Vendredi 24 Novembre 2017

RDC : 42.000 décès causés par le paludisme enregistrés en 2015

RDC : 42.000 décès causés par le paludisme enregistrés en 2015
(APA 20/04/17)
Enfant dans le coma, atteint du paludisme à l'hôpital Kimpese, dans la province du Bas-Congo, RDC. Photo d'archives

APA Kinshasa (RDC).- La RD Congo a enregistré en 2015 dix-neuf millions de cas de paludisme dont quarante-deux mille décès, selon le rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) présenté mercredi à Kinshasa, lors de la conférence hebdomadaire de l’ONU.

Ce tableau représente une incidence de mortalité de 40%, a indiqué le représentant de l’OMS en RDC, le docteur Allarangar Yokouide.

Il note tout de même la baisse de 21% de cas de paludisme entre 2010 et 2015.

Pendant cette même période, le taux de décès a aussi diminué de 29%.

Cette baisse du taux de décès entre 2010 et 2015 a été obtenue grâce à l’utilisation des moustiquaires imprégnées, a expliqué le docteur Allarangar Yokouide.

«Pour l’utilisation des moustiquaires, en 2010, on était à une couverture de 30%. En 2015, on est passé de 30 à 53% de couverture d’utilisation des moustiquaires imprégnées», a-t-il indiqué.

L’objectif que se fixe désormais l’OMS en RDC est de faire en sorte que d’ici 2020, les chiffres de 2015 puissent diminuer d’au moins 40 % aussi bien en ce qui le nombre des cas ou des décès dus au paludisme dans ce pays.

Le docteur Allarangar Yokouide a, à cet effet, appelé la population à utiliser les moustiquaires imprégnées d’insecticide dans cette lutte contre cette maladie.

Le docteur Bakari Sambho du bureau l’OMS en RDC avait fait savoir, en avril 2016, que le paludisme est la première cause de consultation, d’hospitalisation et de décès en RDC.

Selon le rapport 2013 de l’Organisation mondiale de la santé, la RDC représente, avec le Nigéria, 40 % des décès dus au paludisme dans le monde.

Cependant, l'Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA) a décerné le prix de haut niveau de lutte contre le paludisme à la RDC et à sept autres pays, le 30 janvier 2017 à Addis-Abeba, en marge du 28ème sommet de l’Union africaine, pour avoir réussi à réduire sensiblement l’incidence de la maladie et le taux de mortalité de plus 40% entre 2010 et 2015.

Outre la RDC, sept autre pays africains ont été primés par le jury pour leurs efforts afin de freiner la propagation du paludisme, à savoir : Cap Vert, Comores, Éthiopie, Swaziland, Ouganda, Botswana et Tchad.

Commentaires facebook