Samedi 23 Septembre 2017
(AFP 22/09/17)
Blandine, 16 ans, a été chassée de chez elle après avoir été violée dans un camp de déplacés. Clara, 12 ans, s'est retrouvée à la rue car ses parents "ne l'aimaient pas". Victimes fragiles entre toutes de la misère et du conflit en Centrafrique, des gamines de rues ont retrouvé "un peu d'amour" dans une pension de bonnes sœurs à Bangui. Avant, elles déambulaient dans la capitale mutilée de la Centrafrique, seules et abandonnées à leur sort. Certaines de ces jeunes filles des rues ont trouvé un refuge dans la pension école "La Voix du cœur". "On donne un peu d'amour à des jeunes qui n'ont plus rien", explique Béatrice Epaye, qui a ouvert sa...
(La Voix de l'Amérique 22/09/17)
Une soixantaine d'ex-combattants viennent d'être intégrés dans l'armée nationale. Ils ont été désarmés dans le cadre du projet pilote du DDRR, processus de désarmement et de réinsertion, appuyé par la communauté internationale. Lancé fin août dernier à Bangui, le projet pilote du programme de désarmement prend en compte déjà au moins 560 ex-combattants issus de 14 groupes armés. En plus de la capitale, sept autres sites sont retenus à l'intérieur du pays pour cette opération. Plus de 150 désarmés devront regagner les rangs des forces armées centrafricaines alors que le reste sera orienté vers la réintégration socio-économique. A Bangui, le travail mené en collaboration avec la Minusca, la mission de l'Onu pour la paix en Centrafrique, a été un succès,...
(Xinhua 19/09/17)
BANGUI, (Xinhua) -- Le ministre centrafricain de l'Enseignement primaire, secondaire, technique et de l'Alphabétisation, Aboubakar Moukadas Nouré, mise sur l'hypothèse d'une offre de trois mois de salaire pour inciter les enseignants des zones à risque de la Centrafrique qui sont la domination des groupes armés de regagner leur poste. Dans une interview accordée à la presse, M. Moukadas considère que "les enseignants seront traités différemment à la rentrée scolaire" de 2017-2018 officiellement prévue le 18 septembre. Une façon de prévenir...
(APA 18/09/17)
Une marche a été organisée ce samedi à travers les rues de Bangui par le ministère de l’éducation nationale et les partenaires du système éducatif centrafricain pour mobiliser les parents d’élèves à laisser leurs enfants partir à l’école ce lundi. Ils sont au moins mille personnes à savoir, personnel enseignant, élèves, membres des associations éducatives et partenaires du système éducatifs centrafricains à prendre part à cette marche qui a commencé à l’Ecole Normale Supérieure de Bangui pour s’achever à l’école Notre Dame d’Afrique sur une distance de deux kilomètres.
(Agence Ecofin 18/09/17)
(Agence Ecofin) - Le 11 septembre 2017, des individus lourdement armés, présentés comme étant des rebelles centrafricains, ont effectué une incursion dans le département de la Boumba et Ngoko, situé dans la région de l’Est du Cameroun, frontalière de la RCA, apprend-on de bonnes sources. A 58 Km de la ville de Yokadouma, apprend-on, ces hommes en armes s’en sont pris aux employés de la Compagnie forestière du Cameroun (Cfc), brûlant au passage un engin appartenant à cette société forestière...
(AFP 16/09/17)
Le nombre de réfugiés et de déplacés ayant fui les violences en Centrafrique a atteint son "plus haut niveau" 1,1 million de personnes sur 4,5 millions d'habitants, a indiqué vendredi l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). La Centrafrique compte désormais 513.676 réfugiés dans les pays voisins, avec des afflux récents en République démocratique du Congo, et "quelque 600.000" déplacés à l'intérieur du pays, a déclaré dans un communiqué le porte-parole de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Andrej Mahecic. Entre janvier et septembre, 200.000 nouvelles personnes ont été forcées de fuir leur domicile en raison d'un regain de violences depuis plusieurs mois
(RFI 16/09/17)
L'ONG Aids Free World publie un nouveau rapport sur les violences sexuelles en Centrafrique. Avec sa campagne Code Blue, l'organisation traque les abus sexuels commis par les casques bleus dans les missions de maintien de la paix. Elle présente ici une compilation de 14 cas d'allégations d'abus sexuels contre des soldats de la paix de neuf contingents différents, des cas qui ont fait l'objet d'enquêtes préliminaires en 2015 et 2016. Ils démontrent, selon l'ONG, la mauvaise volonté de l'ONU à voir aboutir ces enquêtes. La Minusca a réagi vendredi 15 septembre. Elle promet d'examiner ce rapport et pointe aussi le rôle des pays contributeurs dans la qualité des enquêtes.
(AFP 15/09/17)
La Mission des Nations Unies en Centrafrique (Minusca) a déclaré vendredi qu'elle allait "examiner" les allégations d'une ONG l'accusant de "simulacre d'enquête" dans des affaires d'abus sexuels attribués à des Casques bleus. La Minusca va se pencher sur "les allégations faites par la +Code Blue Campaign+ concernant des cas non signalés d'exploitation et d'abus sexuels" en Centrafrique, a déclaré vendredi à l'AFP le porte-parole de la mission, Vladimir Monteiro, joint par téléphone à Bangui depuis Libreville. Mercredi, cette coalition d'ONG, dont le siège est à New York, a dénoncé un "simulacre d'enquête" de l'ONU en Centrafrique, affirmant avoir consulté 14 accusations d'abus sexuels à l'encontre de Casques bleus...
(APA 15/09/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Les menaces posées par le mercenariat en Centrafrique n'ont pas diminué, note un rapport du Groupe de travail des Nations Unies, cité par une source onusienne ce jeudi à Bangui. Le rapport fait suite à une visite du groupe de travail en République centrafricaine (RCA) en début d’année. Il a été présenté par le Président-Rapporteur du groupe M. Gabor Rona. Depuis les derniers conflits jusqu’à maintenant, les groupes armés en RCA composés de mercenaires et de combattants étrangers...
(APA 15/09/17)
APA-Bangui (Centrafrique) – Un jeune drogué centrafricain a tué sa mère d’un coup fusil, lors d’une réunion familiale durant laquelle la victime et plusieurs parents voulaient qu’il renonce à son penchant pour les stupéfiants. Selon la police qui a mis aux arrêts le meurtrier, le drame est survenu mardi à Nguenzé, un village situé à l’ouest de la RCA, quand la réunion familiale censée faire entendre raison au jeune drogué s’est envenimée du fait de l’entêtement de ce dernier et...
(Afrique sur 7 13/09/17)
En Centrafrique, la fin de l’insécurité n’est pas pour demain. Des civils réfugiés viennent de trouver la mort, attaqués par des individus non encore identifiés, armes aux poings qui ont ouvert le feu sur eux dans la ville de Batangafo. Des individus armés tirent sur des civils réfugiés Ils étaient au chiffre de sept (07), ces civils qui cherchaient un refuge dans un hôpital de la ville de Batangafo, mais qui malheureusement, ont été abattus froidement par des individus armés...
(BBC 13/09/17)
Dans un document rendu public le 11 septembre, le comité de Coordination des ONG Internationales a confirmé le retrait des humanitaires de cette localité, théâtre à nouveau de violents combats entre groupes rebelles. Selon Duccio Staderini, coordinateur du Comité de Coordination des ONG (CCO) en RCA, l'attaque du 7 septembre à Batangafo ciblant une base d'une ONG dans laquelle avaient trouvé refuge un certain nombre de personnes déplacées, a entraîné le pillage des biens et la dispersion de la population...
(Xinhua 13/09/17)
BANGUI, (Xinhua) -- A la suite de l'agression du personnel de Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) et du pillage des locaux dans la ville centrafricaine de Batangafo (extrême-nord), toutes les ONG intervenant dans la localité, réunies au sein d'une coordination, ont décidé de suspendre toutes leurs activités et en même temps retirer leurs personnels de ladite ville, a appris mardi Xinua. Le Comité de coordination des ONG internationales (CCO) dénoncent une agression de trop dirigée contre des humanitaires et...
(RFI 13/09/17)
Les représentants du panel de facilitateurs de l'Initiative africaine étaient réunis à Bangui lundi 11 et mardi 12 septembre sous l'égide des ministres des Affaires étrangères centrafricain et congolais pour donner une suite à la feuille de route établie en juillet. L'Union africaine est désormais seule à la manœuvre dans les efforts de médiation en vue de parvenir à la paix en RCA. Prochainement, selon un calendrier qui doit encore être établi, le panel ira à la rencontre de chacun...
(AFP 12/09/17)
Au moins six personnes ont été tuées depuis jeudi à Batangafo, dans le nord-ouest de la Centrafrique, où plus de 28.000 personnes sont privées d'aide, selon plusieurs sources humanitaires. "La ville de Batangafo a connu une nouvelle éruption de violences le jeudi 7 septembre, suite au meurtre d’un journalier travaillant pour une organisation humanitaire", écrit l'ONG Médecins sans frontière (MSF) dans un communiqué reçu lundi soir. Cinq autres personnes seraient mortes dans ces nouvelles violences, selon une source humanitaire s'exprimant sous couvert d'anonymat. D'autre part, MSF a indiqué que "des civils venant chercher refuge à l'hôpital se sont fait tirer dessus".
(Le Monde 11/09/17)
En dehors de la capitale, le pays, sans armée ni police ni système judiciaire, est sous le joug des bandes armées. Et les acteurs les plus influents sont divisés sur les moyens de parvenir à la paix. Un risque de génocide plane sur la Centrafrique. Par deux fois, un ­cadre des Nations unies, le secrétaire général adjoint pour les ­affaires humanitaires, Stephen O’Brien, a lancé cette alerte au mois d’août : il a en effet évoqué des « signes avant-coureurs...
(Reuters 11/09/17)
GENEVE (Reuters) - Les violences ethniques en Centrafrique risquent de mener à un conflit majeur si rien n'est fait pour désarmer les rebelles et les miliciens, préviennent des experts de l'Onu dans un rapport publié vendredi. Le pays est en proie à des violences depuis le renversement du président François Bozizé en 2013, chassé par des rebelles musulmans. Les affrontements entre d'anciens rebelles de la Séléka et des milices chrétiennes anti-balaka ont fait plusieurs milliers de morts, et un cinquième...
(La Tribune de Genève 11/09/17)
Le nouveau chef des opérations de maintien de la paix à l'ONU veut «tourner la page» des Casques bleus impliqués dans des abus sexuels. Il a aussi dit vendredi à Genève qu'il demandera de «modestes renforts» en Centrafrique et que 150 gardes seront déployés en Libye. Contingent retiré «Nous avons une politique beaucoup plus forte» contre les violences sexuelles, a dit devant la presse le Français Jean-Pierre Lacroix. Il faut désormais «s'assurer réellement de sa mise en oeuvre», a ajouté...
(AFP 08/09/17)
De violents combats ont secoué Bria, dans l'est de la Centrafrique, jeudi, faisant au moins un mort et 53 blessés, selon un premier bilan de l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF) transmis vendredi à l'AFP. "Des violents combats ont à nouveau secoué la ville de Bria le 7 septembre", a annoncé MSF, qui explique avoir pris en charge 25 blessés à l'hôpital de Bria, et 28 à la clinique d'un site de déplacés, dans laquelle une personne est décédée. Selon Eusebe Gonayo, habitant de Bria joint...
(AFP 08/09/17)
"Viols, tueries, destructions": la population de la province de la Basse-Kotto dans le centre de la Centrafrique subit "une flambée terrifiante" de violences, dénonce l'ONG Amnesty International dans un rapport publié vendredi. Dans cette province, "des femmes sont violées, des hommes sont tués, des villages sont détruits et la force de maintien de la paix des Nations unies s'avère incapable d'enrayer ces violences", affirme dans un communiqué Joanne Mariner, conseillère principale sur la réaction aux crises à Amnesty International. L'ONG pointe du doigt...

Pages