Vendredi 23 Juin 2017
(AFP 22/06/17)
Au moins sept personnes ont été tuées jeudi dans des affrontements à l'arme lourde entre des miliciens et des militaires congolais à Beni dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source policière. Tôt dans la matinée des rafales d'armes légères et des détonations de tirs d'armes lourdes étaient entendues en provenance d'un quartier est de Beni, ville du nord de la province du Nord-Kivu. "Lors des affrontements près de l'état-major de la police, sept assaillants ont été tués et un huitième est grièvement blessé", a déclaré l'AFP...
(RFI 21/06/17)
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU consacre, mardi 20 juin, une session de travail sur la crise qui sévit depuis des mois au Grand Kasaï. Le haut-commissaire de l'ONU, Zeid Ra'ad Al Hussein, s'est exprimé dans la matinée et a redemandé l'ouverture d'une enquête internationale, tandis que la RDC y reste fermement opposée. Dans son discours, le haut-commissaire de l'ONU, Zeid Ra'ad Al Hussein, a d'abord noté que, depuis la dernière session du Conseil des droits de l’homme en mars, la situation humanitaire et des droits de l’homme s’est dégradée de manière dramatique dans le Grand Kasaï. Il se dit notamment « consterné par la création et l'armement d'une milice, Bana Mura, qui soutiendrait les autorités dans la...
(RFI 21/06/17)
Les tractations se poursuivent à Genève autour de l’idée d’une enquête internationale sur les violences commises dans le Grand Kasaï. Déjà plus de 3 000 morts selon le tout dernier bilan donné par l’Eglise catholique au Congo. L’ONU parle de son côté d’au moins 42 fosses communes. C’est un véritable duel que se sont livré à la tribune du Conseil des droits de l’homme le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme et la ministre congolaise des Droits de l’homme. La dernière session du Conseil des droits de l’homme date du mois de mars.
(RFI 21/06/17)
Toujours aucune certitude quant à la création d’une commission d’enquête internationale sur le Grand Kasaï. Un débat a eu lieu comme prévu à la mi-journée. Le haut commissaire aux droits de l’homme de l'ONU, la ministre congolaise des Droits de l’homme, les délégués des Etats membres et des ONG ont pris la parole tour à tour. Le haut-commissaire aux droits de l’homme appuyé par l’Union européenne et les ONG internationales est formel, il faut une enquête internationale pour faire toute...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Plainte déposée contre lui en Belgique, sanctions internationales contre les autorités congolaises, violences au Kasaï et évasions successives dans les prisons de la RDC... En séjour à Paris, Alexis Thambwe Mwamba, ministre congolais de la Justice, a répondu mardi aux questions de Jeune Afrique. Un séjour parisien aux allures d’offensive médiatique. Depuis son arrivée mardi 20 juin au matin à Paris, Alexis Thambwe Mwamba enchaîne les interviews. Une « possibilité de discuter avec la presse sur les questions d’actualité »,...
(RFI 21/06/17)
Coup de tonnerre sur les relations entre Bruxelles et Kinshasa. Il y a une semaine, on a appris que la justice belge poursuivait le ministre congolais de la Justice pour crime contre l’humanité. Comment réagit l’accusé—? De passage à Paris, le garde des Sceaux congolais Alexis Thambwe Mwamba répond aux questions de Christophe Boisbouvier et s’exprime aussi, à cette occasion, sur la procédure engagée contre l’opposant congolais Moïse Katumbi. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170621-cas-convocation-juge-rendrai-declare...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Alors qu'une bataille d'arguments se poursuit à la 35e session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU à Genève, un document de l'Eglise catholique de la RDC rendu public mardi évalue à près de 3 400 le nombre de personnes tuées depuis le début de la crise dans le Kasaï. Le même jour, Kinshasa présentait sa version des faits sur le phénomène Kamuina Nsapu dans un "Livre blanc", sans chiffrer le nombre des victimes. Ce sont pas moins de...
(Xinhua 21/06/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Les combats entre les forces de sécurité et les miliciens de Kamwina Nsapu ont fait 3.383 morts dans la région du Grand Kasaï depuis le mois d'octobre de l'année dernière, a déclaré dans un communiqué publié mardi à Kinshasa la nonciature de l'Eglise catholique. Selon le communiqué, les estimations indiquées dans ce rapport reposent exclusivement sur les données recueillies par les églises et paroisses situées dans les zones affectées par le conflit. Les autorités et l'armée n'ont...
(Xinhua 21/06/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Le gouvernement de la RDC a rejeté mardi l'idée du déploiement sur le territoire congolais d'une commission internationale d'enquête qui travaillerait en vase clos et parallèlement aux instances judiciaires du pays. "La feuille de route que le gouvernement a proposée depuis le 24 mai 2017 demeure la base des discussions sur la collaboration souhaitée avec la MONUSCO et le BCNUDH", a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, au cours d'un point de presse à Kinshasa. Le gouvernement,...
(Belga 21/06/17)
Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, a une nouvelle fois accusé mardi la Belgique de vouloir "balkaniser" la République démocratique du Congo (RDC), en confirmant que Kinshasa réfléchissait à des mesures de rétorsion contre Bruxelles après que l'UE eut décrété des sanctions contre des responsables du régime congolais, ont rapporté des médias locaux. M. Mende a, au cours d'un point de presse à Kinshasa, confirmé qu'une réflexion sur les mesures de réciprocité, contre l'Union européenne, est en cours...
(Le Monde 21/06/17)
A Kikwit, où des milliers de personnes ont fui les violences au Kasaï, le rédacteur en chef de Radio Tomisa est l’une des rares voix de l’information. De loin, Badylon Kawanda pourrait bien être l’homme le plus élégant de Kikwit. Chaque jour qui passe dans cette ville faite de pistes et de palmiers dans le centre de la République démocratique du Congo (RDC), il porte costume sombre et chemise jaune à grand col, souliers noirs et sacoche. Il mange sa...
(RFI 21/06/17)
Dans l’Est de la RDC, les milices et groupes armés pullulent. Environ 70 groupes répertoriés seraient actifs dans le Nord-Kivu. Parmi eux, le groupe ougandais de l’Allied Democratic forces, les ADF. Fondé en 1995 sur principes religieux de l’islam, l’ADF a pour but originel de renverser le pouvoir de Museveni. Aujourd’hui, l’ADF n’a plus de réelles positions en Ouganda, son leader Jamil Mukulu est en prison à Kampala. Affaibli, sans voix, le groupe est tout de même pointé du doigt...
(Agence Ecofin 21/06/17)
(Agence Ecofin) - Selon de nouvelles estimations, le projet aurifère Misisi, en RD Congo, héberge une ressource minérale de 1,57 million d’onces d’or. L’information a été annoncée lundi par Ortac Resources, qui détient 45% de participation dans Casa Mining, société qui gère le projet. La mise à jour, réalisée par African Mining Consultants, a révélé que l’or de Misisi peut être exploité à une teneur moyenne de 2,27 g/t, à un prix de 1 250 $/oz et une teneur de...
(AFP 20/06/17)
Le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a accusé mardi les autorités de la République démocratique du Congo d'armer une milice menant d'"horribles attaques" contre les civils dans le Kasaï, une région du centre de la RDC en proie à des troubles. "Je suis consterné par la création et l'armement d'une milice, Bana Mura, qui soutiendrait les autorités dans la lutte" contre la rébellion Kamwina Nsapu, "mais qui a mené des attaques horribles contre...
(AFP 20/06/17)
Trois mille personnes ont été tués depuis octobre 2016 dans le Kasaï dans les violences qui secouent cette région du centre de la République démocratique du Congo, selon un document de la Nonciature apostolique en RDC. La note technique évoque le chiffre de 3.383 "décès signalés" depuis octobre dans Kasaï, alors que l'ONU avançait jusqu'à présent un bilan estimé à "plus de 400 morts". Le document présente un "résumé des dommages soufferts par les institutions ecclésiastiques" sur base des "rapports...
(AFP 20/06/17)
Un homme affirmant parler au nom d'un mouvement rebelle inconnu jusque-là a revendiqué lundi la responsabilité d'affrontements meurtriers ayant opposé samedi et dimanche une milice et l'armée congolaise dans l'est de la République démocratique du Congo. "Nous ne sommes pas des maï-maï, mais plutôt le Mouvement national pour la révolution (MNR). Nous sommes là pour combattre le régime [du président congolais Joseph] Kabila", a déclaré à l'AFP par téléphone cet homme disant répondre au nom de John Mangaiko. "Nous voulons libérer notre pays des occupations étrangères dont il est victime à tous les niveaux", a-t-il ajouté, sans plus de précisions, affirmant se trouver dans le territoire de Rutshuru dans le sud-est ...
(AFP 20/06/17)
L'opposant congolais en exil Moïse Katumbi peut rentrer au pays "quand il veut" mais doit se présenter devant un juge, a annoncé lundi le ministre de la Justice de la République démocratique du Congo (RDC). "Il peut rentrer au Congo quand il veut" mais "il devra se présenter devant un juge", a déclaré le ministre Alexis Thambwe Mwamba, lors d'une rencontre avec les médias à Genève. "Quand il rentre au Congo, il se retrouve dans la situation qui était la...
(Le Monde 20/06/17)
Des mineurs déscolarisés sont enrôlés de force par les milices qui sèment la désolation dans le centre du pays depuis dix mois. « Ils ont tué le chef du village et le pasteur. » Le 9 avril, le bruit a circulé de maison en maison à Lupemba, dans la province du Kasaï, au centre de la République démocratique du Congo (RDC). « Ils les ont jetés au sol et coupés comme des animaux », se souvient Kaseka Lulendo, un commerçant...
(RFI 20/06/17)
En République démocratique du Congo (RDC), des affrontements ont eu lieu entre l’armée congolaise et des miliciens au Nord-Kivu, dans l’Est du pays. Ces combats ont fait une trentaine de morts, ce week-end, entraînant la fuite des habitants. L’armée dit avoir mis en déroute les assaillants et renforcé sa présence dans la zone. Au centre des combats se trouve Kabasha, localité située sur la route entre Béni et Butembo. Les premiers accrochages ont lieu au soir du vendredi 16 juin,...
(Jeune Afrique 20/06/17)
Au cours d'un point de presse tenu lundi à Genève, le ministre d'État congolais en charge de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, s'est exprimé au sujet du retour au pays de l'opposant Moïse Katumbi mais aussi du dossier de la guerre au Kasaï, entre autres. Dans un point de presse diffusé en direct par la Télévision nationale congolaise, lundi 19 juin, le ministre d’État en charge de la Justice dit ne trouver aucun inconvénient au retour de l’opposant Moïse Katumbi,...

Pages