Vendredi 20 Avril 2018
(MondAfrique 27/03/18)
En visite privée en Belgique, pour raisons personnelles, le président centrafricain Faustin-Archange Touadera en a profité pour rencontrer le président de la Commission de la Communauté Economique des États d’Afrique centrale ( CEMAC), le Gabonais Daniel Ona Ondo. A Paris en revanche, le président Touadera n’est plus reçu avec beaucoup d’égards. Les divergences d’appréciation n’ont pas manqué entre le président de la CEMAC et le président centrafricain. Le départ du siège de la Cemac de Bangui pour Malabo, les retombées de l’affaire de la tentative du coup d’État en Guinée équatoriale, les questions sécuritaires avec le Cameroun, les arriérés de la République centrafricaine, les négociations entre la Cemac et l’Union européenne pour un Accord de...
(AFP 24/03/18)
Une dizaine de civils ont été tués lors de combats qui ont lieu depuis mercredi à Seko, dans le sud de la Centrafrique, entre deux groupes armés, a appris vendredi l'AFP de sources concordantes. Ces combats entre l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC), groupe armé issu de l'ex-Seleka musulmane, et des "antibalaka", groupes "d'autodéfense" se présentant comme chrétiens, a entraîné un important déplacement de population, selon l'ONU. "Plus de 500 déplacés se sont réfugiés devant la Minusca qui a intensifié ses patrouilles dans la zone" de Seko, localité située à 70 km à l'est de Bambari, a déclaré Hervé Verhoosel, porte-parole de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca).
(APA 23/03/18)
APA-Bangui(Centrafrique) - Les affrontements qui depuis mardi dernier opposent aux environs de Bambari des combattants ex Séléka de l'Unité pour la Paix en Centrafrique(UPC) à des Antibalaka, ont fait une quarantaine de morts, selon des sources sécuritaires contactées vendredi à Bangui par APA. Tout est parti, selon plusieurs informations concordantes, de l’assassinat d'un jeune homme prénommé Patrick et habitant le village Ngouyali par des hommes armés membre de l’UPC. Motif invoqué pour le tuer : il serait apparenté à un chef Antibalaka. La réplique des Antibalaka ne s'est pas fait attendre. A la faveur d’une barrière installée à Tagbara, un village à 72 kilomètres de Bambari sur l'axe Bria au centre-nord...
(AFP 21/03/18)
Au moins deux personnes ont été tuées et deux Casques bleus légèrement blessés, lundi soir dans des échanges de tirs entre deux groupes armés à Alindao, ville d'environ 15.000 habitants située à 500 km à l'est de Bangui, a-t-on appris mardi auprès d'un groupe armé et de l'ONU. Les morts sont deux combattants de l'Unité pour la Centrafrique (UPC), un groupe armé puissant dans la région et issu de l'ex-Séléka musulmane, selon le "général" de l'UPC à Alindao, Issa Konte...
(APA 21/03/18)
APA-Bangui (Centrafrique)- Fatou Bensouda, Procureure de la Cour Pénale Internationale est arrivée, mardi soir à Bangui, pour une visite de trois jours dans le pays, a constaté APA. Le but de son séjour dans la capitale centrafricaine, a expliqué Bensouda, est de faire un partage d’expériences avec la Cour Pénale Spéciale de Centrafrique qui n’est pas encore rentrée dans sa phase opérationnelle. "Les deux juridictions ont toutes le même rôle consistant à juger les crimes graves commis dans le pays...
(Xinhua 21/03/18)
En République centrafricaine (RCA), 200 jeunes brigands auteurs de différentes formes de banditisme, de pickpockets et de vols à visage découvert issus surtout du rang des enfants de la rue ont été interpellés le week-end dernier, soumis à des corvées de salubrité à travers la capitale centrafricaine Bangui puis relaxés trois jours plus tard, a appris Xinhua mardi d'une source policière. Cette traque a été menée par la Compagnie nationale de sécurité, dirigée par son directeur Sim Dani Goumandji qui...
(Xinhua 19/03/18)
Un forum national ayant pour thème "la stabilité institutionnelle et le redressement national" de la République centrafricaine (RCA) s'est ouvert samedi dans la capitale Bangui, à l'initiative du gouvernement en partenariat avec l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). A l'ouverture des travaux, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, a déclaré que les échanges intra-communautaires contribueront à relever les défis auxquels est confrontée la RCA, notamment la restauration de l'autorité de l'Etat, à travers des institutions solides, stables et complémentaires. M. Touadéra...
(APA 19/03/18)
APA-Bangui(Centrafrique)- Le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadéra, a ouvert samedi à Bangui, un forum national de trois jours sur la stabilité des institutions nationales, a constaté APA. «L’objectif de ces assises est de consolider les bases du fonctionnement plus harmonieux des trois pouvoirs, à savoir l’exécutif, le législatif et le judiciaire ainsi que les autres institutions de la République chargées de les appuyer », a déclaré le président Touadéra. La rencontre qui a pour thème « La stabilité...
(APA 19/03/18)
APA-Bangui(Centrafrique)- La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé, samedi, l’arrestation à Bria (Centre Nord) d’un leader anti-Balaka surnommé « Ramazani » mais de son vrai nom Jean Francis Diandi, en application d’un mandat d’arrêt émis par les autorités centrafricaines lors d’une opération menée par les casques bleus. « Ramazani est responsable de plusieurs violations graves du droit humanitaire international dans le camp des personnes déplacées de Bria, parmi lesquelles l’attaque le...
(Xinhua 19/03/18)
Trois ministres centrafricains, en mission vendredi dernier dans la ville centrafricaine de Bangassou (sud-est), ont plaidé pour que les humanitaires qui interviennent dans la localité, Médecins sans frontières (MSF) notamment, ne puissent pas abandonner les populations qui ont tant besoin de leur assistance, a appris Xinhua samedi d'une source proche de la mission. La mission s'est composée du ministre des Mines et de la Géologie Léopold Mboli Fatran, du ministre de la Santé Pierre Somsé, et du ministre de l'Intérieur...
(AFP 17/03/18)
Un chef antibalaka accusé d'être impliqué dans une attaque meurtrière contre des Casques bleus en décembre a été arrêté vendredi par la force des Nations unies en Centrafrique (Minusca), a appris l'AFP auprès de son porte-parole. "La Minusca confirme l'arrestation par ses éléments ce vendredi 16 mars en milieu de matinée à Bria (Haute-Kotto, centre) d’un leader antibalaka surnommé +Ramazzani+", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Minusca, Hervé Verhoosel. "De son vrai nom Jean Francis Diandi, il a été l'un des leaders antibalaka dans le camp de déplacés de PK3 à Bria depuis plusieurs mois", précise le porte-parole.
(Xinhua 14/03/18)
Les forces de défense et de sécurité camerounaises ont relevé leur niveau d'alerte à la frontière avec la Centrafrique dans la région de l'Est, que des groupes armés venus du pays voisin franchissent régulièrement pour mener des incursions parfois meurtrières suivies d'enlèvements de personnes, pour la plupart des civils, a-t-on appris mardi de sources locales. Cette mesure est la conséquence d'un mouvement de réorganisation opéré au sein de ces forces récemment par le président camerounais, Paul Biya, un acte marqué...
(RFI 10/03/18)
Vendredi 9 mars, les députés centrafricains ont élu le nouveau bureau à l'Assemblée nationale et c'est désormais un membre du parti présidentiel Cœurs unis qui a pris à une large majorité la vice-présidence du Parlement. Une victoire pour Faustin Archange Touadéra. Le président a désormais les mains libres pour gouverner aussi bien à la présidence qu'à l'Assemblée nationale. Jean-Symphorien Mapenzi, c'est le nom du nouveau vice-président de l'Assemblée nationale centrafricaine. Ce proche du président de la République, également ancien pasteur de François...
(AFP 09/03/18)
Le Gabon a annoncé jeudi son intention de retirer ses quelques 450 soldats de la mission de l'ONU en Centrafrique, la Minusca, selon un compte-rendu du Conseil des ministres. "Le ministre (de la Défense) a sollicité l'accord du Conseil des ministres pour le retrait des forces gabonaises de la République centrafricaine eu égard au retour progressif de la paix et de la stabilité dans ce pays frère", dit le texte, indiquant que le Conseil des ministres a instruit aux ministères...
(AFP 08/03/18)
La chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI) a rejeté jeudi l'appel de l'ex-chef de guerre et vice-président de RDC Jean-Pierre Bemba, condamné à un an de prison pour subornation de témoins dans le cadre de son procès pour crimes de guerre, et ordonné une nouvelle peine d'emprisonnement. L'ancien homme d'affaires de 55 ans avait été condamné en juin 2016 à 18 ans de prison pour une vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement...
(Jeune Afrique 08/03/18)
La chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI) n'a pas donné droit à l'appel de Jean-Pierre Bemba contre sa condamnation, fin mars 2017, à 12 mois de prison pour subordination de témoins. En 2016, l'ancien vice-président congolais avait été condamné à 18 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. « La chambre d’instance [de la Cour pénale internationale] n’a pas commis d’erreur. » C’est en ces termes que la magistrate argentine Silvia Fernández de Gurmendi,...
(AFP 08/03/18)
La Cour pénale internationale (CPI) rendra ce jeudi son jugement en appel contre l'ex-chef de guerre et vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, condamné pour subornation de témoins dans le cadre de son procès pour crimes de guerre. L'ancien riche homme d'affaires de 55 ans avait été condamné en juin 2016 à 18 ans de prison pour la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003. Celui qui est surnommé le "Mobutu miniature" avait été reconnu coupable en octobre de la même année d'avoir corrompu 14 témoins, présenté de fausses preuves et sollicité la déclaration de faux témoignages.
(Xinhua 08/03/18)
La Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) ne dispose "d'aucun élément tangible pouvant étayer les accusations" d'exploitation et d'abus sexuels portées contre les Casques bleus dans la ville centrafricaine de Bangassou (sud-est), a déclaré mercredi la mission. Ces accusations avaient été révélées dans un journal espagnol citant l'évêque de la ville de Bangassou, Juan José Aguirre Munos. Dans une note d'information rendue publique mercredi, la MINUSCA a déclaré...
(AFP 07/03/18)
Comme chaque matin, Joseph, un paysan centrafricain, enfourche sa moto pour rejoindre son champ de manioc niché dans la brousse luxuriante encerclant la ville d'Obo, à l’extrême sud-est de la Centrafrique. Sa journée commence pleine de menaces: les derniers membres de ce qui reste de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), le redouté groupe armé ougandais de Joseph Kony, rôdent toujours dans la zone, selon des témoignages recueillis par l'AFP. Créée vers 1986 avec l'objectif de renverser le président ougandais...
(Xinhua 07/03/18)
Après de rudes combats ces deux derniers jours, des groupes d'autodéfense ont repris la ville de Rafaï, dans le sud-est de la République centrafricaine (RCA), en détruisant les forces du groupe rebelle peul de l'Union pour le Centrafrique (UPC), a appris Xinhua mardi de sources locales concordantes. Selon le député de la localité, Benjamin Zanga-Bérou, joint au téléphone, "les assaillants (de l'UPC) répartis en quatre groupes avant d'attaquer la ville dimanche dernier ont pillé des boutiques, des écoles et même...

Pages