Vendredi 20 Avril 2018
(Xinhua 27/09/13)
BANGUI, (Xinhua) -- Environ 2.600 rebelles de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony ont déjà déposé les armes à N'Zako, dans l'est de la République centrafricainee, en vue de leur réinsertion socioprofessionnelle, a confirmé jeudi une source militaire dans la région. Contre toute attente, des combattants de cette rébellion ougandaise retranchés dans l'est de la Centrafrique avec leur chef Joseph Kony, recherché par la justice internationale pour crimes contre l'humanité, ont décidé de mettre un terme à leur lutte armée, avait laissé entendre dimanche le pouvoir de Bangui. De l'avis du colonel Ousta de l'ex-rébellion de la Séléka, chargé des opérations dans la Haute kotto, une région dans l'est du pays, joint au téléphone jeudi par Xinhua,...
(Journal de Bangui 27/09/13)
Ce phénomène appellent un système rigoureux d’identification, vérification et enregistrement des candidats au DDR, ainsi qu’un contrôle aux frontières. Le but ultime des programmes de DDR est d’empêcher le retour à un conflit violent, c’est-à-dire de rendre la paix irréversible. Le fait que la Centrafrique est retombée dans un conflit violent pose de réelle question par rapport à l’atteinte des objectifs du DDR dans les années passées. C’est pourquoi, il est important pour nous d’insister à ce que la partie nationale et la communauté internationale travaillent conformément aux normes internationales de DDR promues par les Nations Unies. Cette approche est celle qui est définie par les Standards Intégrés du DDR et qui s’articule autour de cinq priorités: les programmes doivent...
(Libération 27/09/13)
Le pays est sous la menace d'une crise humanitaire, des actions des mouvements rebelles et des risques d'un conflit religieux. «Nous avons poussé un cri d’alarme, un coup de gueule», a résumé jeudi depuis New York le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Dès l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations unies, mardi, la France était en effet en pointe pour exiger une mobilisation urgente de la communauté internationale face à la dérive de ce pays, grand comme la France et la Belgique réunies, enclavé au cœur du continent africain. Après ce «cri d’alarme» de François Hollande mardi, une réunion consacrée à ce pays souvent jugé «oublié» ou «invisible» a été organisée mercredi au siège de l’ONU. Coprésidée par la France...
(La Nouvelle Centrafrique 27/09/13)
Les agents de l’Etat affectés dans la sous-préfecture de Gamboula (ouest), se plaignent des cas d’exaction dont ils font l’objet de la part des éléments des ex Séléka, basés dans cette localité. Le dernier témoignage en date est celui d’un agent de l’Agence centrafricaine de régulation des prix des produits pétroliers (ACRP), victime d’agression, Mercredi 25 septembre. D’après les informations, les agents de l’ACRP et les habitants de la ville sont quotidiennement victimes des exactions de ces hommes. « Chaque jour, une bonne partie des recettes journalières du service de l’ACRP, est partagée entre les éléments de la Séléka. Ils nous dictent leur loi qui n’est pas conforme à notre cahier des charges. Le personnel est souvent brutalisé ou encore...
(Cameroon-Tribune 27/09/13)
La dégradation de la situation humanitaire au centre de cette sortie du Minrex à New York. Le Cameroun est bien présent aux travaux de la 68e Assemblée générale des Nations unies à New York. Le ministre des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo, y représente le chef de l’Etat. Et déjà les premiers échos de la participation camerounaise se font entendre. C’est ainsi que mercredi dernier, lors du débat général, la voix du Cameroun s’est fait entendre. Lors de sa prise de parole, le ministre des Relations extérieures a lu la déclaration du président Paul Biya. L’attentat au centre commercial de Nairobi, l’élection démocratique au Mali avec l’implication de la communauté internationale, les OMD, le cadre de développement post 2015 et...
(Sidwaya 27/09/13)
La 10e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) a ouvert ses portes le jeudi 26 septembre 2013 à Ouagadougou. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao.C’est le jeudi 26 septembre dernier que la 10e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) a ouvert ses portes. « Tourisme et Technologies de l’information et de la communication (TIC) : quelles opportunités pour l’Afrique ? », tel est le thème sur lequel se focaliseront les débats et réflexions durant les 4 jours consacrés au salon. Le choix de ce thème est lié à l’essor des TIC qui ont entraîné des changements dans la nature de...
(AFP 26/09/13)
PARIS, 26 septembre 2013 (AFP) - Le "risque religieux" en Centrafrique vient plus de l'extérieur, en particulier d'une infiltration d'éléments du groupe islamiste radical Boko Haram venus du Nigeria, que de l'intérieur du pays où l'ex-rébellion Séléka, accusée d'exactions contre les populations chrétiennes, n'a aucun "agenda religieux", estime Thierry Vircoulon, spécialiste de l'Afrique centrale à l'International Crisis Group (ICG). Q: Après des affrontements meurtriers début septembre entre chrétiens et musulmans dans le Nord-Ouest de la Centrafrique, le président français François Hollande a invoqué un risque de "confrontation religieuse" pour appeler à une mobilisation urgente de la communauté internationale. Cette menace est-elle réelle ? R: Pour la première fois depuis l'indépendance, ce sont des musulmans qui ont pris le pouvoir à...
(AFP 26/09/13)
BANGUI, 26 septembre 2013 (AFP) - En Centrafrique où les religions se côtoyaient sans heurts depuis l'indépendance, l'apparition brutale de violences confessionnelles a fait l'effet d'un cataclysme, même si responsables religieux et politiques préfèrent y voir une simple "criminalité" et non une dérive vers une guerre de religion. "Il ne peut pas avoir de conflit inter-religieux chez nous. Moi je suis protestant. Ma femme est catholique. Nous avons des enfants catholiques ou protestants, voire musulmans", témoigne Isaac Fokpou, cadre dans la santé publique à Bangui, où églises, temples et mosquées cohabitent sans souci et où les familles "multiconfessionnelles" ne sont pas rares. Mais comme nombre de ses compatriotes il a été particulièrement choqué par les représailles ciblant spécifiquement des musulmans...
(Le Monde 26/09/13)
Neuf mois après être intervenue au Mali pour en chasser les islamistes radicaux, la France agite le chiffon rouge de la menace terroriste pour mobiliser ses partenaires en faveur d'une action en République centrafricaine (RCA). Depuis le renversement en mars du président François Bozizé par les rebelles de la coalition Séléka, l'ancienne colonie française a sombré dans le chaos et la terreur. Vingt-quatre heures après le "cri d'alarme" lancé par François Hollande à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, la France coprésidait, avec l'Union européenne et les Nations unies, une réunion ministérielle sur la crise humanitaire et sécuritaire en RCA. "Une zone de non-droit peut devenir un repaire pour tous les extrémismes", a mis en garde le chef de...
(Xinhua 26/09/13)
BANGUI, 26 septembre (Xinhua) -- Des inondations causées par la montée des eaux de la rivière Yata depuis août ont fait 6 morts et dévasté plus d'une centaine d'hectares des cultures vivrières à Birao et ses environs, à quelque 1.078 km de Bangui dans l'Extrême-Nord de la République centrafricaine, ont confié à Xinhua des habitants de la ville. "La situation est difficile. On assiste à la destruction des champs et la mort du bétail. Nous sommes inquiets de ce changement brusque de climat et ses conséquences sur l'agriculture, l'élevage et la santé", a dit Bernard Zacharia, chef d'équipe des réponses aux catastrophes à la Croix-Rouge centrafricaine joint au téléphone depuis Bangui. "La saison pluvieuse est intervenue tard en juillet. Accueillie...
(La Nouvelle Centrafrique 26/09/13)
BANGUI (LNC) — Plus personne dans le microcosme politique de Bangui ne croit à l’accord cordial entre le trio : Djotodia -Tiangaye – N’Guendet. Car il ne se passe pas un sans que l’on apprenne les fâcheries et bouderies des uns et des autres. Le PM Tiangaye est isolé, avec N’Guendet, c’est la guerre sans merci. Avant de partir à New York, il se plaignait à des proches : “N’Guendet ne m’a même pas envoyé un mot de soutien, je pars là bas pourtant pour défendre le pays non ?”. Mais ce même Tiangaye n’avait pas jugé utile de soumettre le texte qu’il devait lire à l’ONU au président Djotodia. Episode d’une détestation faisant que les 2 hommes ne communiquent...
(Afrik.com 26/09/13)
Le chaos qui règne en Centrafrique depuis que les rebelles du séléka ont évincé François Bozizé est un secret de polichinelle. Mais la question est de savoir comment y mettre un terme, d’autant que le pays n’a jamais été un havre de paix. Sauf que la situation est très inquiétante. Les troubles que connait actuellement la Centrafrique ne vont pas se régler aisément. Les pillages à volonté dans la capitale, Bangui, se poursuivent, ainsi que les violences confessionnelles dans le nord, et les déplacements de populations. Sans compter les viols et autres exactions commises sur les femmes et les enfants. Préoccupé par la situation, le Président français, François Hollande, a tiré la sonnette d’alarme sur la crise en Centrafrique, appelant...
(Radio Ndeke Luka 26/09/13)
La population de Paoua dans l’Ouham Péndé au nord de la République Centrafricaine doit se souder pour éviter des affrontements inter religieux dans la région. C’est l’appel lancé aux habitants de cette ville par la mission parlementaire et gouvernementale envoyée par Bangui. L’objectif de cet appel est d’éviter la même situation qu’ont connue les habitants de Bossangoa ces derniers jours. La mission parlementaire et gouvernementale voudrait dissuader la population de faire usage de la violence pour se défendre. Au cours d’un meeting tenu le mercredi à la gare routière de Paoua, la 1ère vice présidente du Conseil National de Transition (CNT), Léa Koya-Soum-Ndoumta, a rassuré la population que les nouvelles autorités du pays portent une attention particulière à leurs revendications...
(La Nouvelle Centrafrique 26/09/13)
BANGUI (Centrafrique) – L’Association des Cadres Musulmans de Centrafrique (ACCM) et ses partenaires Women’s World Coalition for the Green Sahel (Coalition Mondiale des Femmes pour un Sahel Vert) ; Fondation Islamique pour la Paix et le Développement en Centrafrique (FIPADECA) ; Réseau Afrique Central pour la Paix (RACPA) et Fédération pour la Paix Universelle (FPU), après avoir échangé du 19 au 20 septembre 2013 avec les participants représentant du Gouvernement, des organisations religieuses (Islamiques et chrétiennes), des organisations internationales; des organisations de la société civile au cours de l’atelier sur le thème « la consolidation de la paix et la cohésion sociale en Centrafrique » ; considérant que la laïcité et la liberté religieuse sont reconnues dans la Charte Constitutionnelle...
(Xinhua 26/09/13)
NEW YORK, (Xinhua) -- De hauts responsables de l'ONU, de l'Union européenne et de la France ont appelé mercredi à une action urgente pour répondre aux besoins humanitaires en République centrafricaine (RCA), alors que ce pays ravagé par la guerre est aux prises avec une "profonde crise humanitaire". L'appel a été lancé lorsque la commissaire de l'Union européenne chargée de l'assistance humanitaire, Kristalina Georgieva, la sous-secrétaire générale de l'ONU, Valerie Amos, et le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, se sont rencontrés pour une session de haut niveau sur la RCA en marge du débat de l'Assemblée générale de l'ONU, au siège de l'ONU à New York. Les participants ont estimé que la situation humanitaire est catastrophique, car l'ensemble...
(Alwihda 26/09/13)
Pourquoi la société Civile n’est composée que des anciens proches de Bozize et aussi que des Représentants d’une seule religion? Des anciens dignitaires de Bozize (Béatrice Epaye) ? De l’Evêque du diocèse de Bossangoa la ville natale de Bozize ? Qu’est ce qu’on pourrait attendre réellement comme déclaration ou contribution au retour de la Paix de la part de cette ‘’soit disant’’ Société Civile ? Si n’est que des accusations contre les musulmans qu’on veux toujours faire croire au monde entier qu’il n’existe jamais des musulmans en Centrafrique tout en oubliant que l’Histoire nous enseigne que la pénétration de l’Islam en Centrafrique s’est faîte par vague successive de 1830 à 1911 ? Et qu’on veut aussi nous faire croire que...
(RFI 26/09/13)
La situation en Centrafrique a fait l'objet le 25 septembre d'une réunion en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Cette réunion ministérielle a rassemblé la France, l'Union européenne, l'ONU, les Etats-Unis, l'Union africaine et les pays voisins de la Centrafrique. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a expliqué que l'objectif était d'attirer l'attention sur la tragédie humanitaire et sécuritaire qui dure depuis le coup d'Etat de la Seleka, il y a six mois. Le premier objectif est atteint. La Centrafrique est bel et bien inscrite ce jeudi 26 septembre sur l'agenda international. Le Premier ministre centrafricain s'en est félicité à l'issue de la réunion. Nicolas Tyangaye a trouvé des raisons d'espérer. Nous voyons, a t-il dit, que la...
(Centrafrique Libre 26/09/13)
Incroyable mais vrai! Deux véritables opposants au régime Djotodia- Tiangaye , vont se retrouver demain à Bangui, la capitale de la République centrafricaine. C’est peut- être une réponse aux questions des débatteurs de France 24 de la soirée de mercredi 25 septembre qui avaient affirmé qu’il n’ y avait pas d’hommes politiques capables dans ce pays à part Bozizé qui veut revenir. Car en plus de Dologuélé et Nguérékata qui vient de le rejoindre ce matin à Bangui, il y a Doubane qui va se mettre bientôt dans la danse. Les futurs enjeux électoraux se précisent avec le retour définitif au pays, du plus célèbre mathématicien centrafricain, le professeur Gaston Mandata Nguerekata, vice doyen et professeur de mathématiques à Morgan...
(Gabonews 26/09/13)
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba qui a pris la parole hier à New York, devant l'Assemblée générale des Nations unies réunie en séance plénière, a manifesté sa détermination de créer un fonds de 200 millions de dollars (100 milliards de FCFA) pour l'emploi des jeunes des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).Dénommé « Train My Generation », le fonds voulu par Ali Bongo est destiné à la formation des jeunes du Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad.« L’objectif de cette initiative est de favoriser le rôle des jeunes dans le développement de nos pays », a déclaré Ali Bongo dans son discours.Chaque pays membre de la CEMAC apportera une contribution de 10...
(Xinhua 26/09/13)
Le président en exercice de l'Union africaine (UA), Hailemariam Dessalegn, a appelé à un nouveau programme de développement mondial pour l'après-2015 correspondant aux priorités de développement de l'Afrique. Dans son discours fait au cours du débat de haut niveau à l'Assemblée générale de l'ONU, M. Dessalegn, qui est également le Premier ministre éthiopien, a indiqué : "Nous espérons énormément que le programme de développement mondial pour l'après-2015 concordera avec nos priorités et besoins de développement". Un programme de développement pour l'Afrique sur les 50 prochaines années vise à réaliser cet objectif fondamental, afin d'éradiquer la pauvreté et d'assurer le développement durable, a-t-il indiqué. "Le XXIe siècle sera le siècle de l'Afrique si nous harmonisons nos efforts pour maintenir et accélérer...

Pages