Samedi 24 Juin 2017
(Jeune Afrique 08/06/17)
L’ancien Premier ministre et ex-candidat à la présidentielle Anicet-Georges Dologuélé, aujourd’hui patron de l’Union pour le renouveau centrafricain (Urca), va porter plainte contre Joachim Kokaté, ancien leader anti-balaka. Joachim Kokaté assure avoir enregistré Anicet-Georges Dologuélé alors qu’il évoquait un projet de déstabilisation de l’État centrafricain. Dologuélé monte au front pour désamorcer l’affaire. Alors que des rumeurs font état de la possible levée de son immunité de député, il a pris les devants et a rencontré des représentants du Parlement, le 29 mai, pour leur donner sa version des faits. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/444870/politique/centrafrique-anicet-geo...
(APA 08/06/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Mille cinq-cents jeunes ex combattants démobilisés de Bangui, Bouar à l’ouest et Bambari (centre de la RCA) vont bénéficier d’un projet d’assistance d’urgence pour la relance agricole, financé par le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture(FAO). Le gouvernement représenté par le ministre de l’Entrepreneuriat et de l’Artisanat, Bertrand Touboy, et le représentant de la FAO en RCA, Jean Alexandre Scaglia, ont lancé ce projet, mercredi soir, en présence de plusieurs partenaires au développement du pays. Ainsi, ces jeunes seront dotés de kits d’intrants pour leurs activités agricoles mais également d’un encadrement technique. L’opération qui s’inscrit dans le cadre de la coopération technique entre la RCA et la FAO vise à assurer le relèvement économique du...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Alors qu’il s’apprête à céder son fauteuil en août, Pierre Moussa, le président la Cemac (Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale), « cadeaute » ses collaborateurs. Lors du dernier sommet de l’organisation, en février, l’ancien ministre congolais avait essayé de convaincre les chefs d’État de le maintenir à son poste. En vain. Avant de partir, il a contractualisé plusieurs membres de son cabinet, qui passent ainsi du CDD au statut sécurisé de fonctionnaire communautaire. Lorsqu’il lui succédera, Daniel Ona Ondo, l’ex-Premier ministre gabonais, n’y pourra rien changer. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/444871/economie/depart-de-cemac-pierre-m...
(Agence Ecofin 08/06/17)
La CNUCED a rendu public le rapport sur les investissements directs étrangers (IDE) dans le monde le 7 juin 2017. Le rapport montre que les flux d’IDE vers les pays en développement ont reculé de 14% pour s'établir à 646 milliards de dollars. Cependant, cette forte baisse n’a pas éclipsé l’intérêt des investisseurs notamment asiatiques vers ces pays qui représentent la moitié des 10 premières destinations en 2016. Dans toute la zone Afrique centrale par exemple, l’on constate une chute de 15% des IDE qui s’établissent à 5,1 milliards de dollars. Du fait de la chute des cours des produits miniers sur le marché mondial, la RDC a été durement touchée avec un effondrement de 28% de flux d’IDE. Les...
(AFP 07/06/17)
Le chef militaire de la Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a menacé de renvoyer chez eux des Casques bleus congolais accusés d'abus sexuels et d'indiscipline, selon un document confidentiel rendu public mardi. Le général sénégalais Balla Keita n'a pas mâché ses mots et a estimé que le Congo devrait "améliorer sans délais les critères pour ses unités", ou alors "une décision devra être prise pour remplacer les bataillons congolais", selon ce mémo daté du 12 mai. Le document a été rendu public par l'ONG Code Blue Campaign, qui cherche à dénoncer les cas d'abus sexuels et d'exploitation parmi les Casques bleus. Ismini Palla, porte-parole des soldats de maintien de la paix, a confirmé qu'une évaluation des Casques bleus congolais...
(Jeune Afrique 07/06/17)
L'optimisme n'est pas au rendez-vous à la veille de la cinquième réunion du Comité de suivi du plan DDRR, qui doit avoir lieu à Bangui jeudi et vendredi. Pourtant, un « réel pas vers l'avenir et vers la paix » doit y être franchi, avec pour la première fois la participation d'un représentant d'Abdoulaye Miskine, du Front démocratique du peuple centrafricain. Ces 8 et 9 juin 2017, quatorze groupes armés actifs en République centrafricaine (RCA) vont se réunir à Bangui pour la cinquième rencontre du Comité consultatif et de suivi du plan dit DDRR − pour désarmement, démobilisation, réinsertion et réintégration. La rencontre aura lieu sous le patronage de Jean Willybiro Sako, conseiller spécial en charge du DDRR et du...
(APA 07/06/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Cette année encore, le ramadan en Centrafrique se déroule sur fond d’insécurité pour les musulmans de ce pays, plus particulièrement ceux de Bangassou, petite ville de l'est de la Centrafrique, à 500 kilomètres de la capitale Bangui, qui a vécu ces dernières semaines des pics intenses de violences. Les nouvelles violences communautaires qui ont ébranlé les régions de l’est de la RCA ont eu un impact négatif sur cette période de l’abstinence pour les musulmans. Cette situation rend plus complexe l’observation du ramadan pour bon nombre de musulmans centrafricains qui acceptent malgré tout de se plier à l’observation du jeune, une exigence religieuse.
(La Voix de l'Amérique 07/06/17)
Les autorités camerounaises font face à une crise d'infrastructures de base dans 16 communes abritant les camps des réfugiés centrafricains. La présence des réfugiés centrafricains occasionne une pression sur les modestes infrastructures existantes dans les trois régions du Cameroun où ils vivent. Pour parer à cette crise, le HCR et le gouvernement camerounais ont mis sur pied "un plan de soutien" à ces 16 communes. La commune de Meiganga, dans la région de l'Adamoua, dans la partie du grand nord du Cameroun, est particulièrement touchée. A Meiganga, plus de 6.000 réfugiés sont venus gonfler les rangs de la population dans une commune déjà peu lotie en infrastructures et exposée aux aléas climatiques. "La commune de Meiganga a accueilli ces réfugiés...
(La Tribune 06/06/17)
Une délégation du Fonds monétaire international en fin de mission ce jeudi à Bangui a annoncé une prévision haussière à la croissance économique de la Centrafrique. Établie à 4,5% l'année dernière, elle devrait être enregistrée cette année à 4,7%. Cette situation est imputée à la reprise du dialogue entre les protagonistes de la crise dans le pays. Nouvelle rassurante pour les autorités centrafricaines. En fin de séjour dans la capitale de la Centrafrique, une mission du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé une progression de la croissance économique du pays. D'après l'institution de Bretton Wood, la Centrafrique va enregistrer cette année une croissance du PIB de 4,7% ; ce qui représente une augmentation de 0,2 point par rapport au taux...
(Xinhua 06/06/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Un nouveau conflit est inévitable sans un soutien ferme de la communauté internationale en faveur de la République centrafricaine (RCA), pays où les violences persistent freinant les efforts de stabilisation et de réconciliation nationale, ont alerté les participants à une réunion sur la sécurité en Afrique centrale tenue vendredi à Yaoundé (Cameroun). Après deux jours de session ministérielle ouverte jeudi, le comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale a adopté une déclaration dans laquelle il s'est dit "fortement préoccupé(s) par la fragilité de la situation sécuritaire en République centrafricaine en raison de la présence constante de groupes armés et criminels, y compris liés au braconnage et à la transhumance". Plus...
(APA 06/06/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le 2ème vice-président de l’assemblée nationale, Timoléon Mbaïkoua, a dans une déclaration, mardi à la presse locale, déploré l’insécurité dans laquelle travaillent ses collègues parlementaires, après un nouveau cas de cambriolage survenu lundi soir au salon d’honneur du parlement. C’est la troisième fois en l’espace de trois mois que l’assemblée nationale reçoit nuitamment la visite des malfaiteurs, a indiqué le 2ème vice président de l’assemblée nationale. Et à chaque fois, ils visent les bureaux du président et des vice-présidents pour mettre la main sur divers matériels de travail tels que les ordinateurs. L’assemblée nationale n’a cessé de demander par écrit au gouvernement de renforcer la sécurité autour du parlement mais en vain, a déploré Timoléon Mbaïkoua, avertissant...
(APA 06/06/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La République centrafricaine et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont signé à Vienne, en Autriche, un accord cadre de coopération, soit le deuxième du genre et qui porte sur la santé animale, l’agriculture, l’enseignement supérieur, les mines et l’utilisation de l’énergie civile, annonce le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié mardi. Selon le communiqué, l’accord a été signé en marge d’une réunion de l’AIEA tenue la semaine dernière et à laquelle a pris part une délégation centrafricaine conduite par le ministre des Affaires étrangères, Charles Armel Doubane. Prévue de 2017 à 2021, la coopération que définit l’accord cadre débutera par l’organisation d’un séminaire de sensibilisation sur les missions de l’Agence internationale de l’énergie atomique...
(AfricaNews 06/06/17)
Des ouvriers à l‘œuvre sur ce chantier à Birao, à 1200 kilomètres de Bangui en République Centrafricaine sont des combattants du Mouvement des Libérateurs centrafricains pour la justice Centrafrique, composé à 90 % des musulmans. Un groupe politico-militaire issu de l’ex-mouvement séleka qui a renversé l’ex-président François Bozizé en 2013. Ces populations disent avoir pris les armes pour dénoncer ce qu’elle appellent la marginalisation de leur préfecture. « Le MLCJ a pris les armes parce que nous sommes oubliés par le pouvoir central de Bangui, depuis l’indépendance nous n’avons pas de routes, pas d’hôpitaux, ni des écoles, ni de l’eau potable, c’est pour cela que nous voulons montrer aussi que nous sommes aussi nous sommes des Centrafricains à nos frères...
(Xinhua 06/06/17)
La mutualisation des efforts et des moyens est la solution la plus efficace pour mettre fin à la prolifération des armes légères et de petit calibre, phénomène préoccupant au sein de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), a estimé vendredi à Yaoundé le Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC). Au terme de deux jours de travaux, l'UNSAC a "défini des orientations pratiques et opérationnelles" en vue de coordonner la lutte contre l'insécurité, l'instabilité et la criminalité transnationale, a déclaré le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella. Entre les attaques terroristes de la secte islamiste nigériane Boko Haram au Cameroun et au Tchad, les violences interconfessionnelles en...
(APA 06/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La 8ème édition de la Foire transfrontière de l’Afrique centrale (FOTRAC) se tiendra du 23 juin au 5 juillet 2017 dans la ville camerounaise de Kye-Ossi, située au carrefour des frontières avec le Gabon et la Guinée Équatoriale, a appris APA lundi auprès du comité d’organisation. Cette rencontre de commerce, d’échanges et d’affaires se veut avant tout une opportunité visant à insuffler la notion d’intégration sous-régionale. Y sont ainsi annoncés des rencontres «B to B» entre opérateurs économiques, un concours de l’innovation à l’intention des jeunes porteurs de projets, un forum sur la valorisation de la gastronomie au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Le Réseau des femmes actives d’Afrique centrale (REFAC),...
(AFP 03/06/17)
La diplomatie américaine a condamné vendredi le regain de violences en Centrafrique et a apporté son soutien à la force de l'ONU dans ce pays ravagé par des haines communautaires entre groupes armés pro-musulmans et pro-chrétiens. "Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par les dernières violences à Bangassou et la poursuite des violences par des bandes armées dans d'autres parties du pays", a réagi le département d'Etat après l'attaque, le 13 mai, contre un quartier musulman de Bangassou, une ville à 470 km à l'est de Bangui. Cette localité d'environ 35.000 habitants, à majorité chrétienne...
(AFP 02/06/17)
Le Tchad s'est vivement opposé aux conclusions d'un rapport de l'ONU publié cette semaine accusant ses soldats d'exactions en Centrafrique entre 2013 et 2014, dans un courrier officiel dont l'AFP a reçu une copie vendredi. "Le gouvernement du Tchad proteste vivement contre ce rapport rédigé à charge", "truffé d'allégations mensongères, diffamatoires et attentatoires à la dignité des soldats tchadiens", écrit le ministre de la Justice tchadien dans une lettre datée du 24 mai et adressée au Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme. Le ministre Ahmat Mahamat Hassan ajoute que le Tchad "s'oppose" à la publication ...
(APA 02/06/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La Coordinatrice humanitaire en République centrafricaine, Najat Rochdi, s’est émue jeudi de la brutalité et de la fréquence des attaques à Bangassou, Bria, Alindao et dans d'autres localités du pays, avertissant qu’elles ont « atteint des niveaux qui n'avaient pas été enregistrés depuis août 2014 ». Pour mettre fin à cette spirale de violences, Najat Rochdi a exhorté, lors d'une réunion d'information pour les Etats membres, organisée à l'Office des Nations Unies à Genève, « la communauté internationale à se rallier d'urgence derrière les acteurs humanitaires qui s'efforcent d'assister des milliers de civils dans le pays ». « Il existe des signes profondément inquiétants de manipulation de la religion visant à déclencher la dernière vague d'attaques qui...
(BBC 02/06/17)
L'Onu a constaté que les fonds manquent pour aider les populations centrafricaines à se nourrir. Un rapport des Nations unies publié jeudi, indique que sur les 4,5 millions d'habitants, près de la moitié dépend de l'aide humanitaire pour survivre, deux personnes sur trois n'ont pas accès à l'eau potable. Le rapport ajoute que près de 40.000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition. Cette situation risque de plonger davantage le pays dans la crise. Selon les spécialistes, le plan de réponse humanitaire pour 2017 s'élève à 399,5 millions de dollars. Il n'a été couvert qu'à hauteur de 25% jusqu'à présent.
(Xinhua 02/06/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La Coordinatrice humanitaire en République centrafricaine (RCA), Najat Rochdi, a exhorté jeudi la communauté internationale à se rallier d'urgence derrière les acteurs humanitaires qui s'efforcent d'assister des milliers de civils dans le pays, selon un communiqué publié jeudi par l'ONU. "La fréquence et la brutalité des attaques à Bangassou, Bria, Alindao et dans d'autres localités ont atteint des niveaux qui n'avaient pas été enregistrés depuis août 2014", a déclaré Mme Rochdi lors d'une réunion d'information pour les États membres organisée à l'Office des Nations Unies à Genève. "Il existe des signes profondément inquiétants de manipulation de la religion visant à déclencher la dernière vague d'attaques qui a secoué le pays", a prévenu celle qui...

Pages