| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(RFI 10/04/17)
Au Tchad, plus de mille Centrafricains sont arrivés sur le territoire la semaine dernière. Un afflux qui complète la longue liste de réfugiés qui affluent vers le Tchad depuis plus de quinze ans. Ce sont plus de 1 100 Centrafricains qui ont traversé la frontière en direction du Tchad. Ils se sont arrêtés à Sourou, village tchadien situé aux confins de la Centrafrique, du Tchad et du Cameroun. Selon les témoignages, les nouveaux réfugiés ont quitté leur village pour échapper à d’éventuelles expéditions punitives des membres de l’ex-Seleka, le conglomérat de mouvements rebelles qui a brièvement gouverné la Centrafrique à partir de 2013. Des anciens Seleka sont venus s’installer dans les villages de Bang, Ngouandaye, Bilé et Bolele. « C’est...
(APA 10/04/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Le Service de la lutte anti-mines des Nations Unies (UNMAS) prévient sur les risques que représentent les armes et les engins explosifs en Centrafrique, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de sensibilisation au problème des mines et d’assistance à la lutte contre les mines, ce vendredi à Bangui et dans les préfectures du pays. La journée est célébrée autour du thème « lutter contre les armes et les munitions: un devoir communautaire et humanitaire ». Selon le Chef de programme d’UNMAS, Richard Derieux, la présence de grandes quantités de munitions dans des infrastructures de stockage inappropriées à Bangui est également un motif de préoccupation. « Cette journée est très importante en République centrafricaine, où elle...
(Xinhua 10/04/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Une production moyenne annuelle de 6,2 millions de tonnes d'huile de palme est envisagée par les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), qui déclarent vouloir faire évoluer leur statut pour cesser d'être des producteurs modestes et modifier les positions dans un marché largement dominé par la Malaisie et l'Indonésie. En 2016, un volume de 65 millions de tonnes de production a été enregistré dans le monde, fourni à environ 80% par la Malaisie et l'Indonésie, les deux géants de la filière, selon les statistiques du Worldwide Fund for Nature (WWF) ou Fonds mondial pour la nature, qui situe à un taux marginal de moins de 4% la part de l'Afrique dans...
(RFI 08/04/17)
Le directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) était dans le bassin du lac Tchad vendredi 7 avril. Cette visite avait pour but d’attirer l'attention de la communauté internationale sur l'urgence à intervenir rapidement sur place. En effet, à cause des attaques de Boko Haram, le secteur agricole a subi des dégâts importants. Selon la FAO, 69 millions de personnes sont confrontées à une situation d'insécurité alimentaire grave dans cette région. Cette visite à Ndjamena, au Tchad, et à Maiduguri, au Nigeria, intervient quelques semaines avant le début de la campagne agricole.
(AFP 06/04/17)
La Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) a affirmé mercredi avoir "obtenu le départ des éléments armés" de la localité de Ngaoundaye, à la frontière avec le Cameroun et le Tchad, prise d'assaut mardi. "On a obtenu le départ des éléments armés de la ville hier" (mardi), a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Minusca,Vladimir Monteiro. "La force de la Minusca a dépêché deux patrouilles à Ngaoundaye pour assurer la sécurité des populations et la situation est désormais sous contrôle", avait précisé M. Monteiro lors du point de presse hebdomadaire de la Minusca plus tôt dans la journée.
(RFI 06/04/17)
En Centrafrique, la localité de Ngaoundaye, dans l'Ouham Pendé, dans le nord-ouest du pays, près des frontières avec le Tchad et le Cameroun, a été attaquée mardi 4 avril par un groupe armé issu de l'ex-Seleka. Les hommes armés ont occupé la ville pendant quelques heures avant d'en être chassés par la Minusca. Certaines sources évoquent plusieurs morts, mais cette information était difficile à confirmer pour le moment, les communications avec la ville étant coupées. Selon plusieurs sources, c'est le MPC qui a mené cette incursion, avec ses alliés de RJ, un groupe armé local. Ils sont entrés à l'aube mardi matin et ont investi les bâtiments officiels ainsi que la mission catholique où ils ont volé de l'argent et...
(RFI 06/04/17)
Depuis la fin novembre, l’est de la République centrafricaine est à nouveau un champ de bataille. Plusieurs factions issues de l’ex-Seleka s’affrontent. Le FPRC, de Noureddine Adam et Abdoulaye Hissène, allié au MPC et au RPRC, regroupés au sein d’une coalition, affrontent l’UPC d’Ali Darass. Les combats ont commencé à Bria le 26 novembre 2016. Puis se sont déplacés vers le sud-ouest en direction de Bambari, fief de l’UPC. La ville, chef lieu de la préfecture de la Ouaka, a failli tomber aux mains de la coalition en février 2017, mais la Minusca qui craint par-dessus tout une bataille dans Bambari s’est interposée. Aujourd’hui, Bambari semble hors d’atteinte pour la coalition, mais les affrontements se poursuivent dans toute la région...
(Agence d'information d'afrique centrale 06/04/17)
Les six Etats de la Cémac (Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique, Guinée équatoriale et Tchad) et la BEAC viennent de surprendre. Ils ont décidé de fabriquer eux-mêmes le Franc CFA dans un appel d’offre. « La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) envisage d’acquérir, sur fond propres, le matériel destiné au traitement des signes monétaires. À cet effet, elle invite, les entreprises remplissant les conditions requises, à présenter une offre au plus tard le 1er juillet. L’appel à concurrence est subdivisé en deux lots indépendants. Le premier concerne 600 rouleaux de feuillards synthétiques siglés « BEAC » […] Le second lot concerne 54 machines à cercler les billets de banque, et le Dossier d’appel d’offres (DAO) doit être rédigé en...
(APA 06/04/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) en partenariat avec le Fonds mondial pour la nature (WWF), a réuni une trentaine d’organisations et entreprises de la sous-région en vue de la validation du Document de stratégie régionale de développement durable de la filière huile de palme, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. Cette initiative, a relevé Ludovic Miaro, représentant de WWF, tient au fait que les Etats de l’Afrique centrale font face à un sérieux problème de déficit d’huile de palme, soit plus de 50 % de la production et ont recours à l’importation des pays d’Asie du Sud-est pour satisfaire les demandes nationales. Les participants ont adopté des mesures pour remédier à...
(AFP 05/04/17)
La ville de Ngaoundaye dans le nord-ouest de la Centrafrique à la frontière avec le Cameroun et le Tchad a été attaquée mardi par des hommes armés, une offensive qui a fait des morts, des blessés et des centaines de déplacés vers les deux pays voisins, a appris l'AFP de source militaire à Bangui. L'attaque est l'oeuvre de deux factions ex-Séléka, le Mouvement patriotique de Centrafrique (MPC) du +général+ Al Khatim et le mouvement "Révolution Justice" (RJ), précise cette source sous le couvert de l'anonymat, sans pouvoir préciser le nombre exact de victimes. La Centrafrique peine à se relever du conflit commencé en 2013 avec le renversement de l'ex-président François Bozizé par les groupes armés Séléka prétendant défendre la minorité...
(BBC 05/04/17)
Le Conseil de sécurité de l'Onu souligne l'urgence de dénoncer et de traduire en justice, les responsables des violations du droit International humanitaire et des droits de l'homme, notamment la violence sexuelle. Les quinze pays condamnent aussi le pillage des locaux humanitaires dans certaines régions du pays. Dans la déclaration qu'il a adoptée mardi le conseil de sécurité de l'Onu demande la fin immédiate des hostilités et la mise en place rapide de la cour pénale spéciale. Le texte demande instamment aux groupes armés de respecter sans aucune réserve, leur engagement en faveur du désarmement, de la démobilisation, et de la réintégration. Près de la moitié des 4,6 millions de Centrafricains ont besoin d'aide humanitaire.
(APA 05/04/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les neuf membres de la Cour constitutionnelle, réunis mercredi à Bangui, ont élu à leur tête Danielle Darlan, professeur de droit public à l’Université de la capitale centrafricaine. Mme Darlan remplace Zacharie Ndouba qui a dirigé la cour pendant la transition et validé les résultats des élections générales en RCA post-crise. Danielle Darlan qui est la première femme à diriger une institution en RCA a comme ses autres collègues de la Cour Constitutionnelle, un mandat de sept ans non renouvelable.
(APA 05/04/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) condamne, dans un communiqué rendu public mercredi à Bangui, les flambées de violence à caractère ethnique notées dans les localités de l’Ouest et de l’Est de la Centrafrique. ‘’La MINUSCA, souligne le communiqué, condamne en particulier les violences à caractère ethnique commises par la coalition dirigée par le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) et des éléments armés anti-balaka sur des populations civiles’’, en particulier les peulhs Fulanis, dans certaines localités de l’Est du pays. ‘’La MINUSCA condamne également les groupes d’autodéfense, notamment les Peulhs armés qui, sous prétexte de se protéger, commettent des atrocités sur d’autres populations civiles’’, indique le...
(BBC 05/04/17)
Ce sont les les préfectures de la Lobaye au sud, de l'Ouaham et l'Ouaham Pendé au nord du pays qui sont touchées, a annoncé mardi le ministère de la Santé et de l'hygiène. La situation est alarmante dans la préfecture de la Lobaye où les pygmées figurent parmi les populations les plus atteintes. On dénombre plus d'une cinquante de malades dont une vingtaine est dans un état grave selon Fernande Djengbot la ministre en charge de la santé. Face à cette situation un appel a été lancé aux habitants des zones touchées pour le respect des consignes d'hygiène qui leur sont prescrites, la rougeole étant très contagieuse. Une grande campagne de vaccination contre cette maladie dans les zones infectées a...
(Xinhua 05/04/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Préoccupé par la poursuite des affrontements entre groupes armés en République centrafricaine (RCA), le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé à ces derniers de mettre fin immédiatement à toutes les violences et d'honorer leur engagement en faveur du désarmement, de la démobilisation, du rapatriement et de la réintégration (DDRR). Formulée dans une déclaration de la présidence du Conseil publiée mardi, la demande du Conseil s'adresse en particulier au Front patriotique pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et à l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) alors que les combats, en particulier autour de Bambari, dans la préfecture de la Ouaka, et plus récemment à Bakouma, dans la préfecture du Mbomou, ont causé...
(APA 05/04/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Conseil de sécurité de l'ONU a lancé un appel pour la cessation immédiate des violences en Centrafrique, enjoignant à ce propos les groupes armés à honorer leur engagement en faveur du Désarmement, de la démobilisation, du rapatriement et de la réintégration (DDRR). L’appel est contenu dans une déclaration publiée mercredi à Bangui par la Présidence du Conseil de sécurité de l’ONU qui s'adresse en particulier au Front patriotique pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et à l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC). Ces factions des ex sélékas sont engagées dans des combats et violences fratricides autour de Bambari, dans la préfecture de la Ouaka (centre) et plus récemment à Bakouma, dans la préfecture du...
(Agence Ecofin 05/04/17)
(Agence Ecofin) - Le secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) en partenariat avec le Fonds mondial pour la nature (WWF) a réuni les 30 et 31 mars à Yaoundé, une trentaine d’organisations et entreprises de la sous-région qui ont validé un Document de stratégie régionale de développement durable de la filière huile de palme. L’opportunité d’une telle initiative, a relevé Ludovic Miaro, représentant de WWF, tient au fait que, les Etats de l’Afrique centrale font face à un sérieux problème de déficit (>50%) d’huile de palme et ont recours à l’importation des pays d’Asie du Sud-est pour satisfaire les demandes nationales. Ainsi, le document validé à Yaoundé est une des solutions pour remédier à...
(APA 04/04/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Soixante pour cent du territoire centrafricain est encore sous le contrôle des groupes armés, déplore dans un document publié mardi à Bangui l’ONG Oxfam qui souligne que cette situation a fait que depuis septembre dernier, il y a eu 100.000 personnes nouvellement déplacées. Pourtant, souligne le document publié à l’occasion de l’an 1 du président Touadéra au pouvoir, grâce aux efforts de cohésion sociale impulsés par le gouvernement de Simplice Mathieu Sarandji, la courbe des personnes déplacées avait baissé. Elle était passée de 421.223 déplacés en février 2016 à environ 385.750 en août 2016. Malheureusement, du fait des groupes armés, on est retourné à la case départ et entre août 2016 et janvier 2017, le nombre de...
(Agence Ecofin 04/04/17)
Le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale(Ceeac), Ahmad Allam-Mi (photo), a reçu le 30 mars à Libreville, l'ancien directeur du Bureau international des ressources animales de l'Union africaine (UA-Bira), Modibo Traore, en sa qualité de consultant pour la réalisation du processus d'opérationnalisation du Centre régional de santé animale de l'Afrique Centrale (Crsa-AC). S'agissant de la domiciliation du Centre, Ahmad Allam-Mi a appuyé l'idée de transformer les locaux de la Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques en siège du Centre régional de santé animale de l'Afrique centrale (Cebevirha). « A la lumière de la rationalisation en cours entre la Ceeac et la Cemac, l'utilisation par la Ceeac du siège de la...
(APA 04/04/17)
APA-Bangui (Centrafrique) – Des épidémies de rougeole ont été détectées dans les préfectures de la Lobaye au sud, de l’Ouaham et l’Ouaham Pendé au nord de Centrafrique, a annoncé mardi sur les ondes de la radio nationale le ministre de la Santé et de l’hygiène. Selon Fernande Djengbot, la situation est alarmante dans la préfecture de la Lobaye où les pygmées figurent parmi les populations les plus atteintes. On dénombre plus d’une cinquante de malades dont une vingtaine est dans un état grave. Partant de là, le ministre a appelé les habitants des zones touchées à respecter les consignes d’hygiène qui leur sont prescrites, car la rougeole est très contagieuse. Elle a promis une riposte des autorités à travers le...

Pages