| Africatime
Mardi 28 Mars 2017
(Jeune Afrique 28/03/17)
De nombreuses raisons sont avancées pour expliquer la non-industrialisation de la RD Congo. Parmi elles, le manque d’électrification, le défaut d’infrastructures et surtout la corruption, qu’évoque fréquemment la presse internationale. Mais un autre facteur, moins souvent mis en lumière, explique aussi en grande partie cette situation : la fuite légale des capitaux, réalisée à travers les incitations fiscales octroyées par l’État, d’une part, et, d’autre part, par le recours aux prix de transfert. Kinshasa a instauré un dispositif d’incitations fiscales visant à attirer les investissements directs étrangers (IDE) censés soutenir l’industrialisation, comme cela se pratique dans de nombreux pays en voie de développement. Tout un arsenal juridique d’exonérations a été mis en place, mais la diversité...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Cinq ans après la résiliation par Kinshasa du protocole d’accord avec la Générale Pétrolière du Congo (GEPECO) pour l’exploration et l’exploitation du pétrole du lac Tanganyika, la chambre de commerce internationale a donné raison à l’entreprise pétrolière, rapporte Bloomberg. En Avril 2012, le gouvernement congolais avait décidé de résilier unilatéralement l’accord qui le lie à la GEPECO. Cette dernière a alors saisi la chambre de commerce internationale pour un arbitrage en novembre 2013. La décision du tribunal a été rendue en janvier dernier et a enjoint aux deux parties de reprendre l’exécution de ce protocole d’accord, indique Radio Okapi. Désormais, une commission composée de la primature, des ministères de la justice et du budget ainsi que des...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - La Société Congolaise des Postes et Télécommunications SCPT (SCPT) a annoncé qu’elle a engagé un plan de réhabilitation « rapide » du tronçon de fibre optique endommagé depuis plusieurs jours entre Kinshasa et Moanda. C’est Patrick Umba, le directeur général par intérim de la société télécoms, qui l’a révélé au cours d’un entretien accordé au site d’informations Actualité. D’après le patron de la SCPT, les dégâts causés sur la fibre optique résultent des travaux d’agrandissement de la...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde…...
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000 dollars (près de 300 millions de FCFA) de la Banque mondiale en vue de financer un projet relatif à la surveillance des industries extractives dans les pays membres dudit Conseil. Piloté par le Comité régional de renforcement institutionnel, organe exécutif du Crefiaf, l'initiative concerne huit institutions supérieures de contrôle...
(La Voix de l'Amérique 27/03/17)
Kasumbalesa et Mogambo, cités frontalières entre la Zambie et la RDC, ont vu l'arrivée de plusieurs cargaisons de farine de maïs commandés par le gouvernement provincial et par les commerçants en provenance de l'Afrique du Sud, la Tanzanie et la Zambie. Les cargaisons de farine de maïs arrivent après quatre mois d'une pénurie en farine de maïs qui a frappé les grandes villes des provinces du Haut-Katanga et du Lualaba, issues de l'ex-Grand Katana. À Mokambo, cité frontalière entre la...
(Radio Okapi 21/03/17)
Le gouvernement de la République démocratique du Congo met l’administration américaine en garde contre les effets qu’aurait une suspension de la législation sur les minerais de sang, une disposition de la loi Dodd-Frank. Cette législation adoptée sous la présidence Obama vise à contrôler l'approvisionnement des entreprises américaines en minerais issus de zones de conflit. Selon un projet de décret obtenu par l’agence Reuters, le nouveau président américain propose une suspension de deux ans de cette loi. La suspension de l'article...
(Le Monde 20/03/17)
A Butembo, 17 commerçants ont fait fortune durant la guerre du Congo. Ils règnent désormais sur cette ville du Nord-Kivu, loin de la politique et de Kinshasa. A Butembo, il n’y a que 9 km de routes asphaltées pour un million d’habitants, dont une poignée de millionnaires aussi puissants que discrets. Aucun de ces Congolais ne figure dans les classements africains de Forbes. Pourtant, la réputation de ces hommes d’affaires s’étend de Johannesbourg à Shenzhen, en passant par les grands...
(Jeune Afrique 20/03/17)
Ce puissant patron installé à Bogotá, en Colombie, revient peu à peu aux affaires dans sa RD Congo natale. Dans un salon privé de l’un des derniers étages du géant Fleuve Congo Hotel de Kinshasa, dos tourné à Brazzaville, l’entrepreneur prend le temps de poser pour notre photographe. Décontracté. Quelques minutes plus tôt, il admirait l’horizon, suspendu comme un petit garçon aux battements d’ailes du corbeau qui disparaissait devant ses yeux émerveillés. L’image contraste avec celle de l’homme pressé que...
(La Tribune 17/03/17)
La Banque centrale de la République démocratique du Congo vient de quasiment doubler les prévisions de croissance économique pour 2017. Initialement prévue à 2,9% par l'institution, elle table aujourd'hui sur 4,9%, a-t-on appris de sources bancaires. Une progression attribuée à un niveau favorable des prix des matières premières. Encore à 2,9%, il y a quelques jours, du moins officiellement, la prévision 2017 de la croissance économique de la République démocratique du Congo (RDC) a été revue par la Banque centrale...
(Agence Ecofin 17/03/17)
(Agence Ecofin) - La compagnie listée sur ASX, Nzuri Copper, ex-Regal Resources, veut procéder à une levée de fonds de 4,78 millions de dollars australiens pour financer son projet de cuivre Kalongwe, en RD Congo. Elle a reçu des engagements contraignants de nouveaux investisseurs et d’anciens actionnaires pour le placement de 21,1 millions d’actions au prix unitaire de 22,7c. «Nous sommes satisfaits de la demande pour ce placement, remercions les nouveaux investisseurs pour leur soutien et saluons le soutien continu...
(Le Monde 16/03/17)
C’est un proverbe congo­lais qui résume en une phrase des siècles d’expérience. Il dit que « lorsque deux ­éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre ». La République démocratique du Congo (RDC) est le deuxième plus grand pays d’Afrique et, grâce à son sous-sol qui regorge de ressources minérales, l’ex-Zaïre devrait être l’un des plus riches du continent. Mais avec un budget public annuel qui tourne autour de 4,5 milliards d’euros pour seulement 70 millions d’habitants, il stagne depuis des...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - La Banque centrale de la République démocratique du Congo vient d’annoncer que le pays devrait connaître une croissance de son PIB de 4,9% contre une estimation initiale de 2,9%. Cette amélioration des perspectives économiques du pays a été portée par le niveau favorable des prix des matières premières. Les secteurs minier et pétrolier représentent environ 95% des recettes d'exportation au Congo, premier producteur de cuivre d'Afrique, dont l'économie a été frappée par les chutes des prix des...
(RFI 14/03/17)
Encourager la création de petites et moyennes entreprises à Goma afin de résoudre le problème du chômage des jeunes, c'est le rôle que s'est donné une académie « Great vision business », lancée il y a deux ans, dans la capitale de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC. Selon la Banque mondiale, sur 9 000 étudiants sortant chaque année des universités congolaises, moins de 100 trouvent du travail. Mais lancer son entreprise est un véritable défi. L’entrepreneuriat...
(Financial Afrik 13/03/17)
C’est un accord de financement qui vient d’intervenir entre la Banque Mondiale et la République Démocratique du Congo (RDC). Un accord qui entre dans le cadre de la 7ème Revue du portefeuille de l’institution financière qui a eu lieu dans la capitale congolaise les 2 et 3 mars derniers, sous la supervision du directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC et la république du Congo, Ahmadou Moustapha N’Diaye. Au cours de ces journées d’échange, des recommandations importantes...
(RFI 13/03/17)
En République démocratique du Congo (RDC), des faux billets de 5 000 francs congolais ont été repérés à Kinshasa, depuis plus d'un mois. Dans ce pays où les transactions se font en dollars et en francs et où l'argent se change volontiers dans la rue à un meilleur taux que dans les banques, des cambistes (changeurs de monnaie) ont été informés, par leur propre banque, que les billets qui leur étaient remis étaient faux. Or, ces cambistes avaient dans leur...
(RFI 10/03/17)
En RDC, la Société nationale d'électricité (Snel) lance un avertissement. Une forte baisse de la production d'énergie est à craindre lors de la prochaine saison sèche, en juillet-août. Une conséquence de la trop faible pluviométrie enregistrée cette année. Un phénomène qui a fait diminuer le niveau des fleuves où s'alimentent les centrales hydroélectriques. Explications avec Médard Kitakani, porte-parole de la Snel.
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le...
(AFP 09/03/17)
Le fournisseur national d'électricité en République démocratique du Congo a averti mercredi à Kinshasa qu'il devrait réduire à "près de la moitié" sa production si la baisse du niveau des eaux du fleuve Congo continuait. "Si la tendance actuelle en pluviométrie ne s'améliore pas, Snel (Société nationale d'électricité) sera contrainte de limiter le fonctionnement de ses machines", a déclaré à l'AFP Médard Kitakani, porte-parole de cette société au capital détenu par l’État congolais. "La perte de production pourrait se situe...
(APA 09/03/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les ministres délégués de huit pays membres du Bassin du Congo (Angola, Burundi, Congo, RD Congo, RCA, Gabon, Rwanda, Tchad), et du Maroc, ont procédé jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), à la signature d’un mémorandum d’accord portant création du Fonds Bleu du Bassin du Congo dont le but est la préservation des forêts de cette zone. Ce mémorandum d’accord de 13 articles a été signé en présence des...

Pages