| Africatime
Samedi 28 Mai 2016
(AFP 28/05/16)
Une trentaine de personnes au moins ont été blessées vendredi dans des heurts entre étudiants et policiers sur un campus de Kinshasa, au lendemain d'une manifestation d'opposition contre le président congolais Joseph Kabila en République démocratique du Congo. "Nous avons recensé 33 blessés [parmi les étudiants] et d'autres blessés continuent de venir", a déclaré à l'AFP le Dr Guylain Mboyo, directeur du centre médical de l'Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) où se sont produits les incidents, précisant que "le pronostic vital" des blessés n'était pas mis en jeu. "Aucun cas de blessure par balle" n'a été enregistrée, a ajouté le Dr Mboyo, tandis qu'un de ses confrères a affirmé à l'AFP qu'"il y a...
(RFI 28/05/16)
Les autorités de République démocratique du Congo et les ex-rebelles du M23 se sont retrouvés à nouveau autour d'une même table à Kinshasa, vendredi 27 mai 2016. Après des mois d'impasse, de communiqués accusateurs, l'ONU se félicite de la reprise de la mise en œuvre des accords de Nairobi qui avaient officiellement mis fin à la guerre. La réunion a bien failli capoter. Venus de Kampala, les trois représentants du M23 ont réclamé la libération de trois de leurs camarades détenus dans la capitale de RDC, annoncés comme faisant partie de leur délégation. Le Mouvement du 23-Mars a hésité à venir, puis à entrer dans la salle de réunion. A chaque étape, la facilitation a temporisé, insisté. En face, la...
(Xinhua 28/05/16)
KINSHASA, (Xinhua) -- La police nationale de la République démocratique du Congo (RDC) a dispersé vendredi à coup de gaz lacrymogènes une manifestation des étudiants de l'Institut supérieur technique appliquée (ISTA) qui réclamaient la libération de leurs camarades arrêtés jeudi lors d'une manifestation d'opposition. Selon des témoins contactés par Xinhua, "c'est depuis le matin que les étudiants ont barricadé les routes allant vers le centre-ville, les désordres ont commencé lors de l'arrivée des éléments de la PNC qui sont arrivés...
(Dw-World 28/05/16)
En RDC les jeunes de l'UDPS ont participé aux manifestations contre le président Joseph Kabila en dépit des "réticences" de la hierarchie du parti. Trois coalitions d'opposants avaient appelé la population à descendre dans la rue sur tout le territoire congolais. Leur revendication : la tenue d'une présidentielle avant le terme du mandat du président Joseph Kabila, le 19 décembre. Les manifestants dénoncaient aussi un récent arrêt de la Cour constitutionnelle autorisant le chef de l'État à se maintenir en...
(Agence Ecofin 28/05/16)
(Agence Ecofin) - Le gouvernement de la République démocratique du Congo débutera la construction du barrage électrique d’Inga III en dépit du fait qu’une étude d’impact environnemental n’ait pas été conduite et que la Banque mondiale désapprouve ce mouvement. Selon l’ONG International Rivers, Bruno Kapandji, le directeur de l’Agence du projet Inga aurait confié cela aux représentants de l’organisation lors d’une rencontre. « Inga III est là pour répondre à un besoin. Il s’agit d’un projet congolais, implanté au Congo,...
(AFP 27/05/16)
Le récent arrêt rendu par la Cour constitutionnelle congolaise n'est pas un feu vert pour un nouveau mandat du président Joseph Kabila à la tête de la République démocratique du Congo, a estimé vendredi à Kinshasa l'ambassadeur d'Allemagne dans ce pays. Cet arrêt rendu le 11 mai sur une requête de la Majorité présidentielle (MP) autorise M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, à se maintenir en fonctions si l'élection présidentielle n'est pas organisée d'ici novembre, comme cela semble chaque jour...
(RFI 27/05/16)
L'opposant congolais Moïse Katumbi se trouve toujours en Afrique du Sud. Il a quitté la RDC vendredi dernier pour subir des examens médicaux à l'étranger. Un départ 24 heures seulement après avoir été inculpé pour atteinte à la sûreté de l'Etat. Une semaine plus tard, Moïse Katumbi se trouve toujours dans un hôpital de Johannesburg. Selon l'un de ses conseillers, il a changé d'établissement cette semaine pour des raisons de sécurité. Ses proches s'inquiétaient de la présence de deux personnes...
(Jeune Afrique 27/05/16)
Candidat déclaré à la présidentielle en RD Congo, le docteur Donat Mupapa compte bien "faire avancer le débat politique" dans son pays. Son cheval de bataille : l'avènement d'une quatrième République qui reconnaît entre autres la double nationalité. Interview. À 56 ans, Donat Mupapa se rêve président de la RD Congo. Et peu importe s’il ne dispose pas de la même aura qu’Étienne Tshisekedi, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe ou Martin Fayulu, pour ne citer que les principaux prétendants. Son objectif...
(Le Point 27/05/16)
Interdite ou autorisée : jeudi était un jour de manifestations pour les opposants à Joseph Kabila. Bilan de la journée : un mort, plusieurs blessés et des arrestations parmi les militants. Une personne au moins a été tuée jeudi en marge de manifestations d'opposition contre le président Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC), où des affrontements avec la police ont éclaté à Kinshasa et Goma. À Goma, dans l'est de la RDC, plusieurs échauffourées ont eu lieu, a constaté un journaliste de l'AFP. Ida Sawyer de l'ONG Human Rights Watch a affirmé sur son compte Twitter que la police avait ouvert le feu sur des manifestants...
(Afrikarabia 27/05/16)
Les manifestations de l’opposition, interdites dans la plupart des villes congolaises, ont toutes été dispersées violemment ce jeudi. Une répression qui permet au pouvoir d’éviter, pour le moment, la contagion aux provinces et notamment à Lubumbashi. Chaque journée de contestation rime désormais avec répression en République démocratique du Congo (RDC). Ce jeudi, trois grandes plateformes d’opposition appelaient les Congolais à descendre dans la rue pour protester contre l’arrêt de la Cour constitutionnelle autorisant le président Joseph Kabila de se maintenir...
(RFI 27/05/16)
Une délégation du M23 est bel et bien arrivée à Kinshasa en vue d’une réunion avec le mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, accord qui était censé amener la paix dans l’est du Congo. Sont présent dans la capitale congolaise, les garants de cet accord : Saïd Djinnit et Ibrahima Fall, tous deux envoyés spéciaux pour les Grands Lacs respectivement de l’ONU et de l’Union africaine, ainsi que des représentants des organisations sous-régionales. Mais à son ouverture, la réunion...
(RFI 27/05/16)
Après la grande journée de mobilisation de l'opposition, l'heure est aux bilans. Pour la Dynamique de l’opposition, qui organisait cette manifestation, une véritable marée humaine de 200 000 personnes a défilé. Du côté de la police, on parle d'à peine 2 000 manifestants. En tout cas, la ville a tourné au ralenti une bonne partie de la journée, circulation timide et magasins fermés. La preuve d'un soutien tacite, selon l'opposition. La peur des troubles occasionnés, rétorque la majorité. La marche de Kinshasa était l'une des rares autorisées, même si le régime d'autorisation préalable n'existe plus en RDC.
(Dw-World 27/05/16)
Une soixantaine de personnes arrêtées et au moins un mort: bilan provisoire des manifestations qui ont agité la République démocratique du Congo ce jeudi. L'opposition parle de succès, le pouvoir parle d'un échec. L'opposition congolaise et de nombreuses associations avaient appelé à manifester contre l'arrêt rendu le 11 mai par la plus haute juridiction du pays. Cette dernière a autorisé le président Joseph Kabila à se maintenir au-delà de la fin de son mandat si les élections de novembre ne...
(BBC 27/05/16)
Des milliers de militants de l’opposition ont participé, jeudi à Kinshasa, à la manifestation contre l'arrêt de la Cour constitutionnelle qui permet au président Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà du terme de son mandat. Ils dénonçaient également les massacres de civils, récurrents dans la région de Beni, dans l’Est du pays. Les manifestants se sont rassemblés devant le siège du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti d’opposition de l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba, pour se diriger ensuite...
(Xinhua 27/05/16)
KINSHASA, (Xinhua) -- Le ministre des Hydrocarbures de la République démocratique du Congo (RDC), Ngoy Mukena, a lancé mercredi les travaux de dégazage du lac Kivu près de Saké au Nord-Kivu, dans l'est du pays. Selon Pierre Le Brun, membre de l'entreprise française Liminological Corporation, choisie par le gouvernement rd-congolais pour réaliser ces travaux, "la première étape de ces travaux consistera à rechercher dans les fonds abyssaux du lac Kivu les couches riches qui hébergent le dioxyde de carbone (CO2)"...
(Agence d'information d'afrique centrale 27/05/16)
Le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, s’insurge par ailleurs contre le recours par «certains partenaires » à un discours « teinté de menaces à géométrie variable et d’application sélective dans la région». Le chef de la diplomatie RD-congolaise, Raymond Tshibanda, est monté au créneau le 25 mai via un communiqué qui a tout l’air d’une mise au point face à la pression que subit de plus en plus la RDC de la part de ses partenaires extérieurs au regard...
(Pana 27/05/16)
La situation paraît grave au point que le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC et chef de la Monusco a exprimé son inquiétude. Selon Maman Sidikou, la multiplication des procédures judiciaires, ainsi que tous les autres actes ayant pour effet de rétrécir l'espace politique, ne feront qu'exacerber ces tensions et rendre encore plus difficile la tenue du dialogue politique que le président de la République appelle de ses vœux. Il en appelle au respect scrupuleux de...
(AFP 26/05/16)
Une personne au moins a été tuée jeudi en marge de manifestations d'opposition contre le président Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC), où des affrontements avec la police ont éclaté à Kinshasa et Goma. A Goma, dans l'est de la RDC, plusieurs échauffourées ont eu lieu, a constaté un journaliste de l'AFP. Ida Sawyer de l'ONG Human Rights Watch a affirmé sur son compte Twitter que la police avait ouvert le feu sur des manifestants, faisant plusieurs blessés...
(Jeune Afrique 26/05/16)
Les autorités du Nord-Kivu ont indiqué jeudi qu'un civil avait été tué et "deux ou trois" policiers blessés lors des manifestations anti-Kabila organisées dans la ville de Goma, dans l'est de la RD Congo. À Kinshasa, les manifestants ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes. « Contrairement à ce que certains médias ont annoncé, aucun policier n’a été tué aujourd’hui [26 mai] à Goma. » Contacté par Jeune Afrique, Julien Paluku, gouverneur de la province du Nord-Kivu, a confirmé...
(AFP 26/05/16)
La police congolaise a dispersé jeudi à Kinshasa une manifestation de quelques milliers d'opposants au président Joseph Kabila qui s'étaient écartés de l'itinéraire autorisé par les autorités locales. Trois coalitions d'opposants avaient appelé la population à descendre dans la rue sur tout le territoire de la République démocratique du Congo pour exiger la tenue d'une présidentielle avant le terme du mandat de M. Kabila, le 19 décembre. Les manifestants entendaient également dénoncer un récent arrêt de la Cour constitutionnelle autorisant...

Pages