| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(APA 29/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - La Centrafrique a commémoré ce mercredi, le 58ème anniversaire de la disparition tragique de son Président Fondateur, Barthélémy Boganda, décédé dans un crash d’avion le 29 mars 1958 lors de la campagne électorale pour préparer son pays à accéder à l’indépendance. Les responsables du Mouvement de l’Evolution Sociale en Afrique Noire(MESAN) parti politique qu’il a créé ont organisé une semaine culturelle artistique et industrielle pour sensibiliser la population sur les idéaux de feu Brathélémy Boganda. La politique de Boganda était fondée sur cinq piliers, à savoir, instruire, vêtir, soigner, nourrir et loger a rappelé Jean Pierre Guerékpindou, le président du MESAN. La mise en application de ces vœux par Boganda ont permis à la République Centrafricaine à s’épanouir...
(APA 29/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - La direction générale des douanes centrafricaines a tenu ce mardi à Bangui une grande réunion avec les opérateurs économiques afin de réfléchir sur les voies et moyens pour améliorer les conditions de dédouanement des produits importes qui connaissent en ce moment une baisse. Selon le directeur général des douanes centrafricaines, Frédéric Inamo, les feuilles de routes qui étaient à cette époque de l’année dernière à plus de 1000 sont pour cette année à 650. Ce qui signifie selon lui, que les opérateurs économiques connaissent des difficultés de dédouanement. Il faut donc les rencontrer pour faciliter les procédures ou les normaliser afin de rendre fluide les importations. Le directeur général des Douanes préconise de réformer le secteur informel pour...
(APA 29/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Un sit-in sera organisé demain mercredi à Bangui, à l’occasion de la date de la commémoration de la disparition de Barthélémy Boganda, Président fondateur de la République Centrafricaine, a annoncé ce mardi à la presse Solange Chantal Touabena, coordonnatrice de la plateforme « Planète des femmes de Centrafrique ». Ce rassemblement est organisé pour exiger de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (Minusma) d’asseoir la sécurité dans le pays. Cette manifestation, selon leurs organisateurs, vise à inciter les forces étrangères à l’action contre les groupes armés. Les femmes veulent utiliser le contexte de la commémoration de la mort brutale du feu président fondateur Barthélémy Boganda, le 29 mars 1958, pour se rassembler...
(Agence Ecofin 29/03/17)
(Agence Ecofin) - Au sortir de la première session de son Comité de politique monétaire (CPM) de l’année 2017, tenue à Yaoundé le 22 mars dernier, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission des six pays de la Cemac que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad, a décidé de relever de 50 points son principal taux directeur. Ce dernier passe ainsi de 2,45 à 2,95%, rejoignant son niveau d’avant le 9 juillet 2015, date de sa dernière baisse. Cette décision de la BEAC rencontre ainsi les prévisions de la firme d’analyse BMI Research qui, en février dernier, annonçait déjà une revalorisation du principal taux directeur de la...
(AFP 28/03/17)
Un préfet, un procureur, des forces de police: l'Etat fait un timide retour à Bambari la deuxième ville de Centrafrique où les Nations unies ont obtenu il y a quelques semaines le départ d'un chef de guerre. La restauration de l'Etat et le relèvement de l'économie représentent les deux priorités du président Faustin-Archange Touadéra, qu'il évoquera jeudi pour le premier anniversaire de son mandat à la tête d'un pays ravagé par la guerre et où l'administration a disparu de régions entières, livrées aux exactions de bandes armées. Dans son minuscule bureau près de la gendarmerie, le procureur de la République...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Renversé il y a tout juste quatre ans, le 24 mars 2013, et confiné dans une villa de Kampala (Ouganda), où il vit en exil sans pouvoir voyager (sur décision du Conseil de sécurité de l’ONU), l’ancien président centrafricain François Bozizé, 70 ans, se sent délaissé par ses ex-pairs d’Afrique centrale et dénonce un « acharnement » contre lui et sa famille. C’est ce qu’il a confié à Jeune Afrique au cours d’un entretien téléphonique, le 23 mars. Bozizé dénonce notamment le sort, « injuste » selon lui, réservé à Madeleine Bafatoro, sa compagne, poursuivie en France par l’administration fiscale – qui l’a fait condamner – et qui est, dit-il, « contrainte de voyager pour survivre ». Ainsi que le...
(Jeune Afrique 28/03/17)
À peine plus de quinze ans après la création d’Areva, en 2001, alors appelé à devenir, sous la houlette d’Anne Lauvergeon, le « grand acteur intégré du nucléaire », l’aventure atomique française est un fiasco. Faisant face à une situation financière explosive – les pertes ont atteint jusqu’à 4,8 milliards d’euros à la fin de 2014 –, le groupe a dû se résoudre en juin 2015 à un attelage d’urgence avec le groupe français EDF, appuyé par le président François Hollande : pour survivre, Areva, renfloué par l’État, va céder d’ici à la fin de l’année sa branche réacteurs à l’électricien, tout en conservant la seule gestion du cycle du combustible, de l’extraction de l’uranium au retraitement des déchets. Encore lourdement...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), s’est exprimé sur les transferts d’argent via le Mobile Money au sein de la Commaunuté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad). C’était au cours d’une conférence de presse organisé le 22 mars 2017 à Yaoundé. « Vous avez des opérateurs de téléphonie mobile qui, sans avoir l’autorisation, ou les contraintes auxquelles sont soumises les banques, font exactement l’activité des banques. Il faut mieux assurer ça », a déclaré Abbas Tolli. Pour qui, il faut prendre des mesures pour éviter des risques de blanchiment et d’évasion fiscale. Ou même le financement du terrorisme. « Nous allons avoir des...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde… Depuis l’accident japonais, il n’y a plus que deux ou trois appels d’offres chaque année, principalement en Inde et en Chine. Quant aux rares réacteurs de nouvelle génération qui avaient été commandés en Europe (notamment en Finlande et au Royaume-Uni...
(Autres 28/03/17)
Ce lundi, l’équipe nationale de Centrafrique accueillait la Gambie pour un match amical. Appelé en sélection, l’attaquant du RC Lens Habib Habibou n’a pas pris part à cette rencontre. Comme prévu, le joueur n’était pas présent avec sa sélection. Selon les médias locaux, le joueur à quitté le stage national suite à un problème familial. Sans son attaquant, la Centrafrique s’est incliné 2-1. L’avant-centre lensois pourrait retrouver la tunique nationale lors des éliminatoires de la CAN 2019, le 9 juin prochain face au Rwanda.
(AFP 27/03/17)
L'Etat, l'armée, l'économie, mais aussi les médias, tout est à reconstruire en Centrafrique et c'est une femme de caractère qui relève un défi fou: diffuser les messages de réconciliation de la Télévision centrafricaine (TVCA) au-delà de la capitale Bangui. Ce dimanche soir, Lidye Nzengou cumule les casquettes de directrice générale de la TVCA et d'animatrice d'une table ronde sur la première année de mandat du président Faustin-Archange Touadéra, dans un studio décoré de trois affiches à la gloire du chef de l'Etat. Retour des déplacés, eau, latrines, électricité... La bientôt quinquagénaire aborde les soucis quotidiens d'un pays classé 188e et dernier à l'Indice de développement humain (IDH) des Nations unies en 2015.
(APA 27/03/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Des casques bleus de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) ont essuyé des tirs des anti-balakas vendredi dans la localité de Gobolo, à Bria (préfecture de la Haute-Kotto, est de la RCA) alors qu’ils intervenaient pour protéger la population des violences perpétrées par ces éléments armés selon un communiqué de la mission onusienne en Centrafrique publié ce samedi. La MINUSCA a immédiatement riposté à cette attaque dont le bilan est d’un mort, deux blessés et neuf détenus parmi les assaillants. Un civil a également été blessé, précise la MINUSCA. La situation dans la localité reste calme malgré une certaine tension après ces confrontations au cours desquelles la MINUSCA a également récupéré...
(APA 27/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les footballeurs centrafricains croiseront le fer ce lundi en match amical à Rabat, au Maroc, avec leurs homologues de la Gambie. Ce match est le second des ‘’Fauves de Bas Oubangui’’, l’équipe nationale centrafricaine, en stage à Rabat pour préparer sa rencontre contre le Rwanda comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Cette rencontre amicale contre les ‘’Scorpions’’ de la Gambie est la seconde pour les ‘’Fauves de Bas Oubangui’’ qui ont livré et perdu, samedi, une première rencontre contre une sélection des joueurs locaux du Maroc par 2 buts à 1 à Rabat. C’est une première entre Gambiens et Centrafricains qui ne se sont jamais rencontrés dans une compétition sportive. Cette préparation...
(AFP 25/03/17)
Au moins 50 personnes ont été tuées et des dizaines blessées depuis mardi en Centrafrique par des hommes armés qui ont attaqué trois villages dans la région de Bambari (centre), ont annoncé vendredi à l'AFP des habitants qui ont fui leurs villages. "Le bilan provisoire de ces attaques contre les localités de Agoudou Manga, Yasseneme et Ngouyanza est d'au moins 50 morts. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées", a déclaré Isaac Arata-Naba, habitant de Agoudou Manga réfugié à Bambari, joint depuis Bangui. Selon Prosper Tchoulekrayo, habitant de Yasseneme en fuite à Bambari, "ils ont assiégé ces villages tirant sans distinction sur les habitants".
(RFI 25/03/17)
En République centrafricaine, une nouvelle attaque a secoué l'est du pays, vendredi 24 mars. Elle a visé le quartier peul et musulman de la ville de Bria, au nord de Bakuma. Et fait rare, selon plusieurs sources, c'est la mosquée qui aurait été visée à l'heure de la prière du vendredi. Le bilan fait état de trois morts et une dizaine de blessés, selon des sources humanitaires. C'est vers 13h que les premiers tirs ont résonné dans le centre de Bria. Dans le quartier de Gologo très exactement, quartier peul et musulman de la ville. Selon le FPRC (Front populaire pour la renaissance de Centrafrique), groupe armé issu de l’ex-Seleka, un Peul aurait provoqué la population en tirant sur un...
(RFI 24/03/17)
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d'un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d'envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. Présence ne signifie pas adhésion. Le FPRC a rejeté jusqu'à maintenant le processus DDR. Mais il y a quelques jours, il a finalement nommé des représentants au Comité consultatif.
(APA 24/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Président de la République Faustin Archange Touadéra a signé vendredi plusieurs décrets entérinant le choix des différentes personnalités appelées à composer les nouvelles institutions républicaines. Comme l’exige la nouvelle Constitution centrafricaine un an après son entrée en vigueur, toutes les institutions créées doivent être installées. Ainsi, les personnalités élues par leurs pairs pour être membres de la Haute Cour de Justice, de la Haute autorité de la bonne gouvernance, du Conseil économique et social, de la Cour constitutionnelle, du Conseil national de la médiation, du Haut conseil de la communication ont été confirmées par les décret du Président de la République. Seul le Sénat, Chambre haute du Parlement centrafricain, faute des maires élus au suffrage universel...
(Xinhua 24/03/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a dénoncé jeudi dans un communiqué la poursuite de la violence par une minorité de gens dans le pays alors que, depuis la mise en place des institutions élues en mars 2016, la plupart des Centrafricains a fait le choix de la paix et du dialogue en vue d'une solution aux problèmes du pays. "Une minorité continue à croire que seul le langage des armes peut leur permettre d'imposer un agenda, au prix de toutes sortes d'exactions", a dit le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, cité par le communiqué. Il a notamment cité les chefs rebelles Abdoulaye Hissène et Alkatim dont "le comportement belliqueux...
(Jeune Afrique 24/03/17)
L'entreprise israélienne Nikuv International Projects (NIP) espère remporter un important marché de numérisation et de fabrication de documents administratifs en Centrafrique. Mi-mars, ses dirigeants (des anciens agents du Mossad) ont présenté leur technologie pendant trois jours à l’hôtel Ledger de Bangui. Ce qui fait déjà grincer des dents. Certains s’étonnent par exemple qu’il n’y ait eu aucun appel d’offres. « C’est prévu. Le processus n’est pas encore lancé, car d’autres sociétés, européennes, nous ont offert leurs services », répond Jean-Baptiste Koba, ministre conseiller à la présidence chargé des Investissements.
(RFI 24/03/17)
Depuis novembre dernier l’Union africaine, avec la CEEAC et l’Angola, est à la manœuvre pour mener des négociations avec le gouvernement centrafricain et les groupes armés pour parvenir à un accord de paix en RCA. Une médiation baptisée « Initiative africaine de paix », qui après plusieurs rencontres à Luanda notamment semblent actuellement marquer le pas. Où en est cette initiative alors que les groupes armés rivaux continuent de se battre sur le terrain dans l’est du pays ?

Pages