| Africatime
Mardi 29 Juillet 2014
(RFI 29/07/14)
L'épouse du vice-Premier ministre camerounais Amadou Ali ainsi qu'un chef traditionnel, des membres de sa famille et des gendarmes ont été enlevés dimanche lors d'une double attaque meurtrière contre une localité de Kolofota dans l'extrême-nord du Cameroun qui a fait au moins six morts. Une double attaque attribuée au groupe islamiste nigérian Boko Haram. Deux attaques simultanées ont eu lieu vers 4 h 00 TU (5 h 00, heure locale) dans la localité de Kolofota, située à l'extrême nord du Camaeroun, à une dizaine de kilomètres du Nigeria. Les hommes armés ont pris d'assaut et en même temps, la maison du sultan Seiny Boukar Lamine, et celle d'Amadou Ali, le vice-Premier ministre, également ministre chargé...
(Euronews 26/07/14)
Après huit mois d’un déchaînement de violences intercommunautaires, le forum de Brazzaville est parvenu à la signature d’un texte paraphé par les deux principaux belligérants, les milices anti-balaka, formées majoritairement de combattants chrétiens et la Séléka, à dominante musulmane. “Cet accord n’est pas un accord signé entre seulement l’ex-coalition Seleka et les anti-Balaka. Cet accord de cessation des hostilités engage tous les signataires, c’est-à-dire toutes les composantes de la nation centrafricaine. On doit cesser les hostilités, les hostilités verbales, les hostilités armées...
(Afrik.com 26/07/14)
Le chef de la délégation de la Séléka, Mohamed Moussa Dhaffane, a livrer à Afrik.com les dessous de la négociation qui s’est déroulée à Brazzaville entre la Séléka, les anti-balaka et le gouvernement centrafricain du 21 au 23 mars dernier. Un cessez-le-feu a été signé mercredi. Afrik.com : la Séléka à tardé à se rendre à la négociation à Brazzaville en présence des anti-balaka et du gouvernement centrafricain, comment s’est passé l’arrivée de la délégation Séléka dans la capitale congolaise...
(RFI 25/07/14)
L'accord sur la cessation des hostilités en République centrafricaine a été conclu le mercredi 23 juillet à Brazzaville. Un accord que certains accueillent déjà avec scepticisme. André Nzapayéké, Premier ministre de la transition en République centrafricaine, assure au contraire que cet accord est « accord est nécessairement viable ». RFI : Pensez-vous que l’accord conclu à Brazzaville soit viable ? André Nzapayéké : Cet accord est nécessairement viable parce que les personnes qui l’ont signé, ce sont les personnes les plus élevées dans les hiérarchies des différents groupes armés. Mais le fait que le porte-parole du bureau politique des Seleka dénonce cet accord...
(AFP 25/07/14)
Des guérillas affaiblies mais toujours dangereuses, des corps expéditionnaires d'armées étrangères, des braconniers d'ivoire, des trafiquants de minerais: l'extrême Sud-Est centrafricain, coincé entre Soudan du Sud et République démocratique du Congo, est une zone de non droit, dans un pays en totale dérive. Cette lointaine région isolée du Haut-M'bomou était jusqu'à récemment restée à l'écart de l'actualité de la Centrafrique déchirée par les affrontements entre l'ex-rébellion Séléka et les milices anti-balaka qui viennent de signer un cessez-le-feu dont le succès est loin d'être garanti.
(APA 25/07/14)
APA-Bangui (Centrafrique) - L’accord de cessez-le-feu signé au terme du Forum de Brazzaville ne concerne pas uniquement les signataires, mais il s’adresse à l’ensemble des Centrafricains qui ont le devoir de s’impliquer dans le silence des armes en vue de ramener la paix en RCA, a déclaré le chef de la Mission multidimensionnelle internationale pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), le général Babacar Gaye. ''Ce n'est pas un accord pour ceux qui l'ont signé. C'est un accord qui concerne...
(AFP 25/07/14)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué jeudi la conclusion la veille à Brazzaville d'un accord de cessez-le-feu en République centrafricaine et demandé à tous les protagonistes de "l'appliquer pleinement et immédiatement". Dans une déclaration adoptée à l'unanimité, les 15 pays membres du Conseil "soulignent que cet accord est une première étape dans un processus politique plus large en RCA destiné à garantir une paix durable, le respect des droits de l'homme, la protection des civils et l'instauration d'un...
(RFI 25/07/14)
À peine signé, déjà amplement commenté. L’accord de cessation des hostilités signé le 23 juillet entre – entre autres – des représentants du mouvement anti-balaka et de la coalition Seleka suscite de multiples réactions politiques. Sans surprise, les acteurs des négociations s’estiment satisfaits, tandis que les organisations qui n’étaient pas présentes au Forum se disent méfiantes. « Brazzaville est un grand succès », estime Smail Chergui, le conseiller Paix et sécurité de l’Union africaine. Il souligne que l'accord (disponible ici, en pdf) s’agit de la première étape d'un processus dont les grandes lignes avaient été jetées lors de la réunion du groupe...
(APA 25/07/14)
La présidente de transition centrafricaine, Mme Catherine Samba Panza, s’est félicitée jeudi à Bangui, de la signature d’un accord de cessation des hostilités entre les groupes armés de son pays, soulignant que ce texte constitue un premier pas dans le processus de réconciliation nationale. S’exprimant devant la presse locale à l’aéroport international Bangui Mpoko, à son retour de Brazzaville ou s’est tenu du lundi au mercredi des pourparlers inter-centrafricains, Samba Panza a déclaré que l’accord conclu au terme des assises va permettre d’arrêter les violences.
(Dw-World 25/07/14)
Le Forum de Brazzaville pour la paix en RCA a débouché mercredi soir sur la signature d’un accord de cessation des hostilités entre la Seleka et les milices Anti-balaka. Mais quelles sont les chances de cet accord ? Trois jours de discussions difficiles et au final, un accord de cessez-le-feu... par rapport à ses objectifs annoncés, le résultat du Forum de Brazzaville semble bien modeste. Le président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise centrafricaine, a néanmoins souligné que...
(AFP 25/07/14)
Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a appelé jeudi les différents groupes armés de Centrafrique à "respecter la parole donnée", au lendemain de la signature à Brazzaville d'un accord de cessez-le-feu entre la Séléka à dominante musulmane et les anti-balaka majoritairement chrétiens. "Je salue la signature à Brazzaville de l'accord de cessation des hostilités", a déclaré M. Fabius, en rendant hommage à "la détermination" de la présidente de transition Catherine Samba Panza. "Les participants au forum de Brazzaville...
(AFP 25/07/14)
L'accord de cessation des hostilités en Centrafrique entre anti-balaka et Séléka, arraché in extremis par les médiateurs mercredi à Brazzaville, avant la clôture d'un Forum chaotique censé réconcilier les groupes armés qui dévastent leur pays, suscite beaucoup de doutes jeudi à Bangui sur ses chances de succès. "Que peut apporter ce fameux accord de cessez-le-feu sur le terrain, dès lors que l'ex-Séléka continue de massacrer et que les balaka le font aussi? Sangaris et Misca, à quoi servez-vous sur la...
(La Prospérité 25/07/14)
Des discussions qui, dès le départ, ont failli tourner au vinaigre, se sont, finalement, soldées par un franc succès, à Brazzaville. Les parties prenantes dont les éléments de la Seleka qui présentaient, comme il fallait s’y attendre, des exigences extrémistes, ont plié l’échine devant les vertus de l’arbre à palabre ainsi planté, pour ramener de l’ordre dans la boutique. Depuis le départ de Michel Djotodja et l’arrivée de Mme Cathérine Samba Sanza, la situation est restée très corsée, à Bangui...
(RFI 25/07/14)
Les autorités centrafricaines et la médiation internationale le répètent : l’accord trouvé à Brazzaville mercredi 23 juillet n'est qu'une première étape. La cessation des hostilités est un préalable indispensable au déroulement du reste du processus qui doit ramener la paix et permettre la tenue des élections, l'an prochain. Dans l'accord signé mercredi 23 juillet (dont une copie a été mise en ligne par la mission des Nations unies en Centrafrique - ici, en pdf) par des représentants des anti-balaka et...
(RFI 25/07/14)
Le Forum de Brazzaville pour la paix en Centrafrique s'est achevé mercredi soir par la signature d'un accord de cessez-le-feu a minima, loin des objectifs fixés. L'accord a été signé par une quarantaine de représentants, centrafricains et étrangers. Mais déjà, des voix se font entendre pour dénoncer le texte, notamment au sein de la Seleka. Pour Denis Sassou-Nguesso, le président congolais et médiateur de la crise centrafricaine, il y avait de la satisfaction après cette signature : « Il fallait...
(Xinhua 25/07/14)
PARIS, (Xinhua) -- Le ministre français des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, a salué jeudi, dans une déclaration, la signature à Brazzaville de l'accord de cessation des hostilités entre les groupes armés en République centrafricaine. "Je salue la signature à Brazzaville de l'accord de cessation des hostilités. Je rends hommage à la détermination de la présidente Samba-Panza, ainsi qu'à l'action du président Denis Sassou Nguesso, avec l'ensemble des dirigeants de la région, l'Union africaine et l'ONU", a indiqué M. Fabius...
(La Voix de l'Amérique 25/07/14)
Les Etats-Unis ont salué jeudi l'accord de cessation des hostilités en Centrafrique entre anti-Balakas et ex-Sélékas. Un accord paraphé également par des représentants du Conseil national de transition de la République centrafricaine (RCA), les partis politiques, la société civile et les communautés religieuses. Dans un communiqué, la porte-parole du département d’Etat américain, Marie Harf, a noté que « cet accord de cessation des hostilités représente une étape importante vers l'arrêt de l'effusion de sang en République centrafricaine et vers une...
(Xinhua 25/07/14)
WASHINGTON, (Xinhua) -- Les Etats-Unis ont indiqué jeudi qu'ils se félicitaient de la décision des différentes parties de mettre fin à la violence en République centrafricaine. Les représentants des groupes armés des ex-Séléka et des anti-balaka, ainsi que ceux du Conseil national de transition de Centrafrique, ont signé mercredi un accord de cessez-le-feu pour mettre fin à la violence dans le pays. "Cet accord de cessation des hostilités représente un pas important vers l'arrêt du bain de sang en République...
(Xinhua 25/07/14)
NEW YORK (Nations Unies), 25 juillet (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué mardi la signature de l'accord de cessez-le-feu entre les groupes armés en République centrafricaine (RCA), mettant l'accent sur la nécessité d'une réconciliation et d'une reconstruction nationales après la guerre. Dans un communiqué, les membres du Conseil appellent toutes les parties à mettre en oeuvre pleinement et rapidement les termes de l'accord. "Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que cet accord est un...
(Jeune Afrique 25/07/14)
À Brazzaville, où a finalement été signé un accord de cessez-le-feu a minima, le 23 juillet, l'ensemble des groupes armés de la crise centrafricaine était représenté. Qui sont-ils, quels sont leurs learders et leur zone d'influence ? "Jeune Afrique" y répond avec une carte et des portraits interactifs. Le "Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique" de Brazzaville a finalement accouché du cessez-le-feu tant espéré. L'ex-Séléka, qui n'était apparemment pas venue avec l'idée de négocier, avait sembler dynamiter...

Pages