Dimanche 10 Décembre 2017
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(APA 30/11/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le taux de croissance économique de la République centrafricaine (RCA) en 2017 s’élève à 4,8% contre 5,2% en 2016, selon le comité monétaire économique et financier national, réuni mercredi soir en présence de Abbas Mahamat Toli. Selon le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), cette croissance économique de la RCA est globale satisfaisante. Cette légère baisse par rapport à 2016 s’explique par le fait que la production du café est encore sous domination des groupes armés. La BEAC note également une hausse de l’inflation qui est liée à la reprise des activités économiques et une bonne santé des circuits bancaires en Centrafrique. La poursuite de la pacification du pays serait un atout pour...
(APA 30/11/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les parlementaires centrafricains, réunis mercredi soi, ont adopté par 116 voix pour et 11 contre le budget du pays pour 2018 qui prévoit des recettes de 161, 7 milliards de FCFA là où les dépenses s’élèveront à 209 milliards de FCFA, soit un déficit d’environ 47 milliards de FCFA. Ce budget déficitaire sera comblé par des appuis financiers des partenaires financiers de la RCA. Selon le ministre des Finances Henry Marie Dondra, ce budget de 2018 connait un élargissement d’assiette fiscale suivant les exigences des institutions de Breton Woods qui appuient financièrement la RCA par des aides. Il a par ailleurs affirmé que 31% du budget était consacré aux charges sociales, à savoir l’éducation, la santé, l’emploi...
(APA 30/11/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Ibrahim Midou, directeur de la cellule coton organe chargé de la production du coton en RCA, a annoncé jeudi à Bangui, que sa structure a payé à plus de 60% les arriérés de dettes qu’elle devait aux contonculteurs. De 2011 à 2017, cet organisme étatique doit aux contonculteurs de Centrafrique des dettes d’un montant de 1 441 420 281F CFA et toutes les cinq préfectures productrices de coton en Centrafrique sont concernées par ce paiement de dettes. Selon le directeur de la cellule coton Ibrahim Midou, les arriérés des cotonculteurs de 2011 à 2013, ont été payés en partie pour les uns et l’apurement a été total pour les autres. Ainsi 870 781 373 FCFA sur 1...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(RFI 30/11/17)
Il y a 40 ans, le dernier empire d'Afrique voyait le jour, mais pour une courte durée. Deux ans après son sacre napoléonien à Bangui, Bokassa chutait et l'empire disparaissait avec lui. Depuis, la mauvaise gouvernance, la corruption et l'ethnicisassions de la fonction publique a fait sombrer la Centrafrique dans le chaos, avec pour point d'orgue une crise qui ne finit pas de s'achever depuis 2013. Edouard Dropsy est parti à la rencontre de ceux qui ont connu cette époque. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171204-republique-centrafricaine-le-souveni...
(Agence Ecofin 30/11/17)
Le groupe Bintel Ltd, maison-mère d’Azur Telecom, a dévoilé la signature d’un accord de partenariat avec le groupe Lycatel, opérant dans plusieurs marchés sous la marque Lycamobile. A travers cette nouvelle alliance, la société émiratie explique que sa filiale bénéficiera non seulement de l’expertise opérationnelle de Lycatel dans le développement du trafic international, mais aussi d’un financement de ses besoins en trésorerie pour lancer la 4G en Centrafrique où la compagnie a inauguré la 3G+ il y a quelques semaines, le lancement de la 3G au Gabon et de la 4G au Congo. Dans son communiqué, Bintel Ltd indique que les documents qui matérialisent sa collaboration avec le groupe Lycatel ont été signés à Londres le 17 novembre 2017. La...
(AFP 29/11/17)
Le Brésil se prépare à envoyer au moins 750 Casques bleus en Centrafrique "d'ici mars ou avril", a annoncé mardi à l'AFP le dernier commandant en chef de la Mission des nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah). La semaine dernière, le Brésil a reçu une demande officielle de l'ONU pour l'envoi de forces afin de renforcer la Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca). Cette demande doit encore être acceptée par le président brésilien Michel Temer et validée par le Congrès pour que les soldats soient déployés. "Nous n'avons pas de délai précis, mais nous pensons que nos forces iront en Centrafrique d'ici mars ou avril. L'ONU souhaite que ce soit le plus tôt possible et cela arrivera...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(Jeune Afrique 29/11/17)
Installé en février 2017, le procureur de la Cour pénale spéciale (CPS) pour la Centrafrique, Toussaint Muntazini Mukimapa, revient dans le détail sur la mise en place de la CPS. Dans cette interview à Jeune Afrique, il décrypte les enjeux, les moyens et les objectifs de la Cour, sans minorer ses difficultés. Tout en regrettant l’insécurité qui sévit dans l’arrière-pays, ainsi que le manque de structures carcérales en Centrafrique, Toussaint Muntazini Mukimapa se dit pourtant confiant : la justice finira par triompher. Jeune Afrique : Quelles sont les difficultés que rencontre la CPS ? Toussaint Muntazini Mukimapa : La Cour pénale spéciale a été créée par une loi de 2015. Dans cette loi, il a été prévu une phase de...
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(APA 29/11/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les rebelles soudanais qui se sont infiltrés en masse dans les zones au nord-est de la RCA ont transformé la ville de Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui Bangoran, en un marché d’armes, selon divers témoignages recueillis auprès de plusieurs habitants. Ces derniers ont appellent au secours le gouvernement et la mission onusienne en Centrafrique, révèlent que ces rebelles soudanais vendent sur la place publique de Ndélé l’arsenal de guerre avec lequel ils ont franchi la frontière. Fuyant les opérations de désarmement, de démobilisation et de réinsertion auxquelles ils sont soumis dans leur pays, ils se livrent à un commerce forcené, vendant par exemple une kalachnikov entre 80.000 à 100.000 FCFA. Cette vente d’armes fait surtout...
(APA 29/11/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le département d’Etat américain a instruit les citoyens américains d’éviter de séjourner en Centrafrique, en raison d’une situation sécuritaire imprévisible dans le pays, selon des informations recueillies ce mercredi, auprès de certains personnels de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique en Centrafrique La sécurité en Centrafrique se détériore à cause des activités des groupes armés et à la grande criminalité dont sont victimes les populations civiles malgré la présence des casques bleus. Beaucoup de zones en Centrafrique en général et à Bangui la capitale en particulier échappent au gouvernement central , si bien qu’en cas de trouble grave, l’accès à l’aéroport international de Bangui ou autres voies de sortie du territoire peuvent être difficiles d’accès. Compte tenu du...
(AFP 28/11/17)
Le président français Emmanuel Macron s'est dit mardi "favorable" à un changement du "nom" ou à un élargissement du "périmètre" du franc CFA si les Etats africains le souhaitent, lors de son intervention à l'université de Ouagadougou. "La France accompagnera la solution portée par les présidents africains", a déclaré M. Macron en réponse à un étudiant burkinabè qui l'interpellait sur le franc CFA, monnaie considérée comme un instrument d'influence post-coloniale par ses détracteurs. Le président français a cependant rappelé que le franc CFA apportait "une bonne chose, la stabilité monétaire", aux 14 pays d'Afrique subsaharienne qui l'utilisent. Le débat sur le franc CFA est récurrent en Afrique.
(Xinhua 28/11/17)
Des ex-rebelles de la Séléka ayant longtemps annexé un des trois camps militaires dans la capitale centrafricaine ont préféré restituer les armes et explosifs en leur possession, a appris Xinhua lundi auprès des intéressés. Le ministère centrafricain de la Défense nationale a lancé début novembre une opération de déguerpissement des ex-combattants de trois camps militaires à Bangui (RDOT, BSS et Béal). Dans le cadre de cette opération, aucune disposition n'existe pour la collecte des armes, contrairement au projet pilote Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR), lancé en août dernier par le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, prévoyant le désarmement des ex-combattants...
(APA 28/11/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Quatre agences du système des Nations Unies en Centrafrique, à savoir l’UNFPA, l’UNICEF, la FAO et le PNUD, ont lancé ce mardi les activités du projet « E Zingo » qui a pour objet d’aider à la participation des jeunes dans le processus de stabilisation et de réconciliation des communautés et à la promotion de la paix en Centrafrique. Ce projet est installé dans le 4ème Arrondissement de Bangui et dans certaines villes de province que sont Bimbo, Boda, Yaloké, Bouar, Sibut, Dékoa, kouango, Bambari, Bossangoa, Bria et Bangassou. Financé à hauteur d’un milliard de francs CFA par ces agences, le projet vise à impliquer les jeunes dans les activités de cohésion sociale et la prévention des...
(Agence Ecofin 28/11/17)
La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) vient de publier un rapport sur « L’état des systèmes de paiements par monnaie électronique dans la Cemac 2011-2016 ». Selon ledit rapport, au moins 95% des transactions financières électroniques ont été faites par le Mobile Money pendant la période sous revue. A titre d’exemple, indique la Beac, les recharges des porte-monnaie électroniques, c’est-à-dire, les dépôts en espèces de la clientèle dans les points de vente, ont atteint 735 milliards FCFA en 2016, dont 663 milliards FCFA pour le Mobile Money. « Cet instrument est également le moyen par excellence des transferts d’argent par monnaie électronique car, 99% de ceux-ci se font par Mobile Money », relève la Banque centrale. Toujours, selon...
(AFP 27/11/17)
Un Casque bleu égyptien de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) a été tué et trois autres Casques bleus blessés dimanche matin dans une embuscade dans le sud du pays, a annoncé la force onusienne. Le soldat est décédé "lors d'une attaque perpétrée par des éléments armés affiliés à la mouvance antibalaka (antimachettes), près de la ville de Gambo, dans la préfecture du Mbomou", a indiqué la Minusca dans un communiqué. "Lors de l'attaque, trois autres Casques bleus ont été blessés. Cinq assaillants ont été neutralisés alors que le reste du groupe a pris la fuite". L'embuscade eu lieu à 83 km à l'ouest de la ville de Bangassou, "d’où était parti un convoi logistique de la Minusca...
(Jeune Afrique 27/11/17)
Des agents de la Minusca, la mission de l’ONU en Centrafrique, ont été visés vendredi, à Bangui, lors de plusieurs manifestations qui faisaient suite à deux accidents de la circulation, dont l’un a coûté la vie à un élève du lycée technique. Vendredi, à Bangui. Autour d’un véhicule de l’ONU en feu, dont on peut encore lire le sigle « UN », dans le 2e arrondissement de Bangui, des manifestants scandent des slogans hostiles à la Minusca (Mission des Nations unies pour le soutien à la Centrafrique), réclamant même le départ des Casques bleus. Face à eux, des policiers et gendarmes prêts à en découdre. Un peu plus loin, à proximité du siège de la gendarmerie centrafricaine, un autre véhicule...

Pages