectés de...
(RFI 14/12/17)
La cour militaire de Kavumu, dans l'est de la RDC a rendu son verdict, mercredi 13 décembre : le député provincial Frédéric Batumike et dix de ses miliciens ont été condamnés à la prison à vie. Ils ont été reconnus coupables de crime contre l'humanité pour le meurtre et le viol d'une quarantaine de jeunes enfants entre 2013 et 2016. Deux autres miliciens ont été condamnés à deux ans de prison ; six ont été acquittés. Un procès très symbolique puisque les auteurs de crimes sexuels jouissent le plus souvent d'une totale impunité dans le pays. De même, les élus sont rarement inquiétés par la justice. Pour les parties civiles, les victimes et leurs familles, c'est le soulagement. Le verdict...
(RFI 14/12/17)
Les 14 casques bleus tués dans l'attaque de leur base Monusco en RDC il y a une semaine doivent être enterrés ce jeudi 14 décembre dans leur pays. Une cérémonie d'hommage est prévue à Dar es Salaam, en présence du chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU Jean-Pierre Lacroix. Le lendemain, ce dernier est attendu à Goma pour un nouvel hommage. En attendant, l'enquête interne aux Nations unies se poursuit pour mieux comprendre les circonstances de l'attaque. RFI a recueilli les premiers éléments. Tout a débuté vers 17h30, peu avant la tombée de la nuit. Un premier groupe d'assaillants pénètre dans la base en se faisant passer pour des militaires congolais. Leur tenue est semblable à celle...
(Jeune Afrique 14/12/17)
Une cargaison de minerais frauduleux a été saisie mardi à bord d’un véhicule appartenant au Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), mais mis à la disposition de la Commission nationale pour les réfugiés. Avec un véhicule affichant la mention du HCR, le chauffeur imaginait sans doute échapper aux contrôles de sécurité à l’entrée de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu. Bien mal lui en a pris, car les policiers ont découvert à bord une cargaison de minerais frauduleux. Aucune précision n’a encore été donnée sur la nature des minerais et leur valeur monétaire. « Le HCR souhaite clarifier qu’aucun de ses employés n’était impliqué dans les mouvements d’un véhicule, qui aurait été saisi ce matin à...
(RFI 14/12/17)
Controverse en République démocratique du Congo autour du projet de loi électorale révisée. Le Sénat a envoyé le texte à la commission politique, administrative et juridique sans qu’il ne soit adopté en séance plénière. D'aucuns accusent les sénateurs de ne pas vouloir engager leurs responsabilités. De nombreux sénateurs se sont exprimés contre ce texte du projet de loi électorale révisée qui, selon l'opposition, a été adopté sans consensus à l'Assemblée nationale. Des députés – y compris certains de la majorité – et la quasi-totalité des ministres de l'opposition l'avaient dénoncé. Initiateur du projet de loi, le gouvernement a refusé d'endosser la paternité du projet de loi électorale soumis aux sénateurs au motif qu'il est l’œuvre de l'Assemblée nationale. En réaction...
(Jeune Afrique 14/12/17)
Le Congolais Jean-François Mombia Atuku n’a pas fini de guerroyer contre les entorses aux droits de l’homme en RDC. Le fondateur du Réseau d’information et d’appui aux ONG (RIAO-RDC), militant de longue date exilé à Dakar depuis 2014, vient de boucler deux semaines d'intense lobbying auprès d'institutions internationales et de banques de développement pour protéger les populations pygmées. En Belgique, en Allemagne et en France, il se compare volontiers à un autre célèbre militant des droits de l’homme, Floribert Chebeya, retrouvé mort dans sa voiture en 2010. Du 21 novembre au 2 décembre dernier, Jean-François Mombia Atuku était aux sièges européens de plusieurs banques de développement, pour plaider la cause dont il s’est fait le héraut depuis une décennie :...
(Jeune Afrique 14/12/17)
Sélectionneur de la République démocratique du Congo (RDC) depuis août 2014, Florent Ibenge, en fin de contrat en février prochain, va prolonger sa mission à la tête des Léopards. La durée de son nouveau contrat sera connue ultérieurement. Ces derniers mois, Florent Ibenge avait donné à voir quelques signes de lassitude. Il ne fallait pas chercher trop loin les raisons de cette fatigue mentale. Le technicien âgé de 56 ans est à la fois le sélectionneur de la RDC, une équipe autour de laquelle la pression est énorme, et l’entraîneur de l’AS Vita Club de Kinshasa, un des plus populaires du pays. Mercredi 13 décembre, à l’issue d’une longue réunion avec Constant Omari, le président de la Fédération congolaise de...
(RFI 13/12/17)
L'Union européenne a prolongé pour un an les sanctions qu'elle avait décrétées en décembre 2016 puis en mai dernier contre 16 hauts responsables du régime Kabila. Parmi eux, le ministre de l'Intérieur Ramazani Shadari, le porte-parole du gouvernement Lambert Mende ou encore le directeur de l'Agence nationale de renseignement, Kalev Mutondo. Mais aussi des membres de la garde républicaine, de l'armée ou de la police congolaise. Avec notre bureau de Bruxelles, Ces personnalités sont privées de visas pour l'Union européenne, et leurs avoirs dans l'Union sont gelés.
(RFI 13/12/17)
En République démocratique du Congo, 400 000 enfants sont aujourd'hui en état de malnutrition sévère aigue, dans la région du Kasaï. C'est le constat très alarmant dressé par l’Unicef, l'agence de l'ONU pour l'enfance, qui appelle à un programme urgent d'assistance sanitaire et nutritionnelle dans cette région dévastée par la violence depuis l’été 2016. « Ce sont des enfants qui, sans assistance, vont mourir. » Voilà le constat terrible dressé dans le Kasaï par l’Unicef, qui est d'autant plus inquiète que l'année passée a été largement sous-financée. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance n'a en effet reçu, en 2017...
(Jeune Afrique 13/12/17)
Quarante-huit heures après son arrivée à Kinshasa, Raphaël Katebe Katoto, le demi-frère de l'opposant Moïse Katumbi, a indiqué mardi à Jeune Afrique qu'il s'agissait cette fois-ci d'un retour définitif dans son pays. Pourquoi maintenant ? « Je rentre m’installer dans mon pays. » Après trois allers-retours entre la Belgique et la RDC cette année – en février, avril et septembre -, facilités notamment par des pourparlers politiques entre le camp du président Joseph Kabila et l’opposition, Raphaël Katebe Katoto a confirmé, mardi 12 décembre à Jeune Afrique, que son quatrième voyage était « définitif ». Son avion, en provenance de Bruxelles, a atterri dimanche à Kinshasa. D’après nos informations, une fois ses valises posées dans la capitale congolaise, Katete Katoto...
(RFI 13/12/17)
Qui sont les responsables des massacres à répétition qui endeuillent le territoire de Béni, dans l'est de la République démocratique du Congo ? La question ressurgit une fois de plus après la mort, jeudi 7 décembre, de 14 casques bleus tanzaniens à Semuliki, la pire attaque jamais subie par une force de l'ONU. Jean-Pierre Lacroix, chef des opérations de maintien de la paix de l'Onu dit « présumer » qu'il s'agit des ADF, le groupe rebelle islamiste ougandais, sans pouvoir le confirmer. Au sein de la société civile, certains émettent des doutes. Rwangoma, un quartier de la ville de Béni, a été frappé par un massacre qui a coûté la vie à une cinquantaine de personnes, dans la nuit du...
(Jeune Afrique 13/12/17)
Près de quatre ans après la promulgation de la loi d’amnistie, qui a permis la libération d'un de ses co-accusés, Me Firmin Yangambi, ex-candidat déclaré à la présidentielle en RDC, croupit toujours en prison à Makala. Le défenseur des droits de l’homme a saisi lundi la Cour constitutionnelle. « Manifestement, ma détention qui perdure viole la Constitution de la République et me cause un préjudice énorme », écrit Me Firmin Yangambi à la Cour constitutionnelle. Dans une « requête en inconstitutionnalité » de sa détention dont Jeune Afrique a pu consulter une copie, cet avocat et acteur politique congolais rappelle qu’il a été « poursuivi pour tentative d’organisation d’un mouvement insurrectionnel et détention d’armes de guerre en participation avec deux...
(RFI 13/12/17)
A cause de l'insécurité et des massacres à répétition entre 2016 et 2017, le nombre d'agriculteurs dans le territoire de Beni a diminué de moitié. Ceux qui continuent d'aller au champ pour vivre le font la peur au ventre. Et le prix de certaines denrées a flambé. 5 000 francs CFA le sceau de farine de manioc (7,62 euros) contre 2 000 francs (3,05 euros) autrefois. Sur le marché de Beni, en deux ans, les prix ont plus que doublé. « Il y a de moins en moins de farine à vendre sur le marché. C'est à cause des tueries qui sévissent ici, explique Kahindo Fahida, vendeuse de farine de manioc. Les gens ont fui leurs champs. Ceux qui continuent...
(Agence Ecofin 13/12/17)
La compagnie minière Katanga Mining, a annoncé cette semaine le démarrage de la mise en service de la première partie de son circuit de lixiviation installé à la mine de cuivre et de cobalt KCC, en RDC. La première cathode de cuivre a été produite, apprend-on, le 11 décembre 2017. En septembre 2015, la production de cuivre et de cobalt à KCC a été suspendue en attendant la construction du projet de lixiviation WOL (whole ore leach). La société a indiqué que la mise en service continuera sur les trois prochains mois, l’objectif étant que la première partie du circuit atteigne sa pleine-capacité à la fin du premier trimestre 2018. «Nous sommes ravis d'avoir respecté notre budget et notre calendrier...
(Agence Ecofin 13/12/17)
La Fondation américaine Bill & Melinda Gates, allouera entre 2018 et 2020, une enveloppe de 300 millions $ au profit de la recherche agricole dans les pays d’Afrique et d’Asie de l’Est, fragilisés par les effets du changement climatique. C’est ce qu’a annoncé l’institution hier, en marge du « One Planet Summit » qui s’est tenu à Paris à l’initiative du président français Emmanuel Macron. Concrètement, il s’agira pour l’organisation de soutenir l’adoption d’outils et de technologies permettant aux agriculteurs les plus pauvres d’adapter leurs activités à la hausse des températures, aux phénomènes climatiques extrêmes (sécheresse et inondation), et à la baisse de la fertilité des sols. Dans le cadre de cette stratégie, le montant sera consacré au développement d’actions...
(AFP 12/12/17)
Déplacement record de populations, centaines de milliers d'enfants en danger de mort, ONG sous financées, État sans moyen...: tous les signaux laissent redouter une crise humanitaire de grande ampleur en République démocratique du Congo (RDC) en 2018. "La situation en RDC risque d'être ignorée alors qu'elle est en passe de devenir la plus forte urgence en 2018", a déclaré mardi un cadre de l'Office des migrations internationales, Mohammed Abdiker, de retour d'un voyage dans ce géant d'Afrique centrale dont l'instabilité menace le cœur du continent. Vraie catastrophe humanitaire à venir, après le Soudan du Sud, le Yémen et l'exode des Rohingyas, ou stratégie de communication alarmiste des ONG et des agences des Nations unies...
(AFP 12/12/17)
Des peines allant de 20 ans de prison à la perpétuité ont été requises contre une dizaine de miliciens, dont un ex-député local, poursuivis pour viol massif d'enfants dans l'est de la République démocratique du Congo, a appris l'AFP mardi auprès des parties civile. "Le ministère public a requis hier (lundi) des peines allant de 20 ans de prison à la perpétuité pour la majorité des prévenus, à l'exception de quatre accusés dont il a demandé l’acquittement", a déclaré à l'AFP Me Charles Cubaka Cicura, porte-parole du collectif d'avocats qui représente les victimes. Le verdict de ce procès qui se tient devant une juridiction militaire près de Bukavu est annoncé pour mercredi, a-t-il indiqué. Le député provincial Frédéric Batumike et...
(AFP 12/12/17)
L'Union européenne a prévenu lundi la République démocratique du Congo qu'elle ne l'aiderait à organiser et financer les élections prévues dans un an qu'à condition que cesse le "harcèlement" contre l'opposition et la société civile. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE estiment "qu'il est déterminant, notamment pour la légitimité des institutions chargées de la transition, de garantir que la date des élections désormais fixée au 23 décembre 2018 soit respectée", dans des conclusions adoptées lundi lors d'une réunion à Bruxelles. Ils condamnent "vivement les violations des droits de l'Homme ainsi que les actes de harcèlement à l'encontre d'acteurs politiques de l'opposition...
(Jeune Afrique 12/12/17)
Reconduction des sanctions contre les proches du président congolais Joseph Kabila, appel au respect du calendrier électoral... Réuni lundi à Bruxelles, le Conseil de l'UE s'est une nouvelle fois prononcé sur la situation politique et sécuritaire en RDC. Pas d’appui au processus électoral sans garantie du respect par Kinshasa de la Constitution et de l’accord de la Saint-Sylvestre. C’est ce qui ressort de 10 conclusions adoptées, le lundi 11 décembre à Bruxelles, par les ministres des Affaires étrangères du Conseil de l’UE. De fait, ces résolutions ont plus concerné le processus électoral en cours en RDC. « L’UE estime [en effet] qu’il est déterminant, notamment pour la légitimité des institutions chargées de la transition, de garantir que la date des...
(AFP 12/12/17)
Le Sénat a commencé lundi à examiner à Kinshasa une réforme électorale très controversée, qui doit être promulguée d'ici le vendredi 15 décembre par le président Joseph Kabila. C'est en tous cas ce que prévoit le calendrier présenté le 5 novembre par la commission électorale. Selon ce chronogramme, la réforme électorale est la première étape majeure vers une série de scrutins le 23 décembre 2018 pour la succession de M. Kabila. Une véritable course-contre-la-montre sous les yeux des nombreux observateurs congolais et étrangers du processus électoral mouvementé en République démocratique du Congo. L'Union européenne (UE) a ainsi insisté lundi sur "la responsabilité première du gouvernement" et de la commission électorale pour "la mise en œuvre effective et sans délai" de...

Pages