Jeudi 19 Octobre 2017
(APA 18/10/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, attendu le 24 octobre prochain en Centrafrique pour une visite de quatre jours, a recommandé au Conseil de sécurité d’envoyer en RCA un renfort de neuf cents casques bleus, a annoncé, mercredi à Bangui, la MINUSCA. Selon la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine qui donnait sa conférence de presse hebdomadaire, ce renfort est destiné à arrêter les violences qui sévissent dans le pays et que les éléments onusiens sur place n’arrivent pas à endiguer. Lors de la 72ème assemblée générale des Nations Unies, le Président Touadéra avait demandé le renforcement de la mission onusienne en RCA pour aider à la protection des...
(RFI 18/10/17)
Le président Faustin-Archange Touadéra était à Bangassou dans le sud-est de la RCA, mardi 17 octobre. Depuis que les milices anti-balaka ont investi la ville en mai dernier et massacré des dizaines de musulmans, Bangassou est toujours coupée en deux. Les déplacés musulmans menacés de mort sont réfugiés à la mission catholique et au séminaire. Avec ce voyage sur place, Faustin-Archange Touadéra a montré que les autorités de Bangui n'oubliaient pas les habitants de Bangassou, où le climat est toujours extrêmement tendu. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171018-rca-eveque-bangassou-salue-visite-tou...
(Swissinfo 17/10/17)
La reprise des violences en Centrafrique a fait exploser à nouveau le nombre de déplacés et la malnutrition ces derniers mois. L'ONU, qui demande un effort financier, a tiré mardi à Genève la sonnette d'alarme sur la situation, après l'avoir fait la veille à Berne. "Nous avons pu distribuer la moitié de ce que nous avions l'habitude" d'acheminer comme aide, a précisé devant la presse la coordinatrice humanitaire de l'ONU en Centrafrique Najat Rochdi. Seuls 39% de l'appel lancé ont étés honorés par les donateurs. Et encore, grâce à une augmentation importante en quelques mois de l'enveloppée accordée par plusieurs pays dont la Suisse. Lundi, Mme Rochdi a rencontré à Berne le délégué du Conseil fédéral à l'aide humanitaire Manuel...
(La Croix 17/10/17)
Dans ce pays brisé par la guerre civile depuis 2013, le mouvement catholique – qui fête ses 60 ans ce mardi 17 octobre – a créé une formation professionnelle dans la médiation. Un nouveau métier a été créé en Centrafrique par ATD Quart Monde : médiateur social et culturel. Un métier impérieux et urgent pour ce pays qui implose sous les violences communautaires, les conflits locaux, les groupes armés et l’immense misère qui affecte les corps et les esprits. Dans ce contexte où tout va de plus en plus mal depuis 2013, ATD Quart Monde a fait le pari de la médiation. Après une première expérience avec une dizaine de jeunes en 2016, l’association, qui célèbre ses soixante ans ce mardi...
(Xinhua 16/10/17)
La Mission de stabilisation multidimensionnelle intégrée des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a fermement condamné la poursuite des affrontements meurtriers entre éléments de groupes d'auto-défense et du Mouvement pour l'Unité et la Paix en Centrafrique (UPC) dans le sud du pays. "La MINUSCA a appris avec consternation la nouvelle des violences meurtrières survenues cette semaine à Kembé, dans la préfecture de la Basse Kotto", a indiqué la Mission dans un communiqué. Selon les informations reçues par la MINUSCA, ces violences auraient entraîné la mort de plusieurs membres de la ...
(Xinhua 16/10/17)
Le Premier ministre centrafricain Simplice-Mathieu Sarandji menacerait de couper le salaire des cadres du ministère de l'administration du territoire, de la décentralisation et du développement local en grève depuis la publication du décret de nomination des sous-préfets, a appris samedi Xinhua auprès du secrétaire général adjoint du syndicat dudit département, Maurice Féïkoumon. Il a rapporté que durant les échanges avec le Premier ministre mercredi dernier, celui-ci "a rejeté en bloc les revendications et a allégué qu'en raison de ce qu'il n'y ait pas une école de préfets et de sous-préfets, rien n'empêche le gouvernement de nommer qui il veut, puisque ceux qui sont nommés sont des Centrafricains censés servir leur pays". Il a ajouté que "le Premier ministre les a...
(Xinhua 16/10/17)
Une mission gouvernementale d'urgence sera dépêchée par le président centrafricain Faustin Archange Touadéra à Kembé (sud-est de la République centrafricaine) pour enquêter sur le massacre qui y a été perpétré et assurer la sécurité de la population, a affirmé dimanche la présidence. Cette mission est appelée à "faire la lumière sur cet événement car le grand banditisme s'est mêlée aux événements qui surviennent en République centrafricaine et cela se mesure à travers le pillage des ressources naturelles, les exactions et le chaos entretenus par les groupes armés dans le seul but de s'enrichir sur le dos du peuple centrafricain", a déclaré à Xinhua le conseiller en communication et porte-parole de la présidence de la République, Albert Yaloké Mokpème, lors d'une...
(Xinhua 16/10/17)
D'importantes quantités de Tramadol (70 cartons) destinée à alimenter les pharmacies de rue ainsi que de boissons alcoolisées en sachet interdites sur le marché centrafricain ont été interceptées dans la ville centrafricaine de Béléko (extrême ouest), a appris dimanche Xinhua d'une source policière. Dans le même temps, la douane signale de son côté avoir appréhendé plus de 200 boîtes de Tramadol ainsi que trois cartons de boissons alcoolisées en sachet. Le Tramadol est prescrit contre les douleurs aiguës et pourrait entraîner une dépendance. Seulement, ce médicament est tombé entre les mains des contrefacteurs qui ont augmenté les doses. Ce qui a retenu l'attention des autorités, surtout en charge de la sécurité publique, par rapport à ce produit, ce sont les...
(AFP 14/10/17)
Des violences meurtrières ont touché en début de semaine la ville de Kembé (sud-est de la Centrafrique), entre Alindao et Bangassou, dans une région en proie à des tensions depuis mai, selon des sources de l'ONU. "Selon les informations reçues, ces violences auraient entraîné la mort de plusieurs membres de la communauté musulmane", a annoncé samedi dans un communiqué la mission de l'ONU (Minusca) qui "condamne avec fermeté la poursuite des affrontements". Des violences ont opposé mardi les membres de deux groupes armés: l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) d'Ali Darass et un groupe d'autodéfense, selon des sources concordantes. L'UPC a fait état d'une vingtaine de morts parmi ses combattants. "La mosquée de Kembé a été attaquée par des...
(RFI 13/10/17)
Dans le village de Kembe, au moins une vingtaine de musulmans auraient péri après l'attaque de groupes d'autodéfense venus de Bangassou. L'assaut a eu lieu mardi matin 10 octobre dans cette petite ville située pile entre Alindao, contrôlée par l'UPC d'Ali Darass, et Bangassou, aux mains depuis le mois de mai de milices d'autodéfense. Ces milices se sont introduites dans la ville et ont commencé à attaquer les civils musulmans qui sont partis se réfugier dans la mosquée. Durant les combats, un officier de l'UPC, le général Sorongo, a été tué, a indiqué Souleymane Daouda...
(Xinhua 13/10/17)
L'ancien président du Conseil national de transition centrafricaine (CNT) et actuel président du parti politique Rassemblement pour la république (RPR), Alexandre Ferdinand Nguendet, soupçonné d'avoir tiré la ficelle des affrontements armés en République centrafricaine (RCA), a désapprouvé sa convocation et son audition lundi par le procureur général près la cour d'appel de Bangui, dans un communiqué dont une copie est parvenue à Xinhua jeudi. M. Nguendet clame l'instrumentalisation de la justice et une tentative de déstabilisation de l'opposition, en prélude à l'élection présidentielle future de 2021...
(La Tribune 13/10/17)
La liste des entreprises minières chinoises, présentes en Centrafrique, s’allonge. Après l’arrivée de China Géo engineering Corporation International au mois de janvier dernier, la chinoise DEWY vient de débarquer au sud-ouest du pays. Bangui compte sur cette compagnie pour doper ses recettes. La chinoise DEWY veut sa part du gâteau en Centrafrique. La société minière vient de démarrer ses activités dans ce pays très riche en ressources minérales. En Centrafrique, la compagnie asiatique exploite les sous-sol de la sous-préfecture de Gadzi située au sud-ouest du pays. Il s'agit précisément d'activités d'exploitation semi mécanisée de diamant brut et or sur la rivière Lobaye qui arrose la localité située entre Boda et Carno, deux villes dont les richesses des sous-sols suscitent d'énormes...
(Jeune Afrique 13/10/17)
Les requêtes communiquées par Jean-Bedel Bokassa à la France en 1977 en prévision de son sacre ont été publiées dans un ouvrage intitulé "Dans les archives secrètes du Quai d’Orsay", publié ce mois-ci. Le 4 décembre 1977, Jean-Bedel Bokassa se ridiculise aux yeux du monde en organisant son sacre d’empereur à Bangui. Avant son couronnement, il reçoit l’ambassadeur de France Robert Picquet et explique en détail l’aide matérielle qu’il attend de son allié français. Celui qui appelait Charles de Gaulle « Papa » a trouvé en la personne du président Valéry Giscard d’Estaing un nouveau soutien de poids. VGE n’assistera pas au sacre, mais se fera représenter par son ministre de la Coopération, Robert Galley, et par son « Monsieur...
(APA 13/10/17)
APA - Brazzaville (Congo) - La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ressortir à 2,4 % en 2017, contre 1,3 % en 2016, selon la dernière édition d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines parvenu ce jeudi à APA à Brazzaville. Les anticipations d’avril dernier, tablaient sur une progression de 2,6 %, rappelle le rapport. Au deuxième trimestre de cette année , les deux principales locomotives du continent — l’Afrique du Sud et le Nigéria — ont renoué avec la croissance après respectivement deux et cinq mois de performances négatives, entraînant dans leur sillage la croissance régionale. Par ailleurs, l’amélioration de la conjoncture internationale, à la faveur notamment de la hausse des...
(AFP 12/10/17)
Le ministre de la Justice centrafricain, Flavien Mbata, a demandé mercredi "plus de moyens" financiers pour la Cour pénale spéciale (CPS), qui doit instruire et juger les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre commis en Centrafrique depuis 2003. "Il nous faut plus de moyens pour nous permettre d'avoir les premiers jugements dans un an et demi", a déclaré M. Mbata à l'AFP, ajoutant que les financements actuels de la CPS lui permettent de fonctionner pendant 14 mois seulement alors que son mandat court sur 5 ans. La Cour pénale spéciale a été créée en 2015 mais n'est pas encore opérationnelle. Son procureur et ses 25 juges (nationaux et internationaux) ont été nommés en juin, mais les enquêtes n'ont...
(AFP 12/10/17)
Une jeune femme, âgée de 16 ans selon l'ONU, 19 selon Amnesty international, affirme avoir été droguée et violée par un ou des Casques bleus en Centrafrique, ont indiqué mercredi les deux organisations. Des membres de la Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) ont déjà été accusés dans le passé d'abus sexuels. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qui doit effectuer prochainement une visite en Centrafrique et s'entretenir avec des victimes, a édicté une tolérance zéro à ce sujet. Ce nouveau cas de viol se serait produit le 30 septembre à Bambari, dans le sud du pays, selon le porte-parole de l'ONU, Stephane Dujarric. L'ONU a réclamé une enquête au pays d'origine des Casques bleus suspectés, a précisé...
(APA 12/10/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Conseiller Spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide, Adama Dieng, a conclu mercredi sa visite en République Centrafricaine par une mise en garde à l’endroit des responsables d’atrocités et "ceux qui instrumentalisent et incitent à la haine ethnique et confessionnelle". Lors d’une conférence de presse, M. Dieng qui a rencontré les autorités étatiques et non étatiques, les victimes des violences et les responsables onusiens à Bangui et Bria, l’épicentre des violences communautaires, au centre nord de la RCA, a déclaré avoir partagé avec le Président Touadéra les préoccupations relevées durant cette visite quant à la gravité et l’ampleur des atrocités criminelles commises dans l’arrière-pays par des groupes armés, en toute impunité...
(RFI 12/10/17)
Le conseiller spécial de l’ONU pour la prévention du génocide, Adama Dieng, vient de passer une semaine en Centrafrique. Sa visite fait écho aux propos de Stephen O’Brien, son homologue aux affaires humanitaires (qui avait parlé cet été de « signes avant coureur de génocide ») autant qu’à la venue dans le pays à la fin du mois du secrétaire général des Nations unies, António Guterres, alors que les massacres se multiplient depuis plusieurs mois en province, souvent sur des bases religieuses et ethniques. Adama Dieng est notre invité ce matin, il répond aux questions de notre correspondant en Centrafrique, Édouard Dropsy. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171012-adama-dieng-risque-genocide-rca
(Xinhua 12/10/17)
Le Conseiller spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la prévention du génocide, Adama Dieng, a conclu mercredi une visite en République centrafricaine (RCA), avec une mise en garde à l'endroit des responsables d'atrocités et de ceux qui instrumentalisent et incitent à la haine ethnique et confessionnelle dans le pays, selon un communiqué publié mercredi par l'ONU. "Je condamne avec la plus grande fermeté l'instrumentalisation et l'incitation à la haine ethnique et confessionnelle menée par les groupes armés et milices ainsi que par les hommes politiques complices, pour asseoir leur contrôle territorial, mobiliser des combattants, ou étendre leur prédation aux propriétés privées ainsi qu'aux ressources économiques du pays", a déclaré le Conseiller spécial à Bangui à l'issue d'une mission de...
(Jeune Afrique 12/10/17)
Une nouvelle fois, des ex-Séléka puissants sont placés à des postes stratégiques à Bangui. Le décret publié ce mercredi 11 octobre par la présidence annonce l'arrivée de deux cadres de l'ancienne rébellion au sein du cabinet du Faustin-Archange Touadéra. Mahamat Ousmane Mahamat et Hassan Bouba ont été nommés conseillers spéciaux à la présidence par décret ce mercredi 11 octobre 2017. Cadre de l’ex-Séléka, Mahamat Ousmane Mahamat a été ministre de l’Urbanisme sous la présidence Michel Djotodia. Hassan Bouba, de son côté, aurait été un des négociateurs présents à Ippy, en début de semaine, lors des pourparlers qui ont abouti à la signature d’un cessez-le-feu entre plusieurs groupes armés dans le centre du pays. Les préfectures concernées par cet accord sont...

Pages