Lundi 23 Avril 2018
(Le Confident 01/06/13)
«Michel Djotodia ne convainc toujours pas. Les multiples appels qu’il n’a cessé de lancer à l’endroit des Centrafricains n’ont jamais trouvé d’échos favorables». Le président de transition de la République Centrafricaine, Michel Djotodia, deux mois après sa prise du pouvoir, est toujours loin de gagner la confiance des Centrafricains. Toutes ces interventions n’arrivent pas à trouver écho favorable auprès de la population. La vision à court terme du numéro 1 de la transition est loin d’être palpable. Pour mémoire, six jours seulement après son coup d’Etat, le président autoproclamé à l’époque lançait un appel à la reprise des activités à l’endroit du peuple centrafricain en général et des fonctionnaires et agents de l’Etat en particulier. Cet appel n’a pas été...
(Journal de Bangui 01/06/13)
Le procureur de la République Alain Tolmo vient de lancer un autre mandat d’arrêt contre l’ancien président centrafricain, après celui du ministre de la justice «L’enquête est effectivement ouverte et la machine judiciaire est à pieds d’œuvre. A la date d’aujourd’hui, un mandat d’arrêt international a été émis contre le principal auteur, François Bozizé Yangouvounda», a déclaré Alain Tolmo, le Procureur de la République à la presse. Selon lui, les chefs d’accusations contre l’ancien chef d’Etat centrafricain sont multiples et lamentablement graves. «Il s’agit de 22 assassinats, 53 arrestations et séquestrations arbitraires, la destruction et l’incendie des maisons d’habitations, chiffrée à 3823. Les exécutions sommaires qui se chiffrent à 119 et des crimes relevant du statut du Cour pénale international»,...
(Journal de Bangui 01/06/13)
Ce premier convoi confirme ainsi l'engagement pris par le président congolais, Denis Sassou Nguesso de renforcer le contingent congolais au sein de la mission de consolidation de la paix en Centrafrique (Micopax), par l'envoi de 200 soldats supplémentaires en complément des 150 déjà postés à Bangui. Cette section de 30 soldats congolais a quitté Brazzaville, capitale congolaise, jeudi pour la capitale centrafricaine Bangui. Selon le chef de la délégation, le général François Osselé, une autre unité de 150 soldats constitués essentiellement des policiers et des gendarmes s'ajouteront à l'effectif congolais dans une semaine. Le président congolais Sassou avait déclaré lundi soir, après son retour d'Addis-Abeba où il avait pris part aux festivités jubilaires de l'Union africaine, que l'engagement du Congo...
( 31/05/13)
La Centrafrique a lancé un mandat d'arrêt international contre le président déchu François Bozizé, a annoncé vendredi le procureur de Bangui Alain Tolmo. Parmi les chefs d’accusations retenus: crimes contre l'humanité et incitation au génocide. "Des crimes relevant du statut de la Cour pénale internationale”, a souligné le procureur. Selon M. Tolmo, l'ancien président est également accusé "d'assassinats, au nombre de 22 actuellement; des arrestations, séquestrations et détentions arbitraires au nombre de 53; destruction et incendie des maisons d'habitation au nombre de 3823 pour le moment; des exécutions sommaires qui se chiffrent à 119". A la demande du ministre centrafricain de la Justice, Arsène Sendé, le parquet de Bangui avait ouvert au début du mois de mai une enquête pour...
(Libération 31/05/13)
La République centrafricaine a lancé un mandat d’arrêt international contre le président déchu François Bozizé, 66 ans, renversé en mars, pour «crimes contre l’humanité» et «incitation au génocide» notamment, a annoncé vendredi le procureur de Bangui Alain Tolmo. «Depuis le 29 mai 2013, un mandat d’arrêt international a été émis contre le principal auteur François Bozizé», a annoncé le procureur. Il a souligné que, parmi les chefs d’accusation, figuraient notamment des crimes relevant du statut de la Cour pénale internationale (CPI), entre autres: «crimes contre l’humanité et incitation au génocide». Selon M. Tolmo, l’ancien président, est également accusé «d’assassinats, au nombre de 22 actuellement; des arrestations, séquestrations et détentions arbitraires au nombre de 53; destruction et incendie des maisons d’habitation...
(Afrik.com 31/05/13)
Le président centrafricain de la transition, Michel Djotdia a remis officiellement à l’Unicef plus d’une cinquantaine d’enfants soldats enroulés dans les rangs de la coalition de la rébellion Séléka. Jeudi 30 mai, le Représentant de l’ONG à Bangui, M. Souleyman Diabaté a reçu ces enfants au Camp de Roue, en présence de Mme Margaret Vogt, Représentante Spéciale du Secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine. L’Unicef a identifié des enfants soldats dans les rangs de la coalition des rebelles Séléka. Alors qu’au vu des textes encore en vigueur en République centrafricaine et les Conventions relatives aux droits de l’enfant ratifiées par ce pays, il est inadmissible de voir des mineurs porter des armes et combattre aux côtés d’une quelconque force...
(La Nouvelle Centrafrique 31/05/13)
Présentée par la Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme La FIDH réunie en son XXXVIII Congrès à Istanbul, Turquie, Préoccupée par la situation politique, sécuritaire et humanitaire en République centrafricaine; Condamnant le coup d’État perpétré le 24 mars 2013 par les rebelles de la Seleka, déposant le Président de la République, le Général François Bozizé, lui même arrivé au pouvoir par la force le 15 mars 2003; Condamnant les graves violations des droits de l’Homme perpétrées, dans le cadre de leur offensive, par les éléments de la Seleka à l’encontre de la population civile, notamment les exécutions sommaires, viols et autres crimes sexuels, actes de torture, pillages et autres violations graves du droit international humanitaire et des droits de l’Homme;...
(La Nouvelle Centrafrique 31/05/13)
Le manager général Willy Kongo des Fauves du Bas-oubangui a des soucis. Pour annoncer sa liste pour le compte des matchs des éliminatoires de la Coupe du Monde, Brésil 2014, il devait se passer de certains de la sélection. Le gardien titulaire Geoffrey Lembet (Sedan), l’attaquant David Manga (Hapoel Ramat Gan), le défenseur Fernander Kassaï (Le Mans) et Evans Kondogbia (RFC Lüttich) sont indisponibles pour cause de blessures. En revanche le manager pourra compter sur les freres Enza-yamissi, Eloge et Manassé Le staff technique centraficain a retenu 23 joueurs pour affronter l’Afrique du sud et le Botswana les 8 et 15 juin 2013 à Yaoundé et Lobatse. Gardiens de buts : Emmanuel YEZZOAT (CF Mounana, Gabon), Prince Samolah (Scaf), Evrard...
(La Nouvelle Centrafrique 31/05/13)
L’impossibilité d’avoir des témoins de la défense présents à temps à La Haye, ou d’installer des équipements pour les liens vidéo dans les pays africains où ces témoins étaient basés, continue à ralentir la présentation des témoins par les avocats de Jean-Pierre Bemba. Le procès de l’ancien vice-président de la République démocratique du Congo, qui est détenu à la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2008, a subi de continuelles interruptions dans ses audiences, parce que les témoins prévus n’étaient souvent pas en mesure d’apporter leur déposition. La semaine prochaine, lorsque les audiences devraient reprendre, cela fera trois semaines que le dernier témoin se sera présenté au procès qui a débuté en novembre 2010. Les audiences prévues la semaine dernière et...
(La Nouvelle Centrafrique 31/05/13)
Remettons nous les choses en mémoire, il y a une quinzaine, Alexandre-Ferdinand Nguendet le Président du CNT avait dit ceci : “Le parlement de transition dispose de la plénitude des pouvoirs législatifs dévolus à un parlement ordinaire, ça veut dire que le CNT a tous les pouvoirs dévolus à un parlement régulier, en dehors de la motion de censure”. Mais depuis, changement de cap. Le Conseil National de Transition dorénavant intègre dans son règlement intérieur le principe de la motion de censure. Ce qui contredit donc le discours précédent du Président. Et pour faire ce tour de passe passe, le président s’appuie sur le point 8 de la déclaration du deuxième sommet de N’djaména, stipulant que « le Conseil National...
(Journal de Bangui 30/05/13)
Une trentaine d’enfants enrôlés dans les rangs de la coalition Séléka ont été remis ce jeudi 30 mai par le leader de cette ex-rébellion, Michel Djotodia, au Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNCEF). Une opération qui a débuté le 27 mai dernier dans la capitale centrafricaine. Ce sont près d’une centaine d’enfants qui ont été déjà remis, selon Souleymane Diabaté, représentant de cette structure internationale. Selon le ministre de la communication Christophe Gazam-Betty, qui a assisté à la cérémonie, «c’est par respect des droits universels de l’homme, qui interdit que les enfants soient associés aux groupes armés, que le gouvernement en partenariat avec l’UNICEF a fait ce travail» Le membre du gouvernement a relevé que c’est pendant l’identification des éléments...
(Journal de Bangui 30/05/13)
Herbert Gontran Djono Ahaba traverse un mois de mai difficile selon Africa Intelligence. Le ministre des mines, du pétrole, de l'énergie et de l'hydraulique de Centrafrique, par ailleurs neveu de Michel Djotodia, le président autoproclamé, a dû faire face ces derniers jours à l'annonce coup sur coup de la suspension (temporaire) de son pays du Processus de Kimberley (PK), organisme de certification de diamants, et de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). En effet, les responsables de ces dispositifs internationaux de certification pour lutter contre les «diamants du sang» et les autres extractions de minerais illicites, estiment que les contrôles sur les pierres et autres ressources centrafricaines ont quasiment disparu après le coup d'Etat de la Seleka en...
(Centrafrique Libre 30/05/13)
Depuis un certain temps, le pouvoir de Bangui présente une fébrilité déclamatoire provenant d’un disfonctionnement et d’une cacophonie balourde entre les nouvelles autorités (Présidence, Primature et CNT). Dès les premières heures de la gestion du pouvoir par la junte, plusieurs signaux démontrent un certain malaise au sein de l’équipe dirigeante du pays. D’abord, la reconduction du premier ministre Nicolas TIANGAYE par les enturbannés souffre très clairement d’une interprétation idoine par rapport aux termes de l’accord de Libreville. Aussi, le changement brutal du 24 Mars 2013 sonne le glas d’inefficacité de cet accord et remet en cause par la suite l’inamovibilité du premier ministre TIANGAYE. En plus, la mise en place spectaculaire et époustouflante du gouvernement d’union nationale par le premier...
(La Nouvelle Expression 30/05/13)
Alors le parquet de Bangui vient d'ouvrir une enquête pour violation des droits de l'homme à son encontre, l'ancien président centrafricain François Bozizé séjourne toujours au Cameroun malgré la décision de la Ceeac lui donnant la possibilité de trouver asile au Benin. Après avoir été renversé le dimanche 24 mars dernier et trouvé refuge au Cameroun, l'ex-président centrafricain François Bozizé avait accusé le Tchad de son ancien parrain Idriss Déby d'avoir organisé le coup d'Etat. François Bozizé, qui réside depuis à Yaoundé malgré une décision de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) lui permettant de trouver asile au Benin au cas où il formulerait la demande. Tout se passe comme si François Bozizé tient à rester pour...
(Journal du Cameroun 30/05/13)
Le sommet qui aura lieu à Yaoundé, sera sous l’égide de l’ONU et a pour objectif d’adopter les différents documents validés par les ministres. A moins d’un mois de la tenue du Sommet des Nations Unies sur la lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, le Secrétaire Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), SEM Nassour Guelengdouksia Ouaïdou s’est entretenu avec le Ministre camerounais des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo, en marge de la 21ème Session de la Conférence de l’Union Africaine tenue dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Les deux interlocuteurs ont scruté, en présence de leurs collaborateurs, le cahier de charge signé au cours de ce mois et qui confère à chaque...
(La Nouvelle Centrafrique 30/05/13)
La Commission de consolidation de la paix des Nations Unies a exprimé mercredi sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation en République Centrafricaine, comme en témoignent l’insécurité, les conditions humanitaires précaires, les violations des droits de l’homme, l’augmentation des cas de violence sexuelle et le recrutement d’enfants soldats. Par le biais de sa configuration République centrafricaine, la Commission, qui a entendu le rapport de la Représentante Spéciale du Secrétaire général, Margaret Vogt, souligne dans un communiqué de presse le risque de voir l’instabilité dans ce pays se propager dans le reste de la sous-région. La Commission de consolidation de la paix (CCP) est un organe consultatif intergouvernemental de l’ONU qui appuie les efforts de paix dans les...
(La Nouvelle Centrafrique 30/05/13)
Quand le ridicule ne tue pas ! D‘entrée comme toujours en RCA, les grands mots : “Session extraordinaire du Conseil National de Transition”. Ca ne pouvait pas être ‘Session ordinaire’ ? Nooooon ! Et extraordinaire pour aller où ? Le CNT n’a aucun mais vraiment aucun pouvoir. Et ce n’est pas en plus avec les bras cassés dont il est constitué qu’il fera quelque chose. Ouverte le 6 mai dernier, et en balbutiant, terminée le 25, enfin….Suspendue le 25, car selon le Président Alexandre Ferdinand Nguendet , tous les sujets à l’ordre du jour n’ont pu être traités dans les délais. Ce qui fait que toute la joyeuse bande se donne rendez-vous de nouveau en Juillet prochain, pour bien sûr...
(La Nouvelle Centrafrique 30/05/13)
Il semble qu’après le calme précaire que la Centrafrique a retrouvé suite à la baisse d’intensité des tirs d’armes et exactions commis par les éléments de la Séléka, tout concourt à un retour à la normalisation de l’Etat. Même si tout n’est pas revenu dans l’ordre en Centrafrique. Quelques signaux prêtent à croire que le pays se cherche afin de se hisser sur la voie de la normalisation de l’Etat. A la différence des pires moments de la croisade criminelle de la Séléka, un début de moralisation est enregistré à Bangui, en dépit des tirs, vols, viols et assassinats qui se font de plus en plus sporadiques. En effet, la persistance de la crise centrafricaine tient à la nature hétéroclite...
(Journal de Bangui 29/05/13)
L’annonce a été faite par le président Sassou Nguesso dans la capitale congolaise. «Nous avons réaffirmé la nécessité pour les Etats de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, dix pays) d'intervenir les tout premiers et en urgence parce que nos Chefs d'Etat-major ont annoncé une série de mesures», a-t-il déclaré à la presse au retour d'Addis-Abeba où il a participé aux festivités du cinquantenaire de l'Union africaine (UA). Évoquant le renforcement des troupes en République centrafricaine, le président a annoncé que: «Nous devons apporter quelque 200 hommes en plus des 150 qui s'y trouvent déjà pour que le contingent du Congo atteigne les 350 hommes. Nous devons le faire dans l'urgence». M. Sassou Nguessso a estimé que...
(Journal de Bangui 29/05/13)
Le Père Aurelio Gazzera, directeur de Caritas du diocèse de Bouar, déplore le manque d’intérêt de tous face à la situation dramatique de la RCA. «Au cours des deux dernières semaines, la principale information sur la Centrafrique véhiculée par les mass médias concernait le massacre de 26 éléphants par des braconniers. Les nombreux morts et blessés ainsi que les viols ou les pillages, par contre, ne suscitent que peu d’intérêt», souligne le carme italien dans un entretien. La République centrafricaine risque ainsi «d’être abandonnée à son sort et de se transformer en enfer». Selon le Père Gazzera, l’ingérence du Tchad et celle du Soudan seraient particulièrement inquiétantes parce que la majorité des rebelles de la Seleka seraient des étrangers ne...

Pages