Jeudi 21 Septembre 2017

RDC : la CENI enclenche le dernier sprint pour l’enrôlement des électeurs

RDC : la CENI enclenche le dernier sprint pour l’enrôlement des électeurs
(APA 13/09/17)
Le président de la CENI, Corneille Nangaa

APA-Kinshasa (RD Congo) - La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a enclenché, mardi 12 septembre, le dernier sprint pour l’enrôlement des électeurs en RD Congo en entamant ces opérations dans les provinces du Kasaï et du Kasaï central ainsi que dans quelques territoires de la province de Lomami, au centre du pays, où lesdites opérations n’avaient pu être organisées suite aux violences que ces différentes entités avaient connues.

Ces opérations prenant trente jours dans chaque province, leur clôture dans ces provinces de l’espace du Kasaï est donc prévue à la mi-décembre 2017. Cela rend presque hypothétique l’organisation des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales « avant fin 2017 » comme cela est prévu dans l’accord politique signé le 31 décembre 2016 sous l’égide de l’église catholique.

Selon le calendrier initial, les opérations de révision du fichier électoral qui devaient permettre d’enregistrer 42 à 52 millions d’électeurs, dont des Congolais de la diaspora, avaient débuté le dimanche 31 juillet 2016 à Gbadolite, dans la province du Nord-Ubangi, au nord du pays, pour être clôturées le 31 juillet 2017.

Cependant, elles connaîtront beaucoup de retard suite notamment au climat politique incertain dans la capitale et surtout les violences meurtrières dans l’espace du Kasaï provoquées par les affrontements entre les forces de l’ordre et des miliciens se réclamant du chef traditionnel Kamwina Nsapu assassiné par les forces de sécurité en août 2016.

Le président de la CENI, Corneille Nangaa, a indiqué samedi dernier, avant le début des opérations de révision du fichier électoral dans le Kasaï, qu’à ce jour, la CENI a déjà identifié et enrôlé près de 42 millions d’électeurs. La CENI attend d'en enrôler 45 millions à la fin des opérations.

Alors que dans l’espace du Kasaï 3,5 millions d’électeurs sont attendus, rien n’est précisé en ce qui concerne les Congolais de l’étranger, la loi y afférant n’étant même pas encore votée par le parlement.

Commentaires facebook