Politique et sécurité : un sommet international sur la RDC attendu en Angola | Africatime
Lundi 24 Avril 2017

Politique et sécurité : un sommet international sur la RDC attendu en Angola

Politique et sécurité : un sommet international sur la RDC attendu en Angola
(Agence d'information d'afrique centrale 07/10/16)

En tant que président de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (Cirgl), le pays d’Edouardo dos Santos entend prendre ses responsabilités dans une région devenue presqu’instable et où les contestations populaires prennent de plus en plus d‘envergure.

La situation politique en RDC avec, en toile de fond, les incertitudes auxquelles renvoie l’après 20 décembre coïncidant avec l’expiration du mandat constitutionnel de Joseph Kabila continue de préoccuper au plus haut point les dirigeants de la Cirgl. Ces derniers qui tiennent à la stabilité de la région en proie à des tensions récurrentes ont décidé de prendre le taureau par les cornes en jouant carte sur table. Il s’agit dorénavant de passer en revue tous les problèmes politiques qui minent la sous région pour éventuellement leur trouver des solutions idoines susceptibles de restaurer une paix durable.

C’est dans ce cadre qu’il faut situer la tenue en Angola d’ici le 27 octobre d’un sommet international sur la RDC. C’est le ministre angolais des Relations extérieures, Georges Chikoti, qui a annoncé la nouvelle à l’issue de l’audience que le président de la République d’Angola, José Eduardo dos Santos, a accordée à la ministre des Relations internationales et de la Coopération de l’Afrique du Sud, Maite Nkoana-Mashabane, envoyée spéciale du chef de l’État sud-africain, Jacob Zuma.

En tant que président de la Cirgl, l’Angola entend donc prendre ses responsabilités dans une région devenue presqu’instable et où les contestations populaires prennent de plus en plus d‘envergure. Les derniers événements survenus en RDC les 19 et 20 septembre derniers préavisant Joseph Kabila par rapport au délai constitutionnel, qui lui reste à tenir comme président de la République, ont motivé la convocation de ce sommet international sur la RDC, d’autant plus que le pays a frôlé le soulèvement populaire. La Cirgl, les Nations unies et l’Union africaine sont aux commandes de cette organisation, qui entend réfléchir sur la meilleure voie possible susceptible d’aider la RDC à surmonter l’impasse politique actuelle.

Bien avant la tenue du sommet proprement dit, les experts des organisations précitées vont se réunir à leur niveau, le 24 octobre, pour préparer ledit sommet. L’on annonce aussi la tenue d’une autre réunion de l’Agence de défense et de sécurité de la Communauté de développement de l’Afrique australe qui se tiendra cette semaine en RDC. Outre le dossier de la RDC, la situation au Burundi, les évènements survenus au Soudan du Sud et en République centrafricaine vont naturellement s’inviter dans ce sommet qui entend poser les bases d’une Afrique pacifiée, stable, prospère et résolument portée vers l’avenir.
Alain Diasso

Commentaires facebook