| Africatime
Vendredi 24 Juin 2016
(Jeune Afrique 24/06/16)
En séjour à Washington où il conduit une mission de plaidoyer, Bernabé Kikaya Bin Karubi revient pour Jeune Afrique sur le gel des avoirs du général Célestin Kanyama, chef de la police à Kinshasa, décidé par les États-Unis. Entretien exclusif avec l'un des principaux conseillers du chef de l'État congolais. Décidément, la pression internationale sur les autorités congolaises fuse de toutes parts. Alors qu’il se trouvait depuis le 21 juin à Washington pour tenter de dissuader le parlement américain – Sénat et Chambre des représentants – à adopter des sanctions contre les proches du président Joseph Kabila, Bernabé Kikaya Bin Karubi, principal conseiller diplomatique du chef de l’État congolais, n’a rien pu faire pour empêcher...
(AFP 24/06/16)
Les autorités congolaises ont arrêté 75 personnes accusées d'appartenir à une nouvelle milice dans l'est instable de la République démocratique du Congo, a annoncé jeudi le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba. "Depuis deux jours, nous avons fait arrêter un député provincial (...) Frédéric Batumike" ainsi que "74 autres personnes" à Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à Kinshasa. "Nous avons pu établir (que M. Batumike) a mis en place une milice, Djeshi ya Yesu" (Armée de Jésus, en swahili, NDLR) dont "il est le chef"...
(Jeune Afrique 24/06/16)
Le général Célestin Kanyama, commissaire provincial de la police nationale congolaise à Kinshasa, voit ses avoirs aux États-Unis gelés pour « violences contre des civils ». Cela faisait plusieurs semaines que la menace de sanctions américaines ciblées contre des responsables congolais se précisaient. Ce jeudi 23 juin, Washington a franchi le pas, pour accroître la pression sur l’entourage du président Joseph Kabila pour qu’il organise l’élection présidentielle avant la fin de son ultime mandat constitutionnel, le 19 décembre prochain. Le...
(La Voix de l'Amérique 24/06/16)
Les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont voté jeudi à l’unanimité une résolution renouvelant pour un an le régime des sanctions financières appliquées en RDC. La résolution reconduit également le mandat du Groupe d'experts chargé de surveiller l'application de ces sanctions. Le Conseil décide, selon la résolution, de reconduire jusqu'au 1er juillet 2017 les mesures sur les armes. Ces mesures ne s'appliquent, toutefois, plus à la vente d'armes au gouvernement de la RDC et aux transports,...
(Courrier International 24/06/16)
Freddy Kita, membre du Conseil des sages de l’opposition, explique que si l’élection présidentielle n’a pas lieu dans les délais, Etienne Tshisekedi pourrait être choisi par l’opposition pour diriger le pays avant d’organiser des élections l’année suivante. Afrikarabia : Vous avez participé au conclave de l’opposition de Genval en Belgique et vous êtes désormais membre du Conseil des sages et proche d’Etienne Tshisekedi. Vous accusez le président Joseph Kabila de vouloir s’accrocher au pouvoir après son deuxième et dernier mandat...
(Courrier International 24/06/16)
Condamné à dix-huit ans de prison ce mardi par la Cour pénale internationale, l’opposant congolais ne pourra pas se présenter à la prochaine élection présidentielle. Un verdict qui fragilise également son propre parti, le MLC. La procureure avait requis « au moins vingt-cinq ans » de prison, ce sera finalement dix-huit. L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba a été reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité ce mardi par la Cour pénale internationale de La Haye (CPI). L’opposant...
(La Voix de l'Amérique 24/06/16)
Le gouvernement congolais qualifie d’atteinte à la souveraineté de la RDC les sanctions décidées par l’administration américaine à l’encontre des responsables congolais. Kinshasa prévient que ces mesures mettront en péril les relations entre les deux Etats. "La RDC condamne les mesures prises ce jour par le gouvernement des Etats-Unis. C’est une atteinte à notre souveraineté et cela mettra en péril nos relations bilatérales", indique dans une déclaration l’ambassadeur Barnabé Kikaya Bin Karubi, Conseiller principal du président Joseph Kabila en matière...
(RFI 24/06/16)
Des sanctions contre le chef de la police de Kinshasa. Les Etats-Unis gèlent les avoirs du général Kanyama et interdisent aux Américains de faire affaires avec lui. Ils lui reprochent d’être impliqué dans des violences contre les civils en République démocratique du Congo, notamment des exécutions extra-judiciaires, des enlèvements ou des arrestations arbitraires. Selon Washington, les autorités congolaises mettent en place un vrai système de répression à l’approche de la fin du mandat de Joseph Kabila, et ce pour éviter...
(RFI 24/06/16)
Le conseil de sécurité de l’ONU a voté jeudi 23 juin une résolution qui renouvelle le mandat du groupe d'experts sur la République démocratique du Congo (RDC) et le régime de sanctions auquel est soumis Kinshasa. Le régime de sanctions est aussi étendu pour couvrir toutes les violations des droits de l'homme dans le contexte pré-électoral. La mise en garde du conseil de sécurité à Kinshasa est claire : la RDC est sous le radar de l'ONU durant cette période...
(BBC 24/06/16)
La nouvelle milice appelée "Djeshi ya Yesu" (Armée de Jésus, en swahili) œuvrait à Bukavu, une ville située dans l’Est du Congo. 75 membres de ce groupe ont été arrêtés depuis deux jours mais l’information n’a été donnée que jeudi par le ministre congolais de la Justice. Alexis Thambwe Mwamba explique que le député provincial Frédéric Batumike était à la tête de la milice et qu’il fait partie des personnes arrêtées. Le groupe a lancé plusieurs attaques meurtrières sur des...
(BBC 24/06/16)
L'administration américaine a annoncé jeudi des sanctions financières contre le chef de la police de Kinshasa pour des violences et des disparitions de civils. Le Trésor américain accuse le général Célestin Kanyama "d'être responsable ou complice d'actes de violences sur des femmes et des enfants ainsi que d'enlèvements". Ce département a indiqué que les avoirs du général sont gelés aux Etats-Unis. Il est également interdit à toute entité américaine de faire des transactions avec l’officier congolais. Pour John Smith, directeur...
(Jeune Afrique 24/06/16)
Dans la perspective des scrutins à venir en RD Congo, le député Patrick Muyaya plaide en faveur de l'enrôlement sur les listes électorales des Congolais qui ont atteint 18 ans. Un important réservoir de voix pour de potentiels candidats à la présidentielle, selon l'élu de Kinshasa. Ne le ramenez pas sur le terrain politique lorsqu’il s’agit de l’enrôlement des nouveaux majeurs ! À bientôt 34 ans, Patrick Muyaya, l’un des plus jeunes députés congolais, n’y voit qu’une « contrainte technique...
(RFI 24/06/16)
Les Etats-Unis ont annoncé ce jeudi 23 juin des sanctions à l'encontre du chef de la police de Kinshasa. Le général Célestin Kanyama est accusé d'être impliqué dans des violences contre des civils. Il est désormais dans le viseur du Trésor américain. Les Etats-Unis veulent envoyer un message clair : ils condamnent les violences contre les civils en République démocratique du Congo. Des arrestations, des manifestations dispersées brutalement, des enlèvements qui se multiplient depuis quelques mois. C'est la première mesure...
(Xinhua 24/06/16)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté jeudi à l'unanimité une résolution reconduisant pour une période d'un an les sanctions concernant la République démocratique du Congo (RDC) et prorogeant le mandat du Groupe d'experts chargé de surveiller l'application de ces sanctions. Dans cette résolution, le Conseil "décide de reconduire jusqu'au 1er juillet 2017 les mesures sur les armes" précédemment imposées par les 15 membres, tout en précisant que ces mesures ne s'appliquent plus...
(Afrik.com 24/06/16)
Les Etats-Unis ont annoncé des sanctions financières contre le chef de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, pour sa responsabilité dans des violences et des disparitions dans la capitale de la République démocratique du Congo. Washington sort le bâton contre le Commissaire provincial de la Police nationale congolaise. En effet, l’administration américaine a annoncé, ce jeudi 23 juin 2016, des sanctions financières contre le chef de la police de Kinshasa pour sa responsabilité dans des violences et des...
(Jeune Afrique 24/06/16)
De sources judiciaires locales concordantes, le tribunal de paix de Kamalondo à Lubumbashi, dans le sud de la RD Congo, a condamné mercredi Moïse Katumbi à 36 mois de prison ferme et à un million de dollars de dommages et intérêts. L'opposant congolais, candidat déclaré à la présidentielle, était poursuivi dans une affaire de spoliation d'immeuble. « La décision a été rendue aujourd’hui [22 juin]. Je me suis rendu moi-même au greffe du tribunal de paix de Kamalondo pour lire...
(RFI 24/06/16)
Le département du Trésor américain a annoncé ce jeudi 23 juin l'imposition de sanctions contre le chef de la police de Kinshasa, le général Kanyama, que les Etats-Unis tiennent pour responsable des violences et des disparitions de ces dernières années dans la capitale de la République démocratique du Congo. Qui est le général Kanyama ? Que lui est-il reproché ? Le général Kanyama est véritablement le visage de la police à Kinshasa. Il n'hésite pas à descendre sur le terrain...
(RFI 24/06/16)
En RDC, première audience pour Jean-Marie Kalonji, mercredi, à la prison centrale de Makala. L'homme d'une trentaine d'années est poursuivi pour atteinte à la sécurité intérieure et propagation des fausses images. Selon ses avocats, leur client avait été enlevé par des inconnus le 15 décembre 2015 sur le boulevard du 30-Juin. S'en était alors suivi une longue détention au secret. Après une audience avortée il y a deux semaines, le défenseur des droits de l'homme a finalement comparu devant le...
(Autre média 24/06/16)
Le Conseil de Sécurité de l’ONU a voté jeudi une nouvelle résolution accentuant le régime de sanctions à l’encontre de la RDC, une initiative qui intervient dans un contexte pré-électoral tendu et qui est destinée à faire pression sur Kinshasa pour mettre fin aux violences et aux violations des droits de l’Homme. Au terme du vote de jeudi, le Conseil de Sécurité de l’ONU a décidé de renouveler le mandat du groupe d’experts sur la République Démocratique du Congo et...
(RFI 24/06/16)
En République démocratique du Congo, il y a eu plus de violations des droits de l'homme à caractère politique en cinq mois en 2016 que sur toute l'année dernière. Et le mois de mai a été noir avec 155 violations, révèle la dernière note mensuelle du bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme. On se souvient qu'en mai dernier, l'opposition avait appelé à marcher sur toute l'étendue du territoire. Mais les manifestations avaient été interdites presque partout avec,...

Pages