Lundi 25 Septembre 2017

Centrafrique : l'ONU exhorte les groupes armés à cesser les combats

Centrafrique : l'ONU exhorte les groupes armés à cesser les combats
(Agence d'information d'afrique centrale 16/02/17)

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé, le 15 février, les groupes armés en Centrafrique à cesser immédiatement les combats et à rejoindre les pourparlers de paix.

« La violence qui persiste et la réticence de certains groupes à rejoindre le cadre proposé par le président Touadéra est une source de grave préoccupation », a déclaré le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous devant le Conseil de sécurité, avant de juger nécessaire que les griefs légitimes des groupes armés ne relèguent pas au second plan les aspirations de la vaste majorité des Centrafricains.

Le chef des opérations de paix affiche un optimisme prudent sur la situation dans le pays. « Malgré la situation sécuritaire dans certaines parties du pays, des progrès ont été enregistrés s'agissant du cadre de dialogue formel avec les groupes armés sur le désarmement, la démobilisation, la réintégration et le rapatriement établi par le président », a-t-il dit, précisant que 12 des 14 groupes armés y participaient.

Au nombre des avancées, le chef des opérations de maintien de la paix a mentionné le lancement d'une campagne nationale de recrutement de 500 policiers et gendarmes, le déploiement prochain d'un premier contingent centrafricain formé par l'Union européenne et la nomination d'un procureur spécial auprès de la Cour pénale spéciale.

Après des interventions de l'ONU contre des hommes armés qui avançaient vers une ville du centre du pays, un hélicoptère de la Minusca a dû intervenir pour arrêter des membres d'une faction de l'ex-rébellion séléka qui se dirigeaient vers Bambari. Environ 300 hommes avançaient sur des camions équipés de mitrailleuses, a précisé devant le Conseil de sécurité Hervé Ladsous. Les frappes onusiennes ont détruit quatre des sept camions en route mais le bilan humain n'est pas clairement établi.

La région de Bambari est en proie depuis plus d'une semaine à des troubles. Au moins 20 combattants ont été tués dans des affrontements entre deux factions rivales de l'ex-rébellion Séléka, le FPRC et l'Unité du peuple centrafricain, selon des témoins ayant fui les combats.

La France a déployé des drones de surveillance dans le pays pour mieux contrôler ces groupes et prévenir les attaques. Malgré l’intervention des Casques bleus et de la France, des groupes armés maintiennent une insécurité permanente dans plusieurs régions du pays. Le Conseil de sécurité a, pour sa part, « exhorté les groupes armés à cesser immédiatement les combats et à rejoindre le dialogue de paix et de réconciliation », a rapporté l'ambassadeur ukrainien à l'ONU, Volodymyr Yelchenko, qui préside en février l'organe exécutif des Nations unies.

Le secrétaire général adjoint a appuyé l'initiative africaine pour la paix et la réconciliation entre le gouvernement et tous les groupes armés dans le pays, lancée notamment par l'Union africaine, qui vise à la résolution du conflit et à l'instauration d'une paix durable.

Josiane Mambou Loukoula

Commentaires facebook