| Africatime
Mardi 25 Novembre 2014
(RFI 25/11/14)
L’ancien président centrafricain est dans le viseur des Nations unies. Michel Djotodia figure sur une liste de personnes qui pourraient être sanctionnées par le Conseil de sécurité dans les prochaines semaines. Michel Djotodia figure sur une liste encore confidentielle de sept noms que le groupe d’experts de l’ONU veut sanctionner. L'ancien chef d'Etat partage cette liste avec des trafiquants de ressources naturelles et deux compagnies de diamants, Badica en Centrafrique et Kardiam en Belgique.
(Médiapart 25/11/14)
Les Centrafricains n’en finissent pas d’attendre, avec impatience et inquiétude, que l’on redonne la parole au peuple. Surtout à une jeunesse qui la réclame à juste titre. Mais, au lieu d’entendre les réclamations légitimes qui s’élèvent de toutes parts, on biaise. Et, pendant ce temps, le pays continue sa descente inexorable dans les entrailles infernales de l’enfer. Tout semble être redevenu comme avant : la partition du pays n’est plus rampante, elle est bien réelle. La Séléka, qui n’a apporté que du sang et des larmes en Centrafrique, se pavane dans le pays et impose ses oukases. La France, pressée...
(Jeune Afrique 25/11/14)
Les experts des Nations unies sur la Centrafrique ont demandé au Conseil de sécurité de sanctionner une dizaine de personnalités dont l'ancien président Michel Djotodia. Tous verraient alors leurs avoirs financiers bloqués et seraient interdits de voyager. Depuis sa villa de Cotonou où il coule des jours paisibles en exil, Michel Djotodia doit commencer à avoir les oreilles qui sifflent. Car son nom pourrait rapidement venir garnir la liste des personnes sanctionnées par les Nations unies. C'est en tout cas...
(Xinhua 25/11/14)
YAOUNDE -- Les ex-rebelles de la Séléka, réunis au sein du Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique (RPRC), organisation créée vendredi à Bria (Nord) sous l'égide de leur chef d'état-major, le général Joseph Zoundéko, ont annoncé lundi avoir mis fin à la lutte armée et se disent favorables au dialogue avec les autorités de Bangui pour le retour à la paix dans le pays. "Ce mouvement aujourd'hui n'est plus un mouvement de lutte armée.Nous voulons aller au dialogue...
(RFI 25/11/14)
En Centrafrique, les détenus de la prison de Bangui se sont révoltés ce lundi 24 novembre. Armés de grenades et de kalachnikovs, ils ont tenu en échec les casques bleus et les gardiens de la prison pendant de longues heures. Ils dénonçaient leurs conditions de détention. L'incident a fait quatre blessés dont un grave parmi les casques bleus et deux parmi les détenus. Tout a commencé vers six heures du matin. Les prisonniers de Ngaragba se révoltent quand les gardiens...
(Alwihda 25/11/14)
Même si rien n’a filtré de cette rencontre, disons que les sujets brulants de l’heure que sont la sécurité, l’humanitaire et les élections seraient évoqués. La présidente de la transition, Catherine SAMBA PANZA opte toujours pour l’implication de tous les acteurs de la vie politique et sociale de la RCA dans le processus de la transition en cours. Elle a eu un entretien ce jeudi 13 novembre 2014, avec Martin ZIGUELE, président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain, (MLPC)...
(Jeune Afrique 25/11/14)
Depuis les Accords de Libreville du 11 janvier 2013, trois chefs de l’État, trois Premiers ministres, quatre gouvernements, une centaine de ministres et autant de conseillers-ministres ont eu la charge du pouvoir exécutif. L'impunité règne à tous les niveaux, huit préfectures sur seize sont contrôlées par les ex-Séléka et des centaines de milliers de Centrafricains sont en exode. Comment en est-on arrivé là ? Un pouvoir exécutif surtout préoccupé par ses prébendes Catherine Samba-Panza s'est mise dans la peau d'une...
(Centrafrique Libre 25/11/14)
Le procureur général et son collègue de la République ont failli être retenus en otage par les prisonniers de Ngaragba, ce matin alors qu’ils essayaient de convaincre ces derniers de rentrer dans leurs cellules.Selon les informations de Centrafrique Libre, les prisonniers de la prison centrale ne sont pas toujours entrés dans leurs cellules. Informés de la situation, le procureur général et son collègue de la République ont organisé une descente ce matin pour tenter de calmer ces deniers et leur...
(Jeune Afrique 25/11/14)
Son nom ne vous dira rien. Né au Congo, François Toussaint est un mercenaire belge qui a fini par refaire surface à Bangui. Un parcours improbable qui lui a valu d'être épinglé par l'ONU. C'est le genre d'histoire qui fait de la Centrafrique un pays un peu à part, où gravitent aventuriers et personnages fantasques. Celle d'un mercenaire belge condamné pour meurtre dans son pays et qui a offert ses services de conseiller militaire à un groupe rebelle dont le...
(RFI 24/11/14)
Le Mouvement de libération du peuple centrafricain a désigné ce week-end - par acclamation - Martin Ziguélé pour être candidat à l'élection présidentielle prévue en juin 2015 en RCA. L'ancien Premier ministre d'Ange-Félix Patassé de 2001 à 2003 est âgé de 57 ans. Il fut déjà candidat en 2005 et 2011. Cette fois-ci, Martin Ziguélé compte axer son programme sur la réconciliation, la paix et le désarmement. S'il reconnaît la responsabilité collective de la classe politique dans la crise actuelle en RCA, en revanche, il précise que contrairement à d'autres hommes politiques, il n'a jamais utilisé la violence et les armes pour arriver à ses fins...
(RFI 24/11/14)
La Seleka se réorganise dans l'optique du prochain forum politique de Bangui, prévu en janvier. L'ancien ministre Hervé Gontran Djono Habba a été nommé vendredi à la tête de l'une des trois composantes armées issues de l'ex-rébellion. Cette composante qui regroupe principalement des combattants Goula, l'ethnie de l'ancien président Michel Djotodia, s'est baptisée RPRC, Rassemblement pour la réconciliation des Centrafricains. Le RPRC va désormais tenter de rallier l'UPC du général Darassa et le groupe de Nourredine Adam, les deux autres...
(La Nouvelle Centrafrique 24/11/14)
La 16ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a démarré le 16 courant, pour s’achever le 25 de ce mois à l’hotel Kimpeski à N’Djamena la capitale tchadienne. L’inauguration de cette session fut faite par l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, l’actuel Secrétaire Général de la CEEAC. Et de nouveau, la crise centrafricaine en constitue l’un des dossiers phares. Et ce dimanche, la présidente par interim de la...
(Centrafrique Libre 24/11/14)
Le chef de la rébellion de la Séléka, éphémère président de la République centrafricaine contraint à l’exil au Bénin, voulait diviser la Centrafrique en deux parties, sur le modèle du Soudan du sud, dont l’une serait sous sa responsabilité. Finalement, c’est son mouvement Séléka qui s’est scindé en deux, et peut-être bientôt en plusieurs autres branches antagonistes.Plusieurs de ses anciens généraux ont ainsi fait défection, marquant leur opposition au projet sécessionniste du putschiste qui a plongé son pays dans le...
(Centrafrique Libre 24/11/14)
La République Centrafricaine est à la croisée des chemins avec les crises à répétition synonyme « d’éternel recommencement » là où des pays comme le Burkina Faso, le Mali font des bonds qualitatifs en avant dans tous les domaines. Une question de volonté portée sur des projets de société.Après la démission forcée de l’éphémère Président rebelle Michel Djotodia et de son Premier ministre Nicolas Tiangaye, et l’élection de Catherine Samba-Panza, les représentants de la Communauté internationale avaient recommandé aux nouvelles...
(La Voix de l'Amérique 22/11/14)
Les casques bleus angolais partiront en mission en Centrafrique au cours du premier trimestre de 2015, a annoncé à Luanda le ministre de la Défense de l’Ouganda. João Lourenço répondait aux questions des députés à l'Assemblée nationale ce vendredi, dans le cadre d'une discussion sur le budget 2015. Le ministre de la Défense a expliqué que la mission angolaise intégrera un bataillon d'infanterie motorisée et une compagnie de forces spéciales. João Lourenço a souligné qu’avant le départ de ces troupes,...
(Xinhua 22/11/14)
YAOUNDE -- Des combattants de l'ex- coalition rebelle de la Séléka, réunis depuis la veille à Bria ( Nord) en marge d'une réunion convoquée par le général Joseph Zoundéko, leur chef d'état-major basé à Bambari (centre), ont créé vendredi le Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique (RPRC), a annoncé à Xinhua leur porte-parole Djouma Narkoyo. "On a changé beaucoup de choses. Les Forces républicaines, on a changé avec le Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique, en...
(AgoraVox 22/11/14)
La République centrafricaine (RCA) est depuis plusieurs mois le théâtre d’affrontements interethniques particulièrement violents. Les conditions de vie se dégradent de jour en jour, même si le déploiement humanitaire à travers le pays permet de contrebalancer la ruine de l’État dans tous ses segments. Les chiffres des populations déplacées sont extrêmement inquiétants. On peut quasiment parler de situation chaotique. Depuis l’indépendance du pays en 1960, les gouvernements — élus ou non — qui se sont succédés ont tous peiné à...
(AFP 21/11/14)
Le parlement turc a autorisé jeudi, à la demande de l'armée, l'envoi de troupes au Mali et en Centrafrique pendant un an en rejoignant le contingent des forces de l'Union européenne (UE) sur place. Le vote a obtenu un large soutien du parti islamo-conservateur au pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan, et de la principale formation d'opposition. en revanche le parti prokurde HDP a voté contre cette motion, a indiqué l'agence de presse privée turque Dogan. Le mandat pour l'armée octroyé par le Parlement est valable pour un an. Selon le vice-Premier ministre Bulent Arinc ce déploiement entre dans le cadre de...
(RFI 21/11/14)
Il y a une semaine, le cabinet de l'avocat français William Bourdon a porté plainte à Paris au nom de l'Etat centrafricain dans l'affaire des biens mal acquis du clan Bozizé. Les autorités de Bangui demandent l'ouverture d'une enquête sur le patrimoine en France d'anciens responsables du régime : propriétés immobilières, avoirs financiers, voitures de luxe. Un patrimoine qui, selon le pouvoir de transition, n'a pas pu être acquis par des voies légales. D’où vient la fortune amassée par le clan Bozizé ? D’où viennent ces propriétés immobilières, ces avoirs financiers, ces voitures de luxe détenus par les anciens dignitaires...
(Jeune Afrique 21/11/14)
Le président centrafricain déchu François Bozizé s'estime toujours indispensable à la résolution de la crise dans son pays. En exil à Kampala (Ouganda), où il se morfond depuis son départ du Cameroun, François Bozizé, l'ancien président centrafricain renversé en mars 2013, ne décolère pas. "On veut m'enterrer vivant à ciel ouvert ! a-t-il confié à J.A. lors d'un entretien téléphonique, le 13 novembre, mais je ne me laisserai pas faire ; il faudra bien en passer par un dialogue avec...

Pages