Jeudi 23 Novembre 2017
(Xinhua 06/11/17)
De nombreux clients en République centrafricaine (RCA) regrettent que les commerçants n'acceptent plus les pièces de 5, 10, 25, 50 et 500 francs CFA, a constaté dimanche Xinhua sur l'un des marchés de la capitale centrafricaine. Ce phénomène a commencé à gagner certaines villes de provinces. N'étant pas en mesure d'expliquer le motif de ce rejet, une commerçant déclare : "Ces pièces ne sont plus tolérées par les grossistes du Kilomètre 5, d'où le rejet de ces pièces par les détaillants". Un observateur pointe la taille de ces pièces depuis les nouvelles versions mises en circulation par la banque centrale (BEAC). En effet, ces pièces sont si minuscules qu'elles font perdre du temps au moment de la comptabilité. Face à...
(APA 06/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a, au lendemain de sa 3ème réunion ordinaire de l'année, tenue le 2 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djamena, noté un «renforcement du cadre macroéconomique» dans la sous-région par rapport à 2016. Dans un communiqué publié lundi depuis le Cameroun, et se basant sur les données économiques, monétaires et financières mises à jour de l'année 2017, il constate ainsi une légère reprise de la croissance économique à +0,2% en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes, avec un taux de +1,0% à fin décembre 2017. Le CPM fait aussi état d’un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à...
(AFP 04/11/17)
De violents combats continuent de ravager la zone située entre Batangafo, Kamba Kota et Ouogo, dans la préfecture de l'Ouham dans le nord de la Centrafrique, annonce vendredi Médecins sans frontières (MSF). Selon le communiqué de l'ONG, 21 combattants blessés par balle sont arrivés à moto mercredi 1er novembre au centre de santé de MSF dans la localité de Kabo (environ 60 km au nord de Batangafo). Les combats entre groupes rivaux qui se sont déroulés fin octobre ont fait au moins 2 morts, selon des sources concordantes. Depuis, les combats se sont poursuivis mais aucun bilan précis ne peut être établi, faute d'accès à la zone par les humanitaires et les forces de sécurité de l'ONU. "Nos collègues qui...
(Xinhua 04/11/17)
Le gouvernement de la République centrafricaine (RCA) est arrivé à un compromis avec les rebelles de la coalition ex-séléka ayant investi les camps militaires depuis la chute de François Bozizé en mars 2013 afin de les libérer pour qu'ils servent véritablement aux objectifs des Forces armées centrafricaines (FACA), a appris vendredi Xinhua d'une source proche du ministère de la Défense nationale. Les camps militaires ciblés sont ceux du Bataillon de soutien et de service (BSS), du Régiment de défense opérationnelle du territoire (RDOT) et de Béal, a précisé la ministre de la Défense nationale, Marie-Noëlle Koyara.
(Xinhua 03/11/17)
Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne. Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket ...
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(AFP 02/11/17)
La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l'accord de 2013 sur la libre circulation des personnes dans la sous-région, mettant fin à des négociations laborieuses entamées il y a plus de quinze ans. Les chefs d'Etat de la Cémac, réunis en sommet extraordinaire à N'Djamena, ont aussi décidé d'"autoriser" la Banque de développement des Etats d'Afrique centrale (Bdeac) à débloquer 1,7 milliards de francs pour "accompagner l’application de la libre circulation", selon le communiqué final du sommet.
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’Union européenne a débloqué 40 milliards de francs CFA pour la préservation et la conservation de l’environnement dans le cadre du sixième volet de l’opération Ecosystème des forêts d’Afrique centrale (ECOFAC 6), a-t-on appris mercredi à Douala. Sur cette enveloppe, 10 milliards de francs CFA sont dédiés aux activités de conservation des écosystèmes au Cameroun, une somme qui vient s’ajouter aux 90 millions de francs CFA déjà injectés dans les cinq premières phases depuis 1992. De façon globale a-t-on expliqué, l’essentiel de l’appui de l’UE de cette phase va porter sur la protection et l’aménagement des aires protégées au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Pour ce qui est spécifiquement...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) va débloquer 1,7 milliard de francs CFA pour accompagner l’intégration communautaire, ont décidé les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) au terme de leur sommet extraordinaire, tenu mardi à Ndjamena, au Tchad. « Passant à l'examen des points inscrits à son ordre du jour, la Conférence a pris acte de la décision d'ouverture intégrale de leurs frontières, prise par les Etats membres en application de l'Acte additionnel N°01/13/CEMAC-070 UCCE-SE du 25 Juin 2013 portant suppression des visas pour tous les ressortissants de la CEMAC circulant dans l'espace communautaire », précise le communiqué final. D’où le satisfécit des dirigeants de...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Au sortir du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), qui s’est achevé le 31 octobre 2017, à Ndjamena, la capitale tchadienne, la décision a été prise de passer l’éponge sur une partie importante des arriérés accumulés par les Etats membres, au titre de la mise à disposition de la taxe communautaire d’intégration (TCI), mécanisme autonome de financement de la communauté. «Abordant la question du financement de la Communauté et au regard du niveau des arriérés accumulés par les Etats membres au titre de la Taxe communautaire d’intégration, la conférence a décidé d’annuler la masse d’arriérés à hauteur de 90%, afin de partir sur des bases nouvelles. Elle a invité les...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Exit le Congolais Pierre Moussa à la tête de la Commission de la Cemac et l’Equato-guinéen Rafael Ntung Nsue à la Commission de surveillance du marché financier sous-régional. Ces deux hommes ont été remplacés à l’issue du sommet des chefs d’Etat de N’djamena respectivement par le Gabonais Daniel Ona Ondo (photo), ancien Premier ministre gabonais, et par le Tchadien Nagoum Yamassoum. Ces deux hommes vont conduire deux importants chantiers communautaires à savoir les réformes au niveau de la Commission s’agissant de l’accélération de l’intégration régionale et le transfert à Douala au Cameroun, des bureaux de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale. Mais dans le détail, le nouveau président de la Commission de la Cemac, qui aura comme adjoint la...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(AFP 31/10/17)
La mission militaire française Sangaris, déployée en Centrafrique en 2014 et qui s'est retirée il y a un an, laisse à beaucoup un sentiment de vide et d'inachevé dans un pays de nouveau en proie aux exactions des bandes armées. Le 31 octobre 2016, Jean Yves Le Drian, alors ministre français de la Défense, avait estimé à l'annonce du retrait de Sangaris que l'opération avait rempli ses trois missions : "mettre fin au chaos, accompagner la montée en puissance des forces internationales et permettre la tenue d'élections démocratiques". Mais, au premier anniversaire du départ des forces françaises, la violence a repris le dessus. L'Etat n'a de prise que sur deux des seize provinces: plusieurs d'entre elles (nord-ouest, sud-est, centre) ont...
(Xinhua 31/10/17)
Le gouvernement se propose de faire subir, coûte que coûte, aux écoliers et élèves des préfectures de la Basse Kotto, du Mbomou et du Haut-Mbomou (sud-est), ainsi que de la Haute Kotto (centre-nord) en novembre prochain les examens et concours comptant pour l'année scolaire 2016-2017, a appris lundi Xinhua auprès d'une autorité du ministère de l'Education nationale. "Des missions ont été dépêchées, il y a de cela un mois, dans les inspections académiques du sud-est dans le but d'évaluer la situation pédagogique et scolaire afin d'élaborer le calendrier des examens et concours dans les préfectures précitées", a reconnu Ernest Mada, directeur de cabinet dudit ministère. "Trois centres sont identifiés par ce projet : Il s'agit des villes centrafricaines de Bangassou,...
(Xinhua 31/10/17)
L'armée ougandaise a fait savoir lundi que certains de ses soldats étaient jugés pour des crimes sexuels commis en République centrafricaine (RCA). Le brigadier Richard Karemire, porte-parole de l'armée ougandaise, a indiqué, dans une interview accordée à Xinhua, que le procès des soldats incriminés, qui avaient participé à une mission de l'Union africaine en RCA pour lutter contre les rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army, LRA), avait débuté suite à des enquêtes sur ces crimes. "Nous avons reçu le rapport sur l'exploitation et les abus sexuels (commis) en RCA. Nos dirigeants ont décrété l'ouverture d'une enquête qui a été faite. Par conséquent, nous avons pris des mesures punitives. Certains de nos soldats sont jugés", a déclaré...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(AFP 30/10/17)
Des affrontements entre groupes armés ont eu lieu fin octobre dans la région de Batangafo, dans le nord de la Centrafrique, faisant au moins deux morts et dix blessés admis dans des centres de santé gérés par Médecins Sans Frontières (MSF), a appris l'AFP lundi. "Les équipes de MSF présentes sur place ont pu prendre en charge 7 blessés à l’hôpital de Batangafo et 3 au centre de santé de Kabo", à la suite d'affrontements qui ont débuté le 24 octobre, a déclaré à l'AFP Sandra Smiley, de MSF à Bangui. Des sources concordantes font état d'au moins deux morts au village Saraghba, à quelques km de Batangafo, sans qu'un bilan précis puisse être établi, faute d'accès à la zone...
(Xinhua 30/10/17)
S'adressant aux députés centrafricains, le secrétaire général des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a dit déplorer l'extrême pauvreté à laquelle fait face la République centrafricaine (RCA) et la dépendance de ce pays vis-à-vis de l'aide extérieure, a constaté vendredi Xinhua. M. Guterres a affirmé que "l'insécurité, l'accentuation de la crise humanitaire, le sentiment d'exclusion, l'absence de l'Etat dans certaines régions, l'absence d'infrastructures sociales de base, par exemple d'écoles et d'hôpitaux" expliquent la situation fragile de la RCA. Selon lui, "les groupes armés rendent plus compliquée la gestion de la sécurité, du fait que les civils et les casques bleus sont les cibles d'attaques", ajoutant que "la RCA est le pays dans lequel le plus d'humanitaires ont été tués cette année"...
(RFI 30/10/17)
Les abords de la ville de Batangafo, dans le nord de la Centrafrique, connaissent un regain de tension depuis quelques jours. Des affrontements ont éclaté mardi 24 octobre entre des éléments de l'ex-Seleka et un groupe d'autodéfense dans un village au nord-ouest de la ville. Au moins six personnes auraient été tuées, mais la zone est très difficilement accessible et les affrontements se poursuivent. Batangafo se trouve aux confins de territoires contrôlés par l'ex-Seleka et les anti-balaka sur la fameuse ligne rouge qui a coupé pendant plusieurs années le pays en deux. Depuis des mois, la zone est un foyer de tensions qui ont culminé fin juillet par de violents affrontements à Batangafo avant une relative accalmie mi-septembre. Cette fois...
(APA 30/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Des concertations sont en cours pour l’harmonisation et la validation de la procédure du Titre de transit unique (TTU) portant sur les transports ferroviaire et routier en vue de faciliter des échanges commerciaux au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris lundi APA de sources concordantes. La mesure qui est appelée à s’étendre dans toute la sous-région, regroupe actuellement des experts des administrations douanières du Cameroun, de la Centrafrique et du Tchad qui ont constitué un comité scientifique pour élaborer les différentes étapes de l’harmonisation et de la validation du Titre de transit unique Rail/Route en Afrique centrale. La première commission planche sur le cautionnement et des conditions de...

Pages