| Africatime
Vendredi 31 Octobre 2014
(L'Express 31/10/14)
A Bangui, plus personne ne croit au respect de l'échéance du 15 février. Prolongation de bail en vue pour la transition. On s'en doutait. On en a désormais la certitude : initialement programmées le 15 février 2015, les élections générales en République centrafricaine (RCA) -scrutin présidentiel en tête- seront différées d'au moins un semestre. Il est vrai que cette échéance ô combien volontariste, censée boucler un processus de transition laborieux et convulsif, relevait au mieux de la pensée magique, au pire de la chimère. L'enjeu calendaire a été de nouveau évoqué lors d'un récent "briefing politique" de la Minusca, la Mission onusienne en cours de déploiement sur le territoire de l'ancien Oubangui-Chari. Il fut alors...
(Cameroon-Tribune 31/10/14)
Retenus depuis plus d’une semaine par les éléments de la Seleka, ils ont recouvré la liberté mardi dernier grâce à une intervention des Casques bleus. Les casques bleus de la Mission de stabilisation de l’Organisation des Nations unies pour la Centrafrique (MINUSCA) viennent de réaliser un grand coup en libérant 67 otages. Enlevés le 21 octobre dernier dans le centre du pays par des miliciens de la Seleka, ces derniers ont recouvré la liberté mardi grâce à une intervention des troupes onusiennes. La porte-parole de la MINUSCA, Myriam Dessables, qui a rapporté la nouvelle de cette libération, souligne également quatre...
(Radio Ndeke Luka 31/10/14)
La Mission intégrée de stabilisation de l'ONU en Centrafrique (MINUSCA) a affirmé mercredi avoir réussi à libérer 67 civils qui avaient été pris en otage par des éléments de l'ex-rébellion de la Séléka à Bangui et en province. La nouvelle a été annoncée à Bangui par la porte-parole de la Mission, Myriam Dessables, lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Elle a précisé que les 67 personnes, avaient été libérées des griffes de ces ex-Séléka, dont quatre femmes par «...
(Centrafrique Libre 31/10/14)
Il y’a un mois le ministre de la Défense et cousin de la présidente M. Aristide Sokambi disait ceci : «Je suis content qu’on ne mette pas les FACA sur le terrain! Car, en ce moment, il y a des éléments en tenue et armés qui participent à la situation actuelle » ? Avant de savoir et comprendre si les FACA sont réellement de retour, Centrafrique Libre vous demande de méditer sur ces trois questions à la suite de ses...
(AFP 31/10/14)
Les ministres de l'Environnement et des Finances d'Afrique centrale ont adopté jeudi à Kinshasa un texte portant création du Fonds régional pour l’économie verte, qui sera axé en particulier sur le secteur du bois. Ce texte est "un premier pas vers la mise en route effective d’une restructuration globale de l’économie de l’Afrique Centrale, autour du système de l’économie verte et en particulier de l’économie du bois", indique un communiqué publié à l'issue de la réunion des ministres de la...
(Jeune Afrique 31/10/14)
La Banque des États d’Afrique centrale a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la région Cemac de 6,1 % à 5,7 % en 2014. Une décision qui reflète le recul des activités pétrolières. Le taux directeur de la BEAC reste lui inchangé à 2,95 %, après trois baisses successives en un an. La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique moyenne pour les six pays de la...
(Centrafrique Libre 31/10/14)
Bangui la capitale de la RCA renoué avec la violence depuis ce matin. Il y’a des violents affrontements entre les casques bleus et les Anti balaka dans les quartiers nord de Bangui à l’heure où nous mettons sous presse cet articleD’après des sources bien informées, tout à commencer dans le 8è arrondissement où les AB ont tenté de braquer le domicile du chef de la région sanitaire de la préfecture de la Nana Mambéré M. Daniel Nzoué. Alertées, les forces...
(La Nouvelle Centrafrique 31/10/14)
BANGUI (LNC) — Sans doute et très certainement ce que l’on peut qualifier “d’arrangements entre amis”, l’enquête requise par le CNT, le Conseil National de Transition en RCA, faisant lieu et place d’assemblée nationale en Centrafrique ne verra pas le jour, sous la pression du médiateur de la crise en RCA, le président congolais Denis Sassou N’Guesso. Les centrafricains ne sauront donc rien de la gestion plus qu’opaque et à discrétion de Samba-Panza des 2.5 millions de dollars sur les...
(Le Nouvel Observateur 30/10/14)
La République centrafricaine est secouée par des violences inter-communautaires depuis décembre 2012. Seleka et anti-balaka continuent de s'affronter, commettant de nombreuses exactions contre les civils. Notre contributrice, Joanne Mariner, est conseillère principale sur la réaction aux crises à Amnesty International. Actuellement en mission en Centrafrique, elle nous raconte le quotidien des habitants de Bangui. Je suis sur place depuis une semaine et j’ai pu parler à plusieurs habitants de Bangui, qui m’ont fait part de ce qu’ils vivent. Dans le quartier de Nguingo, situé en amont de l'Oubangui par rapport au centre-ville, les gens sont terrorisés. "Des rumeurs disent que les anti-balaka vont mener une...
(Reuters 30/10/14)
BANGUI (Reuters) - Les casques bleus de la Mission de stabilisation de l'Onu en Centrafrique (Minusca) ont libéré 67 personnes qui étaient retenues en otages par les ex-rebelles musulmans de la Séléka, a fait savoir mercredi leur état-major. "Dans le centre du pays, le 21 octobre, une soixantaine de personnes ont été enlevées par l'ex-Séléka. L'intervention musclée d'un bataillon venu de République démocratique du Congo a permis la libération de ces otages", a déclaré Myriam Dessables, porte-parole de la Minusca...
(Xinhua 30/10/14)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- L'agriculture, l'élevage et la pêche en République centrafricaine sont menacés par le pillage généralisé et l'insécurité, ce qui augmente le risque d'insécurité alimentaire, selon un rapport publié mercredi par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Le rapport indique qu'il y a eu une chute importante de la production agricole dans le pays à cause de la crise qui a provoqué des déplacements massifs de population...
(Afriquinfos 30/10/14)
BANGUI (© 2014 Afriquinfos) - Suite à la disparition de plusieurs millions de dollars, un don du gouvernement angolais à la Centrafrique en fin septembre, le Conseil National de Transition avait décidé le 16 octobre de la création d’une commission d’enquête pour retrouver les traces de la dite somme. «A la suite de l’intervention de la communauté internationale et plus particulièrement du président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise centrafricaine, les conseillers nationaux de transition ont décidé de...
(MondAfrique 30/10/14)
L’expérience centrafricaine a coûté cher au Président tchadien Idriss Deby Itno. Après s’être pris pour le marionnettiste de l’Afrique centrale pendant près d’une décennie, le retour de bâton avait été douloureux en début d’année avec une opinion nationale et internationale très critique de son rôle de pompier pyromane. Après quelques mois à faire profil bas, l’autocrate renoue des liens avec le pays par l’intermédiaire de la présidente par intérim, Catherine Samba-Panza. Cible de multiples critiques sur son implication dans les...
(Agence Ecofin 30/10/14)
(Agence Ecofin) - La Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) a annoncé, le 29 octobre, avoir revu à la baisse les prévisions de croissance de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), à 5,7% en 2014. En juillet dernier, la Banque centrale régionale basée à Yaoundé, tablait sur une croissance de 6,1% pour les six pays de cette communauté, en l’occurrence le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad. «Nous étions...
(AFP 29/10/14)
Le Parlement centrafricain a renoncé à la mise en place d'une commission d'enquête sur la disparition présumée de plusieurs millions de dollars donnés par le gouvernement angolais, a indiqué un responsable parlementaire mercredi. A la suite de "l'intervention de la communauté internationale et plus particulièrement celle du médiateur international dans la crise centrafricaine (le président congolais Denis Sassou Nguesso, ndlr) et dans un souci d'apaisement", les conseillers nationaux de transition "ont décidé de surseoir à la mise en place de...
(Le Pays 29/10/14)
En République centrafricaine, la Séléka, cette rébellion armée qui avait pris le pouvoir en 2013 après avoir renversé le Président François Bozizé, vient d’enregistrer une nouvelle dissidence dans ses rangs. En effet, une fraction de ce mouvement a annoncé, le dimanche 26 octobre dernier, la création d’un parti politique pour aller à la conquête du pouvoir d’Etat, en utilisant, pour cela, les canaux reconnus par la communauté internationale. C’est une nouvelle qui devrait mettre du baume au cœur de Dame...
(AFP 29/10/14)
Le Parlement centrafricain a renoncé à la mise en place d'une commission d'enquête après la disparition présumée de plusieurs millions de dollars donnés par le gouvernement angolais, a indiqué un responsable parlementaire mercredi. A la suite de "l'intervention de la communauté internationale et plus particulièrement celle du médiateur international dans la crise centrafricaine (le président congolais Denis Sassou Nguesso, ndlr), et dans un souci d'apaisement", les conseillers nationaux de transition "ont décidé de surseoir à la mise en place de la commission d'enquête parlementaire prévue sur la gestion...
(Dw-World 29/10/14)
En République centrafricaine, depuis le 25 octobre dernier, existe l'Unité pour la Centrafrique, UCP. Il s'agit d' un mouvement politico-militaire, né d'une scission au sein de l'ex-Séléka, ancien mouvement de rébellion. Noureddine Adam, l'un des responsables de cette ex-rébellion veut prendre le contrôle du mouvement actuellement miné par dissensions internes. Si des dissensions minent la Séléka, celle -ci assure pourtant qu'elle respecte et appliquera, quoi qu'il advienne, les accords de Brazzaville exigeant le retour de la paix en Centrafrique et cela avec la coopération de tous les mouvements de rébellion.
(RFI 29/10/14)
En RCA, le Conseil national de transition (CNT), le Parlement provisoire, a décidé de surseoir à la création d'une commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation d'une partie du don angolais par l'exécutif. En tout, 2,5 millions de dollars ne sont pas passés par le Trésor. Le Premier ministre Mahamat Kamoun avait été interpellé les 15 et 16 octobre dernier par les membres du CNT. La mise en place d'une commission d'enquête avait été décidée le 23 octobre. Mais dans un communiqué...
(Autre média 29/10/14)
La guerre en Centrafrique se poursuit. Depuis quelques semaines, un regain de violences sévit dans le pays. Des groupes armés ont repris les combats. Des casques bleus ont même été tués. Après ces deux semaines de violence, la Présidente centrafricaine, Catherine Samba-Panza, s’est exprimée le 22 octobre dans une allocution devant le CNT, le Parlement de transition. Elle a annoncé la création d’une brigade d’intervention, pour protéger la population contre les attaques meurtrières répétées. Mais pour mettre fin à ces...

Pages