Samedi 22 Juillet 2017
(APA 21/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) – Les bailleurs de fonds, suite à leurs promesses faites à Bruxelles en 2016, ont déjà décaissé une enveloppe de prés de 940 millions de FCFA en faveur de la République Centrafricaine, indique le rapport à mi-parcours de l’avancement du plan de relèvement et de consolidation de la paix, présenté jeudi à Bangui par le ministre centrafricain de l’Economie. Selon Félix Moloua, grâce à cet argent, le gouvernement a pu favoriser l’amélioration de certaines situations humanitaires. Les membres du secrétariat permanent du Plan national de relèvement et de consolidation de la paix pour la République Centrafricaine (RCPA)...
(APA 21/07/17)
Le président de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC), le Tchadien Abbas Mahamat Tolli, a déploré jeudi à N’Djaména la faiblesse des crédits accordés par les banques de la sous-région, soulignant qu’avec des prêts équivalant à 15% du PIB de la zone CEMAC il est quasi-impossible d’envisager un développement économique. Img : La faiblesse des crédits bancaires plombent le développement de la CEMAC (responsable) «Malgré son expansion rapide au cours des dernières années, le financement bancaire en faveur de l’investissement productif demeure insuffisant. Il peine à soutenir la croissance économique à un rythme suffisant pour une transformation profonde des structures économiques de nos Etats», a déclaré Abbas Tolli dans un discours prononcé à la clôture des travaux du forum...
(Agence Ecofin 20/07/17)
Halilou Yerima Boubakary (photo), le secrétaire général (SG) de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), menace de sanctionner des commissaires aux comptes des établissements de crédit dans la zone Cemac. C’est le fait saillant qui ressort de la 4ème rencontre bisannuelle, tenue fin juin, à Libreville, au Gabon. Le responsable accuse certains Commissaires aux comptes de ne pas produire la revue du reporting Cerber qui « constitue un manquement, les exposant aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur...
(APA 19/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Le Fonds monétaire international (FMI) a procédé au versement en faveur de la Centrafrique d’une deuxième tranche de prêt de 16,3 millions de dollars soit 9,5 milliards de FCFA tout en augmentant son programme d’aide en direction de ce pays qui passe de 116,5 millions de dollars à 132 millions sur trois ans, a annoncé dans un communiqué rendu public mardi à Bangui le ministre des Finances, Henri Marie Dondra, Avec ce nouvel appui financier accordé dans...
(Financial Afrik 19/07/17)
Le Fonds monétaire international (FMI ) a approuvé le déblocage de 16,3 millions de dollars au profit de la Centrafrique. Il s’agit de la deuxième tranche d’un prêt conclu dans le cadre du programme d’aide de l’institution au pays au titre de la Facilité de crédit négociée (FCN). Ledit prêt avait été approuvé en juillet 2016. Selon l’institution de Breton Woods, l’activation de ses programmes d’aide permettrait à la Centrafrique de se libérer rapidement des arriérés et de soutenir «la...
(La Tribune 19/07/17)
Le Fonds monétaire international a approuvé le déblocage de 16,3 millions de dollars au profit de la Centrafrique. Bien que le pays soit divisé par la guerre civile, l'institution internationale estime que l'activation de ses programmes d'aide permettrait à la Centrafrique de se libérer rapidement des arriérés et de soutenir «la croissance et la cohésion sociale». La Centrafrique va bénéficier d'un soutien financier du Fonds monétaire international (FMI) de l'ordre de 16,3 millions de dollars. Il s'agit de la deuxième...
(AFP 18/07/17)
Le Fonds monétaire international a approuvé lundi le versement d'une deuxième tranche de prêt de 16,3 millions de dollars à la Centrafrique ainsi que l'augmentation de son programme d'aide, selon un communiqué. Avec le débours de cette nouvelle tranche, le FMI aura versé jusqu'ici 51,2 millions à Bangui dans le cadre de la facilité de crédit négociée en juillet 2016. Le Fonds a par ailleurs donné son accord pour augmenter le programme à un total de 132 millions de dollars au lieu de 116,5 millions initialement, afin d'aider le gouvernement à honorer rapidement des arriérés et pour soutenir "la croissance et la cohésion sociale".
(La Tribune 18/07/17)
La guerre civile qui fait rage en Centrafrique ne fait pas que des pertes humaines. Le conflit impacte négativement l’économie du pays, avec de graves pénuries en denrées alimentaires, notamment en sucre dans la capitale centrafricaine, Bangui. Importé du Brésil ou du Gabon par la sucrerie centrafricaine, SUCAF, l'or blanc est «retravaillé» dans l'usine de la société nationale de Ngakobo, un village situé à l'est du pays. Le sucre est ensuite acheminé à Bangui pour emballage avant d'être écoulé sur...
(APA 18/07/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - L’ambassadeur Chinois en Centrafrique, Ma Fulin, a remis mardi au ministre centrafricain du Plan et de l’Economie 800 tonnes de riz d’une valeur d’un milliard de FCFA destinées aux déplacés internes en Centrafrique. Beaucoup de ces populations souffrent de malnutrition et cette aide chinoise témoigne de la bonne coopération entre Beijing et Bangui. Les déplacés internes en RCA vivent des moments difficiles à cause de la poursuite de violences qui ont poussé les humanitaires à fuir certaines...
(Agence Ecofin 18/07/17)
(Agence Ecofin) - A l’occasion de la session ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), tenue le 11 juillet à Yaoundé, Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de cette institution, a réagi à la rumeur selon laquelle, le président français Emmanuel Macron aurait déclaré, quelques jours plus tôt au Mali : « Si on n’est pas heureux dans le FCFA, on le quitte, on crée sa monnaie[…]». « Ce n’est pas la France...
(APA 17/07/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Une pénurie de sucre est constatée actuellement sur le marché à Bangui entrainant une hausse du prix de cette denrée, a reconnu la commission mixte d’homologation des prix des marchandises en RCA. Le sac de sucre de 50 kg qui se vendait à 30000 FCFA habituellement s’achète actuellement à 48000 a expliqué Levis un vendeur dans un kiosque de produits alimentaires. Cette situation a un impact sur les consommateurs qui ne trouvent plus du sucre en grande quantité...
(Agence Ecofin 17/07/17)
Réuni le 11 juillet dernier, à la faveur de sa session ordinaire, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a relevé une reprise progressive de la croissance, consécutive au dynamisme du secteur non pétrolier au niveau de la sous-région. Le communiqué publié au terme de cette rencontre relève une légère remontée de la croissance économique (+0,8%) en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes avec un taux de +1,6% à fin décembre...
(Agence Ecofin 17/07/17)
(Agence Ecofin) - Le groupe Azur Telecom a réalisé un bond dans la qualité des services télécoms offerts à ses abonnés de la Centrafrique. La société télécoms vient en effet de dévoiler le lancement de la 3G+ dans le pays, depuis le 5 juillet dernier. Pour le moment, seule la ville de Bangui, la capitale, est couverte. Mais les autres villes du pays devraient suivre, d’ici peu. Le nouveau réseau 3G d’Azur Telecom en Centrafrique a été déployé en collaboration...
(APA 15/07/17)
Le président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), Pierre Moussa, a déclaré vendredi au sortir d’une audience avec le président Denis Sassou N’Guesso, que l’organisation qu’il dirige a enregistré des avancées dans les réformes des économies des pays membres». Pierre Moussa était venu, en sa qualité du président du Comité de pilotage des réformes, rendre compte au chef de l’Etat congolais des avancées enregistrées dans le processus d’achèvement des réformes économiques entamées dans...
(Xinhua 15/07/17)
Le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) Pierre Moussa, qui quittera ce poste en août prochain, a annoncé le 14 juillet à Brazzaville la fin dans quelques mois des pourparlers entre le Fonds monétaire international (FMI) et l'ensemble des pays de la communauté. Selon lui, le FMI a déjà bouclé ses négociations avec quatre pays de la CEMAC, à savoir le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine (RCA) et le Tchad. "Le...
(APA 13/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a relevé, au niveau de la sous-région, «une reprise progressive de la croissance, consécutive au dynamisme du secteur non pétrolier». Dans une note de conjoncture publiée mercredi, au terme de sa session ordinaire tenue la veille dans la capitale camerounaise, Yaoundé, cette instance relève, à la lumière des données économiques, monétaires et financières actualisées de l'année 2017, une légère remontée de la...
(APA 12/07/17)
APA-Bangui(Centrafrique) - Le comité monétaire et économique de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) pour la RCA qui s’est réuni lundi soir en présence du vice-gouverneur de la BEAC, Dieudonné Evou Mekou, a relevé un faible taux de la croissance économique du pays, qui est passé de 5,2% en 2016 à 4,9 durant le 1er semestre 2017. Cette chute de la croissance s’explique par le regain de violence dans certaines régions de la RCA qui a ralenti les...
(APA 12/07/17)
APA-Bangui(Bangui) - Les sociétés de téléphonie mobile de la RCA ont été sommées de payer à l’Etat 7 milliards de FCFA de dettes, a-t-on appris mardi de source officielle. Cette décision rendue publique par le ministre des nouvelles technologies de la communication et des postes, Justin Gourna Zacko, vise à assainir le secteur de la téléphonie en RCA. La RCA compte cinq sociétés de téléphonie que sont la SOCATEL, Orange, Moov, Telecel et Azur qui doivent toutes à l’Etat des...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas...
(APA 12/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a exclu tout risque de dévaluation du francs CFA ainsi que l’annonce une certaine opinion depuis quelques mois. S’exprimant face à la presse mardi à Yaoundé, la capitale camerounaise, au terme de la 2èmeréunion ordinaire de l’année de l’Institut d’émission, il a martelé que ces rumeurs sont sans aucun fondement. «Les rumeurs sur la dévaluation du franc CFA ont cours depuis quelques temps,...

Pages