Mercredi 16 Août 2017
(AFP 16/08/17)
Le Tchad a appelé à son tour la communauté internationale à "redoubler de vigilance et d'engagement" en Centrafrique, après les mises en garde d'un haut responsable des Nations unies sur des "signes avant-coureurs de génocide" dans le pays voisin. "Tout comme Monsieur Stephen O'Brien, le Tchad exprimé ses vives inquiétudes et estime qu'une telle perspective pourrait avoir des conséquences sécuritaires et humanitaires dramatiques pour toute la région et en particulier sur le Tchad qui abrite déjà des centaines de milliers de réfugiés, dont des Centrafricains", a déclaré le ministre des Affaires étrangères tchadien Hissein Brahim Taha dans un communiqué de presse reçu mercredi par l'AFP. Lundi 8 août, Stephen O'Brien, secrétaire général adjoint de l'ONU...
(AFP 16/08/17)
Six organisations humanitaires "implorent" le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres de prendre des "mesures immédiates" face à la crise sécuritaire et humanitaire en Centrafrique, dans une lettre ouverte parvenue mardi à l'AFP. "Au moins 821 civils ont été tués depuis le début de l'année", selon les six ONG qui estiment que le conflit atteint "le même niveau" de violences qu'en décembre 2013 au plus fort des massacres de masse entre milices Séléka défendant les musulmans et anti-Balaka majoritairement chrétiennes. "A cette époque, les Nations unies avaient déclaré un niveau d'urgence 3 (...). Nous vous implorons de prêter la même attention à la crise subie par des millions de personnes qui souffrent dans ce pays"...
(AFP 16/08/17)
"J'étais parmi les cadavres et les blessés": Jonas Ngobo, de la Croix-Rouge centrafricaine, a survécu à un massacre dans le sud-est de la Centrafrique, région isolée qui subit une flambée de violences depuis début mai, avec pour conséquence des milliers de réfugiés en RD Congo voisine. Jonas Ngobo, 54 ans, a vu mourir plusieurs de ses collègues humanitaires dans la tuerie du 5 août à Gambo à environ 450 km à l'est de la capitale Bangui. Six au total, selon...
(Xinhua 16/08/17)
GENEVE, (Xinhua) -- Le nombre de personnes déplacées en République centrafricaine (RCA) a fortement augmenté au cours des derniers mois, passant de 440.000 fin avril à 600.000 aujourd'hui, en raison d'un regain de violence, a indiqué mardi une porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Donaig Le Du. "Nous disons depuis trois ans que la République centrafricaine est l'un des pires pays au monde pour un enfant. Malheureusement, cela est plus vrai que jamais", a dit Mme Le...
(L'Opinion 16/08/17)
Après trois ans et demi de mutisme, Michel Djotodia a fini par sortir de son silence. Début août, l’ex-président centrafricain, à la réputation de taiseux, a accordé une interview à la correspondante de France 24 au Bénin, son pays d’accueil. Un entretien très court et parfaitement maîtrisé. Objectif : appeler à un droit d’inventaire des présidences successives de Centrafrique, montrer sa disponibilité si la justice le convoque, manifester sa volonté de participer au processus de pacification. Cette sortie médiatique vise à...
(AFP 14/08/17)
Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a affirmé dimanche que la justice sera "implacable" envers les groupes armés qui ravagent le pays en toute impunité, à l'occasion de la fête de l'indépendance du 13 août. "Je demande aux groupes armés d'arrêter toutes les hostilités, conformément à leurs engagements", a déclaré le président Faustin-Archange Touadéra dans un discours aux Centrafricains à Bangui, fêtant sans fastes le 57ème anniversaire de l'indépendance du pays qui peine à sortir du conflit provoqué en 2013 par la prise de pouvoir par la rébellion de la Séléka. "Je demande au commanditaires des crimes d'arrêter leurs machinations et artifices coupables, car la justice sera implacable"...
(Atlantico 14/08/17)
Atlantico : Le lundi 7 août, l'organisation des Nations unies alertait de "signes avant-coureurs de génocides" en Centrafrique. Quelles sont les causes de la crise actuelle ? Comment la situation a-t-elle évolué suite à la fin de l'opération Sangaris menée par la France jusqu'en 2016 ? Thierry Vircoulon : Ce n'est pas parce que l'armée française est partie et que des élections ont été organisées en 2016 que le conflit était résolu en Centrafrique comme le prouve la flambée de...
(RFI 14/08/17)
En République centrafricaine (RCA), la communauté humanitaire lance un appel commun. Environ 35 organisations non gouvernementales (ONG) tentent, depuis des semaines, d'alerter sur le regain alarmant de violences dans le pays. Joint par RFI, Stephen O'Brien, sous-secrétaire général de l'ONU aux Affaires humanitaires, pointe ouvertement, désormais, le risque d'un génocide. Meurtres de civils, violences sexuelles sur les femmes et les enfants ou encore le nombre de déplacés en constante augmentation... tous les signaux sont au rouge. Le comité de coordination...
(BBC 14/08/17)
Faustin-Archange Touadéra a lancé cet avertissement à l'occasion de la célébration du 57ème anniversaire de l'indépendance du pays. Un anniversaire fêté sans fastes, selon l'Agence France Presse. "Je demande aux commanditaires des crimes d'arrêter leurs machinations et artifices coupables, car la justice sera implacable" a déclaré le président Touadera dans un discours à la nation. Depuis le mois de juillet, la Centrafrique connait des violences, notamment dans le centre et dans l'Est. Ces violences ont entraîné la mort d'au moins...
(RFI 14/08/17)
Le Tchad a annoncé, jeudi 10 août, sa décision de supprimer l'obligation de visas pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Joint par RFI, Hissein Brahim Taha, ministre tchadien des Affaires étrangères, souligne que son pays devient ainsi le premier à mettre en application une décision prise par les chefs de l’État de l'organisation régionale, il y a plus de quatre ans.
(Autre média 14/08/17)
L’ONU s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire en Centrafrique où des combats entre groupes armés rivaux ont été signalés dans plusieurs régions du pays au cours des dernières semaines, faisant des dizaines de morts, ce qui a poussé un responsable onusien à parler de « signes avant-coureurs de génocide ». Excepté la capitale Bangui où les forces onusiennes de la Minusca apportent un précieux soutien aux faibles troupes gouvernementales, les habitants des autres régions restent à la merci...
(France 24 12/08/17)
Les combats entre groupes armés ensanglantent depuis le début de l’année l’est de la Centrafrique, où l’État est quasi-invisible et l’ONU débordée. Les organisations humanitaires s’alarment de la reprise des massacres interethniques. "Vous aviez trois missions : mettre fin au chaos, accompagner les forces internationales et permettre la tenue d’élections. Ces trois missions sont remplies, personne ne peut le contester." Les paroles de l'ex-ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian, le 31 octobre 2016 à Bangui, félicitant les troupes de la force Sangaris qui, après trois ans d’opération de maintien de la paix...
(La Croix 12/08/17)
Les groupes armés prolifèrent en Centrafrique pour le contrôle du territoire et de ses ressources, selon un rapport publié le jeudi 10 août par un groupe de réflexion Enough Project. Chez les combattants, la soif de pillage prime sur défense d’une communauté religieuse. Le rapport publié jeudi 10 août par Enough Project, un groupe de réflexion sur les crises humanitaires, montre l’évolution des groupes présents en Centrafrique (RCA), et de leurs préoccupations. Quand la religion laisse place à l’économie Alors...
(AFP 12/08/17)
L'Afrique centrale continue de marcher à petit pas vers la libre-circulation avec l'accord du Tchad annoncé vendredi mais un nouveau refus de la Guinée équatoriale la veille. Le Tchad a accepté de supprimer le 8 août l'obligation de visa pour les ressortissants des pays de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cémac, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée équatoriale et Tchad), selon une note ministérielle parvenue à l'AFP vendredi. La veille, la Guinée équatoriale avait réitéré son refus, sauf...
(Afrique sur 7 12/08/17)
La Centrafrique a été secouée ces jours-ci avec de nouveaux affrontements entre groupes armés qui ont fait une vingtaine de morts. Information prise, il se trouve que depuis le mercredi dernier 09 août 2017, des combattants ex rebelles de la Séléka et une bande armée à Béma, se sont affrontés dans le sud de la Centrafrique. Des groupes armés identifiés comme étant des ex-rebelles de la Séléka et une bande armée se sont affrontés à sang à Bema, en Centrafrique,...
(France TV Info 12/08/17)
La Centrafrique est l'un des pays les plus dangereux au monde. Ce vendredi les ONG publient un communiqué pour dénoncer les violences à l'égard des civils. En Centrafrique, la situation est de plus en plus alarmante. Mercredi 9 août, six volontaires de la Croix-Rouge sont morts, et depuis le début de l'année 2017, on compte plus de 180 incidents, attaques ou assassinats. Après cette nouvelle tuerie, une trentaine d'ONG publient un communiqué ce vendredi, pour dénoncer les violences à l'égard...
(APA 12/08/17)
APA-Bangui (Centrafrique) – Cent quarante-quatre musulmans de Centrafrique quittent Bangui mardi prochain à destination de la Mecque en Arabie Saoudite, pour y accomplir le Hadj, a annoncé, vendredi à Bangui, El Hadj Laurent Gon Baba, président du comité d’organisation du pèlerinage à la Mecque de la RCA. Dans un premier temps, ces pèlerins seront transportés de Bangui à Douala au Cameroun par la compagnie Camerco, puis ils prendront, le 17 août, un vol de la compagnie saoudienne Fly Nas Air...
(APA 12/08/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Huit ophtalmologues soudanais de la fondation ‘’Al Basar Internationale’’ dispensent depuis ce vendredi à l’hôpital général de Bangui des soins gratuits en faveur des Centrafricains souffrant de maladies des yeux. [Img : Huit ophtalmologues soudanais au chevet des malades des yeux en RCA] Ainsi, jusqu’au 15 août, ils comptent traiter quatre mille personnes à raison de 750 devant être opérées des yeux et 200 autres bénéficiant d’une consultation par jour. Des verres correcteurs et d’autres médicaments seront...
(AFP 11/08/17)
La Centrafrique est menacée par une prolifération de groupes armés qui se battent pour le contrôle des ressources naturelles, provoquant une partition de fait du pays, selon le rapport d'un groupe de réflexion publié jeudi, au moment où les violences redoublent et où l'ONU évoque un risque de "génocide". "Ces groupes ont proliféré, imposant de facto une partition (du pays) et faisant de la prédation économique un élément central de leur stratégie", explique Enough Project qui cartographie quatorze milices et quatre groupes politico-militaires. Le "contrôle des ressources naturelles" de la Centrafrique, un pays riche en or et diamants, notamment, nourrit des "luttes fratricides" entre groupes armés, ajoute le rapport du think tank...
(Xinhua 11/08/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- 24 personnes ont été tuées et 17 autres blessées dans les violences survenues au cours des derniers jours à Batangafo, ville du Nord de la République centrafricaine (RCA) où les rivalités continuent d'opposer plusieurs groupes armés, indique un rapport de Médecins sans frontières (MSF) publié jeudi. "Les combats à Batangafo ont eu lieu en deux vagues, samedi 29 juillet et mardi 1er août, provoquant 24 morts et 17 blessés. Ces derniers, qui ont été soignés à l'hôpital,...

Pages