Dimanche 17 Décembre 2017

RD Congo : Plus de 36 millions USD de recettes engrangées par le Nord-Kivu de janvier à novembre 2017

RD Congo : Plus de 36 millions USD de recettes engrangées par le Nord-Kivu de janvier à novembre 2017
(APA 06/12/17)

APA-Kinshasa (RD Congo) - La province du Nord-Kivu (nord-est de la RD Congo) a engrangé des recettes de plus de 36 millions de janvier au 30 novembre 2017, selon les chiffres fournis par le ministre provincial des mines, à l’occasion de la 4ème journée mondiale du « minier » célébrée lundi à Goma.

Anselme Kitakya a précisé que les minerais concernés par les exportations à partir du Nord-Kivu ont été principalement la cassitérite, le coltan, le wolframite, la tourmaline et l’or.

Le gouverneur de cette province, Julien Paluku a estimé pour sa part que la contribution du secteur minier au développement du Nord-Kivu peut s’améliorer si la province parvient notamment à réduire la fraude et la contrebande.

Il a par ailleurs émis le vœu de voir sa province tirer le meilleur avantage de ses ressources minières à travers les sociétés minières qui s’implantent au Nord-Kivu. Il a déploré le fait que
l’exploitation minière au Nord-Kivu est jusqu’à présent essentiellement artisanale.

Le 30 novembre 2016, à l’occasion des travaux de la 3ème édition des travaux des états généraux du secteur des mines en RD Congo organisés à Goma, au Nord-Kivu, le ministre Anselme Kitakya avait déjà fait savoir que les minerais ont rapporté ces trois dernières années plus de 100 millions de dollars américains à l’économie du Nord-Kivu.

Il avait cependant déploré le fait que l’insécurité qui règne dans l’Est de la RDC, notamment sur les sites miniers, influe malheureusement négativement la production et l’exportation des
minerais.

Pour sa part, son collègue en charge de l’environnement, Kanyamanza Musaba, avait alerté sur le fait que l’exploitation des ressources minières au Nord-Kivu a des répercussions négatives sur l’écosystème de cette province. Suite à cette exploitation minière, deux rivières sont polluées dans les territoires de Masisi et Rutshuru, a-t-il fait savoir.

L’exploitation minière est également à la base de la formation «des terres nues» à Walikale, a-t-il soutenu craignant la dégradation de l’écosystème de la région.

Pour remédier à ce problème, le ministre provincial de l’environnement plaide pour le reboisement des sites miniers par des exploitants miniers. Il préconise également que des études
environnementales soient menées avant toute exploitation minière dans la province.

Commentaires facebook