Mercredi 18 Octobre 2017
(La Nouvelle Centrafrique 25/07/13)
Ils sont au total 1785 personnes déplacées à recevoir les produits vivriers le 20 juillet 2013 dans les 3 sites à savoir : Les Eglises catholiques de Fatima, Saint Joseph et Wantiguera. Ses produits vivriers sont distribués, par les membres de la Justice et Paix, appuyé par le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Le but de cette distribution est de pallier à la carence de nourriture des personnes déplacées. Ces produits sont entre autres : des haricots, du maïs, de l’huile et sels. Les bénéficiaires sont pour la plupart des personnes âgées accompagnées de leurs petits fils. L’expression de fatigue et d’épuisement dues à une carence alimentaire se lit facilement sur leurs visages. « Ye ni so a si so e...
(Le Confident 25/07/13)
Quelques semaines après la prise du pouvoir de la Séléka, la présidence de la République a été transférée au Camp de Roux. Raison évoquée, la réhabilitation du palais de la Renaissance suite au pillage qu’il a subi lors de l’entrée de la rébellion à Bangui le 24 mars 2013. Mais la réalité actuelle indique que ce camp fait aussi office de lieu de détention pour les caciques du régime. Camp de Roux, présidence ou prison ? C’est la question que tout observateur centrafricain se pose à l’heure actuelle. En effet, les informations en notre possession indiquent que le Camp de Roux n’abriterait pas seulement la présidence de la République. Plusieurs « généraux et colonel de la Séléka » ont affirmé...
(Le Confident 25/07/13)
Plus de dix jours après ce bref désarment, on se rend compte que les éléments de la Séléka s’activent dans le braquage et les enlèvements. Le quartier Kagamangoulou à Gobongo situé dans le 4ème arrondissement de Bangui n’est pas épargné de leurs forfaits. Les éléments de la Séléka chez Gourna, selon les témoins oculaires, l’épisode a commencé dans la soirée du mardi 16 juillet à partir de 17 heures où deux éléments de la Séléka de nationalité ont fait irruption dans ledit quartier jusqu’à atteindre la domicile de M. Gourna, à bord d’une moto. Ils étaient d’abord venus inspecter les lieux pour passer à après leurs actes ignobles et indignes d’un fils du pays mal éduqué. Quelques jeunes se sont...
(Journal de Bangui 25/07/13)
La ville de Bossembele située à 157 kilomètres de Bangui garde encore les stigmates des derniers événements militaro-politiques du 24 mars dernier. Toutes les infrastructures de l’Etat ont été touchées. Ces pillages avaient été perpétrés par des éléments de la Séléka et une frange de la population de la localité. Un reporter du RJDH qui a fait le déplacement dans cette ville a constaté les faits. Les toitures, les matériels et les mobiliers de la maison du centre de la jeunesse pionnière Nationale (JPN), qui se trouve dans cette localité ont été emportés. Le tribunal de grande instance, le service des affaires sociales, la brigade de la gendarmerie, le commissariat de la police, la sous-préfecture ont été également systématiquement pillés...
(Le Confident 25/07/13)
Ils étaient 74 à recevoir des vivres, des produits de première nécessité, des habits etc. C’était à l’occasion d’un atelier de formation que la Fondation Yanga-Mbiwa a volé à leur secours. Vous n’êtes pas sans ignorer que cette tranche d’âge est la plus vulnérable. Ces vieillards vivent pour la plupart dans l’extrême pauvreté et sont souvent considérés comme des mendiants, des sorciers… », a indiqué M. Théophile Ngaonzinga Vice-président de cette fondation. S’inspirant de la déclaration Universelle des Droits de l’homme en son article 25 qui stipule que «Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation », la Fondation Yanga-Mbiwa veut atteindre les objectifs...
(Investir au Cameroun 25/07/13)
La mission du Fonds monétaire international (FMI), qui a séjourné à Yaoundé du 10 au 23 juillet dernier, dans le cadre des consultations sur les politiques communes des Etats membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), a indiqué dans une déclaration divulguée au terme des travaux, que le système bancaire de cette zone présente encore plusieurs lacunes. D’après Joël Toujas-Bernaté, le chef de mission du FMI pour la CEMAC, qui a conduit les consultations susdites, l’accès au secteur financier dans la zone CEMAC est parmi les plus faibles en Afrique. « La viabilité du secteur financier constitue un motif de préoccupation », peut-on lire dans cette déclaration très critique. Le FMI apprend dans ce...
(La Nouvelle Centrafrique 24/07/13)
Il ne reste plus que la ruine du village de Gbadalao, situé à 50 kilomètres à la sortie ouest de la ville de Mobaye (sud), sur l’axe Kouango. Et pour cause, des représailles de la Séléka sur la paisible population civile qui ont dégénérées, pour une histoire d’opposition à un braquage à main armée. Il ne reste plus grand-chose à Gbadalao, depuis plus d’une semaine. Des témoins joints hier mardi 23 juillet par LNC depuis Mobaye, parlent de désastre et d’autres mentionnent un acte apocalyptique. Mais l’information n’est pas relayée par les médias à cause de l’inaccessibilité de la zone. « Des maisons incendiées, des corps en état de décomposition avancée qui jonchent encore le sol, des populations réfugiées dans...
(Libération 24/07/13)
Dans la cour de l’hôpital Bigoua, à la sortie de Bangui, le docteur Magloire Odio accueille les rares mères venues faire vacciner leurs enfants: «elles ne sont pas nombreuses aujourd’hui parce qu’il y a encore eu des tirs ce matin. Les gens ont peur». A quelques mètres de là, un barrage est installé, marquant la sortie de la capitale. Les nouveaux maîtres du pays, vêtus d’uniformes dépareillés, arborant tantôt un béret rouge, tantôt un turban, sont là et contrôlent systématiquement les véhicules, le doigt sur la détente de leur arme. Il y a peu encore, au moment de la prise du pouvoir par la rébellion Séléka en mars, l’hôpital accueillait beaucoup de blessés par balle. Désormais, le Dr Odio se...
(Journal de Bangui 24/07/13)
Un jeune homme d’une trentaine a été tué d’une balle dans la tête, le mardi 23 juillet, dans la ville de Kaga-Bandoro (centre nord), par des éléments de la Séléka. Ce meurtre a suscité la colère des habitants de cette ville qui ont décidé d’arrêter toutes les activités, pour trois jours, afin de protester contre cette exécution. Des habitants joints par le RJDH ont mentionné que la mesure prise par la population a été suivie. La ville est calme, les marchés et les activités administratives sont paralysés. La plupart des habitants sont restés chez eux. Seul, les membres de la communauté musulmane ont exposé leurs marchandises au marché de la ville. «Nous sommes fatigués des actes de violences et de...
(Le Confident 24/07/13)
La transition que dirige Michel Djotodia tarde à décoller à cause d’un certain nombre de divergences entre les leaders des institutions. Au nombre des points de divergence figure la question du renouvellement du bureau du Conseil National de Transition, idée lancée et défendue par l’ambassadeur de l’Union Africaine à qui se sont greffés un certain nombre de politiques et d’observateurs. La question du renouvellement du bureau du CNT est loin d’être classée. Selon des informations dignes de foi, cette question a été abordée par Me Nicolas Tiangaye lors d’une réunion avec les leaders de l’ancienne opposition qui seraient aussi favorables. Au nombre de promesses que Me Nicolas Tiangaye a faites lors de son examen de passage devant la Commission de...
(Le Confident 24/07/13)
Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) fait le triste et amer constat de la recrudescence ces derniers jours d’arrestations arbitraires et d’enlèvements de jour et de nuit de personnes civiles et des éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) à leurs domiciles et sur les axes routiers, systématiquement suivis de leurs tortures et exécutions dans des conditions effroyables, par certains éléments de la Coalition Séléka. Des actes de viol sont également à nouveau perpétrés par ces éléments. Pourtant, depuis quelques semaines, le désarmement d’éléments incontrôlés de la Coalition Séléka a commencé et se poursuit à Bangui à la satisfaction de tout le peuple centrafricain, qui commençait à reprendre fiévreusement ses activités. La Bureau Politique du MLPC...
(Le Confident 24/07/13)
Ce texte une fois promulguée allait mettre fin à un vide juridique car depuis le 24 mars 2013, le président de la Transition légiférait par Ordonnances. Mais l’adoption de cette Charte Nationale de la Transition n’a pas fait que des heureux au sein même du Conseil National de Transition (CNT). Les débats ont été houleux et parfois l’ambiance électrique dans l’hémicycle.L’inégibilité soulève des passion. Certains points de cette Charte Nationale de la Transition ont suscité des débats passionnés car des intérêts étaient en jeu d’intrigue s’est même invitée dans la salle à propos du contreseing du Premier, Chef du gouvernement de Transition sur les textes règlementaires. Et c’est là où certains conseillers ont fait apparaître leur vrai visage comme ennemis...
(Radio Ndeke Luka 24/07/13)
A Bangui, les leaders religieux chrétiens et musulmans vont se réunir demain jeudi sous l’initiative du Réseau Foi Culture et Education (RFCD), en partenariat avec le Programme des Relations Islamo-Chrétiennes en Afrique (PRICA) à travers un atelier/conférence. Le but de cette rencontre est de renforcer les capacités de ces leaders religieux sur la prévention des conflits et le rétablissement de la paix comme préalable au développement. Cette conférence se veut un espace de rencontre, d’échange et de réflexion sur les préjugés et les informations tendancieuses qui menacent les liens entre les communautés chrétiennes et musulmanes en Centrafrique. Ce mercredi 24, les leaders religieux des trois principales religions à savoir catholiques, protestants et musulmans, ont échangé avec les responsable du PRICA...
(Le Confident 24/07/13)
Le Bureau National des femmes du parti Forum Démocratique pour la Modernité (FODEM) a organisé une rencontre qui a regroupé les militantes et les militants de la sous-fédération du 3e arrondissement de Bangui, le samedi 20 juillet 2013. A cette occasion, les organisateurs ont prêché l’unité, la réconciliation nationale et la paix. Le parti FODEM renait de ces cendres après une longue absence sur la scène politique centrafricaine. Après la mise en place du Bureau provisoire du FODEM chargé de la relance de ses activités, le Bureau national des femmes du FODEM est mis en place le 01er juin 2013. Ce bureau tient à lancer une campagne de mobilisation des militantes du FODEM, du combattant Charles Massi. Lors de la...
(La Nouvelle Centrafrique 24/07/13)
Créé il y a quelques mois depuis l’est de la République centrafricaine par des centrafricains qui se disent épris de justice, le Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie en Centrafrique (FRUD-CA) joint au téléphone, a annoncé avoir lancé officiellement ses opérations sur le terrain. Le porte-parole de ce mouvement se prête aux jeux de question de LNC afin de situer les objectifs de leur mouvement. La Nouvelle Centrafrique : M. Hervé Mboli bonjour, qu’est-ce qui justifie la création d’un mouvement armé alors que le peuple centrafricain n’a que trop souffert de pareille situation ? Hervé Mboli : Je vous remercie monsieur le journaliste et je remercie LNC pour son indépendance à traiter les informations de manière...
(La Nouvelle Centrafrique 24/07/13)
En Centrafrique depuis quelques semaines, les foyers sociaux souffrent moins de la faim. La période des chenilles qui pullulent actuellement sur les marchés de Bangui en est la principale cause. Avec l’arrivée de la séléka au pouvoir, la situation sur tous les fronts en Centrafrique s’est détériorée drastiquement, et la population en a payé un prix très élevé. Ainsi il y a quelques semaines déjà, les prix des denrées alimentaires ont augmenté, rendant difficile l’accès à des alimentations équilibrées dans plusieurs foyers. Mais il y a un peu plus de 2 semaines déjà, cette situation s’est vue résolue à moitié avec la période des chenilles. Sur les marchés de la capitale centrafricaine, avec 500 F CFA (1$ US) une famille...
(Journal de Bangui 24/07/13)
Une agression qui survient une dizaine de jour après le cri d’alarme lancé par l’ong caritative internationale à propos du drame qui se déroule en Centrafrique. Le directeur de Caritas Centrafrique a été blessé par balles à la jambe lors d’une agression vendredi 19 juillet à Bangui. Le père Elysée Guedjande a dû être hospitalisé pour subir une intervention chirurgicale. Il se remet actuellement de ses blessures. Selon Caritas internationalis, il était en train de se garer quand deux inconnus armés se sont approchés de lui pour lui demander les clés de sa voiture. Ils lui ont tiré dessus alors qu’il tentait de s’enfuir. A Rome, le secrétaire général de Caritas internationalis Michel Roy s’est dit très préoccupé par la...
(Xinhua 24/07/13)
LUANDA -- L'Union africaine (UA) a appelé mardi à mettre en place des liaisons aériennes directes entre les capitales des États membres pour réduire les temps de voyage sur le continent. Cet appel a été adressé par le directeur du département des Transports aériens de la Commission de l'UA pour les Infrastructures et l'Énergie, Adiron Alberto, à Luanda, capitale de l'Angola, en marge de la troisième réunion des ministres africains des Transports qui s'est ouverte ici sous la direction du ministre angolais des Transports Augusto da Silva Tomas. M. Alberto a rapporté qu'actuellement, un passager voyageant de Luanda au Gabon était contraint de faire étape par l'Europe ou l'Afrique du Sud, car il n'y a aucun vol direct entre l'Angola...
(Xinhua 24/07/13)
LIBREVILLE -- La Coupe d'Afrique centrale masculine U19 de handball se déroulera du 24 au 31 juillet au gymnase du Prytanée militaire de Libreville. Selon les organisateurs, la compétition réunira des équipes du Congo-Brazzaville, du Cameroun, de la RDC, du Tchad, de la Guinée Équatoriale, de Sao Tomé et Principe et de la République centrafricaine. L'équipe juniore d'Afrique Sud et le double champion d'Europe, du monde et Olympique, Luc Abalo, prendra part à cette compétition en tant qu'invités d'honneurs. Cette compétition permettra à la sélection nationale du Gabon de la même catégorie de raffuter leurs armes pour les championnats d'Afrique de handball, prévues du 20 au 31 août à Abidjan en Cote d'Ivoire.
(Centrafrique Libre 23/07/13)
Bozizé seul semblait mieux le connaître que tous les centrafricains qui sont actuellement déçus six mois après sa nomination au poste de premier ministre. « Nous allons nommer Me Tiangaye premier ministre; Tiangaye veut de ce poste et nous lui souhaitons bonne chance » dixit Bozizé . Dans la foulée de cette promotion, Me Tiangaye déclarait « C’est un soulagement pour le peuple Centrafricain. Nous voyons la paix poindre à l’horizon ». Mais six mois plus tard, le pays vit actuellement le plus grand drame de son histoire. Considéré par ses compatriotes comme un symbole pour ne pas dire un emblème, Tiangaye s’est transformé en un maillon faible, qui a commencé à avaler la couleuvre sous Bozizé et qui tarde...

Pages