Mercredi 21 Février 2018

Le match de la semaine : Bruno Tshibala face à Félix Tshisekedi en RDC

Le match de la semaine : Bruno Tshibala face à Félix Tshisekedi en RDC
(Jeune Afrique 12/02/18)
Felix Tshisekedi (G) et Bruno Tshibala (G)

Jadis proches, le Premier ministre et le fils d’Étienne Tshisekedi se livre une bataille afin d'obtenir la tête de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), qui se décidera lors du congrès de février. Si l'un est accusé de trahison pour avoir rallié le président Kabila, l'autre est jugé illégitime car moins expérimenté.

L’un est Premier ministre, l’autre préside la principale coalition de l’opposition. Pourtant, Bruno Tshibala et Félix Tshisekedi se disputent le leadership d’un même parti : l’incontournable Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), d’Étienne Tshisekedi, décédé il y a tout juste un an.

Au début de décembre 2017, Bruno Tshibala, qui fut l’un des plus proches conseillers du « Vieux », a organisé un « congrès extraordinaire de l’UDPS » au cours duquel il a été élu « président ». Mais pour Félix Tshisekedi, le fils du défunt, cet événement est nul et non avenu.

Dans cette bataille, il peut compter sur le « secrétaire général » Jean-Marc Kabund, plus haute autorité du parti au moment de la mort d’Étienne. « Le président Joseph Kabila tente de prendre le contrôle de notre formation et utilise Tshibala à cette fin, accuse-t-il. Le seul vrai congrès de l’UDPS est celui que nous allons organiser en février. » Et il n’y a guère de doute qu’il élira Félix.

Le président Joseph Kabila tente de prendre le contrôle de notre formation et utilise Tshibala à cette fin

Entre ce dernier et Bruno Tshibala, la haine est d’autant plus tenace que les deux hommes se connaissent intimement. Avant la mort d’Étienne, ils se croisaient encore à son domicile, dans la commune de Limete, à Kinshasa. La famille avait alors écarté la plupart des conseillers du patriarche affaibli. Mais Tshibala, le secrétaire général adjoint, faisait exception.

Après plus de trente années dans l’entourage du Vieux, cet homme originaire du Kasaï – comme son mentor – était quasiment devenu un membre du clan. Parallèlement, Félix gravissait les échelons. Jusqu’à être nommé lui aussi secrétaire général adjoint, en 2016. Mais jamais Étienne Tshisekedi n’adoubera de successeur…

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/526927/politique/le-match-de-la-semaine-...

Commentaires facebook