Lundi 25 Septembre 2017
(Journal de Bangui 16/08/13)
Le 14 août, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé sur la situation en République centrafricaine présenté par le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en République centrafricaine (BINUCA), le général de corps d’armée Babacar Gaye, la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valérie Amos et le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, Ivan Šimonović. Ils se disent profondément préoccupés par la situation en matière de sécurité en République centrafricaine, qui se caractérise par un effondrement complet de l’ordre public et l’absence de l’état de droit. Ils soulignent que le conflit armé et la crise qui sévit en République centrafricaine font peser une grave menace sur la stabilité dans ce...
(La Nouvelle Centrafrique 16/08/13)
La très offensive Gambienne Fatou Bensouda procureure de la Cour pénale internationale (CPI) remet ça. A l’instar de Nkosazana Dlamini-Zuma la présidente de l’Union Africaine, qui comme elle s’était escrimée dans des déclarations fracassantes envers la Centrafrique. Elle a mis de l’eau dans son vin. Ban Ki-Moon le sécrétaire général de l’ONU avait dit à ces 2 tigresses de savoir raison garder. Ce qu’elles ont fait. Du coup, la RCA suspendue de l’UA, juste une décision depuis qu’une virtualité non appliquée. Autrement comment expliquer la mise en place que MISCA ? Côté CPI, Fatou Bensouda a essuyé des tonnes de critiques, venant surtout d’Afrique sur sa manière brutale de gérer les choses. Les dossiers Bemba et Gbagbo sont mal ficelés,...
(La Nouvelle Centrafrique 16/08/13)
NEW YORK (LNC) — Au moment ou Mercredi 14 Août le Conseil de sécurité de l’ONU débattait sur la situation en Centrafrique, suivant les recommandations de Ban Ki-Moon, les forces de la MISCA remplaçant celles de la FOMAC ne sont toujours pas déployées dans le pays. Cependant, l’ONU se veut mobilisée, et Babacar Gaye le représentant de l’ONU à Bangui de dire avec force : « Il est temps d’agir »; tandis que Valérie Amos la responsable humanitaire de tout simplement redouter un effondrement total du pays. Au micro de Karim Lebhour pour RFI à New York, Babacar Gaye, dans un français impeccable a fait le point : “Ce que j’ai dit au Conseil de sécurité en séance plénière, c’était...
(La Nouvelle Centrafrique 16/08/13)
Rien ne va plus entre le gouvernement et ladite société civile. Pour les tenants actuels du pouvoirs en Centrafrique, ‘La société civile’ n’existe pas, ce ne sont que des opportunistes cherchant à se placer. Pour Mme Edith Douzima, de cette Société civile, parlant sur les ondes nationales, le retrait immédiat des éléments tchadiens de la Force Multinationale est un impératif. Réaction sans ambages du ministre de la communication Christophe Gazam-Betty: “Il n’y a pas à faire de distinction dans les troupes composant les forces multinationales d’intervention. Elles sont toutes sous une même bannière. Parler des forces tchadiennes, c’est croire que le Tchad agirait en solitaire en Centrafrique.” Mais tout cela traduit un climat de méfiance extrême de la part des...
(La Nouvelle Centrafrique 16/08/13)
PARIS (LNC) — Dans le milieu de la presse internationale, il était su que les nouvelles autorités socialistes à la tête de la France ne connaissaient rien des méandres et des subtilités de l’Afrique. Et le cas centrafricain en est un exemple patent. Le 30 juillet dernier, branle bas de combat au ministère des Affaires étrangères. Le dossier centrafricain était à l’ordre du jour. Mais la réunion n’a accouchée que d’une souris. Y étaient, entre autres, Hélène Le Gal, conseillère du président français, le colonel Pierre Schill, de l´état-major particulier de l’Élysée, Alexandre Ziegler, le nouveau directeur de cabinet de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, et le colonel Thierry Marchand, du cabinet militaire de Jean-Yves Le Drian, le...
(Xinhua 16/08/13)
BEIJING, 16 Août (Xinhua) -- La Chine et les pays africains redoubleront d'efforts dans leur coopération durable et à long terme en matière de santé, selon la Déclaration de Beijing du Forum ministériel sino-africain sur le développement de la santé, dont le thème était "les priorités de la coopération sanitaire sino-africaine dans la nouvelle ère". La déclaration a été signée par les responsables sanitaires chinois et africains réunis au forum, le premier du genre organisé dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine établi en 2000. Selon la déclaration, la Chine et l'Afrique résoudront ensemble les principales difficultés auxquelles sont confrontés les pays africains, en particulier le paludisme, la bilharziose, le VIH, la santé reproductive, les vaccins et les...
(Alwihda 16/08/13)
Nos frères Centrafricains doivent admettre que les troubles chroniques que leur pays traverse ne sont pas à mettre au dos d’un ou plusieurs pays étranger(s).La crise endémique dans ce pays n’est pas aussi la résultante des nombreuses luttes pour accéder au pouvoir ou de la faillite de réseau économique et sociale, elle tire sa source sur la combinaison inextricable de facteurs d’ordre politiques, géostratégique, économique, social et culturel qui sont devenus des sérieux freins pour la mise en plan de transparentes concertations pour asseoir une vraie dynamique de paix et de dialogue national.Les acteurs politiques restent intransigeants et peu enclin à dialoguer, accentuant ainsi les dures épreuves du peuple Centrafricain. Les dirigeants et opposants de tout bord restent amnésiques à...
(AFP 16/08/13)
PARIS, 16 août 2013 (AFP) - Jacques Vergès, un des avocats français les plus controversés et redoutés, est mort jeudi d'un arrêt cardiaque à l'âge de 88 ans, recevant un hommage quasi unanime de ses pairs, certains dénonçant cependant son attitude au procès de Klaus Barbie. Décrit comme un "chevalier" de la défense, "courageux" et "indépendant", Me Vergès s'est éteint en début de soirée chez des amis à Paris, dans l'appartement où l'écrivain Voltaire mourut en 1778. Il est mort "dans la chambre de Voltaire. (...) Un lieu idéal pour le dernier coup de théâtre que devait être la mort de cet acteur-né", ont écrit dans un communiqué les éditions Pierre-Guillaume de Roux, qui avaient publié ses mémoires en février...
(RFI 15/08/13)
Le Conseil de sécurité de l’ONU se dit « très inquiet » de la situation en République centrafricaine et annonce être prêt à prendre des mesures pour éviter que le pays ne devienne un Etat en « faillite ». L'organisation devrait notamment apporter un soutien logistique la force de l'Union africaine déjà sur place.
(AFP 14/08/13)
BANGUI, 14 août 2013 (AFP) - Près de cinq mois après la prise du pouvoir à Bangui par les rebelles du Séléka, la Centrafrique s'enfonce dans la peur et la crise humanitaire, amènant le Conseil de sécurité de l'ONU à examiner mercredi d'éventuelles sanctions contre des membres de l'ex-rébellion. Un rapport qui doit être discuté par le Conseil de sécurité dénonce "un nombre croissant d'exactions et d'incidents attribués à des éléments incontrôlés du Séléka": pillages, cambriolages, agressions sexuelles, "meurtres ciblés" et enrôlement d'enfants soldats. La situation est particulièrement chaotique en province "où des éléments du Séléka continuent de rançonner la population" et de "semer le chaos sans que leur hiérarchie n'intervienne". Le rapport fustige également "l'impunité dont bénéficient largement les...
(Radio Ndeke Luka 14/08/13)
La République Centrafricaine célèbre ce 13 août 2013 son 53e anniversaire d’accession à l’indépendance. La manifestation est placée sous le signe de la paix, recherchée par les centrafricains après plusieurs mois de conflit politique et militaire. Une marche a été organisée ce mardi à Bangui la capitale. Plus d’une centaine de personnes ont marché du PK0, place de la République au lieu du défilé sur l’avenue des Martyrs où quelques armes ont été brulées en présence de certains membres du gouvernement et ceux des corps consulaires. Arnould Hamat, Président de l’organisation nationale des fêtes au secrétariat général du gouvernement se réjouit de cette activité. « Parmi les gens qui ont marché, certains n’ont pas de tee-shirts. Le nombre de tee-shirt...
(France 24 14/08/13)
La Séléka a pris le pouvoir depuis plus de six mois en Centrafrique. Nos Observateurs dressent un bilan dramatique de la gestion du pays et racontent les mesures ubuesques prises en province par les ex-rebelles. La Centrafrique, un des pays les plus pauvres d’Afrique, a sombré dans un véritable chaos institutionnel, sécuritaire et sanitaire depuis la prise de la capitale Bangui, en mars, par les rebelles de la Séléka. Régulièrement depuis juillet, plusieurs associations de défense des droits de l’Homme montent au créneau pour dénoncer la situation humanitaire dans le pays. Jusque là, la diplomatie internationale est restée très distante sur le dossier Centrafricain. Ce mercredi 14 août, le Conseil de sécurité de l’ONU doit toutefois statuer sur les mesures...
(Journal de Bangui 14/08/13)
Le Ministre d’Etat en charge de la Communication, de la Promotion de la Culture Civique et de la Réconciliation Nationale, Christophe Gazam-Betty a procédé à l’incinération des armes de guerre, symbole du retour à la sécurité et à la paix, à l’issue de la marche pour la paix, le mardi 13 août 2013, à Bangui. Le Ministre d’Etat Christophe Gazam-Betty qui représentait le Chef de l’Etat à cette cérémonie a expliqué que l’incinération des armes de guerres témoigne la volonté du gouvernement de lutter contre la prolifération des armes des petits calibres dans la ville de Bangui, ainsi que sur toute l’étendue du territoire national. Le ministre chargé du Secrétariat Général du Gouvernement et des Relations avec les Institutions, Harold...
(Journal de Bangui 14/08/13)
A l'origine de cette situation, selon M. Sounouk, "des flambées de rougeole dans plusieurs sous-préfectures du pays contre lesquelles aucune action de riposte n'a été organisée pour circonscrire l'épidémie" dès décembre 2012. Le ministre en a donc profité pour alerter des risques pour les plus jeunes, du fait de "la forte contagiosité de la rougeole" et que les "enfants atteints sont pour la plupart non vaccinés contre cette maladie".En mai 2013 pourtant, une campagne de vaccination contre la rougeole a concerné seulement 122.000 enfants à Bangui et ses environs, mais rien n'a pu être mis sur pied pour les 1,5 million d'enfants vivant en province. C’est pourquoi, le ministre en appelle au gouvernement national de la transition et à tous...
(La Nouvelle Centrafrique 14/08/13)
Soumis en application de la résolution 2088 (2013) du Conseil de sécurité, le présent rapport, qui fait le point de la situation en République centrafricaine et des activités du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA), couvre la période allant du 3 mai au 31 juillet 2013. Le 12 juin, j’ai annoncé ma décision de nommer le général de corps d’armée en retraite Babacar Gaye (Sénégal) Représentant spécial pour la République centrafricaine et Chef du BINUCA, en remplacement de Margaret Vogt (Nigéria), dont le mandat s’est terminé le 6 juillet. Arrivé à Bangui le 9 juillet, mon nouveau représentant spécial s’est entretenu avec les responsables des institutions de transition et plusieurs représentants...
(Journal de Bangui 14/08/13)
«En RCA, on compte désormais 206.000 déplacés internes», a indiqué le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève. «Depuis la mi-juillet, nos collègues ont enregistré l'arrivée de 4125 nouveaux réfugiés dans la région de Moissala au sud du Tchad.» On compte désormais 62.714 réfugiés ayant fui vers les pays voisins depuis l'éruption de cette toute dernière crise en RCA en décembre dernier. 40 500 d'entre eux se trouvent en République démocratique du Congo (RDC), 13.087 au Tchad, 4841 au Congo et 4286 au Cameroun. «Le HCR demeure extrêmement préoccupé par la situation à l'intérieur de la RCA, avec des informations constantes sur l'anarchie et l'insécurité dans de nombreuses...
(Le Griot 14/08/13)
D’après un rapport de Standard Bank, la demande en véhicule sur le continent africain est en forte croissance. Le document explique que la majorité des exportateurs de véhicules vers l’Afrique ont vu leurs demandes croître, avec l’Inde en tête de liste. Sur les 10 dernières années, les exportations de l’Inde vers l’Afrique en véhicule ont connus une augmentation de plus de 1000%. Les produits les plus consommés en Afrique australe et de l’ouest sont les voitures personnels et les motos avec respectivement 46% et 14% des importations totales. Le reste concerne d’autres types de véhicules tels que les voitures touristiques. La particularité des produits indiens, c’est qu’ils sont des adaptations des produits ayant fait succès sur le marché interne où...
(Les Afriques 14/08/13)
Pour mieux comprendre les enjeux et les conséquences du trafic d’armes qui déstabilisent le continent africain, nous avons posé quelques questions à Aymeric Elluin, Chargé de la campagne Armes et Impunité à Amnesty International France, une ONG très active dans le combat pour le contrôle des armes. Les Afriques Diplomatie : Pouvez-vous nous expliquer comment les groupes armés incontrôlés dans les pays africains font-ils pour s’approvisionner en armements ? Aymeric Elluin, Chargé de la campagne Armes et Impunité à Amnesty International France : Différents moyens sont utilisés pour s’approvisionner en armements. Les principaux moyens d’acquisition sont : des transferts d'armes irresponsables provenant des Etats exportateurs, des opérations de trafic illicite, des armes détournées de leur destinataire final déclarée avec la...
(AFP 13/08/13)
WASHINGTON, 13 août 2013 (AFP) - Les pays qui bénéficient de l'assistance du Fonds monétaire international (FMI) ne sont pas systématiquement à l'abri d'un défaut de paiement sur leur dette, indique une étude de l'agence de notation financière Moody's publiée mardi. "Les pays sous assistance du FMI sont exposés à des risques de défaut importants en raison de leurs vulnérabilités à long terme et en dépit du soutien solide que ces programmes d'aide leur apportent généralement", souligne cette étude qui porte sur la période 1983-2012 et couvre 168 pays dont 114 ayant reçu le soutien du Fonds. Selon Moody's, 16,4% de ces Etats ont fait défaut sur une partie de leur dette dans les cinq ans qui ont suivi le...
(AFP 13/08/13)
BANGUI, 13 août 2013 (AFP) - Le président de la transition en Centrafrique, Michel Djotodia, s'est engagé à lutter contre la prolifération des armes dans le pays, dans un message à la nation lors du 53e anniversaire de l'indépendance mardi. "Le gouvernement a pris des mesures pour restaurer la sécurité. Nous devons donc lutter contre la prolifération et la circulation des armes dont la détention doit être désormais réglementée", a déclaré le président. "Nos forces de défense et de sécurité ne doivent s'en servir que pour protéger les personnes et leurs biens sur toute l'étendue du territoire national", a-t-il ajouté. A l'occasion de ce 53e anniversaire, une importante quantité d'armes de guerre ont été incinérées sur la place du Défilé...

Pages