| Africatime
Mercredi 18 Janvier 2017
(Le Point 18/01/17)
Alors que le président Kabila est toujours là, la RDC doit de nouveau faire face à ses contradictions politiques et ses incertitudes sociales et économiques. « On a été déçus quand on a appris que Joseph Kabila allait rester au pouvoir encore pendant un an, mais bon, on s'y est fait. On observe les politiques et on verra après », soupire, un tantinet amer, Alain, un habitant de Lemba, une des communes populaires de Kinshasa. À l'évidence, bien des Congolais, à l'instar d'Alain, ont eu du mal à avaler la pilule. Car à la place d'un carton rouge, c'est une prolongation d'un an à la tête du pays qui a été accordée au président Joseph...
(La Voix de l'Amérique 18/01/17)
La famille politique du président Joseph Kabila et ses alliés demandent aux évêques catholiques, médiateurs, de tenir compte du poids politique de chaque camp dans la répartition des postes au sein du gouvernement qui sera issu de l’accord du 31 décembre. Les discussions en cours en vue des arrangements particuliers, tenues sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), butent entre autres à ce point. "Nous ne venons pas du néant. Nous venons des élections qui ont été l’occasion de placer en ordre utile certaines formations politiques et qui leur confèrent un caractère de représentativité assez large. Nous pensons que ceux ont obtenu un quitus du peuple de manière...
(RFI 18/01/17)
En République démocratique du Congo, cela fait maintenant un an que la monnaie nationale dévisse face au dollar. Depuis 2016, le franc congolais a perdu près de 30% par rapport au billet vert. Ce week-end, la Banque centrale du Congo a décidé de doubler son taux directeur, passant de 7 à 14%, afin de juguler l'inflation liée à la perte de valeur de la monnaie nationale. Mais ces mesures apparaissent inefficaces alors que l'économie du pays est en pleine crise...
(Xinhua 18/01/17)
KAMPALA, (Xinhua) -- L'armée ougandaise a déclaré que des centaines d'anciens combattants du groupe rebelle M23 de la République Démocratique du Congo (RDC) sont toujours détenus dans un camp militaire situé dans l'ouest du pays. Le porte-parole de l'armée, Henry Obbo, a déclaré dans un communiqué lundi que les combattants vaincus de la RDC qui ont fui vers l'Ouganda en 2013 se trouvent désormais dans le camp d'entraînement militaire de Bihanga, dans le district d'Ibanda. Il a réfuté les informations...
(Jeune Afrique 18/01/17)
L'ancien candidat à la présidentielle en RDC, Moïse Katumbi, met à la diète le Tout Puissant Mazembe, le club de football congolais qu'il préside. En exil à Bruxelles depuis plusieurs mois, Moïse Katumbi tente de gérer au mieux le TP Mazembe, dont il est le président-propriétaire. Qualifié pour la Ligue des champions, le club de Lubumbashi dispose toujours de moyens importants pour un club africain, mais son patron a décidé de réduire la voilure. Ainsi, le successeur d’Hubert Velud –...
(Jeune Afrique 18/01/17)
Auteur du but qui a permis à la RD Congo de battre le Maroc lundi soir (1-0) dans le groupe C de la CAN 2017, Junior Kabanaga, l’attaquant du FC Astana (Kazakhstan), est revenu pour Jeune Afrique sur ce succès, tout en se projetant sur le choc face aux Ivoiriens vendredi. Jeune Afrique : La victoire obtenue contre le Maroc est-elle flatteuse ? Junior Kabanaga : À mon avis, non. C’est vrai que les Marocains ont globalement dominé, qu’ils ont...
(RFI 17/01/17)
Ce dimanche, les autorités congolaises ont dénoncé l'intrusion d'environ 200 rebelles en provenance d'Ouganda. Des faits qui n'ont pas été confirmés par les autorités ougandaises ni par l'armée ougandaise. Le ministre des Relations internationales, Okello Oryem, s'est d'ailleurs plaint dans la presse ougandaise du non-rapatriement des M23 présents en Ouganda comme le prévoyait l'accord signé à Nairobi en 2013. « Le président Kabila nous a assuré qu'ils allaient s'organiser et les rapatrier, mais ça prend une éternité », a déclaré le ministre ougandais des Relations internationales, Okello Oryem. Ce lundi matin, le porte-parole de la police Andrew Felix Kaweesi a signalé que des armes ont été interceptées à la frontière...
(AFP 17/01/17)
Les militaires ougandais ont démenti lundi que des ex-rebelles congolais du Mouvement du 23 mars (M23) vivant en Ouganda avaient pénétré en République démocratique du Congo, assurant qu'ils se trouvaient toujours dans leur camp en Ouganda. Selon Kinshasa, environ 200 ex-rebelles congolais du M23 ont pénétré dimanche dans une localité de l'est de la République démocratique du Congo, après trois ans d'exil en Ouganda où ils s'étaient réfugiés. Dans la nuit de samedi à dimanche, deux colonnes de ces ex-combattants du M23 ont pris Ishasha, dans la province du Nord-Kivu (est) à la frontière avec l'Ouganda, a affirmé le gouvernement congolais.
(RFI 17/01/17)
C'est demain, mercredi, que les négociations devraient reprendre sur l'arrangement particulier en RDC. En attendant, les discussions informelles se poursuivent entre les parties pour bâtir un consensus autour de deux volets clefs de la mise en œuvre de l'accord signé le 31 décembre : le partage effectif du pouvoir et le chronogramme de mise en application de l'accord. Certaines mesures devaient entrer en application dès la signature, d'autres, quinze jours après, mais les délais ont expiré et rien ou presque...
(Jeune Afrique 17/01/17)
Les ultimes tractations relatives au document additif de l'accord politique conclu le 31 décembre butent essentiellement sur la nomination du prochain Premier ministre. Entre le camp du président Joseph Kabila et celui de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, personne ne veut concéder de terrain. Qui aura le dernier mot sur le choix du prochain Premier ministre de la RDC ? C’est vraisemblablement le seul véritable couac dans le processus de nomination du successeur de Samy Badibanga. La Majorité présidentielle (MP) et le Rassemblement de l’opposition ne parviennent en effet pas à s’entendre sur la bonne formule. Côté Rassemblement, l’on brandit l’accord politique conclu le 31 décembre 2016 entre, principalement, les deux camps.
(Jeune Afrique 17/01/17)
François Hollande tenait à approuver la décision de Joseph Kabila, d'être parvenu à un consensus politique en RDC. Le président français avait pourtant émis, il y a quelques mois, des remarques qui incriminait le chef d'Etat congolais. Quelques jours après l’accord politique signé le 31 décembre dans la capitale congolaise, le président français, François Hollande, a pris la plume pour « féliciter » Joseph Kabila. Après qu’Alain Rémy, l’ambassadeur de France à Kinshasa, lui a remis le courrier en main propre, le chef de l’État congolais a fait savoir qu’il avait apprécié le message et que son absence au sommet ...
(RFI 17/01/17)
En République démocratique du Congo (RDC), le conflit qui oppose les communautés Pygmées et Bantous dans le district du Tanganyika, ne perd pas en intensité. Depuis six mois, des affrontements éclatent régulièrement entre les membres de ces groupes et le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme a déjà compté 158 morts, 250 blessés, des milliers de déplacés et des dizaines de cas de femmes violées. Rien que sur la semaine qui vient de s'écouler, 24 personnes ont été tuées, pour la plupart des femmes. Depuis ce week-end, les forces armées congolaises ont déployé des renforts dans le territoire de Moba, nouvel épicentre de la crise qui oppose les Pygmées de l’ethnie twa...
(Afriquinfos 17/01/17)
Kinshasa (Afriquinfos)- Ce lundi 16 janvier 2017, la République démocratique du Congo se souvient sobrement de l’assassinat de Laurent Désiré Kabila. 16 ans après le décès de celui qu’on appelle “Mzee” (le “Sage” en swahili), les commanditaires du meurtre continuent de crier justice. Jusqu‘à ce jour, le procès ouvert aux lendemains de cette disparition traine toujours. Ces derniers sont soit détenus, soit morts. Selon de nombreuses associations de défense des droits de l’homme, quarante-huit supposés responsables de l’assassinat de l’ancien...
(Jeune Afrique 17/01/17)
Le 17 janvier 1961, il est 16 h 50 à Élisabethville, capitale du Katanga. Le DC-4 d'Air Congo immatriculé 00-CBI en provenance de Moanda, sur la côte atlantique, descend sur l'aéroport de Luano et s'immobilise sur la zone militaire. Sur le tarmac : des éléments de la gendarmerie katangaise et leurs encadreurs belges. Mais aussi quelques ministres du Katanga en pleine sécession, dont celui de l’Intérieur, Godefroid Munongo, et, plus loin, une unité de Casques bleus suédois. Trois hommes, mal...
(Jeune Afrique 17/01/17)
DFC est une jeune chaîne de restauration congolaise, née il y a sept ans dans les locaux d'un cybercafé de Kinshasa. Inspiré par les géants du fastfood américain, son créateur Djaffar Amani, aimerait désormais développer des franchises à travers le pays. Du poulet frit, des serveurs coiffés d’une casquette, des frites et un service rapide : DFC ressemble à s’y méprendre à un restaurant de la chaîne amériaiane KFC (kentucky fried chicken). Mais à la sauce congolaise : au menu,...
(AFP 17/01/17)
La RD Congo, dominée dans le jeu mais monstre de réalisme face à une volontaire sélection marocaine (1-0), a profité du faux-pas de la Côte d'Ivoire pour prendre les commandes du Groupe C, lundi lors de son entrée en lice dans la CAN-2017, à Oyem. Jamais la RDC ne s'était imposée face au Maroc, lors de ses quatre derniers face à face en CAN (3 nuls, 1 défaite). Il n'en fallait pas moins pour relever la pression des supporters congolais,...
(Jeune Afrique 17/01/17)
Malgré une assez nette domination du Maroc, la RD Congo a battu les Lions de l’Atlas (1-0) lundi soir à Oyem au Gabon (Groupe C). Lappé Bangoura, le sélectionneur de la Guinée, estime que la victoire des Léopards est assez flatteuse. Jeune Afrique : La RDC, en marquant grâce à Junior Kabananga en début de seconde période, a su faire preuve d’un maximum de réussite… Lappé Bangoura : Oui, car sur l’ensemble du match, elle a eu très peu d’occasions...
(AFP 17/01/17)
La RD Congo a pris de l'avance dans le relevé groupe C grâce à son succès sur le Maroc (1-0), profitant du faux départ de la Côte d'Ivoire championne en titre contre le Togo (0-0), lundi à Oyem, pour leur entrée en lice dans la Coupe d'Afrique des nations. Un simple but, le seul de la journée, aura suffi aux Léopards pour frapper fort: en plus de prendre la première place, les Congolais font le plein de confiance avant le...
(RFI 16/01/17)
En République démocratique du Congo (RDC), c’est une nouvelle avancée sur l’accord de cogestion de la transition dans le pays. Le Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba – formation de l’opposition - a approuvé, à son tour, l'accord du 31 décembre conclu sous la houlette de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC et coordonnatrice de la plateforme pour le respect de la Constitution a signé l'accord et évoque un geste de haute portée patriotique. Jean-Pierre Bemba, ex-vice-président congolais, purge actuellement une peine d'emprisonnement à la Cour pénale internationale (CPI), aux Pays-Bas...
(Afrikarabia 16/01/17)
Les autorités congolaises accusent deux colonnes d’anciens rebelles du M23 d’être entrées ce dimanche en RDC. Info ou intox, le retour de la rébellion pourrait servir de prétexte au pouvoir pour retarder le processus électoral, prévient l’opposition. Comme une mauvaise piqûre de rappel, le risque d’un retour des ex-rebelles du M23 en RDC est régulièrement brandi par les autorités congolaises alors que le pays peine toujours à s’extirper d’une crise politique profonde. Car au Congo, les vieux démons ne sont...

Pages