| Africatime
Jeudi 24 Juillet 2014
(Reuters 23/07/14)
BRAZZAVILLE/DAKAR (Reuters) - Les ex-rebelles de la Séléka, majoritairement musulmane, ont annoncé mercredi leur intention de signer dans la journée un cessez-le-feu avec les milices chrétiennes "anti-balaka" en République centrafricaine. "Nous signerons un accord de cessation des hostilités cet après-midi", a dit à Reuters le colonel Youssouf Ben Moussa, un haut responsable de la coalition, joint par téléphone dans le nord de la RCA. "Notre requête concernant la partition du pays (entre un Nord musulman et un Sud chrétien, NDLR) a été abandonnée", a-t-il ajouté. Cette demande est obsolète maintenant, nous nous sommes mis d'accord sur un partage du pouvoir."
(Jeune Afrique 23/07/14)
Après avoir refusé de participer aux négociations de paix sur la Centrafrique à Brazzaville, l'ex-Séléka a finalement accepté mercredi de signer l'accord de cessation des hostilités entre groupes armés. C'est un accord au forceps, mais un accord quand même. La délégation de l'ex-Séléka a accepté mercredi 23 juillet en début d'après-midi de signer l'accord de cessez-le-feu dont devait accoucher le "Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique" organisé à Brazzaville, a annoncé l'Union africaine. L'information a été confirmée à Jeune Afrique par une source proche...
(RFI 23/07/14)
A Brazzaville, les Seleka continuent d’entretenir la confusion lors des discussions pour la Centrafrique lancées le lundi 21 juillet. Ce mercredi matin et alors qu'il s’agit en principe du dernier jour du Forum, une délégation d’ex-rebelles a rejoint la présidence congolaise pour y retrouver le médiateur Denis Sassou-Nguesso. En coulisse, les officiels s'activent pour obtenir la signature d'un accord de cessation des hostilités. Alors que l’heure de la fameuse signature approche, les choses s’accélèrent à Brazzaville.
(APA 23/07/14)
APA-Bangui (Centrafrique) - La communauté musulmane, retranchée à la Mosquée centrale, dans le 3è arrondissement de Bangui, a organisé une marche pacifique, mercredi, pour exprimer son accord au projet de partition de la Centrafrique suggéré par des Sélékas au forum de Brazzaville Brandissant des banderoles sur lesquelles ont pouvait lire : ‘'Oui à la partition de la RCA'' ou ‘'Oui à la partition condition sine qua non du retour de la paix entre les musulmans et les chrétiens'', les marcheurs ont démarré au rond-point ‘'Professeur Abel Goumba'', dans le 5è arrondissement, puis ont pris l'avenue...
(AFP 23/07/14)
Les négociations de paix pour la Centrafrique étaient au point mort mercredi à Brazzaville, suspendues au bon vouloir de l'ex-rébellion Séléka alors qu'il ne reste que quelques heures aux délégués pour parvenir à un accord. Les représentants de la Séléka ont indiqué qu'ils n'étaient pas encore prêts à rejoindre les discussions et devaient rencontrer en fin de matinée le président congolais Denis Sassou Nguesso, hôte du forum et médiateur pour la Centrafrique au nom des pays de la région. "Nous...
(AFP 23/07/14)
Les délégués de l'ex-rébellion Séléka ne sont pas encore prêts à rejoindre les discussions de paix pour la Centrafrique qui se déroulent à Brazzaville, a déclaré mercredi matin leur chef, Mohamed-Moussa Dhaffane. "Nous poursuivons nos pourparlers en interne. Nous n'avons pas encore pris la décision d'aller au forum", a déclaré M. Dhaffane à l'AFP à quelques heures de la clôture prévue des négociations. Près de 170 délégués centrafricains sont réunis depuis lundi à Brazzaville pour un "Forum pour la réconciliation...
(AFP 23/07/14)
Les autorités congolaises ont tenté mardi de sauver les négociations de paix pour la Centrafrique à Brazzaville en faisant venir des chefs militaires de l'ex-rébellion Séléka afin de sortir ce mouvement de son isolement face aux délégués des autres parties. "Neuf chefs militaires de la Séléka sont arrivés ce soir à Brazzaville", a déclaré à l'AFP Jean-Marie Kamba, conseiller technique auprès du président Denis Sassou Nguesso. "La décision d'aller chercher [ces personnes] à Bangui est un plan B", a déclaré...
(La Croix 23/07/14)
Les Peuls Mbororos, de simples éleveurs ou gardiens de bétail, dont ils ne sont souvent même pas propriétaires, sont depuis plus de vingt ans la cible des différents régimes qui se sont succédé. À chaque alternance, le nouveau pouvoir les accusant d’être à la solde du précédent, ils ont subi représailles, amendes, taxes illégales, vols de bétail… Leur situation est encore pire aujourd’hui dans ce pays où l’on chasse « les étrangers musulmans ». Les Peuls de l’ouest du pays...
(Reuters 23/07/14)
BRAZZAVILLE (Reuters) - Les ex-rebelles de la Séléka demandent que la République centrafricaine soit partagée entre un Nord musulman et un Sud chrétien, exigence surprise aux pourparlers en cours à Brazzaville pour mettre un terme aux violences entre communautés, a-t-on appris mardi de sources proches des discussions. Le chef de la délégation de l'ex-Séléka aux pourparlers de Brazzaville, le général Mohamed Moussa Dhaffane, a déclaré aux délégués présents qu'il était temps d'officialiser la partition du pays, alors que des dizaines...
(Le Pays 23/07/14)
Le forum sur la République Centrafricaine (RCA), qui s’est ouvert lundi 21 juillet à Brazzaville sous l’égide du président congolais, Denis Sassou Nguesso, risque de prendre une veste. Censé permettre aux belligérants de se mettre d’accord sur un document qui les engage à cesser immédiatement les hostilités, ce forum bute contre l’intransigeance de la Séléka. Cette exigence maximaliste de la Séléka n’est pas nouvelle En effet, le numéro 3 de cette rébellion, Mohamed Moussa Dhaffane, a posé comme préalable à...
(Dw-World 23/07/14)
Les participants du Forum de Brazzaville sont censés parvenir à un accord d'ici mercredi soir pour la résolution de la crise centrafricaine. Mais pour le moment, c'est toujours le blocage. Mardi, les représentants de l'ex-rébellion Séléka ne se sont pas présentés aux pourparlers. En leur absence, les deux principaux ateliers de négociations, à savoir celui de la cessation des hostilités et celui sur le désarmement des groupes armés, ont été suspendus. Seule la troisième commission, sur la poursuite du processus politique, a avancé ses travaux. La Séléka en concertation Selon un membre de la commission...
(RFI 23/07/14)
Les négociations sur la RCA ont été suspendues ce mardi 22 juillet à Brazzaville. Les représentants de l'ex-Seleka, qui réclamaient une partition de la Centrafrique, ont boudé les travaux. Ils ne se sont pas présentés au Palais des congrès où se tient depuis lundi un forum destiné à la réconciliation. Autant dire que la perspective d'un proche cessez-le-feu s'éloigne. Les plus optimistes espéraient un accord sur la fin des hostilités d'ici la fin du forum mercredi. Neuf chefs militaire de...
(Xinhua 23/07/14)
BRUXELLES, (Xinhua) -- Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) ont appelé mardi les autorités de transition et tous les acteurs de la République centrafricaine (RCA) à prendre les décisions politiques sans tarder pour le lancement du processus électoral, après la signature d'un décret sur l'organisation et le fonctionnement de l'Autorité nationale des élections (ANE) il y a un mois. Lors d'une session du Conseil des affaires étrangères à Bruxelles, ils ont insisté sur la nécessité d'assurer que...
(Agence d'information d'afrique centrale 23/07/14)
Ouverts hier sur une lueur d’espoir de voir les acteurs de la crise centrafricaine parvenir, dans un terrain neutre, à surseoir leur positions tranchées et dialoguer un début de solution vers la réconciliation, le Forum de Brazzaville a vu un grain de sable s’introduire dans la machine de la médiation avec l’absence des ex-Séléka dans les deux principaux ateliers de négociations, à savoir celui sur la cessation des hostilités et celui sur le désarmement des groupes armés. L’absence des représentants...
(RFI 23/07/14)
Les négociations pour faire taire les armes en Centrafrique ont été victimes de nombreux blocages ce mardi 22 juillet à Brazzaville, alors qu’il ne reste plus que quelques heures avant d’aboutir à la signature annoncée d’un accord de cessations des hostilités. Un peu après 19h, mardi soir, l’ébauche d’un accord de cessation des hostilités et un engagement à désarmer ont finalement été adoptés en commission, mais sans la Seleka. Jusqu’à 21h, les délégués ont attendu une possible venue de l’ex-rébellion, à majorité musulmane. En vain. Mardi, aucun représentant du mouvement ne se sera présenté au ministère...
(Xinhua 23/07/14)
BRAZZAVILLE (Xinhua) - Les participants au forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique inter-centrafricain, tenu à Brazaville depuis lundi, ont plaidé mardi pour la fin des hostilités et le retour de la paix dans leur pays, durement touché par le conflit qui le ravage depuis plusieurs mois déjà. Les travaux de mardi ont été marqués par les réunions des trois groupes de travail consacrés respectivement à la cessation des hostilités, au désarmement-démobilisation-réinsertion (DDR) et aux questions politiques. Pour...
(Xinhua 23/07/14)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Au deuxième jour du Forum pour le dialogue politique et la réconciliation nationale en Centrafrique qui s'est ouvert lundi à Brazzaville, la coalition des ex-Séléka a optée mardi pour une politique de la chaise vide à l'occasion des travaux des groupes consacrés sur la cessation des hostilités et sur désarmement. L'absence des représentants de l'ex-rébellion Séléka a rendue difficile la poursuite des travaux, sans pour autant faire perdre l'espoir à la médiation internationale qui espère une signature...
(AFP 23/07/14)
L'actrice et militante américaine Mia Farrow a estimé mardi que la nouvelle mission de maintien de la paix de l'ONU en République centrafricaine (RCA) "fera la différence", en aidant les travailleurs humanitaires à atteindre des coins reculés du pays. "Tout le monde attend vraiment avec impatience septembre et l'arrivée des Casques bleus", a souligné depuis New York Mia Farrow, ambassadrice itinérante de l'UNICEF, qui vient d'effectuer sa quatrième visite en RCA. L'ONU espère déployer dans deux mois en République centrafricaine...
(Afrique Inside 23/07/14)
Dans moins de 24 heures, le Forum de Brazzaville sur la Centrafrique doit clôturer ses travaux mais les négociations pour faire taire les armes en Centrafrique ont été suspendues ce mardi faute de consensus sur l'accord de cessation des violences. Les craintes d’un nouvel échec au sommet d’une médiation à Brazzaville sur la crise centrafricaine semblent se confirmer. Ce mardi, une grande partie des travaux du «Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique» ont été suspendu en l’absence...
(Xinhua 23/07/14)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires ont appelé mardi les bailleurs de fonds à contribuer davantage pour faire face à l'afflux continu et à la détérioration de la condition des réfugiés centrafricains. En collaboration avec 16 autres agences humanitaires, le HCR a lancé mardi un Plan régional révisé pour l'aide aux réfugiés centrafricains. L'appel de fonds s'élève à 210 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés...

Pages