| Africatime
Vendredi 30 Janvier 2015
(RFI 30/01/15)
L'armée congolaise a annoncé ce jeudi 29 janvier avoir lancé une offensive dans l'est de la République démocratique du Congo contre les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Le porte-parole de l'armée n'a pas donné de détails sur la mise en œuvre de cette offensive. Selon les autorités militaires congolaises, cette opération est planifiée par la RDC et elle seule, et non conjointement avec la force onusienne Monusco comme prévu initialement. Finalement, l'armée congolaise a décidé de partir seule pour, dit-elle, « anéantir les rebelles des FDLR ».
(AFP 30/01/15)
Le maire de Brazzaville a appelé jeudi le public de la capitale congolaise à faire preuve de fair-play quelle que soit l'issue du match qui opposera samedi son équipe nationale à celle de la République démocratique du Congo. Ce quart de finale de la 30e Coupe d'Afrique des Nations (CAN), en Guinée-Equatoriale, sera la quatrième rencontre entre les deux pays riverains du fleuve Congo en phase finale de cette compétition. La RDC a gagné deux des trois précédents derbys congolais (en 1968 et 1972) en phase finale de la CAN, le Congo l'ayant emporté en 1974. Le choc entre les "Diables rouges" du Congo et les "Léopards" de la RDC "ne doit pas être un prétexte pour troubler la quiétude...
(KongoTimes 30/01/15)
l y a la drogue qui vient de São Paulo au Brésil, passe par Kinshasa et entre en Angola par route, selon le directeur national d’investigation criminelle (DNIC) de la République d’Angola. L'Angola est considéré comme un potentiel pays de trafic et de consommation de drogues en provenance de l’Amérique du Sud, plus concrètement du Brésil, dont la province de Zaire (au Bas-Congo) est le point de transit de la drogue pour la RDC et vice-versa. Le directeur national d’investigation...
(Radio Okapi 30/01/15)
L’opposition parlementaire et extraparlementaire, des organisations de la société civile et des membres de la diaspora réclament une enquête indépendante nationale et internationale sur les événements qui ont secoué Kinshasa et d’autres villes congolaises la semaine dernière. Des manifestations contre la version initiale de la loi électorale organisées par l’opposition ont dégénéré en émeutes, faisant 14 morts, selon le gouvernement ; 42, selon la Fédération internationale des droits de l’homme. Dans une déclaration à la presse jeudi 29 janvier à...
(Jeune Afrique 30/01/15)
Rien ne va plus entre le président et le gouverneur du Katanga. Après avoir mis en garde Joseph Kabila contre la tentation d'un troisième mandat, Moïse Katumbi se prépare à des représailles. Cet article a été publié dans J.A. 2818 (11-17 janvier) avant les manifestations qui ont abouti au retrait du projet de réforme de la loi électorale. La guerre n'est pas encore ouverte, mais le bras de fer est engagé entre le président congolais Joseph Kabila et l'un des...
(Dw-World 30/01/15)
Dans l'est de la République démocratique du Congo, les opérations militaires conjointes des Forces armées de la RDC et de la mission des Nations unies contre les rebelles rwandais viennent d'être lancées. C'est le chef d'Etat major général de l'armée congolaise, le Général Didier Etumba, qui l'a annoncé à Beni.
(Radio Okapi 30/01/15)
Une dizaine de femmes de l’Union pour la nation congolaise (UNC) ont manifesté jeudi 29 janvier devant le quartier général de la Monusco, à Kinshasa, pour dénoncer ce qu’elles qualifient de «mascarade de la justice» dans l’affaire qui oppose leur président Vital Kamerhe à la députée Wivine Moleka. Vital Kamerhe est poursuivi pour imputations dommageables. Il avait accusé, au nom de son parti l’UNC, Wivine Moleka d’avoir fraudé lors des élections législatives de 2011 à l’issue desquelles la députée PPRD...
(France 24 30/01/15)
Dernier coach africain en lice dans la CAN, Florent Ibenge a réussi à hisser la RD Congo en quarts de finale de cette compétition. Sa carrière d'entraîneur l'a notamment amené dans plusieurs clubs amateurs du nord de la France et en Chine. Il y a encore seulement trois ans, Florent Ibenge était employé par la mairie de Lille. Il était alors entraîneur à l'OS Fives, l'un des clubs amateurs de la ville. "Pas de problème pour vous parler en ch'ti...
(AFP 29/01/15)
Après plusieurs semaines de pressions internationales, l'armée congolaise a annoncé jeudi le lancement d'une offensive contre les rebelles hutu rwandais dans l'est de la République démocratique du Congo, mais sans la participation attendue des Casques bleus. "Nous lançons ce jour de nouvelles opérations contre les FDLR" (Forces démocratiques de libération du Rwanda), a déclaré à la presse le chef d'état-major des Forces armées de la RDC (FARDC), le général d'armée Didier Etumba. Il s'exprimait à Beni, dans le nord du Nord-Kivu, province de l'est du pays déchirée par les conflits armés depuis plus de 20 ans. "C'est une opération des FARDC", a ajouté le général Etumba.
(AFP 29/01/15)
Les FDLR, contre qui l'armée congolaise a annoncé jeudi une offensive, constituent une milice créée par des rebelles hutu opposés au président rwandais Paul Kagame et réfugiés en République démocratique du Congo après le génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda. Plusieurs des dirigeants et combattants les plus anciens des Forces démocratiques de libération du Rwanda sont recherchés par la justice internationale et rwandaise pour leur participation aux massacres au Rwanda (800.000 morts selon l'ONU), mais la majeure partie des miliciens sont plutôt jeunes, pour beaucoup nés au Congo
(AFP 29/01/15)
Arrestations en série ou vieux procès remis au goût du jour : des voix s'élèvent en République démocratique du Congo pour dénoncer une tentative d'étouffement de l'opposition alors que le pouvoir du président Joseph Kabila vient d'affronter la contestation la plus violente en trois ans. La Mission de l'ONU (Monusco) a suivi "les arrestations de l’opposition et des autres activistes des droits de l’Homme", a déclaré mercredi son chef, Martin Kobler, appelant le gouvernement à respecter "l'état de droit" et à déférer en justice les personnes arrêtées ou à les relâcher si innocents.
(Les Echos 29/01/15)
Le gouvernement veut dissiper les malentendus après des violences meurtrières. Le message se veut clair : la République démocratique du Congo (RDC) n'est pas le Burkina Faso. « Il n'existe aucun parallèle » entre le président de la RDC, Joseph Kabila (quarante-trois ans), qui a succédé en janvier 2001 à son père Laurent-Désiré assassiné et a été élu en 2006 puis réélu en 2011, et Blaise Compaoré, renversé pour avoir voulu modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir qu'il...
(Le Monde 29/01/15)
Des bris de verre, des pierres, des cartons déchirés. C’est tout ce qu’il reste de deux boutiques chinoises à Lemba, un quartier dans le sud de Kinshasa. Ces commerces vendaient de tout : des produits de beauté, des ventilateurs, des vêtements, des chaussures… « Il ne reste rien, même les stocks ont été emportés. L’argent aussi ! », raconte le capitaine Guy Yamba, officier de police judiciaire. Les boutiques ont été dévalisées entre le 19 et le 20 janvier lors...
(L'Observateur (RDC) 29/01/15)
Pendant plusieurs jours, le peuple et les dirigeants se sont affrontés dans un combat législatif qui a vu, semble-t-il, le peuple remporter une victoire à l’arraché. FaisantIMG_0412 baisser du coup la tension qui a prévalu durant tous les rounds d’un combat qui a vu le pire éviter de justesse. Mais qu’est-ce qui a été modifié dans cette Loi controversée présentée par le Gouvernement et votée par L’Assemblée nationale ? Un alinéa litigieux a été retiré, mais pas le reste, apprend-on...
(RFI 29/01/15)
En RDC, la mission de l’ONU au Congo (Monusco) s’est félicitée de l’adoption d’une loi électorale plus consensuelle dimanche. Mais comme tout le reste de la communauté internationale, elle appelle désormais la Commission électorale nationale indépendante (Céni), à publier un calendrier électoral. Elle s’inquiète en outre, par la voix de son chef, Martin Kobler, de la dégradation politique dans le pays et notamment de la multiplication des arrestations. Pour le chef de la Monusco Martin Kobler, cela a été une...
(La Voix de l'Amérique 29/01/15)
Le président de l'UNC, un des leaders de l’opposition congolaise, sera jugé. Ainsi en a décidé mercredi la Cour suprême. Un de ses avocats, Me Joseph Mukendi a déclaré à la presse que Kamerhe sera jugé directement en premier et dernier ressort. La décision de la cour suprême, la plus haute juridiction du pays, a siégé mercredi à Kinshasa mais n'a pas révélé la date de début du procès. Kamerhe est poursuivie pour une affaire qui l’oppose à une députée...
(Radio Okapi 29/01/15)
La Cour suprême de justice (CSJ) décide de se saisir de l’affaire qui oppose Vital Kamerhe à Wivine Moleka. Dans un arrêt rendu mercredi 28 janvier, cette cour a décidé d’envoyer ce dossier à sa section judiciaire pour une étude en profondeur. Wivine Moleka poursuit Vital Kamerhe pour imputations dommageables. Ce dernier l’aurait accusée d’avoir fraudé lors des élections législatives de 2011. Wivine Moleka a été réélue députée à la suite de ces élections. Les avocats de Vital Kamerhe voulaient...
(Radio Okapi 29/01/15)
Le chef d’État-major général de l’armée congolaise, général Didier Etumba, séjourne dans la ville de Beni depuis mercredi 28 janvier. Accompagné de plusieurs généraux des Forces armées de la RDC, il a affirmé être venu visiter les troupes déployées dans cette zone qui a connu des massacres des civils entre octobre et novembre 2014. Une opération conjointe FARDC-Monusco y est actuellement menée. Avant d’arriver à Beni, le chef d’État-major général des FARDC a effectué une visite de quelques heures à...
(La Prospérité 29/01/15)
L’Opposition Républicaine (OR) se trouve dans une position d’indélicatesse. Vilipendée par ses anciennes alliées de l’Opposition parlementaire et extraparlementaire, la plate-forme dont Léon Kengo est l’autorité morale, fait l’objet de critiques les plus acerbes de la part de ses nouveaux partenaires au Gouvernement de cohésion nationale. Toute la bataille engagée autour de l’alinéa 3 de l’article 8 de la loi électorale, par les Sénateurs et Députés, aurait permis à certains analystes de la scène politique congolaise,de jauger le degré d’engagement...
(Agence congolaise de presse 29/01/15)
Satisfait et de la formation dont venaient de bénéficier plus de 400 officiers congolais dans son pays, le diplomate tanzanien voudrait voir se poursuivre la coopération dans le domaine militaire entre la Rdc et la Tanzanie. L’ambassadeur tanzanien en RDC, Anthony Ngeneza, a formulé le souhait de voir se poursuivre la coopération militaire entre son pays et la RDC, à l’issue de l’audience que le ministre de la Défense nationale, des anciens combattants et de la réinsertion, Aimé Ngoy Mukena,...

Pages