Lundi 24 Juillet 2017

Afrique centrale : vers la libre circulation des personnes

Afrique centrale : vers la libre circulation des personnes
(Agence d'information d'afrique centrale 21/02/17)

L'accord de principe du Gabon et de la Guinée-Equatoriale favorise la libre circulation intégrale au bénéfice de tous les ressortissants de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac).

L'Afrique centrale a fait un petit pas vers la libre circulation des personnes grâce à l’engagement du président gabonais, Ali Bongo et de son homologue guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Cette mesure devrait profiter aux ressortissants des quatre autres pays de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Tchad). L'effectivité de cette mesure supprime donc les visas pour les ressortissants des six pays de la Cémac. La libre circulation des personnes dans l'espace Cémac reste toutefois conditionnée à la présentation« d'une pièce d'identité sécurisée (carte d'identité ou passeport biométrique) », précise le communiqué d’un récent sommet en Guinée équatoriale.

Relativement stables et prospères, les deux pays conditionnaient leur accord à ces documents biométriques ainsi qu'à la stabilisation des conflits régionaux (Centrafrique, Nord-Cameroun cible de Boko Haram...). Une mission de la Cémac se rendra dans l'ensemble des pays pour s'assurer de la mise en œuvre de cette décision.

En présence de la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, les chefs d'Etat de la Cémac avaient décidé lors d'un précédent sommet le 23 décembre à Yaoundé « d'accélérer la finalisation de la libre-circulation des personnes et des biens ». La libre circulation des personnes et des biens est un enjeu en Afrique, alors que le commerce intra-africain reste encore peu développé.

Josiane Mambou Loukoula

Commentaires facebook