| Africatime
Mardi 21 Février 2017
(AFP 21/02/17)
Le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a appelé lundi le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à mettre un terme aux "violations massives des droits de l'Homme", dont apparemment des exécutions sommaires, perpétrées par ses forces armées. "Il existe des allégations crédibles de violations massives des droits de l'Homme dans les provinces du Kasaï, du Kasaï-central, du Kasaï-oriental et de Lomami (...) notamment des personnes prises pour cibles par les soldats pour leur affiliation supposée à une milice locale", a affirmé Zeid Ra’ad Al Hussein dans un communiqué. Le Kasaï est le théâtre, depuis septembre 2016, d'une rébellion provoquée par la mort le mois précédent...
(RFI 21/02/17)
Il n’y a toujours pas d’avancée dans la mise en application de l’accord de la Saint-Sylvestre en RDC. Les évêques ont finalement pu rencontrer le président Joseph Kabila lundi matin, cela faisait plus d’un mois qu’ils demandaient cette audience. Le chef de l’Etat a réitéré les positions de sa majorité, à savoir trois candidatures pour la primature et il choisit. Position d’ores et déjà rejetée par le rassemblement. Conflit également sur le lieu choisi pour enterrer Etienne Tshisekedi, l’opposant historique. L’emplacement de son mausolée était au menu des discussions lundi entre le gouverneur de Kinshasa, l’une des figures de la majorité, et l’UDPS, le parti de l’opposant historique. A l’issue de cette réunion, la situation semble toujours bloquée. L’UDPS avait...
(RFI 21/02/17)
En République démocratique du Congo, le gouvernement persiste et signe. La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montrant de présumées exécutions sommaires est un « grossier montage ». Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement répond à la multiplication des appels à enquêter. Il explique que c’est aux accusateurs, en l’occurrence ceux qui ont diffusé ces vidéos, de prouver leurs assertions. Mais depuis ce weekend, il n’y a pas que les appels à enquêter qui se multiplient, mais aussi...
(RFI 21/02/17)
La vie politique en RDC est toujours comme suspendue... Près de deux mois après l’accord du 31 décembre, il n’y a toujours pas de gouvernement de transition. Le décès d’Étienne Tshisekedi, survenu le 1er février dernier, n’arrange rien. Hier, lundi 20 février sur notre antenne, le vice-Premier ministre et ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, a affirmé : « Nous, ce que nous voulons, c’est qu’effectivement le Premier ministre provienne de l’opposition, mais on doit proposer trois, quatre...
(AFP 20/02/17)
L'archevêque de Kinshasa déplore la "turpitude" de la classe politique congolaise face à l'absence de progrès pour sortir la République démocratique du Congo (RDC) de la crise et organiser rapidement les élections, selon un communiqué reçu lundi à l'AFP. "Il appartient aux hommes politiques de reconnaître avec humilité (...) leur velléité politique et la turpitude de leurs choix nombrilistes qui conduisent à l'impasse ou au blocage des institutions", écrit le cardinal Laurent Monsengwo. "Nous invitons instamment les uns et les autres à faire preuve de sagesse, de retenue, d’esprit démocratique pour résoudre la question relative à la désignation du Premier ministre"...
(AFP 20/02/17)
Vingt cinq civils ont été tués lors d'une attaque menée par une milice de l'ethnie nande dans une localité de l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris samedi soir de source officielle. "Au total, 25 personnes ont été tuées, décapitées à la machette par des Maï-Maï Mazembe dans le village de Kyaghala et ses environs", a déclaré à l'AFP Francis Bakundakabo, délégué local du gouverneur de la province du Nord-Kivu, précisant que "toutes ces personnes sont des civils...
(Le Monde 20/02/17)
Le chef de la diplomatie congolaise, Léonard She Okitundu, fait le point sur l’application de l’accord politique de décembre et les violences dans l’est du pays. Il a connu l’exil en Suisse sous Mobutu, a travaillé quinze ans pour une grande ONG chrétienne, Caritas, avant de diriger plusieurs ministères à Kinshasa. Léonard She Okitundu, 70 ans, proche du président Joseph Kabila, a été nommé ministre des affaires étrangères de la République démocratique du Congo (RDC) le 19 décembre 2016, date...
(RFI 20/02/17)
En RDC, les évêques ont fini par rencontrer le président Joseph Kabila ce lundi 20 février. Actuellement, ils assurent une médiation entre majorité et opposition suite au maintien au pouvoir du chef de l'Etat. Mais, après un accord signé le 31 décembre entre majorité et opposition, la mise en œuvre de celui-ci piétine. Les parties sont censées se mettre d’accord sur les derniers points de partage du pouvoir. Les évêques sont rentrés dans une réunion plénière pour décider de la...
(AFP 20/02/17)
La France a demandé lundi au gouvernement de la République démocratique du Congo de faire "au plus vite la lumière" sur une vidéo mettant en cause l'armée congolaise dans un massacre de civils dans une province théâtre d'une rébellion. "Nous exhortons les autorités congolaises à faire au plus vite la lumière sur ces agissements inacceptables et à identifier les responsables, qui devront répondre de leurs actes", a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, dans un...
(RFI 20/02/17)
En République démocratique du Congo (RDC), le dernier bilan de l'attaque de vendredi en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu fait état de 27 morts et 7 blessés. Des combattants Maï-Maï Mazembe, en coalition avec le groupe Nduma Defense of Congo de Guidon, s'en sont pris aux populations hutues. Aucune des autorités territoriales contactées par RFI n'a souhaité commenter. Le chef du baraza, c'est-à-dire du conseil des sages intercommunautaire de Nyanzale, Antoine Benda, qui a rapporté les faits et dressé un...
(Le Monde 20/02/17)
Une vidéo mise en ligne montre des soldats qui semblent appartenir à l’armée congolaise tuer une quinzaine de personnes. « Toi, tu as déjà ton compte ! Bande d’animaux ! » L’homme gît à terre au milieu d’un chemin vicinal bordé d’herbes hautes et de palmiers. Un soleil brûlant éclaire la scène, filmée et postée sur Internet : huit soldats, que l’on identifie comme appartenant à l’armée congolaise, ouvrent le feu et tirent sans retenue sur des hommes et des...
(AFP 20/02/17)
Le pape François a appelé dimanche les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) à rapidement stabiliser la situation politique dans leur pays, en condamnant particulièrement l'usage d'enfants soldats. Au moins 25 personnes ont été tuées lors d'une attaque menée par une milice dans la province du Nord-Kivu cette fin de semaine, alors que circulait une vidéo mettant en cause l'armée congolaise dans un massacre de civils plus au sud, dans le Kasaï. "Nous continuons de recevoir de tristes...
(RFI 20/02/17)
A Kinshasa, le député Ne Muanda Nsemi, chef de la secte politico-religieuse Bundu dia Kongo, est toujours retranché dans sa résidence. Il est encerclé après avoir lancé un appel au renversement du gouvernement. Les autorités l'invitent à se rendre et à laisser partir les enfants et les vieillards qui sont enfermés avec lui. Selon Emmanuel Ramazani Shadary, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Ne Muanda Nsemi se trouve toujours dans sa résidence. Pour Emmanuel Shadary, le chef spirituel de la...
(Xinhua 20/02/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Au moins 25 personnes ont été tuées samedi par un groupe de miliciens Maï-Maï Mazembe dans le village de Kyaghala et ses environs, dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), selon une source contactée par Xinhua depuis Goma. Selon la même source, l'information a été confirmée tard dans la soirée par les services du gouverneur de cette province, qui signalent que toutes les victimes appartenant à l'ethnie hutue ont été...
(RFI 20/02/17)
Au cours d'une conférence de presse ce vendredi 17 février, la majorité présidentielle s'est exprimée sur la succession d'Etienne Tshisekedi à la tête du Conseil national de suivi de l'accord du 31 décembre. Pour la majorité, le prochain président du CNSA devra être quelqu'un de consensuel, une position absolument pas partagée par le Rassemblement de l’opposition. Après la mort du leader de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, à Bruxelles le 1er février dernier, le Conseil national de suivi de l’accord du 31...
(BBC 20/02/17)
Les États-Unis se sont dits profondément préoccupés par le massacre présumé de civils dans la province du Kasaï par des éléments des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Dans un communiqué, un porte-parole du département d'Etat indique que des images vidéos semblent montrer des soldats qui "exécutent sommairement des civils, y compris des femmes et des enfants". Mark Toner ajoute que si ces exécutions extrajudiciaires sont confirmées, "elles constitueraient des violations flagrantes des droits de l'homme et...
(AFP 20/02/17)
Plusieurs élus du Kasaï mettent en cause la responsabilité des autorités dans les violences qui secouent cette région du centre de la République démocratique du Congo, leur reprochant une mauvaise gestion de la crise et une réponse purement militaire. "Il revient aux autorités à tous les niveaux, provincial et national, de trouver une solution à ce problème né de leur gestion du pouvoir coutumier", déclare à l'AFP le député de la majorité Ibrahim Ikulu. "La solution à ce problème est...
(RFI 20/02/17)
En RDC, près de deux mois après l’accord du 31 décembre, il n’y a toujours pas de gouvernement de transition. Il est vrai que le décès d’Etienne Tshisekedi, qui est survenu le 1er février dernier, n’arrange rien. Mais le pouvoir n’est-il pas en train de jouer la montre ? Léonard She Okitundu est actuellement le vice-Premier ministre et le ministre congolais des Affaires étrangères.
(Jeune Afrique 20/02/17)
Libérés le 3 février, après plus d'un mois et demi d'incarcération, Frédéric Boyenga et Pablo Diumbu Ndjeka vont maintenant être entendus par la justice française. Frédéric Boyenga Bofala, président du parti Unir-MN, et son collaborateur, Pablo Diumbu Ndjeka, patron d’une société de sécurité privée, ont été libérés ce 3 février à Kinshasa, après plus d’un mois et demi de détention. Mais la justice française n’a pas pour autant cessé de s’intéresser à eux. À la suite d’une plainte déposée par...
(AFP 20/02/17)
Kinshasa a reconnu samedi que des soldats congolais avaient pu commettre des "excès" en réprimant une rébellion dans le centre de la République démocratique du Congo après la diffusion d'une vidéo mettant en cause l'armée dans un massacre de civils. Interrogé par l'AFP sur ces images abondamment commentées sur les réseaux sociaux, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, les a d'abord qualifiées de "montages ridicules". Dans l'après-midi une "mise au point" du gouvernement reconnaît que des "accrochages [...] entre une...

Pages