| Africatime
Mardi 02 Septembre 2014
(AFP 02/09/14)
La mission de l'ONU en Centrafrique s'apprête à se déployer dans le pays à partir du 15 septembre, avec le feu vert donné mardi par le gouvernement de ce pays plongé dans une grave crise. Le gouvernement et les Nations unies ont conclu mardi un accord d'établissement autorisant le déploiement de cette force de maintien de la paix, la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (Minusca). "Notre mission peut se résumer en un triptyque: protéger la population, appuyer le processus politique, et contribuer à la restauration de l'autorité de l'Etat", a déclaré le général Babacar Gaye, chef de la Minusca. "Nous serons déployés sur l'ensemble du territoire national dans trois secteurs...
(AFP 02/09/14)
Une énième mission de l'ONU se déploie officiellement dans deux semaines en Centrafrique: dans un pays que la crise armée ouverte en 2013 a achevé de réduire en lambeaux, comment faire pour qu'elle ne soit pas, comme les précédentes, un échec? Près de 7. 600 Casques bleus prendront part dans un premier temps à cette opération qui débute le 15 septembre. La plupart sont déjà présents sur le sol centrafricain dans le cadre de la force africaine Misca, qui passera sous pavillon ONU. A terme, la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en République centrafricaine)...
(RFI 02/09/14)
En Centrafrique, la Seleka a exclu pour « haute trahison » les trois ministres censés la représenter au sein du gouvernement. Le numéro deux de l’ex-rébellion, Nouredine Adam, estime dans un communiqué que les trois ministres estampillés Seleka n'ont pas été choisis par le mouvement. Après leur avoir demandé de démissionner, Nouredine Adam annonce, par conséquent, leur exclusion. On savait l'ex-Seleka fâchée avec le nouveau gouvernement, fâchée de ne pas avoir pu présenter sa liste de candidats aux postes ministériels et fâchée enfin que la présidente de transition Catherine Samba-Panza...
(Journal de Bangui 02/09/14)
L’avertissement vient de la Présidente de Transition Mme Cathérine Samba Panza, qui annonce qu’elle évaluera les membres de la nouvelle équipe gouvernementale. La présidente de la Transition en Centrafrique, Catherine Samba-Panza a exhorté au travail les membres du nouveau Gouvernement centrafricain dirigé par le Premier ministre, Kamoun Mahamat, avant d’avertir qu’elle procédera à une évaluation de leurs actions au bout de trois mois et que ceux qui n’auront répondu aux attentes placées en eux «seront remerciés ». «Le travail de tous les membres du gouvernement sera évalué au bout de trois mois.
(Journal de Bangui 02/09/14)
Gaétan Roch Moloto -A-Kenguemba, membre du Conseil national de transition (CNT) a signalé qu’en milieu de semaine dernière, au moins 50 personnes ont péri en trois jours d’affrontements entre des membres de la séléka et des anti-balaka à Boda au Nord-est de la Centrafrique. «Les affrontements de Boda qui ont été déclenchés mercredi se poursuivant jusqu’à vendredi ont fait au moins cinquante morts en trois jours. On a dénombré 11 morts, seulement pour la journée de mercredi», a-t-il précisé, sans...
(Centrafrique Libre 02/09/14)
Le MLPC qui fait parti de l’AFDT vient de sanctionner Mme Dethoua, ministre de la reconciliation du gouvernement Kamoun 1 pour inobservation de sa ligne politique. Cette décision qui atteste que le MLPC est un parti politique structuré est au centre d’une polémique. Mme Jeanette Dethoua, cadre du MLPC retraitée a été coptée par Samba-Panza et ses proches pour siéger dans le gouvernement du premier ministre controversé Mahamat Kamoun. Cette sanction est mal appréciée par une partie de la classe...
(Journal de Bangui 02/09/14)
L’ancien ministre de la Communication de la Centrafrique est aujourd’hui Ministre Délégué, Conseiller spécial en matière de communication du Premier ministre Mahamat Kamoun. Sur ce diamant brut niché dans l’écrin du fleuve Oubangui qu’est la République Centrafricaine, beaucoup a été dit et écrit. À commencer par la chronique de ce gigantesque gâchis qui, cinquante-quatre ans après son indépendance, fait de cette République d’environ 5 millions d’habitants, dont la moitié à moins de 25 ans, un pays que même Nelson Mandela...
(Xinhua 02/09/14)
BANGUI, -- La République centrafricaine (RCA) a annoncé un plan de riposte d'un an pour prévenir le virus Ebola, estimant plus de 814 millions de francs CFA (1,6 million de dollars américains) seront nécessaires pour contrer la maladie qui touche désormais six pays africains, dont la République démocratique du Congo (RDC) voisine, ont indiqué lundi les autorités de transition centrafricaines, un gros défi pour un pays en crise. D'une population estimée à quelque 4,6 millions d'habitants, la RCA est un...
(Xinhua 02/09/14)
GENEVE, (Xinhua) -- Plusieurs personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées dans de récents affrontements opposant les forces internationales à des hommes armés en Centrafrique, selon un communiqué de presse publié lundi par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Parmi les victimes, figure un chauffeur-secouriste de la Société de la Croix-Rouge centrafricaine, touché par une balle alors qu'il procédait à l'évacuation de blessés. "Dans tout le pays, les civils continuent de payer un lourd tribut au conflit...
(Agence Ecofin 02/09/14)
Dans le cadre de ses actions de partenariat, Orange Centrafrique a soutenu un évènement dénommée « Les Journées culturelles du revendeur de crédit de Centrafrique» les vendredi 22, samedi 23 et dimanche 24 aout 2014. 1st L’évènement, en collaboration avec l’Association des revendeurs de crédits de Centrafrique (ARCC), a pour but de valoriser les différents acteurs de la chaine de distribution et d’échanger avec les partenaires que sont les grossistes et revendeurs sur les difficultés de leur quotidien et les...
(AFP 01/09/14)
L'ex-rébellion centrafricaine Séléka a exclu pour "haute trahison" les ministres censés la représenter au sein du nouveau gouvernement contesté, a déclaré lundi un responsable de ce mouvement. "Tous les membres de l'ex-coalition Séléka ayant participé au présent gouvernement sont exclus définitivement" du mouvement, a déclaré le numéro 2 de la Séléka, Nouredine Adam, dans un communiqué dont l'AFP a obtenu copie lundi. "Leur participation au gouvernement constitue une haute trahison et un non-respect des consignes données par la ...
(AFP 01/09/14)
Au moins onze personnes ont été tuées dans de violents affrontements survenus mercredi et jeudi dans la région de Bambari, dans le centre-est de la Centrafrique, entre Peuls armés et miliciens anti-balaka, a indiqué à l'AFP une source au sein de la force africaine Misca. "Au moins onze personnes, en majorité des Peuls, ont été tuées et plusieurs autres blessées dans de violents affrontements qui ont éclaté mercredi et jeudi dans le village de Ngakobo", a déclaré cette source sous...
(RFI 01/09/14)
La transition en Centrafrique va se prolonger. Les élections prévues en février 2015 ne pourront pas être organisées à temps. Une information donnée sur nos antennes par Dieudonné Kombo-Yaya, le président de l'Autorité nationale des élections (ANE), invité de RFI ce lundi. En novembre 2013, le groupe international de contact avait décidé que des élections seraient organisées en février 2015 et qu'elles marqueraient la fin de la transition. Le mois suivant, l'ANE était créée. Mais ses membres ont bien du...
(Journal de Bangui 01/09/14)
Les éléments à l’origine de cette action ont ligotés deux des leurs qu’ils soupçonnent de complicité avec le général Dhaffane dans un détournement de fonds qui aurait dû être octroyé la coalition. Des éléments de l'ex-Séléka, cantonnés au Camp Béal à Bangui, capitale centrafricaine, ont fait prisonniers de deux leurs leaders qu’ils accusent «de complicité de détournement de fonds initialement destinés à toute la coalition», a-t-on appris vendredi, auprès d’Anicet Banouképa, responsable de l’ONG centrafricaine "Mou-Da". «Des éléments Séléka, de...
(Agence Centrafrique Presse 01/09/14)
Environ 80 personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées dans les violents combats lundi et mardi à Bambari, dans le centre de la Centrafrique, ayant opposé deux factions de l’ex-coalition rebelle centrafricaine de la Séléka minée par des divisions, d’après un bilan provisoire communiqué jeudi par des sources administratives et des responsables mêmes du groupe armé. Entre les troupes du général Joseph Zoundéko, chef d’état-major “élu” de la Séléka installée depuis mai à Bambari, et les combattants peuls...
(BBC 01/09/14)
La Séléka a exclu de ses rangs les ministres censés la représenter au sein du nouveau gouvernement mis en place par le Premier ministre Mahamat Kamoun. Dans un communiqué, l'ancienne rébellion considère que "leur participation au gouvernement constitue une haute trahison et un non-respect des consignes données par la hiérarchie." La Séléka avait annoncé qu'elle ne reconnaissait pas ni la nomination du premier ministre Mahamat Kamoun ni celle de son gouvernement. Trois ministres issus de la Séléka ont été nommés...
(Agence Centrafrique Presse 01/09/14)
BAMBARI (LNC) — Une petite affaire de partage de butin à un “check point” à Bambari tourne à l’affrontement inter-Séléka. En vérité, ce n’était que l’étincelle qui s’allumait suite à des tensions depuis des semaines entre les deux chefs militaires Joseph Zoundéko et Ali Darass, révoqué par ce même Zoundéko au commandement militaire de Bambari il y a quelques semaines. S’ajoute à tout cela, le vif débat interne sur le “Sécession ou pas sécesion ?” Roungas et Peuhls ne sont...
(Journal de Bangui 01/09/14)
L’émissaire du secrétaire général de l’OIF Abdou Diouf, a décerné un satisfécit au CNT après son entretien avec le président de cette institution, Alexandre Ferdinand Nguendet. L’organisation des futures élections sanctionnant la période de transition en Centrafrique a été au centre des rencontres, vendredi, du bureau du Conseil national de transition (CNT) avec l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie, Louis Michel, et du directeur exécutif de Elections Instiute for Substainable Democracy in Africa (EISA), tous...
(Agence Ecofin 01/09/14)
Le président de l'Autorité nationale centrafricaine des élections (ANE), Dieudonné Kombo-Yaya (photo), a estimé, le 1er septembre, que les élections prévues en février 2015 ne pourront pas être organisées à temps. «Personne n’est dupe. Aujourd’hui, les conditions actuelles font que le délai de février 2015 (...) n’est pas tenable», a-t-il annoncé au Micro de RFI. M. Kombo-Yaya a également noté que le délai le plus raisonnable serait à priori l’automne 2015. « Il faut penser automne 2015 plus qu’entre juillet...
(Afrik.com 01/09/14)
Nouveau drame en Centrafrique. Au moins onze personnes ont été tuées dans de violents affrontements survenus mercredi et jeudi dans la région de Bambari, dans le centre-est de la Centrafrique. Cette fois-ci les hostilités opposaient des Peuls armés et miliciens anti-balaka, selon une source de la force africaine Misca. « Au moins onze personnes, en majorité des Peuls, ont été tuées et plusieurs autres blessées dans de violents affrontements qui ont éclaté mercredi et jeudi dans le village de Ngakobo...

Pages