Jeudi 26 Avril 2018
(AFP 31/01/18)
Les rues cahoteuses du quartier musulman de Bangui, capitale de la RCA, fourmillent d'activités marchandes dans un brouhaha de pétarades et de klaxons, comme s'il s'agissait d'une journée ordinaire. Mais sous cette tranquillité de façade se cache chez les commerçants la peur de sanglantes représailles. Ce 25 janvier a expiré l'ultimatum lancée par Nimeri Matar Jamous, alias "Force", un des chefs des groupes "d'autodéfense" du quartier. Une semaine plus tôt, les commerçants ont décidé d'arrêter de le payer, lui et tous les autres groupes armés qui monnayent leur "protection". "On va mettre fin à l'extorsion et au racket", assène Karim Yahya, un des commerçants du quartier musulman de Bangui. "Ça devient la base arrière de tous les malfrats!", abonde un...
(Jeune Afrique 31/01/18)
Les forces russes et les forces armées centrafricaines se sont installées dans le palais de l’empereur déchu Jean-Bedel Bokassa. Une décision qui déplaît fortement à la famille du défunt. Plusieurs héritiers de l’ex-président Jean-Bedel Bokassa, en colère, envisagent de porter l’affaire en justice. Des hommes en uniforme se sont installés dans le palais de Berengo, depuis lequel l’empereur autoproclamé régnait sur la Centrafrique. Pillé après la chute de ce dernier, l’ensemble de bâtiments avait déjà accueilli durant la guerre civile de 2013-2014 des anciens partisans François Bozizé ralliés à la Séléka. Ces derniers, nous confie un membre de la famille Bokassa, souvent très jeunes, y survivaient tout juste. L’un de ses fils, Georges, en revendique aujourd’hui la propriété avec le...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...
(Agence Ecofin 31/01/18)
Le taux de couverture de la monnaie (la capacité des pays à couvrir leurs importations par leurs revenus d'exportations) a connu une amélioration en zone CEMAC à la fin de l'année 2017, a appris l'Agence Ecofin d’experts travaillant dans le cadre du programme des réformes économiques de la sous-région. De moins de 57% en janvier 2017, il a évolué en dent de scie, chutant même à moins de 54% au 16 décembre, avant de rebondir d'un trait le 30 décembre 2017 à près de 63%. « Plusieurs raison peuvent expliquer cette évolution. Il y a déjà un effort des gouvernement pour réduire certaines de leurs dépenses en devises, ce qui a diminué la pression sur les réserves de change. Dans...
(APA 30/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les casques bleus déployés au sud de Centrafrique ont connu des manquements dans leur mission de protection des populations civiles face aux violences des groupes armés et ils doivent, sur la base de ce constat, changer de manière de faire, lit-on dans une enquête des Nations unies publiée lundi par plusieurs organes de presse centrafricains. Selon l’enquête, « la mission a mis en place une stratégie bien établie de protection des civils et des mécanismes opérationnels d'alerte rapide. Cependant, dans les cas étudiés, ceux-ci ne se sont pas traduits par des actions préventives et il y a eu des déficiences dans la planification civile-militaire-policière et dans les opérations, en particulier sur le terrain ». L’enquête a concerné...
(RFI 30/01/18)
Depuis quelques jours, des photos diffusées sur les réseaux sociaux font polémique en Centrafrique. Elles montrent une poignée de militaires russes dans les ruines de l'ancien domaine de Bérengo et de tentes militaires à quelques mètres de la tombe de Jean-Bedel Bokassa. Les héritiers de Jean-Bedel Bokasa sont remontés et la présence de ces militaires russes à 65 km de Bangui alimentent toutes les spéculations. Dans un communiqué, une partie des héritiers Bokassa disent « avoir appris avec émoi et consternation la présence de soldats russes sur les terres ancestrales de Berengo ». Berengo c'est le domaine, installé sur une dizaine d'hectares à 65km de Bangui, qui a abrité à la fin des années 70 la cour de l'empereur Bokassa...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le quotidien assure que les informaticiens de cette institution se sont rendus compte il y a environ un an que le contenu des serveurs de l'UA était transféré vers d'autres serveurs à Shangaï. Ces mêmes sources indiquent que ces transferts auraient...
(AFP 29/01/18)
Une première cargaison d'armes russes, destinées à l'équipement des forces armées centrafricaines, est arrivée dans la nuit de vendredi à samedi à Bangui, a appris l'AFP de sources onusiennes concordantes. L'avion, un IL76 opéré par l'armée russe, est arrivé à l'aéroport de Bangui depuis Khartoum le 26 au soir, et est reparti pour Khartoum dans la nuit. "Il y avait des agents russes pour les accueillir", a indiqué à l'AFP une source de l'ONU. Mi-décembre, après de longues négociations avec le Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie avait été autorisée à donner un stock d'armement conséquent à la RCA, destiné à l'armée centrafricaine en reconstruction, en vertu d'une exemption accordée par l'ONU...
(AFP 29/01/18)
Le "PK5", quartier musulman de Bangui et coeur commercial de la capitale centrafricaine, connait depuis plusieurs jours un regain de tension, conséquence des tensions entre commerçants et "groupes d'auto-défense" locaux. Vendredi soir, une personne a été tuée par balle, au cours d'un incident dont le déroulé n'a pu être établi clairement, a appris l'AFP de sources concordantes. Des tirs ont également été entendus, dimanche matin, dans la même zone. Le quartier de PK5 où habite la majorité des musulmans de Bangui, est sous pression depuis que les commerçants ont décidé, le 18 janvier dernier...
(RFI 29/01/18)
Plus de quatre ans après leur mise à pied par le comité de sanctions de l'ONU en raison de leur implication partielle dans la crise centrafricaine, les Faca sont de retour sur le terrain. Les Forces armées centrafricaines sont arrivées dans la nuit de jeudi à Paoua, où au moins 65 000 personnes sont parties se réfugier en raison de combats entre groupes armés. Et ils participent à la vaste opération menée par la Minusca pour sécuriser la région. Village de Pounambo, à 12 kilomètres de Paoua. Les habitants sont assis au soleil après l'arrestation, par la Minusca et les Faca, d'un leader de Révolution et justice, un groupe armé qui rackette les villageois. C'est la première fois depuis des...
(APA 29/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - Un camion chargé de marchandises et des personnes est tombé d’un pont, faisant 10 morts parmi ses passagers, a annoncé un communiqué du ministère centrafricain des Transports rendu public lundi à Bangui. La majorité des victimes sont des femmes et enfants, souligne le communiqué avant de préciser que le drame est survenu samedi dernier prés de la sous-préfecture de Zémio, localité située à plus de 200 km de Bangui, la capitale centrafricaine. Les violences en RCA empêchent la réhabilitation de certains ouvrages routiers situés en provinces et ainsi leur dégradation progressive devient une source de dangers pour les piétons et les voitures.
(APA 29/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le complexe agro-industriel de palmier à l’huile « Palme d’Or », situé dans la commune de Lesse (120 km de Bangui), a bénéficié d’un crédit de 4,5 milliards de FCFA de la Banque de développement des Etas de l’Afrique centrale (BDEAC), selon un responsable de cette entreprise ce lundi à Bangui. Selon ce responsable, l’octroi de ce crédit a été validé par le dernier conseil d’administration ordinaire de la banque tenu le 24 janvier à Libreville au Gabon. La société « Palme d’Or » a été autorisée par l’Etat à posséder une concession de 25000 ha pour installer son complexe industriel où plus de dix mille ha de palmiers ont été déjà plantés. L’exploitation industrielle a démarré...
(BBC 29/01/18)
Arrivée à Bangui samedi en provenance de Khartoum, cette cargaison était destinée à l'équipement des forces armées centrafricaines en vue de sa restructuration. La Russie va également équiper près de 1300 hommes, soit 2 bataillons, avec des pistolets, des fusils d'assaut, mais aussi des lance-roquettes et des armes anti-aériennes. Moscou a par ailleurs reçu l'autorisation de l'ONU d'entraîner les militaires centrafricains. Certains instructeurs russes sont déjà arrivés à Bangui, pour travailler dans un camp militaire en cours de réhabilitation dans le Sud-Ouest du pays. Une première livraison d'armes russes avait eu lieu il y a quelques semaines après une autorisation accordée par le Conseil de sécurité de l'ONU qui n'a pas encore levé l'embargo sur les armes en Centrafrique. Des...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour s'autofinancer, l'Union africaine demande à chacun de ses Etats membres de taxer à 0,2% un certain nombre de produits importés. Et dimanche à la tribune, le président sortant de l'Union africaine, Alpha Condé, a révélé le nombre de pays qui...
(AFP 28/01/18)
Donald Trump a assuré dans un courrier aux dirigeants africains que les Etats-Unis "respectent profondément" les Africains, a-t-on appris dimanche de sources diplomatiques, deux semaines après un concert d'indignations provoqué par des propos insultants pour l'Afrique attribués au président américain. Dans cette lettre datée de jeudi et adressée aux chefs d'Etat rassemblés dimanche et lundi pour le 30e sommet de l'Union africaine, dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, M. Trump indique par ailleurs que le secrétaire d'Etat Rex Tillerson se rendrait sur le continent en mars, pour la première fois depuis qu'il est chef de la diplomatie américaine. Une source au sein de l'UA a confirmé l'authenticité du courrier, relayé sur les réseaux sociaux, ainsi que sa réception par la...
(AFP 26/01/18)
Un groupe armé centrafricain, ancien fer de lance de l'ex-coalition Séléka, a démenti vendredi toute participation à la tentative de "coup d'Etat" que Malabo affirme avoir déjoué fin décembre. "C'est de la folie", a assuré à l'AFP par téléphone Bachar Fadoul, un proche du chef du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), Noureddine Adam. Le FPRC "condamne avec la dernière rigueur cet acte de déstabilisation", selon un communiqué reçu vendredi par l'AFP, et affirme que "la Séléka n'a pas (eu) d'éléments" dans cette tentative.
(AFP 26/01/18)
Une enquête interne de l'ONU réalisée fin 2017 recommande un changement de stratégie de la Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) pour une meilleure protection des civils, selon un communiqué sur les conclusions de l'enquête reçu vendredi par l'AFP. "La Minusca devrait revoir sa stratégie de protection des civils pour s'assurer que sa réponse opérationnelle soit mieux adaptée", explique le communiqué sur l'enquête indépendante, diligentée par le Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU. La Minusca, déployée en 2014 et qui n'a su endiguer un nouveau cycle de violences depuis fin 2016, est souvent prise à parti en Centrafrique. Cette enquête a été demandée par Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint pour les opérations de paix des Nations...
(MondAfrique 26/01/18)
Après les récriminations du président équatoguinéen, Teodoro Obiang Nguema, suite au coup d'Etat avorté mettant en cause des proches du président centrafricain, c'est au tour de Joseph Kabila de faire savoir son vif mécontentement à Faustin Archange Touadera. Prison passoire Deux opposants congolais à Joseph Kabila, se réclamant du mouvement politico-militaire dénommé le Front du Peuple Congolais pour le Changement et la Démocratie ( FPCCD) de l'ex colonel John Tshibangu, se sont volatilisés, le 18 janvier 2018, de la "forteresse" du camp de Roux, qui est pourtant considéré comme le seul centre pénitentiaire digne de ce nom du pays. Les ex officiers congolais, Freddy Libeba et Alexandre Mithsiabu ont pris la poudre d'escampette, alors qu'ils étaient incarcérés, depuis le 9...
(Xinhua 26/01/18)
Au moins trois personnes ont perdu la vie, dont une a été lynchée à mort, lors des manifestations survenues mercredi dans l'après-midi dans la ville centrafricaine de Paoua (nord-ouest) réclamant le lynchage des rebelles arrêtés, a appris Xinhua jeudi d'une source locale. Selon la source, des casques bleus camerounais avaient arrêté mercredi au tour de Paoua 18 éléments de la bande armée Mouvement national pour la libération de la Centrafrique (MNLC), et étaient sur le point de les remettre aux institutions compétentes, lorsque des habitants et des déplacés de la ville se sont mobilisés devant la base pour exiger le lynchage de ces rebelles arrêtés, un acte de vengeance contre eux. Les manifestations se sont ensuite étendues, avec l'érection des...
(Agence Ecofin 26/01/18)
Dès le mois de mars 2018, les consommateurs de services télécoms de Centrafrique bénéficieront de tarifs voix plus abordables. Au terme d’une réunion avec les opérateurs de téléphonie mobile du pays, l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) a décidé d’une baisse du coût de l’appel passé entre réseaux concurrents et sur le même réseau. Ainsi, les abonnés du réseau Telecel qui payent encore 120 Fcfa la minute d’appel pour communiquer avec un autre abonné du même réseau, débourseront bientôt 25 Fcfa. Les clients du réseau Orange dépenseront 20 Fcfa. La société mobile facture pour l’instant la minute d’appel intra-réseau à 25 Fcfa. Les abonnés des opérateurs Moov et Azur, eux, devront s’acquitter d’une facture de 15 Fcfa pour la minute...

Pages