Lundi 23 Avril 2018
(AFP 30/03/18)
Le patron libanais de "Pain Victoire", la méga-boulangerie industrielle de Kinshasa, était entendu vendredi par la justice congolaise pour avoir refusé de "surseoir" à une augmentation du prix du pain que le ministre de l'Economie juge potentiellement dangereuse pour la "sécurité de l'Etat". Assi Saheh, directeur général de "Pain Victoire", est entendu à Kinshasa par la justice sur ordre du ministre de l’Économie Joseph Kapika, a indiqué ce dernier sur la chaîne publique RTNC. Le prix de la baguette est passé lundi de 200 à 300 francs congolais (0,12 à 0,18 dollars) dans la capitale congolaise où 80% des quelque 10 millions d'habitants travaillent dans le secteur informel pour quelque dollars par jour. M. Kapika...
(Agence Ecofin 28/03/18)
Le ministre congolais des mines Martin Kabwelulu (photo) a rejeté vendredi, une proposition des compagnies minières visant à assouplir certaines dispositions du nouveau code minier en échange de redevances plus élevées. Les compagnies ont déclaré qu’elles étaient disposées à payer davantage de redevances au gouvernement si celui-ci accepte de respecter la clause de stabilité de l’ancien code qui les protégeait contre les changements du régime fiscal et douanier pendant 10 ans. «Nous ne pouvons rien changer au code minier. La taxation telle que prévue dans le code minier est intouchable.», a déclaré M. Kabwelulu au début des discussions entre le gouvernement et l'industrie. Ces nouveaux propos s’inscrivent dans la même lignée que ceux du président du conseil d’administration de Gécamines,...
(Agence Ecofin 28/03/18)
En 2017, le secteur minier de la RDC a généré des revenus de 822,2 millions $, en hausse de 35,6%. Dans le même temps, les revenus du secteur des hydrocarbures (pétrole et gaz) ont augmenté de 103% à 203,9 millions $. C’est ce qu’a rapporté lundi Reuters, relayant des données du ministère des finances du pays. Selon les informations qui lui sont parvenues, la hausse annuelle des revenus miniers aurait été portée par une augmentation de plus du double, des...
(Jeune Afrique 28/03/18)
Le projet pilote, « Cobalt éthique », visant à assurer l'extraction plus respectueuse du cobalt des mines artisanales en RDC, sera lancé cette semaine. Il évaluera la sécurité de cinq mines artisanales en RDC et tentera de suivre le parcours du cobalt. Le pays, premier producteur mondial, s'est récemment attiré la foudre des entreprises minières, avec une hausse des taxes sur ses minerais stratégiques. Plusieurs mines en République Démocratique du Congo (RDC), le principal producteur mondial du cobalt, ont été...
(AFP 27/03/18)
L'Union européenne a annoncé lundi une aide de 60 millions d'euros destinée à la République démocratique du Congo ou aux réfugiés congolais à l'étranger et le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé "un appel de fonds de 504 millions de dollars". "La Commission européenne a annoncé aujourd'hui (lundi) l'octroi d'une aide d'urgence de 49,5 millions d'euros afin de faire face à l'aggravation de la crise humanitaire en République démocratique du Congo (RDC)", a indiqué Bruxelles au terme des trois jours de visite en RDC du commissaire à l'Aide humanitaire, Christos Stylianides. "Un montant supplémentaire de 10,9 millions d'euros sera alloué aux pays voisins (Tanzanie, Rwanda et République du Congo)...
(Jeune Afrique 26/03/18)
L’opérateur portuaire dubaïote DP World a annoncé le 25 mars avoir remporté une concession de 30 ans pour le port en eau profonde de Banana, le premier du pays, et prévoit d'investir 350 millions de dollars dans la première phase de développement de ces infrastructures. DP World a annoncé dans un communiqué dimanche 25 mars avoir remporté une concession de 30 ans avec possibilité d’extension de 20 ans pour la gestion et le développement du port en eau profonde de...
(La Tribune 26/03/18)
La République Démocratique du Congo devrait disposer d’un port en eaux profondes d’ici 2020. Les autorités congolaises ont opté pour l’émirati DP Word pour la gestion et le développement du futur port de Banana. Le groupe a décroché une concession de 30 ans pour un projet qui devra mobiliser un total d’un milliard de dollars dont 350 millions de dollars seront alloués à la première phase du projet. L'opérateur portuaire émirati DP World vient de décrocher une concession de 30...
(Jeune Afrique 26/03/18)
Mercredi 21 mars à Kinshasa, une conférence de presse menée par les ministres du Transport et du Portefeuille a présenté le projet du port en eaux profondes de Banana, un chantier mené par l'émirati DP World. Mais rien n'est encore signé. Le ministre des Transports, José Makila, a annoncé un « partenariat » avait été scellé avec l’émirati DP World pour la construction de l’infrastructure, lors de la conférence de presse de présentation du projet de port en eaux profondes...
(Agence Ecofin 26/03/18)
Le groupe émirati DP World a remporté une concession de 30 ans, avec la possibilité de prolongation de 20 ans, pour la gestion et le développement du futur port polyvalent à Banana en République Démocratique du Congo (RDC). Le futur port autonome de Banana, dont le cout total de la construction est estimé à plus d’un milliard $, sera le premier port en eau profonde du pays le long de la petite côte de 37 kilomètres, qui dispose actuellement seulement...
(Jeune Afrique 23/03/18)
La semaine dernière, sept compagnies minières ont claqué la porte de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), présidée par Albert Yuma, sur fond de révision annoncée des partenariats de la Gécamines avec ces sociétés étrangères. Ce dernier leur reproche leur arrogance et leur « obstination à vouloir défendre leurs régimes préférentiels ». « La FEC n’a jamais été, et n’a pas vocation à devenir la tête de pont des intérêts particuliers de tel ou tel, quand ceux-ci ne lui...
(AFP 22/03/18)
Kinshasa a confirmé mercredi un partenariat avec une firme des Émirats arabes unis pour la construction d'un port en eaux profondes sur l'étroit débouché atlantique de la République démocratique du Congo, un projet qui a attiré l'attention des lanceurs d'alerte anti-corruption. Le ministre des Transports José Makila, qui avait présenté la veille en conseil des ministres une "visualisation sur écran" du projet, a rappelé à la presse que la société Dubaï Port World (Émirats arabes unis) "remplissait les conditions légales"...
(AFP 22/03/18)
Le patronat congolais a dénoncé mercredi "l'obstination" des sociétés minières étrangères à "vouloir défendre des régimes préférentiels" en s'opposant au nouveau code minier promulgué le 9 mars par le président Joseph Kabila. Sept sociétés minières étrangères, dont Glencore et Rangold, avaient marqué leur mécontentement il y a une semaine en claquant la porte du patronat (Fédération des entreprises congolaises - FEC), estimant que leurs intérêts n'étaient pas assez bien défendus. "La FEC ne comprend pas, face à l'évidence, l'obstination des entreprises minières à vouloir défendre des régimes préférentiels (...) dont ils sont les seules à bénéficier en RDC", selon un communiqué.
(La Tribune 22/03/18)
Le géant français Total vient d'obtenir une nouvelle extension de sa licence d'exploration pétrolière sur le bloc onshore III, situé à l'est de la République démocratique du Congo. Cette prorogation permet au groupe de mener ses activités d'exploration jusqu'au 26 janvier 2019, avec la promesse d'établir d'ici là un plan d'exportation de sa production pétrolière. Le groupe pétrolier français Total vient d'obtenir des autorités congolaises le renouvellement d'un permis d'exploration de pétrole dans le pays. L'information a été apportée par...
(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(Agence Ecofin 20/03/18)
Les compagnies minières opérant en RDC n’obtiendront pas de concessions substantielles dans les discussions avec l’Etat sur les modifications apportées au code minier, a déclaré, à Bloomberg, Albert Yuma (photo), président du conseil d’administration de Gécamines. Cette déclaration intervient alors que les sociétés (y compris Glencore et Randgold Resources) ont annoncé de manière conjointe le démarrage, le 15 mars, des négociations avec le gouvernement pour la résolution des préoccupations de l’industrie concernant le nouveau code. Les mineurs s’attendent à ce...
(Agence Ecofin 20/03/18)
Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) vient d’accorder au groupe pétrolier français Total, une prolongation d’un an de son permis d’exploration de pétrole, sur le bloc onshore III, situé dans l'Est du pays, le long de la frontière avec l’Ouganda. Le nouveau permis est valable jusqu’au 26 janvier 2019, rapporte Bloomberg. Selon Aimé Ngoy Mukena, le ministre congolais du pétrole, cette nouvelle prolongation de licence à Total donnera lieu à l'élaboration d'un programme de forage à soumettre...
(RFI 17/03/18)
En République démocratique du Congo (RDC), les sept poids lourds du secteur minier estiment que la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ne défend pas suffisamment leurs intérêts et ont donc décidé de la quitter. Cette annonce par voie de communiqué et à effet immédiat intervient alors que la RDC vient d'adopter une nouvelle loi minière bien moins avantageuse pour les entreprises qui opèrent dans le secteur. Ces sept entreprises produisent 85 % du cuivre, du cobalt et de l’or de la République démocratique du Congo (RDC). Quitter la Fédération des entreprises du ...
(AFP 16/03/18)
Les entreprises minières implantées en République démocratique du Congo ont fait savoir jeudi qu'elles étaient prêtes à négocier "comme convenu" l'application du nouveau code minier tout juste promulgué par le président Joseph Kabila. Ces négociations autour du nouveau texte, supposé augmenter les taxes sur le cuivre et le cobalt au bénéfice de l'Etat et des citoyens congolais, peut au contraire favoriser la corruption, s'est cependant inquiété l'ONG Global Witness. "Comme convenu avec le président (Kabila) (...) des propositions concernant le code minier ont été remises au ministre des mines. Les compagnies attendent désormais un rendez-vous avec le ministre des mines" Martin Kwabelulu, écrivent-elles dans un communiqué.
(Jeune Afrique 16/03/18)
La FEC, organisation patronale de la RDC, vient de perdre d'un seul coup sept adhérents : les principales sociétés minières du pays, qui estiment « ne pas être représentées de manière adéquate » par l'organisation présidée par Albert Yuma. Cette annonce intervient alors que ces sociétés se sont vues le mois dernier signifiées une prochaine renégociation de leurs partenariats avec la Gécamines, la société d'État dirigée par un certain... Albert Yuma. Randgold, AngloGold Ashanti, Glencore, Ivanhoe Mines, China Molybdenum Co…...
(La Tribune 16/03/18)
Après avoir promulgué un nouveau code minier malgré la résistance des opérateurs internationaux, Kinshasa maintient la cadence en annonçant la classification du cobalt, coltan, lithium et germanium comme « minerais stratégiques ». Une mesure qui fait passer la redevance de ses minerais de 2 à 10%, alors que le demande explose vu leur utilisation dans les industries automobiles, de téléphonie mobile ou encore dans la fabrication des outils d’énergie renouvelable. La République Démocratique du Congo vient de classer le cobalt...

Pages