Lundi 29 Mai 2017
(AFP 29/05/17)
Cible d’une des attaques les plus meurtrières en Centrafrique ces derniers mois, Bangassou, dans l'est du pays, a replongé dans la terreur des tueries menées par des bandes armées malgré la présence de Casques bleus. Les assaillants "nous lançaient des mains et des pieds découpés", se remémore Djamil, réfugié dans un camp proche de la cathédrale, en évoquant l'attaque lancée le 13 mai par des centaines d'assaillants contre le quartier musulman de Bangassou, ville d'environ 35.000 habitants à majorité chrétienne, sur la rivière Mbomou, frontière avec la République démocratique du Congo. Un bilan provisoire de la Croix-Rouge centrafricaine et du Bureau des Affaires humanitaires des Nations unies en Centrafrique (Ocha) a fait état de 108...
(AFP 29/05/17)
Les Nations unies ont condamné dimanche les dernières violences en Centrafrique, dénonçant une résurgence des tensions ethniques et religieuses qui a déjà fait plusieurs centaines de morts depuis le début du mois. "Le Coordonnateur humanitaire (de l'ONU) en République centrafricaine, Najat Rochdi, exprime sa grande inquiétude face à la résurgence des violences, des atrocités et de la violation des droits humains commis les derniers jours et à connotation religieuse et ethnique", indique un communiqué des Nations unies. La responsable estime que les attaques sur une base religieuse ou communautaire "ne devraient plus avoir leur place en République centrafricaine où l’on cherche à panser les blessures du passé" et appelle toutes les parties à "cesser immédiatement ces exactions et de s'engager...
(RFI 29/05/17)
Depuis deux semaines, la situation sécuritaire en Centrafrique se dégrade fortement. Plus d'une centaine de personnes ont été tuées dans les attaques d'Alindao et Bangassou dans le sud-est, ainsi qu'à Bria, fief de la coalition du FPRC de Nourredine Adam. Le Bureau de la coordination humanitaire des Nations unies en Centrafrique s'inquiète de la résurgence d'attaques à connotations religieuse et ethnique. Dans un communiqué diffusé dimanche 28 mai, Ocha condamne fermement l'assassinat par des hommes armés de six femmes et...
(BBC 29/05/17)
Dimanche l'Organisation des nations unies (Onu) a condamné les dernières violences en Centrafrique, dénonçant une résurgence des tensions religieuses et ethniques ayant déjà fait de multiples morts depuis début mai. La responsable OCHA-Centrafrique s'appuie sur le dernier bilan de ce mois de mai, un bilan qui fait état des femmes et des enfants tués dans plusieurs villages. Rien que pour ce mois de mai selon OCHA, 108 morts 76 blessés et plus de 4.400 déplacés enregistrés dans la seule attaque...
(Agence Gabonaise de Presse 29/05/17)
Dans le cadre de la fin de la préparation opérationnelle du bataillon des forces armées gabonaises avant son déploiement en République de Centrafrique au sein de la MINUSCA (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique), une cérémonie de remise des diplômes a été organisée le mercredi au camp de Gaulle à Libreville. Cette remise de diplômes fait suite à une formation de préparation opérationnelle (combat en forêt, secourisme, droit international…) organisée par les Éléments Français au...
(APA 29/05/17)
APA-Bangui(Centrafricains)- Cinq artistes musiciens africains de renommé international ont entamé, depuis ce samedi à Bangui, une série de concerts en faveur de la réconciliation nationale et de la paix en République centrafricaine (RCA). Ces artistes viennent du Cameroun, de la République Démocratique du Congo ou encore du Bénin. Il s’agit de Ferre Gola, Lady Ponce, Carelle Fotso, Maalox ou encore Le Doux. Hier, à l’occasion de la fête des mères, ils ont invité les femmes de Centrafrique à prendre part...
(APA 29/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La direction technique de la Fédération centrafricaine de boxe a sélectionné 7 boxeurs sur les 15 présélectionnés pour représenter la RCA au championnat d’Afrique de boxe prévu, le 17 juin 2017, en République du Congo. Sur les 7 retenus, figurent 2 filles. Ces boxeurs sont mis au vert dans une banlieue de Bangui où ils s’entrainent pour une bonne prestation à Brazzaville. Pour la participation de boxeurs centrafricains à ce championnat d’Afrique qualificatif pour le championnat du...
(Ouest-France 27/05/17)
La ville de Bangassou, à 500 km de Bangui, la capitale, sombre à nouveau dans le chaos. Le quotidien des civils et des humanitaires est rythmé par les prises d'otage et les agressions. À Bangassou, le cauchemar a commencé début mai : six Casques bleus de la Minusca tués dans une embuscade tendue par des villageois, l'arrivée d'une centaine d'hommes armés, puis le massacre des musulmans. Djamil, l'un des rescapés, raconte : « Les Casques bleus ont dit aux musulmans de se réfugier dans la mosquée. Ce qu'ils ont fait. Puis les Casques bleus les ont abandonnés.»
(Le Monde 26/05/17)
Pour le chercheur Thierry Vircoulon, la recrudescence de violences met en évidence l’absence d’un véritable Etat et l’inefficacité de l’ONU. Une nouvelle vague de violences frappe la Centrafrique. Le 8 mai, des miliciens ont tendu une embuscade à un convoi de la Minusca, faisant six morts parmi les casques bleus. Puis, dans la nuit du 12 au 13 mai, des miliciens ont attaqué la ville de Bangassou et s’en sont pris aux communautés peules et musulmanes de cette ville. D’après...
(Dw-World 26/05/17)
Les attaques contre les civils et les forces onusiennes se multiplient en Centrafrique, en plus des affrontements entre groupes armés rivaux. Mardi, la CPI a lancé un appel à la fin immédiate des violences meurtrières.
(Slate Afrique 26/05/17)
Une nouvelle vague de violence frappe la Centrafrique. Le 8 mai, des miliciens ont tendu une embuscade à un convoi de la Minusca, faisant six morts parmi les Casques bleus. Puis dans la nuit du 12 au 13 mai, des miliciens ont attaqué la ville de Bangassou et s’en sont pris aux communautés peules et musulmanes de cette ville. D’après la Croix-Rouge centrafricaine, l’attaque de Bangassou aurait fait une centaine de morts et, les jours suivants, des combats se sont...
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le Premier ministre s'est enfin présenté devant le Parlement avec une partie du gouvernement. Cela un met un terme temporaire dans la lutte que se livrent l'exécutif et le législatif depuis plusieurs mois. Avec les derniers événements qui se sont déroulés dans le pays, les questions portaient sur la sécurité, mais surtout sur les tensions politiques. « Pardon, pardon. » Mathieu Simplice Sarandji se confond en excuses devant les parlementaires. Mais derrière les courtoisies de façade, c'était bien...
(BBC 26/05/17)
Le premier Ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, a été auditionné par les députés mercredi à Bangui. La recrudescence de l'insécurité dans le pays était au cœur des débats. 17 députés se sont succédés à la tribune pour poser des questions au chef du Gouvernement. Une seule question liée à l'économie, notamment le suivi des annonces de financement faites à Bruxelles contre 16 autres liées à la sécurité dans le contexte de la montée de l'insécurité en ce moment dans le...
(RFI 26/05/17)
En Centrafrique, le procureur de la Cour pénale spéciale est arrivé jeudi soir 25 mai. Pour celui qui aura la lourde charge d'instruire les crimes commis par les différents groupes armés depuis 2003, la tâche ne fait que commencer. Le colonel Toussaint Muntazini Mukimapa est donc arrivé jeudi sur le tarmac de l'aéroport de Bangui. Ce magistrat originaire de la République démocratique du Congo a été choisi en février dernier par le président centrafricain pour enquêter sur les nombreux crimes...
(AFP 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, s’est dite mercredi «profondément préoccupée par l'évolution de la situation et les attaques qui se seraient récemment produites à Bangassou, Bria et Alindao », des villes de l’est de Centrafrique. Le bureau de la Cour Pénale Internationale en RCA a rendu public ce mercredi à Bangui les préoccupations de Mme Bensouda, contenues dans une déclaration. La procureure déplore la précarité de la vie des habitants de ces régions...
(APA 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le colonel congolais Toussaint Mutazini Mukimapa, nommé procureur de la Cour pénale spéciale de la RCA depuis mars dernier, est depuis jeudi à Bangui où il doit prendre ses nouvelles fonctions. Son arrivée annoncée depuis longtemps a connu un retard pour des raisons administratives mais également à cause de locaux devant abriter le siège de la Cour spéciale. Originaire de la RDC, le nouveau procureur de la Cour spéciale prêtera serment devant la Cour de cassation, au...
(APA 26/05/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le sous-secrétaire général des Nations unies aux droits de l’homme, Andrew Gilmour, est attendu ce vendredi en RCA pour une visite de cinq jours durant laquelle il assistera au lancement, le 30 mai, de la cartographie réalisée par l’ONU sur les violations graves des droits de l’homme et des atteintes au droit international humanitaire commises en RCA entre janvier 2003 et le 31 décembre 2015. M. Gilmour visitera également certains sites des déplacés. Ces sites se multiplient...
(Les Afriques 26/05/17)
L’institution d’émission monétaire en Afrique centrale a exprimé son inquiétude au sujet de la récession économique dans laquelle sont plongés les pays de la sous-région. La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a tenu, le 22 mai 2017 à Yaoundé, une session extraordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) dans laquelle l’institution d’émission monétaire a reconnu «l’enracinement» de la crise dans les États de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Une situation selon le gouverneur de...
(AFP 25/05/17)
Des drones tactiques français ont été déployés en Centrafrique comme appui à la mission militaire des Nations unies (Minusca), ont annoncé la Minusca et l'état-major des armées françaises. “Les armées françaises ont proposé à la direction des opérations de maintien de la paix de l’ONU, la contribution d’une unité de drones tactiques au sein de la force de la Minusca", a indiqué mercredi le porte-parole de la mission militaire des Nations unies Vladimir Monteiro dans un communiqué. "Depuis le 20...
(AFP 24/05/17)
Le principal procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Mme Fatou Bensouda, a lancé un appel mardi à la fin immédiate du bain de sang en Centrafrique, en avertissant que les crimes de guerre seraient punis. Cet appel a été lancé au moment où les attaques se multiplient dans ce pays contre les civils et les Casques bleus. Des combats entre anti-Balaka prochrétiens et factions ex-Séléka promusulmanes ont secoué récemment Bangassou, ville du sud-est de laRépublique centrafricaine, frontalière de la...

Pages