| Africatime
Mercredi 17 Septembre 2014
(AFP 17/09/14)
La République démocratique du Congo a encore "beaucoup d'efforts" à faire pour respecter l'accord de paix pour les Grands Lacs qu'elle a signé en février 2013 avec dix autres pays africains, selon un rapport d'ONG congolaises publié mercredi. Cet accord dit d'Addis-Abeba a pour but de mettre un terme aux conflits qui ensanglantent l'Est du Congo depuis vingt ans. Il prévoit que la RDC réforme ses forces de sécurité, son système judiciaire, et progresse vers la démocratie mais, malgré des progrès, "beaucoup d'efforts restent encore à accomplir", estiment les dix ONG à l'origine de ce rapport, dont la Voix des sans-voix
(RFI 17/09/14)
En République démocratique du Congo (RDC), l’Eglise catholique se mobilise contre tout projet de révision de l’article 220 qui garantit l’alternance politique après deux mandats. Dans un message intitulé « Protégeons la nation » et lu à la presse, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qualifie toute tentative de modification de cet article clef de « voie sans issue » et réaffirme la nécessité de respecter et de conserver la Constitution actuelle. C’est un contexte bien précis qui a poussé l’Eglise catholique à faire une telle déclaration.
(Agence d'information d'afrique centrale 17/09/14)
La partie congolaise veut expérimenter l’expertise sud-africaine dans sa réflexion sur le mode d’implantation des Zones économiques spéciales (ZES), a-t-on appris en marge de la sixième édition du forum République sud-africaine (RSA)-République démocratique du Congo (RDC) qui se tient à Kinshasa du 15 au 17 septembre sur le thème « L’initiative du commerce et de l’investissement». À travers ce partage d’informations sur l’épineuse question des ZES, l’idée est d’arriver à en faire un projet véritablement rentable pour le pays. Et...
(La Prospérité 17/09/14)
Ce n’est pas un leurre. Les Evêques catholiques sont déterminés à s’opposer, particulièrement, à la révision de l’article 220 de la Constitution. Depuis Rome où ils étaient en Fête de l’Exaltation de la Croix glorieuse, le 14 septembre, les Prélats de la Conférence Episcopale Nationale du Congo ont pris la décision de se retirer du Comité d’Intégrité et de Médiation Electorale. Sur le plan pratique, les Evêques ont instruit tous les curés et catéchistes de lire, à l’intention des fidèles,...
(Jeune Afrique 17/09/14)
Après différentes rencontres à Rome avec le pape François, la conférence épiscopale de RDC a publié dimanche une lettre dans laquelle elle réaffirme son opposition à toute modification de la Constitution de la RDC pour une nouvelle candidature de Joseph Kabila en 2016. Réunis à Rome pour la traditionnelle visite "ad limina apostolorum", les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), se sont à nouveau exprimé sans ambigüité sur une éventuelle candidature de Joseph Kabila à la présidentielle...
(Le Potentiel Online 17/09/14)
« Heureux qui comme Ulysse a fait un bon voyage… », dit un vieil adage. Matata Ponyo Mapon qui vient de convaincre les investisseurs allemands à reprendre la route de la RDC peut se dire aussi heureux. Dix-sept (17) d’entre eux se sont déjà annoncés pour la semaine prochaine. Une mission d’exploration qui ouvre une nouvelle ère dans la coopération germano-congolaise. La visite de travail, effectuée la semaine dernière à Berlin par le Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, dans le...
(Jeune Afrique 17/09/14)
Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus à la Gécamines, la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant. Plus d'un mois après l'éviction d'Ahmed Kalej Nkand de la Gécamines, le 26 juillet 2014, c'est toujours le flou artistique qui règne au sein de la société, propriété de l'État congolais. Cause du limogeage - par décret présidentiel - de l'administrateur délégué général : une affaire de surfacturation de matériel...
(L'Observateur (RDC) 17/09/14)
Depuis l’inauguration du Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo situé dans le district de Kwango, province de Bandundu en début juillet de cette année, beaucoup de choses se sont dits. Il nous revient que nombre de Congolais ne croient même pas à ce projet et le qualifient de spectacle, d’action tape à l’œil pour aider le gouvernement à s’attirer la sympathie du peuple etc. D’autres Congolais ne croient pas qu’il pourra produire des effets escomptés. Une autre opinion pense plutôt le contraire,...
(Le Potentiel Online 17/09/14)
Fidèles à leur message de juin 2014 par lequel ils appelaient le peuple congolais à se mobiliser pour « protéger la nation », les évêques réunis au sein de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) – 63 au total dont un cardinal, des archevêques et évêques - ont, à partir du Saint siège à Rome, rejeté toute forme de révision de la Constitution. Déterminés à aller jusqu’au bout, ils promettent de multiplier des appels au travers l’ensemble du réseau...
(La Tempête des Tropiques 17/09/14)
C’est vraiment acquis, la constitution en vigueur en RDC ne sera pas modifiée ou ne connaitra pas une quelconque révision comme tentent encore désespérément de soutenir certains ténors de la majorité présidentielle à travers des structures à l’emporte pièces montées pour défendre leur propre désir. Ce revirement était déjà perceptible depuis la dernière réunion restée mémorable tenue à Kingakati, la ferme présidentielle située sur le plateau des Bateke devenue très célèbre avec les réunions stratégiques de la Majorité présidentielle. Des...
(Digitalcongo 17/09/14)
Les présidents de deux chambres du Parlement n’émettent pas sur une même longueur d’onde sur l’épineuse question de la révision constitutionnelle. Minaku s’en remet au souverain primaire. Kengo estime que celui-ci s’est exprimé lors du référendum de 2006. Députés et sénateurs ont retrouvé, lundi 15 septembre, le chemin de la bâtisse chinoise à l’occasion de la rentrée parlementaire. Une rentrée sous tension au regard des matières à traiter par les deux chambres. La session a été marquée, comme à l’accoutumée,...
(AFP 17/09/14)
Le président Barack Obama a appelé mardi "à agir vite" face à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest pour éviter que des "centaines de milliers" de personnes ne soient infectées par ce virus contre lequel l'ONU entend mobiliser un milliard de dollars. "C'est une épidémie qui n'est pas seulement une menace pour la sécurité régionale, c'est une menace potentielle pour la sécurité mondiale si ces pays s'effondrent, si leurs économies implosent, si les gens paniquent", a averti M. Obama en...
(L'Observateur (RDC) 17/09/14)
C’est aujourd’hui, dans la cour communale de Nzinda, que sera lancée, sur le plan national, la campagne de vaccination des enfants contre la polio par le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi. Cette campagne, qui durera trois jours, en plus d’un jour de ratissage, cible 722 744 enfants âgés de 0 à 5 ans pour toutes les 20 zones de santé de Kikwit. Selon le médecin chef d’antenne du Programme élargi de vaccination (PEV)/Kikwit, le Dr...
(Agence d'information d'afrique centrale 17/09/14)
La partie congolaise veut expérimenter l’expertise sud-africaine dans sa réflexion sur le mode d’implantation des Zones économiques spéciales (ZES), a-t-on appris en marge de la sixième édition du forum République sud-africaine (RSA)-République démocratique du Congo (RDC) qui se tient à Kinshasa du 15 au 17 septembre sur le thème « L’initiative du commerce et de l’investissement». À travers ce partage d’informations sur l’épineuse question des ZES, l’idée est d’arriver à en faire un projet véritablement rentable pour le pays. Et...
(Radio Okapi 17/09/14)
Le docteur Augustin Kadima Ebeja, coordinateur de la plateforme trypanosomiase humaine africaine (THA), affirme que les moyens manquent pour lutter efficacement contre la trypanosomiase. A l’occasion de la réunion scientifique sur cette maladie qui se tient à Kinshasa depuis le mardi 16 septembre, il a déclaré que la trypanosomiase est encore endémique en RDC même si elle a régressé ces dernières années. « La RDC est le pays le plus endémique de la maladie du sommeil », déplore docteur Augustin...
(L'Avenir Quotidien 17/09/14)
L’état d’avancement de lelutte contre la corruption en République Démocratique du Congo, selon la vision politique du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange va grandissant. Le baromètre indique une évolution de 1.7% de coefficient de transparence à 2.1% à ce jour et une montée très sensible, selon le Directeur Général de l’Observatoire du Code d’Ethique Professionnelle (OCEP), M. Mwendambali Il a fait cette révélation lundi 16 septembre 2014, à l’occasion de l’ouverture du séinaire – atelier, organisé par l’OCEP, du...
(Digitalcongo 17/09/14)
C’est depuis six années déjà que l’Agence congolaise des grands travaux ACGT oeuvrant avec la technologie et l’expertise des partenaires chinois construit des remarquables infrastructures pour réaliser le vaste programme de la Révolution de la modernité chère au président Joseph Kabila L’Agence congolaise des grands travaux, ACGT, a fêté avec la manière, lundi 15 septembre son sixième anniversaire. En dépit des difficultés inhérentes à la conjoncture du pays, 6 ans après, l’ACGT est en passe de réaliser la vision de...
(Radio Okapi 17/09/14)
Un enfant a été tué et une centaine de magasins pillés lors de l’incursion mardi 16 septembre des combattants de Nduma Defense of Congo (NDC) de Cheka Ntabo Ntaberi dans les localités de Bunyatenge et Muhanga, au sud-ouest du territoire de Lubero (Nord-Kivu). Ces miliciens ont investi ces deux localités sans combats dans la matinée, avant de se retirer ce mercredi. Les Maï-Maï du groupe Lafontaine, qui les occupaient, quant à eux, se sont enfuis vers l’Est de cette zone...
(La Tempête des Tropiques 17/09/14)
Dans cette nouvelle mouture, l’Article 175, établissant que « 40% » des « recettes à caractère national « sont alloués aux provinces et retenus « à la source » par celles-ci pour leur financement, pourrait être supprimée. Conrairement aux discours prononcés par Kengo et Minaku lors de la rentrée parlementaire, au sujet de la révision de la Constitution ou changement de la loi fondamentale, le pouvoir de Kinshasa est déterminé à opérer un forcing, malgré la pression tant au niveau...
(BBC 16/09/14)
Le président du Sénat a prévenu qu'une modification de la Constitution pourrait menacer la cohésion nationale. Léon Kengo Wa Dondo, un proche du président Joseph Kabila, s'est exprimé devant un parterre d'hommes politiques et de représentants de la communauté internationale, réunis pour la session d'ouverture de la saison parlementaire. Il a affirmé que toute modification de l'article 220, qui limite le nombre de mandats autorisés, constituerait une violation de la Constitution. Ce vétéran de la scène politique congolaise n'est pas...

Pages