Lundi 19 Février 2018

RDC: 200.000 déplacés en Ituri en 2 mois de conflits

RDC: 200.000 déplacés en Ituri en 2 mois de conflits
(AFP 14/02/18)

Environ 200.000 personnes ont été déplacées en deux mois de conflits intercommunautaires en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de sources humanitaires.

"Depuis mi-décembre, environ 200.000 personnes ont été déplacées en Ituri, affectées par les violences" qui opposent les communautés Hema (éleveurs) et Lendu (agriculteurs), ont déclaré à l'AFP plusieurs sources humanitaires en RDC.

Les affrontements entre les deux communautés ont fait plusieurs dizaines de morts.

A Genève, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a fait état de plus de 22.000 réfugiés congolais qui ont fui ces violences et traversé le lac Albert la semaine dernière pour rejoindre l'Ouganda.

"La semaine dernière, plus de 22.000 Congolais ont traversé le lac Albert", que se partagent l'Ouganda et la RDC, a indiqué un porte-parole du HCR, Babar Baloch, lors d'un point de presse à Genève.

Des milliers d'autres sont rassemblés sur les rives du lac en attendant de pouvoir effectuer la traversée, a-t-il ajouté.

Ils fuient depuis décembre la reprise des violences intercommunautaires et des affrontements entre groupes armés et l'armée dans la province de l'Ituri dans le nord-est de la RDC, a expliqué à l'AFP Katerina Kitidi, porte-parole du HCR.

Cet itinéraire est à nouveau emprunté par un grand nombre de réfugiés depuis un naufrage tragique en 2014 qui avait causé la mort de plus de 200 personnes, selon le HCR.

En 1999, un conflit foncier avait dégénéré en massacres entre Hema et Lendu, qui avaient alors chacun une branche armée et des miliciens. Les combats, qui portaient sur le contrôle de cette région riche en or, avaient fait plus de 60.000 morts et 600.000 déplacés, selon Human Rights Watch.

En juin 2003, cette violence avait déclenché l'intervention d'une force militaire de l'Union européenne sous commandement français, Artémis.

- canoës et bateaux surchargés -

Le HCR a fait part de sa "tristesse" après des informations sur la mort de quatre réfugiés congolais, noyés après le naufrage de leur embarcation sur le lac Albert et il a indiqué que deux autres ont perdu la vie le 7 février, dans des circonstances indéterminées, alors qu'une dispute avait éclaté au moment où les réfugiés s'apprêtaient à embarquer.

La majorité des réfugiés traversent le lac Albert à bord de petits canoës ou de bateaux de pêche surchargés et ils arrivent après dix heures de voyage à Sebagoro, un village situé à 270 kilomètres au nord-ouest de Kampala, la capitale ougandaise.

Les violences en Ituri représentent l'un des nombreux conflits qui déchirent l'est de la RDC. Des milliers d'autres personnes venus du Nord-Kivu fuient également vers l'Ouganda, par voie terrestre, et arrivent à Kisoro, a signalé la représentante du HCR à Genève.

Au total, depuis le 19 décembre, 39.000 Congolais ont fui vers l'Ouganda, dont environ 34.000 depuis janvier, a précisé Mme Kitidi.

La RDC compte quatre millions de déplacés, dont 1,7 million supplémentaires en 2017, d'après les estimations des humanitaires.

Le HCR travaille avec les autorités ougandaises pour enregistrer les Congolais mais réclame plus de moyens pour faire face à l'arrivée rapide de réfugiés et créer de nouvelles installations d'accueil.

Commentaires facebook