Lundi 19 Février 2018
(Radio Ndeke Luka 09/09/13)
La Banque Populaire Maroco-Centrafricaine BPMC traverse un moment difficile de son histoire. « La trésorerie de la Banque est mise à mal par les soubresauts de l’économie nationale, notamment l’anatonie de l’activité économique, conjuguée aux retraits des clients et l’absence d’activités d’exportation génératrices de devises », lit-on dans un communiqué de presse signé de l’Administrateur, Directeur Général. Selon les responsables de cette institution bancaire, « son ratio de liquidité est largement déficitaire ». Et pour cause, plus de 700 millions de FCFA, c’est la somme d’argent octroyée en crédits aux élus de la dernière législature en Centrafrique. Mais à l’heure d’aujourd’hui, aucun débiteur ne s’est manifesté pour le remboursement. De l’Etat Centrafricain et des bénéficiaires de ce crédit, qui va...
(Cameroon-Tribune 09/09/13)
Le secrétaire d’Etat à la Défense, chargé des anciens combattants, Koumpa Issa a tenu une séance de travail avec les intéressés, le 2 août à la caserne militaire de Bertoua, en présence du ministre centrafricain directeur adjoint du cabinet présidentiel, Idriss Salao. Le retour volontaire des militaires centrafricains, arrivés au Cameroun, notamment dans les villes frontalières de la région de l’Est au lendemain des événements du 24 mars à Bangui, capitale politique de la République centrafricaine, est désormais à l’ordre du jour. Le secrétaire d’Etat à la Défense, chargé des anciens combattants, Koumpa Issa, à la tête d’une forte délégation des hauts gradés de l’armée camerounaise, est arrivé à Bertoua dans la mi-journée du 2 août, pour une visite de...
(Agence d'information d'afrique centrale 09/09/13)
Le Fonds monétaire international (FMI) prévient en même temps qu’une détérioration de la conjoncture économique mondiale pourrait rapidement provoquer un repris de la croissance en Afrique subsaharienne et l’amputer d’environ 1% par an. Une étude récente réalisée par les experts du FMI a révélé que l’économie de la plupart des pays africains à faible revenu continue à croître. En même temps, cette étude note que la sécheresse qui sévit dans un grand nombre des pays du Sahel, associé à l’instabilité politique au Mali et en Guinée Bissau ont sapé l’activité économique dans cette partie du continent africain. Les experts du FMI soutiennent que la situation économique pour beaucoup de pays à revenu intermédiaire, comme l’Afrique du Sud, est étroitement liée...
(L'Observateur Paalga 09/09/13)
Ainsi donc en Centrafrique, le ministère de la Sécurité a lancé, mercredi 4 septembre 2013, une opération de désarmement des éléments de la Seleka qui se trouvent à Bangui, la capitale. Justifiant la mesure, le ministre de la Sécurité publique, Josué Binoua, a dit : "Il y a dans la capitale six casernes dans lesquelles sont cantonnés ces éléments-là. En revanche, dans la ville et dans ses huit arrondissements, il y a des milliers d'ex-combattants Seleka qui possèdent des armes légères et lourdes et qui, malheureusement, les utilisent pour perturber la quiétude de la population". Alors qu'en avril, une première tentative de désarmement avait été faite par les forces de la Fomac, celle-ci est d'une toute autre nature, a rappelé...
(Xinhua 09/09/13)
NAIROBI, (Xinhua) -- Le Forum africain de la révolution verte (AGRF) a appelé samedi à Nairobi à renforcer le soutien à la production agricole, avertissant que sinon la sécurité alimentaire sur le continent puiss être compromise. Les experts participant à l'AGRF dans la capitale kényane ont dit que la révolution verte ne pourrait être concrétisée sans le renforcement des financements de l'agriculture. "Nous ne serons en mesure de transformer l'agriculture en Afrique et de réduire l'insécurité alimentaire et la pauvreté que si les petits exploitants disposent de fonds nécessaires pour augmenter leur production agricole et développer leurs activités", a déclaré le coordinateur de l'AGRF Irungu Honghton dans un communiqué. Les experts notent que l'Afrique subsaharienne est l'une des régions les...
(AFP 08/09/13)
LA HAYE, 8 septembre 2013 (AFP) - La Cour pénale internationale, devant laquelle doit débuter mardi le procès du vice-président kényan William Ruto, a ouvert des enquêtes dans huit pays, tous africains, depuis son entrée en fonction en 2003. Cela lui vaut des critiques, notamment de l'Union africaine, qui l'accuse de mener "une sorte de chasse raciale". KENYA Trois Kényans, dont le président Uhuru Kenyatta et M. Ruto, sont poursuivis pour crimes contre l'humanité pendant les violences post-électorales de 2007-2008. Ils comparaissent libres et font l'objet de simples citations à comparaître. Le procès d'Uhuru Kenyatta doit s'ouvrir le 12 novembre. COTE D'IVOIRE Premier ex-chef d'Etat remis à la CPI, Laurent Gbagbo, écroué à La Haye le 30 novembre 2011, est...
(RFI 08/09/13)
Une dizaine de villages ont été entièrement ravagés par les ex-rebelles de la coalition Seleka, dans les environs de la ville de Bouar, dans l’ouest de la Centrafrique, entre le 16 et le 20 août dernier. Les faits ont eu lieu après une altercation entre les jeunes de la localité et les ex-rebelles de la Seleka. De ces villages, il ne reste plus que des ruines. Plus de 4 500 maisons ont été brûlées, une cinquantaine de villageois sont morts. Les autres se sont enfuis. L’archevêque de Bangui, Dieudonné Nzapalainga dénonce un acte ignoble et demande justice.
(AFP 07/09/13)
NICE, 7 septembre 2013 (AFP) - Le président de la République française François Hollande doit officiellement ouvrir, dans un contexte international particulièrement chargé, la 7e édition des Jeux de la Francophonie samedi soir, entouré de trois chefs d'Etat africains et du président libanais Michel Sleimane. Ces Jeux, dont les épreuves ont déjà débuté vendredi et qui se tiennent tous les quatre ans dans l'année post-olympique, sont l'occasion pour quelque 3.000 participants, âgés de 18 à 35 ans et originaires de 54 pays, de s'affronter dans des épreuves sportives et culturelles pendant dix jours. La précédente édition s'était tenue à Beyrouth et la prochaine doit avoir lieu à Abidjan. Cette 7e édition s'ouvre néanmoins en l'absence de plusieurs pays, d'Afrique notamment,...
(45enord 07/09/13)
La situation en Centrafrique, loin de se normaliser, vire au cauchemar: le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a fait part vendredi de «sa vive inquiétude» devant l’insécurité qui menace les civils en République centrafricaine (RCA), faisant état d’une « anarchie généralisée» durant une mission dans le nord du pays, rapporte le service d’information de l’ONU. Des membres du personnel du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) se sont rendus la semaine dernière dans la ville de Paoua, à 500 kilomètres au nord de Bangui, la capitale centrafricaine, et y ont trouvé sept villages réduits en cendres et désertés ainsi qu’un huitième partiellement détruit, avec des villageois cachés dans la brousse, dit...
(Xinhua 07/09/13)
GENEVE, (Xinhua) -- Des dizaines de milliers de personnes se sont déplacées alors que des villages ont été brûlés et désertés dans le nord de la République centrafricaine (RCA), a annoncé vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Selon la porte-parole du HCR Melissa Fleming, le HCR a fait part vendredi de sa vive inquiétude sur la sécurité des civils en RCA, après que le personnel du HCR eut fait état de l'anarchie généralisée durant une mission sur le terrain dans le nord du pays. Des membres du personnel du HCR et d'OCHA (Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires), se sont rendus la semaine dernière dans la ville de Paoua, à 500 kilomètres...
(Xinhua 07/09/13)
GENEVE, (Xinhua) -- Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exprimé vendredi à Genève son inquiétude sur la sécurité des civils en République centrafricaine, après une mission onusienne dans le nord de ce pays. Des membres du personnel du HCR et du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), se sont rendus la semaine dernière dans la ville de Paoua, à 500 kilomètres au nord de Bangui, la capitale centrafricaine. Ils ont trouvé sept villages réduits en cendres et désertés et un huitième village partiellement détruit - avec des villageois qui se cachaient dans la brousse. "Les habitants ont parlé de violences physiques, d'extorsion, de pillages, d'arrestations arbitraires et de torture par...
(Xinhua 07/09/13)
ADDIS ABEBA, (Xinhua) -- L'Union africaine (UA) va augmenter l'effectif de la mission de maintien de la paix en République centrafricaine (RCA) de 1.400 hommes à 3.600, a affirmé vendredi le commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Ramtane Lamamra. Les responsables régionaux ont promis de fournir 2.000 militaires, a affirmé à Xinhua M. Lamamra. Il a souligné "responsabilité de l'UA" et appelé d'autres pays africains hors de l'Afrique centrale à apporter des contributions. L'Union africaine espère qu'une Mission d'appui internationale dirigée par l'Afrique en RCA (AFISM-CAR) en remplacement de la Mission de consolidation de la paix (MICOPAX) en République centrafricaine. Le Conseil de paix et de sécurité a décidé de mettre en place l'AFISM-RCA forte de 3.600...
(Xinhua 07/09/13)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le budget alloué à l'Organisation Mondiale de la Santé pour l'Afrique (OMS/Afro) pour le prochain exercice biennal 2014-2015 s'élève à 1,12 milliard de USD, selon un rapport publié vendredi lors de la 63ème session du Comité régional. "L'assemblée mondiale de la santé a adopté l'ensemble du budget programme de l'OMS pour l'exercice biennal 2014-2015, qui s'élève à 3,977 millions de USD. La part allouée à la Région africaine est de 28% de l'enveloppe totale, soit 1.12 milliard de USD, ce qui représente une légère augmentation de 2,5% par rapport à l' allocation du budget initial au titre de la période biennale 2012- 2013", précise le rapport. La répartition de ce budget entre les programmes prioritaires montre un...
(Xinhua 07/09/13)
BRAZZAVILLE, 6 septembre (Xinhua) -- Le Fonds africain pour les urgences de santé publique (FAUSP) proposé par le directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique ( OMS/Afro), le Dr Luis Sambo, sera bientôt opérationnel, a appris Xinhua vendredi à la 63ème session du comité régional. Selon les indications du Dr Sambo, le manuel opérationnel du FAUSP a été examiné et approuvé lors d'une réunion du comité de suivi du Fonds qui s'est tenue en mai dernier à Brazzaville, capitale du Congo. Il a également déclaré que cinq pays ont déjà payé 1,7 million de USD au titre de leur contribution au FAUSP pour 2012 et 2013. Le Dr Sambo a exhorté tous les 47 Etats membres à...
(MAP 07/09/13)
Addis-Abeba, (MAP)- Une réunion africaine sur la promotion du secteur des services et du commerce en tant que moteur de croissance se tiendra, du 12 au 13 courant à Addis-Abeba, à l'initiative de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA). Le programme prévoit notamment la présentation des initiatives prises aux niveaux national et régional concernant ces filières, outre l'examen des moyens d'améliorer le soutien apporté par les partenaires au développement et les donateurs afin de répondre aux problèmes auxquels les pays africains font face. Les thématiques proposées au débat portent aussi sur le développement durable, la création d'emplois par le biais du secteur des services, les opportunités et enjeux de la libéralisation du commerce en Afrique. Parmi les...
(AFP 06/09/13)
GENÈVE, 6 septembre 2013 (AFP) - Des milliers de personnes ont été déplacées et au moins huit villages ont été incendiés au cours de récentes violences dans le nord de la Centrafrique, a indiqué vendredi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Une équipe de l'agence onusienne s'est rendue la semaine dernière dans le nord du pays, à Paoua, une ville située à 500 km de la capitale Bangui. Elle a "trouvé sept villages incendiés et désertés, un huitième village à moitié incendié, et les villageois cachés dans la brousse", a expliqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, au cours d'un point de presse. L'équipe du HCR a constaté l'absence généralisée du respect de la loi, a-t-elle dit, dénonçant...
(Xinhua 06/09/13)
BANGUI, (Xinhua) -- Des armes et minutions ainsi que des effets militaires récupérés dans les opérations de désarmement des ex-combattants de la Séléka lancées depui mercredi ont été présenté ce jeudi matin à la presse, par le colonel Narkoyo, porte-parole du comité de désarmement de la République centrafricaine. Les opérations de désarmement, basée sur le volontariat, est menée par la police et les forces de sécurité nationale. Selon le ministre de la Sécurité publique, Josué Binoua, ces opérations de désarmement concernent tous les éléments de la Seleka qui ne résident pas dans les six casernes autorisées. Une campagne de sensibilisation de 11 jours est lancée par le ministère de Sécurité publique, en vue d'impliquer la population dans ce processus de...
(Radio Ndeke Luka 06/09/13)
Des hommes armés assimilés à l’ex coalition rebelle Séléka ont sévi lundi à Markounda dans l’Ouham au nord de la République Centrafricaine. Des habitants de cette localité joints au téléphone par RNL, expliquent que « ces hommes en treillis ont tué plus de 10 personnes dans les villages proches de Markounda ». A cela la s’ajoute la saisie de six motos ainsi que plus de cinquante (50) bœufs appartenant à des particuliers qu’ils ont conduits à Maïtikoulou sur le territoire tchadien. D’autres dégâts ont été enregistrés à la brigade de la gendarmerie nationale et à la maison des jeunes et d’animation culturelle de la ville comme le témoigne cet habitant joint au téléphone par Radio Ndeke Luka. « Un groupe...
(Journal de Bangui 06/09/13)
Le responsable d'un groupe international de législateurs vient d’appeler à une action globale, d’envergure mondiale pour à empêcher une dégradation dans le conflit en République centrafricaine. Le député de la Nouvelle-Zélande et président de l’Action Mondiale des Parlementaires Ross Robertson sait que la Centrafrique fait face à une grave insécurité et à une crise humanitaire depuis le un coup d'État de mars 2013, surtout avec les forces rebelles qui commettant des sérieuses violations droits de l'homme sérieuses et des crimes internationaux. "Des centaines de personnes ont été tuées et plus de 200,000 obligées de fuir leurs maisons. Le statut sanitaire et nutritionnel de la population se détériore sérieusement, avec l'ONU évaluant qu'il y a environ 1.5 millions des ressortissants de...
(Alwihda 06/09/13)
La grave situation de désordre et d’insécurité qui prévaut en Centrafrique doit être une source d’inquiétude permanente pour les citoyens de ce pays et ceux des pays voisins. Le conflit armé ne semble pas intéresser la communauté internationale, laissant seuls les pays de la CEMAC qui se démènent pour changer la dégringolade du pays vers l’abime et l’implosion. La RCA est prise en otage par des seigneurs de guerre sans foi ni loi, des belligérants étrangers qui défendent des intérêts occultes au détriment du peuple Centrafricain qui compte chaque jour, ses morts, ses femmes et ses filles violées, ses richesses pillées honteusement sans tenir compte de la souffrance de la population. La France, les États-Unis et leurs alliés prompts a...

Pages