Vendredi 15 Décembre 2017

RDC : l’ascension de Francine Muyumba, combattante pour la jeunesse

RDC : l’ascension de Francine Muyumba, combattante pour la jeunesse
(Jeune Afrique 06/12/17)
Francine Muyumba

À 29 ans, Francine Muyumba, la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse, s’est fait une place dans l’entourage de Joseph Kabila et inquiète ceux qui lorgnent la succession du chef de l’État.

Pour la croiser à Kinshasa, il faut avoir de la chance. À croire que Francine Muyumba est moins souvent sur terre que dans les airs. Toujours entre deux avions, enchaînant les visites de travail et les missions de plaidoyer dans différentes capitales africaines.

La veille du rendez-vous qu’elle nous a accordé dans son bureau climatisé de La Gombe, quartier huppé de la capitale congolaise, cette jeune femme de 29 ans était à Abidjan. Juste après, elle repartait pour Niamey. Un rythme intense auquel elle s’est habituée depuis qu’elle a été élue, fin novembre 2014, à la tête de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ), la plus haute fonction au sein de l’organe regroupant la jeunesse à l’Union africaine.
Une réussite fulgurante

Alpha Condé, Idriss Déby Itno, Jacob Zuma, Macky Sall, Uhuru Kenyatta… On ne compte plus les chefs d’État qui lui ont ouvert les portes de leur palais. Mais quand on évoque le nom de Muyumba, une question revient toujours : « Comment en est-elle arrivée là ? » Et la discrétion à laquelle s’astreint cette native de Bukavu ne fait qu’accentuer les rumeurs persistantes autour de son ascension fulgurante. « Des historiettes » que l’intéressée balaie d’un revers de main et met sur le compte d’une « politique consistant à décourager les femmes qui émergent dans ce pays ».

Il y a trop peu de politiciens qui pensent aux autres », lance Francine Muyumba

« Rares sont ceux qui croient les femmes compétentes », regrette-t‑elle. Pour autant, elle ne cache pas sa proximité avec la famille présidentielle. Surtout avec Jaynet, l’influente jumelle du chef de l’État. « C’est une grande sœur pour moi. Nous venons toutes les deux du Tanganyika [dans l’ex-Katanga] et nous avons fait nos études, en Namibie, dans la même université. »

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/496128/politique/rdc-lascension-de-franc...

Commentaires facebook