Mercredi 28 Juin 2017
(Maliactu 20/06/13)
Un émissaire du président centrafricain vient de séjourner dans notre pays. Ibrahim Bocoum était porteur d’un message du chef de l’Etat centrafricain, Michel Djotodia, au président de la République par intérim Dioncounda Traoré. Au nom de celui-ci, il a été reçu hier en audience à Koulouba par le secrétaire général de la Présidence Ousmane Sy. République Centrafrricaine République Centrafrricaine Au cours des échanges, l’émissaire centrafricain a plaidé pour l’intensification les relations entre son pays et l’Afrique de l’ouest en général et le Mali en particulier. Il a noté que les relations entre nos deux pays sont anciennes, mais qu’elles restent toujours à un niveau inférieur de représentation diplomatique. L’émissaire a assuré que le président centrafricain souhaite renforcer davantage ces relations...
(Jeune Afrique 19/06/13)
Depuis son départ forcé de Bangui, François Bozizé peine à trouver une terre d'accueil. L'ex-président centrafricain est devenu, même pour son ami sud-africain Jacob Zuma, un hôte bien encombrant. Indésirable en Afrique du Sud, où il comptait se rendre depuis le Kenya, l'ancien président François Bozizé n'était toujours pas de retour à la mi-juin dans la villa louée à Yaoundé, au Cameroun, où il a entamé son exil après son renversement, le 24 mars. La perspective de son arrivée à Johannesburg a suscité un tollé au parlement sud-africain, obligeant Maite Nkoana-Mashabane, la ministre des Affaires étrangères, à préciser que, à la demande des chefs d'État de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), l'ancien maître de Bangui n'y...
(Radio Ndeke Luka 19/06/13)
Le président centrafricain de la transition Michel Djotodia s’est envolé ce 17 juin au Soudan. De par cette première visite sur la terre soudanaise, Michel Djotodia s’est penché avec son homologue soudanais sur la question de la sécurisation des frontières appelées triangle de la mort, situées entre le Soudan, le Tchad et la République Centrafricaine. Selon le directeur de la presse présidentielle centrafricaine, «le président Michel Djotodia a fait le bilan à mi- parcours de son ascension au pouvoir depuis le 24 mars dernier jusqu’à ce jour à son homologue. Lequel bilan est marqué par la mise en place d’un Gouvernement d’Union National, du Conseil National de la Transition ainsi que les efforts déployés par le gouvernement centrafricain dans le...
(Centrafrique Libre 19/06/13)
Et de trois ! Le nouveau gouvernement de Nicolas Tiangaye est bien loin de répondre à l’attente d’un peuple exsangue. Ce n’est pas le gouvernement de combat que l’urgence exigeait. Etant donné la débâcle du pays, trente-quatre ministres, pour quatre millions d’habitants, c’est inconséquent et inefficace. A force de vouloir partager le gâteau entre les maîtres d’aujourd’hui et les rescapés du pouvoir déchu, le gouvernement provisoire centrafricain, issu d’un pronunciamiento – et non élu – a tous les atours d’un pouvoir dictatorial dont l’avenir semble bien incertain. La nébuleuse sélékiste se taille la part du lion et impose ses diktats, en plaçant ses séides aux postes-clés du gouvernement Tiangaye 3. Ce n’est pas ainsi que l’on tracera le chemin de...
(RFI 19/06/13)
Le président centrafricain de transition, Michel Djotodia, termine une visite au Soudan. Lundi 18 juin 2013 au soir, il a rencontré son homologue Omar el-Béchir. Selon l'agence officielle soudanaise Suna, tous deux ont décidé de travailler ensemble à la sécurisation de leur frontière commune. Les provinces centrafricaines les plus proches sont particulièrement dépendantes du Darfour. Quand il s'agit de bon voisinage avec le Soudan, les habitants du nord-est de la Centrafrique savent concrètement de quoi il s'agit. D'abord parce que les commerçants du Darfour jouent un rôle important dans le commerce local. « Bangui est très éloignée, explique un habitant de Birao, et nos produits manufacturés ne viennent que du Soudan. Les commerçants arrivent pendant la saison sèche et repartent...
(La Nouvelle Centrafrique 19/06/13)
A force de beaucoup tirer sur la sonnette d’alarme, les personnalités qui font l’actualité en Centrafrique nous assimilent à tort et à travers et certaines autorités n’hésitent pas un seul instant à nous caricaturer voire nous cataloguer d’opposants farouches à l’actuelle transition. Plusieurs fois, à l’instar d’un scribouillard avisé, nous avons fait des analyses intransigeantes, inquisitrices et satiriques sur la Centrafrique. Loin d’être un prophète, un spécialiste de la prédiction de l’avenir, nous avons fait des analyses prémonitoires qui se vérifient au temps actuel à travers les récents événements factuels du pays. D’une manière évidente, on remarque manifestement une dissension palpable entre le discours des nouvelles autorités centrafricaines et les actes qu’elles posent sur le terrain. A vrai dire les...
(Radio Ndeke Luka 19/06/13)
Plusieurs dizaines de maisons écroulées, des ponts affaissés et des quartiers entiers inondés. C’est le bilan pour l’instant provisoire de la pluie qui s’est abattue ce 19 juin sur la ville de Bangui et ses environs. A titre d’exemples, dans le 3ème et 8ème Arrondissement de Bangui, les inondations ont provoqué l’écroulement de plusieurs maisons et ont a fait de nombreux sans abris. « Dans ma zone de juridiction, plus de 80 maisons d’habitation se sont écroulées. Certains de mes administrés se sont retrouvés avec leurs effets sous la pluie. J’imagine le sort de ces sinistrés, comment vont-ils passer la nuit aujourd’hui ? ». a lancé le Chef de quartier Galabadja I, Anselme Bagara. Les habitants de ce quartier se...
(Beafrika Sango 19/06/13)
Chaque jour qui passe, on constate des actes de vandalisme sur les installations de l’Enerca. La directrice générale de l’Enerca Madame Élisabeth Kofio a convié, mardi dernier les maires et chefs de groupe des 6e et 8e arrondissements de la ville de Bangui à une réunion de réflexion sur la protection des installations de l’Enerca dans leurs juridictions administratives. En effet, ces deux arrondissements sont les plus touchés par les actes de vol, de fraude, de vandalisme et de sabotage sur les réseaux de distribution de l’unique société qui fournit de l’énergie en Centrafrique. « En deux ans seulement, l’Enerca a perdu vingt transformateurs dans les 6e, 7e et 8e arrondissements », a indiqué Madame Elisabeth Kofio qui estime ces...
(Journal de Bangui 18/06/13)
Michel Djotodia, est arrivé dans la capitale du Soudan, pour une visite de deux jours, durant laquelle il doit s'entretenir avec son homologue soudanais Omar al-Bachir. Selon l'agence de presse officielle SUNA, le président de Transition de Centrafrique est arrivée hier lundi dans la capitale soudanaise. En plus du président Béchir, il y rencontrera d'autres membres du gouvernement du soudan. Il s'agit ainsi, du premier déplacement au Soudan de M. Djotodia depuis sa prise de fonctions à la suite du coup d'État militaire de mars dernier. "Cette visite s'inscrit dans les relations historiques entretenues par ces deux États africains," a déclaré, le ministre d'État soudanais des Affaires étrangères, Salah Wanasi. Le gouvernement soudanais accorde beaucoup d'importance à ce déplacement, dans...
(La Nouvelle Centrafrique 18/06/13)
La présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, a affirmé que la situation sécuritaire en Centrafrique demeure « particulièrement préoccupante », près trois mois après l’entrée des éléments du Séléka à Bangui. Dans un rapport, elle indique que « à ce jour, l’ampleur de ces actes de violence s’est réduite, mais la situation demeure préoccupante, caractérisée notamment par la méfiance de la population, le fonctionnement au ralenti des administrations et services publics, l’absence de cohésion au sein de la coalition Séléka, l’absence d’une vision stratégique consolidée et la précarité de la situation humanitaire » et ajoute que les « populations civiles continuent de vivre dans la crainte des éléments de la Séléka ». Elle note toutefois que « le...
(Journal de Bangui 18/06/13)
Face à la presse, Issa Tchiroma, le ministre de la Communication du gouvernement camerounais, n’a ni confirmé, ni infirmé la participation effective du président de Transition de la Centrafrique. A l’occasion de la rencontre des chefs d’Etats du Golfe de Guinée, la capitale camerounaise se prépare à recevoir le 25 juin prochain, plusieurs chefs d’Etat issus du Golfe de Guinée. Le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, était hier lundi 17 juin 2013, face à la presse pour fixer les contours d’un sommet dont les enjeux sont importants. Le sommet des chefs d’Etats du Golfe de Guinée va se tenir, sauf déprogrammation de dernière minute, au Cameroun où sont attendues pas moins de 500 personnalités parmi lesquelles les présidents...
(L'Union 18/06/13)
La Conférence des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac) qui s'est réunie, en session extraordinaire, le 14 juin 2013 à Libreville, a décidé d'allouer 25 milliards de francs CFA au renforcement de la sécurité à Bangui. Confirmant ainsi la précédente décision du 25 juillet 2012. Si cette aide vise à aider les nouvelles autorités centrafricaines dans leurs efforts de restauration et de renforcement de la stabilité intérieure, elle tend aussi à démontrer que la Cémac est soucieuse des conséquences de la situation en République centrafricaine sur le fonctionnement de la commission et des institutions communautaires basées à Bangui. "Soucieuse de la reprise des activités des institutions communautaires concernées, la conférence a décidé du principe...
(Xinhua 18/06/13)
ADDIS ABEBA -- Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique centrale, Abou Moussa, a réitéré lundi la ferme détermination des Nations Unies de continuer à apporter leur appui aux efforts de l'Union africaine ( UA) dans le cadre de la lutte contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA). S'exprimant lors d'une réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine, à Addis-Abeba en Éthiopie, M. Moussa, qui est également chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), a rappelé que la lutte contre la LRA faisait partie des priorités de l'ONU M. Moussa a notamment salué la bonne collaboration dont font preuve l'ONU et l'UA dans la recherche des solutions pour mettre...
(RFI 18/06/13)
Nous vous en parlons depuis ce dimanche 16 juin. L'Armée de résistance du seigneur (LRA) refait parler d'elle en République centrafricaine. La rébellion de Joseph Kony aurait mené des attaques dans le nord-est du pays. Les forces armées du pays, soldats et Seleka, se sont déployées dans la zone pour les traquer. Pendant ce temps, à Addis Abeba, l'Union africaine (UA) a tenu une réunion lundi sur le sujet. Elle a prolongé d'un an sa mission militaire pour traquer les rebelles venus initiallement d'Ouganda mais elle ne veut pas pour l'heure travailler directement avec les autorités centrafricaines issues du coup d'Etat. Conséquence, les militaires de la région basés en RCA sont aux chômage technique. En avril, une organisation américaine, l'initiative...
(Journal de Bangui 18/06/13)
Ils sont excédés par les promesses non tenues du président de Transition à propos des mois d’arriérés de salaires qui restent impayés. Depuis la déclaration faite par Michel Djotodia, les fonctionnaires et agents de l’Etat accourent chaque jour devant les banques de la ville de Bangui pour percevoir leurs salaires. Malheureusement pour ces derniers, aucun virement n’est encore fait. Ils risquent d’attendre encore pendant plusieurs jours, voire des semaines pour avoir leurs salaires, d’après des sources bien informées citées par le RJDH-RCA. Cette situation socio-économique très difficile a entraîné le blocage des activités sur toute l’étendue du territoire nationale. Déjà victime des pillages et des vols, à quoi s’ajoute le non payement des salaires de ses agents, l’administration centrafricaine fonctionne...
(L'Observateur Paalga 18/06/13)
Réunis à Ouagadougou les 13 et 14 juin 2013, les ministres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) ont pris d’importantes mesures sur le fonctionnement de l’institution. L’ouverture des travaux de cette rencontre a été présidée par le Premier ministre du Burkina, Luc Adolphe Tiao. Ce conseil des ministres de l’OHADA a été précédé par la réunion des experts, qui leur ont déblayé le terrain. Ainsi, les ministres ont pu prendre facilement les décisions qu’il fallait pour assurer la bonne marche de cette institution dont le 20e anniversaire sera célébré en octobre prochain. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette session. Il s’agit notamment de : - la révision du règlement de procédure...
(Afrik.com 17/06/13)
M. Michel Djotodia est rentré samedi 15 juin à Bangui, après avoir pris part à la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) qui s’est tenue à Libreville au Gabon, le 14 juin. Le cœur des Centrafricains battaient au sujet de la probable délocalisation du siège de la Cemac basé en Centrafrique. Le président centrafricain de la transition a réussi à obtenir son maintien dans la capitale centrafricaine. Plus de peur que de mal. Le siège de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) ne sera pas délocalisé de Bangui. A l’approche de la tenue de la conférence des chefs d’Etat de la Cemac, qui s’est déroulée...
(Centrafrique-Presse 17/06/13)
La sécurité revient progressivement en République centrafricaine, a déclaré Michel Djotodia, chef de l'Etat de transition, lors d'un sommet des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), tenue vendredi à Libreville au Gabon. « Ce n'est pas une anecdote. Il y a pas plus de deux semaines, des investisseurs saoudiens sont venus à Bangui et m'ont rencontré. Ils m'ont expliqué qu'à Paris, on leur a demandé de ne pas continuer sous prétexte que la situation est grave », a confié le leader centrafricain qui se convainc que « certaines personnes mal intentionnées diabolisent la situation en Centrafrique ». Celui qui bénéficie désormais du soutien de ses pairs d'Afrique centrale a justifié sa prise du pouvoir...
(Journal de Bangui 17/06/13)
La Séléka installe déjà ses hommes dans les organisations sous régionales. A mi-parcours de son mandat de cinq ans, le Centrafricain Yvon Songuet, nommé directeur général de la Banque de Développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC) en 2010, a perdu ce poste au profit de son compatriote Aboubakar Salao, à cause du changement de son pouvoir à Bangui, révèlent des sources à la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). La nomination du nouveau dirigeant de cette institution de financement du développement de la CEMAC basée à Brazzaville au Congo a été annoncée au terme d'un sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEMAC tenu vendredi à Libreville au Gabon où la situation en République...
(Journal de Bangui 17/06/13)
La déclaration a été faite par le délégué de l'Union Européenne en Centrafrique, Guy Samzung alors qu’une délégation de l’Ue est attendue à Bangui. Il estime que «beaucoup de choses restent à faire» pour assurer la transition en Centrafrique après la prise du pouvoir par la rébellion Séléka fin mars, avec notamment revoter le bureau du Conseil national de transition (CNT). En effet, l'instauration d'un CNT, parlement transitoire en Centrafrique, était l'une des recommandations du sommet des chefs d'État d'Afrique centrale réunis à N'Djamena le 3 avril pour normaliser la situation institutionnelle après la victoire militaire de la coalition rebelle Séléka. «Il y a encore beaucoup de choses qui restent à faire pour que les bases et les fondements de...

Pages