Jeudi 21 Septembre 2017

La CENI espère enrôler plus de 3 millions d'électeurs au Kasaï et au Kasaï central

La CENI espère enrôler plus de 3 millions d'électeurs au Kasaï et au Kasaï central
(Xinhua 13/09/17)

KANANGA, (Xinhua) -- La Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la République démocratique du Congo (RDC) compte enrôler 3.098.015 électeurs, soit 1.535.000 au Kasaï-Central et 1.563.015 dans le Kasaï, a déclaré mardi à Kananga, porte-parole de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, lors de l'enrôlement des électeurs.

L'enrôlement des électeurs a débuté le 12 septembre à Kananga dans la province du Kasaï-Central et à Tshikapa dans la province du Kasaï. Selon la CENI, cette opération d'enrôlement devrait prendre trois mois.

La CENI a indiqué avoir ouvert quinze centres pilotes pour chaque ville, soit trois par commune.

Elle a délivré, ce mardi, les deux premières cartes d'électeur, simultanément au Kasaï et au Kasaï-Central.

A Kananga, la cérémonie s'est déroulée au lycée Buena Muntu, en présence du rapporteur de M. Kalamba et plusieurs autres officiels.

Le ministre provincial des Affaires sociales du Kasaï-Central, Bernard Kambala Kamilolo, estime que cette opération prouve le retour de la paix dans la province.

"L'évaluation de la paix nous avait donné certains paramètres. Mais, cet acte prouve que qu'il y a la paix au Kasaï-Central et que l'enrôlement est effectif. C'est un signe très fort pour montrer que les élections auront lieu bel et bien. J'appelle la population à s'enrôler pour dépasser les estimations de la CENI. C'est en s'enrôlant massivement que nous aurons plus de représentants au Parlement", a souligné le ministre provincial.

Les provinces du Kasaï et du Kasaï central ont été depuis l'année dernière le théâtre de violences et conflits sanglants suite à l'assassinat du chef traditionnel Kamuina Nsapu.

Ces violences ont entraîné la mort de plusieurs personnes, notamment des civils et entraîné plus d'un million de réfugiés.

La RDC traverse une crise politique liée au maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, dont le mandat a pris fin en décembre 2016.

Lundi, la société civile de la RDC a proposé un calendrier électoral, invitant les autorités à publier leur calendrier officiel afin de sortir le pays de la crise politique actuelle.

Commentaires facebook