Vendredi 17 Novembre 2017
(Agence Ecofin 13/11/17)
Le forum des investisseurs de Bangui en République Centrafricaine, qui s’est achevé le 9 novembre 2017, n’aura pas été marqué par des signatures de contrats ou d’engagements de financements. « Le processus avec des investisseurs prend beaucoup de temps. Ici, nous avons discuté avec des partenaires, nous leurs avons présenté des projets, c’était une première phase. Maintenant, il y a un comité de suivi qui a été mis en place, et qui fera en sorte que les différents engagements puisse se concrétiser », a fait savoir Come Hassan, le ministre du Commerce et de l’Industrie. Mais une chose que reconnaît les autorités locales, c’est que la rencontre a atteint au moins un de ses objectifs...
(AFP 11/11/17)
Des grognements, des bêlements, le cliquettement des sabots... Richard Ngueringu, ancien combattant des milices auto-proclamées d'"auto-défense" anti-balaka en Centrafrique, distribue les grains de maïs aux cochons et aux agneaux. A Bambari, dans le centre du pays, il a laissé les armes pour devenir agriculteur. "Avant les troubles, j'étais éleveur. Quand mes parents sont décédés j'ai repris la ferme. On a grandi là dedans. (Je veux) montrer ce que nos pères avaient fait pour nous nourrir, nous aider et aider nos familles", raconte avec assurance ce colosse, montrant les murs de la ferme de ses énormes mains. En raison des violences qui secouent le pays depuis 2013, beaucoup de cultivateurs ont abandonné la terre.
(Xinhua 11/11/17)
Avec un financement de 25 milliards de francs CFA (44,3 millions de dollars) de la Banque mondiale, le gouvernement de la République centrafricaine (RCA) se propose de réhabiliter les routes reliant les régions du nord, frontalières avec le Tchad, a appris jeudi Xinhua auprès du Ministère de l'économie, du plan et de la coopération. Au Forum international des investisseurs de Bangui, Noël Gbégba, coordonnateur du projet de connectivité rurale à la représentation de la Banque mondiale en RCA, a mis...
(RFI 10/11/17)
En Centrafrique, le Forum des investisseurs s'est achevé jeudi 9 novembre et laisse un goût d'inachevé. Une trentaine d'entreprises étrangères étaient présentes. Pour la plupart, elles se sont dites enthousiastes à l'idée de s'implanter dans le pays. Mais certaines conditions, comme la sécurité, sont toujours à revoir. C'était une vision optimiste qu'a présentée le groupe Rougier, spécialiste dans la production de bois. Implantée depuis 2015 en Centrafrique, l'entreprise forestière ne voit que des avantages à venir s'installer dans le pays.
(La Tribune 10/11/17)
C’est le prolongement du forum de novembre 2016 à Bruxelles. Bangui accueille depuis mercredi une centaine d’hommes d’affaires étrangers dans le cadre d’une rencontre de deux jours qui devront permettre aux opérateurs économiques centrafricains de convaincre les bailleurs et investisseurs à investir en RCA, un pays en pleine crise depuis des années. Il faut le dire toute suite, c'est un pari audacieux que de tenter d'attirer les investisseurs étrangers en Centrafrique, au vu de l'instabilité du pays. Qui serait téméraire...
(Agence Ecofin 10/11/17)
Décimée par des années d’instabilité, la République Centrafricaine essaye de se relever et reconnaît le rôle important que peuvent jouer les investisseurs dans ce processus. Le ministre Come Hassa, en charge du commerce et de l’industrie, a bien voulu expliquer à l’Agence Ecofin, les enjeux de cet événement qui bénéficie de l’appui des bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux. Agence Ecofin : La République Centrafricaine accueille ce forum des investisseurs, un an après la rencontre de Bruxelles. Quel est le...
(La Tribune 09/11/17)
Très loin de ses prévisions de 1,6% en début d'année, le taux de croissance économique dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique de centrale (CEMAC) ne devrait pas dépasser 0,2% cette année, a-t-on appris d'un communiqué du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale. C'est presqu'un aveu d'échec pour la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et les Etats de la zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique...
(Jeune Afrique 09/11/17)
Réunis à N’Djamena, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont parvenus à régler nombre de dossiers épineux… À commencer par la suppression des visas. Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés budgétaires et en quête de relance, l’Afrique centrale bouge enfin. Le 31 octobre, au cours d’un sommet convoqué à N’Djamena, au Tchad, les chefs d’État ont fait aboutir en quelques traits de plume une pile de dossiers...
(Agence Ecofin 09/11/17)
En ouverture d'un forum des investisseurs qui se déroule à Bangui en République Centrafricaine, Samuela Isopi (photo), la représentante de l'Union Européenne a annoncé la finalisation prochaine d'un accord de financement dans la mise en place d'un réseau de fibre optique dans ce pays, en partenariat avec la Banque africaine de développement. Cet engagement viendra concrétiser la participation européenne au plan de redressement de l'économie centrafricaine, mise à rude épreuve par des années d'instabilités socio-politiques. Mme Isopi a par ailleurs...
(Xinhua 08/11/17)
Les cotonculteurs de la préfecture centrafricaine de la Nana-Gribizi (centre) ont reçu du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Honoré Feïzouré, la somme de 99 millions de francs CFA (environ 175.000 dollars) représentant les arriérés de la campagne agricole 2011-2012, a appris mardi Xinhua auprès dudit ministère. Cet argent sera réparti entre les cotonculteurs des localités de Sibut, Dékoa et Mala regroupés en 18 groupements d'intérêts ruraux (GIR) dans la préfecture de la Nana -Gribizi. M. Féïzouré a expliqué...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Les différentes mesures prises par la Beac, la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (réduction des coefficients des réserves obligatoires des banques, réduction des plafonds de refinancement de certains Etats, etc.), ainsi que par les Etats membres (resserrement des dépenses publiques, élargissement de l’assiette fiscale, priorisation de certains investissements, conclusion de programme d’ajustement avec le FMI, etc.) de la Cemac (Cameroun, Gabon, Congo, Guinée équatoriale, Tchad et RCA), n’ont pas réussi à faire redécoller la croissance économique dans cet...
(Xinhua 06/11/17)
De nombreux clients en République centrafricaine (RCA) regrettent que les commerçants n'acceptent plus les pièces de 5, 10, 25, 50 et 500 francs CFA, a constaté dimanche Xinhua sur l'un des marchés de la capitale centrafricaine. Ce phénomène a commencé à gagner certaines villes de provinces. N'étant pas en mesure d'expliquer le motif de ce rejet, une commerçant déclare : "Ces pièces ne sont plus tolérées par les grossistes du Kilomètre 5, d'où le rejet de ces pièces par les...
(APA 06/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a, au lendemain de sa 3ème réunion ordinaire de l'année, tenue le 2 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djamena, noté un «renforcement du cadre macroéconomique» dans la sous-région par rapport à 2016. Dans un communiqué publié lundi depuis le Cameroun, et se basant sur les données économiques, monétaires et financières mises à jour de l'année 2017, il constate ainsi une légère reprise...
(Xinhua 03/11/17)
Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne. Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket ...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’Union européenne a débloqué 40 milliards de francs CFA pour la préservation et la conservation de l’environnement dans le cadre du sixième volet de l’opération Ecosystème des forêts d’Afrique centrale (ECOFAC 6), a-t-on appris mercredi à Douala. Sur cette enveloppe, 10 milliards de francs CFA sont dédiés aux activités de conservation des écosystèmes au Cameroun, une somme qui vient s’ajouter aux 90 millions de francs CFA déjà injectés dans les cinq premières phases depuis 1992...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) va débloquer 1,7 milliard de francs CFA pour accompagner l’intégration communautaire, ont décidé les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) au terme de leur sommet extraordinaire, tenu mardi à Ndjamena, au Tchad. « Passant à l'examen des points inscrits à son ordre du jour, la Conférence a pris acte de la décision d'ouverture intégrale de leurs frontières, prise par...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Au sortir du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), qui s’est achevé le 31 octobre 2017, à Ndjamena, la capitale tchadienne, la décision a été prise de passer l’éponge sur une partie importante des arriérés accumulés par les Etats membres, au titre de la mise à disposition de la taxe communautaire d’intégration (TCI), mécanisme autonome de financement de la communauté. «Abordant la question du financement de la Communauté et au...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme...
(APA 30/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Des concertations sont en cours pour l’harmonisation et la validation de la procédure du Titre de transit unique (TTU) portant sur les transports ferroviaire et routier en vue de faciliter des échanges commerciaux au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris lundi APA de sources concordantes. La mesure qui est appelée à s’étendre dans toute la sous-région, regroupe actuellement des experts des administrations douanières du Cameroun, de la Centrafrique...

Pages