Dimanche 17 Décembre 2017
(RFI 06/07/13)
Que fait François Bozizé ? Il y a un mois, l'ex-président centrafricain, renversé le 24 mars dernier, avait quitté le Cameroun pour Nairobi au Kenya. Certaines sources l'annonçaient en transit pour l'Afrique du Sud, ce que Pretoria avait aussitôt démenti. Depuis, sa trace s'était perdue mais aujourd'hui, RFI est en mesure de révéler que François Bozizé se trouve au Soudan du Sud.
(Journal de Bangui 05/07/13)
La chargée de mission au ministère de l’Enseignement, Primaire, Secondaire et Technique, Mme Rosalie Koudouguéré-Mologbama en concertation avec les syndicats des Enseignants. L’intérêt de cette réunion de concertation qui a eu lieu à Bangui était de faire un état des lieux du système éducatif à Bangui et en provinces, de faire l’analyse socio-politique actuelle de la République Centrafricaine et de faire l’évaluation de la reprise des activités pédagogiques décidé depuis le 6 mai 2013. Selon elle, les recommandations issues de cette concertation contribueront entre autres à l’atteinte de ces objectifs afin d’éviter à la RCA, une année blanche. En effet, selon elle: «le gouvernement attend beaucoup des résultats de ces travaux, outils complémentaires pour le développement de notre système éducatif.»...
(Centrafrique Libre 05/07/13)
Il se passe des jours et Michel DJOTODJIA est confronté à des gigantesques difficultés insurmontables. Le citoyen lambda se demande si l’homme fort du 24 Mars 2013 dispose – t – il d’énergies suffisantes afin d’y faire face ? A moins que l’on soit pessimiste pour ne pas croire ; le nouveau locataire du palais de la Renaissance arrivé aux affaires à la suite d’un putsch, se bat comme il peut pour renouer avec la communauté internationale, les bailleurs de fonds et les partenaires au développement. Le régime est confronté aux gigantesques difficultés. Depuis l’avènement des éléments de la coalition SELEKA, la situation du pays s’enchevêtre de jour en jour constituant un véritable chemin de croix pour le président de...
(Centrafrique Libre 05/07/13)
La crise militaro-politique que connaît la République Centrafricaine est en train de conduire le pays vers une crise alimentaire sans précédent. La république centrafricaine est au bord d’une crise alimentaire générale. Cette situation découle de l’effondrement des activités agro-pastorales de ce pays qui dépend essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. La campagne agricole de l’année en cours bouleversée, les centrafricains ne peuvent pas rattraper le retard enregistré. Trois mois et demi après la prise du pouvoir de la coalition SELEKA, la sécurité tarde à s’installer sur l’ensemble du territoire national. Par voie de conséquence, les agriculteurs sont aussi confrontés au manque de semences. Il convient de souligner que de nombreux agriculteurs ont perdu les réserves de semence dans la crise...
(Centrafrique Libre 05/07/13)
La division de la coalition Séléka jusque là masquée a éclaté avec le limogeage du ministre d’Etat en charge des Eaux et Forêts, Chasse et Pêche, le général Daffhane, l’un des leaders de la coalition et N° 3 dans l’ordre protocolaire. La crise interne à la Séléka s’est explosée. Le général Daffhane, numéro 1 de CPSK, l’une des trois principales rebellions formant la Séléka a été limogé de son poste qu’il occupait depuis le partage du pouvoir avec le régime Bozizé. En plus de ce limogeage, celui qui jusque là était considéré comme le numéro 3, est sous le coup de la justice. Officiellement, on reproche au général Dhaffane des malversations financières le recrutement illicite de soldats et la détention...
(Journal de Bangui 05/07/13)
«La RCA est une jungle sans foi ni loi, où la gâchette est facile». La RCA n’est pas fréquentable et figure sur la liste rouge. Comment, dans l’état actuel des choses, le régime Djotodia pourra convaincre les investisseurs, dans la mesure où la Séléka ne conjugue à longueur de journée que ses trois verbes, tuer, piller et violer. Déjà, les camionneurs camerounais en ont fait l’amère expérience. La RCA est une jungle sans foi ni loi, où la gâchette est facile. Paul Biya peut-il tolérer l’assassinat crapuleux d’un Camerounais, surtout que le chauffeur était au service de la RCA. Ce sont des marchandises centrafricaines à l’import et à l’export que ce chauffeur transportait. La vie économique de la RCA ne...
(Cameroon-Tribune 05/07/13)
L’Afrique centrale souhaite adopter des normes standard dans ce secteur pour accroître les retombées en direction des populations. Diamant, pétrole, or… ces produits miniers et bien d’autres sont soit explorés, soit exploités dans tous les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Seulement, les projets pétroliers et miniers ne produisent pas toujours des retombées positives pour les populations des pays qui abritent ces ressources. Pour remédier à cette situation, la Commission de la Cemac a pris l’initiative de créer un outil pouvant contribuer à optimiser les retombées de ces projets dans la sous-région. C’est dans ce cadre que se tient depuis hier à Yaoundé, un atelier de réflexion sur la mise en œuvre d’un standard de...
(La Nouvelle Centrafrique 05/07/13)
La Résidence de la Coordonatrice-Pays de l’ONUSIDA Dr Christine Mbonyingingo a été pillée le 28 juin dernier aux 36 villas. Située à proximité du Centre Protestant pour la Jeunesse (CPJ) et en face de la Société Biblique Centrafricaine, cette résidence a été pillée vers 23 heures par les éléments de la Séléka, au moment où la Dr Christine Mbonyingingo se trouvait encore à Yaoundé (Cameroun). Selon les faits relatés par l’un des deux gardiens, les éléments de la Séléka armés jusqu’aux dents ont escaladé les murs avant d’ouvrir la grande porte qui est difficile à casser. « Ils ont fait des tirs en l’air partout dans le secteur pour intimider les gens. Quant ils ont commencé à forcer la porte,...
(La Nouvelle Centrafrique 05/07/13)
Vendredi 28 juin, le HCR a dépêché une équipe de photographes pour photographier les quelques 1050 réfugiés centrafricains pour la confection des cartes de réfugiés. Ce qui leur permettra de se déplacer et circuler librement. Ainsi ils vont désormais bénéficier de leur statut de réfugiés. La construction d’une école au village Nandoungué sur l’axe Garoua-Boulaï – Bertoua pour les enfants des refugiés est prévue également pour cette rentrée académique. Les élèves du collège et du lycée seront par contre envoyé à Bertoua pour pouvoir continuer leurs études tandis que les étudiants universitaires seront inscrits dans des facultés à Yaoundé. Les charges seront entièrement prises par l’HCR. Les femmes réunies en associations vont bénéficier de microcrédits en vue des activités génératrices...
(Le Potentiel Online 05/07/13)
Les défis à relever pour améliorer le réseau routier étant énormes, les pays africains, réunis au sein de l’Association des Fonds d’entretien routier (AFERA) estiment nécessaires de se concerter annuellement afin d’échanger sur les activités de leurs institutions respectives, proposer des solutions et améliorer des méthodes managériales. C’est dans cette optique qu’il faut placer la 7ème réunion du groupe focal « Afrique centrale » de cette association qui se tient, depuis hier jeudi 4 juillet 2013 à Kinshasa. « Je déclare ouverte la 7ème réunion du Groupe Focal « Afrique centrale » de l’AFERA. C’est en ces termes que s’est exprimé, hier jeudi 4 juillet, M. Fridolin Kasweshi Musoka, ministre de l’Aménagement du territoire, Urbanisme, Habitat, Infrastructures, Travaux publics et...
(Congo-Site 05/07/13)
Dans le but d’évaluer la mise en œuvre de l’aide budgétaire globale (ABG) octroyée par la France en faveur des Etats membres de la sous-région d’Afrique centrale, une réunion tripartite regroupant les experts de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), de la banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) et la partie française se tient du 4 au 5 juillet à Brazzaville, sous le patronage du président de la commission de la CEMAC, Pierre Moussa. Cette rencontre fait le bilan de l’ABG pour la période 2010-2011 et révise la nature des financements à consentir pour la mise en œuvre des projets d’infrastructures de transport et d’énergie nécessaires proposés par la CEMAC, en vue de promouvoir son intégration...
(RFI 05/07/13)
En Centrafrique, l'ancien Premier ministre de François Bozizé, Faustin-Archange Touadera, s'est vu refuser, jeudi 4 juillet, de quitter le territoire alors qu'il voulait se rendre en France, pour y passer, notamment, une visite médicale. Il se voyait déjà assis dans le vol Air France à destination de Paris. Confortablement installé au salon d'honneur de l'aéroport de Bangui, Faustin-Archange Touadera avait en main sa carte d'embarquement, son passeport était déjà tamponné et ses bagages enregistrés lorsque des membres du protocole d'Etat sont venus lui signifier son interdiction de sortie du territoire. Accompagné d'un agent des Nations unies, l'ex-Premier ministre qui réside depuis la chute de François Bozizé au bureau de l'ONU à Bangui tente alors d'obtenir des éclaircissements et de trouver...
(La Nouvelle Centrafrique 04/07/13)
Les relations entre la Centrafrique et le Cameroun ne sont pas au beau fixe depuis que la Séléka s’est emparée du pouvoir. L’assassinat d’un second ressortissant camerounais par les ex rebelles constitue un nouvel élément qui est du genre à assombrir d’avantage les relations entre ces deux pays limitrophes. Les relations diplomatiques entre la RCA et la Cameroun sont au rouge. Tendues depuis l’entrée de la Séléka à Bangui, les relations entre ces deux pays risquent de prendre un nouveau coup avec l’assassinat du deuxième ressortissant camerounais par les éléments de la Séléka. Pour mémoire, un chauffeur de nationalité camerounaise avait été assassiné par les éléments de la coalition Séléka. Cet incident avait amplifié les brouilles qui existaient déjà entre...
(La Nouvelle Centrafrique 04/07/13)
Neuf organisations humanitaires présentes en République centrafricaine ainsi que l’Archevêque de Bangui, S.Exc. Mgr Dieudonné Nzapalainga ont signé un document, sous forme d’appel, faisant état d’une véritable urgence humanitaire. « Plus de 60.000 enfants et leurs familles souffrent d’une grave pénurie alimentaire alors que 200.000 enfants et leurs familles ont été contraints à quitter leurs maisons au cours de ces six derniers mois » peut-on lire dans ce document. Le texte dresse un cadre dramatique de la situation en Centrafrique, quelques mois après la fuite du Président François Bozizé et l’arrivée au pouvoir de Michel Djotodia, responsable de la coalition rebelle Seleka. « La majeure partie des centres sanitaires du pays sont fermés depuis six mois et environ 1 million...
(Beafrika Sango 04/07/13)
Pour attirer l’attention des officiels français sur la situation chaotique qui prévaut en République Centrafricaine depuis la prise du pouvoir par un coup d’état opéré par la coalition SELEKA, des jeunes Centrafricains ont successivement fait le siège du parti Socialiste au pouvoir en France, du siège de l’UMP de l’ancien président Sarkozy et enfin, visité l’ancien Président Jacques Chirac. A chaque visite, les compatriotes ont expliqué la souffrance du peuple Centrafricain pris en otage depuis le coup d’Etat du 24 mars 2013 et se sont indignés du fait que les généraux de cette coalition opèrent des séquestrations, des enlèvements, des détournements de biens, meubles et immeubles de l’Etat entravant ainsi le fonction des structures de l’Etat. Pire, la SELEKA s’en...
(Beafrika Sango 04/07/13)
Les Enseignants du Supérieur réunis au sein du Syndicat Autonome ont pris d’assaut la Primature, le lundi 1e juillet 2013 pour remettre au Premier Ministre de la Transition Me Nicolas Tiangaye une déclaration d’intention de grève de 8 jours. Habillés en toges universitaires, sous un soleil ardent, plus de 100 enseignants du supérieur, ont marché de l’Université de Bangui à la Primature pour déposer un préavis de grève sous forme de mémorandum. Ils réclament au gouvernement Le rétablissement de la sécurité tant sur le campus universitaire que dans toute la ville de Bangui et ses environs, ainsi que dans l’arrière pays , le paiement des trois mois d’arriérés de salaire et le versement des frais d’heures supplémentaires et de vacation...
(La Nouvelle Expression 04/07/13)
Selon un rapport publié le 26 juin 2013 par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced). Intitulé «Chaînes de valeur mondiales: investissement et commerce pour le développement », le rapport apprend que les Investissements étrangers directs (Ide) ont connu une augmentation considérable en Afrique centrale. En Afrique centrale, apprend-on, les entrées d’Ide ont augmenté pour atteindre le montant record de 10 milliards de dollar, soit environ 5000 milliards de Fcfa. D’après la Cnuced, cette augmentation est provoquée par de lourds investissements de la part des sociétés minières. «Les sociétés minières transnationales ont en effet continué d’investir dans les ressources naturelles de la région. C’est ainsi que le développement de la mine de cuivre et de...
(Journal de Bangui 04/07/13)
L’adoption du projet de Charte permettra de voter une loi fondamentale qui régira la transition. Les travaux de la session extraordinaire du Conseil National de Transition, (CNT) se sont ouverts en présence du président Alexandre Ferdinand Nguendet. Il a précisé que l’enjeu de cette session extraordinaire était de permettre aux conseillers d’adopter le projet de cette Charte Constitutionnelle de Transition et de voter une loi fondamentale qui va régir la transition. Il a par ailleurs, dans son discours de circonstance, exhorté les conseillers à adopter la Charte qui permettra aux Institutions d’’être solidaires et devant permettre à la Communauté internationale et aux donateurs d’agir en faveur de la République Centrafricaine. Le projet de la Charte de la Transition examiné La...
(La Nouvelle Centrafrique 04/07/13)
L’Unité de police constituée, ainsi que la Force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC), ont lancé depuis lundi 1er juillet 2013 des opérations de désarmement des éléments de la séléka à Bangui. Ces opérations ont débuté au quartier Boy Rabe dans le 4ème arrondissement de Bangui pour se poursuivre au fil des heures dans les autres quartiers de la capitale centrafricaine. Selon Yves W. un témoin des faits, ces actions ont été de grande envergure à Boy Rabe qui parait comme étant le centre de la tension sociale à Bangui. Au départ, c’est dimanche soir que, lors du premier concert de casserole de la population, des civils musulmans habitant le secteur, ont sorti des armes automatiques pour tirer. « Ainsi la population...
(Congo-Site 04/07/13)
Les experts des pays membres de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’ouest et du centre (OMAOC) se sont réunis le 2 juillet à Brazzaville dans la perspective de doter l’espace d’un code maritime. Cette réunion a également connu la présence des délégués des organes spécialisés de l’OMAOC tels l’Union des conseils des chargeurs africains (UCCA), l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM), l’Association des armements africains (AAA) et l’Université maritime d’Accra. A l’ouverture des travaux, le ministre congolais délégué à la marine marchande Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou a précisé la mission des experts. «L’exercice auquel vous allez vous soumettre ce jour prend son sens et sa motivation à partir du désir partagé de toute la communauté...

Pages