Mardi 22 Août 2017

Démarrage du Dialogue inclusif : la délégation de l’UE en RDC fait pression

Démarrage du Dialogue inclusif : la délégation de l’UE en RDC fait pression
(Agence d'information d'afrique centrale 02/08/16)

Les récents faits d’actualité politique avec les meetings populaires organisés tant par la majorité présidentielle que par l’opposition, à travers le Rassemblement des forces acquises au changement, n’ont pas laissé indifférente la Délégation de l'Union européenne (DUE) en RDC.

Dans un communiqué publié le 2 août, la DUE de concert avec les Chefs de mission des pays membres de l'Union européenne en RDC, ont cru le moment propice pour s’exprimer et donner leur point de vue en rapport avec le déroulement du processus électoral.

Tout en se félicitant de la manière dont ces manifestations populaires se sont déroulées, sans incidents ni violences, ces deux structures locales de l’UE ont réaffirmé leur soutien au Dialogue national inclusif. Elles exhortent, pour ce faire, le gouvernement congolais ainsi que toutes les autres parties concernées « à créer les conditions nécessaires pour son démarrage le plus rapidement possible ». À ce sujet, notons que les deux composantes majeures de la scène politique congolaise, à savoir la majorité et l’opposition, se sont exprimées le week-end au travers de leurs meetings respectifs.

Si pour la coalition au pouvoir, les revendications de l'opposition ont été satisfaites et qu’il ne reste plus qu’à aller au Dialogue, la seule voie susceptible de résoudre l’impasse actuelle via un consensus politique, les forces acquises au changement estiment, pour leur part, que certaines de leurs exigences n’ont pas été rencontrées. Il s’agit notamment de la libération des prisonniers politiques et d’opinion, de la libéralisation des médias publics et ceux de l’opposition et du remplacement du facilitateur Edem Kodjo.

Alain Diasso

Commentaires facebook