Lundi 22 Janvier 2018
(RFI 12/09/13)
C’est une première en République centrafricaine. Ce mercredi, seize combattants de la Seleka ont été condamnés à 8 ans de prison pour des pillages commis le 20 août. Une condamnation qui intervient alors que le bilan des violences du week-end entre éléments de la Seleka et pro-Bozizé, dans le nord-ouest du pays, a été revu à la hausse. La présidence évoque près de cent tués, désormais. Face à l’inquiétude montante, Michel Djotodia a décidé de limoger le chef d’Etat major des armées. Les 8 ans de prison ferme auxquels les éléments de la Seleka ont été condamnés par le tribunal de Grande instance de Bangui, ce mercredi 11 septembre, ne correspondent pas à ce qu'avait requis le procureur. Ce dernier...
(Radio Ndeke Luka 12/09/13)
La vie est loin de reprendre son cours normal dans la ville de Bouca dans l’Ouham au nord de la République Centrafricaine. Les habitants ont fui leur domicile après les violents combats qui ont opposé lundi, les éléments de l’ex-rébellion Séléka au groupe des Anti-Balaka. Des témoins joints au téléphone par Radio Ndeke Luka expliquent qu’« il est rare de voir les natifs de la région en circulation dans la ville. Les quelques rares qui gardent la maison n’osent même pas mettre le bout du nez dehors par peur de représailles de la part des éléments de Séléka ». Ces ex-combattants contrôlent la ville depuis trois jours. La même source indique que « les bilans se sont également alourdis. Au...
(Fasozine 12/09/13)
Après le drame silencieux de Bangui où les populations ne savent plus à quel saint se vouer pour leur sécurité physique et alimentaire, c’est au tour de celles du Nord-est d’être abandonnées à leur triste sort. Dans la région de Bossangoa, la vie est rythmée depuis le week-end dernier par des attaques de groupes armés se réclamant de l’ex-président François Bozizé et de représailles des combattants de la Séléka, la coalition rebelle au pouvoir. Dans le désordre qui s’en est suivi, les premiers prennent des civils musulmans pour cibles tandis que les seconds se vengent contre des populations chrétiennes. Pour des Centrafricains qui ne demandaient qu’à vivre en paix après les turbulences politico-militaires de ces derniers mois, il s’agit-là d’une...
(La Nouvelle Centrafrique 12/09/13)
BOCARANGA (LNC) — Avec son téléphone satellitaire il est très affairé, donnant des ordres par ici, en recevant de là. Lui, un de ces “colonels” Séléka, mais ayant gagné ses galons par plus de 10 ans de lutte dans la brousse. Il est rounga, compagnon de lutte d’Arda Akouma. “Le Général, parlant d’Akouma nous a donné la stratégie à suivre pour détruire ces bâtards, ls ne sont pas nombreux, au maximum 300. Ils sont venus exciter les gbayas ici qui se disent des “auto défenses”. Mais notre contre offensive est en marche.” Comme nous vous l’annoncions prioritairement, en vous donnant les chiffres des morts les plus proches de la réalité, il y a quelques jours, une centaine et non une...
(Journal de Bangui 12/09/13)
Cette manifestation fait suite à la mort de deux agents de l’ONG ACTED, tués à Bossangoa (nord). A l’issue de la manifestation, un mémorandum a été remis à la coordonnatrice humanitaire travaillant en Centrafrique, Katarina Immonem. Dans ce mémorandum les humanitaires ont mis un accent particulier sur leur champ d’intervention qui est d’appuyer le gouvernement dans le cadre d’aide humanitaire d’urgence et de développement afin d’améliorer les conditions de vie de la population vulnérable. En précisant également que les ONG humanitaires sont apolitiques, neutres et impartiales. Ils demandent au gouvernement de la transition, l’application de la charte de protection du personnel humanitaire, le respect des Droits de l’Homme, l’application stricte des conventions signées entre l’Etat centrafricain et les ONG humanitaires...
(La Nouvelle Centrafrique 12/09/13)
BANGUI (LNC) — Le premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye, a effectué une visite de la société du Complexe industriel centrafricain (SOCICA) Lundi 9 septembre 2013 à Bangui. La visite a été l’occasion pour le chef du gouvernement de transition de faire la découverte de la société qui est la seule à produire des yaourts en Centrafrique. Nicolas Tiangaye était entouré des plusieurs membres du gouvernement rencontrant le PDG du groupe Skaiky, M. Aad Skaiky et M. Alain Diab qui coordonne les activités du groupe. La SOCICA qui a pour spécialité la production industrielle alimentaire laitière, regroupe la PALMEX qui produit de l’huile de palme, la SAVEX qui est une savonnerie, la SAIMEX spécialisée dans l’import – export ainsi que Grand-Café,...
(Afrik.com 12/09/13)
Les partisans de l’ancien chef d’Etat François Bozizé souhaitent son retour au pays. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont repris les armes. Les combats continuent donc entre les anciens rebelles de la coalition Séléka et les partisans armés du général Bozizé, des combats qui ont fait 60 morts entre dimanche et lundi. Depuis dimanche, des combats entre partisans armés du général Bozizé et anciens rebelles de la coalition Séléka, qui a porté au pouvoir son chef Michel Djotodia, ont fait au moins 60 morts autour de Bossangoa, à l’ouest du pays. Des hommes se réclamant du Président déchu tenaient toujours ce mardi plusieurs villages de ce fief du clan Bozizé. Selon les spécialistes du pays, le retour du Président...
(La Nouvelle Centrafrique 12/09/13)
Plus d’une quinzaine d’ONG humanitaires œuvrant en République Centrafricaine ont marché ce matin à Bangui pour protester contre les exactions dont sont victimes les deux staffs nationaux de l’ONG Humanitaire ACTED, tués le 7 septembre 2013 par les éléments de la Séléka, alors qu’ils rejoignaient la base d’ACTED à Bossangoa (nord-ouest de la RCA), dans le cadre d’une procédure d’évacuation liée à la montée de violences dans le secteur. Cette marche s’est déroulée sur l’avenue de l’indépendance à Bangui. Les humanitaires ont débuté leur marche depuis le siège de l’ONG ATED devant la gendarmerie jusqu’au siège de OCHA, ex PNUD. Par la suite un mémorandum a été remis à la coordonnatrice humanitaire travaillant en Centrafrique, Katarina Immonem. « On est...
(Alwihda 12/09/13)
Mais de quelle Centrafrique parlez-vous ? Mon cher Mahamat ABAKAR, compatriote si j’ose dire. La Centrafrique de Barthelemy BOGANDA ? La fusionner avec le Tchad et le Soudan ? Mais pourquoi pas créer une Afrique Equatoriale Islamique ? Vraiment vous rêvez ou c’est une véritable folle ambition. Nous savons que le projet final de votre Seleka c’était d’islamiser la Centrafrique, créer une République Islamique, sans aucun d’autres programmes, la réalité est là, votre Seleka est au pouvoir depuis Mars mais ses hommes n’arrivent pas à sécuriser le pays. Vous parlez, Monsieur, ABAKAR de culture de paix et de solidarité alors que vous souhaitez mettre à prix, 800.OOO Fcfa, la tête de Mr BOZIZE et interdire la religion christianisme, vos hommes...
(Gabonews 12/09/13)
La célèbre ONG Médecins Sans Frontières a tiré l’alarme sur la situation à Bossangoa où près de 100 personnes ont été tuées lors des affrontements entres la Séléka et des des partisans du président déchu, François Bozizé.Entre dimanche 8 et lundi 9 septembre, de violents affrontements ont causé la mort d’une centaine de civils. Ce bilan, annoncé par la présidence centrafricaine, ne serait d’ailleurs pas définitif puisque les combats et les exactions sur les populations riveraines n’ont pas cessé.L'organisation humanitaire MSF a fait état de graves violations de Droits de l’Homme et de crimes importants. Elle aurait d’ailleurs pris en charge 26 personnes dont des femmes et des enfants "blessés soit par des machettes soit par des armes à feu"...
(L'Observateur Paalga 12/09/13)
Voilà un pays très peu peuplé, 4 millions d'âmes, et qui a tout pour décoller. Or, diamant, coton, bois ...sont, en effet, enfouis dans son sous-sol ; un pays qui est relativement à l'abri des clivages ethniques criards sous d'autres cieux, car en RCA tout le monde parle le sangho. Bien arrosé et traversé par l'Oubangui, on y meurt rarement de faim. Bref, en apparence, la Centrafrique semble bénie des dieux. D'où vient alors qu'une certaine malédiction semble poursuivre ce pays ? La seule réponse qui vaille est que la Centrafrique a tout sauf les hommes qu'il faut, rebellions et coups d'Etat étant devenus les sports favoris de ses élites politiques et militaires. Enterrée, la vision du père de la...
(Sidwaya 12/09/13)
A l’occasion de lancement du rapport sur l’état de l’agriculture en Afrique qui a eu lieu à Maputo au Mozambique le 4 septembre 2013, le reporter de Sidwaya, s’est entretenu avec un des rédacteurs du rapport, Dr Aboubacar Diaby. En tant qu’ expert en suivi-évaluation, le Dr Diaby revient sur les critères qui ont été pris en compte dans le rapport. Il explique également pourquoi on peut sentir un écart entre les chiffres fournis par les structures et la réalité observée sur le terrain. Sidwaya (S.) : Vous êtes l’un des coordinateurs du rapport sur l’état de l’agriculture en Afrique. Dites-nous quels sont les critères qui ont été pris en compte ?Aboubacar Diaby (AD) : Notre objectif était de faire...
(Camer.be 12/09/13)
L’Afrique est riche en vastes territoires qui peuvent être affectés à la production agricole. Malgré cette richesse, le continent reste à la traîne en matière agricole. Les pays d’Afrique centrale comme le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad sont toujours confrontés à des difficultés pour alimenter leurs populations dont la démographie va toujours croissant. Les chefs d’État africains se sont répandus quelque peu sur des mesures visant à s’assurer que le continent bénéficie du secteur agricole. Philémon Yang, le Premier Ministre du Cameroun, a officiellement signé des documents le 17 Juillet 2013 confirmant l’adhésion du Cameroun au Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA). Les chefs d’État africains ont créé le PDDAA dans le cadre...
(Xinhua 12/09/13)
BEIJING, (Xinhua) -- La Chine soutient fermement les pays d'Afrique dans leur recherche d'une voie de développement adaptée à leurs situations nationales respectives et dans le processus d'intégration régionale d'Afrique, s'engageant à renforcer de façon constructive sa participation dans les affaires de paix et de sécurité en Afrique, a déclaré M. Wang Zhengwei, vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) et directeur de la Commission nationale des affaires ethniques de la Chine, lors d'une interview exclusive accordée à l'agence Xinhua. Sur l'invitation du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Kéita, dit IBK, M. Wang est attendu du 16 au 21 septembre à Bamako, capitale du Mali, pour assister en tant qu'envoyé spécial du président chinois...
(AFP 12/09/13)
ALGER, 12 septembre 2013 (AFP) - L'organisme de coopération policière Interpol a évoqué pour la première fois, jeudi lors d'une conférence en Algérie, l'idée de la création d'un "Afripol". L'idée de création d'une organisation africaine de la police criminelle(Afripol) est "réalisable", a déclaré à Oran (430 km à l'Ouest d'Alger) la présidente d'Interpol Mireille Ballestrazzi, citée par l'agence APS. Mme Ballestrazzi s'exprimait en marge des travaux de la 22ème conférence régionale africaine d'Interpol à laquelle participaient 40 pays africains. "Les pays africains ont des préoccupations communes en matière de criminalité et des initiatives de ce genre ne peuvent être que bénéfiques sur le plan de la coopération et de la lutte contre les différents fléaux", a-t-elle indiqué. Elle a encore...
(Xinhua 12/09/13)
ADDIS ABEBA, (Xinhua) -- L'Union africaine (UA), la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (UNECA), la Banque africaine de développement (BAD) et l'Organisation internationale du travail (OIT) vont signé une déclaration d'intention le 12 septembre en faveur de l'emploi des jeunes africains à l'initiative conjointe. Selon un communiqué de l'UA, la Commission de l'UA, l'UNEAC, la BAD et l'OIT ont lancé l'Initiative conjoite pour l'emploi des jeunes africains (JYEIA) dans l'objectif de désamorcer la crise de l'emploi des jeunes dans la plupart des pays africains. Cette initiative répond à l'appel des chefs d'Etat africains et de gouvernement lancé lors du sommet de Malabo tenu en juillet 2011 pour s'attaquer plus résolumentau au chômage des jeunes en Afrique et fait...
(AFP 11/09/13)
BANGUI, 11 septembre 2013 (AFP) - Les derniers combats en Centrafrique, qui ont fait près de 100 morts selon la présidence à Bangui, ont été accompagnés d'"atrocités" délibérées contre la population, a accusé mercredi l'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF), qui dénonce une "violence sectaire". Les affrontements entre forces du nouveau régime centrafricain et partisans du président déchu François Bozizé ont fait "près de 100 morts" dimanche et lundi dans la région de Bossangoa (ouest), selon un nouveau bilan du porte-parole de la présidence centrafricaine, Guy-Simplice Kodégué, qui avait fait état lundi d'"au moins 60 morts". "Tout compris, pour ce qui s'est passé dans les zones de Bossangoa et de Bouca (ouest), nous estimons le bilan à l'heure actuelle à...
(AFP 11/09/13)
BANGUI, 11 septembre 2013 (AFP) - Seize combattants de la coalition Séléka ayant pris le pouvoir en mars en Centrafrique ont été condamnés mercredi à huit ans de prison ferme pour des pillages commis à Bangui lors d'une opération de désarmement de partisans de l'ancien régime. "Le tribunal déclare les prévenus coupables de vols, de pillages, de destruction de biens et d'actes de nature à troubler l'ordre public, et condamne tous ces prévenus à huit ans d'emprisonnement et à 200.000 francs CFA (305 euros) d'amende chacun", a déclaré lors du prononcé du jugement le président du tribunal de grande instance de Bangui, Abel Daouda. Lors du procès - le premier du genre visant d'ex-rebelles, accusés de multiples exactions contre la...
(AFP 11/09/13)
BANGUI, 11 septembre 2013 (AFP) - Les combats entre forces du nouveau régime centrafricain et partisans du président déchu François Bozizé ont fait "près de 100 morts" dimanche et lundi dans la région de Bossangoa (ouest), selon un nouveau bilan établi mercredi par la présidence centrafricaine. "Tout compris, pour ce qui s'est passé dans les zones de Bossangoa et de Bouca (ouest), nous estimons le bilan à l'heure actuelle à près de 100 morts et une cinquantaine de blessés", a déclaré à la radio nationale le porte-parole de la présidence, Guy-Simplice Kodégué, qui avait fait état lundi d'"au moins 60 morts". Ce bilan n'est pas définitif, a-t-il ajouté, en saluant "l'action des ONG internationales" qui ont pris en charge les...
(AFP 11/09/13)
PARIS, 11 septembre 2013 (AFP) - Six mois après la chute de l'ex-chef d'Etat centrafricain François Bozizé, actuellement à Paris, ses partisans ont pris les armes pour, disent-ils, le réinstaller au pouvoir mais cette perspective est jugée improbable par les experts. Depuis dimanche, des combats entre partisans armés du général Bozizé et anciens rebelles de la coalition Séléka, qui a porté au pouvoir son chef Michel Djotodia, ont fait au moins 60 morts autour de Bossangoa (ouest), et des hommes se réclamant du président déchu tenaient toujours mardi plusieurs villages de ce fief du clan Bozizé. Lévy Yakété, porte-parole du président renversé le 24 mars, a affirmé mardi à l'AFP que les combats avaient été menés par des soldats de...

Pages