Vendredi 24 Novembre 2017
(Beafrika Sango 12/07/13)
Les nouvelles autorités centrafricaines n’apprécient guère la présence des soldats ougandais dans la préfecture du Haut-Mbomou. Ces troupes ougandaises qui avaient débarqué en Centrafrique au plus fort de la crise causée par la présence de l’Armée de Résistance du seigneur (LRA) de Joseph Koni dans le nord-est du pays.Un triste constat. Mais beaucoup de suspicions planaient déjà sur cette présence ougandaise dont les forces opéraient dans le Haut-Mbomou et le Mbomou. Les anciens maitres de Bangui n’osaient rien dire malgré tous les rapports qui leur étaient adressés sur les agissements des soldats ougandais. Un des leurs avait même abattu un jeune centrafricain à cause d’une histoire bénigne de téléphone. Sur le sol centrafricain, il avait échappé à la Justice de...
(Maliactu 12/07/13)
« Avant même que nous n’aidions le gouvernement, il faut tout d’abord qu’il y ait une volonté affirmée de ceux qui ont libremement choisi d’être les dirigeants actuellement de ce pays de mettre fin à l’impunité », a déclaré le général sénégalais Babacar Gaye mercredi soir, lors d’une conférence de presse à l’occasion de sa prise de fonction comme Représentant spécial et chef du Bureau intégré de l’ONU en Centrafrique (Binuca). « Il existe probablement des moyens dans les différents pays où il existe des fonds et des agences qui pourront sans doute donner (…) mais il faut qu’il y ait une volonté affichée et permanente de mettre fin à l’impunité », a insisté le représentant spécial de l’ONU, assurant...
(Le Confident 12/07/13)
La Fondation Julia KOLINGBA a apporté une aide aux démunis de Saint-Paul en réhabilitant les locaux. La cérémonie de remise des maisons a eu lieu le mardi 09 juillet 2013 en présence des notables et du curé de la paroisse Saint Paul des Rapides. Elle a été présidée par Mme Sylvie ADAMA KOLINGBA, le numéro 1 de la Fondation. Cinq maisons réhabilitées, des jouets de toute sorte pour les enfants, tel est le contenu de l’aide que la Fondation Julia KOLINGBA a apportée aux démunis de Saint Paul et ses environs. C’est une quarantaine de personnes qui ont bénéficié de cette aide. Lors de la cérémonie de remise, la présidente de la Fondation Mme Sylvie ADAMA KOLINGBA a, dans une...
(Journal de Bangui 12/07/13)
M. Saulet Surungba est Conseiller National-Président de la Commission Permanente Défense et Sécurité, Représentant de la Diaspora – Zone Europe au CNT. Le Groupe International de Contact sur la République Centrafricaine (GIC-RCA) vient, après sa réunion inaugurale du 03 mai à Brazzaville, d’apprécier positivement l’évolution de la situation dans notre pays, à l’issue de la deuxième réunion du 08 juillet d’Addis-Abéba. Composé de l’Union Africaine (UA), des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies, de nombreux pays et de plusieurs institutions internationales, il a avancé sur le projet d’envoi d’une mission militaire sous conduite africaine et espère que la République centrafricaine est sur la bonne voie. Quinze ans après la mise en place de la 48ème opération...
(Agence Centrafrique Presse 12/07/13)
Bangui 12 Juillet (ACAP) - Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération Internationale, M. Abdallah Kadre Assane, a exhorté les adolescentes à éviter les grosses précoces, à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Population dont le thème cette année est : « les grossesses des adolescentes », jeudi 11 juillet 2013, à Bangui. Cette journée devrait donner l’opportunité aux décideurs, à la société civile, aux partenaires au développement et à l’opinion publique de réfléchir cette thématique qui a une incidence sur la problématique du développement. « Considérée depuis toujours comme un tabou, la sexualité des jeunes qui a pour conséquence les grossesses précoces chez les adolescentes constitue aujourd’hui une problématique majeure, selon la...
(AFP 11/07/13)
BANGUI, 11 juillet 2013 (AFP) - L'Union européenne a affirmé jeudi sa détermination à accroître son aide à la Centrafrique pour éviter que le pays ne sombre définitivement dans le chaos et ne devienne "une nouvelle Somalie", plus de trois mois après la prise de pouvoir à Bangui par l'ex-rébellion Séléka. "La situation se détériore rapidement. Nous devons agir maintenant", a averti la Commissaire européenne à l'Aide humanitaire, Kristalina Georgieva, en effectuant une visite à Bangui avec la sous-secrétaire générale de l'ONU, Valerie Amos. Le Représentant spécial de l'ONU en Centrafrique, Babacar Gaye, a cependant conditionné mercredi toute aide internationale au nouveau régime centrafricain à une véritable lutte "contre l'impunité" dont bénéficient les combattants qui commettent des exactions contre la...
(AFP 11/07/13)
BANGUI, 11 juillet 2013 (AFP) - Le nouveau représentant des Nations unies en Centrafrique, Babacar Gaye, a averti le régime de Bangui, livré au chaos depuis la prise du pouvoir en mars par l'ex-rébellion Séléka, que toute aide internationale avait pour préalable la lutte "contre l'impunité". "Avant même que nous n'aidions le gouvernement, il faut tout d'abord qu'il y ait une volonté affirmée de ceux qui ont libremement choisi d'être les dirigeants actuellement de ce pays de mettre fin à l'impunité", a déclaré le général sénégalais Babacar Gaye mercredi soir, lors d'une conférence de presse à l'occasion de sa prise de fonction comme Représentant spécial et chef du Bureau intégré de l'ONU en Centrafrique (Binuca). "il existe probablement des moyens...
(Radio Ndeke Luka 11/07/13)
Le Bureau Intégré des Nations unies pour la Consolidation de la Paix en Centrafrique (BINUCA) s’engage à accompagner le Gouvernement de Transition que dirige le premier ministre, Nicolas Tiangaye. Cette institution onusienne exige tout d’abord des hommes forts de Bangui une volonté manifeste et permanente. Au cours de sa rencontre ce mercredi avec les médias centrafricains, le général sénégalais Babacar Gaye, nouveau Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef du BINUCA, a exigé des dirigeants centrafricains de faire montre d’une volonté démontrée et d’œuvrer dans le sens du retour à la sécurité, à la paix et au rétablissement d’une justice juste et équitable sur l’ensemble du territoire national. A ces seules conditions et selon le général Gaye,...
(Journal de Bangui 11/07/13)
Mme Valerie Amos coordonnera une mission conjointe ECHO/OCHA pour une visite de terrain à Bangui et certaines provinces. La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d’urgence, Valérie Amos, doit se rendre en République centrafricaine (RCA) du 11 au 12 juillet avec Kristalina Georgieva, Commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises. Cette mission conjointe de deux jours vise à faire le bilan de la crise humanitaire et de la réponse en RCA. Madame Amos discutera des possibilités de renforcement de l'appui à la réponse humanitaire et du soutien au relèvement axé sur la résilience avec les autorités centrafricaines et les autres partenaires humanitaires. Elle discutera...
(Journal de Bangui 11/07/13)
Il remplace à la tête du Bureau des Nations unies pour la RCA, Mme Margaret Aderinsola Vogt, arrivée en fin de mission.Accueilli par la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies en RCA, Coordonnatrice Humanitaire et de Développement et Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Mme Kaarina Immonen, le Directeur du cabinet du Représentant spécial, Baboucarr Jagne, et des Représentants du système des Nations Unies, le chef du BINUCA s’est dit honoré d’être en Centrafrique à un moment crucial pour ce pays. «Je compte rencontrer dans les prochains jours l’ensemble de la classe politique, de la société civile et des représentants des partenaires de la République centrafricaine. J’ai également l’intention de prendre contact...
(Le Confident 11/07/13)
L’ancienne l’opposition démocratique, réunies au sein des Collectifs des partis politiques a failli être atteinte par le virus des dissensions. Témoins et acteurs des événements qui se déroulent en Centrafrique, depuis un peu plus de cent jours, les leaders de l’ancienne opposition démocratique ont estimé qu’ils ont été pour compte. Et pourtant, cette ancienne opposition a été le fer de lance de la lutte contre l’ancien président François Bozizé depuis les élections de janvier 2011 et même bien avant les échéances électorales. Avec l’arrivée de la Coalition Séléka au pouvoir, elle pensait récolter les fruits des efforts endurés. Mais l’ancienne opposition se rend compte plutôt, que les leaders de la Coalition Séléka nourrissent par rapport à elle une certaine méfiance...
(La Nouvelle Centrafrique 11/07/13)
(RJDH) — L’ONG internationale l’Institut pour le développement communautaire intégré (ICDI) organise du 6 au 11 juillet, une campagne de réhabilitation des points d’eau de la ville de Nola (ouest). Cette action vise à lutter contre les maladies liées à la consommation des eaux insalubres. Le constat révèle que la majorité de la population de la ville de Nola n’a pas accès à l’eau potable. Et cette dernière tombe le plus souvent malade à cause de la consommation des eaux souillées. Faustin Kabondo, animateur à l’ONG ICDI, a affirmé que les raisons de plusieurs cas de maladies entre autres, la diarrhée, la parasitose et les maladies de la peau, dans cette ville résulte de la consommation des eaux insalubre. «...
(Journal de Bangui 11/07/13)
Depuis le 24 Mars, cette réserve spéciale classée patrimoine national et international est livrée à des massacres d’éléphants de la part des braconniers soudanais. A Bayanga, ville située à 480 kilomètres de Bangui, dans la pointe sud, enclave entre le Cameroun et la République démocratique du Congo se trouve la principale zone de réserve de faune et de la flore de la République Centrafricaine. Depuis quelques années, Cette ville ne cesse d’attirer des touristes grâce au parc national Dzanga-Sangha. Regroupant différents espèces animales, ce parc est donc considéré comme une réserve spéciale dont dispose la République Centrafricaine et est devenu un patrimoine défendu par certains organismes internationaux. La présence de WWF, à travers un projet de développement de la localité,...
(Journal de Bangui 11/07/13)
Le Ministre de l’Elevage et des Industries animales, M. Joseph Bendounga fait le bilan en ce qui concerne son département depuis le 24 mars 2013. Monsieur le Ministre, quel est l’état des lieux dans le secteur de l’élevage depuis que vous êtes au gouvernement ? Vous conviendrez avec moi que l’élevage, avec l’agriculture, constituent les deux mamelles de l’économie nationale. Et pour l’heure, ces deux secteurs sont très sinistrés. En conséquence, la famine est en train de s’installer d’une manière méticuleuse au sein de la population centrafricaine. Si nous n’y prenons pas garde, après les catastrophes militaro-politiques, ce sera la famine. Les premières impressions révèlent que vos attributions ne s’arrêtent-elles qu’au niveau de votre cabinet? Il n’y a pas que...
(Agence Ecofin 11/07/13)
(Agence Ecofin) - Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d’investissement (BEI), a profité de la visite annuelle des ambassadeurs des pays Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) au siège de la banque à Luxembourg, pour annoncer, d’ici 2020, une augmentation prévue de 25% des prêts à la région en coopération avec la Facilité d'investissement ACP. Il a réaffirmé l'engagement de l'institution européenne à soutenir les projets d'infrastructure, le secteur privé et les initiatives d'intégration régionale dans les pays ACP. « Nous sommes la seule institution financière internationale engagée à la fois à travers l'Europe et dans la zone ACP et nous nous réjouissons de renforcer encore nos activités au cours des années à venir, que ce soit sous la...
(Agence Ecofin 11/07/13)
(Agence Ecofin) - La Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA), à travers sa Commission régionale de contrôle des assurances (CRCA), auditionne depuis le 8 juillet 2013, à Douala, 15 compagnies d’assurances d’Afrique centrale et de l’Ouest. L’objectif de cette audition qui prendra fin le 12 juillet 2013 est d’éviter « que la mal gouvernance ne fasse son nid dans ce secteur ». Allusion faite aux deux compagnies camerounaises (Samiris et Alpha Assurances), qui ont perdu, il y a quelques mois, leurs agréments à cause de « plusieurs manquements ». Selon Le Quotidien de l’économie de mercredi, 10 juillet 2013, la CRCA « souhaite s’assurer de la bonne gestion de ces compagnies d’assurances ». jeudi, 11 juillet 2013 05:36
(Dakaractu 10/07/13)
Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine et chef du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Centrafrique (BINUCA), le général sénégalais Babacar Gaye, est arrivé mardi à Bangui, où il devrait très vite se mettre au travail, en prenant rapidement contact avec les acteurs de la crise dans ce pays, annonce un communiqué reçu mercredi à l’APS. Nommé à ce poste le 12 juin dernier, le général Gaye y a été "accueilli par la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, coordonnatrice humanitaire et de développement et représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Mme Kaarina Immonen". Etaient aussi venus...
(La Croix 10/07/13)
Isolée au cœur du continent, la Centrafrique enchaîne les coups d’États, les dictatures et les rébellions depuis l’indépendance en 1960. La déliquescence de l’État plonge les habitants dans une grande précarité. Selon l’OMS, ce pays détient des taux de mortalité trois fois plus élevés que le « seuil d’urgence » qui définit une crise humanitaire. Plus de trois mois après le coup d’État par les rebelles de la Séléka, la situation humanitaire s’est gravement détériorée. Une crise aiguë s’est superposée à une urgence chronique. Les populations ont fui les affrontements et exactions pour se cacher en brousse. Beaucoup y vivent toujours sans accès aux soins, abri, eau ou nourriture. Les structures de santé ont été pillées et désertées par le...
(La Voix de l'Amérique 10/07/13)
Il est «inacceptable» de conditionner l’aide extérieur au rétablissement de la sécurité alors que la population est menacée de pénurie alimentaire, s’insurgent des ONG. Un enfant mange des feuilles au marché de Bimbo dans la prériphérie de Bangui, République Centrafricaine, 1er janvier 2013. Un enfant mange des feuilles au marché de Bimbo dans la prériphérie de Bangui, République Centrafricaine, 1er janvier 2013. Trois mois après la prise du pouvoir par la rébellion Séléka, la République Centrafricaine est en proie à une grave crise humanitaire, sous le regard indifférent de la communauté internationale, déplorent cinq organisations; Médecins du Monde, Action Contre la Faim, Médecins Sans Frontières, Première Urgence-Aide Médicale Internationale et Solidarité Internationale. La Centrafrique est au bord du chaos et...
(AFP 10/07/13)
Cinq ONG françaises ont dénoncé mardi l'"abandon" de la Centrafrique - où "l’État n'existe plus" et où la pénurie alimentaire menace - par une communauté internationale qui conditionne son aide à un improbable retour de la sécurité. Dans un communiqué commun, Médecins sans frontières (MSF), Action contre la faim (ACF), Médecins du monde (MDM), Première urgence-Aide médicale internationale (PU-AMI) et Solidarités International (SI), ont fustigé "l'insuffisance de la présence des Nations unies sur le terrain et le manque de financement par la grande majorité des bailleurs de fonds", dont certains "conditionnent leurs financements à venir à une ré-instauration de la sécurité", un statu quo "aussi incompréhensible qu'inacceptable". Et la pénurie alimentaire menace, préviennent les ONG. "En 2012, les récoltes n'ont...

Pages