Mardi 27 Juin 2017

Blocage du Dialogue : les évêques catholiques à la rescousse

Blocage du Dialogue : les évêques catholiques à la rescousse
(Agence d'information d'afrique centrale 12/08/16)

Les prélats s’impliquent dans le processus pour tenter de débloquer le chemin du Dialogue qui garantirait au mieux un processus électoral crédible et apaisé. Le blocage persiste quant à la tenue du Dialogue politique en RDC. Le processus achoppe sur deux points essentiels : la récusation du facilitateur désigné par l’Union africaine, Edem Kodjo, et les mesures dites d’apaisement telles que la libération des prisonniers politiques, la fin des poursuites contre les leaders de l’opposition. Les parties en présence, en l’occurrence, l’opposition et la majorité, ont difficile à transcender leurs intérêts respectifs pour mettre en avant celui de la République. Faute de concession de part et d’autre, le processus du Dialogue s’est grippé et l’on ne sait comment s’en sortir face à l’obstination d’Edem Kodjo de rester en place et des parties en présence de mettre un peu d’eau dans leur vin.

C’est aux fins de décanter la situation et permettre l’avancement du processus que les évêques catholiques se sont invités au débat en apportant leur sollicitude pastorale au processus du Dialogue. C’est depuis le 10 août que les évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) se sont lancés dans cet exercice laborieux de rapprochement des vues entre l‘opposition et la majorité dans la perspective d’amener les deux camps à lever en synergie les obstacles pour la réussite du Dialogue et des élections à venir. Il s’agit, comme l’a déclaré l’abbé Léonard Santedi, le secrétaire général de la Cénco, « d’écouter d’abord, puis de rapprocher les deux parties ».

Après avoir conféré antérieurement avec le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, ainsi qu’avec le groupe de soutien à la facilitation, la Cénco a décidé, cette fois-ci, de consulter les différents acteurs de la crise. Le facilitateur de l’UA Edem Kodjo, les délégués de la majorité ainsi que ceux des différentes composantes du Rassemblement, l'UDPS et la Dynamique de l'opposition figurent dans l’agenda de travail des évêques catholiques qui espèrent obtenir gain de cause. Les prélats catholiques se disent confiants quant à l’aboutissement de leur démarche même si elle paraît difficile au regard des calculs politiques développés dans un camp comme dans l’autre.

Alain Diasso

Commentaires facebook