Dimanche 25 Février 2018
(Agence Ecofin 11/01/18)
Le gouvernement centrafricain va bénéficier d’une annulation de dette à hauteur de 30 millions $ (environ 17 milliards FCfa) par la Chine en vertu d’un accord paraphé mardi dernier par le ministre de l’Economie Félix Moloua (photo) et Ma Fulin, Ambassadeur de la Chine près le pays. L’accord dit « d’exemption partielle de dettes centrafricaines vis-à-vis de la Chine » porte sur des dettes issues de prêts consentis par la Chine entre 2001 et 2005, et dont l’échéance de remboursement était fixée à 2015. « Cette annulation de dette décidée par le gouvernement chinois vise à soutenir le développement de la République centrafricaine (RCA) et l'amélioration du bien-être de la population.», a expliqué Ma Fulin. Cet accord traduit la nouvelle...
(APA 11/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le ministre centrafricain de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, a condamné mardi soir dans un message radiotélévisé, la tentative de coup d'Etat déjoué fin décembre dernier en Guinée Equatoriale. Dans la même journée, le Président de la République, Faustin Archange Touadéra, s’est rendu expressément à Malabo accompagné du ministre de la Défense, Mme Marie Noëlle Koyara, et de son conseiller politique Georges Dibert, exprimer son soutien à son homologue Teodoro Obiang Nguema Mbazogo. Le ministre porte-parole du gouvernement a réaffirmé ce soutien en ces termes : « le Premier-ministre, chef du gouvernement et le gouvernement de la République Centrafricaine assurent le Président de la République de Guinée Equatoriale et tout le peuple ami...
(APA 11/01/18)
APA-Bangui(Centrafrique) - Le Maire de la ville de Bangui Raymond Emile Gros Nakombo est monté au créneau mercredi soir pour dénoncer les factures non-payées des régies publicitaires de la ville qui ont atteint une somme de trois cent millions de FCFA. Face à cette dette qui constitue un manque à gagner pour la municipalité de Bangui, le Maire a lancé un ultimatum aux annonceurs leur demandant de s’acquitter de leurs dettes d’ici le 30 janvier au risque de voir leur contrat suspendu ou résilié. Emile Gros Raymond Nakombo a dénoncé le fait que durant l’année écoulée, la municipalité de Bangui n’a recouvré que 57 millions de FCFA sur les 360 millions attendus alors que plusieurs mesures de recouvrement de ces...
(AFP 10/01/18)
La défense du Congolais Jean-Pierre Bemba, condamné pour crimes de guerre, a demandé mardi à la Cour pénale internationale (CPI) d'annuler le jugement de première instance, accusant les juges de "manque d'impartialité". L'ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, avait interjeté appel de sa condamnation en juin 2016 à 18 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Riche homme d'affaires devenu chef de guerre, Jean-Pierre Bemba, 55 ans, a été jugé responsable de la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en Centrafrique voisine entre octobre 2002 et mars 2003.
(Jeune Afrique 10/01/18)
Le procès en appel de Jean-Pierre Bemba s’est ouvert ce mardi devant le Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI). L’ancien vice-président de la RDC, condamné en juin 2016 à 18 ans de prison pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, avait fait appel du jugement, tout comme l’accusation, qui avait réclamé « au moins 25 ans de prison » en première instance. C’est sous la présidence de la juge Christine Van den Wyngaert que s’est ouvert ce mardi 9 janvier, à La Haye, le procès en appel de Jean-Pierre Bemba. Les avocats de la défense, ainsi que l’accusation, ont tour à tour exposé les motifs qui les ont conduit à interjeter appel de la condamnation en première...
(RFI 10/01/18)
C'est un procès dont le verdict n'avait satisfait personne, ni la défense, ni l'accusation. Jean-Pierre Bemba, l'ex-vice-président congolais et président du parti d'opposition MLC, est de retour sur le banc des accusés à La Haye. Début du procès en appel sur demande des avocats du «chairman» comme du bureau du procureur. Pour la défense, c'est l'ensemble de verdict qui est à revoir, son contenu comme la peine infligée à Jean-Pierre Bemba, condamné en première instance à 18 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Centrafrique. Dans deux documents publics de 265 pages au total, elle développe les mêmes arguments que sur le premier procès. A savoir que Jean-Pierre Bemba est le seul accusé et qu'aucun...
(APA 10/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - La République Populaire de Chine et la RCA ont signé ce mardi à Bangui une convention permettant l’effacement des dettes contractées par la RCA auprès de la Chine à hauteur de 17 milliards de FCFA. Ces dettes sont des prêts sans intérêts consentis par la Chine à la RCA de 2001 à 2005 arrivées à échéances en décembre 2015 mais que le pays n’a pu honorer. Les documents ont été signés par le ministre centrafricain de l'Economie, Félix Moloua, et l’ambassadeur de Chine en Centrafrique, Ma Fulin. L’ambassadeur de Chine a déclaré que cet effacement de dettes montre la volonté de son pays d’aider la RCA à relever son économie. Signalons que depuis le retour de la...
(Xinhua 10/01/18)
Suite aux incessantes accusations de l'implication de mercenaires centrafricains dans le coup d'Etat manqué en Guinée équatoriale survenu le 24 décembre dernier, le gouvernement de la République centrafricaine (RCA) a exprimé son indéfectible soutien au président du pays ainsi qu'à son peuple, a-t-on appris d'un communiqué de la primature rendu public lundi soir. Les plus hautes autorités de l'Etat centrafricain se disent "surprises d'apprendre que parmi les agresseurs de la nation équato-guinéenne se trouvent des individus possédant des pièces d'identité centrafricaines", a déclaré le conseiller en Communication de la primature, David Gbanga. "En attendant d'identifier ces mercenaires, leurs origines et leurs motivations, le Premier ministre et le gouvernement centrafricains condamnent avec véhémence cette tentative de déstabilisation des bases de la...
(RFI 10/01/18)
Depuis la fin décembre des affrontements entre le MNLC d'Ahmat Bahar et un autre groupe armé, RJ (Révolution Justice), se poursuivent dans le nord-ouest de la Centrafrique autour de la ville de Paoua, non loin de la frontière tchadienne. 5 000 personnes seraient arrivées au Tchad. 58 000 à Paoua même, selon les derniers chiffres du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). Le député centrafricain Martin Ziguélé, ancien Premier ministre, est natif de Paoua. Il lance un cri d'alarme et en appelle à une intervention militaire de la Minusca comme elle l'a fait à Bocaranga en octobre dernier. « Nous voulons que la Minusca intervienne, comme cela a été fait à Bocaranga, insiste le député. La...
(RFI 10/01/18)
En Centrafrique, deux accusés ont été jugés en leur absence mardi 9 décembre à la Cour criminelle de Bangui, pour le meurtre en novembre 2013 d'un haut magistrat, Modeste Bria. Cet assassinat avait suscité une immense onde de choc dans la société centrafricaine, entrainant le blocage quasi-complet du système judiciaire centrafricain pendant des mois. Les deux accusés ont été condamnés par contumace à la prison à vie. Crime crapuleux ou politique ? « On a la ferme conviction qu'il s'agit d'un crime commandité » commente aujourd'hui un magistrat du parquet. Dans la nuit du 16 au 17 novembre 2013, Modeste Bria, directeur des services judiciaires au ministère de la Justice, est attablé dans un petit bar du quartier Sica 2...
(APA 10/01/18)
APA - Bangui(Centrafrique) - L’église catholique en Centrafrique est préoccupée par l’insécurité qui sévit à l’intérieur du pays, une situation qui fait que les agents pastoraux n’ont plus de contacts avec les chrétiens en exile ou déplacés. Les 10 Evêques de Centrafrique qui ont démarré mardi à leur siège à Bimbo au sud-ouest de Bangui les travaux de leur session ordinaire de l’année 2018, ont de nouveau alerté sur cette situation qui affecte la vie quotidienne des populations En illustration de ce sombre tableau, le Cardinal Nzapalaïnga Archevêque de Bangui, regrette que plusieurs paroisses soient fermées sous la menace des hommes armés. Il a évoqué l'est de la RCA avec les exemples de la ville d’Alindao dans la Basse Kotto...
(APA 10/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique)- La cour d’appel de Bangui a démarré ce lundi sa session criminelle d’un mois qui va étudier une cinquantaine de dossiers parmi lesquels ceux concernant les groupes armés qui sévissent en RCA. Il s’agit des actes criminels impliquant les chefs rebelles tels que Patrice Edouard Ngaïssona coordonnateur général des Anti balaka et Abdoulaye Hissein des sélékas. Un juré populaire a été constitué pour aider à juger les crimes dont la cour a été saisie au mois de décembre dernier. Au premier jour ce lundi, l’affaire Rodrigue Ngaïbona alias général Andjilo un chef anti balakas âgé de 25 ans, père de cinq enfants et époux de trois femmes. Le téméraire chef milicien anti-balaka, aux arrêts depuis trois ans, est...
(Jeune Afrique 10/01/18)
Pour le ministre congolais de l'Économie, les États africains doivent s’atteler à bâtir de vraies économies compétitives, plutôt que de se préoccuper de disposer chacun de sa monnaie. Ce qui ne l'empêche pas de suggérer des évolutions dans la politique monétaire de la zone CFA, notamment le passage de la fixité par rapport à l'euro à une flexibilité contrôlée. Depuis plus d’un an, il ne se passe plus un jour sans que les Africains de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) ne parlent du franc CFA. Ils le font sous toutes les coutures : mauvaise monnaie, cause des déconvenues économiques, bonne monnaie, garante de la stabilité macro-financière, monnaie aux relents...
(AFP 09/01/18)
Entre 25.000 et 30.000 personnes ont fui les combats entre groupes armés qui ont lieu depuis le 27 décembre autour de la ville de Paoua, dans le nord-ouest de la Centrafrique, a appris l'AFP lundi de sources concordantes. Les affrontements opposent depuis cette date le groupe armé Mouvement national pour la libération de la Centrafrique (MNLC) créé en octobre par le "général" autoproclamé Ahamat Bahar, au groupe armé Révolution et Justice (RJ). Nombre de déplacés ont été pris en charge dans des familles d'accueil à Paoua, selon une source au bureau humanitaire de l'ONU (Ocha). "Les humanitaires sont en train de voir où installer un site de déplacés car les familles d'accueil ont atteint la limite de leur capacité", a...
(APA 09/01/18)
APA Bangui (Centrafrique) - L’hommage à Anatole Koué alias Tola ancien footballeur international, l’agression d’un prêtre à l’Est de Centrafrique et le coup d’Etat avorté en Guinée Equatoriale dominent la Une des quotidiens centrafricains de ce mardi. [Img : Centrafrique : L’hommage à Anatole Koué alias Tola, ancien footballeur international à la Une] ‘’Le Président Faustin Archange Touadéra assiste aux obsèques de l'ancien international de football Anatole N’Kouet’’, titre l’Agence Centrafrique Presse(ACAP). Selon cette agence gouvernementale ‘’le Président de la République, le Professeur Faustin Archange Touadéra, a élevé lundi 8 janvier 2018 à Bangui, à titre posthume au grade de Commandeur dans l’ordre national du mérite centrafricain, le défunt Anatole N’Kouet « Alias Tola », lors des obsèques organisées au...
(La Tribune 08/01/18)
L'armée centrafricaine vient de bénéficier d'une enveloppe de 7 milliards de francs CFA mise à sa disposition par les Etats-Unis d'Amérique, a-t-on appris auprès de la représentation américaine à Bangui. Les fonds devraient servir à soutenir divers programmes militaires, dont la formation, l'équipement, les véhicules et le matériel de communication. La sécurité en Centrafrique préoccupe les Etats-Unis d'Amérique. L'administration Donald Trump vient d'accorder un appui de 7 milliards de francs CFA aux Forces armées centrafricaines (FACA). Selon David Brownstein, chargé d'affaire à l'ambassade des Etats-Unis en Centrafrique, qui a apporté la nouvelle dans un communiqué rendu public ce vendredi 5 janvier 2017...
(Dw-World 08/01/18)
Depuis l’avènement de la coalition rebelle seleka au pouvoir en Centrafrique en 2013, la RCA a vu son système de défense profondément déstabilisé. Quatre ans plus tard, l'armée nationale n’est toujours pas sur pied. C'est un défi de reconstitution qui incombe à la mission européenne de formation et de conseil aux forces armées centrafricaines, connue sous l'acronyme d’EUTM. Deux bataillons forts de 1.300 soldats sont entièrement formés et attendent leur déploiement sur le terrain. Trois autres compagnies sont en cours de formation au Camp Kassaï, principal centre d’instruction militaire de la capitale centrafricaine où la formation assurée par l'EUTM, la mission européenne de formation et de conseil aux forces armées centrafricaines, se déroule depuis près d’un an. Respect des droits...
(AFP 06/01/18)
Les Etats-Unis vont faire un don de 12,7 millions de dollars à la Centrafrique (RCA) pour des programmes de formation de l'armée centrafricaine, a annoncé samedi l'ambassade américaine. La Russie avait de son côté été autorisée par l'ONU fin décembre à livrer des armes à la Centrafrique. "Nous croyons en l'aptitude de la RCA et croyons que les Faca (Forces armées centrafricains) ont un rôle central à jouer pour l'avenir" de la Centrafrique, a déclaré samedi à l'AFP David Brownstein, chargé d'affaires à l'ambassade des Etats-Unis à Bangui.
(Jeune Afrique 06/01/18)
Depuis son élection en février 2016, à la tête du pays, le président Centrafricain peine à résoudre la situation de crise sécuritaire, économique et sociale qui frappe le pays. Pour faire face, cet ancien Premier ministre du président déchu François Bozizé entend resserrer les rangs. Six hommes composent son premier cercle, vieux compagnons ou membres de sa famille. « J’ai foi que nous réussirons le pari de restaurer l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire national pour permettre le redécollage économique du pays. » Cet espoir, c’est celui qu’affichait Faustin Archange Touadéra, samedi, lors de ses vœux à la nation. Mais le chemin semble long avant que le « Plan national de relèvement et de consolidation de la paix en...
(APA 05/01/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les États-Unis d'Amérique ont mis une enveloppe de sept milliards de FCFA à la disposition Forces armées centrafricaines (FACA), annonce le chargé d'affaires de l’ambassade des États-Unis d’Amérique en Centrafrique, David Brownstein, dans un communiqué rendu public vendredi. Cette enveloppe est destinée aux programmes de formation, de l'équipement, des véhicules, du matériel de communication, de la logistique, de l'anglais et des premiers soins, explique le diplomate américain. En renforçant les capacités et le professionnalisme des militaires...

Pages