Dimanche 28 Mai 2017

Centrafrique

(Ouest-France 27/05/17)
La ville de Bangassou, à 500 km de Bangui, la capitale, sombre à nouveau dans le chaos. Le quotidien des civils et des humanitaires est rythmé par les prises d'otage et les agressions. À Bangassou, le cauchemar a commencé début mai : six Casques bleus de la Minusca tués dans une embuscade tendue par des villageois, l'arrivée d'une centaine d'hommes armés, puis le massacre des musulmans. Djamil, l'un des rescapés, raconte : « Les Casques bleus ont dit aux musulmans de se réfugier dans la mosquée. Ce qu'ils ont fait. Puis les Casques bleus les ont abandonnés.»
(Le Monde 26/05/17)
Pour le chercheur Thierry Vircoulon, la recrudescence de violences met en évidence l’absence d’un véritable Etat et l’inefficacité de l’ONU. Une nouvelle vague de violences frappe la Centrafrique. Le 8 mai, des miliciens ont tendu une embuscade à un convoi de la Minusca, faisant six morts parmi les casques bleus. Puis, dans la nuit du 12 au 13 mai, des miliciens ont attaqué la ville de Bangassou et s’en sont pris aux communautés peules et musulmanes de cette ville. D’après la Croix-Rouge centrafricaine, l’attaque de Bangassou aurait fait une centaine de morts. Les jours suivants, des combats se sont encore déroulés à Bria et Alindao. Selon un scénario désormais bien rôdé, quand une partie du pays s’enflamme, l’incendie est communicatif...
(Dw-World 26/05/17)
Les attaques contre les civils et les forces onusiennes se multiplient en Centrafrique, en plus des affrontements entre groupes armés rivaux. Mardi, la CPI a lancé un appel à la fin immédiate des violences meurtrières.
(Slate Afrique 26/05/17)
Une nouvelle vague de violence frappe la Centrafrique. Le 8 mai, des miliciens ont tendu une embuscade à un convoi de la Minusca, faisant six morts parmi les Casques bleus. Puis dans la nuit du 12 au 13 mai, des miliciens ont attaqué la ville de Bangassou et s’en sont pris aux communautés peules et musulmanes de cette ville. D’après la Croix-Rouge centrafricaine, l’attaque de Bangassou aurait fait une centaine de morts et, les jours suivants, des combats se sont...
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le Premier ministre s'est enfin présenté devant le Parlement avec une partie du gouvernement. Cela un met un terme temporaire dans la lutte que se livrent l'exécutif et le législatif depuis plusieurs mois. Avec les derniers événements qui se sont déroulés dans le pays, les questions portaient sur la sécurité, mais surtout sur les tensions politiques. « Pardon, pardon. » Mathieu Simplice Sarandji se confond en excuses devant les parlementaires. Mais derrière les courtoisies de façade, c'était bien...
(BBC 26/05/17)
Le premier Ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, a été auditionné par les députés mercredi à Bangui. La recrudescence de l'insécurité dans le pays était au cœur des débats. 17 députés se sont succédés à la tribune pour poser des questions au chef du Gouvernement. Une seule question liée à l'économie, notamment le suivi des annonces de financement faites à Bruxelles contre 16 autres liées à la sécurité dans le contexte de la montée de l'insécurité en ce moment dans le...
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le procureur de la Cour pénale spéciale est arrivé jeudi soir 25 mai. Pour celui qui aura la lourde charge d'instruire les crimes commis par les différents groupes armés depuis 2003, la tâche ne fait que commencer. Le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa est donc arrivé jeudi sur le tarmac de l'aéroport de Bangui. Ce magistrat originaire de la République démocratique du Congo a été choisi en février dernier par le président centrafricain pour enquêter sur les nombreux crimes...
(AFP 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, s’est dite mercredi «profondément préoccupée par l'évolution de la situation et les attaques qui se seraient récemment produites à Bangassou, Bria et Alindao », des villes de l’est de Centrafrique. Le bureau de la Cour Pénale Internationale en RCA a rendu public ce mercredi à Bangui les préoccupations de Mme Bensouda, contenues dans une déclaration. La procureure déplore la précarité de la vie des habitants de ces régions...
(APA 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le colonel congolais Toussaint Mutazini Mukimapa, nommé procureur de la Cour pénale spéciale de la RCA depuis mars dernier, est depuis jeudi à Bangui où il doit prendre ses nouvelles fonctions. Son arrivée annoncée depuis longtemps a connu un retard pour des raisons administratives mais également à cause de locaux devant abriter le siège de la Cour spéciale. Originaire de la RDC, le nouveau procureur de la Cour spéciale prêtera serment devant la Cour de cassation, au...
(APA 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le sous-secrétaire général des Nations unies aux droits de l’homme, Andrew Gilmour, est attendu ce vendredi en RCA pour une visite de cinq jours durant laquelle il assistera au lancement, le 30 mai, de la cartographie réalisée par l’ONU sur les violations graves des droits de l’homme et des atteintes au droit international humanitaire commises en RCA entre janvier 2003 et le 31 décembre 2015. M. Gilmour visitera également certains sites des déplacés. Ces sites se multiplient...
(Les Afriques 26/05/17)
L’institution d’émission monétaire en Afrique centrale a exprimé son inquiétude au sujet de la récession économique dans laquelle sont plongés les pays de la sous-région. La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a tenu, le 22 mai 2017 à Yaoundé, une session extraordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) dans laquelle l’institution d’émission monétaire a reconnu «l’enracinement» de la crise dans les États de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Une situation selon le gouverneur de...
(AFP 25/05/17)
Des drones tactiques français ont été déployés en Centrafrique comme appui à la mission militaire des Nations unies (Minusca), ont annoncé la Minusca et l'état-major des armées françaises. “Les armées françaises ont proposé à la direction des opérations de maintien de la paix de l’ONU, la contribution d’une unité de drones tactiques au sein de la force de la Minusca", a indiqué mercredi le porte-parole de la mission militaire des Nations unies Vladimir Monteiro dans un communiqué. "Depuis le 20...
(AFP 24/05/17)
Le principal procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Mme Fatou Bensouda, a lancé un appel mardi à la fin immédiate du bain de sang en Centrafrique, en avertissant que les crimes de guerre seraient punis. Cet appel a été lancé au moment où les attaques se multiplient dans ce pays contre les civils et les Casques bleus. Des combats entre anti-Balaka prochrétiens et factions ex-Séléka promusulmanes ont secoué récemment Bangassou, ville du sud-est de laRépublique centrafricaine, frontalière de la...
(RFI 24/05/17)
La force ougandaise UPDF en charge de la traque de la rébellion de la LRA dans l’Est de la Centrafrique est en train de se retirer. Ce retrait doit se terminer à la fin du mois de mai. Le départ des 1500 hommes en charge de la sécurité de la région vont laisser un grand vide, ce qui inquiète les habitants d’Obo notamment. Cette ville de 15 000 habitants environ était protégée depuis 2009 par les forces ougandaises. Ils s’inquiètent...
(APA 24/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La plateforme des partis politiques et des syndicats a organisé, mercredi à Bangui, une marche pacifique à travers les rues de la capitale pour dénoncer la montée des violences à l’intérieur de la Centrafrique et soutenir le président Faustin Archange Touadéra et son gouvernement. Quelque peu retardée par la pluie, la marche a commencé au rond-point Marabena, pour certains, et au monument des Martyrs, pour d'autres. Elle a pris fin devant le palais de la République où...
(Xinhua 24/05/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) sont en passe de conclure des accords d'aide avec le Fonds monétaire international (FMI), une perspective favorable pour espérer enrayer la crise économique qui frappe la région, annonce le gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). "Aujourd' hui, je peux dire que tous les pays ont renoué avec le FMI et les discussions sont très avancées. D'ici fin juin-juillet, les programmes...
(La Croix 23/05/17)
À la prière de Regina Caeli du dimanche 21 mai devant des milliers de personnes, le pape François a renouvelé son appel « au silence des armes à feu » pour la paix en Centrafrique, une semaine après l’attaque meurtrière de Bangassou à l’est du pays. Le pape François s’est indigné, dimanche 21 mai, de la recrudescence de violences meurtrières en provenance de la Centrafrique, où plusieurs dizaines de musulmans ont été tuées la semaine dernière par un groupe armé dans la région de Bangassou, à 500 kilomètres de la capitale Bangui. « Des nouvelles douloureuses proviennent malheureusement de la République centrafricaine, que je porte dans mon cœur...
(Le Monde 23/05/17)
Que signifie la nouvelle flambée de violences qui a embrasé le pays ces derniers jours ? Le chercheur Thierry Vircoulon répond en direct sur Facebook. Samedi 13 mai, le quartier musulman de Bangassou (470 km à l’est de Bangui), situé sur la frontière avec la République démocratique du Congo, a été attaqué, provoquant la mort d’au moins 26 civils. A Bria (centre), mardi 16 mai, des affrontements ont eu lieu entre anti-Balaka pro-chrétiens et factions ex-Séléka pro-musulmanes. Les violences ont...
(AfricaNews 23/05/17)
Les conducteurs de camions de l’axe Bangui en Centrafrique et Douala au Cameroun en colère contre le contingent Bangladais de la MUNISCA, chargé de les escorter dans la partie centrafricaine Ils reprochent aux soldats onusiens de ne pas accomplir sérieusement leur mission de sécurisation des convois. Conducteurs et camions sont fréquemment ciblés par des attaques de groupes rebelles qui sévissent dans cette partie du pays. « Ils m’ont pris et entraîné en brousse avec le camion, les Bangladais sont arrivés,...
(Libération 22/05/17)
Le quartier musulman et la base onusienne de cette ville de l'est du pays ont été attaqués il y a une semaine: la Croix-Rouge a comptabilisé 115 morts. Les assaillants ne sont toujours pas identifiés, mais un groupe de combattants antibalaka est pointé du doigt. Que s’est-il passé à Bangassou ? Cette ville centrafricaine, séparée de la république démocratique du Congo par le fleuve Mbomou, située à 600 kilomètres en amont de la capitale, Bangui, a connu une soudaine flambée de violence, samedi 13 mai. Personne ne semble savoir exactement pourquoi. Ni même qui a attaqué qui. Une semaine après, le bilan des victimes est lui-même incertain.

Pages

(Le Monde 26/05/17)
Pour le chercheur Thierry Vircoulon, la recrudescence de violences met en évidence l’absence d’un véritable Etat et l’inefficacité de l’ONU. Une nouvelle vague de violences frappe la Centrafrique. Le 8 mai, des miliciens ont tendu une embuscade à un convoi de la Minusca, faisant six morts parmi les casques bleus. Puis, dans la nuit du 12 au 13 mai, des miliciens ont attaqué la ville de Bangassou et s’en sont pris aux communautés peules et musulmanes de cette ville. D’après la Croix-Rouge centrafricaine, l’attaque de Bangassou aurait fait une centaine de morts. Les jours suivants, des combats se sont encore déroulés à Bria et Alindao. Selon un scénario désormais bien rôdé, quand une partie du...
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le procureur de la Cour pénale spéciale est arrivé jeudi soir 25 mai. Pour celui qui aura la lourde charge d'instruire les crimes commis par les différents groupes armés depuis 2003, la tâche ne fait que commencer. Le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa est donc arrivé jeudi sur le tarmac de l'aéroport de Bangui. Ce magistrat originaire de la République démocratique du Congo a été choisi en février dernier par le président centrafricain pour enquêter sur les nombreux crimes qui ont été commis depuis 2003, donner l'orientation des enquêtes et donc des futurs procès. Le plus gros de son travail consistera bien sûr à enquêter sur les exactions qui ont eu lieu lors de la dernière crise qui a...
(APA 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le sous-secrétaire général des Nations unies aux droits de l’homme, Andrew Gilmour, est attendu ce vendredi en RCA pour une visite de cinq jours durant laquelle il assistera au lancement, le 30 mai, de la cartographie réalisée par l’ONU sur les violations graves des droits de l’homme et des atteintes au droit international humanitaire commises en RCA entre janvier 2003 et le 31 décembre 2015. M. Gilmour visitera également certains sites des déplacés. Ces sites se multiplient...
(AFP 25/05/17)
Des drones tactiques français ont été déployés en Centrafrique comme appui à la mission militaire des Nations unies (Minusca), ont annoncé la Minusca et l'état-major des armées françaises. “Les armées françaises ont proposé à la direction des opérations de maintien de la paix de l’ONU, la contribution d’une unité de drones tactiques au sein de la force de la Minusca", a indiqué mercredi le porte-parole de la mission militaire des Nations unies Vladimir Monteiro dans un communiqué. "Depuis le 20...
(La Croix 23/05/17)
À la prière de Regina Caeli du dimanche 21 mai devant des milliers de personnes, le pape François a renouvelé son appel « au silence des armes à feu » pour la paix en Centrafrique, une semaine après l’attaque meurtrière de Bangassou à l’est du pays. Le pape François s’est indigné, dimanche 21 mai, de la recrudescence de violences meurtrières en provenance de la Centrafrique, où plusieurs dizaines de musulmans ont été tuées la semaine dernière par un groupe armé dans la région de Bangassou, à 500 kilomètres de la capitale Bangui. « Des nouvelles douloureuses proviennent malheureusement de la République centrafricaine, que je porte dans mon cœur...
(Le Monde 23/05/17)
Que signifie la nouvelle flambée de violences qui a embrasé le pays ces derniers jours ? Le chercheur Thierry Vircoulon répond en direct sur Facebook. Samedi 13 mai, le quartier musulman de Bangassou (470 km à l’est de Bangui), situé sur la frontière avec la République démocratique du Congo, a été attaqué, provoquant la mort d’au moins 26 civils. A Bria (centre), mardi 16 mai, des affrontements ont eu lieu entre anti-Balaka pro-chrétiens et factions ex-Séléka pro-musulmanes. Les violences ont...
(AfricaNews 23/05/17)
Les conducteurs de camions de l’axe Bangui en Centrafrique et Douala au Cameroun en colère contre le contingent Bangladais de la MUNISCA, chargé de les escorter dans la partie centrafricaine Ils reprochent aux soldats onusiens de ne pas accomplir sérieusement leur mission de sécurisation des convois. Conducteurs et camions sont fréquemment ciblés par des attaques de groupes rebelles qui sévissent dans cette partie du pays. « Ils m’ont pris et entraîné en brousse avec le camion, les Bangladais sont arrivés,...
(La Croix 22/05/17)
Plusieurs dizaines de musulmans ont été tués par un groupe armé dans cette localité de l’est de la Centrafrique. À Bangassou, petite ville de l’est de la Centrafrique, à 500 kilomètres de la capitale Bangui, l’évêque espagnol Juan José Aguirre Munos a appris au fil des coups d’État, du passage des rébellions et des exactions de l’Armée de libération du Seigneur (LRA), à sauver des vies en mettant la sienne en péril. Le week-end du 13 et 14 mai, il a...
(RFI 22/05/17)
En République centrafricaine (RCA), la ville de Bria, dans le centre du pays, est de nouveau sous tension. Après un affrontement entre membres de la coalition et certains Seleka, 20.000 personnes sont parties se réfugier autour du camp de base de la Minusca. Au moins 22 personnes ont été tuées, depuis mercredi 17 mai, dont 17 civils. A Bria, capitale de la coalition menée par le FPRC de Noureddine Adam, des affrontements ont eu lieu, mercredi, entre anti-balaka et la branche arabe de la Seleka. Rapidement, ces derniers ont poursuivi leurs assaillants jusque dans les quartiers chrétiens où de nombreuses maisons...
(RFI 22/05/17)
La situation humanitaire et sécuritaire est toujours très tendue à Bria, dans l'est de la Centrafrique. La semaine dernière, des violences entre anti-balaka et une branche de l'ex-Seleka ont fait des dizaines de morts et de blessés. Des milliers de personnes ont fui leurs maisons, dont certaines avaient été incendiées. Les déplacés se sont regroupés autour du camp de la Minusca, dans des conditions d'une extrême précarité. Ce site, qui accueillait déjà 3 000 personnes, en dénombre, depuis, plus de...
(RFI 22/05/17)
A Obo, les soldats américains et ougandais se retirent. La mission des Ougandais sous l'égide de l'Union africaine est terminée. Les UPDF assurent que la mission est accomplie, les éléments de la LRA réduits à moins de 100 combattants. Pourtant le conseil de sécurité de janvier dernier, «note avec inquiétude [que] la LRA reste active en RCA, a établi des liens avec d'autres groupes armés et génère des revenus par l'exploitation et le commerce de ressources naturelles, incluant l'or, les diamants et le braconnage». Le départ de la force ougandaise inquiète les populations locales.
(RFI 22/05/17)
A Obo, en Centrafrique, les soldats américains et ougandais se retirent. La mission des Ougandais sous l'égide de l'Union africaine est terminée. Les UPDF assurent que la mission est accomplie et les éléments de la LRA réduits à une centaine de combattants. La LRA, rébellion ougandaise dont l'objectif était de renverser le pouvoir à Kampala, est devenue active dans le sud-est de la Centrafrique dès 2008 après avoir été repoussé du nord de l'Ouganda. Comme dans les pays voisins, les...
(RFI 22/05/17)
Depuis plusieurs mois, les humanitaires ne pouvaient plus rentrer dans Koui, à la frontière camerounaise. Les anti-balaka locaux les empêchaient d'acheminer de l'aide aux populations de la ville, de peur qu'ils viennent aider un groupe armé rival. Depuis quelques semaines, la situation tend à s'améliorer.
(AfricaNews 20/05/17)
Au moins 20 000 civils se sont réfugiés dans une base onusienne alors que des violences se poursuivent à Bria, dans le nord-est de la République centrafricaine. Ces combats, qui ont débuté ce mardi entre les milices chrétiennes anti-balaka et le Front pour la renaissance populaire en Centrafrique (FRPC), principale faction de l’ex-coalition rebelle de la Séléka, ont déjà fait 17 morts selon Hervé Verhoosel, responsable de la communication de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca). Selon ce responsable de l’ONU, les combats se sont concentrés ce vendredi matin à l’aéroport de Bria entre les deux milices après qu’elles aient pillé des bases d’agences humanitaires et un entrepôt...
(AFP 19/05/17)
Une récente offensive visant des Casques bleus en Centrafrique a été menée par un groupe qui a utilisé des armes lourdes, artillerie inhabituelle dans les combats qui ravagent ce pays d'Afrique centrale, s'est alarmée jeudi une responsable onusienne. Des combats entre anti-Balaka pro-chrétiens et factions ex-Séléka pro-musulmanes secouent Bangassou, ville du sud-est de la République centrafricaine, frontalière de la République démocratique du Congo. Diane Corner, une envoyée spéciale des Nations unies en Centrafrique, faisait référence à une attaque survenue le 13 mai dans le quartier musulman...
(RFI 19/05/17)
Il a été l'un des témoins de la crise qui a secoué Bangassou depuis samedi dernier, où au moins 115 personnes auraient perdu la vie selon la Croix-Rouge centrafricaine. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga a rencontré les membres du groupe d'autodéfense qui a commis cette attaque et pointe du doigt la coalition emmenée par le FPRC avec le soutien des anti-balakas. Le FPRC dément et dénonce des « accusations gratuites de la part du cardinal ». Dieudonné Nzapalainga est l'invité Afrique...
(La Voix de l'Amérique 19/05/17)
De nouveaux affrontements entre ex-Séléka et anti-Balaka ont éclaté vendredi matin à Bria, dans l’est de la Centrafrique. Au moins 36 morts enregistrés, selon des sources locales jointes par VOA Afrique Selon une source religieuse contactée par VOA Afrique, au moins 36 personnes auraient perdues la vie et de nombreuses autres blessées dans ces heurts. Les sièges des organisations humanitaires sont aussi pillés. La majeure partie des habitants a fui vers le site du PK3 non loin de la base...
(RFI 19/05/17)
Il a été l'un des témoins-clés des événements de Bangassou où au moins 115 personnes ont perdu la vie après l’attaque de la ville par un groupe armée. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga est rentré ce jeudi 18 mai au matin à Bangui et assure que les choses sont rentrées dans l'ordre après les négociations qu'il a menées avec ces groupes d'autodéfense. C'est à sa sortie de l'avion que le cardinal Nzapalainga s'est exprimé après avoir passé quatre jours à Bangassou...
(Xinhua 19/05/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Le bilan des combats ayant opposé lundi des factions rivales à Bria (nord-est de la Centrafrique) s'est alourdi, passant à 17 morts, en majorité des civils, a annoncé jeudi à Xinhua Hervé Verhoosel, responsable de la communication de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Ces combats ont opposé les milices chrétiennes anti-balaka et le Front pour la renaissance populaire en Centrafrique (FRPC), principale faction de l'ex-coalition rebelle de la...
(The Associated Press 19/05/17)
BANGUI, République centrafricaine — Des pillards armés se sont emparés de l’aide humanitaire dans la ville centrafricaine de Bria, où plus de 20 000 personnes ont trouvé refuge sur une base voisine de l’ONU, ont indiqué vendredi des responsables. Le pays semble s’enfoncer de plus en plus profondément dans la violence interconfessionnelle, y compris des régions qui avaient été épargnées depuis le début du conflit à la fin de 2013. Des affrontements ont éclaté à Bria pour une deuxième journée...

Pages

(Les Afriques 26/05/17)
L’institution d’émission monétaire en Afrique centrale a exprimé son inquiétude au sujet de la récession économique dans laquelle sont plongés les pays de la sous-région. La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a tenu, le 22 mai 2017 à Yaoundé, une session extraordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) dans laquelle l’institution d’émission monétaire a reconnu «l’enracinement» de la crise dans les États de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Une situation selon le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, qui a amené la Banque centrale à changer les orientations générales de politique monétaire arrêtées sur la base des perspectives économiques et financières de la sous-région. Ainsi, après avoir constaté...
(RFI 24/05/17)
La force ougandaise UPDF en charge de la traque de la rébellion de la LRA dans l’Est de la Centrafrique est en train de se retirer. Ce retrait doit se terminer à la fin du mois de mai. Le départ des 1500 hommes en charge de la sécurité de la région vont laisser un grand vide, ce qui inquiète les habitants d’Obo notamment. Cette ville de 15 000 habitants environ était protégée depuis 2009 par les forces ougandaises. Ils s’inquiètent pour leur sécurité mais aussi pour la survie du commerce. Les soldats ougandais plient bagage à Obo et les habitants de la ville s’inquiètent de ce départ. Ils ont toujours des difficultés à être autonomes, selon Siméon Mbolingbagbe, Principal du...
(Xinhua 24/05/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) sont en passe de conclure des accords d'aide avec le Fonds monétaire international (FMI), une perspective favorable pour espérer enrayer la crise économique qui frappe la région, annonce le gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). "Aujourd' hui, je peux dire que tous les pays ont renoué avec le FMI et les discussions sont très avancées. D'ici fin juin-juillet, les programmes...
(Financial Afrik 19/05/17)
Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, est en visite en République centrafricaine du 18 au 20 mai 2017, afin de mesurer sur le terrain l’impact des programmes mis en œuvre par l’institution. Ce déplacement qui a lieu alors que le pays enregistre un regain de violence sonne comme une lueur d’espoir et l’expression du soutien de la communauté des bailleurs de fonds. La mission permettra notamment de discuter des engagements pris par la Banque mondiale lors de la...
(Agence Ecofin 19/05/17)
Proparco a accordé un prêt de 15 millions d’euros sur 10 ans à Rougier Afrique International, principale filiale du groupe Rougier, pour la préservation et la gestion durable de ses concessions forestières en Afrique Centrale. Marquant le premier investissement de Proparco en République centrafricaine depuis de nombreuses années, ce financement participera au développement socio-économique d’une région enclavée. Ce prêt financera le démarrage des activités en République Centrafricaine où le groupe a obtenu une concession forestière de 270 000 hectares en...
(APA 18/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Président Faustin Archange Touadéra a inauguré, jeudi à Bangui, un nouvel complexe agro-industriel dont l’ambition est de produire au moins douze mille bouteilles d’eau par jour et de transformer en jus des fruits et autres aliments de consommation. Construite par un opérateur économique d’origine libanaise, cette usine agro-alimentaire emploie au mois trois cents personnes. La RCA qui connait un problème en eau potable, devrait avec cette unité agro-industrielle, réduire la quantité d’eau en bouteille qu’elle importe...
(APA 18/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le budget de fonctionnement de la ville de Bangui pour cette année a été arrêté à cinq milliards de FCFA au terme d’une session de trois jours du conseil municipal de la capitale centrafricaine. Selon Emile Raymond Gros Nakombo, maire de la ville de Bangui, ce budget sera exécuté après le quitus de ministère de l’Administration du Territoire qui en est le département de tutelle. Le maire de Bangui a souligné que le budget de cette année...
(Xinhua 12/05/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le Fonds commun humanitaire en République centrafricaine (RCA) a débloqué une première allocation d'un montant de 9 millions de dollars pour l'année 2017, selon une information publiée jeudi par l'ONU sur son site Internet. Le premier trimestre de cette année en Centrafrique a été marqué par la multiplication des foyers de tension entraînant de nouveaux déplacements forcés et une augmentation des besoins, déjà importants, a indiqué dans un communiqué le Bureau de la coordination...
(APA 12/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Coordonnateur humanitaire en République centrafricaine, Najat Rochdi, a lancé, jeudi à Bangui, la première allocation standard pour 2017 du Fonds humanitaire en RCA (FH RCA) d’un montant de 9 millions de dollars. Cette allocation vise à pallier les besoins essentiels les plus pressants en vue de sauver des vies et d’atténuer la vulnérabilité des populations. Les zones ciblées sont les régions de la Basse Kotto, du Mbomou, à l’est de Centrafrique, de la Nana Gribizi, de...
(Xinhua 11/05/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Secouée par une grave crise économique due à la chute continue des cours du pétrole en 2016, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) aura une mine moins grise cette année, les prévisions de reprise de croissance annoncées à l'issue du premier trimestre tendant à se confirmer, selon la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). "Les perspectives de croissance en 2018 et même en 2017 donnent des signes d'espoir que la situation se renforcera...
(Agence Ecofin 11/05/17)
Examinant les dossiers inscrits à l’ordre du jour de la 2ème réunion du Comité de pilotage (COPIL) tenue le 6 mai dernier, et portant sur l’examen de la matrice des réformes, devant permettre à la zone Cémac de rétablir les équilibres macroéconomiques avec sérénité, les experts financiers de la sous-région ont, au nombre des mesures adoptées, invité les Etats de la CEMAC à établir les passeports CEMAC avant le 31 décembre 2017. Selon le COPIL, cette résolution s’inscrit dans le...
(APA 10/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le ministre centrafricain des Finances, Henry Marie Dondra, vient de lancer une opération de contrôle effectif des militaires qui émargent sur le budget de l’Etat afin de tenter de réduire la masse salariale pour répondre aux exigences des institutions de Bretton Woods qui prônent la rigueur dans l’exécution des dépenses de l’Etat. Selon le ministre des Finances, sur les 28.000 fonctionnaires payés par l’Etat, 10.500 sont des militaires ce qui représente 36% de la masse salariale. Or...
(APA 10/05/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) table sur une reprise de la croissance économique réelle au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (BEAC) en 2017, avec un taux de 1,6%, en lien avec la remontée des cours du brut et la mise en œuvre des réformes actées dans le Programme des réformes économiques et financières de la sous-région (PREF-CEMAC). Au terme de sa 1ère...
(Agence Ecofin 10/05/17)
Dans son rapport intitulé « Promouvoir la révolution numérique en Afrique subsaharienne : quel rôle pour les réformes ? », le groupe de la Banque mondiale révèle que la République centrafricaine, le Tchad, la Guinée, le Mali et le Niger enregistrent le plus grand retard en matière de TIC, en Afrique subsaharienne. Cette situation pèse «lourdement sur les perspectives de croissance et de réduction de la pauvreté » de ces pays. D’après le groupe de la Banque mondiale, la révolution...
(APA 09/05/17)
APA-Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) vient d’adopter un nouveau Plan quinquennal stratégique 2017-2022 qui tient compte de la conjoncture économique des pays d’Afrique centrale marqué par le ralentissement de la croissance, a-t-on appris mardi auprès de cette institution bancaire. Dans un contexte sous régional marqué par le ralentissement de la croissance économique et la baisse des cours des matières premières, la BDEAC a indiqué que pour jouer pleinement son rôle dans le...
(Agence Ecofin 09/05/17)
(Agence Ecofin) - Selon le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC), pour cause d’asymétries d’information, les activités de la finance mobile en Afrique centrale sont sujettes à plusieurs manquements. Car, la variété d’acteurs répertoriés dans cette chaine d’activités (banque, opérateur, agent, marchand, client utilisateur final), n’appréhendent pas tous de la même manière, les risques liés au blanchissement de capitaux et au financement du terrorisme. L’institution fustige surtout l’attitude des banques, pourtant directement liées aux organismes de...
(La Tribune 05/05/17)
2016 a été conclue sur de bons résultats pour la Banque des Etats de l'Afrique centrale, en comparaison à l'année 2015. Ainsi, l'exercice de l'année dernière dégage un bénéfice net de 164,177 milliards de Fcfa, contre 160 milliards, enregistrés une année auparavant. Grande nouvelle pour les promoteurs de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). L'institution a réalisé de très bons résultats au cours de l'année 2016. Selon le rapport général des commissaires aux comptes KPMG Afrique centrale et...
(Agence Ecofin 05/05/17)
(Agence Ecofin) - Au cours de l'année 2016, la BEAC a réduit de 47%, l'exposition de son portefeuille d'investissement, aux titres publics français. La valeur de ces produits financiers, qui était de 1355,7 milliards de FCFA au 31 décembre 2015, est passée à 715,2 milliards de FCFA au terme de l'exercice 2016. Globalement, la Banque centrale explique avoir mené une opération de cession de certains des avoirs étrangers gérés pour le compte des pays de la CEMAC, pour un montant...
(APA 04/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le ministre centrafricain de l’Economie, Félix Moloua, a exprimé mercredi à Bangui sa satisfaction au sujet de l’évaluation à mi-parcours du projet « Londo », qui est un programme d’urgence financé par la Banque mondiale et ayant pour objectif d’amener les populations à changer leur environnement immédiat grâce à des travaux à haute intensité de main d’oeuvre. Le ministre a en outre souhaité que ce projet soit pérennisé par la Banque mondiale pour aider au développement de...
(Agence Ecofin 04/05/17)
(Agence Ecofin) - Si les pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, Guinée Equatoriale et République centrafricaine) veulent atteindre « leurs objectifs d'émergence, il leur faudra mener une réflexion rigoureuse pour effectuer un recours des plus prudents sur le marché international des capitaux », peut-on constater d'une analyse publiée par les équipes de recherche de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale. Le besoin de financement de 29 milliards $ sur les trois prochaines années. Ces ambitions ont selon...

Pages

(APA 05/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Treize équipes prendront part au championnat de basketball de la ligue de Bangui qui démarre ce vendredi après-midi au palais des sports par la rencontre opposant BEAC à Zarasclo. Ce championnat est marqué par le retour de Red Stars Ndongo club, une équipe du quartier Km5 dans le 3ème arrondissement de Bangui, absente depuis trois ans du championnat à cause des violences communautaires qui ont empêché ses joueurs de s’entrainer. C’est sous la direction d’un nouveau bureau de la ligue présidé par Guy Maurice Limbio que ce championnat va se dérouler en phase aller et retour. Un dernier tournoi appelé play-off regroupera ensuite les huit premières équipes et à son terme l'équipe...
(Autres 28/03/17)
Ce lundi, l’équipe nationale de Centrafrique accueillait la Gambie pour un match amical. Appelé en sélection, l’attaquant du RC Lens Habib Habibou n’a pas pris part à cette rencontre. Comme prévu, le joueur n’était pas présent avec sa sélection. Selon les médias locaux, le joueur à quitté le stage national suite à un problème familial. Sans son attaquant, la Centrafrique s’est incliné 2-1. L’avant-centre lensois pourrait retrouver la tunique nationale lors des éliminatoires de la CAN 2019, le 9 juin prochain face au Rwanda.
(APA 27/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les footballeurs centrafricains croiseront le fer ce lundi en match amical à Rabat, au Maroc, avec leurs homologues de la Gambie. Ce match est le second des ‘’Fauves de Bas Oubangui’’, l’équipe nationale centrafricaine, en stage à Rabat pour préparer sa rencontre contre le Rwanda comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Cette rencontre amicale contre les ‘’Scorpions’’ de la Gambie est la seconde pour les ‘’Fauves de Bas Oubangui’’ qui ont livré...
(APA 17/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - L’équipe nationale de football de Centrafrique est attendue samedi au Maroc où elle livrera à partir du 24 mars deux matchs amicaux contre d’abord les Lions de l’Atlas, puis face aux Scorpions de la Gambie. Selon le sélectionneur Hervé Loungoundji, les deux rencontres se joueront dans la ville marocaine de Kenitra Ces matchs rentrent dans le cadre du contrat de partenariat que la Fédération royale marocaine de football a signé le mois dernier avec son homologue centrafricaine...
(APA 03/03/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’ancien capitaine de la sélection camerounaise de football, François Omam Biyick, 51 ans, a été nommé entraîneur de la Centrafrique pour un mandat de deux ans, a appris APA de sources concordantes. Assisté d’un compatriote, Jean-Baptiste Bisseck, il aura principalement pour tâche de qualifier le pays à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qu’accueille le Cameroun en 2019. François Omam Biyik, en dehors des 47 buts marqués avec les "Lions indomptables", a surtout marqué les esprits sur...
(AfricaNews 27/02/17)
L’ancien Lion Indomptable du Cameroun, François Oman Biyik a été nommé sélectionneur de l’équipe nationale de football de la République centrafricaine. François Oman Biyik a paraphé un contrat de deux ans, rapporte des médias locaux. Si les négociations entre le technicien camerounais et le ministère des Sport ont véritablement avancé, il ne reste plus qu’à la fédération Centrafricaine de football de jouer sa partition dans les tout prochains jours, nous révèle le site de camfoot. L’ex-capitaine des Lions aura pour...
(APA 27/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les seize joueurs de la ligue de football de Bangui convoqués pour préparer les éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, démarrent leurs entraînements lundi, a-t-on appris samedi à l’issue de la rencontre entre le sélectionneur national, Hervé Loungoundji, et la Fédération centrafricaine de football. Il est prévu deux jours d’entrainement par semaine et, à deux semaines de la première journée des éliminatoires qui aura lieu en juin, les seize joueurs locaux seront rejoints par leurs...
(APA 21/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le recrutement d’un entraîneur expatrié pour l’équipe nationale de football de la Centrafrique dénommée « les Fauves de Bas Oubangui » est bloqué par la FIFA qui exige de la Fédération centrafricaine le règlement des arriérés de salaire du précédent sélectionneur national, a déclaré, mardi à Bangui, Octave Mahamat Adialo. Selon le président de la commission discipline de la Fédération centrafricaine de football, l’Etat doit à Jules Accorci, le technicien français qui a entraîné la Centrafrique de...
(APA 20/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La République Centrafricaine se prépare activement à abriter du 18 au 25 mars à Bangui le tournoi qualificatif de la zone 4 à l’Afro basket 2019 prévu au Congo. Outre la RCA, ce tournoi regroupera la RDC et la Guinée Equatoriale, selon le Président de la Fédération Centrafricaine de basketball Isidore Imbula. Ainsi, le palais des sports est en train de faire peau neuve à travers la réparation de son toit ainsi que l’embellissement de certaines salles...
(APA 11/01/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Secrétaire général de la Fédération centrafricaine de basketball, Narcisse Dékézandji, a annoncé, mardi à Bangui, que la Fédération internationale de basketball amateur, exigeait de la RCA le paiement d’une enveloppe de 12600 dollars (6 millions 300 mille FCFA) pour pouvoir participer à ses compétitions durant cette année. Dans le détail, les 12.000 dollars sont une amende infligée à la RCA coupable d’avoir déclaré forfait à l’afro basket des moins de 16 ans de 2015 et les...
(APA 11/11/16)
APA-Bangui(Centrafrique) - La Fédération centrafricaine de volley-ball organise demain samedi son assemblée générale élective pour élire un président ainsi qu’un nouveau bureau. Trois candidats briguent le poste de président : Jérôme Lavou le président sortant, son secrétaire général, Jean Pierre Badékara et Artur Danwili un volleyeur bien connu des amateurs de ce sport en Centrafrique. Le président sortant Jérôme Lavou a expliqué dans une interview qu’il souhaitait rempiler car l’insécurité l’a empêché à mettre en œuvre son plan de développement...
(APA 10/10/16)
APA-Bangui(Centrafrique) - Isidore Imbula a été élu président de la Fédération centrafricaine de basketball pour les quatre prochaines années, en remplacement de Jean De Dieu Mageot qui nétait pas candidat à sa succession. L’élection a eu lieu samedi soir lors d’une assemblée générale et le nouveau président de la fédération avaient deux concurrents Guy Maurice Limbio, Serge Singa Bengba qui, au terme du scrutin, ont reconnu leur défaite. En dehors de cette élection, deux membres de l’ancien bureau de la...
(APA 07/10/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - L’assemblée générale élective de la Fédération centrafricaine de basketball, plusieurs fois reportée, sera organisée ce samedi à Bangui. Quatre candidats briguent le poste de président de cette fédération du sport phare en Centrafrique. La campagne des candidats, qui s’achève ce vendredi, a été marquée par des appels pressants sur l’urgence de relever le basket centrafricain (…), victime des nombreuses crises qui ont secoué le pays depuis des décennies. Le bureau sortant de la fédération a été miné...
(APA 03/10/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Une sélection nationale sera bientôt mise en place pour participer au tournoi de football féminin des moins de 20 ans de la zone 4 de l’Union des Fédérations de football d’Afrique centrale (UNIFFAC) , prévu ce mois d’octobre au Gabon, a annoncé la présidente de la commission féminine de la fédération centrafricaine de football. Selon Jeannette Imindji qui s’exprimait, dimanche à Bangui, ces joueuses viendront exclusivement des huit clubs qui participent au championnat de la ligue de...
(APA 26/09/16)
APA-Bangui (Centrafrique) - Guy Maurice Limbio, Isidore Imbula, Fiacre Djingatolou et Serge Singa Bengba, candidats au poste de président de la Fédération centrafricaine de basketball, ont lancé, dimanche à Bangui, leur campagne pour participer à l’élection des membres du bureau fédéral de basketball qui aura lieu le 8 octobre. Ces candidats sont tous des présidents de clubs évoluant dans le championnat de la ligue de Bangui de basketball. Ils prônent tous la restructuration du basketball national pour s’attirer les suffrages...
(Radio Okapi 05/09/16)
Sept personnes ont été blessées dimanche 4 septembre au Stade des martyrs de Kinshasa, après le match de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2017, remporté par la RDC face à la RCA (4-1). Cinq personnes ont été blessées dans une bousculade survenue après le match. Deux autres personnes ont été attaquées par des bandits avec des armes blanches à la sortie du stade. Elles ont toutes été acheminées à l’hôpital du camp Lieutenant-Colonel Kokolo...
(RFI 05/09/16)
L’équipe de la RD Congo a gagné 4-1 son ultime match des éliminatoires de la CAN 2017 et a donc éliminé celle de Centrafrique, ce 4 septembre 2016 à Kinshasa. Les Léopards de RDC disputeront leur troisième Coupe d'Afrique des nations de suite. Pas de première Coupe d’Afrique des nations de football pour la République centrafricaine. Les Fauves du Bas-Oubangui se sont heurtés à une sélection congolaise supérieure, ce 4 septembre 2016, en éliminatoires de la CAN 2017. Les Congolais,...
(Le Monde 03/09/16)
Dimanche à 18h30, ils seront quelques centaines, peut-être quelques milliers de Centrafricains, noyés dans l’immense stade des martyrs de Kinshasa. L’instant sera historique : jamais les Fauves n’ont participé à la Coupe d’Afrique des Nations, la plus grande compétition du continent organisée tous les deux ans. Et la présence de la Centrafrique au Gabon début 2017, alors que le pays s’extirpe doucement d’une sanglante guerre civile, prendrait une dimension toute particulière. « Une victoire à Kinshasa, et c’est la qualification...
(Afrik.com 02/09/16)
Pour la énième fois, le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a dû remanier son groupe avant d’affronter la Centrafrique dimanche (17h30 GMT) à l’occasion de la décisive dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017. En cause, les forfaits annoncés par la Fédération de Cédric Bakambu, Fabrice N’Sakala, Nicaise Kudimbana et Jérémy Bokila, ainsi que des nouveaux venus Britt Assombalonga, Gäel Kakuta et Benik Afobe. Pour pallier ces sept absents, l’attaquant Junior Kabananga a été appelé en compagnie...
(APA 31/08/16)
APA-Bangui (Centrafrique) – L’athlète centrafricain, Rody Mokolongo, a quitté Bangui pour Rio de Janeiro au Brésil où il défendra les couleurs de son pays aux Jeux paralympiques qui auront lieu du 7 au 18 septembre. Rody Mokolongo, inscrit au lancer de javelot et de disque, est accompagné de Bruno Yaloumandé, directeur technique national du comité paralympique centrafricain. Ce dernier est optimiste quant aux chances de son poulain de remporter une médaille.

Pages

(Afriquinfos 20/06/16)
Bangui (Afriquinfos)- L’artiste centrafricain Idylle Mamba, vient de donner un concert à Bangui, la capitale du pays. Le concert, né d’un concept appelé «Smile», avait pour but de soutenir les enfants des camps des déplacés, en leur procurant le sourire à travers la musique. Les organisateurs de l’événement cherchent à donner un peu d’espoir à ces enfants meurtris par les violences interreligieuses qui ont secoué (et continuent dans certaines zones du pays) les Centrafricains. Auguste Saint-Clair Gbogbo, Président du comité d’organisation du concert explique: «Idylle est descendue à Bangui pour redonner du sourire à tous ces enfants qui habitent encore dehors dans les «ledger» (appellation des sites des déplacés), qui n’ont pas de soins médicaux,...
(La Nouvelle République.fr 29/04/16)
Hier soir, Yanis Thomas, militant de l'association Survie, a animé un débat autour de la Centrafrique, à Bressuire. Le jeune homme de 28 ans vient de publier " Centrafrique : un destin volé, histoire d'une domination française " (collection Dossiers noirs numéro 26, édition Agone, 13 €). Cet ouvrier agricole s'est passionné pour cet état d'Afrique. Pourquoi avoir écrit ce livre sur la Centrafrique ? Yanis Thomas : « Je milite au sein de l'association Survie, qui travaille sur l'action de la France dans ses anciennes colonies africaines, depuis cinq ans. Je m'intéresse aux questions militaires. Fin 2012, au moment où la Seleka renverse le président François Bozizé, cette recherche m'est apparue importante. C'est un pays assez méconnu à remettre sur le devant de la scène...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière...
(APA 14/03/16)
APA-Bangui(Centrafrique) - Un Centre culturel national dénommé ‘’Catherine Samba Panza’’ et pouvant contenir plus de 100 personnes a été inauguré ce lundi au sein de l’Ecole nationale des arts de Bangui. Inaugurée en présence de sa marraine et de plusieurs membres du gouvernement, l'infrastructure comprend une salle d'animation, une bibliothèque, une médiathèque, un studio d'enregistrement, une vidéothèque et un espace gazonné. C'est le premier du genre à être érigé en Centrafrique. Pour Georges Damien Toukia, chargé de mission au ministère...
(AFP 29/12/15)
"Et ce bordel, combien de temps va-t-il durer?". Dans l'album de BD "Tempête sur Bangui", le dessinateur centrafricain Didier Kassai se met en scène pour décrire sa terreur et celle de ses compatriotes pendant la fracassante prise du pouvoir de la rébellion Séléka à Bangui. D'une très grande fidélité factuelle, et d'une belle facture artistique, "Tempête sur Bangui", qui vient de paraître, retrace la dévastatrice marche de la rébellion à dominante musulmane venue du nord pour s'emparer de Bangui, l'écroulement...
(Jeune Afrique 28/12/15)
Cet enfant de Bria (est de la Centrafrique), de son vrai nom Armani Kombot-Naguemon, est aujourd'hui l'un des DJ africains les plus en vogue. Fils d’un diamantaire franco-centrafricain, petit-fils de Nestor Kombot-Naguemon, ancien ministre et ambassadeur de Centrafrique en France, Armani Kombot-Naguemon n’était pas forcément attendu derrière les platines des meilleurs clubs de la planète. Né à Bangui en 1983, ayant grandi à Bria, il n’a jamais eu une enfance difficile… ce qu’il n’a d’ailleurs jamais prétendu. Élevé dans le...
(Jeune Afrique 14/12/15)
Didier Kasaï signe un album pédagogique sur les récents événements en Centrafrique. La guerre en Centrafrique, Didier Kassaï connaît : il l’a vécue aux premières loges, si l’on peut dire. Cette horreur au quotidien, il l’a déjà partiellement racontée en dessins, son mode d’expression, pour La Revue dessinée. Avec Tempête sur Bangui, il revient aujourd’hui sur l’histoire récente de son pays, se mettant lui-même en scène dans les tourments qu’il a dû traverser avec sa famille. Album pédagogique qui dit...
(Star Africa 02/12/15)
NEW YORK — Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit attristé lundi par le décès du général Martin Chomu Tumenta du Cameroun, commandant de la Force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). « Nous nous souviendrons du général Tumenta pour son engagement et son dévouement en tant que Commandant de la Force de la MINUSCA, ainsi que la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA)...
(RFI 29/11/15)
François Bozizé a déposé sa candidature pour l'élection présidentielle du 27 décembre en Centrafrique. L'ex-chef d'Etat a attendu la dernière minute. Les dépôts de candidature sont clos depuis vendredi. Toujours réfugié à l'étranger, c'est son porte-parole qui a déposé le dossier. Fançois Bozizé est prêt à faire face à la justice de son pays, mais pour ça il faut qu'il puisse revenir. Et par là même, pouvoir battre le pavé, faire campagne. Ce sont les mots de Béa Bertin, le...
(Le Point 18/11/15)
Témoignage. Didier Kassaï, Centrafricain, entame une série de trois albums qui racontent la violence de la guerre, avec distance et humour. Sur l'image du haut, on distingue des hommes, mains sur la tête, marcher, une kalachnikov pointée dans le dos. Les cocotiers se détachent dans le ciel crépusculaire, le phare jaune d'une jeep éclaire le centre de la vignette. La scène se déroule à Bangui, la capitale de la Centrafrique, et la bande dessinée évoque les pillages quotidiens qui émaillent...
(MondAfrique 27/10/15)
Avec « Tempête sur Bangui », le dessinateur Didier Kassaï propose une vision poignante, réaliste et personnelle des événements récents qui ont secoué sa ville, la capitale centrafricaine Centrafrique, décembre 2012. Les rebelles de la Séléka opposés au Président François Bozizé sont stoppés dans la ville de Damara à proximité de Bangui par des troupes de la Fomac (la force d'Afrique centrale composée congolais, du tchadiens, gabonais, camerounais, guinéens et angolais). Leur face à face aux portes de la ville...
(Agence d'information d'afrique centrale 20/10/15)
Le Vatican a publié le programme détaillé de la visite du pape François en Afrique, au Kenya, en Ouganda et en Centrafrique le mois prochain. Aussi bien les voix officielles que les murmures de coulisses confirment au Vatican que le programme du voyage du pape en Afrique en fin-novembre prochain reste inchangé. C’est toujours du 25 au 30 novembre prochain que le pape effectuera sa toute-première visite sur le continent. Samedi, le Vatican a encore donné consistance à ce programme...
(APA 07/05/15)
APA Bangui (Centrafrique) - Le ministère centrafricain du Tourisme, des Arts, de l’Artisanat et de la Culture a lancé jeudi à Bangui une semaine de promotion touristique et culturelle, en marge du forum national de réconciliation dont les assises ont démarré lundi dernier dans la capitale centrafricaine. A cette occasion, un village touristique et culturel a été installé au parc du cinquantenaire, dans le centre ville de Bangui. Toutes les richesses du patrimoine culturel et touristique centrafricains ont été déployées...
(APA 17/04/15)
APA Bangui (Centrafrique) - Les artistes, musiciens, conteurs, comédiens, écrivains et peintres centrafricains viennent de créer une nouvelle organisation dénommée Collectif des Auteurs et Créateurs de Centrafrique (CACC), une entité censée défendre leurs intérêts encore bafoués dans le pays, a appris APA. Ouverte à tous ceux qui vivent des œuvres de l'esprit en Centrafrique, le CACC, entend relever le défi du respect des droits d'auteurs, mettre en place un syndicat des artistes devant porter très haut leurs revendications. ''Il s'agit...
(Gabon Review 15/04/15)
Le week-end écoulé à Ndjamena au Tchad, Miss Gabon 2014 a été élue reine de la beauté de la zone Afrique centrale. C’était à la faveur de la première édition de ce concours. Après sa performance au concours Miss supranational en décembre 2014 en Pologne, au terme duquel elle avait été élue 2e dauphine parmi 71 candidates venues de divers pays du monde, Miss Gabon 2014 n’a pas fini de surprendre et de gagner des lauriers. Alors que son règne...
(Le Point 06/02/15)
Dans le quartier populaire de Galbadia, à Bangui, se trouve un espace nommé Linga-Téré qui est, depuis vingt ans, la principale structure culturelle de tout le pays, avec son théâtre de verdure, sa radio FM, ses équipements informatiques, ses ateliers de création et résidences d'artistes, bref, un poumon culturel en Centrafrique et un repère pour la jeunesse banguissoise. "Linga", en sango, la langue de la République centrafricaine, désigne un instrument de musique fait d'un tronc d'arbre sur lequel, à coups...
(Xinhua 20/01/15)
La Côte d'Ivoire va expérimenter la diplomatie coutumière en Centrafrique en vue d'aider ce pays à résoudre de manière définitive la crise, ont indiqué lundi à Xinhua des experts ivoiriens. "Nous sommes allés en Centrafrique à l'invitation du Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) et d'une ONG. Nous y avons fait une immersion socio-culturelle pour bien comprendre les problèmes", a expliqué l'un des experts, le professeur d'université Urbain Amoa. A en croire M. Amoa, la crise centrafricaine est...
(France 24 22/12/14)
Boy-Rabe est un quartier de Bangui qui s'est retrouvé au centre de la crise centrafricaine. Ravagé par des pillages et des exactions pendant une année, il reprend désormais espoir avec le lancement d’un grand chantier, synonyme d’emploi pour une jeunesse désœuvrée, attirée par les groupes armés. Le quartier de Boy-Rabe, situé dans le quatrième arrondissement dans le nord de Bangui, est devenu tristement célèbre en avril 2013. Réputé pour être un fief de militaires pro-François Bozizé, l’ancien président centrafricain, il...
(APA 15/12/14)
APA-Bangui (Centrafrique) - La directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, arrivée la veille à Bangui pour une visite de travail de quarante heures , a co-présidé ce lundi la pose de la première pierre du Centre culturel et sportif du Boy-Rabe, situé dans le 4è arrondissement de la capitale centrafricaine. D'un coût de deux-cents millions de FCFA entièrement supportés par les agences du système des Nations unies (Minusca, Pnud, Unfpa, et Unesco) ce centre culturel sportif comprend deux aires de...
(Afriquinfos 12/12/14)
Bangui (© 2014 Afriquinfos) - Sur l’initiative de l’ONG ‘’Ensemble Nous vaincrons la pauvreté’’, une journée culturelle se tiendra demain samedi à la Place de la Victoire, centre-ville de Bordeaux en France. Cette journée baptisée ‘'Tous Ensemble pour la paix en Centrafrique'', est dédié à la cause du peuple centrafricain victime des violences incessantes perpétrés dans le pays depuis quelques années. Une délégation spéciale s’est rendue auprès des différentes communautés françaises pour les mobiliser à participer à la cause. Pour...

Pages

(Ouest-France 27/05/17)
La ville de Bangassou, à 500 km de Bangui, la capitale, sombre à nouveau dans le chaos. Le quotidien des civils et des humanitaires est rythmé par les prises d'otage et les agressions. À Bangassou, le cauchemar a commencé début mai : six Casques bleus de la Minusca tués dans une embuscade tendue par des villageois, l'arrivée d'une centaine d'hommes armés, puis le massacre des musulmans. Djamil, l'un des rescapés, raconte : « Les Casques bleus ont dit aux musulmans de se réfugier dans la mosquée. Ce qu'ils ont fait. Puis les Casques bleus les ont abandonnés.»
(Le Monde 26/05/17)
Pour le chercheur Thierry Vircoulon, la recrudescence de violences met en évidence l’absence d’un véritable Etat et l’inefficacité de l’ONU. Une nouvelle vague de violences frappe la Centrafrique. Le 8 mai, des miliciens ont tendu une embuscade à un convoi de la Minusca, faisant six morts parmi les casques bleus. Puis, dans la nuit du 12 au 13 mai, des miliciens ont attaqué la ville de Bangassou et s’en sont pris aux communautés peules et musulmanes de cette ville. D’après la Croix-Rouge centrafricaine, l’attaque de Bangassou aurait fait une centaine de morts. Les jours suivants, des combats se sont encore déroulés à Bria et Alindao. Selon un scénario désormais bien rôdé, quand une partie du pays s’enflamme, l’incendie est communicatif...
(Dw-World 26/05/17)
Les attaques contre les civils et les forces onusiennes se multiplient en Centrafrique, en plus des affrontements entre groupes armés rivaux. Mardi, la CPI a lancé un appel à la fin immédiate des violences meurtrières.
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le Premier ministre s'est enfin présenté devant le Parlement avec une partie du gouvernement. Cela un met un terme temporaire dans la lutte que se livrent l'exécutif et le législatif depuis plusieurs mois. Avec les derniers événements qui se sont déroulés dans le pays, les questions portaient sur la sécurité, mais surtout sur les tensions politiques. « Pardon, pardon. » Mathieu Simplice Sarandji se confond en excuses devant les parlementaires. Mais derrière les courtoisies de façade, c'était bien...
(BBC 26/05/17)
Le premier Ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, a été auditionné par les députés mercredi à Bangui. La recrudescence de l'insécurité dans le pays était au cœur des débats. 17 députés se sont succédés à la tribune pour poser des questions au chef du Gouvernement. Une seule question liée à l'économie, notamment le suivi des annonces de financement faites à Bruxelles contre 16 autres liées à la sécurité dans le contexte de la montée de l'insécurité en ce moment dans le...
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le procureur de la Cour pénale spéciale est arrivé jeudi soir 25 mai. Pour celui qui aura la lourde charge d'instruire les crimes commis par les différents groupes armés depuis 2003, la tâche ne fait que commencer. Le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa est donc arrivé jeudi sur le tarmac de l'aéroport de Bangui. Ce magistrat originaire de la République démocratique du Congo a été choisi en février dernier par le président centrafricain pour enquêter sur les nombreux crimes...
(RFI 24/05/17)
La force ougandaise UPDF en charge de la traque de la rébellion de la LRA dans l’Est de la Centrafrique est en train de se retirer. Ce retrait doit se terminer à la fin du mois de mai. Le départ des 1500 hommes en charge de la sécurité de la région vont laisser un grand vide, ce qui inquiète les habitants d’Obo notamment. Cette ville de 15 000 habitants environ était protégée depuis 2009 par les forces ougandaises. Ils s’inquiètent...
(La Croix 23/05/17)
À la prière de Regina Caeli du dimanche 21 mai devant des milliers de personnes, le pape François a renouvelé son appel « au silence des armes à feu » pour la paix en Centrafrique, une semaine après l’attaque meurtrière de Bangassou à l’est du pays. Le pape François s’est indigné, dimanche 21 mai, de la recrudescence de violences meurtrières en provenance de la Centrafrique, où plusieurs dizaines de musulmans ont été tuées la semaine dernière par un groupe armé dans la région de Bangassou, à 500 kilomètres de la capitale Bangui. « Des nouvelles douloureuses proviennent malheureusement de la République centrafricaine, que je porte dans mon cœur...
(Le Monde 23/05/17)
Que signifie la nouvelle flambée de violences qui a embrasé le pays ces derniers jours ? Le chercheur Thierry Vircoulon répond en direct sur Facebook. Samedi 13 mai, le quartier musulman de Bangassou (470 km à l’est de Bangui), situé sur la frontière avec la République démocratique du Congo, a été attaqué, provoquant la mort d’au moins 26 civils. A Bria (centre), mardi 16 mai, des affrontements ont eu lieu entre anti-Balaka pro-chrétiens et factions ex-Séléka pro-musulmanes. Les violences ont...
(Libération 22/05/17)
Le quartier musulman et la base onusienne de cette ville de l'est du pays ont été attaqués il y a une semaine: la Croix-Rouge a comptabilisé 115 morts. Les assaillants ne sont toujours pas identifiés, mais un groupe de combattants antibalaka est pointé du doigt. Que s’est-il passé à Bangassou ? Cette ville centrafricaine, séparée de la république démocratique du Congo par le fleuve Mbomou, située à 600 kilomètres en amont de la capitale, Bangui, a connu une soudaine flambée de violence, samedi 13 mai. Personne ne semble savoir exactement pourquoi. Ni même qui a attaqué qui. Une semaine après, le bilan des victimes est lui-même incertain.
(La Croix 22/05/17)
Plusieurs dizaines de musulmans ont été tués par un groupe armé dans cette localité de l’est de la Centrafrique. À Bangassou, petite ville de l’est de la Centrafrique, à 500 kilomètres de la capitale Bangui, l’évêque espagnol Juan José Aguirre Munos a appris au fil des coups d’État, du passage des rébellions et des exactions de l’Armée de libération du Seigneur (LRA), à sauver des vies en mettant la sienne en péril. Le week-end du 13 et 14 mai, il a...
(RFI 22/05/17)
En République centrafricaine (RCA), la ville de Bria, dans le centre du pays, est de nouveau sous tension. Après un affrontement entre membres de la coalition et certains Seleka, 20.000 personnes sont parties se réfugier autour du camp de base de la Minusca. Au moins 22 personnes ont été tuées, depuis mercredi 17 mai, dont 17 civils. A Bria, capitale de la coalition menée par le FPRC de Noureddine Adam, des affrontements ont eu lieu, mercredi, entre anti-balaka et la branche arabe de la Seleka. Rapidement, ces derniers ont poursuivi leurs assaillants jusque dans les quartiers chrétiens où de nombreuses maisons...
(RFI 22/05/17)
La situation humanitaire et sécuritaire est toujours très tendue à Bria, dans l'est de la Centrafrique. La semaine dernière, des violences entre anti-balaka et une branche de l'ex-Seleka ont fait des dizaines de morts et de blessés. Des milliers de personnes ont fui leurs maisons, dont certaines avaient été incendiées. Les déplacés se sont regroupés autour du camp de la Minusca, dans des conditions d'une extrême précarité. Ce site, qui accueillait déjà 3 000 personnes, en dénombre, depuis, plus de...
(RFI 22/05/17)
A Obo, les soldats américains et ougandais se retirent. La mission des Ougandais sous l'égide de l'Union africaine est terminée. Les UPDF assurent que la mission est accomplie, les éléments de la LRA réduits à moins de 100 combattants. Pourtant le conseil de sécurité de janvier dernier, «note avec inquiétude [que] la LRA reste active en RCA, a établi des liens avec d'autres groupes armés et génère des revenus par l'exploitation et le commerce de ressources naturelles, incluant l'or, les diamants et le braconnage». Le départ de la force ougandaise inquiète les populations locales.
(RFI 22/05/17)
A Obo, en Centrafrique, les soldats américains et ougandais se retirent. La mission des Ougandais sous l'égide de l'Union africaine est terminée. Les UPDF assurent que la mission est accomplie et les éléments de la LRA réduits à une centaine de combattants. La LRA, rébellion ougandaise dont l'objectif était de renverser le pouvoir à Kampala, est devenue active dans le sud-est de la Centrafrique dès 2008 après avoir été repoussé du nord de l'Ouganda. Comme dans les pays voisins, les...
(Le Monde 22/05/17)
Quelque 11 000 ressortissants de RCA ont dû s’installer de l’autre côté de la frontière pour fuir les attaques des anti-balaka. Leur quotidien est précaire. Les semi-remorques, chargés d’énormes grumes extirpés des forêts centrafricaines, foncent sans ralentir lorsqu’ils longent les abords du camp de réfugiés de Mbilé. Adamou Mamanga, planté sur la terre sèche et nue, observe d’un œil triste passer les précieux chargements qui rejoindront bientôt le grand port de Douala, au Cameroun, puis l’Europe ou la Chine. Réfugié...
(RFI 22/05/17)
Depuis plusieurs mois, les humanitaires ne pouvaient plus rentrer dans Koui, à la frontière camerounaise. Les anti-balaka locaux les empêchaient d'acheminer de l'aide aux populations de la ville, de peur qu'ils viennent aider un groupe armé rival. Depuis quelques semaines, la situation tend à s'améliorer.
(RFI 20/05/17)
L'armée ougandaise présente en Centrafrique depuis 2009 sous mandat de l'Union africaine pour lutter contre la rébellion de la LRA et trouver son chef Joseph Kony - recherché par la CPI - a débuté son retrait et devrait le terminer à la fin du mois. Ce sont 1 500 soldats ougandais qui quittent ainsi la Centrafrique après avoir réduit le nombre des rebelles de la LRA à une centaine. La sécurité d'Obo revient donc aux forces armées centrafricaines (Faca) et à la mission de l'ONU. La cérémonie officielle de départ a eu lieu ce jeudi 18 mai à Obo. Une mission qui n'a pas été parfaite mais que la population encense.
(RFI 20/05/17)
Vendredi 19 mai, le président Touadéra était à Bambari, accompagné de Kristalina Georgevia, la directrice générale de la Banque mondiale pour signer un accord de 30 millions de dollars en aide aux déplacés. C'est la troisième fois en moins de trois mois que Faustin-Archange Touadéra se rend à Bambari. Ville symbole de la crise que connaît toujours le pays, elle est désormais vide de tous groupes armés et c'est une vitrine pour le président centrafricain qui y multiplie donc les...
(RFI 19/05/17)
Il a été l'un des témoins de la crise qui a secoué Bangassou depuis samedi dernier, où au moins 115 personnes auraient perdu la vie selon la Croix-Rouge centrafricaine. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga a rencontré les membres du groupe d'autodéfense qui a commis cette attaque et pointe du doigt la coalition emmenée par le FPRC avec le soutien des anti-balakas. Le FPRC dément et dénonce des « accusations gratuites de la part du cardinal ». Dieudonné Nzapalainga est l'invité Afrique...

Pages