Lundi 25 Septembre 2017
(Le Potentiel Online 30/07/13)
Annoncé initialement à Luanda (Angola), selon une lettre datée du 12 juillet 2013 et adressée aux ministres des Affaires étrangères de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), c’est finalement à Nairobi que se tient le 31 juillet 2013 le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CIRGL. Raison évoquée, l’indisponibilité de Luanda à accueillir cette réunion. Au niveau de la CIRGL, le mystère plane sur cette volte-face surprise de Luanda. La crise qui ronge l’Est de la RDC, dont ont été rendus responsables Kigali et Kampala, y est certainement pour quelque chose. Toujours est-il que le Comité interministériel de la CIRGL devrait se réunir à Nairobi dans une session extraordinaire les 29 et 30 juillet prochains...
(Xinhua 30/07/13)
GENEVE -- Le ministre gabonais du Commerce Fidèle Mengue Me Engouang a avoué lundi que les nouvelles règles sur la valeur en douane de l'Organisation mondiale du commerce ( OMC) ne sont pas encore appliqués dans l'espace de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). "Elles ont été adoptées par la CEMAC mais elles ne sont toujours pas appliquées", a affirmé le ministre gabonais à Xinhua en marge d'une réunion de l'OMC tenue du 29 au 31 juillet à Genève, destinée à examiner les politiques africaines. La CEMAC regroupe six Etats, dont cinq sont membres de l'OMC: le Cameroun, la République du Congo, le Gabon, la République centrafricaine (RCA), et le Tchad. La Guinée équatoriale possède le statut...
(Journal de Bangui 30/07/13)
Jeunes Patriotes centrafricains(es), qui est le plus grand traitre à la nation de tous les temps? Ces jours-ci, malgré le drame que vit le peuple centrafricain, nous assistons à des manœuvres carnavalesques des vautours qui se préparent au dépeçage du peuple centrafricain qu’ils croient complètement mort. Plus le temps avance, plus les fossoyeurs du peuple centrafricain redoublent d’effort pour le réduire davantage à l’assujettissement afin de bien s’engraisser de son sang. Ces fossoyeurs, de 1960 à 2013, ont été, président de la République, présidents de l’Assemblée nationale, premiers ministres, ministres d’Etat, ministres, députés, ambassadeurs, premiers conseillers d’Ambassade, à quelques exceptions, officiers supérieurs et officiers de l’Armée centrafricaine, de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale, hauts fonctionnaires dans l’Administration de...
(Beafrika Sango 30/07/13)
BANGUI – Assis sur la roue d'un vieux canon anti aérien rouillé, j'observe autour de moi l'agitation de l'une des bases Séléka, l'ex coalition rebelle au pouvoir en Centrafrique depuis quatre mois. Ce sont de vrais hommes, de vrais combattants, de vraies armes, un vrai conflit qui n'a pas duré très longtemps, et qui vire à la crise humanitaire, pendant que les exactions continuent et que chaque jour apporte son lot de malheurs. Pourtant je ne peux m'empêcher de sourire en regardant un officier qui doit être colonel ou général, et qui était sans doute seconde classe ou caporal il y a quelques jours à peine, en train de mettre littéralement un coup de pied aux fesses d'un seconde classe...
(La Nouvelle Centrafrique 30/07/13)
BANGUI (LNC) — La SODECA, la Société de distribution de l’eau en Centrafrique, à l’initiative de l’ancien Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Léopold Mboli-Fatran, avait démarré en Août 2012 une opération dite: “2000 branchements sociaux” afin de soulager les Banguissois les plus nécessiteux en manque d’eau potable, et dans l’incapacité de payer l’abonnement. Mais depuis l’arrivée de la Séléka ces opérations furent depuis suspendues. Et c’est une bonne nouvelle d’entendre ce Lundi 29 Juillet 2013 Jules Yanganda, (ex rédacteur de l’Hirondelle, NDLR) le chargé de communication de la SODECA annoncer le reprise prochaine des opérations. Il a précisé que cela concernera les habitants des 3ème, 4ème, 5ème, et 8ème arrondissement de Bangui. « Notre objectif c’est de réussir à...
(Journal du Cameroun 30/07/13)
Paul Biya a reçu en audience, lundi 29 juillet 2013, M. Arnaud Djoubaye Abazene, ministre centrafricain des transports et de l’aviation civile, envoyé spécial de S.E.M. Michel Djotodia, Président de la République de Centrafrique. Au centre de l’entretien, les questions de coopération entre les deux pays. Au sortir d’un entretien d’une demi-heure avec le Chef de l’Etat camerounais, l’émissaire centrafricain a déclaré à la presse qu’il était porteur d’un pli fermé du Chef de l’Etat centrafricain, adressé à son homologue camerounais, le Président Paul BIYA. Sur l’état des relations entre le Cameroun et la Centrafrique, l’émissaire centrafricain a déclaré que la coopération entre Yaoundé et Bangui est au beau fixe : « Il n’y a jamais eu de frictions entre...
(Journal du Cameroun 30/07/13)
Depuis vendredi 26 juillet 2013, il n’existe plus de frontière entre le Cameroun et la Rca, du côté de Gari-Gombo, unité administrative située à une soixantaine de kilomètres de Yokadouma, chef-lieu du département de la Boumba et Ngoko à l’Est du Cameroun. Selon des informations d’une source sécuritaire «Ce jour-là, tôt le matin aux environs de 6heures 30min, des jeunes et des vieillards et même les commerçants en colère, se sont rués à la frontière entre le Cameroun et la République centrafricaine. Sur place, ils ont détruit la barrière qui sépare les deux pays ainsi que le poste de police frontalier avant d’exiger le départ immédiat des éléments chargés de garder cette frontière». Information confirmée par plusieurs autres sources en...
(RFI 29/07/13)
En République centrafricaine, l’armée change de nom. Les Forces armées centrafricaines (Faca) seront désormais appelées Armée républicaine de Centrafrique (ARC). Une annonce faite samedi à Bangui par le président de la Transition Michel Djotodia. D’après le chef de l’exécutif centrafricain, cette réforme sera à la fois une question de forme et de fond. C’était une promesse de Michel Djotodia, après le putsch du 24 mars : former une armée républicaine. C’est désormais chose faite, au moins sur le papier. Et le président Djotodia veut que les choses aillent vite. Pour lui, la situation sécuritaire reste toujours déplorable dans le pays, à cause de l’absence de l’armée. « Réellement, ces gens-là n’existent plus, a reconnu le président par intérim. Il faut...
(Radio Ndeke Luka 29/07/13)
Le président de la transition Michel Djotodia décide de mettre en place une armée digne de ce nom. La déclaration a été faite le samedi dernier lors de sa rencontre avec les professionnels de la communication. Le chef d’Etat de transition compte, dans un proche future, fusionner les ex-combattants de Séléka et les forces régulières au sein d’une nouvelle armée dénommée l’Armée Républicaine de Centrafrique (ARC). « Dois-je mettre en place un Etat major constituée rien que des éléments Séléka ? Sommes-nous les seuls ? Les autres qui étaient dans l’ex FACA, les Forces Armées Centrafricaines, sont des centrafricains. Il faut qu’ils reviennent vers nous pour qu’ensemble, nous reconstruisions l’armée centrafricaine, une nouvelle armée que nous dénommons ARC, l’Armée Républicaine...
(Centrafrique-Presse 29/07/13)
Le président centrafricain de la transition Michel Djotodia a fait le bilan de ses 100 jours à la tête de la Centrafrique le samedi 27 juillet 2013. C’est au cours d’une conférence de presse qui a duré deux heures d’horloge lors de laquelle il était assisté du premier ministre Nicolas Tiangaye et du président du Conseil national de transition Alexandre Nguendet. Le Président a évoqué les questions sécuritaires mais il a déclaré que l’appellation FACA va disparaître pour être remplacée par l'ARC (Armée Républicaine de Centrafrique). Aussi, a-t-il réaffirmé que le bureau actuel du CNT ne sera pas renouvelé, enfin, des consultations seraient en cours pour un remaniement gouvernemental, Nicolas Tiangaye restant toujours le Premier Ministre, a conclu le chef...
(Journal de Bangui 29/07/13)
Il s’agissait pour les autorités de transition de marquer un arrêt sur les 100 premiers jours de la Transition en République Centrafricaine, depuis la chute du président Bozizé. Ladite conférence de presse, conjointement animée avec le Premier de Ministre Chef du Gouvernement d’Union Nationale, Me Nicolas Tiangaye, et le Président du Conseil National de Transition, M. Ferdinand Alexandre Nguendet, s’est tenu au Ledger Plazza de Bangui. Selon Radio Ndéké Luka, Michel Djotodia s’est dit très ému suite à ces meurtres et a adressé ses condoléances aux familles attristées. «Je déplore et condamne avec fermeté toutes les violences qui sont commises à l’encontre de la population. Sur elle, je verse des larmes de compassion et présente toutes mes condoléances aux familles...
(Radio Ndeke Luka 29/07/13)
« Il n’ya plus de place pour l’impunité en Centrafrique ». C’est en ces termes que Michel Djotodia, Président de transition en Centrafrique, a condamné avec fermeté les cas d’assassinats survenus ces derniers temps à Bangui et ses environs. Michel Djotodia s’est adressé à la Nation centrafricaine lors d’une conférence de presse qu’il a co-animé ce vendredi à l’hôtel Ledger Plazza à Bangui avec Nicolas TIANGAYE, le Premier ministre de la Transition et Alexandre Ferdinand NGUENDET, président du Conseil National de Transition (CNT). Michel Djotodia s’est dit très ému suite à ces meurtres et a adressé ses condoléances aux familles attristées. « Je déplore et condamne avec fermeté toutes les violences qui sont commises à l’encontre de la population. Sur...
(Xinhua 29/07/13)
BUJUMBURA (Xinhua) - Le Burundi va envoyer 450 soldats en République Centrafrique et 425 autres au Mali dans le cadre des opérations de maintien de la paix. "Nous avons déjà pris la décision d'envoyer 450 soldats en République Centrafricaine et 425 autres au Mali. Ils vont se joindre aux autres forces de la région et du monde dans le cadre du maintien de la paix dans ces deux pays", a déclaré dimanche le président burundais Pierre Nkurunziza à l'aéroport international de Bujumbura alors qu'il raccompagnait son homologue congolais Sassou N'guesso, qui a passé trois jours au Burundi. Il a indiqué qu'il ne restait que quelques modalités d'ordre technique pour les envoyer d'ici peu. Le président Nkurunziza a rappelé que le...
(RFI 29/07/13)
Le Burundi est prêt à envoyer un contingent pour participer au maintien de paix en Centrafrique, a annoncé son président, Pierre Nkurunziza, profitant de la visite officielle dans le pays depuis vendredi 26 juillet du président congolais et médiateur dans la crise en RCA, Denis Sassou-Nguesso. Une proposition qui vient confirmer la détermination du Burundi à participer au maintien de paix dans le monde. Le Burundi, qui est également membre de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC), a été sollicité par la région déjà présente en Centrafrique. « Il doit envoyer environ 500 soldats dans ce pays », a expliqué à l’AFP une source à la présidence burundaise. « Ils sont fin prêts, mais on ne connaît pas...
(Journal de Bangui 29/07/13)
L’appareil chargé de 52 tonnes de fournitures humanitaires a atterri à Bangui pour répondre de manière urgente au besoin des populations en détresse. La cargaison est la troisième du genre que l’Unicef fournit en urgence depuis l’arrivée des rebelles en mars 2013. Elle comprend des médicaments et des fournitures médicales pour traiter plus de 20 000 personnes, des bâches pour fournir des abris d'urgence pour 1000 familles, 400 boîtes de lait thérapeutique pour traiter les enfants souffrant de malnutrition sévère, et les équipements de santé et de nutrition au profit des enfants et des femmes dans les zones les plus durement touchées par la violente crise, en particulier ceux de l'intérieur du pays où les besoins humanitaires sont les plus...
(Journal de Bangui 29/07/13)
Le Directeur général des impôts, M. Mathurin Ramadan, dévoile les nouvelles mesures. Quel est l’état des lieux de votre direction depuis que le changement politique est intervenu en République Centrafricaine le 24 mars dernier? Les derniers événements que le pays a connus ont eu des effets déstabilisateurs sur le tissu économique et affecté de façon sérieuse le fonctionnement de toutes les administrations. La direction générale des Impôts et des Domaines n’avait pas été épargnée. Avant la date du 24 mars 2013, la Direction générale des Impôts, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, avait amorcé des reformes visant à drainer des ressources pour le compte du Trésor public. L’axe stratégique global de la mobilisation des ressources est issu de ces...
(Journal de Bangui 29/07/13)
Le Secrétaire général adjoint aux droits de l’homme, Ivan Simonovic, arrive en visite officielle de quatre jours en République centrafricaine. Du 29 juillet au 2 août 2013, M. Ivan Šimonović rencontrera tour à tour, les autorités de transition, parmi lesquelles le Premier Ministre de transition, le Chef de l’Etat de transition, des ministres clefs, des dirigeants religieux ainsi que des membres d’organisations de la société civile et de la communauté internationale. Le Secrétaire général adjoint entreprendra plusieurs visites de terrain à Bangui et prévoit de se rendre à Bambari, dans la préfecture d’Ouaka située dans le nord-est du pays, à environ 385 km de Bangui. Le jeudi 1er août, le Secrétaire général adjoint aux droits de l’homme tiendra une conférence...
(Journal de Bangui 29/07/13)
Il est impossible d’avoir à l’heure actuelle une vue systémique et un bilan approximatif sur la traque de la rébellion ougandaise de Joseph Kony dans toutes les préfectures de Mbomou et de Haut Mbomou. A l’origine, cette rébellion a été traquée en Ouganda de la même manière qu’on cherche une aiguille dans une botte à foin au point qu’elle transita durant un laps de temps en République Démocratique du Congo pour poser in fine ses valises dans les deux grandes préfectures citées ci-haut de la République Centrafricaine. De prime abord, la rébellion de Joseph Kony a véritablement tétanisé la population locale de ces deux préfectures depuis son avènement en Centrafrique. Inutile de répertorier tous les événements macabres, les pires atrocités,...
(Cameroonvoice 29/07/13)
Les populations de Gari-Gombo ont détruit la barrière qui sépare les deux pays et saccagé le poste de police. lles estiment que la mesure de fermeture de cette frontière prise par les pouvoirs publics en 2008, paralyse l’activité économique de la localité. Depuis vendredi 26 juillet 2013, il n’existe plus de frontière entre le Cameroun et la Rca, du côté de Gari-Gombo, unité administrative située à une soixantaine de kilomètres de Yokadouma, chef-lieu du département de la Boumba et Ngoko à l’Est. Selon des informations d’une source sécuritaire « Ce jour-là, tôt le matin aux environs de 6heures 30min, des jeunes et des vieillards et même les commerçants en colère, se sont rués à la frontière entre le Cameroun et...
(Alwihda 29/07/13)
Dans un communiqué parvenu à Alwihda, le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) par la voix de son vice-président, Ferdinand Mbokoto Madji dénonce l'usurpation de son nom et celle du "Général de Division Abdoulaye Miskine, président du FDPC comme chef d'Etat Major de l'Entité UFACARD (Union des Armées Centrafricaines pour la Restauration de la Démocratie)". Le FDPC note des "multiples irrégularités survenues lors du respect des accords passés avec le Comité National pour la Restauration de la Démocratie (CNRD)" et constate des "divergences en matière d'idéologie politique et militaire dans la gestion de la crise Centrafrique". Par ailleurs, une source du FDPC dément les allégations de Nelson Ndjadder, chef autoproclamé des FRD qui affirme "une alliance avortée" entre les deux...

Pages