| Africatime
Jeudi 30 Mars 2017
(RFI 30/03/17)
Il y a un an, Faustin-Archange Touadéra devenait le président de la Centrafrique pour cinq ans, après avoir remporté l’élection haut la main, mettant un terme à trois ans de transition. Les attentes qui pesaient alors sur ses épaules étaient immenses. Un an plus tard, le FPRC de Noureddine Adam et l’UPC d’Ali Darass s’affrontent dans des combats très meurtriers dans l’est du pays, et la situation humanitaire est toujours catastrophique. Le DDR est au point mort. Comment ramener les belligérants à de meilleures intentions ? Quel regard les autorités centrafricaines portent-elles sur les médiations de paix extérieures ? Et où en sont les promesses de financements récoltées à Bruxelles, en fin d’année dernière ?...
(Le Monde 30/03/17)
Pour Lewis Mudge, chercheur à Human Rights Watch, le chef de l’Etat doit montrer que traduire en justice les responsables de crimes est une priorité de son mandat. Il y a un an, un trop rare sentiment d’espoir a pris forme en République centrafricaine, lorsque le nouveau président du pays, Faustin-Archange Touadéra, a prêté serment. Son équipe a succédé à un gouvernement de transition qui avait peiné à rétablir la sécurité et à mettre fin à la violence au cours des deux années précédentes, et son élection constituait un transfert pacifique et légitime du pouvoir, chose rare dans la région. Mais un an après, le chef de l’Etat tente à son tour d’apaiser des combats qui font rage dans la...
(RFI 30/03/17)
Il y a un an, Faustin Archange Touadéra prêtait serment à Bangui. Auréolé d'un score de plus de 62% des voix à la présidentielle, Faustin Archange Touadéra était salué comme le symbole du retour de la légitimité démocratique, et de l'ordre constitutionnel en Centrafrique. Les attentes et les espoirs suscités par son élection étaient alors énormes, en matière de sécurité, de développement économique, de justice ou de reconstruction de l'Etat. Un an plus tard, la situation est toujours difficile. Beaucoup dénoncent des progrès trop lents, même si le président Touadéra a enregistré quelques succès. En matière de sécurité, le président Touadéra a du faire avec une nouvelle officialisée le jour de son investiture...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Renversé il y a tout juste quatre ans, le 24 mars 2013, et confiné dans une villa de Kampala (Ouganda), où il vit en exil sans pouvoir voyager (sur décision du Conseil de sécurité de l’ONU), l’ancien président centrafricain François Bozizé, 70 ans, se sent délaissé par ses ex-pairs d’Afrique centrale et dénonce un « acharnement » contre lui et sa famille. C’est ce qu’il a confié à Jeune Afrique au cours d’un entretien téléphonique, le 23 mars. Bozizé dénonce...
(Jeune Afrique 28/03/17)
À peine plus de quinze ans après la création d’Areva, en 2001, alors appelé à devenir, sous la houlette d’Anne Lauvergeon, le « grand acteur intégré du nucléaire », l’aventure atomique française est un fiasco. Faisant face à une situation financière explosive – les pertes ont atteint jusqu’à 4,8 milliards d’euros à la fin de 2014 –, le groupe a dû se résoudre en juin 2015 à un attelage d’urgence avec le groupe français EDF, appuyé par le président François...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde…...
(RFI 25/03/17)
En République centrafricaine, une nouvelle attaque a secoué l'est du pays, vendredi 24 mars. Elle a visé le quartier peul et musulman de la ville de Bria, au nord de Bakuma. Et fait rare, selon plusieurs sources, c'est la mosquée qui aurait été visée à l'heure de la prière du vendredi. Le bilan fait état de trois morts et une dizaine de blessés, selon des sources humanitaires. C'est vers 13h que les premiers tirs ont résonné dans le centre de...
(RFI 24/03/17)
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d'un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d'envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. Présence ne signifie pas adhésion. Le FPRC a rejeté jusqu'à maintenant le processus DDR. Mais il y a quelques jours, il a finalement nommé des représentants au Comité consultatif.
(Jeune Afrique 24/03/17)
L'entreprise israélienne Nikuv International Projects (NIP) espère remporter un important marché de numérisation et de fabrication de documents administratifs en Centrafrique. Mi-mars, ses dirigeants (des anciens agents du Mossad) ont présenté leur technologie pendant trois jours à l’hôtel Ledger de Bangui. Ce qui fait déjà grincer des dents. Certains s’étonnent par exemple qu’il n’y ait eu aucun appel d’offres. « C’est prévu. Le processus n’est pas encore lancé, car d’autres sociétés, européennes, nous ont offert leurs services », répond Jean-Baptiste...
(RFI 24/03/17)
Depuis novembre dernier l’Union africaine, avec la CEEAC et l’Angola, est à la manœuvre pour mener des négociations avec le gouvernement centrafricain et les groupes armés pour parvenir à un accord de paix en RCA. Une médiation baptisée « Initiative africaine de paix », qui après plusieurs rencontres à Luanda notamment semblent actuellement marquer le pas. Où en est cette initiative alors que les groupes armés rivaux continuent de se battre sur le terrain dans l’est du pays ?
(Jeune Afrique 24/03/17)
La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) infléchit sa politique monétaire, en relevant son taux directeur de 50 points de base, au terme de son premier comité de politique monétaire de l’année, tenu le 22 mars. Une première depuis 2008. La Beac infléchit sa politique monétaire. Elle a relevé son taux directeur de 50 points de base le 22 mars, au terme de son premier Comité de politique monétaire (CPM) de l’année. Le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO)...
(RFI 23/03/17)
Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants centrafricains contre les soldats de l'opération Sangaris en 2013 et 2014. Une affaire qui a défrayé la chronique et terni l'honneur de l'armée. Le parquet estime qu'au terme de l'enquête, il est impossible d'établir des faits étayés et circonstanciés à l'encontre des militaires mis en cause par les enfants. Il est vrai que les témoignages recueillis à Bangui ont révélé des...
(RFI 23/03/17)
Selon l'ONU, environ 20 % des élèves centrafricains sont aujourd'hui encore privés d'école à cause du conflit. Soit un petit Centrafricain sur cinq. L'organisation Human Rights Watch publie ce jeudi 23 mars un rapport pour dénoncer cette situation. Dans de nombreuses préfectures du pays, des groupes armés, en majorité Seleka, occupent encore des écoles qu'ils utilisent comme bases ou comme baraquement. Par ailleurs, les écoles ont souvent été endommagées. Soit il y a des combattants dans les écoles même, explique...
(La Croix 23/03/17)
Alors que des militaires de la force Sangaris avaient été accusés d’avoir abusé sexuellement d’enfants en échange de rations de nourritures, le parquet de Paris saisi par le ministère de la défense a jugé le 21 mars que les « témoignages ne permettent pas d’établir des faits ». Quel est le jugement du parquet de Paris ? Le parquet de Paris, saisi par le ministère de la défense en juillet 2014, a requis, mardi 21 mars, un non-lieu dans le...
(RFI 23/03/17)
Alors que les affrontements se poursuivent dans l'est de la Centrafrique entre groupes armés rivaux, deux médiations tentent de les amener à la table des discussions. L'une est conduite par la communauté catholique Sant'Egidio à Rome. L'autre, baptisée « Initiative africaine de paix », est menée par l'Union africaine (UA) et semble marquer le pays actuellement. L'Initiative africaine de paix rassemble elle-même des médiations parallèles au départ. L'une, lancée en septembre par Idriss Déby avec l'Organisation de la conférence islamique (OCI). L'autre par l'Angola qui a reçu en fin d'année plusieurs groupes armés successivement à Luanda.
(Dw-World 23/03/17)
L’association des femmes juristes de RCA appelle la gente féminine à briser le silence pour mettre fin à l'impunité des auteurs de ce genre d'actes. En France, dans le procès des militaires français de la mission Sangaris soupçonnés d'avoir abusé sexuellement d'enfants centrafricains, le procureur a requis un non-lieu. L'affaire avait été révélée par la presse britannique en 2015: des soldats auraient monnayé, entre 2013 et 2014, des services sexuels auprès de mineurs en échange de rations de nourriture, dans...
(BBC 22/03/17)
Le parquet de Paris a demandé l'arrêt des poursuites contre les soldats français de l'opération Sangaris accusés de viols sur des enfants en République centrafricaine. L'instruction a été ouverte en mai 2015 après que six enfants âgés de neuf à treize ans avaient accusé des soldats français qui avaient abusé d'eux en échange de nourriture. Les faits remontent à décembre 2013 dans un camp de déplacés à Bangui, la capitale de la République centrafricaine. Une enquête des juges français et...
(RFI 22/03/17)
La crise centrafricaine est-elle en train de sortir des radars ? C'est en tout cas ce que craignent les humanitaires, ONG internationales ou agences onusiennes sur place qui peinent à obtenir les financements dont ils ont besoin pour venir en aide à une population dont la moitié dépend de l'assistance humanitaire. Chaque année, les organisations et agences onusiennes établissent un Plan de réponse humanitaire, un budget prévisionnel destiné à financer leurs programmes. En Centrafrique pour 2017 ce plan est fixé à 400 millions de dollars. Et pour l'instant il n'est financé qu'à hauteur de 5%, soit 19 millions, le seuil le plus bas de ces quatre dernières années.
(RFI 22/03/17)
L'instruction a été ouverte en mai 2015. Elle risque de se refermer prochainement sur un non-lieu. C'est ce que réclame le parquet de Paris dans l'affaire des soldats de l'opération Sangaris accusé de viols d'enfants. L'affaire avait terni l'honneur de l'armée française, mais aucune mise en examen n'a été prononcée et il est fort probable que les juges referment le dossier. Le scandale avait été révélé en avril 2015 par le quotidien britannique The Guardian. Six enfants âgés de neuf...
(RFI 21/03/17)
Faustin-Archange Touadéra conclut sa tournée internationale par une visite de travail à Paris. Le président centrafricain a rencontré François Hollande ce matin au palais de l’Elysée. Les deux chefs d’Etat ont évoqué la situation sécuritaire à Bambari (dans le centre du pays) mais aussi le processus de « consolidation » de l’armée centrafricaine, la lutte contre l’impunité et l’aide au développement promise lors du Forum de Bruxelles en novembre dernier. Paris a pu répondre à certaines demandes formulées par Bangui. Devant les Nations unies, Faustin-Archange Touadéra avait regretté la lenteur de la formation...

Pages