Centrafrique | Africatime
Vendredi 24 Mars 2017

Centrafrique

(RFI 24/03/17)
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d'un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d'envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. Présence ne signifie pas adhésion. Le FPRC a rejeté jusqu'à maintenant le processus DDR. Mais il y a quelques jours, il a finalement nommé des représentants au Comité consultatif. « Nous avons déploré la manière dont le processus a été conçu. C’est ça que...
(APA 24/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Président de la République Faustin Archange Touadéra a signé vendredi plusieurs décrets entérinant le choix des différentes personnalités appelées à composer les nouvelles institutions républicaines. Comme l’exige la nouvelle Constitution centrafricaine un an après son entrée en vigueur, toutes les institutions créées doivent être installées. Ainsi, les personnalités élues par leurs pairs pour être membres de la Haute Cour de Justice, de la Haute autorité de la bonne gouvernance, du Conseil économique et social, de la Cour constitutionnelle, du Conseil national de la médiation, du Haut conseil de la communication ont été confirmées par les décret du Président de la République. Seul le Sénat, Chambre haute du Parlement centrafricain, faute des maires élus au suffrage universel...
(Xinhua 24/03/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a dénoncé jeudi dans un communiqué la poursuite de la violence par une minorité de gens dans le pays alors que, depuis la mise en place des institutions élues en mars 2016, la plupart des Centrafricains a fait le choix de la paix et du dialogue en vue d'une solution aux problèmes du pays. "Une minorité continue à croire que seul le langage des armes...
(Jeune Afrique 24/03/17)
L'entreprise israélienne Nikuv International Projects (NIP) espère remporter un important marché de numérisation et de fabrication de documents administratifs en Centrafrique. Mi-mars, ses dirigeants (des anciens agents du Mossad) ont présenté leur technologie pendant trois jours à l’hôtel Ledger de Bangui. Ce qui fait déjà grincer des dents. Certains s’étonnent par exemple qu’il n’y ait eu aucun appel d’offres. « C’est prévu. Le processus n’est pas encore lancé, car d’autres sociétés, européennes, nous ont offert leurs services », répond Jean-Baptiste...
(RFI 24/03/17)
Depuis novembre dernier l’Union africaine, avec la CEEAC et l’Angola, est à la manœuvre pour mener des négociations avec le gouvernement centrafricain et les groupes armés pour parvenir à un accord de paix en RCA. Une médiation baptisée « Initiative africaine de paix », qui après plusieurs rencontres à Luanda notamment semblent actuellement marquer le pas. Où en est cette initiative alors que les groupes armés rivaux continuent de se battre sur le terrain dans l’est du pays ?
(Jeune Afrique 24/03/17)
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) infléchit sa politique monétaire, en relevant son taux directeur de 50 points de base, au terme de son premier comité de politique monétaire de l’année, tenu le 22 mars. Une première depuis 2008. La Beac infléchit sa politique monétaire. Elle a relevé son taux directeur de 50 points de base le 22 mars, au terme de son premier Comité de politique monétaire (CPM) de l’année. Le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO)...
(AFP 23/03/17)
Au moins 20 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées et plusieurs blessées dans des heurts entre groupes armés en Centrafrique dans une région abritant un gisement d'uranium, a annoncé à l'AFP une source militaire jeudi. "Des heurts ont éclaté en début de semaine dans des villages situés aux abords de la ville de Bakouma, avant de gagner le centre même de Bakouma. Ces heurts ont déjà fait au moins une vingtaine de morts, pour la plupart des...
(AFP 23/03/17)
L'occupation d'établissements scolaires par des groupes armées empêche "de nombreux enfants" de suivre une scolarité normale en Centrafrique, déplore l'ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rapport publié jeudi. "De nombreux enfants sont encore dans l'impossibilité d'aller à l'école en raison de la présence de groupes armés ou de destructions causées par eux, alors que le pays est toujours le théâtre de combats", selon l'organisation de défense des droits de l'homme. "Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) a estimé, en novembre 2016, que 2.336 écoles...
(APA 23/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Human Rights Watch dénonce, dans un rapport publié jeudi à Bangui, l’impossibilité pour beaucoup d’enfants centrafricains d’aller à l’école en RCA à cause du comportement des groupes armés qui sévissent dans le pays. ‘’Ces groupes armés occupent, pillent et endommagent les écoles empêchant ainsi les enfants de fréquenter les écoles en Centrafrique’’, déplore Human Rights Watch avant de dénoncer dans le même élan le fait que des casques bleus utilisent les bâtiments scolaires comme bases ou comme...
(RFI 23/03/17)
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants centrafricains contre les soldats de l'opération Sangaris en 2013 et 2014. Une affaire qui a défrayé la chronique et terni l'honneur de l'armée. Le parquet estime qu'au terme de l'enquête, il est impossible d'établir des faits étayés et circonstanciés à l'encontre des militaires mis en cause par les enfants. Il est vrai que les témoignages recueillis à Bangui ont révélé des...
(RFI 23/03/17)
Selon l'ONU, environ 20 % des élèves centrafricains sont aujourd'hui encore privés d'école à cause du conflit. Soit un petit Centrafricain sur cinq. L'organisation Human Rights Watch publie ce jeudi 23 mars un rapport pour dénoncer cette situation. Dans de nombreuses préfectures du pays, des groupes armés, en majorité Seleka, occupent encore des écoles qu'ils utilisent comme bases ou comme baraquement. Par ailleurs, les écoles ont souvent été endommagées. Soit il y a des combattants dans les écoles même, explique...
(La Croix 23/03/17)
Alors que des militaires de la force Sangaris avaient été accusés d’avoir abusé sexuellement d’enfants en échange de rations de nourritures, le parquet de Paris saisi par le ministère de la défense a jugé le 21 mars que les « témoignages ne permettent pas d’établir des faits ». Quel est le jugement du parquet de Paris ? Le parquet de Paris, saisi par le ministère de la défense en juillet 2014, a requis, mardi 21 mars, un non-lieu dans le...
(RFI 23/03/17)
Alors que les affrontements se poursuivent dans l'est de la Centrafrique entre groupes armés rivaux, deux médiations tentent de les amener à la table des discussions. L'une est conduite par la communauté catholique Sant'Egidio à Rome. L'autre, baptisée « Initiative africaine de paix », est menée par l'Union africaine (UA) et semble marquer le pays actuellement. L'Initiative africaine de paix rassemble elle-même des médiations parallèles au départ. L'une, lancée en septembre par Idriss Déby avec l'Organisation de la conférence islamique (OCI). L'autre par l'Angola qui a reçu en fin d'année plusieurs groupes armés successivement à Luanda.
(Dw-World 23/03/17)
L’association des femmes juristes de RCA appelle la gente féminine à briser le silence pour mettre fin à l'impunité des auteurs de ce genre d'actes. En France, dans le procès des militaires français de la mission Sangaris soupçonnés d'avoir abusé sexuellement d'enfants centrafricains, le procureur a requis un non-lieu. L'affaire avait été révélée par la presse britannique en 2015: des soldats auraient monnayé, entre 2013 et 2014, des services sexuels auprès de mineurs en échange de rations de nourriture, dans...
(APA 23/03/17)
Les réfugiés centrafricains du Tchad et leurs communautés d’accueil vont bénéficier d’une assistance de la part de la Banque mondiale, annonce l’institution financière dans un communiqué rendu public mercredi, au lendemain d’une mission menée dans les zones de refuge des réfugiés. Selon la Banque mondiale dont les agents étaient accompagnés de ceux du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et des Nations Unies, les réfugiés centrafricains établis au Tchad tout comme leurs hôtes sont confrontés à des...
(APA 23/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Des administrateurs de la Banque africaine de développement (BAD) sont actuellement en mission d’évaluation en Centrafrique où ils ont visité ce jeudi à Bangui plusieurs établissements dont l’institution financière est chargée de la reconstruction. Hier mercredi, la mission de la BAD a visité à Boali (105 km au nord-ouest de Bangui) les turbines du barrage hydraulique de l’Energie centrafricaine (ENERCA), un ouvrage financé par la banque continentale. La BAD finance à hauteur d’au moins 12 milliards de...
(APA 23/03/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La croissance économique réelle de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) devrait se situer à 1,6% en 2017 contre 0,2% un an auparavant, selon les prévisions du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de la sous-région (BEAC). Au terme de sa première session de l’année, tenue mercredi dans la capitale camerounaise, Yaoundé, cette instance a mis cette reprise sur le compte de la remontée des cours du pétrole ainsi que...
(Agence Ecofin 23/03/17)
Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l'Afrique centrale (Beac) réuni à Yaoundé, au Cameroun le 22 mars, a indiqué que la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) connaîtra une reprise de la croissance économique réelle, avec un taux de 1,6% en 2017 contre 0,2% en 2016. Selon Abbas Mahamat Tolli (photo), gouverneur de la Beac, « cette reprise de la croissance est en lien avec la remontée des cours du brut et...
(Xinhua 23/03/17)
Plongée dans une profonde crise économique, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) a enregistré une décélération plus marquée de la croissance de son produit intérieur brut (PIB) à 0,2% en 2016, révèle mercredi une analyse de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) qui table cependant sur une reprise de 1,6% en 2017. Selon les récentes estimations publiées en décembre par la BEAC, la CEMAC, espace communautaire composé du Cameroun, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la...
(AFP 22/03/17)
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a appris mardi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier. Il appartient maintenant aux juges d'instruction d'ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, l'hypothèse la plus probable puisqu’aucune inculpation n'a été prononcée. Les accusations avaient ébranlé l'armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences entre rebelles musulmans, les Séléka, et miliciens chrétiens, les anti-Balaka. Pour le parquet, "il ne peut être affirmé à l'issue de l'information qu'aucun abus sexuel n'a été commis...

Pages

(RFI 24/03/17)
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d'un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d'envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. Présence ne signifie pas adhésion. Le FPRC a rejeté jusqu'à maintenant le processus DDR. Mais il y a quelques jours, il a finalement nommé des représentants au Comité consultatif. « Nous avons déploré la manière dont le processus a été conçu. C’est ça que...
(AFP 23/03/17)
L'occupation d'établissements scolaires par des groupes armées empêche "de nombreux enfants" de suivre une scolarité normale en Centrafrique, déplore l'ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rapport publié jeudi. "De nombreux enfants sont encore dans l'impossibilité d'aller à l'école en raison de la présence de groupes armés ou de destructions causées par eux, alors que le pays est toujours le théâtre de combats", selon l'organisation de défense des droits de l'homme. "Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) a estimé, en novembre 2016, que 2.336 écoles...
(APA 23/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Human Rights Watch dénonce, dans un rapport publié jeudi à Bangui, l’impossibilité pour beaucoup d’enfants centrafricains d’aller à l’école en RCA à cause du comportement des groupes armés qui sévissent dans le pays. ‘’Ces groupes armés occupent, pillent et endommagent les écoles empêchant ainsi les enfants de fréquenter les écoles en Centrafrique’’, déplore Human Rights Watch avant de dénoncer dans le même élan le fait que des casques bleus utilisent les bâtiments scolaires comme bases ou comme...
(RFI 23/03/17)
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants centrafricains contre les soldats de l'opération Sangaris en 2013 et 2014. Une affaire qui a défrayé la chronique et terni l'honneur de l'armée. Le parquet estime qu'au terme de l'enquête, il est impossible d'établir des faits étayés et circonstanciés à l'encontre des militaires mis en cause par les enfants. Il est vrai que les témoignages recueillis à Bangui ont révélé des...
(RFI 23/03/17)
Selon l'ONU, environ 20 % des élèves centrafricains sont aujourd'hui encore privés d'école à cause du conflit. Soit un petit Centrafricain sur cinq. L'organisation Human Rights Watch publie ce jeudi 23 mars un rapport pour dénoncer cette situation. Dans de nombreuses préfectures du pays, des groupes armés, en majorité Seleka, occupent encore des écoles qu'ils utilisent comme bases ou comme baraquement. Par ailleurs, les écoles ont souvent été endommagées. Soit il y a des combattants dans les écoles même, explique...
(La Croix 23/03/17)
Alors que des militaires de la force Sangaris avaient été accusés d’avoir abusé sexuellement d’enfants en échange de rations de nourritures, le parquet de Paris saisi par le ministère de la défense a jugé le 21 mars que les « témoignages ne permettent pas d’établir des faits ». Quel est le jugement du parquet de Paris ? Le parquet de Paris, saisi par le ministère de la défense en juillet 2014, a requis, mardi 21 mars, un non-lieu dans le...
(Dw-World 23/03/17)
L’association des femmes juristes de RCA appelle la gente féminine à briser le silence pour mettre fin à l'impunité des auteurs de ce genre d'actes. En France, dans le procès des militaires français de la mission Sangaris soupçonnés d'avoir abusé sexuellement d'enfants centrafricains, le procureur a requis un non-lieu. L'affaire avait été révélée par la presse britannique en 2015: des soldats auraient monnayé, entre 2013 et 2014, des services sexuels auprès de mineurs en échange de rations de nourriture, dans...
(APA 23/03/17)
Les réfugiés centrafricains du Tchad et leurs communautés d’accueil vont bénéficier d’une assistance de la part de la Banque mondiale, annonce l’institution financière dans un communiqué rendu public mercredi, au lendemain d’une mission menée dans les zones de refuge des réfugiés. Selon la Banque mondiale dont les agents étaient accompagnés de ceux du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et des Nations Unies, les réfugiés centrafricains établis au Tchad tout comme leurs hôtes sont confrontés à des...
(AFP 22/03/17)
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a appris mardi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier. Il appartient maintenant aux juges d'instruction d'ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, l'hypothèse la plus probable puisqu’aucune inculpation n'a été prononcée. Les accusations avaient ébranlé l'armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences entre rebelles musulmans, les Séléka, et miliciens chrétiens, les anti-Balaka. Pour le parquet, "il ne peut être affirmé à l'issue de l'information qu'aucun abus sexuel n'a été commis...
(BBC 22/03/17)
Le parquet de Paris a demandé l'arrêt des poursuites contre les soldats français de l'opération Sangaris accusés de viols sur des enfants en République centrafricaine. L'instruction a été ouverte en mai 2015 après que six enfants âgés de neuf à treize ans avaient accusé des soldats français qui avaient abusé d'eux en échange de nourriture. Les faits remontent à décembre 2013 dans un camp de déplacés à Bangui, la capitale de la République centrafricaine. Une enquête des juges français et...
(RFI 22/03/17)
L'instruction a été ouverte en mai 2015. Elle risque de se refermer prochainement sur un non-lieu. C'est ce que réclame le parquet de Paris dans l'affaire des soldats de l'opération Sangaris accusé de viols d'enfants. L'affaire avait terni l'honneur de l'armée française, mais aucune mise en examen n'a été prononcée et il est fort probable que les juges referment le dossier. Le scandale avait été révélé en avril 2015 par le quotidien britannique The Guardian. Six enfants âgés de neuf...
(APA 21/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La tornade qui s’est abattue dimanche à Boyali, village au nord-ouest de Bangui a fait quatre morts, selon un communiqué de la Caritas rendu public ce mardi. La tornade, accompagnée d’un vent violent, a fait également 1500 sans-abris et 450 maisons détruites, renseigne le communiqué. La Caritas diocésaine de Bangui, souligne avoir commencé depuis ce lundi à distribuer des couvertures et des vivres aux populations de Boyali plongées dans un grand désarroi. Le député de la localité,...
(AFP 20/03/17)
Les petits Gabonais vont-ils perdre leur année scolaire à cause d'une grève illimitée dans l'éducation nationale ? Comme dans d'autres pays africains, les autorités s'activaient lundi à dissiper le spectre d'une "année blanche", après avoir interdit d'activité une confédération syndicale d'enseignants grévistes. Gabon, mais aussi Cameroun, Tchad et Centrafrique: les risques d'une année scolaire non-validée faute d'heures de cours suffisantes existent dans plusieurs pays d'Afrique centrale, sur fond de crise économique et de tensions politiques. Le problème éducatif se pose...
(APA 20/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Un camion de marchandises et de passagers qui se rendait sous escorte des forces de l’ONU à Bambari, s’est renversé en cours de route, faisant huit morts et 17 blessés, a annoncé le ministère centrafricain de la Sécurité publique. Le drame est survenu vendredi au village de Libye, situé 120 km de Bangui, lorsqu’une défaillance technique s’est produit dans le camion qui roulait à vive allure et était en surcharge. Les casques bleus qui escortaient le véhicule...
(APA 20/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) -A Bangui, capitale de la Centrafrique, un pays qui tente de sortir d’une longue crise politico-sociale, les jeunes ont trouvé un palliatif au chômage en devenant presque tous des conducteurs de taxis-motos. Selon les dernières statistiques fournies par le ministère des Transports, les conducteurs de ces engins sont au nombre de dix-huit mille, rien que pour la ville de Bangui et ses banlieues. Ils ont entre 12 et 35 ans, d’après la même source qui fait état de...
(La Voix de l'Amérique 17/03/17)
La situation humanitaire se dégrade en Centrafrique depuis septembre 2016 en raison de la hausse des violences et des foyers de tension, a déclaré jeudi l'ONU, qui déplore une baisse du financement de l'aide internationale. "Avec la recrudescence de la violence et la multiplication des foyers de tension depuis le mois de septembre 2016 et le premier trimestre 2017, plus de 100.000 nouveaux déplacés ont été enregistrés", portant leur nombre à 402.240, indique dans un communiqué le bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA). Le communiqué ajoute qu'"un Centrafricain sur cinq est soit déplacé soit réfugié dans les pays limitrophes", ce qui concerne près de 900.000 personnes.
(Xinhua 17/03/17)
NEW YORK (Nations Unies), 16 mars (Xinhua) -- Le Bureau de la coordination des Affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a averti jeudi que la situation humanitaire en République centrafricaine continuait à se détériorer, a déclaré à la presse le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric. En raison de l'augmentation des violences et de la multiplication des zones de conflit depuis 2016, le pays a enregistré plus de 100 000 nouveaux déplacés, a déclaré M. Dujarric au cours de sa conférence...
(La Voix de l'Amérique 17/03/17)
Le premier bataillon de l’armée centrafricaine formé par l’Union Européenne devrait être opérationnel d’ici à la mi-mai. Seulement, cette armée ne dispose pas d’équipements, en raison de l’embargo imposé par les Nations Unies sur les armes. La renaissance, la restructuration et l’opérationnalisation des Forces Armées Centrafricaines (FACA) étaient début mars au cœur d’un colloque de l’armée à Bangui. Sur 8000 soldats recensés en 2013, seulement 6000 sont répertoriés en 2016. La mission européenne de conseil (EUTM) déployée en juillet dernier en a déjà formé près d’un millier et continue d’en former. Pour le Lieutenant-colonel Ghislaine Léa Yangongo, commandant de l’armée de l’air, les FACA de demain doivent être professionnelles, efficaces et apolitiques.
(AFP 16/03/17)
La situation humanitaire se dégrade en Centrafrique depuis septembre 2016 en raison de la hausse des violences et des foyers de tension, a déclaré jeudi l'ONU, qui déplore une baisse du financement de l'aide internationale. "Avec la recrudescence de la violence et la multiplication des foyers de tension depuis le mois de septembre 2016 et le premier trimestre 2017, plus de 100.000 nouveaux déplacés ont été enregistrés", portant leur nombre à 402.240, indique dans un communiqué le bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA). Le communiqué ajoute qu'"un Centrafricain sur cinq est soit déplacé soit réfugié dans les pays limitrophes", ce qui concerne près de 900.000 personnes.
(RFI 16/03/17)
Le centre de la RCA connaît une accalmie relative après les violents combats qui ont opposé l’UPC et le FPRC, deux factions rivales des rebelles de l’ex-Seleka, pour le contrôle de la Ouaka. Il y a un mois, l’UPC cédait du terrain face à l’avancée du FPRC qui a pris, entre autres, Ippy, une ville qui constitue un verrou stratégique pour les belligérants et la force onusienne. La Minusca s’y est installée pour tenter d’atténuer les effets néfaste de la...

Pages

(Jeune Afrique 24/03/17)
L'entreprise israélienne Nikuv International Projects (NIP) espère remporter un important marché de numérisation et de fabrication de documents administratifs en Centrafrique. Mi-mars, ses dirigeants (des anciens agents du Mossad) ont présenté leur technologie pendant trois jours à l’hôtel Ledger de Bangui. Ce qui fait déjà grincer des dents. Certains s’étonnent par exemple qu’il n’y ait eu aucun appel d’offres. « C’est prévu. Le processus n’est pas encore lancé, car d’autres sociétés, européennes, nous ont offert leurs services », répond Jean-Baptiste Koba, ministre conseiller à la présidence chargé des Investissements.
(Jeune Afrique 24/03/17)
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) infléchit sa politique monétaire, en relevant son taux directeur de 50 points de base, au terme de son premier comité de politique monétaire de l’année, tenu le 22 mars. Une première depuis 2008. La Beac infléchit sa politique monétaire. Elle a relevé son taux directeur de 50 points de base le 22 mars, au terme de son premier Comité de politique monétaire (CPM) de l’année. Le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) — l’un de ses taux directeurs — remonte ainsi à 2,95%. Dans le sillage de la crise des subprimes, la banque centrale commune au Cameroun, au Gabon, au Congo, à la République Centrafricaine, au Tchad et à la Guinée Equatoriale...
(APA 23/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Des administrateurs de la Banque africaine de développement (BAD) sont actuellement en mission d’évaluation en Centrafrique où ils ont visité ce jeudi à Bangui plusieurs établissements dont l’institution financière est chargée de la reconstruction. Hier mercredi, la mission de la BAD a visité à Boali (105 km au nord-ouest de Bangui) les turbines du barrage hydraulique de l’Energie centrafricaine (ENERCA), un ouvrage financé par la banque continentale. La BAD finance à hauteur d’au moins 12 milliards de...
(APA 23/03/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La croissance économique réelle de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) devrait se situer à 1,6% en 2017 contre 0,2% un an auparavant, selon les prévisions du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de la sous-région (BEAC). Au terme de sa première session de l’année, tenue mercredi dans la capitale camerounaise, Yaoundé, cette instance a mis cette reprise sur le compte de la remontée des cours du pétrole ainsi que...
(Agence Ecofin 23/03/17)
Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l'Afrique centrale (Beac) réuni à Yaoundé, au Cameroun le 22 mars, a indiqué que la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) connaîtra une reprise de la croissance économique réelle, avec un taux de 1,6% en 2017 contre 0,2% en 2016. Selon Abbas Mahamat Tolli (photo), gouverneur de la Beac, « cette reprise de la croissance est en lien avec la remontée des cours du brut et...
(Xinhua 23/03/17)
Plongée dans une profonde crise économique, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) a enregistré une décélération plus marquée de la croissance de son produit intérieur brut (PIB) à 0,2% en 2016, révèle mercredi une analyse de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) qui table cependant sur une reprise de 1,6% en 2017. Selon les récentes estimations publiées en décembre par la BEAC, la CEMAC, espace communautaire composé du Cameroun, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la...
(RFI 21/03/17)
C'est l'un des chantiers du vaste plan de redressement de la Centrafrique pour lequel le gouvernement a obtenu plus de deux milliards de dollars de financements internationaux : la relance et le développement de l'agriculture centrafricaine. Dans la Ouaka, la région de Bambari, les cotonculteurs ont dû stopper leurs activités en 2012, année où a émergé la Seleka. Parmi les chantiers promis par le gouvernement et soutenu par la Banque mondiale, il y a la relance du coton qui faisait...
(Xinhua 20/03/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Les dirigeants de la Banque de développement de l'Afrique centrale (BDEAC), entendent, sous la conduite de leur nouveau président, mobiliser plus de nouvelles ressources en vue d'appuyer la relance économique des pays de la communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), durement touchés par la chute des cours des matières premières. Cet engagement a été pris samedi à Brazzaville à l'issue de l'assemblée générale extraordinaire et du conseil d'administration de cette banque, couplée avec l'installation de...
(Agence Ecofin 16/03/17)
Selon un communiqué de l’agence de notation Fitch publié par Reuters le 15 mars, les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner provoquée par la baisse des recettes pétrolières subies par certains pays de la Cemac. Fitch cite nommément le Cameroun (B/Stable), la République du Congo (CCC) et le Gabon (B +/Négative). L’étendue des retombées des programmes FMI, selon l’agence de notation, dépendrait de la capacité de mise en œuvre des...
(Agence Ecofin 14/03/17)
(Agence Ecofin) - La Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac), organise en partenariat avec la Coopération allemande au développement (GIZ), du 13 au 17 mars 2017 en Guinée équatoriale, la 1ère session de formation des organisations de la société civile (OSC), membres des comités Itie (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) de la zone. Cette formation, indique la Cemac, fait suite à une étude initiée par le projet de Renforcement de la gouvernance dans...
(APA 13/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le vice-président de la banque mondiale, Mactar Diop, a annoncé ce dimanche à Bambari (centre) une aide financière de 6 milliards de FCFA à la République centrafricaine pour reconstruire 23 centres de santé de la région détruite pendant le conflit qui déchire encore la région. M. Diop a fait cette annonce au cours d’une visite dans la région, en compagnie de son hôte, le chef de l’Etat centrafricain Faustin Archange Touadéra. Les déplacés ainsi que l’insertion des...
(La Tribune 13/03/17)
La banque mondiale envisage de décaisser une somme de 500 millions de dollars à la Centrafrique pour sa reconstruction. Le décaissement des fonds sera un des sujets de discussion entre le vice-président de l'institution financière, en visite à Bangui du 10 au 12 mars 2017 et le chef de l'Etat Faustin Archange Touadéra. La Banque mondiale l'a promis à la Centrafrique, lors de la conférence des donateurs de Bruxelles. Elle s'était engagée à participer avec une somme de 500 millions...
(Agence Ecofin 10/03/17)
(Agence Ecofin) - Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique est en visite du 10 au 12 mars, à Bangui. Makhtar Diop a prévu d’y rencontrer le président de la République centrafricaine (RCA), Faustin Archange Touadéra, avec qui il sera question notamment du décaissement du financement promis à Bangui, par l’institution internationale, pour la reconstruction du pays. Au cours de la conférence des donateurs de Bruxelles, la Banque mondiale s’était engagée à participer avec 500 millions de dollars à...
(APA 10/03/17)
APA- Bangui(Centrafrique) - Les collecteurs, acheteurs de pierres précieuses en Centrafrique, sont priés de présenter pour vérification, à la commission de certificat du diamant, leurs autorisations ou permis d’achat, leurs carnets et bordereaux. Sylvain Marius Gbatoka Directeur Général des Mines leur a rappelé ce vendredi qu’ils devront s’acquitter de cette tache avant le 30 mars prochain, conformément à une note circulaire du ministre des Mines, Léopold Mboli Fatraneen date du début du mois en cours. Ce contrôle de dossiers devra...
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le...
(APA 09/03/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les ministres délégués de huit pays membres du Bassin du Congo (Angola, Burundi, Congo, RD Congo, RCA, Gabon, Rwanda, Tchad), et du Maroc, ont procédé jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), à la signature d’un mémorandum d’accord portant création du Fonds Bleu du Bassin du Congo dont le but est la préservation des forêts de cette zone. Ce mémorandum d’accord de 13 articles a été signé en présence des...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Fragilisés par la chute des cours du pétrole, les États d’Afrique centrale se voient contraints de frapper à nouveau à la porte du FMI. Ajustements structurels, orthodoxie financière…les mauvais souvenirs des années 1980 refont surface. La potion sera-t-elle aussi amère cette fois-ci ? Deux sommets de chefs d’État en deux mois. Le fait est suffisamment rare au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour être relevé. Il témoigne de l’urgence pour ces présidents de trouver une...
(APA 07/03/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a officiellement invité l’Union européenne (UE) à revenir sur les négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) au terme de la 16ème session du Comité ministériel des négociations (COMINA) de l’APE tenue à Douala. Le communiqué des ministres de la COMINA dont APA a obtenu copie mardi, est sans équivoque : les ministres ont adopté la position « de ne pas adhérer à l’Accord d’étape en...
(APA 06/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Le président du cabinet financier français FINACTU, Denis CHEMILLIER-GENDREAU, veut aider l’Etat centrafricain a disposé d’une caisse autonome des pensions des fonctionnaires retraités en vue de mettre un terme aux tracasseries administratives de ces derniers à la fin de leur vie active. Il a rencontré à cet effet, vendredi, le Chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra pour discuter de la création de cette caisse autonome des pensionnaires du secteur public. Ce cabinet financier a apporté deux projets sur...
(Agence Ecofin 06/03/17)
(Agence Ecofin) - Durant le Mobile World Congress qui s’est tenu à Barcelone, en Espagne, du 27 février au 02 mars 2017, la société NFS, holding des opérations mobiles de Telecel, et Telecel Global, le transporteur international de service de télécommunication, ont signé un accord de fusion. Cette opération permettra à la filiale de NFS, Telecel Centrafrique, de réaliser des économies sur ses coûts d'exploitation, d'améliorer sa qualité de services de télécommunication à l’international et d'élargir l'offre de ses produits...

Pages

(APA 17/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - L’équipe nationale de football de Centrafrique est attendue samedi au Maroc où elle livrera à partir du 24 mars deux matchs amicaux contre d’abord les Lions de l’Atlas, puis face aux Scorpions de la Gambie. Selon le sélectionneur Hervé Loungoundji, les deux rencontres se joueront dans la ville marocaine de Kenitra Ces matchs rentrent dans le cadre du contrat de partenariat que la Fédération royale marocaine de football a signé le mois dernier avec son homologue centrafricaine et qui préconise la formation ainsi que des stages au profit des joueurs centrafricains. Pour les deux matchs amicaux, le sélectionneur Hervé Loungoundji a convoqué essentiellement des joueurs évoluant en ligue de Bangui. Les Fauves...
(APA 03/03/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’ancien capitaine de la sélection camerounaise de football, François Omam Biyick, 51 ans, a été nommé entraîneur de la Centrafrique pour un mandat de deux ans, a appris APA de sources concordantes. Assisté d’un compatriote, Jean-Baptiste Bisseck, il aura principalement pour tâche de qualifier le pays à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qu’accueille le Cameroun en 2019. François Omam Biyik, en dehors des 47 buts marqués avec les "Lions indomptables", a surtout marqué les esprits sur la scène internationale en marquant, à l’ouverture du Mondial 1990 argentin, un but de la tête qui permettra à son pays de l’emporter sur le pays organisateur. Après une carrière professionnelle en France (Racing Club de Lens et Olympique de...
(AfricaNews 27/02/17)
L’ancien Lion Indomptable du Cameroun, François Oman Biyik a été nommé sélectionneur de l’équipe nationale de football de la République centrafricaine. François Oman Biyik a paraphé un contrat de deux ans, rapporte des médias locaux. Si les négociations entre le technicien camerounais et le ministère des Sport ont véritablement avancé, il ne reste plus qu’à la fédération Centrafricaine de football de jouer sa partition dans les tout prochains jours, nous révèle le site de camfoot. L’ex-capitaine des Lions aura pour...
(APA 27/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les seize joueurs de la ligue de football de Bangui convoqués pour préparer les éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, démarrent leurs entraînements lundi, a-t-on appris samedi à l’issue de la rencontre entre le sélectionneur national, Hervé Loungoundji, et la Fédération centrafricaine de football. Il est prévu deux jours d’entrainement par semaine et, à deux semaines de la première journée des éliminatoires qui aura lieu en juin, les seize joueurs locaux seront rejoints par leurs...
(APA 21/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le recrutement d’un entraîneur expatrié pour l’équipe nationale de football de la Centrafrique dénommée « les Fauves de Bas Oubangui » est bloqué par la FIFA qui exige de la Fédération centrafricaine le règlement des arriérés de salaire du précédent sélectionneur national, a déclaré, mardi à Bangui, Octave Mahamat Adialo. Selon le président de la commission discipline de la Fédération centrafricaine de football, l’Etat doit à Jules Accorci, le technicien français qui a entraîné la Centrafrique de...
(APA 20/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La République Centrafricaine se prépare activement à abriter du 18 au 25 mars à Bangui le tournoi qualificatif de la zone 4 à l’Afro basket 2019 prévu au Congo. Outre la RCA, ce tournoi regroupera la RDC et la Guinée Equatoriale, selon le Président de la Fédération Centrafricaine de basketball Isidore Imbula. Ainsi, le palais des sports est en train de faire peau neuve à travers la réparation de son toit ainsi que l’embellissement de certaines salles...
(APA 11/01/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Secrétaire général de la Fédération centrafricaine de basketball, Narcisse Dékézandji, a annoncé, mardi à Bangui, que la Fédération internationale de basketball amateur, exigeait de la RCA le paiement d’une enveloppe de 12600 dollars (6 millions 300 mille FCFA) pour pouvoir participer à ses compétitions durant cette année. Dans le détail, les 12.000 dollars sont une amende infligée à la RCA coupable d’avoir déclaré forfait à l’afro basket des moins de 16 ans de 2015 et les...
(APA 11/11/16)
APA-Bangui(Centrafrique) - La Fédération centrafricaine de volley-ball organise demain samedi son assemblée générale élective pour élire un président ainsi qu’un nouveau bureau. Trois candidats briguent le poste de président : Jérôme Lavou le président sortant, son secrétaire général, Jean Pierre Badékara et Artur Danwili un volleyeur bien connu des amateurs de ce sport en Centrafrique. Le président sortant Jérôme Lavou a expliqué dans une interview qu’il souhaitait rempiler car l’insécurité l’a empêché à mettre en œuvre son plan de développement...
(APA 10/10/16)
APA-Bangui(Centrafrique) - Isidore Imbula a été élu président de la Fédération centrafricaine de basketball pour les quatre prochaines années, en remplacement de Jean De Dieu Mageot qui nétait pas candidat à sa succession. L’élection a eu lieu samedi soir lors d’une assemblée générale et le nouveau président de la fédération avaient deux concurrents Guy Maurice Limbio, Serge Singa Bengba qui, au terme du scrutin, ont reconnu leur défaite. En dehors de cette élection, deux membres de l’ancien bureau de la...
(APA 07/10/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - L’assemblée générale élective de la Fédération centrafricaine de basketball, plusieurs fois reportée, sera organisée ce samedi à Bangui. Quatre candidats briguent le poste de président de cette fédération du sport phare en Centrafrique. La campagne des candidats, qui s’achève ce vendredi, a été marquée par des appels pressants sur l’urgence de relever le basket centrafricain (…), victime des nombreuses crises qui ont secoué le pays depuis des décennies. Le bureau sortant de la fédération a été miné...
(APA 03/10/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Une sélection nationale sera bientôt mise en place pour participer au tournoi de football féminin des moins de 20 ans de la zone 4 de l’Union des Fédérations de football d’Afrique centrale (UNIFFAC) , prévu ce mois d’octobre au Gabon, a annoncé la présidente de la commission féminine de la fédération centrafricaine de football. Selon Jeannette Imindji qui s’exprimait, dimanche à Bangui, ces joueuses viendront exclusivement des huit clubs qui participent au championnat de la ligue de...
(APA 26/09/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Guy Maurice Limbio, Isidore Imbula, Fiacre Djingatolou et Serge Singa Bengba, candidats au poste de président de la Fédération centrafricaine de basketball, ont lancé, dimanche à Bangui, leur campagne pour participer à l’élection des membres du bureau fédéral de basketball qui aura lieu le 8 octobre. Ces candidats sont tous des présidents de clubs évoluant dans le championnat de la ligue de Bangui de basketball. Ils prônent tous la restructuration du basketball national pour s’attirer les suffrages...
(Radio Okapi 05/09/16)
Sept personnes ont été blessées dimanche 4 septembre au Stade des martyrs de Kinshasa, après le match de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2017, remporté par la RDC face à la RCA (4-1). Cinq personnes ont été blessées dans une bousculade survenue après le match. Deux autres personnes ont été attaquées par des bandits avec des armes blanches à la sortie du stade. Elles ont toutes été acheminées à l’hôpital du camp Lieutenant-Colonel Kokolo...
(RFI 05/09/16)
L’équipe de la RD Congo a gagné 4-1 son ultime match des éliminatoires de la CAN 2017 et a donc éliminé celle de Centrafrique, ce 4 septembre 2016 à Kinshasa. Les Léopards de RDC disputeront leur troisième Coupe d'Afrique des nations de suite. Pas de première Coupe d’Afrique des nations de football pour la République centrafricaine. Les Fauves du Bas-Oubangui se sont heurtés à une sélection congolaise supérieure, ce 4 septembre 2016, en éliminatoires de la CAN 2017. Les Congolais,...
(Le Monde 03/09/16)
Dimanche à 18h30, ils seront quelques centaines, peut-être quelques milliers de Centrafricains, noyés dans l’immense stade des martyrs de Kinshasa. L’instant sera historique : jamais les Fauves n’ont participé à la Coupe d’Afrique des Nations, la plus grande compétition du continent organisée tous les deux ans. Et la présence de la Centrafrique au Gabon début 2017, alors que le pays s’extirpe doucement d’une sanglante guerre civile, prendrait une dimension toute particulière. « Une victoire à Kinshasa, et c’est la qualification...
(Afrik.com 02/09/16)
Pour la énième fois, le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a dû remanier son groupe avant d’affronter la Centrafrique dimanche (17h30 GMT) à l’occasion de la décisive dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017. En cause, les forfaits annoncés par la Fédération de Cédric Bakambu, Fabrice N’Sakala, Nicaise Kudimbana et Jérémy Bokila, ainsi que des nouveaux venus Britt Assombalonga, Gäel Kakuta et Benik Afobe. Pour pallier ces sept absents, l’attaquant Junior Kabananga a été appelé en compagnie...
(APA 31/08/16)
APA-Bangui (Centrafrique) – L’athlète centrafricain, Rody Mokolongo, a quitté Bangui pour Rio de Janeiro au Brésil où il défendra les couleurs de son pays aux Jeux paralympiques qui auront lieu du 7 au 18 septembre. Rody Mokolongo, inscrit au lancer de javelot et de disque, est accompagné de Bruno Yaloumandé, directeur technique national du comité paralympique centrafricain. Ce dernier est optimiste quant aux chances de son poulain de remporter une médaille.
(APA 29/08/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Certains joueurs cadres des Fauves de Bas Oubangui de football ont déclaré forfait pour le dernier match des éliminatoires de la CAN face à la RDC, a annoncé lundi à Bangui l’entraineur de l’équipe nationale, Hervé Loungoundji, après une séance d’entrainement avec la majorité des joueurs convoqués. Les joueurs ayant déclaré forfait sont blessés ou ont simplement décliné l’invitation à venir jouer, préférant rester dans leurs clubs en ce début de championnat européen. C’est le cas de...
(APA 22/08/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les joueurs de la ligue de Bangui de football présélectionnés par l’entraineur national, Hervé Loungoundji, ont démarré ce lundi les entrainements en perspective du match de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de football devant opposer, le 5 septembre à Kinshasa, la RCA à la République démocratique du Congo. Ils sont 15 de la ligue de Bangui à être convoqués par Hervé Loungoundji, en attendant d’être rejoints par les 22 joueurs de...
(APA 16/08/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le championnat de football des jeunes dénommé ‘’play-off’’ et initié par la Fédération internationale de football association (FIFA) en accord avec la Fédération centrafricaine de football démarre finalement ce mardi à Bangui après plusieurs reports. Les jeunes des préfectures de la Lobaye, Mambéré Kadéï, Nana Mambéré et ceux du club Stade Centrafricain (SCAF) participent à ce championnat qui va s’achever samedi prochain. Ce championnat a pour but de favoriser l’éclosion de grands footballeurs centrafricains. C’est sur la...

Pages

(Afriquinfos 20/06/16)
Bangui (Afriquinfos)- L’artiste centrafricain Idylle Mamba, vient de donner un concert à Bangui, la capitale du pays. Le concert, né d’un concept appelé «Smile», avait pour but de soutenir les enfants des camps des déplacés, en leur procurant le sourire à travers la musique. Les organisateurs de l’événement cherchent à donner un peu d’espoir à ces enfants meurtris par les violences interreligieuses qui ont secoué (et continuent dans certaines zones du pays) les Centrafricains. Auguste Saint-Clair Gbogbo, Président du comité d’organisation du concert explique: «Idylle est descendue à Bangui pour redonner du sourire à tous ces enfants qui habitent encore dehors dans les «ledger» (appellation des sites des déplacés), qui n’ont pas de soins médicaux,...
(La Nouvelle République.fr 29/04/16)
Hier soir, Yanis Thomas, militant de l'association Survie, a animé un débat autour de la Centrafrique, à Bressuire. Le jeune homme de 28 ans vient de publier " Centrafrique : un destin volé, histoire d'une domination française " (collection Dossiers noirs numéro 26, édition Agone, 13 €). Cet ouvrier agricole s'est passionné pour cet état d'Afrique. Pourquoi avoir écrit ce livre sur la Centrafrique ? Yanis Thomas : « Je milite au sein de l'association Survie, qui travaille sur l'action de la France dans ses anciennes colonies africaines, depuis cinq ans. Je m'intéresse aux questions militaires. Fin 2012, au moment où la Seleka renverse le président François Bozizé, cette recherche m'est apparue importante. C'est un pays assez méconnu à remettre sur le devant de la scène...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière...
(APA 14/03/16)
APA-Bangui(Centrafrique) - Un Centre culturel national dénommé ‘’Catherine Samba Panza’’ et pouvant contenir plus de 100 personnes a été inauguré ce lundi au sein de l’Ecole nationale des arts de Bangui. Inaugurée en présence de sa marraine et de plusieurs membres du gouvernement, l'infrastructure comprend une salle d'animation, une bibliothèque, une médiathèque, un studio d'enregistrement, une vidéothèque et un espace gazonné. C'est le premier du genre à être érigé en Centrafrique. Pour Georges Damien Toukia, chargé de mission au ministère...
(AFP 29/12/15)
"Et ce bordel, combien de temps va-t-il durer?". Dans l'album de BD "Tempête sur Bangui", le dessinateur centrafricain Didier Kassai se met en scène pour décrire sa terreur et celle de ses compatriotes pendant la fracassante prise du pouvoir de la rébellion Séléka à Bangui. D'une très grande fidélité factuelle, et d'une belle facture artistique, "Tempête sur Bangui", qui vient de paraître, retrace la dévastatrice marche de la rébellion à dominante musulmane venue du nord pour s'emparer de Bangui, l'écroulement...
(Jeune Afrique 28/12/15)
Cet enfant de Bria (est de la Centrafrique), de son vrai nom Armani Kombot-Naguemon, est aujourd'hui l'un des DJ africains les plus en vogue. Fils d’un diamantaire franco-centrafricain, petit-fils de Nestor Kombot-Naguemon, ancien ministre et ambassadeur de Centrafrique en France, Armani Kombot-Naguemon n’était pas forcément attendu derrière les platines des meilleurs clubs de la planète. Né à Bangui en 1983, ayant grandi à Bria, il n’a jamais eu une enfance difficile… ce qu’il n’a d’ailleurs jamais prétendu. Élevé dans le...
(Jeune Afrique 14/12/15)
Didier Kasaï signe un album pédagogique sur les récents événements en Centrafrique. La guerre en Centrafrique, Didier Kassaï connaît : il l’a vécue aux premières loges, si l’on peut dire. Cette horreur au quotidien, il l’a déjà partiellement racontée en dessins, son mode d’expression, pour La Revue dessinée. Avec Tempête sur Bangui, il revient aujourd’hui sur l’histoire récente de son pays, se mettant lui-même en scène dans les tourments qu’il a dû traverser avec sa famille. Album pédagogique qui dit...
(Star Africa 02/12/15)
NEW YORK — Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit attristé lundi par le décès du général Martin Chomu Tumenta du Cameroun, commandant de la Force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). « Nous nous souviendrons du général Tumenta pour son engagement et son dévouement en tant que Commandant de la Force de la MINUSCA, ainsi que la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA)...
(RFI 29/11/15)
François Bozizé a déposé sa candidature pour l'élection présidentielle du 27 décembre en Centrafrique. L'ex-chef d'Etat a attendu la dernière minute. Les dépôts de candidature sont clos depuis vendredi. Toujours réfugié à l'étranger, c'est son porte-parole qui a déposé le dossier. Fançois Bozizé est prêt à faire face à la justice de son pays, mais pour ça il faut qu'il puisse revenir. Et par là même, pouvoir battre le pavé, faire campagne. Ce sont les mots de Béa Bertin, le...
(Le Point 18/11/15)
Témoignage. Didier Kassaï, Centrafricain, entame une série de trois albums qui racontent la violence de la guerre, avec distance et humour. Sur l'image du haut, on distingue des hommes, mains sur la tête, marcher, une kalachnikov pointée dans le dos. Les cocotiers se détachent dans le ciel crépusculaire, le phare jaune d'une jeep éclaire le centre de la vignette. La scène se déroule à Bangui, la capitale de la Centrafrique, et la bande dessinée évoque les pillages quotidiens qui émaillent...
(MondAfrique 27/10/15)
Avec « Tempête sur Bangui », le dessinateur Didier Kassaï propose une vision poignante, réaliste et personnelle des événements récents qui ont secoué sa ville, la capitale centrafricaine Centrafrique, décembre 2012. Les rebelles de la Séléka opposés au Président François Bozizé sont stoppés dans la ville de Damara à proximité de Bangui par des troupes de la Fomac (la force d'Afrique centrale composée congolais, du tchadiens, gabonais, camerounais, guinéens et angolais). Leur face à face aux portes de la ville...
(Agence d'information d'afrique centrale 20/10/15)
Le Vatican a publié le programme détaillé de la visite du pape François en Afrique, au Kenya, en Ouganda et en Centrafrique le mois prochain. Aussi bien les voix officielles que les murmures de coulisses confirment au Vatican que le programme du voyage du pape en Afrique en fin-novembre prochain reste inchangé. C’est toujours du 25 au 30 novembre prochain que le pape effectuera sa toute-première visite sur le continent. Samedi, le Vatican a encore donné consistance à ce programme...
(APA 07/05/15)
APA Bangui (Centrafrique) - Le ministère centrafricain du Tourisme, des Arts, de l’Artisanat et de la Culture a lancé jeudi à Bangui une semaine de promotion touristique et culturelle, en marge du forum national de réconciliation dont les assises ont démarré lundi dernier dans la capitale centrafricaine. A cette occasion, un village touristique et culturel a été installé au parc du cinquantenaire, dans le centre ville de Bangui. Toutes les richesses du patrimoine culturel et touristique centrafricains ont été déployées...
(APA 17/04/15)
APA Bangui (Centrafrique) - Les artistes, musiciens, conteurs, comédiens, écrivains et peintres centrafricains viennent de créer une nouvelle organisation dénommée Collectif des Auteurs et Créateurs de Centrafrique (CACC), une entité censée défendre leurs intérêts encore bafoués dans le pays, a appris APA. Ouverte à tous ceux qui vivent des œuvres de l'esprit en Centrafrique, le CACC, entend relever le défi du respect des droits d'auteurs, mettre en place un syndicat des artistes devant porter très haut leurs revendications. ''Il s'agit...
(Gabon Review 15/04/15)
Le week-end écoulé à Ndjamena au Tchad, Miss Gabon 2014 a été élue reine de la beauté de la zone Afrique centrale. C’était à la faveur de la première édition de ce concours. Après sa performance au concours Miss supranational en décembre 2014 en Pologne, au terme duquel elle avait été élue 2e dauphine parmi 71 candidates venues de divers pays du monde, Miss Gabon 2014 n’a pas fini de surprendre et de gagner des lauriers. Alors que son règne...
(Le Point 06/02/15)
Dans le quartier populaire de Galbadia, à Bangui, se trouve un espace nommé Linga-Téré qui est, depuis vingt ans, la principale structure culturelle de tout le pays, avec son théâtre de verdure, sa radio FM, ses équipements informatiques, ses ateliers de création et résidences d'artistes, bref, un poumon culturel en Centrafrique et un repère pour la jeunesse banguissoise. "Linga", en sango, la langue de la République centrafricaine, désigne un instrument de musique fait d'un tronc d'arbre sur lequel, à coups...
(Xinhua 20/01/15)
La Côte d'Ivoire va expérimenter la diplomatie coutumière en Centrafrique en vue d'aider ce pays à résoudre de manière définitive la crise, ont indiqué lundi à Xinhua des experts ivoiriens. "Nous sommes allés en Centrafrique à l'invitation du Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) et d'une ONG. Nous y avons fait une immersion socio-culturelle pour bien comprendre les problèmes", a expliqué l'un des experts, le professeur d'université Urbain Amoa. A en croire M. Amoa, la crise centrafricaine est...
(France 24 22/12/14)
Boy-Rabe est un quartier de Bangui qui s'est retrouvé au centre de la crise centrafricaine. Ravagé par des pillages et des exactions pendant une année, il reprend désormais espoir avec le lancement d’un grand chantier, synonyme d’emploi pour une jeunesse désœuvrée, attirée par les groupes armés. Le quartier de Boy-Rabe, situé dans le quatrième arrondissement dans le nord de Bangui, est devenu tristement célèbre en avril 2013. Réputé pour être un fief de militaires pro-François Bozizé, l’ancien président centrafricain, il...
(APA 15/12/14)
APA-Bangui (Centrafrique) - La directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, arrivée la veille à Bangui pour une visite de travail de quarante heures , a co-présidé ce lundi la pose de la première pierre du Centre culturel et sportif du Boy-Rabe, situé dans le 4è arrondissement de la capitale centrafricaine. D'un coût de deux-cents millions de FCFA entièrement supportés par les agences du système des Nations unies (Minusca, Pnud, Unfpa, et Unesco) ce centre culturel sportif comprend deux aires de...
(Afriquinfos 12/12/14)
Bangui (© 2014 Afriquinfos) - Sur l’initiative de l’ONG ‘’Ensemble Nous vaincrons la pauvreté’’, une journée culturelle se tiendra demain samedi à la Place de la Victoire, centre-ville de Bordeaux en France. Cette journée baptisée ‘'Tous Ensemble pour la paix en Centrafrique'', est dédié à la cause du peuple centrafricain victime des violences incessantes perpétrés dans le pays depuis quelques années. Une délégation spéciale s’est rendue auprès des différentes communautés françaises pour les mobiliser à participer à la cause. Pour...

Pages

(RFI 24/03/17)
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d'un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d'envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. Présence ne signifie pas adhésion. Le FPRC a rejeté jusqu'à maintenant le processus DDR. Mais il y a quelques jours, il a finalement nommé des représentants au Comité consultatif. « Nous avons déploré la manière dont le processus a été conçu. C’est ça que...
(Jeune Afrique 24/03/17)
L'entreprise israélienne Nikuv International Projects (NIP) espère remporter un important marché de numérisation et de fabrication de documents administratifs en Centrafrique. Mi-mars, ses dirigeants (des anciens agents du Mossad) ont présenté leur technologie pendant trois jours à l’hôtel Ledger de Bangui. Ce qui fait déjà grincer des dents. Certains s’étonnent par exemple qu’il n’y ait eu aucun appel d’offres. « C’est prévu. Le processus n’est pas encore lancé, car d’autres sociétés, européennes, nous ont offert leurs services », répond Jean-Baptiste Koba, ministre conseiller à la présidence chargé des Investissements.
(RFI 24/03/17)
Depuis novembre dernier l’Union africaine, avec la CEEAC et l’Angola, est à la manœuvre pour mener des négociations avec le gouvernement centrafricain et les groupes armés pour parvenir à un accord de paix en RCA. Une médiation baptisée « Initiative africaine de paix », qui après plusieurs rencontres à Luanda notamment semblent actuellement marquer le pas. Où en est cette initiative alors que les groupes armés rivaux continuent de se battre sur le terrain dans l’est du pays ?
(Jeune Afrique 24/03/17)
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) infléchit sa politique monétaire, en relevant son taux directeur de 50 points de base, au terme de son premier comité de politique monétaire de l’année, tenu le 22 mars. Une première depuis 2008. La Beac infléchit sa politique monétaire. Elle a relevé son taux directeur de 50 points de base le 22 mars, au terme de son premier Comité de politique monétaire (CPM) de l’année. Le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO)...
(RFI 23/03/17)
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants centrafricains contre les soldats de l'opération Sangaris en 2013 et 2014. Une affaire qui a défrayé la chronique et terni l'honneur de l'armée. Le parquet estime qu'au terme de l'enquête, il est impossible d'établir des faits étayés et circonstanciés à l'encontre des militaires mis en cause par les enfants. Il est vrai que les témoignages recueillis à Bangui ont révélé des...
(RFI 23/03/17)
Selon l'ONU, environ 20 % des élèves centrafricains sont aujourd'hui encore privés d'école à cause du conflit. Soit un petit Centrafricain sur cinq. L'organisation Human Rights Watch publie ce jeudi 23 mars un rapport pour dénoncer cette situation. Dans de nombreuses préfectures du pays, des groupes armés, en majorité Seleka, occupent encore des écoles qu'ils utilisent comme bases ou comme baraquement. Par ailleurs, les écoles ont souvent été endommagées. Soit il y a des combattants dans les écoles même, explique...
(La Croix 23/03/17)
Alors que des militaires de la force Sangaris avaient été accusés d’avoir abusé sexuellement d’enfants en échange de rations de nourritures, le parquet de Paris saisi par le ministère de la défense a jugé le 21 mars que les « témoignages ne permettent pas d’établir des faits ». Quel est le jugement du parquet de Paris ? Le parquet de Paris, saisi par le ministère de la défense en juillet 2014, a requis, mardi 21 mars, un non-lieu dans le...
(RFI 23/03/17)
Alors que les affrontements se poursuivent dans l'est de la Centrafrique entre groupes armés rivaux, deux médiations tentent de les amener à la table des discussions. L'une est conduite par la communauté catholique Sant'Egidio à Rome. L'autre, baptisée « Initiative africaine de paix », est menée par l'Union africaine (UA) et semble marquer le pays actuellement. L'Initiative africaine de paix rassemble elle-même des médiations parallèles au départ. L'une, lancée en septembre par Idriss Déby avec l'Organisation de la conférence islamique (OCI). L'autre par l'Angola qui a reçu en fin d'année plusieurs groupes armés successivement à Luanda.
(Dw-World 23/03/17)
L’association des femmes juristes de RCA appelle la gente féminine à briser le silence pour mettre fin à l'impunité des auteurs de ce genre d'actes. En France, dans le procès des militaires français de la mission Sangaris soupçonnés d'avoir abusé sexuellement d'enfants centrafricains, le procureur a requis un non-lieu. L'affaire avait été révélée par la presse britannique en 2015: des soldats auraient monnayé, entre 2013 et 2014, des services sexuels auprès de mineurs en échange de rations de nourriture, dans...
(BBC 22/03/17)
Le parquet de Paris a demandé l'arrêt des poursuites contre les soldats français de l'opération Sangaris accusés de viols sur des enfants en République centrafricaine. L'instruction a été ouverte en mai 2015 après que six enfants âgés de neuf à treize ans avaient accusé des soldats français qui avaient abusé d'eux en échange de nourriture. Les faits remontent à décembre 2013 dans un camp de déplacés à Bangui, la capitale de la République centrafricaine. Une enquête des juges français et...
(RFI 22/03/17)
La crise centrafricaine est-elle en train de sortir des radars ? C'est en tout cas ce que craignent les humanitaires, ONG internationales ou agences onusiennes sur place qui peinent à obtenir les financements dont ils ont besoin pour venir en aide à une population dont la moitié dépend de l'assistance humanitaire. Chaque année, les organisations et agences onusiennes établissent un Plan de réponse humanitaire, un budget prévisionnel destiné à financer leurs programmes. En Centrafrique pour 2017 ce plan est fixé à 400 millions de dollars. Et pour l'instant il n'est financé qu'à hauteur de 5%, soit 19 millions, le seuil le plus bas de ces quatre dernières années.
(RFI 22/03/17)
L'instruction a été ouverte en mai 2015. Elle risque de se refermer prochainement sur un non-lieu. C'est ce que réclame le parquet de Paris dans l'affaire des soldats de l'opération Sangaris accusé de viols d'enfants. L'affaire avait terni l'honneur de l'armée française, mais aucune mise en examen n'a été prononcée et il est fort probable que les juges referment le dossier. Le scandale avait été révélé en avril 2015 par le quotidien britannique The Guardian. Six enfants âgés de neuf...
(RFI 21/03/17)
Faustin-Archange Touadéra conclut sa tournée internationale par une visite de travail à Paris. Le président centrafricain a rencontré François Hollande ce matin au palais de l’Elysée. Les deux chefs d’Etat ont évoqué la situation sécuritaire à Bambari (dans le centre du pays) mais aussi le processus de « consolidation » de l’armée centrafricaine, la lutte contre l’impunité et l’aide au développement promise lors du Forum de Bruxelles en novembre dernier. Paris a pu répondre à certaines demandes formulées par Bangui. Devant les Nations unies, Faustin-Archange Touadéra avait regretté la lenteur de la formation...
(RFI 21/03/17)
C'est l'un des chantiers du vaste plan de redressement de la Centrafrique pour lequel le gouvernement a obtenu plus de deux milliards de dollars de financements internationaux : la relance et le développement de l'agriculture centrafricaine. Dans la Ouaka, la région de Bambari, les cotonculteurs ont dû stopper leurs activités en 2012, année où a émergé la Seleka. Parmi les chantiers promis par le gouvernement et soutenu par la Banque mondiale, il y a la relance du coton qui faisait...
(RFI 20/03/17)
Le président centrafricain est à Paris où il doit être reçu à l'Elysée ce lundi 20 mars. Faustin-Archange Touadéra achève une tournée internationale qui l'a conduit à New York la semaine dernière où il a plaidé la cause de la RCA devant les Nations unies. Quand elle a mis fin il y a cinq mois à l'opération Sangaris, la France a répété qu'elle continuerait à être le porte-voix de la Centrafrique dans les institutions internationales. Pourtant, si Paris soutient les...
(RFI 18/03/17)
Les affrontements entre la coalition menée par le FPRC et l’UPC qui ont enflammé la Ouaka ces derniers mois, ont provoqué un afflux de déplacés à Bambari et dans ses environs. 26 000 en trois mois, venus rejoindre ceux qui vivent déjà sur les sites parfois depuis quatre ans. L’église Notre-Dame-des-Victoires sur la rive droite de Bambari est l’un des nombreux sites qui accueille des déplacés de la Ouaka. Si beaucoup ont fui les combats, d’autres sont partis à cause...
(RFI 17/03/17)
A Bambari depuis une semaine, il n'y a plus que les Casques bleus et les gendarmes centrafricains qui portent des armes. Les hommes armés ont disparu du paysage en ville. La Minusca a exigé il y a une semaine que les éléments de ces groupes rebelles ne portent plus d'armes et abandonnent les bâtiments qu'ils occupaient. Les chefs eux, ont été priés de quitter la ville il y a plusieurs semaines. A 17 kilomètres de Bambari, dans un minuscule village...
(La Voix de l'Amérique 17/03/17)
La situation humanitaire se dégrade en Centrafrique depuis septembre 2016 en raison de la hausse des violences et des foyers de tension, a déclaré jeudi l'ONU, qui déplore une baisse du financement de l'aide internationale. "Avec la recrudescence de la violence et la multiplication des foyers de tension depuis le mois de septembre 2016 et le premier trimestre 2017, plus de 100.000 nouveaux déplacés ont été enregistrés", portant leur nombre à 402.240, indique dans un communiqué le bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA). Le communiqué ajoute qu'"un Centrafricain sur cinq est soit déplacé soit réfugié dans les pays limitrophes", ce qui concerne près de 900.000 personnes.
(La Voix de l'Amérique 17/03/17)
Le premier bataillon de l’armée centrafricaine formé par l’Union Européenne devrait être opérationnel d’ici à la mi-mai. Seulement, cette armée ne dispose pas d’équipements, en raison de l’embargo imposé par les Nations Unies sur les armes. La renaissance, la restructuration et l’opérationnalisation des Forces Armées Centrafricaines (FACA) étaient début mars au cœur d’un colloque de l’armée à Bangui. Sur 8000 soldats recensés en 2013, seulement 6000 sont répertoriés en 2016. La mission européenne de conseil (EUTM) déployée en juillet dernier en a déjà formé près d’un millier et continue d’en former. Pour le Lieutenant-colonel Ghislaine Léa Yangongo, commandant de l’armée de l’air, les FACA de demain doivent être professionnelles, efficaces et apolitiques.
(La Voix de l'Amérique 17/03/17)
La représentante permanente des Etats-Unis à l’Onu, Nikki Haley, s’est entretenue jeudi 16 mars avec le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra. Alors que la RCA se remet d'un conflit récent, Mme Haley a réaffirmé le soutien des Etats-Unis à la Centrafrique tant que le gouvernement de Bangui reste engagé en faveur du maintien de la paix et de la démocratie et aussi de l’aide à ses citoyens. Mme Haley et le président Touadéra ont discuté, selon un communiqué, de l’engagement des...

Pages