Mercredi 23 Août 2017
(APA 31/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le gouvernement camerounais a annoncé lundi qu’un contingent de 339 gendarmes camerounais serait déployé en République centrafricaine dès cette semaine pour aider à la stabilisation de ce pays en butte à des violences sociales, dans le cadre de la Mission intégrée multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Selon le Secrétariat d’Etat à la Défense (SED), avant de quitter le Cameroun pour rejoindre leur nouveau poste, ces gendarmes avec l’appui avec des Etats-Unis, à travers le projet «International Police Peacekiping Operation Support» (IPPOS), ont été formés à la tactique d’intervention, au maintien et au rétablissement de l’ordre. Lancé le 5 juillet 2017 au Centre de perfectionnement aux techniques de maintien de l’ordre...
(Agence Ecofin 31/07/17)
(Agence Ecofin) - C’est à Douala, la capitale économique du Cameroun que les experts de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), ont planché sur les attendus du projet d’adoption du dispositif réglementaire en matière d’exploitation des ressources du sous-sol dans l’espace communautaire. En gestation depuis mai 2016, ce projet de code minier sous-régional, initié par le projet REMAP (renforcement pour la gouvernance des matières premières) et la coopération Allemande pour le développement (GIZ), a été présenté aux autorités communautaires qui l’ont, dans les grandes lignes approuvé. «Ce code permettra à nos Etats de tirer avantage de l’exploitation des ressources extractives en ce sens que celles-ci permettront d’augmenter leur contribution dans les budgets des Etats de la sous-région »,...
(RFI 29/07/17)
Le regain de violence en Centrafrique et la mort de trois casques bleus depuis dimanche 23 juillet préoccupent au plus haut point les autorités onusiennes. Après le Secrétaire général Antonio Guterres, qui dans un communiqué mercredi dernier s’inquiétait d’un possible déraillement du processus de stabilisation du pays, c’est au tour de Jean-Pierre Lacroix, le chef des opérations de maintien de la paix, d’en appeler aux autorités politiques centrafricaines. Il a annoncé se rendre ce week-end en Centrafrique pour soutenir les efforts de la Minusca. Les violences répétées contre les civils et les casques bleus risquent de marquer un point de basculement qu’il faut éviter à tout prix, écrit Jean-Pierre Lacroix dans un communiqué...
(Xinhua 29/07/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a averti jeudi que l'intensification des attaques contre les civils et les Casques bleus risque de faire basculer la situation en République centrafricaine (RCA), ce qu'il faut éviter "à tout prix", selon un communiqué publié vendredi par l'ONU. Llors d'une réunion avec le Conseil de sécurité sur la RCA, M. Lacroix se référait à la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire à Bangassou, dans le sud-est du pays, où trois soldats de la paix ont été tués depuis dimanche dernier lors d'une attaque par des groupes d'autodéfense affiliés aux anti-Balaka alors qu'ils essayaient de sécuriser l'accès à...
(Afrique Actualité 29/07/17)
L'arrestation de 10 présumés mercenaires tchadiens est source de tensions entre la Présidence centrafricaine et l'assemblée nationale. Depuis plus d'une semaine, Bangui est sur le qui-vive à cause des rumeurs d'un probable coup d'Etat. Les autorités centrafricaines annoncent régulièrement l'arrestation de présumés mercenaires dans la capitale. Vendredi dernier au cours d'un point de presse, le mouvement des «Touaderateurs» partisans du président centrafricain Faustin Archange Touadera ont dénoncé un projet de coup d'Etat. Cette dénonciation a été faite par Didatien Kossimatchi, responsable du mouvement. « Dix mercenaires tchadiens ont été arrêtés. Ces derniers ont affirmé qu'ils sont à Bangui pour le compte du président de l'assemblée nationale, » explique-t-il. « Ces détenus ont indiqué que beaucoup d'autres sont déjà Bangui et...
(RFI 28/07/17)
Au quartier général de la Minusca, la force de l'ONU déployée en Centrafrique, c’était jour d’hommage ce vendredi 28 juillet. Une cérémonie à Bangui en mémoire des trois casques bleus marocains tués à Bangassou, dans le sud-est du pays, dimanche et mardi. De nouvelles victimes qui portent à neuf le nombre de soldats de la paix tombés cette année en RCA. L'imam du contingent marocain prie pour les trois casques bleus tombés cette semaine. Devant tous les officiels, c'était encore une cérémonie digne et solennelle qui s'est tenue dans l'enceinte de la Minusca.
(APA 28/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le site de déplacés de la mosquée centrale, le dernier du genre sur la trentaine qui avait été ouverte à Bangui pour abriter les persécutés des combats entre les milices chrétiennes antibalakas et les rebelles de la séléka, a été fermé ce jeudi. Les occupants de ce site, en majorité des musulmans, ont à leur départ reçu un appui du gouvernement qui a remis à chacun des 388 ménages une enveloppe de 50.000 FCFA. « Il faut se prendre en mains, même si nous n’avons pas le moral, car nous devons regagner nos domiciles, pour réorganiser la vie de nos familles », a déclaré Hassan Abdoul, un habitant du site de la mosquée centrale, interpellé au moment...
(APA 28/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Robert Mba, directeur de la coopération financière de la République d’Allemagne, en visite à Bangui, a signé vendredi, avec le ministère centrafricain de la Santé, une convention financière d’un montant de 6 milliards de FCFA pour la reconstruction des services de santé dans quatre régions sanitaires de la RCA. Selon Robert Mba, les régions sanitaires bénéficiaires de ce financement seront déterminées par les autorités centrafricaines. La RCA compte 7 régions sanitaires dont la capitale Bangui. L’aide allemande vient à point nommé, car beaucoup d’infrastructures sanitaires sont détruites à cause de la crise sécuritaire que le pays connait. Actuellement, la plupart des services sanitaires sont tenus par les organisations humanitaires telles que Médecin Sans Frontière, International Médical Corps...
(RFI 27/07/17)
Neuf Casques bleus ont été tués en Centrafrique depuis le début de l'année, dont trois depuis dimanche à Bangassou. La ville est au centre de toutes les tensions depuis qu’un groupe d'auto-défense, il y a plusieurs mois, a décidé de s’en emparer et de s'en prendre à la population musulmane. La Minusca a décidé de réagir face à ces attaques. Les forces spéciales du contingent bangladais devraient arriver à Bangassou vers la fin de la semaine, indique la Minusca. Cette unité d'élite, qui a déjà opéré à Bambari et à Ippy l'hiver dernier, au moment le plus tendu entre factions de l'ex-Seleka, sera appuyée par des Casques bleus gabonais ainsi que par une unité de la police rwandaise. Leur mission...
(BBC 27/07/17)
Les agences internationales ont suspendu l'aide à Bangassou, Kaga Bandoro et Zemio en RCA. Des dizaines de milliers de personnes risquent d'être affectées, selon l'ONU. Le Bureau des Nations unies dans le pays rapporte que ces personnes ont très peu de nourriture et aucuns produits de santé. Les violences rendent quasi-impossible l'acheminement de l'aide dans ces différentes villes de la RCA, explique l'ONU. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-40732564
(APA 27/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a condamné mercredi le meurtre de deux soldats de la paix de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) à Bangassou au sud-est de Centrafrique, dans un communiqué de presse publié jeudi à Bangui. "Le secrétaire général offre ses condoléances et sa sympathie aux familles endeuillées et au gouvernement du Royaume du Maroc", poursuit le communiqué. Selon ce message, le Secrétaire Général des Nations Unies « demande instamment aux autorités centrafricaines d'enquêter rapidement sur ces faits et tous les meurtres antérieurs sans délai et de traduire les auteurs en justice ». M. Guterres s'est dit « extrêmement inquiet au sujet des combats...
(Xinhua 27/07/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a condamné mercredi le meurtre de deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) à Bangassou, dans le sud-est de la République centrafricaine (RCA). Les deux Casques bleus du contingent marocain ont été tués dans une embuscade mardi après-midi à Bangassou, selon un communiqué publié par l'ONU. Un autre soldat de la paix a également été blessé. "Le secrétaire général offre ses condoléances et sa sympathie aux familles endeuillées et au gouvernement du Royaume du Maroc", a déclaré le porte-parole adjoint de M. Guterres, Farhan Haq. "Il demande instamment aux autorités centrafricaines d'enquêter rapidement sur ces faits et tous...
(APA 27/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les responsables de la société Shelter Africa Centre, basée à Naïrobi, et spécialisée dans l’immobilier et le logement, en mission en Centrafrique, envisagent de créer une banque de l’habitat en Centrafrique. Femi Adewole de Shelter Africa Centre qui a rencontré le ministre de l’Habitat Gaby Francky Lefa pour discuter du projet, a fait remarquer que l’ambition de son entreprise est de trouver des solutions aux difficultés des agents de l’Etat qui manquent de logements décents. Avec la banque de l’habitat qu’elle veut créer, Shelter Africa veut participer au financement des projets de construction de logements sociaux en Centrafrique afin de mettre fin à la précarité des logements en Centrafrique. Mais pour que ce projet voit le jour,...
(BBC 27/07/17)
La Commission de l'Union Africaine a annoncé dans un communiqué l'arrivée d'une mission d'observation électorale au Sénégal dans le cadre du scrutin législatif du 30 juillet prochain. Cette mission a été déployée sur invitation du gouvernement du Sénégal, selon l'UA. Elle sera conduite par Catherine Samba Panza, ancienne Présidente de la transition en Centrafrique, et est forte de 40 observateurs issus de 24 pays africains qui sont des ambassadeurs accrédités auprès de l'Union Africaine à Addis Abeba. La mission est constituée de parlementaires panafricains, de responsables d'organes de gestion des élections, et des d'organisations de la société civile africaine. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-40727837
(Agence Ecofin 27/07/17)
(Agence Ecofin) - Le 21 juillet, la chaîne camerounaise Vision 4 TV a inauguré son antenne à Bangui en présence du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra et du maire de la capitale. Vision 4 TV RCA devient la toute première chaîne de télévision privée ayant une antenne sur le territoire centrafricain. L’installation de l’antenne de Bangui a nécessité un investissement d’une valeur avoisinant 1,5 million de dollars. Jean Pierre Amougou Belinga, le PDG du groupe Anecdocte, propriétaire de la station de télévision, s’est déclaré heureux de pouvoir créer des emplois et promouvoir la culture locale grâce à Vision 4 TV RCA. Le président de la république centrafricaine, visiblement satisfait de l’ajout d’une chaîne de télévision au paysage médiatique national, en a...
(AFP 26/07/17)
Un regain de violences en République centrafricaine, marqué notamment par la mort de neuf Casques bleus cette année, risque d'effacer des années d'efforts pour restaurer une fragile stabilité, a prévenu mercredi le secrétaire général des Nations unies. Antonio Guterres a condamné la mort mardi de deux Casques bleus marocains à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, deux jours après le décès d'un autre soldat de la paix également marocain. L'ONU a attribué cette nouvelle attaque aux anti-Balaka, des miliciens majoritairement chrétiens. M. Guterres s'est dit "extrêmement inquiet au sujet des combats dans le sud-est de la République centrafricaine, des tensions inter-ethniques exacerbées et des efforts...
(AFP 26/07/17)
Deux nouveaux Casques bleus marocains ont été tués mardi à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, a indiqué en soirée l'ONU, deux jours après la mort d'un autre soldat de la paix. "La Minusca regrette la mort de deux nouveaux Casques bleus mardi après-midi à Bangassou (700 km à l'est de Bangui). Ces soldats de la paix du contingent marocain ont été tués dans une embuscade tendue par des présumés anti-Balaka tandis qu'un autre soldat de la paix a été légèrement blessé", a précisé la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) dans un communiqué.
(Jeune Afrique 26/07/17)
La ville de Bangassou, épicentre de violences meurtrières en mai dernier, est de nouveau en proie à des combats. La Minusca a essuyé des tirs, et ce mardi 25 juillet dans la matinée des jeunes s'arment en prévision d'affrontements avec les anti-balaka. Bangassou continue d’être en proie à des violences. La situation est encore confuse : établir une communication est difficile, chacun tentant comme il le peut d’avoir accès à un groupe électrogène pour recharger son téléphone. Mais, selon plusieurs sources concordantes contactées par Jeune Afrique, la tension reste grande dans cette ville située dans le sud-est du pays. Des éléments de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC), de Ali Darassa, camperaient à l’entrée de la ville, empêchés d’entrer...
(APA 26/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Trois casques bleus marocains ont été tués ce mardi à Bangui, selon des sources religieuses confirmées en partie par le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, Parfait Onanga Anyanga, qui donne le chiffre de deux morts parmi les forces onusiennes, suite à une embuscade tendue par les milices antibalakas à Bangassou, une ville du sud-est, aux mains de ces milices depuis le mois de mai dernier. Ces sources religieuses donnent également le chiffre d’au moins cinq blessés et un disparu parmi les forces onusiennes dans cette attaque des milices qui s’est déroulée au bord de la rivière Mbomou où les casques bleus sont partis puiser de l’eau pour les déplacés. Face à ce...
(Xinhua 26/07/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) a annoncé mardi la mort de deux Casques bleus. Les deux Casques bleus du contingent marocain ont été tués dans une embuscade mardi après-midi à Bangassou, au sud-est de la République centrafricaine (RCA). Dans un message publié sur son compte Twitter, la MINUSCA a regretté la mort de ses deux soldats de la paix qui intervient seulement deux jours après une autre attaque mortelle survenue également à Bangassou. Dimanche, un autre soldat de la paix marocain avait été tué lors d'une attaque perpétrée par des membres présumés de milices anti-Balaka. Depuis le début de l'année, douze Casques bleus de la MINUSCA ont...

Pages