Samedi 23 Septembre 2017

RDC : ce qu’on reproche vraiment au général Kanyama, patron de la police à Kinshasa

RDC : ce qu’on reproche vraiment au général Kanyama, patron de la police à Kinshasa
(Jeune Afrique 20/04/17)
Le général Célestin Kanyama, patron de la police dans la capitale de la RDC.

Limogeage, suspension, mis en résidence surveillée... Des versions contradictoires circulent à Kinshasa sur le sort du général Célestin Kanyama, patron de la police dans la capitale de la RDC, depuis sa mise à l'écart ce lundi. Mais que reproche-t-on exactement à "Esprit de mort" ?

« Le téléphone de votre correspondant est éteint. » Depuis 48 heures, c’est sur ce message que tombent ceux qui essaient de joindre le général Célestin Kanyama, commissaire provincial de la police congolaise à Kinshasa.

Depuis la confirmation, lundi 17 avril, de sa mise à l’écart, « Esprit de mort » − ainsi qu’il est surnommé depuis sa décision d’interdire la circulation des minibus Mercedes 207 (eux-mêmes rebaptisés esprits de mort en raison de leur dangerosité) dans le centre-ville de la capitale − ne répond plus.

Le colonel Elvis Palanga Nawej, jusqu’ici adjoint de Kanyama, a été « désigné pour assumer l’intérim », a indiqué dans la foulée le colonel Pierre-Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la police. Mais quelle est la nature exacte de la sanction qui a frappé le tout puissant patron de la police à Kinshasa ? L’information relèverait de la « consommation interne » au sein des forces de l’ordre, nous répond-on.

Commentaires facebook