| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le fleuve Congo, deuxième plus long au monde après l'Amazonie, et ses affluents. Il s'agit notamment de pays d'Afrique centrale que sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, et le...
(MondAfrique 09/03/17)
L’honorable député centrafricain Augustin To-Sah Be-Nza, élu député de Bangui, en mai 2016 avec l’étiquette KNK de l’ancien président Bozizé, aimait l’air du grand large. Ce député qui possède la double nationalité française et centrafricaine a été condamné en effet, le mardi 7 mars 2017, pour corruption et favoritisme par la Cour d’Appel de Basse-Terre ( Guadeloupe) à douze mois d’emprisonnement ferme, douze mois de prison avec sursis, deux ans de privation des droits civiques. Entre la Guyane, la France et la Centrafrique, cet activiste menait ses affaires tambour battant. Un ami de la France Cette condamnation accompagne celle de trois ans ferme avec mandat de dépôt, de Léon Bertrand, ancien ministre de Chirac et maire de Saint-Laurent-du-Maroni, dans une...
(APA 09/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Des milliers de femmes et de jeunes filles sont obligées de fuir leurs villages pour rejoindre les camps de déplacés, en raison des affrontements entre groupes armés, notamment dans les préfectures de la Ouaka, de la Haute-Kotto et de l’Ouham-Pendé, a déploré mercredi la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), à l’occasion de la Journée internationale de la femme. « La Journée Internationale de la Femme 2017 a un goût amer pour les milliers de femmes et jeunes filles jetées sur les routes par la violence des combats entre l’UPC et la coalition du FPRC, au centre du pays, et par les affrontements récurrents entre anti-balakas, 3R et MPC dans le nord-ouest », a indiqué le...
(APA 09/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Brigitte Touadéra, épouse du chef de l'Etat centrafricain Faustin Archange Touadéra, a promis mercredi, à l'occasion de la Journée internationale de la Femme, de "changer la situation de la femme centrafricaine, sous le mandat de son époux, promettant plus de filles à l’école et une grossesse sans risque pour les femmes enceintes. Elle a reçu au palais de la République, des femmes leaders pour un échange d'idées autour de « l’autonomisation de la femme et le relèvement économique de Centrafrique». Plusieurs manifestations ont marqué la Journée internationale de la Femme à Bangui notamment l'organisation d’une exposition philatélique par le personnel féminin de la Poste centrafricaine et des dons d'aliments aux prisonnières de droit commun de la prison...
(APA 09/03/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les ministres délégués de huit pays membres du Bassin du Congo (Angola, Burundi, Congo, RD Congo, RCA, Gabon, Rwanda, Tchad), et du Maroc, ont procédé jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), à la signature d’un mémorandum d’accord portant création du Fonds Bleu du Bassin du Congo dont le but est la préservation des forêts de cette zone. Ce mémorandum d’accord de 13 articles a été signé en présence des présidents congolais Denis Sassou N’Guesso, et togolais Faure Gnassingbé ; des anciens présidents du Nigéria Olusegun Obasanjo et d’Alpha Omar Konaré du Mali et de bien d’autres hautes personnalités des Nations Unies et de la Fondation de Brazzaville partenaire de...
(APA 08/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - La situation humanitaire ne cesse de se détériorer en République centrafricaine et les foyers de tensions se multiplient en plusieurs endroits, a annoncé ce mardi, le coordonnateur humanitaire par intérim, Michel Yao. La violence renouvelée entre groupes armés rivaux entraine dans son sillage de nouveaux déplacements de population et de nouveaux besoins humanitaires a dit le coordonnateur humanitaire par intérim, à la faveur de la conférence de presse mensuelle sur l’évolution de la situation humanitaire en RCA. A titre d’exemple, la ville de Bambari au centre de la RCA et ses environs, a accueilli plus de 26 000 déplacés en l'espace de 3 mois, entre janvier et mars 2017. Les exactions contre les civils sont légion à Bria...
(La Voix de l'Amérique 08/03/17)
En Centrafrique, près de 1000 anciens rebelles de la Séléka sont engagés dans les activités du pré-DDR à Bria. Ils apprennent de nouveaux métiers et construisent des bâtiments dans la ville. Plus d’une vingtaine d’ex-combattants, hommes et femmes sont mobilisés aux abords de la Kotto, le grand cours d’eau de la région. Certains fabriquent des briques, d’autres entassent du sable sorti de l’eau. Ces matériaux ont déjà servi et serviront encore à la construction de certains bâtiments dans la ville. "J'ai fait une demande, et on a construit une mosquée, et nous avons aussi réparé une église, des caniveaux...
(RFI 07/03/17)
En République centrafricaine (RCA), cela fait plus de six mois que la mission européenne chargée de former les Forces armées centrafricaines (FACA) a commencé à entraîner les soldats. Le pays, soumis à un embargo sur les armes, peut toutefois demander des dérogations au Conseil de sécurité de l'ONU. Selon le chef d'état-major centrafricain, les chiffres sont inquiétants. Les capacités militaires de son pays ne peuvent équiper qu'une compagnie de 150 soldats et les munitions que compte l'armée ne pourraient supporter que trente minutes de combat.
(La Voix de l'Amérique 07/03/17)
Les conditions de vie sont critiques des personnes déplacées du site de PK3 à Bria. Fuyant les violences dans le centre-est de la RCA, elles sont plus de 10 mille à trouver refuge dans ce camp de fortune. Pas de nourriture, ni de soins adéquats, des huttes parfois à moitié construites, plusieurs centaines de familles vivent dans la précarité. Les enfants recouverts de poussière traînent au sol, certains presque nus. Cette femme a fui son village de Lafolo à une quarantaine de kilomètres de Bria sur l’axe Ippy. "Les combats ont atteint les villages de Mbroutchou, Ngopoudo et Lafolo sur l’axe Ippy. Ils ont brûlé des gens dans leurs maisons. C’est ce qui nous a obligés à fuir avec les...
(La Voix de l'Amérique 07/03/17)
Au Congo-Brazzaville, les quelque 19.500 réfugiés centrafricains accueillis et installés par le HCR depuis 2014 dans la Likouala, cultivent le vivre-ensemble entre chrétiens et musulmans. Malgré l’assistance apportée par les agences humanitaires et les populations congolaises locales, les plaintes ne manquent pas dans les sites. Dans le camp du 15 avril, par exemple, les réfugiés sont mécontents de la suspension de l’assistance alimentaire. Ils ont dû manifester leur colère, avant de comprendre les explications données par le Programme alimentaire mondial (PAM). "Je suis veuve, c’est pourquoi je continue à recevoir du riz du PAM. Cela m’aide à m’occuper de mes enfants", témoigne une mère de six enfants qui a perdu son époux dans les violences à Bangui. Les autres réfugiés...
(APA 07/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le ministère de la Santé lance jeudi en Centrafrique une campagne de vaccination contre la poliomyélite et la méningite, a annoncé mardi à Bangui, le directeur national de la vaccination, Dr Dieudonné Yazipo. Prévue jusqu’au 23 mars prochain, cette campagne vise à atteindre au moins 70% de la population centrafricaine. Tous les enfants de zéro à cinq ans seront vaccinés contre la poliomyélite tandis que ceux d’un à vingt neuf ans seront immunisés contre la méningite sur toute l’étendue du territoire. Dr Yazipo a précisé que c’est de concert avec d’autres pays du bassin du lac Tchad que la RCA va lancer cette campagne de vaccination. Vu que la RCA se trouve dans la ceinture méningitique en...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Parmi les nouveaux visages incontournables de la Cemac, le tchadien Abbas Mahamat Tolli hérite d'un poste d'autant plus important que la récession économique de la zone ne fait que commencer. Il a été adoubé le 17 février par les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Dix jours après avoir pris ses quartiers dans le vaste bureau de gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), au 15e étage du siège, à Yaoundé. En attendant son installation officielle, Abbas Mahamat Tolli a déjà choisi son directeur de cabinet en la personne du Centrafricain Aimé-Dominique Bida-Kolika, qui avait déjà occupé ce poste du temps du Gabonais Philibert Andzembé (de 2007 à 2010). L’arrivée du...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Depuis la fin de son mandat de commissaire de l’Union africaine au Commerce et à l’Industrie, il y a quelques jours, la Tchadienne Fatima Haram Acyl n’a pas chômé. La belle-sœur du président Idriss Déby Itno va désormais seconder Daniel Ona Ondo en tant que vice-présidente de la Commission de la Cemac. Son parcours dans les organisations internationales a débuté au Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (Unops), où elle a assuré la direction des finances et de l’administration. Titulaire d’un MBA en finance de l’université Xavier de Cincinnati, cette fille et épouse de diplomate entame sa carrière aux États-Unis, exerçant dans plusieurs cabinets d’audit, dont PWC. Elle regagne son pays en 2004 pour être rapidement...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Fragilisés par la chute des cours du pétrole, les États d’Afrique centrale se voient contraints de frapper à nouveau à la porte du FMI. Ajustements structurels, orthodoxie financière…les mauvais souvenirs des années 1980 refont surface. La potion sera-t-elle aussi amère cette fois-ci ? Deux sommets de chefs d’État en deux mois. Le fait est suffisamment rare au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour être relevé. Il témoigne de l’urgence pour ces présidents de trouver une solution à la grave crise économique qui ébranle leur zone. Le 23 décembre 2016 à Yaoundé, en présence de Michel Sapin, ministre français de l’Économie et des Finances – et à ce titre garant de la parité fixe entre le...
(APA 07/03/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a officiellement invité l’Union européenne (UE) à revenir sur les négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) au terme de la 16ème session du Comité ministériel des négociations (COMINA) de l’APE tenue à Douala. Le communiqué des ministres de la COMINA dont APA a obtenu copie mardi, est sans équivoque : les ministres ont adopté la position « de ne pas adhérer à l’Accord d’étape en l’état, et de poursuivre les négociations en vue de la conclusion d’un APE régional complet, suivant des formes à définir ultérieurement ». Dans ce sillage, le conseil de ministres a décidé de convenir avec la partie européenne d’organiser une réunion...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Après de deux années passées à diriger le Gabon en tant que Premier ministre, le nouveau président de la Commission de la Cemac va se pencher sur des dossiers d'envergure, comme la lutte contre corruption et la libre circulation des personnes. FMI : voici venu le temps de l’austérité en Afrique centrale Congo et Guinée équatoriale : les hauts fonctionnaires devront revoir leur dépenses à la baisse Sa retraite aura été de courte durée. Premier ministre du Gabon jusqu’en septembre, Daniel Ona Ondo a été nommé le 17 février président de la Commission de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac). Un poste taillé sur mesure pour cet agrégé d’économie âgé de 71 ans, qui a...
(RFI 06/03/17)
La Ouaka, préfecture du centre-est de la Centrafrique, est toujours sous haute tension. Malgré le départ de son ennemi Ali Darass chef de l'UPC, le FPRC et ses alliés veulent toujours prendre la ville de Bambari. Une offensive à laquelle la Minusca a promis de s'opposer. Des affrontements ont déjà eu lieu sur le terrain. Et ces derniers jours le ton est encore monté par voie de communiqués interposés. Dans son dernier communiqué, la Minusca cible sans ambiguïté le FPRC accusé d'avoir proféré des menaces contre son personnel et les acteurs humanitaires notamment.
(Xinhua 06/03/17)
NEW YORK, (Xinhua) -- La Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a qualifié d'inacceptables les menaces proférées par la coalition dirigée par le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) contre le personnel de la MINUSCA, les acteurs humanitaires et les populations civiles, et a mis en garde les chefs de la coalition qu'ils seront tenus individuellement responsables pour de tels actes. Dans un communiqué de presse publié samedi, la MINUSCA souligne que "toute attaque ciblant la population civile, le personnel des Nations Unies et des organisations humanitaires constitue un crime de guerre passible de poursuites judiciaires, conformément à la législation centrafricaine et au droit international". Elle précise qu'aucun groupe armé n'a le...
(APA 06/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Le président du cabinet financier français FINACTU, Denis CHEMILLIER-GENDREAU, veut aider l’Etat centrafricain a disposé d’une caisse autonome des pensions des fonctionnaires retraités en vue de mettre un terme aux tracasseries administratives de ces derniers à la fin de leur vie active. Il a rencontré à cet effet, vendredi, le Chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra pour discuter de la création de cette caisse autonome des pensionnaires du secteur public. Ce cabinet financier a apporté deux projets sur la protection sociale à savoir celui qui concerne le secteur public et celui portant sur le renforcement de la capacité opérationnelle de la caisse nationale de sécurité sociale qui s’occupe des retraités du secteur privé. Cette annonce est une bonne...
(Agence Ecofin 06/03/17)
(Agence Ecofin) - Durant le Mobile World Congress qui s’est tenu à Barcelone, en Espagne, du 27 février au 02 mars 2017, la société NFS, holding des opérations mobiles de Telecel, et Telecel Global, le transporteur international de service de télécommunication, ont signé un accord de fusion. Cette opération permettra à la filiale de NFS, Telecel Centrafrique, de réaliser des économies sur ses coûts d'exploitation, d'améliorer sa qualité de services de télécommunication à l’international et d'élargir l'offre de ses produits. D’après Aimable Mpore, le président directeur général de Telecel Centrafrique, la fusion de la société avec Telecel Global lui permettra d'atteindre sa vision d’amélioration continuelle des services fournis à ses clients tout en tirant parti de nouveaux segments de marché...

Pages