Jeudi 21 Septembre 2017
(AFP 21/09/17)
Une vingtaine de personnes arrêtées mercredi à Kinshasa lors d'une manifestation contre la prochaine annulation des passeports semi-biométriques ont été libérées, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. "Les 26 compatriotes ont tous été relâchés hier soir, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux", écrit dans un communiqué le mouvement des jeunes indignés Lutte pour le changement (Lucha), à l'origine de la manifestation. Un journaliste, Steve Mbuyi, travaillant pour une chaîne de télévision congolaise, b-One et un photographe, Samy Ntumba, arrêtés alors qu'ils couvraient le rassemblement devant le ministère des Affaires étrangères, ont également été libérés jeudi, selon ce média et la police.
(AFP 21/09/17)
Le naufrage d'une pirogue en République démocratique du Congo, transportant des passagers fuyant des combats entre l'armée congolaise et une milice dans l'est du pays, a fait 20 morts, selon le bilan définitif officiel publié mercredi. "Au total vingt corps ont été repêchés dans les eaux du lac Édouard. Il s'agit des cadavres des compatriotes qui fuyaient des combats entre l'armée et des Maï-Maï (ndlr: groupe d'auto-défense)", a déclaré Marie Shematsi, porte-parole du gouvernement provincial du Nord-Kivu. "C'est le bilan définitif officiel", a-t-elle ajouté. Le drame a eu lieu mardi à Kyavinyonge, dans le territoire de Lubero.
(AFP 21/09/17)
La prochaine invalidation des passeports semi-biométriques, annoncée par le gouvernement de la République démocratique du Congo, a ouvert un nouveau front de tensions politiques avec l'arrestation mercredi à Kinshasa de 26 manifestants vent debout contre cette décision. A compter du 16 octobre, les passeports semi-biométriques, qui circulent actuellement en même temps que les passeports biométriques, n'auront plus cours, a indiqué vendredi le ministère des Affaires étrangères. "Les détenteurs de ces passeports ne pourront plus être autorisés à franchir la frontière tant à l'entrée qu'à la sortie...
(Le Point 21/09/17)
Et si on s'acheminait vers un troisième dialogue alors que les principales institutions sont hors mandat et l'élection présidentielle, initialement prévue le 27 novembre 2016, envoyée aux calendes grecques. Les médias congolais ont révélé l'existence d'une série de contacts préliminaires entre les différents camps pour préparer des pourparlers censés baliser la voie qui doit mener la RDC aux scrutins tant attendus. Deux « dialogues » ont eu lieu, sans pour autant résoudre les problèmes de fond : la légitimité des...
(Jeune Afrique 21/09/17)
Le dernier rapport du Groupe d’étude sur le Congo (GEC), un projet de recherche affilié à l’université de New York, pointe la responsabilité des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans le déroulé des massacres de civils dans le territoire de Beni (est de la RDC) entre 2013 et 2016. Long de 93 pages, le rapport du GEC repose sur les témoignages de 249 sources, qui apportent un éclairage inédit sur les tueries de masse dans le...
(Dw-World 21/09/17)
La police congolaise a interdit les rassemblements de plus de dix personnes à Kinshasa alors que les manifestations de l'opposition, lorsqu'elles sont autorisées, sont souvent répimées. Le président national de la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) en RDC, Jean Chrysostome Kijana, condamne la répression croissante de l’opposition. Il a ainsi jugé "inacceptable" le fait que la police nationale congolaise ait interdit, à Kinshasa, tout regroupement de plus de dix personnes et que certaines manifestations des acteurs de la...
(AFP 21/09/17)
Une radio et une télévision du nord-est de la République démocratique du Congo, réputées proches d'un ex-conseiller du président Joseph Kabila passé à l'opposition, ont été fermées mercredi pour non-paiement de taxe, a-t-on appris des sources concordantes. Ces deux médias, la radio et la télévision Salama, diffusent à Bunia dans la province de l'Ituri. Ils utilisent du matériel "acheté" par Pierre Lumbi Okongo, ancien conseiller spécial du chef de l'État en matière de sécurité, passé à l'opposition en septembre 2015,...
(BBC 21/09/17)
Vingt-six personnes ont été interpellées lors des manifestations contre la décision du gouvernement d'invalider les passeports semi-biométriques d'ici au 16 octobre prochain. Le rappeur engagé Lexxus Legal ainsi que des journalistes font partie de ces manifestants interpellés devant le ministère des affaires étrangères à Kinshasa, la capitale. Après quelques heures, vingt-cinq d'entre eux ont été relâchés. Un dispositif important de policiers est toujours déployés devant le ministère, selon notre correspondant Poly Muzalia. Dans une décision signée le 15 septembre par...
(Afrique sur 7 21/09/17)
De terribles inondations viennent de faire plus d’une dizaine de morts en République Démocratique du Congo (RDC). A côté de ce constat amer, l’on note aussi près d’une centaine de portés disparus. De fortes pluies se sont abattues sur le pays en début de semaine. Le bilan des inondations qui se sont déchaînées sur les populations villageoises du Nord-Kivu, dans la nuit du mardi dernier 19 septembre 2017 au mercredi 20 septembre 2017, a été très lourd de conséquence. L’on...
(Jeune Afrique 21/09/17)
En RDC, la rentrée parlementaire de septembre a marqué l'ouverture de la première session d'une Assemblée nationale dont tous les 500 membres sont arrivés au terme de leur mandat. Ces derniers, élus en 2011 pour une législature de cinq ans, sont-ils encore légitimes ? Interview croisée des députés Martin Fayulu et Patrick Muyaya. Tout ou presque les différencie. L’un est un opposant au régime de Joseph Kabila et candidat déclaré à la prochaine présidentielle dont le calendrier n’est toujours pas...
(Radio Okapi 21/09/17)
L’opposant Moise Moni Della demande à l’ONU de prendre des sanctions ciblées contre le président de la République Joseph Kabila. Cette demande est contenue dans une lettre que le président du parti politique des Conservateurs de la nature et démocrates (CONADE) a adressée au Secrétaire général des Nations unies. Moni Della juge insuffisantes les sanctions que les Etats-Unis et l’Union Européenne ont infligé aux proches du chef de l’Etat congolais. Car, fait-il remarquer, ces sanctions ont jusqu’ici épargné la personne...
(Jeune Afrique 21/09/17)
Un groupe de jeunes, conduit entre autres par le rappeur Lexxus Legal, a été interpellé ce mercredi à Kinshasa alors qu'il manifestait devant le ministère congolais des Affaires étrangères contre l'invalidation annoncée des passeports semi-biométriques. Ils ont finalement été libérés en fin de journée. Mais pas tous. « Nous ne sommes pas un parti politique, nous ne sommes pas non plus de la société civile. Nous sommes simplement des jeunes congolais qui sont lésés. » À peine relâché, Roddy Mawatu...
(Radio Okapi 21/09/17)
Mille cent cas de choléra, dont douze décès, ont été enregistrés dans la semaine du 11 au 17 septembre en République démocratique du Congo (RDC). Le programme national pour l’élimination du choléra (PNEC), a livré ces chiffres mardi 19 septembre à Radio Okapi, sur base des 70% des données de surveillance récoltées à travers le territorial national. Le PNEC note une tendance à la baisse de cette épidémie par rapport à la semaine du 4 septembre, période pendant laquelle mille...
(Afrique sur 7 21/09/17)
De la République Démocratique du Congo (RDC), une scène horrible de prisonniers mourant de faim a fait le tour de la toile et alimenté de houleux débats via les réseaux sociaux avec à l’appui des images défiant les prochaines misères de l’enfer. La maltraitance des prisonniers en RDC est devenue un rituel auquel tout nouveau homme fort se sent obligé de souscrire. Toujours dans l’infernal Sud-Kivu, des prisonniers très affamés et se tortillant à même le sol, ont été filmés...
(La Voix de l'Amérique 21/09/17)
A Bukavu, dans le Sud-Kivu, l’eau ne coule plus du robinet depuis presque quatre mois. Une situation qui fait vivre à la population un calvaire. Des femmes et des enfants n’hésitent pas à sa rendre au lac Kivu et à la rivière Ruzizi pour chercher cette denrée indispensable. Les autorités peinent d’ailleurs à maitriser ces conditions à Bukavu. Avec cette pénurie d’eau très sévère, les femmes et enfants dans plusieurs familles se privent de sommeil et veillent presque toute la...
(Agence Ecofin 21/09/17)
(Agence Ecofin) - La compagnie minière listée sur TSX, First Cobalt Corp a annoncé qu’elle ne finalisera pas la transaction rendue publique le 1er mai dernier, portant sur l’acquisition d’un projet d’exploration de sept prospects de cuivre/cobalt en Rd Congo. La junior minière canadienne explique ce revirement entre autres par l’instabilité du climat des investissements qui prévaut dans le pays depuis quelques mois et par sa décision de se focaliser sur ses actifs de Cobalt Camp, à Ontario (Canada) En...
(AFP 20/09/17)
Le président Joseph Kabila a exigé mardi que "justice soit faite" au Kasaï (centre de la République démocratique du Congo), dénonçant ceux qui "ont fait sciemment le choix de la désinformation" dans ce conflit qui a fait 3.000 morts en un an, dont deux experts de l'ONU en mars. "Il ne peut y avoir de paix ni de réconciliation véritable sans justice", a déclaré le président congolais en ouverture d'un forum pour la paix à Kananga, l'une des grandes villes des cinq provinces du Kasaï. "Voilà pourquoi depuis le mois de mars de cette année, j'exige que justice soit faite et qu'aucun crime commis ne reste impuni"...
(AFP 20/09/17)
Douze personnes sont mortes et 92 autres sont portées disparues après l'inondation de deux villages de l'est de la République démocratique du Congo dans la nuit de mardi à mercredi, selon un bilan provisoire officiel. "Le bilan provisoire de la pluie diluvienne qui s'est abattue sur les villages de Bihambwe et Matanda dans le territoire de Masisi est de 12 morts, 18 blessés et 92 disparus", a déclaré à l'AFP Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu. "C'est tard dans l'après midi...
(AFP 20/09/17)
Onze activistes opposés au président Joseph Kabila ont été arrêtés mardi dans le nord-est de la République démocratique du Congo alors qu'ils tentaient d'organiser une marche, a-t-on appris de source policière. Ces militants voulaient célébrer la mémoire des manifestants tués par les forces de l'ordre il y a un an. Les 19 et 20 septembre 2016, la répression des manifestations contre le maintien au pouvoir du président congolais Joseph Kabila avaient fait une cinquantaine de morts, selon l'ONU. Le pouvoir avait qualifié les manifestants d'insurgés pour justifier l'intervention des forces de sécurité. Pour célébrer ce premier anniversaire, les membres du mouvement citoyen Filimbi (sifflet en swahili, ndlr) à Bunia...
(AFP 20/09/17)
L'Union européenne (UE) a appelé mercredi l'armée congolaise à ne pas "recourir à la force de façon disproportionnée" en réaction à la mort par balles de dizaines de réfugiés burundais dans l'est de la République démocratique du Congo. "Les forces de sécurité congolaises ne peuvent avoir recours à la force de façon disproportionnée, elles doivent respecter les standards internationaux", a estimé la délégation de l'UE à Kinshasa dans une déclaration publiée "en accord avec les chefs de mission des pays...

Pages