Mercredi 17 Janvier 2018
(Jeune Afrique 05/01/18)
La congolaise Laëtitia Kandolo a fait ses armes en tant que styliste free-lance auprès d’artistes internationaux comme Rihanna, Beyoncé, Kanye West ou Madonna. Puis elle a fondé, en 2015, Uchawi (« magie », en swahili), sa propre griffe de prêt‑à-porter mixte, qui privilégie un modèle de fabrication éthique. « Uchawi, c’est un état d’esprit. Chacune des collections de Laëtitia Kandolo raconte une histoire unique. Les fils conducteurs sont le rêve mais aussi le voyage », indique cette Parisienne d’origine kinoise, qui a à cœur d’exporter le made in Africa à l’international. C’est d’ailleurs à Kinshasa, où elle s’est installée, que sont confectionnées ses créations. Préserver le masusa Uchawi propose plusieurs types de vêtements : des sweat-shirts...
(MondAfrique 03/01/18)
Le dernier film documentaire d’Emmanuel Gras, “Makala”, est un petit chef-d’œuvre de sensibilité et d’élégance et surtout… une grande claque, métaphysique et matérialiste. Makala en swahili signifie « charbon ». Et ce sont bien quelques sacs de charbon qui ont le rôle-titre dans ce film. La matière est là, à chaque plan, on ne peut plus prosaïque : de simples morceaux de bois brûlés dont la fabrication, le transport et la vente sont filmés avec une précision documentaire. Mais le documentaire, se métamorphose progressivement en allégorie de la condition humaine. En filmant sans répit le labeur exténuant de Kabwita Kasongo, jeune villageois de la République démocratique du Congo dans un corps à corps avec la matière, le réalisateur embarque le...
(AFP 27/11/17)
Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé a de nouveau fait parler de lui avec une plainte en justice contre l'un de ses ex-disciples, Ferre Gola, brièvement incarcéré à Kinshasa, a rapporté dimanche la presse en ligne congolaise. Les programmes des nombreuses radios qui rythment la vie de la République démocratique du Congo posent la question, entre deux morceaux de rumba d'hier et d'aujourd'hui: Koffi Olomidé, 61 ans, devait-il porter devant la justice son différend avec Ferre Gola, de...
(Jeune Afrique 13/11/17)
La star a porté plainte contre la marque qui diffusait sa chanson « Miss Lolo » dans l'un de ses spots publicitaires, affirmant qu’aucun contrat n’avait été passé entre eux. Une version que dément la société de production Pygma Communication. Le 14 novembre, le tribunal de Kinshasa devra trancher le litige qui oppose la star ivoirienne Meiway et l’opérateur téléphonique Vodacom. Début avril, lorsqu’un des fans congolais de Meiway lui annonce que sa célèbre chanson Miss Lolo est diffusée dans...
(AFP 07/11/17)
Jeune, Jean-Luther Misoko Nzalayala se destinait au foot, mais une crise de rhumatisme l'a mis sur la touche et l'a poussé vers la musique. Quelques décennies plus tard, son nom est associé à plusieurs milliers de guitares, grattées à Kinshasa, en Europe ou aux Amériques. À 57 ans, Socklo - le pseudonyme dont M. Misoko signe ses œuvres – crée des instruments de musique depuis des années dans le même petit atelier de Lemba, quartier populaire de la capitale de...
(Jeune Afrique 21/10/17)
Le documentaire This Is Congo, présenté à Venise, s’intéresse au défunt colonel de l’armée congolaise Mamadou Ndala. Malgré des lacunes, le film recèle quelques séquences exceptionnelles. Des collines où paissent de paisibles troupeaux de vaches émergent des nuages. Les paysages du Masisi, sur lesquels s’ouvre This Is Congo, ont des airs de paradis. Le colonel Mamadou Ndala, « héros » et « martyr » de l’armée congolaise, y apparaît tel un prophète, un berger veillant sur ses ouailles. Mais, depuis...
(Jeune Afrique 21/09/17)
Un groupe de jeunes, conduit entre autres par le rappeur Lexxus Legal, a été interpellé ce mercredi à Kinshasa alors qu'il manifestait devant le ministère congolais des Affaires étrangères contre l'invalidation annoncée des passeports semi-biométriques. Ils ont finalement été libérés en fin de journée. Mais pas tous. « Nous ne sommes pas un parti politique, nous ne sommes pas non plus de la société civile. Nous sommes simplement des jeunes congolais qui sont lésés. » À peine relâché, Roddy Mawatu...
(Jeune Afrique 11/09/17)
C'est aujourd'hui que Pierre Kwenders dévoile Makanda, son nouvel album. Avec cet opus de 11 titres, le chanteur canadien d'origine congolaise poursuit sa quête permanente d'un « son qui servirait de pont entre les mélodies africaines et celles d'ailleurs ». Interview. Écouter Pierre Kwenders, c’est accepter de voyager. Se laisser surprendre. Dans son nouvel album Makanda at The End of Space, the Beginning of Time, le natif de Kinshasa ne trahit pas cette réputation. Il nous transporte dans des contrées...
(Jeune Afrique 05/08/17)
Le chanteur cartonne avec « Tokooos », un album plus urbain, plus moderne, qui multiplie les collaborations à la fois francophones et anglophones. Cela faisait près de quatre ans que le crooner congolais, âgé aujourd’hui de 39 ans, peaufinait son retour dans les studios de Kinshasa et de Paris. Le travail a payé. Le virage, aussi. Car avec ce quatrième album solo le « Hustler » a choisi de s’écarter de la rumba, qui a fait son succès. Baptisé Tokooos,...
(Jeune Afrique 03/08/17)
Depuis l’âge de 12 ans, Jean Shaka Tshipamba baigne dans le théâtre. Et pas qu’un peu, puisque le comédien est aussi metteur en scène, dramaturge et directeur de troupe. C’est le regretté Mundele Ndombe – de son vrai nom Kalend –, véritable baobab de l’art scénique congolais, qui lui a inoculé le virus du théâtre. « Mundele Ndombe habitait près de chez nous. Il a été mon mentor, en même temps que mon premier metteur en scène. Il me fascinait...
(Jeune Afrique 02/08/17)
Il a remporté de nombreux prix, exposé avec succès en Afrique comme en Europe et est aujourd’hui une valeur sûre de la peinture congolaise. Doudou Mbemba, « Douze » car il est le douzième de sa fratrie, est né à Boma, dans le Kongo-Central, pas si loin de Kinshasa. Il y a une quarantaine d’années, dans les rues poussiéreuses de sa ville natale, il s’amusait, à la plus grande joie de ses camarades, à caricaturer ses professeurs. Une pochade qui...
(RFI 20/07/17)
Depuis plus de vingt ans, les provinces du Nord et Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, sont le théâtre d’un conflit armé ponctué de pillages et de violences. Comme souvent, les femmes sont les premières victimes de cette guerre, où le viol devient une arme. Pour les accompagner sur le chemin de la guérison, Bolewa Sabourin, danseur franco-congolais, organise des ateliers de danse pour aider ces femmes à renouer avec leur corps. Si ce conflit implique plusieurs...
(AFP 17/07/17)
Le concert d'un artiste congolais prévu samedi soir à Paris a été interdit après des débordements d'opposants au régime du président Kabila qui ont conduit à trois interpellations, a annoncé la préfecture de police (PP). "Les opposants au régime congolais, mobilisés pour empêcher la tenue d'un concert d'Héritier Watanabe, et tenus à distance de la salle de l'Olympia, se sont livrés, un peu avant 17h00, à des débordements en particulier vers la place de l'Opéra", a-t-elle précisé dans un communiqué,...
(RFI 17/07/17)
La préfecture de police de Paris a annulé le concert de l'artiste congolais Héritier Watanabe, qui devait se produire ce samedi soir 15 juillet à l’Olympia. La préfecture de Paris soutient que cette décision est motivée par des «débordements inacceptables» sur la voie publique, notamment près de la place de l’Opéra. Trois personnes ont été interpellées. Dans un communiqué, la préfecture explique que des opposants au « régime congolais » se sont livrés ce samedi 15 juillet en fin d’après-midi...
(RFI 15/07/17)
Il est le nouveau visage de la rumba congolaise. C’est Héritier Watanabe. L’artiste qui a remis au goût du jour cette musique en piochant habillement des sonorités RNB ou kuduro participe demain samedi à un grand concert donné à l’Olympia de Paris. Héritier Watanabe répond aux questions de Nathan Chaudet. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170714-musique-heritier-watanabe-concert-ol...
(AfricaNews 11/07/17)
Papa Wemba, Patrice Lumumba et plusieurs autres figures de la politique africaine. Alain Super Ekosa, artiste-peintre a fait de sa passion, un métier. Ce créateur de motifs pour pagne et modèle de vêtement crée ses œuvres en peignant de vieilles chaussures qu’il assemble en lieu et place du bois. Un principe simple selon lui, qui consiste en la collecte de vieilles chaussures dans les rues de Kinshasa en RDC, puis à leur nettoyage. Les chaussures sont ensuite cousues ensemble grâce...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Le prochain album de Ray Lema sera enregistré à Kinshasa, et le public pourra le découvrir à l’occasion d’un grand concert dans la ville. Après avoir côtoyé les plus grands (Tabu Ley Rochereau, Kabasele…) et dirigé le Ballet national du Zaïre, le pianiste de jazz, en désaccord avec Mobutu, avait quitté sa patrie en 1979, vivant en exil pendant près de trente ans. Quelques voyages récents dans son pays d’origine et, surtout, un travail mené à l’Institut national des arts...
(Jeune Afrique 17/06/17)
Ancien parolier de Koffi Olomidé et de Papa Wemba, Félix Wazekwa est le créateur de « Fimbu », la danse qui accompagne chaque but de l’équipe nationale de la RD Congo. C’est un homme heureux qui vient à notre rencontre cet après-midi-là. Et pour cause ! De Kinshasa à Franceville, voire dans plusieurs autres villes africaines et occidentales, on ne parle que de lui ! Et surtout de sa danse, « Fimbu », qui a accompagné chaque but de l’équipe nationale de...
(Jeune Afrique 16/06/17)
Ses best-sellers « La Reine des pluies » ou « Les Fleurs sauvages des bougainvilliers » avaient pour décor la Tanzanie, pays où Katherine Scholes, fille de « safari doctor », a grandi. Cette fois, l’auteure australienne a traversé le lac Tanganyika pour s’immerger dans le Congo-Léopoldville post­indépendance, après l’assassinat de Patrice Lumumba et durant la rébellion des Simbas. Des heures sous haute tension, souvent sanglantes, que vont vivre ses personnages, tous plus romanesques les uns que les autres. Anna...
(Jeune Afrique 09/06/17)
Makala, le documentaire d’Emmanuel Gras, a obtenu à Cannes le grand prix de la Semaine de la critique. Un homme marche, deux haches à l’épaule, se dirige vers un arbre imposant et entreprend petit à petit de l’abattre, au prix d’un incroyable effort. Le tronc et les branches les plus massives sont ensuite débités en bûches qui sont transportées plus loin pour former dans une clairière un immense tas de bois. Celui-ci est recouvert de terre et, bientôt, le feu...

Pages