| Africatime
Jeudi 23 Octobre 2014
(APA 22/10/14)
APA-Bangui (Centrafrique) - La présidente centrafricaine Catherine Samba-Panza a fait part, mercredi à Bangui, de sa vive préoccupation au sujet des problèmes d’insécurité que vivent ses compatriotes ainsi que le nécessaire processus de réconciliation dans lequel son pays doit s’engager, avant de donner l’assurance que sur tous ses sujets ainsi que la crise politique elle va continuer à travailler sans relâche pour que la RCA retrouve la paix et la sécurité. ‘'La sécurité est aujourd'hui le problème numéro un de la République Centrafricaine. La raison du déploiement des forces internationales dans notre pays. Vous avez tous sans exception réclamé l'engagement fort des FACA aux côtés des forces internationales en raison de leur bonne connaissance du...
(APA 22/10/14)
Le conseiller politique du mouvement des patriotes anti-balaka, Alfred Legrand Ngaya a rendu son tablier au lendemain de la dernière flambée de violences qui a paralysée Bangui et ses environs pendant dix jours occasionnant plus d’une vingtaine de pertes en vies humaines, des maisons incendiées et des biens pillés. « Des gens qui sont venus pour la cause du peuple puissent se retourner contre le peuple et l’empêcher de jouir de la quiétude. C’est inadmissible » a décrié Alfred Legrand Ngaya, mercredi face à la presse, pour justifier son acte. « Le dimanche 12 octobre j’ai vécu l’irréparable. Je rends...
(RFI 22/10/14)
Les incidents violents se multiplient en Centrafrique prouvant l'insécurité persistante du pays. Politiquement, le gouvernement de transition est plus critiqué que jamais. Le Premier ministre a lu, mardi 21 octobre, une déclaration dans laquelle il justifie le « vice de procédure » dans l'affaire du don angolais et, mercredi, la présidente Catherine Samba Panza doit s'exprimer devant le Conseil national de transition (CNT) pour faire le point sur l'état de la nation. Le Premier ministre, Mahamat Kamoun, est dans une...
(Afrikaweekly.com 22/10/14)
Dans le contexte d’insécurité persistante et de remise en fonction d’éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA), le Colonel Sylvain Ndoutingaï répond à nos questions en toute objectivité. Il nous donne ainsi son point de vue sur l’actualité centrafricaine, notamment celle de ces derniers jours. Rappelez-vous, les FACA sont depuis l’avènement de la Séléka casernés et soumis à un embargo des Nations Unies. Ce sont les Forces Internationales de la MISCA, Sangaris et de l’Eufor, désormais muées en MINUSCA, qui assurent...
(Radio Ndeke Luka 22/10/14)
La présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, s'est adressée mercredi à la nation depuis Conseil national de transition (CNT), parlement provisoire. Dans ce discours qui était très attendu, la présidente a abordé tous les sujets de grande préoccupation, en commençant par la sécurité. « La sécurité est aujourd'hui le problème numéro un de la Centrafrique. C'est la raison du déploiement de toutes les forces internationales dans notre pays », a déclaré Catherine Samba-Panza, déplorant les récentes violences meurtrières dans la...
(Xinhua 22/10/14)
PHNOM PENH, (Xinhua) -- Le Cambodge a envoyé mercredi un premier contingent de 216 casques bleus pour rejoindre une opération de maintien de la paix des Nations unies en République centrafricaine (RCA), ont indiqué des responsables. Les casques bleus vont mener leur mission d'un an dans la ville de Bria, à environ 600 kilomètres à l'est de la capitale Bangui. Ils effectueront des tâches de déminage, de construction de routes, de ponts et de casernes, et creuseront des puits, a...
(Centrafrique Libre 22/10/14)
Des combattants Antibalaka ont attaqué le village Lioto, situé à 51 km de Kouango. Selon des informations en notre possession, cette attaque aurait fait une soixantaine de morts et plus de cent blessés. L’attaque du village Lioto a été confirmée à Centrafrique Libre par une source humanitaire jointe à Bambari. La même source a parlé de plus de soixante morts et des blessés « c’est l’information que nous avons eu. Il y aurait une soixantaine de morts et plus de...
(La Voix de l'Amérique 22/10/14)
Les Nations Unies (ONU) aident six pays d’Afrique centrale à organiser des campagnes synchronisées de vaccination contre la poliomyélite, après que le Cameroun eut signalé un cinquième cas de poliovirus sauvage sur son territoire. Quatre cas similaires ont été également détectés en Guinée Equatoriale. Charlotte Faty Ndiaye, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cameroun, préconise la vaccination de tous les enfants âgés de moins de cinq ans au Tchad, au Gabon, au Congo-Brazzaville et en Republique centrafricaine (RCA). D’autant que le Cameroun est en train d’exporter le virus, dit-elle. Tous les hôpitaux d’Afrique centrale disposent de...
(RFI 21/10/14)
La ville de Bambari connaît un nouvel afflux de déplacés depuis le début du mois d'octobre, Ce week-end, ce sont majoritairement des villageois de Batobadja, une bourgade située à environ trente kilomètres, au sud-est de Bambari. D'autres villages se sont récemment vidés de leurs habitants sur cet axe. Les déplacés fuient des attaques menées par des milices Seleka, qui affrontent régulièrement des anti-balaka pour le contrôle des routes qui mènent à Bambari, la troisième ville du pays. Les organisations humanitaires...
(La Croix 21/10/14)
Le crédit de la présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, est au plus bas. Depuis deux semaines, Bangui est en proie à un regain de violence comme on ne l’avait pas vu depuis le mois d’août. Plus d’une quinzaine de personnes ont été tuées dans différents affrontements engageant la responsabilité de groupes armés liés aux anti-balaka (1). Les casques bleus, chargés d’assurer la sécurité dans ce pays depuis le 15 septembre, n’ont pas été épargnés : ils comptent un tué et une vingtaine de blessés depuis le 9 octobre. Les militaires français ont essuyé une vingtaine d’attaques...
(Le Griot 21/10/14)
Des miliciens anti-Balaka et des rebelles ex-Séléka se sont livrés ces derniers jours à des violences dans le centre de la Centrafrique, faisant au moins sept morts et plusieurs blessés, a fait savoir lundi la gendarmerie de Bambari, chef-lieu de la préfecture de Ouaka. Ces violences sont survenues dans les environs de Kouango, ville située également dans la préfecture d’Ouaka. Selon la gendarmerie de Bambari, des hommes armés se réclamant de la milice anti-Balaka s’étaient mis en route pour Kouango...
(La Croix 21/10/14)
Depuis quelques semaines, en Centrafrique, les affrontements entre groupes armés ont repris, causant la mort de plusieurs casques bleus. « Comprendre les racines de la violence extrême » qui sévit depuis des mois en Centrafrique, ce qu’elle dit de la société de ce pays. Libérer la parole des intellectuels centrafricains sur ce sujet difficile. C’est avec ces objectifs, mais « en toute humilité », qu’une petite délégation d’intellectuels et religieux français quitte Paris mardi 21 octobre pour trois jours de rencontres intensives à Bangui, avec des personnalités locales. Le pasteur Jean-Arnold de Clermont...
(Afrikaweekly.com 21/10/14)
Tout le monde, ou presque, a donné son avis sur le don angolais depuis que l’affaire a éclatée, suite aux révélations de François Soudan. Les antibalaka, la milice dirigée par Patrice Edouard Ngaïssona, a exploité l’occasion pour exiger la démission de la cheffe de l’Etat, Catherine Samba Panza. Le Conseil National de la Transition, lui aussi, s’est mis sur ses ergots, pour demander aux Premier ministre des explications. Un véritable imbroglio qui a donné à la Présidence de la République...
(Afrikaweekly.com 21/10/14)
Il est désormais une tradition pour la République Centrafricaine, d’entrée dans une spirale de violence presque tous les dix ans. A la différence des autres crises, la rébellion introduite par l’ex-coalition Séléka a été la plus meurtrière. La circulation des armes de tous les calibres a façonné le contenu des chansons et la manière des enfants d’organiser leurs jeux. Les musiciens centrafricains semblent décidés à apporter leurs pierres à l’édification de la paix en Centrafrique. Ils montrent ainsi que les...
(Radio Ndeke Luka 21/10/14)
A l'initiative de la force européenne en Centrafrique (Eufor-RCA), cinq journalistes européens ont eu lundi des entretiens avec des leaders de l'opinion dans les 3ème et 5ème arrondissements de Bangui. Les entretiens se sont déroulés dans les locaux de Radio Ndeke Luka. Ces journalistes de nationalité italienne, allemande, espagnole, estonienne et française cherchent ainsi à mieux comprendre la crise centrafricaine. Le lieutenant-colonel Mario Renna, conseiller en communication de la force européenne, juge ce premier échange fructueux. « Nous avons songé...
(AFP 20/10/14)
Au moins sept personnes ont été tuées et d'autres blessées ces derniers jours par des miliciens anti-balaka et ex-Séléka, qui s'en prenaient à des habitants accusés de collaboration avec leurs rivaux dans le centre de la Centrafrique, a-t-on appris lundi auprès de la gendarmerie. Selon une source au sein de la gendarmerie de Bambari (centre), "des individus armés se réclamant des anti-balaka, partis de Bambari à la fin de la semaine dernière en direction de Kouango (plus au sud, ndlr),...
(Slate Afrique 20/10/14)
Même pour Bangui, capitale de la République centrafricaine et l'une des villes les plus pauvres du monde, Saïdou est misérable. Contrairement aux quartiers environnants, avec leurs immeubles et leurs lotissements bien rangés derrière des murs et des clôtures, Saïdou, qui s'étend sur un bout de terre oblong à quelques encablures du centre, tient davantage des bidonvilles que l'on retrouve dans d'autres villes africaines moins structurées, comme Kinshasa ou Lagos. En d'autres termes, on dirait un village. Il n'y a pas...
(Jeune Afrique 20/10/14)
L'affaire des 10 millions de dollars donnés par Luanda continue d'affecter la sphère publique à Bangui. Cette fois, c'est le Parlement centrafricain de transition qui s'en mêle. Mercredi 15 et jeudi 16 octobre, l'enceinte de l'Assemblée nationale, où le gouvernement centrafricain était appelé à justifier l'utilisation pour le moins opaque du don de 10 millions de dollars (7,8 millions d'euros) octroyé par l'Angola (une affaire révélée par Jeune Afrique), avait des faux airs d'arène chauffée à blanc. Pendant près de cinq heures, Mahamat Kamoun, le Premier ministre...
(APA 20/10/14)
Le ministre congolais des affaires étrangères, M. Basile Ikouebe, émissaire du médiateur dans la crise centrafricaine, le président Denis Sassou Nguesso, a sensibilisé les Centrafricains sur la volonté de la communauté internationale d’exclure toute autre ouverture de la porte à une nouvelle transition. « Il faut comprendre d’abord qu’il n’y aura pas une troisième transition. Sinon il faudrait tout recommencer. Qu’on soit sur des barricades ou ailleurs il faut se dire que nous allons aux urnes », a martelé M. Ikouebe lors d’une conférence de presse, samedi, au terme du séjour de la mission...
(Radio Ndeke Luka 20/10/14)
Le président congolais Denis Sassou N'Guesso, médiateur international dans la crise centrafricaine, a dépêché samedi en Centrafrique une mission de suivi. Elle est conduite par le ministre Basile Ikouébé, des Affaires étrangères du Congo et vice-médiateur dans la crise. La mission de Basile Ikouébé vise à « écouter les autorités sur leur perception de la situation ». « Il faut comprendre qu’il n’y aura pas une troisième transition, qu’on soit sur les barricades ou ailleurs, il faut se dire que...

Pages