Jeudi 22 Février 2018
(AFP 09/02/18)
Environ 7.400 habitants ont été forcés de fuir leurs habitations pour se réfugier à Markounda, dans le nord-ouest de la Centrafrique, en raison de combats entre groupes armés dans la région depuis fin décembre, a annoncé jeudi le Comité international de la Croix-rouge (CICR). Les conditions de vie de ces nouveaux déplacés à Markounda "sont extrêmement difficiles", selon le CICR, qui travaille dans cette ville aux côtés de la Croix rouge centrafricaine et de l'ONG Médecins Sans Frontières. "Les familles sont confinées dans des huttes de fortune. L'unique centre de santé à Markounda a été pillé dès le déclenchement des hostilités, il n’y a pas assez de douches et de latrines", a déclaré devant la presse Jean-François Sangsue, chef de...
(Xinhua 09/02/18)
Le chef du groupe rebelle centrafricain Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), Alkatim Mahamat, menace de se retirer du processus DDRR (désarmement, démobilisation, réintégration, rapatriement) si les autorités policières ne libèrent pas un de ses éléments actuellement placé en détention, a appris Xinhua jeudi d'une source proche du mouvement. D'après Abdoul-Algoni Tchidjani, porte-parole du MPC, le sergent-chef Asseid Alkali, arrêté par les policiers de l'Office central de répression du banditisme (OCRB), est gardé dans leurs locaux alors que celui-ci a été amené de la ville centrafricaine de Kaga-Bandoro (centre-nord) vers la capitale Bangui par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour le renouvellement de sa prothèse, du fait d'une jambe amputée. Les leaders du MPC, déplorant cette arrestation et...
(APA 09/02/18)
APA-Bangui(Centrafrique) - Une mission du Fonds Monétaire International (FMI) a entamé ce jeudi à Bangui une visite de travail de 10 jours, à l’effet d’évaluer les réformes et le programme économique de la République Centrafricaine de 2018. Conduite par le chef de division adjoint du département Afrique de cette institution, Samyr Jahjah, la mission du FMI n’entre pas dans le cadre de la quatrième revue de facilité élargie de crédit. « Le calendrier de la quatrième revue va être discuté dans les semaines à venir », a expliqué Samyr Jahjah. « … Nous sommes là pour faire le point sur la situation économique en 2017 et la mise en œuvre des réformes et du programme économique, sur les résultats des...
(Jeune Afrique 09/02/18)
L'élection de Patrice Edouard Ngaïssona au Comité exécutif de la CAF fait polémique. De forts soupçons pèsent en effet sur le rôle qu'a joué dans la guerre civile centrafricaine cet ancien "coordinateur" auto-proclamé des anti-balaka. D’habitude, les élections au Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) se déroulent dans une certaine confidentialité et ne déchaînent pas la passion médiatique. Mais celle qui a été organisée à Casablanca vendredi 2 février, en marge de la phase finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) a produit son petit effet. Ahmad Ahmad, qui ne déteste pas que la CAF qu’il préside depuis mars dernier fasse parler d’elle, est servi. Mais pas forcément comme il l’espérait. C’est que cette fois, c’est Patrice...
(Xinhua 09/02/18)
Quelque 12.500 enfants, dont 27% sont des filles, ont été extraits des groupes armés centrafricains depuis 2014, selon une information publiée par la mission ounisienne en Centrafrique MINUSCA publié mercredi. Depuis 2014, 12.483 enfants associés aux groupes armés dont 3.346 filles ont été libérés, selon le représentant de l'UNICEF en Centrafrique, Aliou Maiga, qui a déploré en même temps que depuis 2014, 37% des enfants libérés n'ont pas bénéficié d'une assistance humanitaire, faute de ressources et de financements. Les autres défis, selon lui, restent l'occupation des écoles par les groupes armés et l'insécurité. Pour la ministre centrafricaine de la Promotion de la femme, de la famille et de la protection de l'enfant, Gisèle Pana, "la réintégration de ces enfants ont...
(AFP 08/02/18)
De la drogue et des munitions ont été découvertes dans le centre de la Centrafrique, cachées dans un camion affrêté par une entreprise privée sous contrat avec l'ONU, a déclaré jeudi la mission des Nations unies en RCA, la Minusca. "La Minusca a ouvert une enquête", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la mission, Vladimir Monteiro, après la découverte par des Casques bleus, à Ippy (centre), de plusieurs centaines de munitions de fusil de chasse cachées dans des bidons et d'une drogue dont la nature n'a pas été précisée. "Ces marchandises n'étaient pas dans les containers scellés mais sous" le chargement, a précisé M. Monteiro.
(APA 08/02/18)
APA-Bangui(Centrafrique) - Le gouvernement centrafricain, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) ont lancé ce jeudi à Bangui, une campagne d’un mois contre le recrutement des enfants soldats. Cette campagne de sensibilisation va se dérouler à Bangui et à l’intérieur du pays. Elle s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de lutte contre l’enrôlement des enfants dans les groupes armés, célébrée le 12 février de chaque année. La Campagne vise non seulement à inciter les groupes armés et d’autodéfense à libérer ces mineurs, mais aussi à inviter la population à respecter leurs droits fondamentaux Environ 12.500 enfants dont 29% de filles ont été...
(Xinhua 07/02/18)
Un total de 101 ex-rebelles issus de différentes bandes armées centrafricaines ont intégré lundi les rangs des Forces armées centrafricaines (FACA) lors d'une cérémonie au Camp Kassaï à Bangui, la capitale centrafricaine, a-t-on appris mardi d'une source proche du ministère de la Défense nationale. Cette incorporation des ex-rebelles dans l'armée nationale est le fruit du projet pilote DDRR (Désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement) lancé fin août dernier par le président centrafricain Faustin-Archange ...
(RFI 07/02/18)
Une centaine d'ex-combattants de groupes armés ont été intégrés à l'armée en cours de reconstruction. 101 anciens rebelles, précisément, issus du projet pilote du programme de DDR. Une étape marquante de ce processus souvent décrié pour sa lenteur. 139 autres ex-combattants doivent commencer à leur tour une formation militaire dans prochains jours. « Le projet pilote avait pour but de corriger les faiblesses avant le démarrage du grand programme » DDR, a expliqué le président Faustin Archange Touadera lors de la cérémonie officielle d'intégration de ces combattants dans l'armée. Le chef de l'Etat centrafricain qui, dans son discours, a reconnu les échecs des précédents DDR de 2003 et 2008. Une première vague de 101 ex-combattants issus de plusieurs groupes armés...
(Xinhua 07/02/18)
La croissance du PIB en Afrique était estimée à 3,6% en 2017, selon la Banque africaine de développement (BAD) qui voit des perspectives "beaucoup plus prometteuses" avec un taux de croissance de 4,1% en 2018 et 2019. "Les perspectives de croissance sont beaucoup plus prometteuses et nous prévoyons une accélération de la croissance du PIB de l'Afrique à 4,1% en 2018 et 2019", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie officielle pour présenter les progrès et les perspectives de développement de l'Afrique mardi à Abidjan. "Nous avons la tête hors de l'eau et les économies africaines progressent fortement et sereinement", a commenté Akinwumi Adesina faisant remarquer que "la croissance du PIB réelle était estimée à...
(AFP 06/02/18)
L'ONU a fermement condamné l’attaque en décembre d'un hôpital civil à Ippy, dans le centre de la Centrafrique, et pointe du doigt deux groupes armés qui avaient par le passé nié en bloc avoir attaqué l'établissement et tué 17 civils. "La Minusca a dépêché une mission d'établissement des faits au mois de janvier 2018, qui a confirmé l'attaque délibérée contre les civils à l'hôpital d'Ippy", a déclaré la mission de l'ONU en Centrafrique, la Minusca, dans un communiqué reçu mardi par l'AFP. Les combattants de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) et du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC)....
(AFP 06/02/18)
Un premier groupe de 101 anciens rebelles ayant participé au projet-pilote du programme centrafricain de désarmement a été intégré lundi à l'armée nationale après quatre mois de formation, au cours d'une cérémonie officielle à Bangui. Il s'agit du premier groupe - composé de nouveaux membres des forces armées centrafricaines - qui est issu du projet-pilote du programme de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR), un long processus souvent raillé par le passé par son immobilisme et son inefficacité. Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, présent à la cérémonie, a exprimé son "grand plaisir" de voir ces résultats...
(AFP 05/02/18)
La Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a salué l'annonce d'un dépôt des armes faite par le chef d'un groupe armé du nord-ouest de la RCA, Révolution et Justice (RJ), tout en disant vouloir vérifier le respect de cette promesse sur le terrain. "La Minusca attend avec intérêt que les éléments du RJ respectent les engagements pris solennellement par le président de leur mouvement. La Mission, à travers son équipe déployée sur le terrain, suivra de très près la mise en œuvre desdits engagements", a déclaré la mission de l'ONU dans un communiqué publié vendredi. La mission de l'ONU réagissait à la déclaration du chef de RJ, Armel Sayo, qui a dit jeudi que son mouvement voulait déposer les armes...
(Apa 05/02/18)
APA-Bangui(Centrafrique) - La Coordonnatrice humanitaire en Centrafrique, Najat Rochdi, est revenue sur les réalisations majeures obtenues en 2017 par l’Onu, soulignant qu’elles « n’auraient jamais été possibles sans l’appui de la communauté internationale ». Affirmant que le Plan de réponse humanitaire en Centrafrique a été financé à hauteur de 39% l'année dernière, Najat Rochdi, explique que dans une crise humanitaire, l’assistance alimentaire est souvent le besoin le plus urgent. Lors des crises qui sont survenues en Centrafrique en 2017, la communauté humanitaire s’est mobilisée dés les premières heures, afin d’acheminer le ‘’plus vite possible’’ une aide alimentaire d’urgence vers les foyers de tension. Plus de 630 000 personnes en ont bénéficié. Avec les puits, sources et forages aménagés ou réhabilités...
(APA 05/02/18)
APA-Bangui(Centrafrique) - 101 ex-combattants démobilisés et incorporés dans l’armée nationale ont reçu ce lundi leurs certificats, après trois mois de formation par la mission de formation militaire de l’Union Européenne en Centrafrique (EUTM/RCA) au cours d’une cérémonie présidée par le Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra. Le recrutement de es ex combattants s'est fait dans le cadre du projet pilote DDRR (Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement) qui s’est achevé en décembre. Ces militaires ont été identifiés dans les groupes armés notamment ex-Seleka et anti-Balaka. La deuxième vague débute sa formation le 12 février prochain. Au total 240 éléments des groupes armés qui ont accepté ce projet pilote de DDRR seront incorporés dans les rangs des forces armées centrafricaines '’FACA'’. En...
(Agence Ecofin 05/02/18)
Dans le cadre du projet Central African Backbone (CAB), qui vise à interconnecter par fibre optique tous les six pays de la zone Cemac, le Congo va déployer 550 Km de câbles à fibre optique au cours de cette année 2018, pour son interconnexion avec le Cameroun et la République centrafricaine. Cette information a été révélée par les membres du Comité de pilotage du projet CAB au Congo, au sortir d’une réunion de cette instance, tenue le 31 janvier 2018, dans la capitale congolaise. Financé par la Banque africaine de développement (BAD), le projet CAB vise à fournir à la région Afrique centrale un accès au haut débit, en vue d’améliorer, en quantité et en qualité et à des prix...
(APA 05/02/18)
APA-Bangui (Centrafrique) - La capitale centrafricaine, Bangui, est en cette période saison sèche envahie souvent par des nuages de poussière amplifiés par le vent et qui sont la cause de maladies respiratoires. Si la poussière ne sévit pas, les Banguissois font face à des incendies qui se déclenchent soudainement, causant des dégâts corporels et matériels dans les foyers. Pour cette saison sèche démarrée depuis le mois de novembre dernier, les méfaits des vents de poussière sont aggravés par les rues en latérite, en attente d’être bitumées. Les riverains de ces avenues et rues où circulent voitures et motos, inhalent, à leur corps défendant, la poussière à longueur de journée. Ainsi, la saleté est un peu partout dans les quartiers, les...
(Jeune Afrique 05/02/18)
Ils étaient sur le devant de la scène : Salou Djibo, ex-putschiste nigérien, Hédi Jilani, anciennement à la tête de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) et Catherine Samba-Panza, chef d'État de transition en Centrafrique. Que sont-ils devenus ? • Salou Djibo Auteur d’une transition réussie au Niger entre 2010 et 2011, l’ex-putschiste, 52 ans, est à la tête de la task force de la Cedeao pour la libre circulation des personnes et des biens. Il réside à Abuja mais séjourne souvent à Ouagadougou, où sa seconde épouse travaille. Le général quatre étoiles invoque souvent son devoir de réserve pour décliner les sollicitations mais n’oublie pas le Niger, où il possède une villa (près de Niamey)...
(AFP 03/02/18)
"Si je trouve une grenade par terre, je fais quoi? Je la prends?": dans la capitale centrafricaine Bangui, quand une ONG vient sensibiliser les habitants aux risques des explosifs abandonnés, il y a toujours quelqu'un pour poser la bonne question. Ce jour là, à Fatima I, un quartier du 3e arrondissement de Bangui, c'est Viviane, 28 ans, qui s'est fait remarquer. "Selon vous, il faudrait faire quoi?", lui répond gentiment Loïc, Centrafricain, membre de l'ONG DanChurchAid (DCA), en tenant un panneau avec les différents types de grenades représentés dessus. Avant de détailler les réflexes à avoir: ne pas s'approcher, prévenir le chef de quartier, délimiter un cercle de deux mètres autour de l'explosif et le signaler... Tous les jours, des...
(AFP 03/02/18)
Malgré un lourd passif en Centrafrique à la tête des milices antibalaka, dont il est toujours l'un des principaux leaders politiques, le président de la fédération centrafricaine de football, Patrice-Edouard Ngaissona, a été élu vendredi au comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF). "Le Maroc est une terre bénie pour moi aujourd'hui", dit à l'AFP, tout sourire, le quinquagénaire au visage rond, qui écarte d'un revers de la main les commentaires sur le rôle qu'il a joué durant la crise centrafricaine: "Si ces allégations étaient vraies, je ne serais pas là aujourd'hui". Son nom est pourtant régulièrement cité dans les rapports de l'ONU et dans les notes d'enquête de la justice centrafricaine comme...

Pages